Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Fall Gelb : Directive de l'OKH du 24 février 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4929
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Fall Gelb : Directive de l'OKH du 24 février 1940   Ven 16 Oct 2015 - 16:57

Bonjour,

L'attaque allemande à l'Ouest en mai 1940 est l'application pratique du fameux plan jaune (Fall Gelb). Ce plan a fait initialement l'objet de cinq versions successives (19 octobre, 29 octobre, 15 novembre 1939, 30 janvier et 14 février 1940). Pour simplifier, les principales modifications concernent le basculement progressif du centre de gravité de l'attaque du groupe d'armée B au A, afin de porter l'action majeure sur la région de Sedan.

Si ce plan fut l'objet d'une directive d'Hitler (la 10e), qui malheureusement n'a pas été retrouvée dans son intégralité, nous disposons en revanche de son application pratique grâce à la dernière instruction délivrée par le GQG allemand fixant précisément la stratégie définitive et les moyens qui seront engagés lors de l'offensive à l'Ouest. L'objet de ce sujet est donc d'en proposer le texte intégral, à but documentaire.

L'intérêt de ce document porte surtout sur le fait que plus aucune modification ne sera apportée à la stratégie allemande avant le déclenchement des opérations, si ce n'est quelques détails mineurs. Je propose donc ici la traduction du texte, sans modification et dans son intégralité.




Commandant en Chef de l'Armée de Terre
État-Major-Général
Bureau Opérations
N° 130/40 Secret


G.Q.G. de l'Armée de Terre, le 24 février 1940


La directive « Plan Jaune », actuellement en vigueur pour la concentration (Instruction N° 074/40 Secret du 30 janvier 1940, émanant du Commandant en chef de l'Armée de Terre, état-major général, Bureau Opérations) est remplacée par les nouvelles dispositions ci-jointes, qui correspondent à mon exposé de ce jour aux commandants de Groupe d'Armées et d'Armée.

V.   BRAUCHITSCH

ANNEXE à l'Instruction N° 130/40 Secret du 24 février 1940 (Commandant en chef de l'Armée de terre. Etat-major général - Bureau Opérations).


NOUVELLE DIRECTIVE POUR  LE PLAN JAUNE DE  CONCENTRATION.


1/ Le plan d'offensive « JAUNE » se propose :

a) par une rapide occupation de la Hollande, d'éviter que le territoire national hollandais ne tombe aux mains de l'Angleterre ;

b) par une offensive lancée à travers les territoires belge et luxembourgeois, de battre une fraction aussi importante que possible des forces terrestres franco-britanniques, et de préparer ainsi la destruction de la puissance militaire de l'adversaire.

L'effort principal de cette offensive exécutée à travers le Luxembourg et la Belgique sera prononcé au Sud de la ligne Liège-Charleroi.

Les forces engagées au Nord de cette ligne perceront les fortifications de la frontière belge. Poursuivant leur avance en direction de l'Ouest, elles pareront à toute menace directe exercée sur le bassin de la Ruhr depuis le Nord-est de la Belgique, et fixeront le plus possible de troupes franco-britanniques.

Les forces engagées au Sud de la ligne Liège-Charleroi forceront le passage de la Meuse entre Dinant et Sedan (ces deux localités incluses) et s'ouvriront la route à travers les fortifications de la frontière française du Nord en direction de la basse Somme.


2/ L'offensive au Nord de la ligne Liège-Charleroi sera exécutée par le GROUPE D'ARMÉES B avec les 18e et 6e armées ; celle au sud de cette ligne par le GROUPE D'ARMÉES A avec les 4e, 12e et 16e armées.

LE GROUPE D'ARMÉES C fixera les forces ennemies qui lui font face et se tiendra prêt à repousser toute attaque ennemie de diversion.


3/ LIMITES DE ZONES :

- entre les groupes d'armées B et A:
LINDLAR (B) - BERGISCH GLADBACH (B) - MUHLHEIM (B) - COLOGNE (A) - DUREN (A) - EUPEN (B) -VERVIERS (A) - confluent de l'Ourthe et de la Meuse - cours de la Meuse jusqu'à Namur - cours de la Sambre jusque Charleroi ; la voie ferrée COLOGNE-DUREN - STOLBERG - MONSCHAU sera mise à la disposition du Groupe d'Armées A pour son ravitaillement ;

- entre les groupes d'Armées A et C :
LORCH (A) - GEMUNDEN (A) - NONNWEILER (A) - METTLACH (C) - DIESDORF (A).


4/ L'articulation des moyens, la mise en place pour l'offensive et les modalités de déclenchement de celle-ci sont réglées par mes instructions verbales du 24 février. LA REPARTITION DES FORCES est indiquée en annexe.


5/ MISSIONS DES GROUPES D'ARMÉES ET DES ARMÉES.

La mission du GROUPE D'ARMÉES B consiste, en engageant des troupes rapides, à occuper très vite la Hollande et à s'opposer à la jonction de l'armée hollandaise et des forces anglo-belges. Il brisera par une attaque rapide et violente les défenses de la frontière belge et rejettera l'ennemi au delà de la ligne Anvers-Namur.

II investira la place d'Anvers par le Nord et l'Est, celle de Liège au Nord-est et au Nord de la Meuse.

La 18e armée, occupant rapidement toute la Hollande, y compris le « réduit » hollandais, interdira à l'ennemi de prendre pied sur la côte hollandaise.

Des forces marcheront, au Nord du Waal, contre le front est du « réduit » ; simultanément des éléments rapides lancés au Sud du Waal atteindront la côte entre le Hollandsch Diep et l'Escaut Occidental, pour s'opposer à la jonction des troupes anglo-belges avec l'armée hollandaise, et réaliser les conditions nécessaires à la percée brusque du front sud du « réduit », en coopération avec des unités aéroportées.

On barrera l'embouchure de l'Escaut en se couvrant face à Anvers.

Simultanément, la province de Groningue sera occupée par des forces peu importantes, utilisant des trains blindés. On s'efforcera de mettre par surprise la main sur la digue nord du lac d'Ijssel.

L'occupation rapide des îles de la Frise occidentale est importante pour l'aviation allemande.

La 6e ARMÉE, partant de la ligne Venlo-Aix-la-Chapelle (ces deux localités incluses), franchira rapidement la Meuse et percera dans les moindres délais les fortifications de la frontière belge. Elle continuera son mouvement au Nord de la ligne Liège-Namur en direction générale de l'Ouest. Les ordres pour l'investissement d'Anvers et de Liège seront donnés par le Groupe d'Armées B.

La mission du GROUPE D'ARMÉES A consiste à forcer le plus rapidement possible le passage de la Meuse entre Dinant et Sedan (ces deux localités incluses) en couvrant le flanc gauche de l'attaque générale contre une action ennemie provenant de la zone fortifiée Metz-Verdun. Il s'efforcera ensuite, en couvrant ses flancs, de pousser le plus rapidement possible en direction de l'embouchure de la Somme, avec le maximum de moyens, en prenant à revers la zone fortifiée de la frontière du Nord de la France. Une armée supplémentaire, la 2e, sera mise à sa disposition à cet effet.

D'importantes forces rapides, échelonnées en profondeur, seront lancées en avant du front du groupe d'armées, contre la coupure de la Meuse entre Dinant et Sedan. Elles seront chargées d'anéantir l'ennemi qui aura pénétré dans le Sud de la Belgique et le Luxembourg, et de gagner, par une attaque brutale, la rive ouest de la Meuse, créant ainsi les conditions favorables à la poursuite de l'offensive en direction de l'Ouest.

La 4e ARMÉE rompra la zone fortifiée entre Liège et Houffalize, investira la place de Liège par le Sud-Est et le Sud (ordres de détail à donner par le Groupe d'Armées A) et, poussant des troupes rapides sur Dinant et Givet, forcera le passage de la Meuse entre Yvoir et Fumay (exclus), en se couvrant face à Namur. Elle marchera ensuite par Beaumont et Chimay en direction de l'Ouest.

La 12e ARMÉE percera les défenses de la frontière belge de part et d'autre de BASTOGNE et, suivant de près les forces rapides lancées devant son front, forcera le passage de la Meuse entre Fumay et Sedan (ces deux localités incluses), de façon à permettre le plus rapidement possible à des forces importantes de poursuivre le mouvement en direction de l'Ouest au delà de la ligne Signy-le-Petit, Signy-1'Abbaye, en liaison avec la 4e Armée.

La 16e ARMÉE, partant de la ligne WALLENDORF-METTLACH, et poussant fortement son aile droite en avant, gagnera tout d'abord la ligne Mouzon, Longwy, Sierck ; elle couvrira sur cette ligne le flanc sud de l'offensive générale, et gardera le contact avec la position fortifiée de la Sarre au Sud de METTLACH, après entente avec la 1re Armée. Une fois sur la ligne fixée, l'Armée passera sous les ordres du Groupe d'Armées C, avec lequel elle restera en liaison étroite dès le début du mouvement.

Le GROUPE D'ARMÉES C fixera les forces qui lui font face par des mesures de déception et par la menace d'une attaque en force ; effort principal à l'ouest de la forêt du Palatinat ; il se tiendra prêt à soutenir la formation rapide d'un solide front défensif dans la zone de la 16e Armée. Le rattachement ultérieur de la 16e Armée au Groupe d'Armées C est prévu.


6/ DÉCLENCHEMENT DU PLAN JAUNE

a) Le commandement en chef de l'armée de terre enverra aux groupes d'armées, la veille du jour J avant 13 heures, le message conventionnel d'application du plan JAUNE sous la forme suivante : «Jaune, date, heure ».

b) En outre, il leur enverra la veille du jour J avant 24 h les messages actuellement prévus : Danzig ou Augsbourg.

c) Le message conventionnel visé à l'alinéa a) déclenchera la mise en marche, dès l'aube, des divisions d'infanterie et des unités rapides de PREMIERE LIGNE, ainsi que le franchissement par elles de la frontière à l'heure fixée.

On alertera les unités le plus tard possible.

Pour alerter et mettre en mouvement les autres éléments des groupes d'armées, les réserves générales et les directions des services de transport, on respectera les prescriptions suivantes :

Le gros des unités et les directions des services de transport ne seront alertés et mis en route qu'à l'heure du franchissement de la frontière.

Certaines unités, qu'il importe particulièrement d'amener rapidement à la frontière, pourront, sur décision des groupes d'armées, être alertées et mises en route plus tôt. Toutefois l'alerte ne devra leur être signifiée que sous une forme anodine, et seulement quand la communication de ce renseignement au delà de la frontière ne sera plus à craindre, avant que celle-ci soit franchie.


7/ Un ordre ultérieur fixera la coopération et la mission de l'ARMÉE DE L'AIR.


8/ Un exemplaire de la présente instruction sera adressé à chacun des groupes d'armées A, B, C. La retransmission écrite du texte intégral est interdite. Sont seuls autorisés de très courts extraits pour un nombre strictement limités de destinataires.


9/ COMPTES RENDUS.

Les groupes d'armées adresseront au Bureau Opérations de l'Armée de Terre, pour le 1er mars 1940, leurs comptes rendus :

a) sur le stationnement prévu de leurs unités (cartes au 1/300.000 en double exemplaire) ;

b) sur leur idée de manœuvre et la répartition de leurs moyens avec indication des limites de zone d'armées (carte au 1/300.000 en double exemplaire) ;

c) sur leurs propositions de répartition des réserves générales, conformément à l'annexe 3.


Annexe 1 : Ordre de bataille des Grandes Unités

1. Groupe d'armées B :
Armées : 6, 18.
C. A. : I, IV, X, XI, XVI, XXII, XXVI, XXVII.
D. I. : 1, 7, 11, 14, 18, 19, 30, 31, 35, 56, 61, 207, 208, 216, 225, 227, 253, 254, 256, 269.
D.B. : 3. 4. 9.
D.I. mot : SS-Vt, 20.

2. Groupe d'armées A :
Armées : 4, 12, 16.
C. A. : II, III, V, VI, VII, VIII, XIII, XIV, XV, XVIII, XIX, XXIII, XXXX, XXXXI.
D.I. : 3, 4, 5, 6, 8, 9, 12, 15, 16, 17, 21, 23, 24, 26, 27, 28, 32, 33, 34, 36. 52, 62, 68, 71, 72, 73, 76, 87, 211, 251, 263, 267.
D. Mont : 1, 2, 3.
D.B. : 1, 2, 5, 6, 7, 8, 10.
D.I. mot : 2, 13, 29.

3. Services de l'arrière, etc.  :
Des ordres suivront au sujet des services de l'arrière, des troupes de transmission, des unités de travailleurs, ainsi que des formations de l'Armée de l'Air.

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
marcos
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1124
Age : 57
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Fall Gelb : Directive de l'OKH du 24 février 1940   Ven 16 Oct 2015 - 19:42

Bonsoir,

Très intéressant, document important pour les études thématiques.

Cordilement,

Marcos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain ADAM
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 12/06/2014

MessageSujet: Re: Fall Gelb : Directive de l'OKH du 24 février 1940   Ven 16 Oct 2015 - 20:10

De mémoire , Eric , j'ai vu plusieurs dossiers sur le sujet sur le site Germano-Russe dont j'ai donné l'adresse il y a peu ( mais je n'ai pas consulté ces docs , j'ai découvert ce site il y a moins d'une semaine , je me suis focalisé sur d'autres sujets comme par exemple des photos des cotes anglaises en septembre 40 sur un secteur bien précis ) .

Il s'agit peut être de la pièce manquante/partielle ( 10e directive ) , ou de plans antérieurs , je ne sais pas .
Dans tous les cas , ça vaut le coup d'y regarder de plus prés , on ne sait jamais .
( une directive d'Hitler sera plus probablement dans la série OKW , les plans antérieurs dans la série OKH ) 

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fall Gelb : Directive de l'OKH du 24 février 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Directive 86/609
» Directive ATEX
» DIRECTIVE SUR LA VIVISECTION
» Directive européenne honteuse" de retour"
» Authorities Baffled in California and Switzerland As Cattle Fall Off Cliffs and Die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les armées alliées et ennemies en 1940 :: Allemagne-
Sauter vers: