Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 43e Bataillon du Génie : 1919-1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: 43e Bataillon du Génie : 1919-1940   Sam 5 Déc 2015 - 7:32

Bonjour,


en recherchant des informations sur la 43° DI, j'ai trouvé des informations sur le 43° bataillon du Génie.


Je me permets de vous faire profiter avec ce sujet.


Cette unité est créée au Levant (Liban) le 1° janvier 1921 à partir d’éléments du 8° régiment du génie, par regroupement de :

  • la 51° compagnie de sapeurs-télégraphistes de la division Constantinople ;
  • la 52° compagnie de sapeurs-télégraphistes de la division de La Cilicie ;
  • la 53° compagnie de sapeurs-télégraphistes de la division Syrie-Palestine.

Dès sa création, les tâches du bataillon sont les suivantes : 

  • création d’un réseau télécommunications fixes à usage militaire ;
  • création d’un réseau télécommunications fixes à usage civil ;
  • assurer les télécommunications des troupes en opérations.

A sa création, le bataillon est composé de cinq unités :

  • état-major et compagnie de soutien (dite Section Hors Rang) à  Beyrouth ;
  • la 51° compagnie de sapeurs-télégraphistes de Constantinople ;
  • les 52° et 53° compagnies de sapeurs-télégraphistes de Beyrouth.


  • le parc télégraphique de Beyrouth.

Le bataillon se consacre alors à la construction, l’exploitation, l’entretien du réseau téléphonique militaire et civil du Levant, soit plus de 7000 kilomètres de lignes téléphoniques et des centraux téléphoniques dans toutes les villes du pays, ainsi qu’à l’exploitation du réseau radiotélégraphique internes au territoire et externes entre Beyrouth et Paris (Tour Eiffel). Il fournit également les détachements transmissions pour les colonnes pacifiant la Cilicie (en 1921), l’Euphrate (en 1922) et le Dlebel-Druze (en 1925-1926).
Suite à sa dissolution, les éléments du « 43ème »  sont incorporés au 33ème bataillon du génie de  Beyrouth.
 Les transmissions y sont organisées de la façon suivante :

  • état-major à Beyrouth ;
  • la compagnie 33/3 à Alep ;
  • la compagnie 33/4 à Damas ;
  • la compagnie auxiliaire-autochtone à Beyrouth ;
  • le parc télégraphique à Beyrouth ;
  • le centre instruction à Beyrouth.

Les sapeurs-télégraphistes participent alors à l’opération en Haute-Djezireh de mai à juin 1930 et 1933, réalisent :

  • l'achèvement réseau urbain téléphonique de Damas (1933) ;
  • la construction de la ligne téléphonique Syrie-Palestine-Transjordanie-Egypte (1933) ;
  • la construction de la ligne téléphonique Beylan-Soukolouck-Nahe Guislik (1934) ;
  • la construction de la ligne téléphonique Alep-Antioche (1934) ;
  • la construction de la ligne téléphonique Damas-Ezraa (1935).

Recréé à la déclaration de guerre, le 43° bataillon du génie est intégré à la 43° division d’infanterie en août 1939, à Nancy. Au cours des opérations de guerre, le 43° suit le PC de la division et se retrouve successivement de :

  • septembre à décembre 1939 : région d’Haguenau ;
  •  janvier à avril 1940 : région Sarrebourg, puis Ay surMoselle ;

Le 31 mai, le bataillon embarque à Dunkerque et rejoint l’Angleterre, pour être débarqué à Cherbourg dès le 1° juin et encerclé par l’ennemi dès le 18 juin dans la région de Flers (Orne).
Recréé en 1941 au Levant, il participe du 14 juin au 12 juillet 1941 aux combats de Merdjayoun et après les accords de Saint-Jean-D’acre est rapatrié vers la France.


Source : http://www.espaceferrie.fr/index.php/fr/histoire/des-regiments


Nota : je n'ai fait que recopier les informations de ce site qui est à visiter.

Cordialement

Rémy SCHERER 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
43e Bataillon du Génie : 1919-1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROSALIE PUT sitgmatisée belge (1868-1919)
» Le bataillon Valaisan
» GÉMEAU Auguste - Chef de bataillon, aide de camp - 6è Léger
» Le 1er Chasseur à Pied de la Vieille garde, 2eme bataillon
» BUZZINI Jean-Pierre Chef de Bataillon au 36è de Ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Génie-
Sauter vers: