Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sinagot34
Sergent ADL
Sergent ADL


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds   Sam 28 Fév 2015 - 15:26

Le but de ce sujet est de découvrir le 7e Régiment du Génie à la veille de la mobilisation, et d’introduire l’étude réalisée pour chacune des 17 Compagnies de Ponts Lourds entre la mobilisation de 39 et l’armistice de 40.
Origine des sources :
Le livre du GÉNIE de la FNAS
SHD
BCAAM
Mémoires du Lieutenant Yves ESTADIEU de la 11e CPL.
Lettres et images de collections privées.
Les numéros de référence des images d’insignes proviennent de l’ouvrage réalisé sur « LES INSIGNES DU GÉNIE » édition 2014.
Remerciement aux collectionneurs qui on participé à cette petite étude, Alain M, Antoine B, Serge B., Jacques G. Daniel G., se reconnaîtrons.

Je demande l’indulgence des spécialistes et toutes aides seront les bienvenues pour corriger et compléter ce sujet, merci.

7e RÉGIMENT DU GÉNIE
Historique de succinct de l’Unité jusqu’à la mobilisation
 
Le drapeau
Le drapeau du 7e Régiment du Génie fut remis au corps à l’époque de sa formation, à une date et dans des circonstances qui n’ont pu être précisées. Il ne portait aucun nom de bataille. En 1898, il reçut l’inscription Madagascar. Puis celle de Maroc.
Après la guerre de 1914 – 1918,  le drapeau se vit attribuer quatre nouvelles inscriptions.
Il demeura dans la garnison d’Avignon jusqu’en 1925, date à laquelle il fut versé au Musée de l’Armée et remplacé par un drapeau neuf encore aujourd’hui en service. Ce drapeau fut remis au régiment le 5 novembre 1925 au cours d’une prise d’armes à laquelle l’ancien drapeau figurait, porté par le capitaine Tourot, seul officier survivant des régiments de pontonniers disparus en 1894.
Le drapeau fut conservé au dépôt de guerre du 7e pendant la campagne 1940, puis passa au 7e Bataillon du Génie de l’Armée d’Armistice, toujours en Avignon. Gardé par le commandant Pinçon à Clamecy, puis par le colonel Amatheu en Avignon pendant l’occupation totale du territoire, il fut versé au Service Historique de l’Armée après la libération et remis par le général de Gaulle au centre d’organisation du Génie 515 le 2 avril 1945. Il revint ensuite 7e régiment reconstitué.
Il porte la croix de guerre 1939 – 1945 avec une palme, héritage du 1er bataillon du Génie FFL.
Ses inscriptions sont les suivantes :
Madagascar 1895
Maroc 1911 – 1913
Lorraine 1914
Champagne 1915
Verdun 1916
La Somme 1916
Libye 1942 - 1943
Alsace 1944 – 1945
Formations
Créé en 1894. Formé en Avignon le 1er octobre  1894 avec les 12e et 19e bataillons du 2e régiment, et les 13e et 15e bataillons du 4e régiment.
En 1914
Il ne comprend plus que le 15° bataillon de sapeurs mineurs et 2 bataillons  de pontonniers indépendants, les 23° et 24°.
En 1914 – 1918
Le régiment a disparu en tant qu’unité constituée, mais il a laissé en Avignon un dépôt qui a formé, depuis le début des hostilités, un très grand nombre de compagnies d’active, de réserve et territoriale.
En 1919
Le régiment est regroupé en Avignon en 1919, et comprend 2 bataillons (sapeurs mineurs et pontonniers).
En 1922
Il acquiert 1 bataillon de ponts lourds et un deuxième en 1924, tandis que le bataillon de sapeurs mineurs est dissous.
En 1929
Il reprend 1 bataillon de sapeurs mineurs et perd 1 bataillon de pontonniers et garde sa structure à trois bataillons jusqu’en avril 1939.
Soit :
1er Bataillon de Pontonniers, à la couleur traditionnelle bleu,
2e Bataillon de Ponts Lourds, à la couleur traditionnelle rouge,
3e Bataillon de Sapeurs Mineurs, à la couleur traditionnelle vert.
En 1939
En avril il lui est attaché un 4e bataillon formé à partir de sapeurs mineurs, télégraphistes et électromécaniciens, chargé de la mise en état, de la construction et de l’entretien des ouvrages fortifiés à la frontière italienne.
Le Chef de corps du 7e Régiment du Génie est le  Colonel MARTIN.
EN  IMAGES
Le Régiment et son insigne qui sans changer de forme, de couleurs, traversera les périodes de conflit ou de paix jusqu’à nos jours ou les réorganisations successives et diminutions d’effectifs finiront par causer sa disparition.


Description de l’insigne :
Écu français ancien bordé de rouge surmonté du casque noir des Sapeurs.
Ancre d'or, pic et une roue crénelée sur fond vert. 
L'écu étant taillé, le "7" d'or se détache sur fond bleu moyen.
Les trois couleurs de l'insigne: bleu, rouge et vert sont respectivement celles du
1er Bataillon de Pontonniers, bleu,
2e Bataillon de Ponts Lourds, rouge,
3e Bataillons de Sapeurs Mineurs, vert.
Détails de fabrication de l’insigne :
Fabrication émaillée, ARTHUS BERTRAND PARIS DEPOSE, en relief, avec le poinçon carré de maîtrise du fabricant, en relief également, dos lisse, doré, fixation par épingle verticale sous pastille lisse, frappé du poinçon du fabricant, hauteur 47 mm, largeur 26 mm.
Variantes : 
1 fabrication ABP Déposé émaillée poinçon avec l’adresse du fabricant sur la pastille,
1 fabrication ABP Déposé émaillée ……………non déposé, poinçon sur la pastille,
1 fabrication ABP             émaillée fixation par tige filetée et molette,
1 fabrication ABP             émaillée poinçon sur la pastille,
1 fabrication                    émaillée poinçon sur la pastille.
Fabrication A.B.,  marquage en période 1930 - 1940.
Essai héraldique :
Insigne sous forme d’un écu français ancien à la filière de gueules, taillé d’azur au chiffre 7 d’or et de sinople à la roue dentée brochant un pic, une ancre, le tout d’or, hissant de la partition, timbrant l’écu en chef, un casque du génie de sable.

EN  IMAGES
Ses casernes
Caserne DE CHABRAN

Caserne d’HAUTPOUL

Caserne des PONTONNIERS – ST ROCH

EN  IMAGES
Les Bataillons

Au nombre de trois jusqu’en avril 39  puis 4 jusqu’à la mobilisation.
Pour les trois premiers bataillons, il existe un tampon par bataillon, quoi de plus normal mais cela a son importance pour ce que je vais vous décrire en vous narrant la petite histoire des Compagnies de Ponts Lourds…
Tampon du 1er Bataillon, couleur de référence bleu pour le Bataillon de Sapeurs Pontonniers

Sous le jas de l’ancre
 « BATAILLON DE SAPEURS PONTONNIERS »
Devise sur la bouée       « ETRE PARAITRE »
Tampon du 2e Bataillon, couleur de référence rouge pour le Bat de Sapeurs de Ponts Lourds.

En haut, à droite une référence au numéro du régiment et les inscriptions de PONTS LOURDS.
Ce Bataillon possédera un insigne tissu…  Sans connaître les dates précises…
Cette fabrication date d’avant ou d’après la mobilisation ?
Qu’à cela ne tienne, nous avons toujours à faire avec la même unité et les mêmes hommes.

Le Commandant du 2e Bataillon de Ponts Lourds du 7e RG, le Commandant CREISSEN devenant à la mobilisation, Commandant des 17 CPL, Compagnies de Ponts Lourds.
Un autre insigne verra le jour, en novembre 1939.

Description de l’insigne :
Reprise du tampon du bataillon, la table de cet insigne est une rondache évidée, un pont de travure métallique repose sur une culée maçonnée sur une berge et au premier plan, un sapeur à genou supporte l’autre extrémité de pont sur ses épaules.
Inscription en haut 7e GENIE et sous le sapeur PONTS LOURDS.
Insigne métallique, pas de couleur, pas de symbole, le dessin suffit à lui-même et les inscriptions sont claires.
Détails de fabrication de l’insigne :
Fabrication tout métal argenté, SMF, dos lisse, laiton chromé.
Fabrication sans  marquage  en novembre 1939 par une entreprise de la commune de Colombier-Fontaine (Doubs 25).
Essai héraldique :
Insigne sous  forme d’une rondache ajourée à un pont métallique soutenu sur une rive par un pilier maçonné et sur l’autre par un homme à genoux le supportant sur ses épaules. 
Inscription en chef : 7e GÉNIE, en pointe : PONTS LOURDS.
Nota :
Sa création et son histoire est attaché à la création de l’insigne de la 11e CPL.
Je vous propose donc de vous reporter à l’historique de la 11e CPL.
Un projet d’insigne ou maquette, non réalisé, a été découvert dans les mémoires du Lieutenant Yves ESTADIEU de la 11e Compagnie de Ponts Lourds.
Celui-ci sera détenteur d’un premier accessit avec mention « Très Honorable » de la maintenance Héraldique de France et réalisait toutes les maquettes d’insignes, menus et décorations que le Capitaine CRESSEN, Commandant le 2e Bataillon de Ponts Lourds du 7e RG et par la suite après la mobilisation Commandant des 17 CPL, lui demandait d’exécuter.
Un premier dessin réalisé au crayon gris et redessiné cette fois d'un format supérieur, avec la modification dans l'intitulé "PONTS LOURDS".

Tampon du 3° Bataillon, couleur de référence vert pour le Bataillon de Sapeurs Mineurs.
En haut « BATAILLON »
En bas « MINEURS »
En abîme « 7 G » avec un sapeur travaillant avec un marteau perforateur.

Pas de tampon connu pour le 4e Bataillon
Sa création date d’avril 1939, ce bataillon est détaché à Nice et en Corse.
Le Sous-lieutenant Yves Estadieu, nouvellement promu à ce grade le 1 avril 1939 est affecté au Secteur Fortifié des Alpes Maritimes comme commandant de détachement du Génie adapté au 74e Bataillon Alpin de Forteresse, à SAINT-ETIENNE DE TINEE, en avril 39. Dans ses mémoires cet officier note « Le Colonel, utilisant, comme d’habitude mes « compétences », me chargea de dessiner le fanion de ce bataillon, dont je reproduis, ci-après, le projet… Accepté, après une légère modification, ce fanion fut adopté, confectionné et brodé ».

Ce Bataillon a également possédé un insigne

Description de l’insigne :
La table de cet insigne est une place forte en rapport avec la zone d’intervention du bataillon, le Secteur fortifié des Alpes Maritimes. Ce secteur se concrétise sur l’insigne, par l’écu de Nice  et le paysage montrant les Alpes enneigées les pieds dans l’eau de la Méditerranée avec un palmier au premier plan.
Les symboles de cette unité mixte sont nombreux, réseau de fils électrique et foudre, poteau et câble de téléphérique, pelle et pioche de mineurs et roue d’engrenage des électromécaniciens.
L’identification de l’unité est présente « 7e GENIE et 4e BON »
Détails de fabrication de l’insigne :
Fabrication émaillée, DRAGO PARIS 25, R. BERANGER DEPOSE, en relief, dos lisse, doré, fixation par épingle verticale sous pastille frappée DRAGO PARIS NICE.
Essai héraldique :
Insigne sous une forme fantaisie d’un corps de place bastionné bordé de sable ouvert sur un paysage de montagnes enneigées bordées par la mer, à un palmier au naturel, brochant en chef un écusson aux armes de la ville de Nice. Inscriptions et symboles en orle du chef : poteau télégraphique et foudre à dextre suivi de 7e GÉNIE ; à senestre, 4e Bon, poteau téléphérique ; en pointe dextre roue dentée et sénestre pelle et pic, le tout d’or.


Dernière édition par dhouliez le Sam 28 Fév 2015 - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sinagot34
Sergent ADL
Sergent ADL


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds   Sam 28 Fév 2015 - 15:32

LE 2e BATAILLON DE PONTS LOURDS ET SES OUVRAGES





Ici un pont lourd de type PIGEAUD est terminé au second plan.
Au premier plan le même type de pont en cour de montage à l’instruction


Pont lourd de type PIGEAUD


Pont lourd de type PIGEAUD


Pont lourd de type PIGEAUD


Pont lourd de type PIGEAUD





Établissement d’un pont suspendu de type GISCLARD


Établissement d’un pont suspendu de type GISCLARD


Établissement d’un pont suspendu de type GISCLARD


Phase montage terminée, l’instruction va se poursuivre avec le démontage,
mais avant tout rien ne vaut une petite inspection du Capitaine.

Autres ouvrages de Ponts Lourds







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sinagot34
Sergent ADL
Sergent ADL


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: 7°RG 2°BAT 17 C P L   Sam 28 Fév 2015 - 15:35

Après avoir parlé du 2e Bataillon de Ponts Lourds
Parlons des Compagnies de Ponts Lourds en 1939 et 1940.


DIRECTION DU GENIE
SECTION ORGANISATION

Circulaire contenant le répertoire des formations du génie mobilisées en 1939 – 1940 au titre des armées, avec indication de leur bureau liquidateur de rattachement.
Document applicable aux Troupes métropolitaines exclusivement.

Circulaire n° 380-0/4 Vichy, le 5 mars 1941.
Afin de permettre le regroupement des archives des formations du génie mises sur pied au titre des armées, ainsi que la liquidation et la reddition des comptes de ces formations, sont indiqués sous forme d’annexes à la présente circulaire :
1° La liste des dépôts de guerre du génie non repliés et des organes liquidateurs de rattachement (annexe n° I) ;
2° Un répertoire des organes liquidateurs des dépôts de guerre du génie (annexe n° II) ;
3° Un répertoire des formations du génie mobilisées aux titre des armées dans la métropole et en Afrique du Nord, avec mention pour chacune d’elles, de son dépôt de guerre, de son bureau liquidateur de rattachement et, suivant les renseignements fournis par les autorités locales, mention de l’intendance qui a procédé à la dissolution ou le cas échéant, au stationnement de la formation au moment de la dissolution (annexe n° III).

Les renseignements parvenus à l’Administration centrale n’ont pas permis d’indiquer pour toutes les formations le lieu de dissolution ; de même, il n’a pas été possible de mentionner certaines formations qui auraient pu être mise sur pied par les armées au cours du repli. Il conviendra donc d’adresser d’urgence à l’Administration centrale, sous la référence de la présente circulaire, toutes indications permettant de compléter ou de modifier le répertoire faisant l’objet de l’annexe n° III.

Noter par ailleurs que les unités pour lesquelles il n’est donné aucune indication au sujet de la dissolution, ne sont pas forcément prisonnières.

De toute façon, les archives et les pièces de toute nature intéressant les unités figurant à l’annexe n° III doivent être dirigées immédiatement sur les bureaux liquidateurs correspondants, comme cela a été prescrit par l’instruction n° 62 10/5 du 8 novembre 1940 (non insérée au bulletin officiel).

Les organes liquidateurs des dépôts auxquels étaient rattachés les Q. G. des grandes unités sont indiqués dans les instructions parues ou à paraître sous le timbre de la direction de la Cavalerie, du Train et de la Garde (Sous-Direction du Train).

Des répertoires concernant les formations du génie mises sur pied au titre du territoire paraîtront ultérieurement.

La présente circulaire annule et remplace tous documents similaires parus antérieurement sur le même sujet.

Désignation des bureaux liquidateurs de dépôts de guerre du génie non repliés
ANNEXE I à la circulaire n° 380-0/4 du 5 mars 1941

BUREAU LIQUIDATEURLIEU DE DISSOLUTION
DE L'UNITE
NUMERO
DE LA
FORMATION
NUMERO
DE DEPÖT
DE GUERRE
DE
RATTACHEMENT
STATIONNEMENT
DIVISION
MILITAIRE
Stationnement
de l’unité ou de
l’intendance ayant
procédé à sa dissolution
DIVISION
MILITAIRE
Commandement des unités de ponts lourds
N° 326 7 Avignon15e
Compagnie de ponts lourds
N° 326/16 à Angers Agen17eValence14e
N° 326/26 à AngersAgen17eRoanne13e
N° 326/36 à AngersAgen17eFigeac17e
N° 326/46 à AngersAgen17eRoanne13e
N° 326/54Grenoble14eBourg7e
N° 326/64Grenoble14eCahors17e
N° 326/77Avignon15e
N° 326/87Avignon15eCahors17e
N° 326/97Avignon15eCarlux12e
N° 326/107Avignon15e
N° 326/117Avignon15eSarlat12e
N° 326/127Avignon15eBourg7e
N° 326/137Avignon15eCastelsarrasin17e
N° 326/147Avignon15e
N° 326/157Avignon15e
N° 326/167Avignon15eBourg7e
N° 326/177Avignon15e


Je vous propose à présent les historiques des 17 Compagnies de Ponts Lourds. A paraître sur des sujets personnalisés pour chacune d’entre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 554
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds   Sam 28 Fév 2015 - 19:17

Beau boulot

Je suppose que ces compagnies auraient eu un rôle capital dans le cadre d'une offensive alliée prévue pour 1941 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 675
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds   Dim 1 Mar 2015 - 7:41

Bonjour,

juste ce petit message de félicitations pour Sinagot 34.

Bravo et merci

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sinagot34
Sergent ADL
Sergent ADL


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: 7°RG 2°BAT 17 C P L   Ven 27 Mar 2015 - 21:53

Merci à RSCHERER et à Clausmaster,

Le sujet existe grâce à un colloque de passionné... Je ne l'oublie pas.

Remerciement aux collectionneurs qui ont participé à cette petite étude, Alain M, Antoine B, Serge B., Jacques G. Daniel G., se reconnaîtrons.

Bien cordialement,
Le sinagot34.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7e Régiment du Génie et Ponts Lourds   

Revenir en haut Aller en bas
 
7e Régiment du Génie et Ponts Lourds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chef de bataillon de Lanlay et le 2/6ème RTM
» Disparition du dernier régiment de zouaves
» régiment d'un hussard autrichien
» GROSSIN - Sergent - 101è régiment d'infanterie de ligne -
» Régiment d'Isembourg 1805 - 1809

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Génie-
Sauter vers: