Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Bataille de Calais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore
Invité



MessageSujet: Bataille de Calais   Jeu 16 Oct 2008 - 19:27

Bravo pour un site qui rétablit quelques vérités, rend son honneur à l'Armée de 1940, et met à mal les c... que l'on m'a inculqué dans mon enfance (je suis né en 1956).
Quelqu'un aurait-il des renseignements sur les combats de Calais, bataille "annexe" de la bataille de Dunkerque?
Je cherche en particulier à en savoir plus sur la défense du "Bastion II bis", qui valut citation et Croix de Guerre à mon oncle, aspirant d'active.
Merci et continuez ce travail magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Bataille de Calais   Dim 2 Nov 2008 - 16:52

Je n'ai pas grand-chose, et en particulier je ne connais pas de "Bastion II bis". Le Bastion 2 (3 pièces de 194 mm) ouvre le feu en fin de matinée le jour où se déclenche l'attaque allemande - 26 mai. Je cite d'après l'ouvrage "Dunkerque" de Jacques Mordal: "Nul ne songeait à évacuer lorsque vers 5 heures de l'après-midi le commandant Loïc Petit, apprenant la présence d'éléments motorisés ennemis dans son voisinage immédiat, fit donner l'ordre de faire sauter les pièces qu'il ne voulait à aucun prix voir tomber intactes aux mains des Allemands. Sage précaution nous le verrons, puisqu'elles commandaient l'entrée du chenal ouest de Dunkerque."
Je ne sais pas si ces "éléments motorisés ennemis" étaient réels ou imaginaires (je ne doute évidemment pas de la sincérité du commandant Petit, mais de la fiabilité de ses informations), mais toujours est-il que le commandant du bastion 2 tomba sur une patrouille anglaise en se repliant vers Dunkerque, et que les Anglais après avoir découvert une carte anglaise, le fusillèrent comme espion séance tenante.

Un candidat plus probable serait le bastion 11, situé à l'ouest de Calais près de la côte. Je cite toujours Jacques Mordal, c'est moi qui souligne les passages qui vous intéresseront peut-être:
"[La défense] [...] s'appuyait à l'Ouest sur le bastion 11 qu'une reconnaissance effectuée dans l'après-midi par deux volontaires, les lieutenants de cavalerie d'Hauteville et André, avait trouvé inoccupé.
On commença par installer le capitaine de La Blanchardière avec une soixantaine d'aspirants, sous officiers et soldats, sur la route du bastion 11. Une douzaine de cavaliers du 27e GRDI [celui de la 21e DI - LC] leur constituaient une petite réserve. La nuit faite, le capitaine de Metz, du 1er RTM, soirti de l'hôpital sur sa demande pour participer à la défense, s'est porté sur le bastion 11 avec un détachement mélangé de marins et de mitrailleurs du 265e RI. [...] Le commandant Le Tellier lui envoie La Blanchardière et ses hommes, puis une trentaine de Marocains, d'autres marins et enfin quelques soldats britanniques sous les ordres du capitaiune Radecliffe, du King's Rifle Corps.
Artillerie et aviation ennemies vont se déchaîner toute la journée. De Metz fait savoir à 15 heures à la citadelle "qu'il est fortement pressé et très sévèrement bombardé", que les marins sont "superbes", qu'il tiendra mais demande du renfort. La soirée, puis la nuit s'écoulent.
A 5 heures - dimanche 256 - l'attaque attendue se manifeste d'abord par une sévère préparation d'artillerie. A 7 heures, de Metz est tué d'un obus qui met La Blanchardière hors de combat. Le sous-lieutenant Raux prend la suite. Eliminé une demi-heure plus tard, il la passe à l'aspirant Nielly qui, blessé à son tour, devra la transmettre à l'aspirant Perodeau. Chez les Anglais, Radecliffe tient toujours.
L'aviation n'avait pas encore paru. Sans doute, comme l'explique Guderian, parce que le général Schaal qui menait la 10e Panzer à l'attaque, ne voulait pas faire reculer ses forces pour les mettre à l'abri des erreurs de visée de la Luftwaffe. Il faut croire cependant que l'obstination des défenseurs du bastion 11 finit par lui faire changer d'avis, car sur le coup de 10 heures - l'attaque durait depuis cinq heures d'horloge - apparurent les bombardiers qui pilonnèrent l'ouvrage pendant deux heures encore. On avait juré de ne pas se rendre. On ne se rendit pas. Seulement, à 13h30, le bombardement s'arrêta et une nuée de fusiliers allemands submergea le bastion 11 où l'on ne comptait plus que quelques dizaines de défenseurs valides. (Note: sur 40 marins, il n'en restait que 17, le reste à l'avenant)
"

Donc a priori j'y vois là davantage matière à croix de guerre que pour le bastion 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PANDORE
Invité



MessageSujet: Bataille de Calais   Dim 2 Nov 2008 - 19:09

Merci à l'administrateur pour ces éléments.
Mon oncle, Pierre MARECHAL, était sergent d'active en 1940; il fut envoyé au cous des aspirants à St Maixent. affecté au 65° RI, il ne put le rejoindre et se retrouva à Calais. Sa citation parle bien du bastion II bis; doit-on, au vu de ce que vous écrivez comprendre Bastion 11? Possible.
Merci encore;
JF Lengelé
Revenir en haut Aller en bas
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Bataille de Calais   Dim 2 Nov 2008 - 20:01

Pour moi, il semble évident que le "11" s'est transformé en "II" à un moment donné, mais je ne sais pas pour le "bis".

Le 65e RI faisait partie de la 21e DI. Cette division, envoyée en Hollande avec la 7e armée de Giraud, est redirigée dare dare vers le sud pour intercepter les panzer. Le problème, c'est que ses éléments arrivent isolément et se retrouvent au contact dès leur sortie du train, et parfois même avant: il y a au moins deux engagements qui se passent directement dans des gares !

Le 65e RI est débarqué à l'est de Boulogne. Le III/65e RI se heurte à la 2e Panzer à l'est de cette ville (du côté de Questrecques et de Wiwignies, Google cartes trouve ces localités sans problème) en cherchant à gagner Boulogne et est détruit, le I/65e RI n'a même pas cette chance très relative, et se retrouve engagé par la 1ère panzer dès son arrivée en gare de Desvres. Il sera détruit le lendemain.
Donc pour résumer, deux des trois bataillons du régiment (I/ et III/65) sont détruits en cherchant à rejoindre Boulogne. Le II/65e RI est retenu en cours de route pour défendre la ligne des canaux à l'ouest de Dunkerque, du côté de Gravelines, il va partager le sort des unités de la poche de Dunkerque.

A priori, personne du 65e RI n'aurait dû se retrouver à Calais. Je suppose donc que votre oncle faisait partie d'un des deux bataillons détruits à l'est de Boulogne et qu'il a réussi à s'échapper vers le nord, avant de se retrouver à Calais. Le candidat le plus probable est le III/65e RI qui a été détruit le 22 mai, ce qui laisse le temps à de petits groupes de rescapés de rejoindre Calais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PANDORE
Invité



MessageSujet: Bataille de Calais   Lun 10 Nov 2008 - 12:49

Bonjour,

En relisant l'état signalétique et des services de mon oncle Pierre MARECHAL, je découvre quà sa sortie du CIAI de St Maixent le 01/05/1940 il est affecté au 65° RI et dirigé vers le dépôt N° III à Nantes.
Il s'agit manifestement du dépôt 111; visiblement le secrétaire des effectifs mélange les chiffres arabes et les chiffres romains avec brio. Cela confirme bien votre analyse du bastion 11 transformé en bastion II!
Je pense pouvoir expliquer le bis. Avant son décès, nous avions discuté de sa captivité; il avait été fait prisonnier le 26/5 en rejoignant son poste après avoir (vainement) cherché la liaison avec son capitaine; peut-être tenait-il une position périphérique du Bastion 11?
Depuis 2004 que je consulte votre site, l'insigne du 65° RI a changé, passant du "Chat (?) noir" à la couronne. Quelle en est la raison?
Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille de Calais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille d'EYLAU (Russie)
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» 2010: Le 5/06 à 23h50 - 4 lumiéres rouge (Pas-de-calais)
» Bataille de la NIVELLE (Pyrénées-Atlantiques), 10 novembre..
» Historique de la bataille de Ligny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les plans, opérations et combats de 1919 à 1940 :: Campagne de France :: Mai 1940-
Sauter vers: