Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Lun 25 Aoû 2014 - 19:07

Bonjour à tous,

je suis en train de m’intéresser aux activités du 33° RIC pendant la campagne de France.

Or, cette unité, régiment d'infanterie coloniale, a été renommée RICMS, régiment d'infanterie coloniale mixte sénégalais au printemps 1940 suite à la réception de renforts d'Afrique Noire.

Mon interrogation est la suivante :

- le terme de marsouin est-il réservé alors aux seuls effectifs métropolitains ?
- le terme de tirailleurs est-il réservé alors aux seuls effectifs d'Afrique Noire ?
- sont-ils indifféremment des marsouins ou des tirailleurs après l'amalgame ?

Ce n'est qu'une question de dénomination car cette unité reste d'infanterie coloniale mais ne devient pas un régiment de tirailleurs sénégalais. J'aimerai avoir une confirmation mais je pense plutôt aux deux premières possibilités.

En remerciant d'avance tout intervenant,

cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Lun 25 Aoû 2014 - 19:16

Je confirme.

En notant que "marsouin" n'est pas une appellation traditionnelle, au contraire de "tirailleur".
Et que, plus généralement, le terme de tirailleur est utilisé pour les sujets de l'empire colonial, les indigènes, quand ils sont fantassins.

Cordialement,

DH

Correction : voir plus bas


Dernière édition par dhouliez le Mar 26 Aoû 2014 - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 7:21

RSCHERER a écrit:
Bonjour à tous,

je suis en train de m’intéresser aux activités du 33° RIC pendant la campagne de France.

Or, cette unité, régiment d'infanterie coloniale, a été renommée RICMS, régiment d'infanterie coloniale mixte sénégalais au printemps 1940 suite à la réception de renforts d'Afrique Noire.

Mon interrogation est la suivante :

- le terme de marsouin est-il réservé alors aux seuls effectifs métropolitains ?
- le terme de tirailleurs est-il réservé alors aux seuls effectifs d'Afrique Noire ?
- sont-ils indifféremment des marsouins ou des tirailleurs après l'amalgame ?

Ce n'est qu'une question de dénomination car cette unité reste d'infanterie coloniale mais ne devient pas un régiment de tirailleurs sénégalais. J'aimerai avoir une confirmation mais je pense plutôt aux deux premières possibilités.

En remerciant d'avance tout intervenant,

cordialement

Rémy SCHERER

Bonjour à tous, bonjour Rémy, Very Happy

A mon sens (je peux me tromper, l'intervention d'un "Marsouin" serait la bienvenue pirat ):

- le terme de "Marsouin" n'est en aucun cas une appellation réglementaire, c'est une appellation de tradition et qui n'est pas réservée aux seuls effectifs métropolitains.

- le terme de "Tirailleur" est une appellation réglementaire de l'Infanterie qui n'a rien à voir avec le lieu d'implantation : tirailleurs algériens, marocains, tunisiens, sénégalais, tonkinois, etc., basé dans le territoire d'origine ou en France, en Allemagne, au Levant, etc.

- les affaires d'amalgames sont des cas particuliers qui ne suivent pas toujours une logique très précise à cette époque troublée... Mais, après amalgame, on ne peut pas comparer "Marsouin" et "Tirailleur" qui sont deux choses différentes : une appellation de tradition et une subdivision d'arme (voir les deux points précédents).

Mais, je le répète, je ne suis pas un spécialiste du domaine et un digne représentant des Troupes de Marine devrait pouvoir répondre à vos interrogations plus en détail.

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 7:32

dhouliez a écrit:
Je confirme.

En notant que "marsouin" n'est pas une appellation traditionnelle, au contraire de "tirailleur".
Et que, plus généralement, le terme de tirailleur est utilisé pour les sujets de l'empire colonial, les indigènes, quand ils sont fantassins.

Cordialement,

DH

Bonjour Didier, Very Happy

Il me semble que "Marsouin" est justement une appellation de tradition (comme "Bigor" pour les artilleurs colos ou maintenant des Troupes de Marine).

A l'inverse, "Tirailleur" n'est pas une appellation de tradition mais une appellation réglementaire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Troupes_coloniales 

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 7:48

Bonjour à tous, Very Happy

Parmi les différentes explications du terme "Marsouin", celle-ci n'est pas toujours celle mise en avant par les actuels Marsouins, mais me semble assez crédible :

Marsouin
Jusqu’au second empire, les bâtiments de la flotte de guerre étaient défendus par des troupes spécialisées tandis que les marins devaient s’occuper de la conduite du bateau. En 1956, la Marine créa des formations de "fusiliers-marins" et de canonniers-marins". Fantassins et artilleurs de marine laissèrent donc le service des armes aux matelots ainsi transformés, mais ils n'en continuèrent pas moins à prendre passage à bord de bâtiments pour rejoindre leurs garnisons d'outre-mer. N'étant plus que des passagers, ils n'aidèrent pas à la manœuvre des agrès comme ils le faisaient auparavant. Alors, par raillerie, les matelots les comparèrent à ces cétacés des grands océans, accoutumés à suivre les bâtiments en dilettantes, et ils les appelèrent "Marsouins".

Source : http://www.defense.gouv.fr/jeunes/jeuneactu/quelques-expressions-au-sein-de-l-armee-de-terre

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 8:10

Thierry Moné a écrit:
dhouliez a écrit:
En notant que "marsouin" n'est pas une appellation traditionnelle, au contraire de "tirailleur".
(...)DH
(...)
Il me semble que "Marsouin" est justement une appellation de tradition (comme "Bigor" pour les artilleurs colos ou maintenant des Troupes de Marine).

A l'inverse, "Tirailleur" n'est pas une appellation de tradition mais une appellation réglementaire.

Bien sûr. J'ai tapé trop vite, et j'ai écris traditionnelle au lieu de réglementaire.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 17:26

Bonjour,

je remercie vivement Thierry Moné et dhouliez de leurs interventions.

Vous avez raison, il ne faut pas abuser du terme "marsouin" qui est un terme de tradition, non réglementaire. Pour ma part, je dénommerai donc dorénavant "fantassin d'infanterie coloniale" un militaire affecté dans un régiment d'infanterie coloniale. Cela est donc différent de "tirailleur", appellation réglementaire pour un militaire comme l'a expliqué Thierry Moné.


Merci pour vos précisions mais souvent le terme de " marsouin" est utilisé. Utilisons donc les termes adéquats, surtout pour des hommes affectés dans des "régiments d'infanterie coloniale mixte sénégalais".


En vous remerciant encore de vos réponses, cordialement


Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier b
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 338
Age : 64
Localisation : Pays de Gex (Ain)
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mar 26 Aoû 2014 - 17:45

Bonjour Rémy,

Un fantassin étant par définition un soldat de l'infanterie, peut etre faudrait il utiliser le terme de "fantassin colonial" afin de ne pas commettre un pléonasme?

Cordialement.
Didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mer 27 Aoû 2014 - 15:03

Bonjour,

Profitons de ce fil pour un point sur le recrutement des indigènes coloniaux (j'exclue donc l'AFN et les territoires sous mandat du Levant).


1° Il faut distinguer des territoires dont les indigènes ne sont pas assujettis au service militaire :

- les comptoirs des Indes et les îles du Pacifique, y compris la Nouvelle-Calédonie ;
- les territoires sous mandat (Togo, Cameroun) ;
- la Côte française des Somalis ;
- le territoire à bail du Kouang-Tcheou-Wan.

- par coutume, tous les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, au moins en temps de paix ;

- de fait, les nomades des confins sahariens appartenant à l'AOF ;
- les indiens guyanais.

Les recrutements se font donc sur la base du volontariat, par engagement et rengagements, dans des unités qui appartiennent aux troupes coloniales (compagnie de cipayes de l'Inde, compagnie mixte d'infanterie coloniale de Nouvelle-Calédonie...), sont rattachées à des unités coloniales (goumiers dans les Groupes Nomades) ou encadrées par des personnels des troupes coloniales (milice et gendarmerie indigènes au Cameroun, milice du Togo, milice des Nouvelles-Hébrides...)


2° Certains habitants sont citoyens français et donc soumis aux mêmes obligations que les français des colonies :
- les indigènes naturalisés ;
- les hindous renonçants ;
- les "originaires", sénégalais originaires des 4 communes de plein exercice du Sénégal : Dakar, Gorée, Rufisque et Saint-Louis ;
- les "créoles" (Martinique, Guadeloupe et dépendances, Guyane, La Réunion)

Ils sont donc astreints à la même durée de service que les "métro", et sont affectés dans des unités d'infanterie coloniale, ou dans des unités de tirailleurs, mais comptabilisés comme personnel "européen". En pratique, comme ils ne peuvent être envoyés en dehors de leur colonie d'origine que sous conditions, certains (créoles essentiellement) sont "détachés à la terre", c'est-à-dire en détachement agricole, ou renvoyés en disponibilité dans leurs foyers pour dépassement d'effectifs.


3° La majorité des indigènes coloniaux (AOF, AEF, Indochine) est soumise au service militaire de 3 ans, après visite médicale, puis tirage au sort ou désignation "selon les coutumes locales", pour obtenir un contingent dont les effectifs sont fixés par circonscription, compte tenu des engagements et rengagements. Ces appelés forment la première portion du contingent, les individus aptes et non dispensés formant la deuxième portion du contingent, à disposition de l'autorité militaire pendant 3 ans.

Ces indigènes, s'ils sont affectés dans l'infanterie, sont des tirailleurs, qui appartiennent soit à des régiments ou des bataillons de tirailleurs (sénégalais, malgaches, annamites, cambodgiens, tonkinois, montagnards du sud-annam), soit à des régiments mixtes d'infanterie coloniale (RMIC de l'AOF, 10ème et 19ème RMIC...). Il faut probablement faire une exception pour les hommes affectés aux unités de mitrailleurs indigènes coloniaux.


4° Lors de la mobilisation, on procèdera à l'intensification du recrutement par voie d'appel, et au rappel des réservistes. L'intensité du recours aux colonies est d'ailleurs controversée dans les colonies mêmes et au sein du haut-commandement. Néanmoins, cela aboutira à la transformation de certains RIC en RICMS. Dans ces RICMS, il y a bien des tirailleurs sénégalais. D'ailleurs, les RIC sont transformés en RICMS par intégration de Bataillons de Tirailleurs Sénégalais.

Quant au terme "marsouin", qui est bien entendu une appellation traditionnelle et non officielle, je ne l'ai jamais vu employé autrement que pour désigner des "européens", mais... je n'ai pas lu tous les livres, et je ne suis pas marsouin.

Cordialement,
DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Jeu 28 Aoû 2014 - 18:56

Bonjour,

je me permets juste ce message pour remercier dhouliez de son intervention.

Les informations sont des plus intéressantes concernant le recrutement des indigènes coloniaux.

Tout cela permet d'affiner la connaissance de l'armée française des années 1930 et par conséquent sur celle de 1940.

Nota : lien sur les troupes coloniales : http://troupesdemarine.org/traditions/histoire/fiches/p025627.htm

Merci encore, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Mer 17 Juin 2015 - 19:14

Bonjour,

Tiré des Mémoires de Raoul Salan, citées par Loïc sur un autre fil, voici à propos du 44e RICMS, un élément qui tend à montrer que les tirailleurs ne sont pas des marsouins :


Citation :
Les cimetières d'Hangest-sur-Somme, de Saint Pierre à Gouy, du Gard reçurent les dépouilles de nos braves tirailleurs et marsouins.

http://atf40.forumculture.net/t8316-44e-ricms

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   Ven 19 Juin 2015 - 16:34

Bonjour,

je remercie Didier Houliez de sa réponse.

En effet, le terme de " marsouin" est une expression "argotique militaire", en m'excusant de cette expression. Officiellement, il existe donc des tirailleurs et des fantassins de l'infanterie coloniale.

En reprenant une intervention précédente, voici une origine sur le terme de "marsouin" :

Il s'agit du surnom des soldats de l'infanterie de marine, naguère infanterie coloniale. Voici. Sur les bâtiments de la flotte de guerre, depuis l'époque de Louis XIV jusqu'à celle du Second Empire, le "Service des armes" était fait par des troupes spécialisées, qui laissaient aux marins le soin de s'occuper de la conduite du bateau. A eux, par contre, celui de le défendre, à l'aide de fusils et de canons. Un jour, la Marine créa des formations de "fusiliers-marins" et de canonniers-marins". Fantassins et artilleurs de marine laissèrent donc le service des armes aux matelots ainsi transformés, mais cadres et troupes n'en continuèrent pas moins à prendre passage à bord des vaisseaux ou des frégates pour rejoindre leurs garnisons d'outre-mer. N'étant plus que des passagers, ils n'aidèrent pas à la manœuvre des agrès comme ils le faisaient auparavant. Cela se passait en 1856. Alors, par raillerie, les matelots les comparèrent à ces cétacés des grands océans, accoutumés à suivre les bâtiments en dilettantes, et ils les appelèrent "Marsouins". C'est ainsi que naquit, que s'imposa ce surnom que portent , depuis, ceux qui servent "sous l'ancre d'or", c'est-à-dire qui portent comme insigne l'ancre de marine encablèe en sens inverse de celle que portent les marins. L'ancre était apparue pour la première fois, sur les uniformes du Corps Royal de la Marine comprenant les huit régiments des ports, le 18 juin 1772. Par un hardi néologisme, marsouin à donné "marsouille", qui désigne l'ensemble de l'infanterie de marine : l'héroïque marsouille.....

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Définition marsouin et/ou tirailleur ? Recrutement des indigènes coloniaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Définition et rôle du Héraut
» Définition Espece invasive
» Définition
» Le Zen, courte définition
» Définition syllabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Infanterie :: Coloniaux-
Sauter vers: