Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 16e SIM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1880
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: 16e SIM   Jeu 15 Oct 2015 - 19:55

Bonjour

créée en 1874 la Section dont le Dépôt est à Lunel mobilise le personnel de Santé destiné 

-d'une part à des formations aux Armées sur le front dans le cadre des Elements organiques (GSRCA*, AMCA*, ACLCA*) du XVIème Corps d'Armée² dans les Flandres 2 SHLD* et diverses unités divisionnaires ou de Réserve Générale, à savoir 8 Groupes Sanitaires Divisionnaires (GSD), 3 hôpitaux d'évacuation primaire, secondaire et de gare régulatrice, 3 compagnies d'Infirmiers

-d'autre part au titre du Territoire à l'arrière dans 25 villes du Languedoc-Roussillon dans une cinquantaine d'établissements hospitaliers militaires religieux civils et autres bâtiments scolaires réquisitionnés, outre les deux anciens hôpitaux militaires d'Amélie-les-Bains et Lamalou-les-Bains

* signification des abréviations des formations de Santé:
http://atf40.forumculture.net/t2975-regles-de-numerotation-des-unites-sanitaires
(²) à ce sujet Dr Jean Lacaux (1945) – L’ambulance chirurgicale N°… (Dunkerque, mai – juin 1940) qui est sans doute l'ACLCA 216 bien que l'auteur ne le précise pas

16ème Section d'Infirmiers Mil.      répartition du personneleffectifs approximatifs
Formations aux ArméesGSRCA & AMCA 16 ACLCA 216
SHLD 16 & 185
GSD 31 32 33 34 66 75 97 86(->139)
17ème 18ème 19ème Cie d'Infirmiers
HOE1 n°19
HOE² n°4
HCGR n°7 
     }~3 000 
Territoire 16ème Région MilitaireDépôt & DMR de Lunel
Direction & services à Montpellier [Médecin-Général Mathieu]
48 Hôpitaux dont Amélie-les-Bains & Lamalou-les-Bains et
46 hôpitaux complémentaires dans 25 villes des 6 départements
       }~2 500


la caserne/ancien quartier du Train à Lunel devenu la garnison de la Section qui inspira l'insigne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: 16e SIM   Jeu 15 Oct 2015 - 22:08

Bonjour,

Le bâtiment, RN 113 sortie est de Lunel en direction de Nîmes, abrite aujourd'hui des services de la Gendarmerie





@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 53
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 16e SIM   Mar 27 Oct 2015 - 11:21

Bonjour,

je félicite d'abord Capu Rossu pour sa synthèse concernant la 16° SIM.

Comme il est fait mention de l’hôpital militaire d'Amélie les Bains, je me permets d'ajouter un court texte sur cet établissement des Pyrénées-Orientales.

En 1815, la commune d’Arles-sur-Tech vendit les thermes romains à M. Hermabessière père qui apporta des améliorations en essayant de conserver ce qui restait de l’antiquité. Plus tard, le docteur Pujade, ex-médecin chef des armées du Premier Empire, acheta des terrains attenants à l’unique source autrefois connue des Romains.
Le docteur Pujade fit exécuter des fouilles, découvrit 14 sources indépendantes de la source primitive et construisit un établissement thermal près du Mondony en 1840.
A la même période, le général de Castellane, qui appréciait le climat et la valeur de nos eaux eu l’idée d’en édifier également un pour soigner les militaires rapatriés à Port-Vendres durant la conquête des colonies. Ce sera « l’Hôpital militaire ». Afin, disait-il, de faciliter la création de l’hôpital militaire, il proposa à Louis-Philippe, Roi des Français, de donner au « lieu des Bains » le nom de son épouse, la Reine Amélie. C’est ainsi que, le 7 avril 1840, Els Banys devint « Amélie-les-Bains ».
La première pierre de l’Hôpital Thermal des Armées fut posée le 3 octobre 1847. Il fut ouvert en 1855 et, en 1860, il fut déclaré permanent. Les eaux sulfureuses d’Amélie étaient donc utilisées pour la cure thermale dans trois établissements distincts : un hôpital militaire, propriété de l’Etat, soumis à la direction des médecins de l’Armée et deux établissements civils sous la surveillance d’un médecin inspecteur civil.
En termes d’exploitation hydrominérale, la réalisation d’Amélie est considérée comme l’organisation thermale la plus importante de son époque, participant à l’essor du thermalisme en France. La création du vaste hôpital thermal d’Amélie-les-Bains précède de fait celle de l’hôpital thermal de Vichy, dont les services hydrologiques sont installés par le même ingénieur à compter de 1855.
A Amélie, sous l’impulsion du comte de Castellane, dès le 5 mars 1841, sont présentées des études pour la création d’un hôpital militaire de 400 à 500 lits. Castellane pose la première pierre le 3 octobre 1847 et l’hôpital, situé au cœur d’un parc, est ouvert le 1er juillet 1854, sur une étendue de 6 hectares. Les pavillons sont élevés au fur et à mesure : grand pavillon central (1848-1850), pavillon de l’administration (1852-1853), pavillon des officiers (1854-1856), chapelle (1857-1858). Œuvre de la section du Génie du ministère de la guerre, cet hôpital modèle, conçu autour d’un jardin intérieur, est édifié par les capitaines Puiggari, Bailly et Juge, avec la collaboration de Jules François.
Pour sa partie balnéaire en effet, le projet de l’hôpital militaire (1849-1850) a été porté par l’ingénieur des mines Jules François et la partie thermale est édifiée avec sa collaboration (1851-1853). Celle-ci offre deux sections, l’une réservée aux officiers, l’autre aux sous-officiers et aux soldats. Jules François est donc auteur, avec l’ingénieur en chef des ponts et chaussées P. Conte-Grandchamp, du plan d’un vaste projet d’établissement thermal à Amélie-les-Bains. Ce projet est soutenu par la préfecture et le conseil général des Pyrénées-Orientales. Le plan en est transmis à l’exposition de Londres de 1862, et le résultat publié dans la Gazette des Eaux n°224.
Cette création donna un véritable souffle au thermalisme en Vallespir qui accueillit les militaires convalescents venant profiter des biens fait de l'eau soufrée locale.
Cet établissement a fermé ses portes en 1993. La décision de fermer l'hôpital thermal des armées d'Amélie-les-Bains a été prise dans le cadre du plan de restructuration des forces armées rendu public par le ministre de la défense le 16 avril 1992. Elle est motivée par la nécessité pour le service de santé des armées de concentrer ses moyens vers les hôpitaux de court séjour afin de permettre le développement des techniques de pointe et d'améliorer encore la qualité des prestations sanitaires dont bénéficie directement le soutien des forces. Les curistes militaires pourront continuer à bénéficier de la même qualité de soins grâce à un mécanisme de conventionnements avec les thermes civils et les hôtels.
 
Donner un coup de jeune à un ancien bâtiment du 19° siècle, c'est le pari d'Amélie-les-Bains qui veut transformer son ancien hôpital militaire en un centre thermo-ludique et de remise en forme. L'objectif est aussi de rajeunir la population touristique de la ville thermale des Pyrénées-Orientales.
 
L’ouverture est prévue pour le début 2016, avec l'ambition d'atteindre 100.000 visiteurs par an et plus encore dès que la résidence hôtelière voisine sera réalisée.
 
Photographies : http://www.habitants.fr/amelie-les-bains-palalda/cartes-postales

 



Cordialement


Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 53
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 16e SIM   Mar 27 Oct 2015 - 11:24

Rebonjour,

j'ai oublié de citer et de remercier Loic Lillian qui est l'auteur de ce texte sur la 16° SIM, pardon de mon oubli.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1880
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Amélie-les-Bains   Mar 27 Oct 2015 - 18:43

bonsoir
au moins dans ce cas présent, à défaut de la vocation militaire, les bâtiments du XIXe auront été conservés ce qui n'a pas été le cas d'autres hôpitaux militaires thermaux de la même époque hélas
  
en complément pour la période 1939-1940 l'hôpital militaire spécialisé en crénothérapie (soins par cure thermale - localisation indiquée par un point rouge sur la carte vers Céret) offrait une capacité d'accueil de 550 lits ce qui le place parmi les 10 premiers établissements sur environ une cinquantaine de la région avec la plus grande capacité d'hébergement
son personnel militaire consistait alors en 64 hommes : 9 officiers et 55 infirmiers militaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 53
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 16e SIM   Mer 28 Oct 2015 - 7:03

Bonjour,

merci Loic pour ces précisions.

Un dernier élément, après la première guerre mondiale, l’hôpital militaire d'Amélie les Bains a été dirigé par le médecin-chef Eusèbe Nabonna.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
16e SIM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Train & services :: Services-
Sauter vers: