Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 GPF sur Christie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: GPF sur Christie   Mar 8 Juil 2014 - 21:17

Bonsoir


Je vous fait profiter de deux photo trouvées dans un numéro de la Revue d'Artillerie de 1920, montrant un canon de 155 GPF monté sur un engin Christie.



Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ph.louradour
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 59
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Ven 11 Juil 2014 - 0:41

La pièce à l'air d'être devant et pointant vers l'arrière ( les 2 phares) . Où est le pilote? à la place du gars est debout?  En tout bel ancêtre du M40 et du M12, et belle vue du train christie.
Je ne pense pas à un trucage photo en regardant bien les ombres, de plus les photos sont prises à 2 endroits différents mais sur le même lieu ( petite tour à droite avec les escaliers).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric Mas
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Ven 11 Juil 2014 - 2:06

Bonsoir à tous,

Non ce montage n'est pas un "fake" mais fut un test réel.

quelques autres photos connues :







L'armée américaine a mené dès le début des années 20 une étude poussée de mécanisation des pièces d'artillerie dont elle disposait.

Ces tests étaient fait sur le site d'Aberdeen (Aberdeen Proving Ground).

Ils concernent notamment :

Sur châssis Christie : le 155 GPF, mais aussi le 75 et l'obusier de 105
Sur châssis Holt, plusieurs autres matériels, dont le 155 GPF et l'obusier de 8-inch.

Plusieurs autres combinaisons sur châssis chenillés ou à roues furent testées, principalement pour la mécanisation du 75 (mais d'autres pièces jusqu'au 240 furent également testées).

Le châssis Christie permettait de rouler sur route avec des roues à bandage caoutchouc et en tout terrain grâce à des chenilles montées sur les roues, comme les photos l'indiquent.

Il faudrait que je retrouve mes notes sur les conclusions de l'article cité (qui explicitait notamment les raisons de l'arrêt de ce test).

Enfin, je donne les deux photos en meilleures résolutions (libres de droits sur Wiki commons) :






Le canon de 155 GPF, est une pièce exceptionnelle qui a connu un destin extraordinaire (engagés sur tous les fronts de la Norvège à la mer Egée, j'ai même trouvé la trace d'une batterie sur le front de l'est) et son histoire reste à écrire, de ses origines à sa filiation pléthorique.

Bien cordialement,

CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric Mas
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Ven 11 Juil 2014 - 2:16

Voilà :

extrait du FIELD ARTILLERY JOURNAL, Number 5, Volume IX, Nov.-Dec. 1919, PP. 603-604 :


Citation :
The Christie Self-Propelled Mount
NOTES FROM ORDNANCE COMMITTEE, ORDNANCE DEPARTMENT

THIS mount, designed by Mr. W. Christie, of the Front Drive Motor Co., is an eight-wheeled tractor, so designed that a caterpillar track may be used in soft ground, and mounts a 155- mm. Filloux gun.
The gun, cradle, upper and lower carriages are mounted on the frame of the vehicle, and allow an elevation from 0o to 35o, and a total traverse at 0o of 20o. The height of the trunnions is 63 inches above the ground, allowing an elevation of 30o before the breech strikes the ground in recoil. The traverse at maximum elevation is 10o total.
The main frame of the vehicle is a box of Bessemer sheet steel, with a well extending to the rear, in which the gun is mounted, and elevates and recoils. Projections from the sides of the frame form supports for accessories and the tracks when not on the wheels. There are eight double-tired wheels, taking 36′′ × 6′′ solid-rubber tires. The four centre wheels are adjustable in the vertical plane, and are idlers designed to take varying amounts of weight from the end wheels.
The caterpillar track consists of 44 shoes, 22 inches wide, which fit over the wheels, giving a bearing length of about 16 feet. In the centre of each shoe there is a lug which meshes in a socket in the driving wheel, and there are grooves in the idlers which keep the tracks centred on the wheels. When not on the wheels, a portion of the track is bolted to the under side of the projecting platforms, and the remainder of the track is carried on the plaforms. The method of carrying the track is not convenient, and studies are being made with a view to improvement.
The engine is placed in the muzzle end of the vehicle and is a 6-cylinder, 120-H. P. Christie ball-bearing motor, 51⁄2′′ bore × 7′′ stroke. The tractor is two-wheel drive, two-wheel steer, the muzzle wheels being the drivers. The clutches are hardened steel of the multiple disc type. Transmission is of the selective sliding gear type, with four speeds ahead and four speeds reverse. This allows the machine to be run in either direction with equal facility, the normal direction of travel, with tracks on, being breech first. The maximum speed on wheels is about 20 miles per hour; with tracks on, about 8 miles per hour. Total width, 122 inches; length between centres of front and rear wheels is 155 inches; weight, 44,000 pounds.
In the run from Hoboken, N. J., to Washington, D. C., a distance of 276 miles, the running time was 51 hours, 16 minutes, an average speed of 53⁄4 miles per hour, and 1.37 miles per gallon of gasoline. On a 100-mile maximum speed test, an average of 13.23 miles per hour was maintained, averaging 1.3 miles per gallon of gasoline, and .055 gallons of oil per mile. A speed of 21 m. p. h. over a measured mile was attained.
On a 100-mile test at a speed of between three and four miles per hour, an average of 1.39 miles per gallon was obtained, and .06 gallon of oil per mile.
The mount has negotiated slopes exceeding 100 per cent., i.e., 45o, and very difficult terrain. Firing with the tracks on was satisfactory, there being very little movement. Firing without tracks was not satisfactory, as the brake wheels skidded and allowed the mount to move to the rear under the force of recoil.
The results of this experimental design are very promising. The speed and flexibility of the mount are an advantage over the pure caterpillar type, and, with further improvements to increase the flexibility, gives promise of being the self-propelled mount of the future. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Ven 11 Juil 2014 - 18:46

Bonjour,
Ce 155 mm GPF sur châssis Christie, s'inscrit dans la droite ligne du programme tripartite (Etats-Unis, France, Grande Bretagne) de 1917 visant à réaliser toute une gamme d'automoteurs d'artillerie destinée à l'artillerie d'exploitation (en France, 7ème division de la RGA soit réserve générale d'artillerie). Le but était de pouvoir déplacer à travers un champ de bataille bouleversé des pièces d'artillerie afin de suivre et d'exploiter une percée réalisée par l'infanterie accompagnée de ses chars d'assaut. En France de nombreux prototypes furent réalisés sur châssis de chars FT (canon de 75 mm Mle 97, 105 mm Mle 13) mais aussi sur châssis Caterpillar (155 mm GPF et 220 mm Mle 17) ou sur châssis de char Saint-Chamond (canon de 120 mm). Les seuls automoteurs qui virent le jour et furent construits en série furent les 194 mm d'action lointaine et 280 mm de grosse destruction sur affût automoteur Saint-Chamond, les Etats-Unis devaient aussi recevoir des Saint-Chamond dotés du 155 mm GPF éventuellement des 8 inch coast gun (203 mm) et de l'obusier de 240 mm (développé aux USA en collaboration avec Schneider suite au siège de Port Arthur en 1904) en lieu et place du 280 mm de la version française.Pas moins de 500 matériels automoteurs étaient prévus mais avec l'Armistice ce projet tripartite fut annulé et seuls les matériels en fabrication ou en approvisionnement furent livrés à l'artillerie française (toutefois un exemplaire se trouve à Aberdeen USA). Si, après la PGM, les études d'automoteurs d'artillerie furent abandonnés en France, ils continuèrent aux Etats Unis (avec transfert d'informations entre les deux puissances). Les EU continuèrent donc l'idée d'une artillerie d'exploitation mais sur des châssis nationaux comme le Christie entre autres avant, eux auss,i d'abandonner cette filière faute de crédits. L'idée devait être reprise aux EU à partir de juin 1941 avec un 155 mm M1917/1918 GPF installé sur un châssis modifié de char M 3 et construit à 100 exemplaires sous la désignation de GMC M 12. Stockés en octobre 1943 car considérés sans emploi par l'US Army, ils furent réactivés pour 74 d'entre eux au début de 1944 en prévision du D-day. L'artillerie d'exploitation renaissait.
Bien cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catalina
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 45
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Mar 15 Juil 2014 - 10:08

Très intéressant mais j'ai quand même un petit doute sur la stabilité de l'ensemble lors du tir. Une plateforme de 20 tonnes pour accueillir et absorber le recul d'une bouche à feu comme le 155 GPF me parait un peu.... "léger"!

Citation :
Firing with the tracks on was satisfactory, there being very little movement. Firing without tracks was not satisfactory

De même la configuration du véhicule doit nécessiter le creusement d'une tranchée pour tirer à élévation maximale (35°) ou même à élévation moindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Mar 15 Juil 2014 - 12:25

Bonjour Catalina, bonjour à tous,
Vous avez raison, une plateforme de 20 tonnes est un peu légère pour un canon de la puissance d'un 155 mm GPF surtout si la plateforme n'a pas de bêche d'ancrage comme c'était le cas. Je me rappelle de nos AMX 13 Au F3 sur châssis AMX 13 des années 1970/1980 et des mises en batterie "Flash" où l'on abaissait les bêches que l'on ancrait d'un coup de marche arrière. L'Au F3 était doté de la B à F Mle 50 de 155 mm avec frein de bouche et dont le châssis "tout mouillé" pesait environ 15 tonnes. D'ailleurs, lorsque j'ai vu les photos du Christie avec son 155 mm GPF j'ai immédiatement pensé à l'AMX 13 Au F3.
Pour le pointage en site, je suis d'accord avec vous. De toute évidence il s'agissait de l'affût d'origine "brêlé" sur un véhicule et qui ne pouvait guère atteindre les 35° d'élévation normaux sauf à creuser la célèbre fosse nécessaire pour les tirs sous de grands angles d'où d'ailleurs le GPF à petit affût surélevé qui évitait le creusement de la dite fosse et permettait une portée de 22 km réalisé en France entre les deux guerres.
Bien cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernrd Dodne
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 08/10/2009

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Mar 15 Juil 2014 - 14:56

Bonjour
Pour enfoncer une porte ouverte et remarquer une fois de plus que les grands esprits se rencontrent:
Le GMC M12 des années 40 et plus avait remédié aux deux défauts signalés:
- la pièce était installée beaucoup plus haut sur son châssis porteur, ce qui supprimait l'obligation de creuser la fosse de recul, mais a nécessité l'addition d'une plate-forme repliable à l'arrière pour mettre les servants à la hauteur de la culasse,
- le châssis disposait à l'arrière d'une large bêche à deux socs, vraisemblablement munis de vérins hydrauliques, pour contrer le recul.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Mar 15 Juil 2014 - 18:21

Bonsoir,
En parlant du GMC M 12, nous nous éloignons de notre sujet principal à savoir l'artillerie française en 1940 mais la filiation est telle avec le 155 mm GPF que nos administrateurs ne nous en voudront pas, du moins je l'espère. Pour le M 12 remarquons que le petit affût est surélevé (comme par hasard, voir mon post précédent) alors que la différence de niveau du plancher entre un Christie et un M 3 n'est pas significative. Ce petit affût permettait au GPF d'éviter le creusement de la fosse de recul et augmentait la portée d'environ 1000 m (pratiquement 20 000 m au lieu de 18 600 m pour le GPF d'origine). D'autre part, le M 12 ne possédait pas de plateforme à l'arrière pour l'équipe de pièce mais d'un escalier (fort incommode) dont les marches étaient planes une fois l'ensemble ancré. Celui-ci était partie intégrante de la bêche d'ancrage. Autant dire que pour introduire dans la chambre un obus d'environ 45 kg sans compter la gargousse, c'était du sport! Sur cet escalier, par temps pluvieux la boue avait tôt fait de rendre les marches très glissantes, ne parlons pas de la neige et encore moins du gel. Celui qui possédait une plateforme au-dessus de la bêche était le M 40 "Big Shot" armé du 155 mm M 1 "Long Tom" de 1945 mais là, c'est une autre histoire. Signalons que le M 12 ne pouvait emporter qu'une dizaine de coups complets et une partie de l'équipe de pièce, le reste étant transporté sur le M 30 version cargo du M 12. C'était donc un matériel automouvant en deux voitures comme nos 194 et 280 mm sur châssis Saint-Chamond de 1919 sauf que ces derniers à propulsion pétroléo électrique étaient reliés par des câbles de transmission de puissance ce qui n'était pas le cas pour le couple M 12/M 30.
Bien cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: GPF sur Christie   Sam 19 Juil 2014 - 10:18

Bonjour

Merci à tous pour vos apports à ce sujet "exotique".

Tout est tiré d'une brève dans la Revue d'Artillerie, faisant elle-même échos au Field Artillerie Journal U. S. de décembre 1919.
Il est écrit que champs de tir vertical est de 0° à 35°, le champs horizontal varie de 20° à 0° à 10° à 35°. Les tourillons étant à 1,60m du sol, le tir est possible jusqu'à 30° sans que la culasse ne touche le sol.
Pour la stabilité du tir, je cite :
"Le tir exécuté avec les chenilles en place fut très satisfaisant : il y eut fort peu de déplacement.
Le tir sans les chenilles ne donna pas de bons résultats, car les roues bloquées patinèrent et l'affût pût reculer sous la force du recul."

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GPF sur Christie   

Revenir en haut Aller en bas
 
GPF sur Christie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dix petits nègres Christie
» Vente de Bijoux Merveilleux chez Christie's à Genève le 16 novembre 2011
» Un Agatha Christie en 5ème ?
» Vente Christie's "La vie de château. Collection Jean-Louis Remilleux"
» 1926, l'étrange disparition d'Agatha Christie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les armées alliées et ennemies en 1940 :: Forces Alliées en 1940-
Sauter vers: