Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thomas encore etudiant
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Ven 27 Déc 2013 - 15:30

Bonjour à tous et avant de démarrer mon post, un très joyeux noël à tout le monde.

Premièrement, si mon message n'est pas rangé dans le bon endroit, je m'en excuse, mais ça fait 10 minutes que j'épluche le forum et c'est ici qu'il m'a paru le plus judicieux de le placer.

Jeune professeur ayant obtenu son master 2 il y a 3 ans seulement, je suis profondément intéressé par L'ATF de 1940 (mon grand-père appartenait à la 12ème DIM) et donc je souhaite collecter énormément d'informations sur le sujet car je veux avoir le plus grand choix possible pour me décider sur un sujet possible de doctorat.

J'ai donc décidé de m'attaquer au "point sensible" de la période, à savoir les doctrines françaises de l'utilisation des chars. Y en a -t - il eu plusieurs de 1919 à 1939 ? Quelle(s) étaient - elle(s) ? Comment ont - elles évolué ? et enfin, existe - t - il des ouvrages de référence sur ce sujet qui seraient accessibles, consultables, voir achetables ???

Car je me refuse à croire qu'aucun officier français n'a perçu que le char était devenu le roi du champ de bataille de 1919 à 1940. Il existait bien des "esprits éclairés" chez nos décideurs et nos théoriciens, j'en suis persuadé.

Si quelqu'un ici pouvait m'éclairer sur ces diverses questions, ou bien au mieux me donner quelques références bibliographiques sur lesquelles je pourrais me jeter afin d'étancher ma soif de connaissances ; j'en serais très reconnaissant à cette personne...

Cordialement,

Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Ven 27 Déc 2013 - 17:34

Cher jeune professeur, j'ai ouvert le sujet en http://atf40.forumculture.net/t7287-doctrine-d-emploi-des-unites-blindees

J'y signale l'ouvrage de G. Saint-Germain. Il y a aussi quelques bons articles dans GBM (notamment dans sa 1ère formule).
J'ai quelques autres références en stock mais je dois chercher.

Bonne recherche. Au besoin, je propose de se retrouver sur l'autre séries de posts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 9:34

thomas encore etudiant a écrit:
Bonjour à tous et avant de démarrer mon post, un très joyeux noël à tout le monde.

Premièrement, si mon message n'est pas rangé dans le bon endroit, je m'en excuse, mais ça fait 10 minutes que j'épluche le forum et c'est ici qu'il m'a paru le plus judicieux de le placer.

Jeune professeur ayant obtenu son master 2 il y a 3 ans seulement, je suis profondément intéressé par L'ATF de 1940 (mon grand-père appartenait à la 12ème DIM) et donc je souhaite collecter énormément d'informations sur le sujet car je veux avoir le plus grand choix possible pour me décider sur un sujet possible de doctorat.

J'ai donc décidé de m'attaquer au "point sensible" de la période, à savoir les doctrines françaises de l'utilisation des chars. Y en a -t - il eu plusieurs de 1919 à 1939 ? Quelle(s) étaient - elle(s) ? Comment ont - elles évolué ? et enfin, existe - t - il des ouvrages de référence sur ce sujet qui seraient accessibles, consultables, voir achetables ???

Car je me refuse à croire qu'aucun officier français n'a perçu que le char était devenu le roi du champ de bataille de 1919 à 1940. Il existait bien des "esprits éclairés" chez nos décideurs et nos théoriciens, j'en suis persuadé.

Si quelqu'un ici pouvait m'éclairer sur ces diverses questions, ou bien au mieux me donner quelques références bibliographiques sur lesquelles je pourrais me jeter afin d'étancher ma soif de connaissances ; j'en serais très reconnaissant à cette personne...

Cordialement,

Thomas.

Bonjour Thomas,  santa 

Mais, mais... voila un excellent début de rédaction pour un projet de thèse de doctorat en histoire !!!!

Excellente question mais la réponse n'est pas facile : même si quelques "visionnaires" avaient compris ce que l'on pouvait faire avec "le" char, même si certaines structures étaient en place en 1940, il semble bien que les équipages français n'étaient pas préparés à "casser" des formations de chars allemandes en "combat char". La conception des matériels ne favorisait d'ailleurs pas cette fonction primordiale (tourelle à un homme, etc.).

Et puis, le char était-il vraiment devenu le roi du champ de bataille dans l'entre-deux-guerres ? Pas certain... (septembre 1939 mis à part).

Bon courage !

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 9:48

Bonjour,

Je suggère de conserver désormais ce post pour lister les ouvrages qui traitent du sujet, et d'utiliser celui ouvert par SiVielSto pour aborder la doctrine en elle-même.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 13:57

Je suis le conseil de notre administrateur de faction :

Pour Thomas, voici donc d'autres références :
- pas mal de livres, revues, liens...  sur chars-français.net en http://www.chars-francais.net/new/index.php?option=com_content&task=view&id=1403&Itemid=108
- "Quarante ans de blindage, évolution de la doctrine d'emploi des blindés", le colonel Suire dans la Revue historique de l'Armée (probablement dans le N°4 de 1972, mais pas certain à 100%)
-Histoire de guerre N°21, Les unités cuirassées françaises en 1940
-Histoire de guerre 78, le Testament du père des chars
-Tank zone N°7 et 8, Chars français contre Panzers sur la Meuse en 1940 : échec de la doctrine d'emploi française
-Le livre de St-Germain "L'arme blindée française", tome 1
-Plusieurs articles dans GBM mais je ne les ai pas encore intégrés dans ma liste.

Bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2207
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 15:17

Bonjour à tous,

Une petite précision au sujet de la liste ci-dessus :
– " Histoire de Guerre n° 78 " est, en fait GBM 78.

La formule rédactionnelle 100 % armée française est intervenue avec le n° 74, premier numéro de la formule " Histoire de Guerre, Blindés & Matériel ", premier numéro aussi que j'ai eu l'honneur de diriger.
Mais il est vrai que le graphisme actuel de la couverture, avec les grandes lettres "GBM" en kaki sur fond blanc, est arrivé deux ans plus tard, avec GBM 84.

Bien cordialement à tous

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas encore etudiant
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 20:48

bonsoir à tous,

Un grand merci pour toutes ces références bibliographiques. je vais dès demain m'atteler à leur recherche pour pouvoir les consulter, ça s'annonce passionnant.

Merci encore,

Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Sam 28 Déc 2013 - 21:06

Désolé pour la confusion Histoire de Guerre/GBM. Cela prouve au moins que je suis un lecteur déjà ancien...

J'avoue qu'en inscrivant le titre de l'article sur le général Estienne, je me disais qu'il y avait aussi un article sur le même sujet dans GBM...

L'article dans Histoire de guerre N°21 que je relis à cette occasion est vraiment une très bonne synthèse de l'ensemble de la problématique avec qq schémas bien pratiques pour visualiser certains emplois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4743
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940    Ven 24 Jan 2014 - 19:53

thomas encore etudiant a écrit:

Car je me refuse à croire qu'aucun officier français n'a perçu que le char était devenu le roi du champ de bataille de 1919 à 1940. Il existait bien des "esprits éclairés" chez nos décideurs et nos théoriciens, j'en suis persuadé.

Bonsoir

de nombreux officiers français avaient pris conscience du rôle du char dans les futurs combats. Voici d'ailleurs quelques exemples :

 - Note du Général Estienne sur l'importance du tonnage des chars de combat du 25 novembre 1933 :

"J'estime que les crédits consentis aux chars doivent être consacrés, en totalité, à la réalisation de chars de bataille blindés à 5 ou 6 centimètres et armés d'un canon de 75 mm à 570 mètres de vitesse initiale.
N'ayant plus l'occasion officiellement d'exposer les raisons de ma conviction, d'autant plus puissante q'elle est plus mûrie, je les résume brièvement dans la présente note.

1 - Les chars dans l'offensive.
Les chars constituent une réserve générale à la disposition exclusive du commandant en chef pour une attaque ou une contre-attaque.
Ce rôle, uniquement offensil, impose rigoureusement l'emploi de chars satisfaisant à deux conditions qui, dans l'état actuel de la technique sont :
1° Blindage de 5 à 6 centimètres, nécessaire pour résister aux armes à tir direct de la défense qui, bien camouflées, ne peuvent être découvertes qu'à moins de 200 mètres;
2° Canon susceptible d'agir par obus explosif sur les défenses accessoires improvisées et par obus perforant sur les cuirassements, sur ceux des chars ennemis, en particulier, ce qui exige un calibre minimum de 75mm et une trajectoire tendue.

Seul le char de bataille réalise ces deux conditions. Les chars moins blindés n'arriveront pas au contact de l'ennemi; la plupart seront immobilisés par le tir direct de canon de 25 à 30mm; on ne peut pas compter sur eux pour nettoyer une position traversée trop hâtivement par les chars de bataille, auquels auraient échappé quelques canons antichars; c'est aux puissants chars qui viennent de conquérir la position qu'incombe son nettoyage et un leger retard dans la progression d'une partie de ces chars ne présente pas d'inconvénients.

2 - La défense contre les chars.
Si, aujourd'hui une division réduite à ses seuls moyens peut rarement attaquer, elle doit toujours être prête à se défendre; il lui faut donc une dotation large et permanente d'armes antichars transportées sur des voitures tous terrains.
Or, en armant de canons de 25 à 30mm nos chars Renault et en les employant comme tourelles mobiles on réalisera, sans grands frais, une organisation fort acceptable.
La tourelle mobile est dissimulée en un point judicieusement choisi dans une excavation creusée de manière que la tourelle, convenablement camouflée, émerge seule.
Pareil dispositif a déjà été envisagé dans les études concernant la défense des frontières.
En guerre de mouvement, les alvéoles sont creusés et occupés dès que la division stationne à proximité de l'ennemi; la division peut sans grand travail, se retrancher tous les soirs comme le faisait la légion romaine.
L'affectation organique d'un bataillon de 36 tourelles mobiles à chaque division permet d'équiper 50 divisions tout en conservant en réserve 1 200 chars Renault pour les remplacements.
On peut prévoir une gamme de tourelles mobiles, pesant de six à cent tonnes tandis que pour progresser à découvert jusqu'à l'abordage, mieux vaut s'en tenir à un seul modèle d'engin auquel on réservera le nom de char, sans autre qualificatif.

3 - Quantum de tonnage.
Le tonnage minimum d'un char, apte à toutes actions offensives (prise de contact, rupture du front, poursuite, lutte contre les chars adverses, attaque de lourdes colonnes motorisées, etc.) est évidemment fonction de la puissance des armes antichars à tir direct de l'ennemi; ce tonnage minimum est un véritable quantum, comme disent les physiciens, au-sessous duquel la valeur offensive du char tombe à zéro; ce quantum est actuellement de 25 à 30 tonnes.

4 - Conclusion.
Soient, dans les conditions techniques actuelles de l'armement et du cuirassement, deux armées A et B égales au point de vue de la valeur des hommes et de la valeur marchande du matériel; elle ont dépensé 500 millions chacune pour avoir, l'une, A, 500 chars de 30 tonnes, et l'autre, B, 1 000 chars de 15 tonnes, tonnage nettement inférieur au quantum actuel, le triomphe de l'armée A n'est pas douteux parce qu'elle peut attaquer avec ses chars tandis que l'adversaire ne peut qu'zssayer de se défendre avec les siens." 

 - Le général Velpry, inspecteur des chars de combat, écrivait le 23 mars 1936 :
 
"Les évènements récents ont fait ressortir avec trop d'évidence l'état d'infériorité où nous sommes en ce qui concerne les chars modernes prêts à combattre.
Je crois de mon devoir de vous soumettre respectueusement les mesures susceptibles, à mon avis, d'apporter remède à cette situation. Si les commandes actuellement passées permettent d'escompter qu'à la fin de 1936 nous disposerons de 30 chars B, de 200 chars D et de 600 appareils légers, notre situation ne sera pas encore très brillante en face des 1 500 chars du programme allemand dont 800, d'après les renseignements du 2ème bureau, sont déjà sortis d'usine.
Une augmentation de commandes de chars légers pourra diminuer l'écart numèrique existant entre nos adversaires et nous-mêmes. Elle ne nous assurera pas cet élément de supériorité et de surprise technique capable, comme en 1918, de faire pencher la balance de la victoire...
Je sais les objections qu'on peut présenter à l'extension des commandes de chars de bataille. Leur prix d'abord, mais quelle augmentation de sécurité et de puissance nous procurerait ce rempart mobile pouvant aller à la rencontre de l'agresseur de quelque côté qu'il dirige son effort initial, nous permettant de porter, tout de suite, la guerre hors du territoire français ! Le temps qu'il nous reste peut être mesuré. Dans ce cas, il faut tout mettre en oeuvre pour augmenter la production."

- Avant de quitter son poste d'inspecteur de l'infanterie, le général Dufieux s'exprimait ainsi le 19 mai 1938 :
 
" ... Avant de passer à mon successeur les fonctions d'inspecteur général de l'infanterie, je me permets de vous signaler une fois de plus notre situation eb=n ce qui concerne les chars de combat; ma conviction profonde est que ces appareils sont destinés à jouer dans un prochain conflit un rôle décisif. Ce que l'infanterie n'a pu faire sans char au cours de la dernière guerre elle pourait encore bien moins le réaliser dans des opérations futures. Le char est, en outre, un moyen de compenser vis-à-vis de l'ennemi éventuel l'infériorité numérique de notre infanterie; il doit être l'arme de prédilection d'une nation pauvre en effectifs. enfin, il est aussi le complément essentiel obligé, de notre frontière fortifiée en arrière de laquelle il est à même de constituer un cuirassement mobile particulièrement apte à des contre-attaque rapides et fructueuses.
Il est profondément regrettable que notre avance qualitative n'ait abouti, dans le domaine de la réalisation, qu'à des résultats très insuffisants puisque nous ne disposons actuellement que de 120 chars puissants et 600 chars légers 35 R.
Il faut, non seulement construire, mais construire vite; sinon nos rivaux, malheureusement mis en éveil par leurs déboires de la guerre d'Espagne, nous auront bien vite rattrapés...
la réalisation du programme intégral des chars modernes nécessaires entrainerait une dépense complémentaire de l'ordre de 1 milliard 400 millions. C'est peu, par rapport aux milliards déjà dépensés et si l'on considère le bénéfice que tirerait de cette dépense la sécurité du pays.
J'ai, en conséquence, l'honneur de demander que tout soit mis en oeuvre pour assurer ces constructions, pour en accélérer le rythme et garantir en abondance à nos formations de chars l'outillage et les rechanges qui leur permettront de durer quelle que soit la violence des opérations..."

 - Autre cri d'alarme du général Martin, inspecteur des chars, dans deux lettre du 29 janvier 1939 :
 
"... Mais le point qui me paraît et de beaucoup retenir l'intérêt est celui relatif aux constructions de matériel qu'il s'agisse des constructions de chars destinés à entrer dans les dotations de combat ou de celles destinée à fournir aux unités des volants de chars, des lots de bord, les pièces de rechange qui leur sont nécessaires pour combattre et durer.
En ce qui concerne la construction des matériels, l'optimisme n'est pas de mise. Ce sont pourtant des vérités cent fois répétées qu'il faut à l'armée un minimum de dotation en matériel léger et en matériel puissant.
Une armée aux effectifs restreints comme la nôtre et pauvre de sang doit être abondamment pourvue de matériel et de matériel chars en particulier. Qu'en matière de matériel l'avantage appartient aux plus nombreux et aux plus puissants et que seule la puissance du matériel donne à la manoeuvre l'argument de force sans lequel la conception demeure vaine et stérile...
Que l'importance du facteur blindé croît sans cesse dans les armées étrangères et qu'il faut maintenir notre avance sous peine d'être dépassés une fois de plus numériquement et qualitativement.
Pour utiles que soient toutes ces mises au point elles ne sauraient avoir d'efficacité si le matériel fait numériquement défaut. Tous les modèles de chars ont leurs inconvénients et leurs qualités, mais la capitale vertu doit être d'exister.
L'organisation la plus étudiée, l'instruction la plus ardente demeurent sans signification ni portée si l'ossature du matériel ne vient point étayer fermement les spéculations de l'esprit. Il est vain de voir juste et grand si faute de matériel il est impossible d'exécuter. Or, nos disponibilités actuelles en chars de manoeuvre d'ensemble autorisent à peine une attaque sur 6 kilomètre de front. Ce chiffre modique fait sentir à l'extrème l'impérieuse nécessité de construire des chars et particulièrement des chars aptes à la manoeuvre d'ensemble (chars de 30 ou 33 tonnes). il faut clore la période des commandes pleines de circonspection aboutissant aux maigres escadres disparates dont le manque d'homogénéité n'aura même pas l'excuse du nombre et de la puissance.
Rien ne doit plus s'opposer aux commandes importantes génératrices des fabrications continues et rapides. il faut construire. Sans cela tout effort risque d'être frappé de stérilité."

Il vaut aussi prendre connaissance des vues du Colonel de Gaulle en lisant son livre : Vers l'armée de métier.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
 
Ouvrages sur les doctrines d'utilisation des chars en France de 1919 à 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manuel d'entretien du char Tigre
» Panzer sous l'étoile Rouge
» les nouveaux ouvrages foucher crpe 2010-2011 help!
» Quelle utilisation du TBI en Français ?
» autre utilisation du nucléaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Autres approches de 1940 :: 1940 - Medias :: Livres et ouvrages de référence-
Sauter vers: