Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Engagement de MS 406 en strafing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 10 Mar 2014 - 14:09

Dans une étude de A.D. HARVEY, parue dans The RUSI Journal de novembre 2008 et intitulée "How effective were tank-busting aircraft in the Second World War?", l'auteur parle d'une utilisation de MS 406 en strafing des colonnes allemandes avec des munitions "armour-piercing" du canon de 20 mm.

Sa référence est "Le ciel n'était pas vide, 1940", d'Astier de la Vigerie (Paris 1952).

Ce mode d'attaque fut-il répandu? A partir de quand et avec quels résultats?

Merci


Dernière édition par SiVielSto le Mar 11 Mar 2014 - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 10 Mar 2014 - 17:04

Bonjour,
Le mitraillage au sol avec des chasseurs était connu depuis au moins 1916, donc rien de nouveau en 1940! Effectivement des MS 406 furent utilisés sur ordre en juin 1940 dans ce type de mission mais faute d'obus perforants ils tiraient des obus explosifs qui n'étaient que de peu d'effets sur les blindés. Des essais avaient été réalisés avant guerre avec des munitions perforantes sur des chars ( S 35, etc.) mais avec des résultats assez médiocres.
Bien cordialement
SF


Dernière édition par Stéphane Ferrard le Lun 10 Mar 2014 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 10 Mar 2014 - 20:07

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
mattcom
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 17 Mar 2014 - 15:15

Hello
Vaste sujet. Des tests ont été effectivement menés avec des MS 406 et des D.520 au centre d'essai d'Orléans. Avec des résultats semble-t-il assez moyen.
Nécessité faisant loi, mais surtout incompétence régnant (ou alors panique ?) c'est contre toute logique que des Morane 406 ont été envoyés en mission d'attaque au sol.
Je parle de mémoire mais il me semble d'avord du côté de l'estuaire de la Somme puis sur les colonnes de Rommel.
Le résultat : des pertes inévitables, l'avion n'étant pas vraiment adapté à ce genre de cirque, et des résultats nuls. Ca n'empêchera pas l'EM de demander une bonne demie douzaine de mission de ce genre (y compris fin juin en Isère avec des Potez 631).

Ces missions furent donc catastrophique sans le moindre résultat (c'est à peine si les rapports allemands les évoquent). A tout prendre, lancer les Bloch 152, qui encaissaient solidement et étaient armés de deux canons de 20mm aurait été plus opportun (sauf pour les pilotes).

Ces attaques, sont l'une des expression forte de l'incompétence des EM français de 1940... malheureusement.

Matt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 17 Mar 2014 - 19:27

Merci pour ces précisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Capu Rossu
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Lun 17 Mar 2014 - 20:57

Bonsoir,


Mattcom a écrit:
Ces attaques, sont l'une des expression forte de l'incompétence des EM français de 1940... malheureusement.

Dans le même genre, l'attaque les 23  et 24 mai de colonnes ennemis et de ponts par des hydravions Latécoère 298 !

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Mer 19 Mar 2014 - 19:48

Sans certitude quant aux types d'avions et même au moment de ces attaques, Rommel stipule dans ses "retours d'expérience" : 

"la division a vécu des journées de combat au cours desquelles du point du jour à la soirée se jetaient sur elle des attaques aériennes à la bombe et en rase-mottes sans qu'aucun de nos avions soit en l'air... Il ne faut pas sous-estimer l'effet morale sur la troupe de la présence, pendant dix à douze heures au-dessus de la division, de bombardiers et d'avions d'attaques en rase-mottes sans qu'intervienne un seul de nos chasseurs." 

Extraits  des réponses de Rommel aux questionnaires de l'O.K.H. sur les enseignements de la campagne de l'ouest (dans Claude Paillat, La Guerre Eclair).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2266
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Mer 19 Mar 2014 - 20:53

Bonsoir !
De quelles journées s'agit-il ?
Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 692
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Mer 19 Mar 2014 - 21:25

Pas stipulé! 
Mais cela prouve que psychologiquement des attaques aériennes même peu nombreuses et pas spécialement meurtrières restent dans les mémoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
pmpm
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : pyrenees/paris
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Jeu 20 Mar 2014 - 0:04

mattcom a écrit:

"Ces attaques, sont l'une des expression forte de l'incompétence des EM français de 1940..."

Matt

  Certes, mais qu'avait-on donc pour cette mission ? Les Breguets 693 étaient en nombre insuffisant et avaient subi de grosses pertes dès le début. Quant aux Bloch 152, ils étaient moins nombreux que les Moranes et peut-être l'EM a t'il considéré qu'il était plus judicieux de les conserver pour lutter contre les bombardiers ? Dans tous les cas de figure, l'EM aurait sans doute été critiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JGR
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 36
Localisation : Ouest de la France, Pays de la loire
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Sam 22 Mar 2014 - 22:39

J'avais cru lire quelque part qu'on avait plutôt cherché à utiliser des breguets Br 691, 693, 695 dans ce type de missions... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Dim 23 Mar 2014 - 22:00

Bonsoir,

Au sujet de l’attaque au sol par les appareils de l’armée de l’air en mai/juin 1940, j’ai retrouvé  dans mes archives un témoignage, celui de René Lami pilote de Breguet 693 à la 54ème escadre pratiquant le vol rasant pendant la campagne de France. Ce dernier, en ce qui concerne les munitions du canon HS 404 qui armait les Breguet de la série 690, écrit :
« …D’autre part les munitions dont nous disposions pour nos canons n’étaient pas adaptées à nos missions. Les obus étaient prévus pour éclater au contact des entoilages des avions, autrement dit ces munitions n’étaient absolument pas faites pour les blindages des chars. Ceci en dit long sur la non-préparation qui régnait. »
Voici un témoignage simple d’un acteur du drame publié page 72 dans Icare n° 94 automne 1980, volume 1939-40/La bataille de France, Volume XII : L’aviation d’assaut la 54ème escadre. Troisième partie.

Bien cordialement

SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4804
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Jeu 24 Nov 2016 - 21:52

Bonsoir,

voici ce que l'on peut lire dans le livre "Batailles dans le ciel de France - Mai - Juin 1940" sur ce sujet :

"Faute de canons antichars assez nombreux, à la demande du haut commandement terrestre, les chasseurs sont jetés eux aussi contre les blindés, qu'ils sont censés détruire au canon - une mission pour laquelle ils sont bien entendu absolument pas préparés ni faits. Les premières attaques de la sorte ont été menées le 23 mai par des MS.406, accompagnés d'un avion de reconnaissance qui leur désigne les objectifs à détruire. Elles deviennent bien plus nombreuses lors de la bataille menée du 5 au 8 juin pour empêcher les Panzers de déboucher de la ligne Somme-Aisne. Un groupement provisoire spécial est formé à cette fin avec une quarantaine de MS.406 et de D.520. Les obus perforants nécessaires n'existent qu'en nombre insuffisant et, en plus, ils se révèlent peu efficaces. Par ailleurs, aucun des avions engagés ne revient indemne. Les pilotes français se rendent vite compte que si la destruction des chars isolés reste possible, celle des blindés avançant en colonnes est coûteuse et celle des véhicules rassemblés se révèle impossible, à moins d'employer des bombes."

Claude Girod a écrit:
Bonsoir !
De quelles journées s'agit-il ?
Cordialement !

D'après le même livre, il pourrait s'agir des journées du 28 et 29 mai 1940 :


" les groupements de bombardement de la zone nord ne chôment guère. Le 28, trois expéditions successives sont lancées contre des éléments qui progressent en direction de la Somme, avec 21 Glenn Martin 167F du Groupement 1, 21 LeO.451 du Groupement 6 (17 tonnes de bombes larguées) et 8 Breguet 693 du Groupement 18. Libérées du poids de la bataille menée dans les Flandres grâce à l'action d'une RAF qui multiplie les sorties, les forces aériennes françaises peuvent se consacrer avec la plupart de leurs moyens à l'attaque des forces allemandes qui se rassemblent en vue de l'offensive finale.
Dans la journée du 29, l'effort ne faiblit pas. A trois reprises, le bombardement est précipité contre les colonnes d'infanterie et les concentrations de chars au nord de la Somme : 30 Glenn Martin 167F du Groupement 1, 11 LeO.451 du Groupement 6 et 16 Breguet 693 du Groupement 18 qui attaquent par vagues successives toutes les trente minutes. Au début de la soirée, les bombardiers de nuit prennent le relais, survolant notamment Abbeville."


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2266
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Ven 25 Nov 2016 - 4:52

Bonjour à tous !
Merci pour cette réponse Avz94 !
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romogolus
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 147
Localisation : À droite au fond, puis à gauche et encore à gauche
Date d'inscription : 24/10/2015

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Ven 25 Nov 2016 - 11:46

Bonjour

avz94 a écrit:
Bonsoir,

"Elles deviennent bien plus nombreuses lors de la bataille menée du 5 au 8 juin pour empêcher les Panzers de déboucher de la ligne Somme-Aisne. Un groupement provisoire spécial est formé à cette fin avec une quarantaine de MS.406 et de D.520. Les obus perforants nécessaires n'existent qu'en nombre insuffisant et, en plus, ils se révèlent peu efficaces."

De mémoire, les attaques ont eu lieu du 6 au 8 juin. Ces dernières, comme cela a été dit, n'eurent que peu d'effets sinon de nous faire perdre des avions et des pilotes. Ainsi le 8 juin, les 5. et 7. PzDiv purent traverser la Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime) et atteindre le fleuve devant Elbeuf pour la 7. PzDiv. ou Bois-Guillaume et Bihorel, sur les hauteurs de Rouen, pour la 5. PzDiv., malgré l'acharnement des chasseurs français pour arrêter leur progression. Pour ce qui est de cette journée, les attaques sont l'oeuvre uniquement de MS-406 provenant de trois groupes différents (GC II/2, I/6 et III/7). Il était prévu que les D. 520 du GC III/3 leur prêtent main forte mais ils ne reçurent pas à temps les obus perforants ; du coup, ils restèrent au sol alors que la bataille faisait rage dans les airs Mad .

Par contre je n'ai jamais lu que ces quatre groupes de chasse ont été amalgamés dans dans un "groupement provisoire spécial" ; je serai intéressé pour en savoir plus. scratch Le GC II/2, "initialement" déployé au sein du Groupement n°24 de la ZOAE n'a-t-il pas simplement été transféré au Groupement n°23 de la ZOAN, auquel appartenaient les autres groupes cités ?

Cordi@lement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opolangi.over-blog.com/
BRH
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 840
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Ven 25 Nov 2016 - 21:07

Les bleus-bittes étoilés de 1940 n'ont pas voulu écouter Pétain qui prônait la reconstitution de la division aérienne de 1918 (cf. les mémoires du général Chambe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5273
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Ven 25 Nov 2016 - 21:14

C'est indispensable, cette formulation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romogolus
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 147
Localisation : À droite au fond, puis à gauche et encore à gauche
Date d'inscription : 24/10/2015

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Sam 26 Nov 2016 - 13:01

Bonjour,

BRH a écrit:
Les bleus-bittes étoilés de 1940 n'ont pas voulu écouter Pétain qui prônait la reconstitution de la division aérienne de 1918 (cf. les mémoires du général Chambe).

Outre la formulation quelque peu irrévérencieuse, c'est joliment péremptoire ! C'est vrai que l'utilisation des MS-406 en chasseurs de chars aériens est un aveu de faiblesse, voire de désespoir. Mais tout de même !

Vu le faible nombre de groupements de bombardement opérationnels sur matériel moderne, l'armement de cette division ou plutôt Corps Aérien aurait été assez faiblard au 10 mai. Si les généraux de l'armée de l'Air avaient mieux compris que leurs homologues terriens la manoeuvre allemande, oui, ils auraient sans doute engagé leur matériel, même désuet (à la faveur de la nuit par exemple), pour la contrer ou, à défaut, la ralentir. Sinon, je ne suis pas certain qu'ils auraient pu être très efficaces.

À mon avis, le fond du problème vient surtout du fait que l'on a raté l'occasion d'arrêter les chars allemands dans les Ardennes. Et quand ils ont débouché, on a échoué également à les arrêter. Mais les raisons, multiples et variées, sont connues et ne reposent pas que sur la création ou non dune "Division Aérienne de 1918" à la sauce 39-40.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opolangi.over-blog.com/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4804
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Sam 26 Nov 2016 - 16:12

Bonjour,

les torts venaient peut-être de nos Généraux de la Guerre et non de l'Air ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5273
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Sam 26 Nov 2016 - 18:03

La discussion sur la division aérienne est ici :

http://atf40.forumculture.net/t380-la-division-aerienne#2060

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pmpm
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : pyrenees/paris
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Canons antichars pas assez nombreux ? vraiment ?   Sam 26 Nov 2016 - 19:29

Au 10 mai l'ATF disposait de l'ordre de 5000 25AC et 800/1000 47AC. Je suppose qu'ils n'ont pas tous disparu en Belgique et à Dunkerque ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5273
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Sam 26 Nov 2016 - 20:04

Bonsoir,

Une part des divisions n'avait pas la dotation complète en canons de 25 AC.
Les Batteries Divisionnaires été prévues initialement à 12 canons, elles n'en comptaient que 8.

Si l'on rapporte enfin le nombre de canons AC disponibles à la longueur du front à couvrir, je crains que l'on puisse valider le constat que les canons AC n'étaient pas assez nombreux.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romogolus
Sergent de carrière
Sergent de carrière


Nombre de messages : 147
Localisation : À droite au fond, puis à gauche et encore à gauche
Date d'inscription : 24/10/2015

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Dim 27 Nov 2016 - 12:12

Bonjour,

avz94 a écrit:
Bonjour,

les torts venaient peut-être de nos Généraux de la Guerre et non de l'Air ?

Cordialement
Dans le Bombardement français par C-J Ehrengardt (HS n°5 Aérojounal, juin 2003), je lis que c'est Vuillemein qui, le 10 mai 1940,  place les bombardiers des ZOA N et E sous le commandement du GCA Tétu, commandant des Forces Aériennes de Coopération ; puis tous ces bombardiers sont regroupés dans la ZOAN. Autrement dit, le GQGA se tire lui-même la balle dans le pied en cèdant l'élément principal de son avaition réservée pour le laisser sous l'entier contrôle des terriens. Dès lors je vois mal comment on peut espérer une utilisation de l'avaition autre qu'au profit des armées de terre et de leurs considérations de la manoeuvre ennemie.
Pour moi les tords sont donc partagés. On peut reprocher à Vuillemin de ne pas s'être battu pour garder le contrôle de ses bombardiers. Reste que la doctrine de bombardement français a passé les années 30 à se chercher, sur fond de lutte entre armées de l'Air et de Terre ; alors, cela aurait-il été mieux ? D'un autre côté, il est vrai que les terriens ont mal utilisés les avions, enfin... quand ils l'ont fait. Ils ont donc leurs tords également.
pmpm a écrit:
Au 10 mai l'ATF disposait de l'ordre de 5000 25AC et 800/1000 47AC. Je suppose qu'ils n'ont pas tous disparu en Belgique et à Dunkerque ...
Reste à savoir combien étaient en service au 5 juin 1040 pour contrer l'offensive allemande sur la Somme, sachant que du matériel a été mis en service entre temps,sans peut-être combler entièrement les pertes. Mais le problème n'est pas que dans le nombre, il est à voir aussi en matière de répartition :
dhouliez a écrit:
Bonsoir,

Une part des divisions n'avait pas la dotation complète en canons de 25 AC.
Les Batteries Divisionnaires été prévues initialement à 12 canons, elles n'en comptaient que 8.

Si l'on rapporte enfin le nombre de canons AC disponibles à la longueur du front à couvrir, je crains que l'on puisse valider le constat que les canons AC n'étaient pas assez nombreux.

Cordialement,

DH
D'autant que le problème, c'est qu'une fois que les chars ont percé les lignes, les canons en place sur le front... Lorsque les blindés allemands ont percés après les 5 et 6 juin sur la Somme, il n'y avait plus grand chose pour les arrêter ensuite. Il me semble que nos réserves étaient quasi-inexistantes dans ce secteur et si on ajoute la différence de réactivité entre les deux armées ennemies...
D'où l'utilisation des MS-406 pour tenter de d'arrêter le déferlement des Panzern entre les 6 et 8 juin ; cet appareil se montrait relativement dépassé comme chasseur, un cran en desous du reste des appareils de notre arsenal (MB-152, D.520 et H-75)... mais armé d'un canon de 20 mm : autant l'utiliser pour intervenir dans la situation au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opolangi.over-blog.com/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4804
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Engagement de MS 406 en strafing   Dim 27 Nov 2016 - 20:37

avz94 a écrit:
Bonjour,

les torts venaient peut-être de nos Généraux de la Guerre et non de l'Air ?

Cordialement
Bonsoir,

voici ce que l'on peut lire dans le livre "Batailles dans le ciel de France - Mai - Juin 1940" sur ce sujet :

"... le 11mai (...), le haut commandement terrestre pense désormais que l'effort allemand principal est en train de se développer dans la zone du groupe d'armées n° 1. Aussi demande t-il à la zone d'opérations aériennes nord d'engager toutes les ressources en chasseurs disponibles dans la région : cette décision va entrainer pour l'aviation de chasse de la zone d'opérations aériennes nord un effort que le groupement 23 consacrera la majeure partie de ses moyens. Le commandement de la zone nord ne pourra donc répondre aux appels que lui adresseront les 9ème et 2ème armées dont la couverture aura été placée en deuxième urgence par le commandant du groupe d'armée n° 1, mais qui ont à leur disposition un groupe de chasse organique. Cette polarisation sur l'offensive allemande en Belgique, dans laquelle le haut commandement terrestre discerne l'axe de poussée principale ennemi, va entrainer des conséquences catastrophiques sur le front de la Meuse."

"...malgré d'incessantes demandes, de la Vigerie est confronté à un refus obstiné du haut commandement d'engager quelque moyen de bombardement que ce soit dans la bataille. Certes, les moyens en question ne sont guère nombreux, mais ils pourraient sans doute permettre d'infliger des pertes aux colonnes allemandes qui se pressent à Maestrich et au-delà, en Belgique, ou encore de couper des routes ou des ponts et de freiner leur avance. A ce propos, le commandant de la zone d'opérations aériennes nord parle d'une extraordinaire restriction de la part des chefs terrestres. une restriction qu'il ne s'explique pas, jusqu'à ce qu'il comprenne que Gamelin et Georges hésitent face à la perspective de provoquer des pertes parmi les populations civiles qui fuient et se retrouvent souvent mêlés aux véhicules de la Wehrmacht. Malgré l'autorisation accordée la veille par Tétu, ces deux hauts responsables ne se décident pas, suscitant la colère de La Vigerie."

Georges et Gamelin se raviseront que dans l'après midi du 11 mai.

"Depuis le 11 mai, d'Astier s'emploie, en vain, à faire comprendre aux responsable terrestres le danger qui semble grandir et menacer les Alliés déployés sur la Meuse face à l'Ardenne belge. Les sortie entreprises pendant l'après-midi de cette journée par les avions de reconnaissance français et britanniques rapportent des renseignements qui, s'ils sont confirmés, ne laissent pas d'être inquiétants. Les équipages parlent d'une activité considérable de la part de l'ennemi dans la région de Stavelot, vielsam, Arlon et Neufchâteau qui permet de croire à une sorte d'extension de l'offensive allemande au sud de la Sambre et de la Meuse, alors que le groupe d'armée n° 1 déploie l'essentiel de ses forces, ainsi que les moyens aériens correspondants, au nord du sillon que forment ces deux rivières. Des colonnes blindées suivies d'équipages de pont, qui donnent à penser que des opérations de franchissement sont planifiées, ont été aperçues en plein mouvement sur Dinant et Fumay. Le commandant de la zone d'opérations aériennes nord pense de plus en plus à une offensive en direction de Sedan, comme il le dit à Georges vers midi, mais celui-ci n'en maintient pas moins l'ordre des priorités pour la journée du 12 vers Maestrich, Tongres et Gembloux. Les armées françaises déployées plus au sud, entre la Sambre et la Meuse ne disposent que de leur groupe de chasse organique. Le 12 au matin, d'Astier expédie au quartier général du front du Nord-Est une synthèse qui s'achève sur l'analyse suivante : Au cours de la nuit et au début de la journée, l'ennemi fait un effort important dans la région des Ardennes, en direction de l'ouest ... D'importantes forces motorisées et blindées sont en marche vers la Meuse, de Dinant et de Givet, venant respectivement de Marche et de Neufchâteau ... On peut donc conclure à un effort important en direction de la Meuse...
Tétu ouvre les yeux en milieu d'après-midi et demande d'orienter les forces de bombardement au profit de la 2ème armée, avec d'ailleur l'accord de Georges. La menace s'accentuant de plus en plus sur le front de la 2ème armée, souligne un officier d'aviation, l'intervention du bombardement est prescrite, à la demande du général commandant en chef sur le front du nord-est, en première urgence au bénéfice de cette armée, sur Bouillon, Morteau et sur les carrefours de Bertrix et de Recogne. Les actions au profit de la 1er armée, sur les direction débouchant de Tongres, doivent être considérées comme de deuxième urgence... Mais contre toute attente, le général Billotte, commandant du groupe d'armée n° 1, s'oppose fermement à cette mesure et conserve les deux tiers des moyens aériens, n'acceptant d'en affecter qu'un tier seulement pour le compte de l'armée Huntziger.
Ainsi, malgré les avertissement et les doutes qui se précisent quant aux intentions de l'ennemi, une partie des responsables terrestres fait la sourde oreille.
"

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
 
Engagement de MS 406 en strafing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande d'engagement et de renseignement
» ma convertion et les motifs de mon engagement pour me connaitre.
» L'engagement de Morrissey
» L’engagement bouddhiste dans la société actuelle
» Engagement sur l'honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de l'air française de 1919 à 1940 :: AAF40 :: Les combats-
Sauter vers: