Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Lun 16 Déc 2013 - 20:06

Bonsoir

Avant de faire le point sur les fils du site traitant des officiers généraux et officier généraux assimilés 1939 1940, suite au message personnel de web genealogie (Vincent ALBOUY):


Citation :
Je vois que vous faites un listing des officiers généraux français de 1940, je n'ai rien contre l'utilisation des infos que vous avez glané sur mon site (qui malgré sa fermeture continue à être alimenté avec en moyenne une quinzaine de nouveaux généraux ou assimilés par semaine) mais je souhaiterai que vous indiquiez plus lisiblement la source c'est à dire mon site (facile à reconnaître car vous faîtes du copié collé de mes notices)

Voici ma réponse adressée par message personnel en retour :

Citation :
En 2005, à un an de la retraite j'ai entrepris d'établir pour ma satisfaction personnelle la situation de l'armée française à la veille de la mobilisation et l'évolution de celle ci entre la mobilisation et l'armistice. En ce qui concerne le volet 'humain' de ce travail et notamment les officiers généraux, je me  suis appuyé en dehors de mes archives accumulées depuis plus de trente ans sur:

-les journaux officiels de 1936 à 1940

-les historiques succincts des grandes unités 1939 1940 du SHAT.

-le Répertoire alphabétique des officiers généraux de l'armée de terre et services établi par le SHD.

Cette compilation était bien avancée quand j'ai découvert votre site mi 2011. (Comment cela est il possible: tout simplement avant 2011, je ne peux pas dire que je surfais sur le web, "je barbotais tout juste" et j'étais plus préoccupé à numériser ma documentation qui devenaient de plus en plus envahissante et qui surtout était devenue difficle à exploiter)
Passé mon admiration devant votre travail non seulement pour la partie qui m'intéressait mais aussi pour l'ensemble de l'œuvre, je pestais contre moi même de n'avoir pas découvert plus tôt le site , ce qui m'aurait fait gagner du temps.

Je vais maintenant développer l'apport de votre travail à mes propres recherches en précisant que vos données utilisées sont celles mises à jour deux mois avant la fermeture du site qui je crois est intervenue en avril mai 2012 si je ne m'abuse.

Votre travail m'a permis deux actions :
1-La validation de mes compilations

2-L'enrichissement de mes données.

En partant du global pour arriver au particulier ...



Globalement...]

votre travail m'a permis

pour ce qui concerne la validation de mes compilations

de constater

que j'avais bien listé tous les officiers généraux

que j'avais bien identifié les officiers généraux de la 1ere section.

pour ce qui concerne l'enrichissement de mes données

de faire le partage entre les officiers généraux de la 2eme section et les retraités (Votre apport est total).

... au particulier.

En ce qui concerne les fiches qui apparaissent dans mon travail examinons votre apport rubrique par rubrique

Nom et Prénoms: aucun apport puisque j'avais toute la matière dans le répertoire alphabétique du SHD. Un point positif je n'ai pas relevé de discordance fondamentale entre votre travail et le répertoire (juste quelques orthographes différentes  mais sans importance)

Cote SHD:  remarques précédentes (sauf que je n'ai pas relevé une seule discordance)

Date de naissance-date du décés. J'étais au top pour l'année de naissance et l'année de décès grâce au répertoire du SHD, mais j'avais pas mal de lacunes au niveau jour et mois, lacunes complétées hélas pas à 100 pour cent par votre travail.

Je n'ai relevé qu'une discordance d'année entre le répertoire et votre travail.

Origine Saint Cyr, Ecole polytechnique, etc...avec date des promotions: Pauvre au départ, guère ammélioré par votre travail.

Je maintiendrai toutefois cette rubrique puisque j'ai trouvé sur internet différentes sources qui me permettront d'être exhaustif.

Passage à l'école supérieure de guerre: remarques précédentes

Date de nomination au grade: Aucun apport pour les officiers généraux de la 1ere section. Par contre dans la 2eme section j'avais

d'énormes trous dans les dates de nomination au grade avant 1936, que votre travail m'a permis de combler en totalité.

Pour la suite

Pour la 1ere section je donne :
1) le poste occupé à la veille de la mobilisation.

2) le poste ou les postes occupé (s) entre la mobilisation et l'armistice

Pour ces deux rubriques j'étais arrivé à reconstituer 95 pour cent des données. Votre travail m'a permis d'arriver à 98 pour cent

Pour la 2eme section je donne:

1)La date de passage en 2eme section : j'avais d'énormes trous dans les dates de passage en 2eme section avant 1936 que votre travail m'a permis de combler en partie.

Pour les officiers généraux réactivés à la mobilisation ou entre la mobilisation et l'armistice , j'avais établi une liste que je savais être loin d'être complète. Votre travail m'a permis d'apporter quelques unités supplémentaires mais par recoupement avec d'autres sources qui donnent le  nombre total de généraux en poste après la mobilisation , je pense encore être loin du compte.

Bref tout ce développement pour récuser jusqu'à présent : "vous faîtes du copié collé de mes notices".

Je ne reconnais que du copié collé que pour la partie suite de la guerre (C'est à dire sans vérification sauf la 1ere destination

En réfléchissant comme je suis censé ne traiter que la période pré mobilisation à l'armistice, j'aurai du dans cette rubrique ne reprendre que la 1ere destination après l'armistice (mise en 2eme section, desactivé, poste occupé,....).
Je vais donc réduire cette rubrique à ce niveau. (réduit à ce niveau j'avais pu déterminer 90 pour cent des destinations, votre apport m'a permis de passer à 93 pour cent). (renvoi 1)

Donc je vous cite :

"je n'ai rien contre l'utilisation des infos que vous avez glané sur mon site....mais je souhaiterai que vous indiquiez plus lisiblement la source c'est à dire mon site"

Je vais donc le faire en rendant à César ce qui est à César ....

Renvoi 1: En définitive j'ai opté pour la situation de l'intéressé de l'armistice au 31/12/1940.

Poursuite du message:
Citation :
...........

En effet, lorsque votre site était en ligne, j'ai regretté de ne pas avoir cette possibilité (de questions réponse) qui m'aurait permis de vous faire part de quelques observations. Lesquelles et de quel type ???

Je vais vous en formuler quelques unes pour l'exemple (et aussi pour prouver si c'était encore nécessaire que je n'ai pas fait un copié collé sauvage).

...........


j'espère que cette mise au point permettra de mettre en valeur le travail respectif de uns et des autres et je renouvelle la satisfaction de revoir le retour de web genealogie sur la toile, d'abord par l'intermédiaire d'ATF40 en attendant la réouverture de son site.
J'en profite pour remercier l'ensemble des contributeurs à ces "fils". Ceux ci n'étant pas encore exhaustifs, je ne peux que les encourager à persévérer.

Merci à tous d'avance.

Point sur Les fils "officiers généraux et officiers généraux de l'armée de terre 1939-1940"
Pour les officiers généraux de la marine nationale et de l'armée de l'air, d'autres fils existent dans AFM et AFA et feront l'objet d'une mise au point ultérieure)

En dehors du fil 'généraux de brigade 1939 1940" livré ces dernier jours, les vieux "fils" sont les suivants:
-Les généraux d'armée en 1939-1940
-Les généraux de corps d'armée en 1939-1940
-Les généraux de division en 1939-1940
-Médecins Pharmaciens, vétérinaires généraux 1939-1940
-Les ingénieurs généraux des poudres 1939-1940

Ces cinq  "fils" feront l'objet dans les jours qui suivent (Mois !!!) d'une refonte complète.

Les fils  Maréchaux de France 1939-1040 (2), Intendants généraux 1939 1940 et ingénieurs généraux des fabrications d'armement 1939 1940 sont en cours de création.

Et n'oublions pas le fil généraux prisonniers 1940 qui doit continuer à vivre (car il manque encore certainement quelques unités) ( 1)

Après ce message, suivent trois messages réservés dont le contenu sera révélés prochainement.

Cordialement
Crosnier.

1) partie ajoutée le 17/12/2013

2) partie ajouté le 26/12/2013


Dernière édition par Crosnier le Jeu 26 Déc 2013 - 18:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Lun 16 Déc 2013 - 20:27

I-STATUT DES OFFICIERS GENERAUX

GRADES D’OFFICIERS GENERAUX
RANG ET APPELATION D’OFFICIERS GENRAUX


Les deux seuls grades des officiers généraux (général de brigade et général de division) ont été officiellement créés en 1793 (convention du 21 février 1793)

Ces deux grades ont été confirmés par les dispositions de l'ordonnance du 16 mars 1838.
 
Le 19 novembre 1873, une décision présidentielle introduit la notion de corps d'armée :
"... les généraux pourvus d'un commandement de corps d'armée prendront rang avant les généraux de division non investis d'un commandement de cette nature".

Une circulaire en date du 17 mars 1921  dispose que : 
"... les généraux commandants de corps d'armée portent, comme insigne de fonctions, une quatrième étoile disposée en losange avec les trois premières.
Les généraux commandants d'armée et les membres du Conseil Supérieur de la guerre portent une cinquième étoile, superposée aux quatre premières".

Ces "distinctions" étaient liées à la fonction exercée, et les généraux qui en avaient bénéficié perdaient ce rang et devaient cesser d'en porter les insignes dès qu'ils finissaient d'exercer les fonctions correspondantes.

Le  décret loi du 6 juin 1939  officialise les désignations et rangs de "Général d'armée", "Général de corps d'armée", "Amiral", "Vice-amiral d'escadre", "Général d'armée aérienne" et "Général de corps aérien".(JO 133 du 07/06/39)

Ci après développement de ce décret loi pour ce qui concerne uniquemeent l'armée de terre

Décret relatif aux appellations dans les hauts grades de la hiérarchie militaires

Rapport au Président de la République Française

Paris le 6 juin 1939

Monsieur le Président de la République française

Notre hiérarchie militaire actuelle met fréquemment sur le plan international nos officiers généraux dans une situation délicate vis-à-vis des officiers généraux étrangers.
C’est en particulier, le cas du chef d’état major général de la défense nationale, des chefs des états majors généraux des trois forces armées, ainsi que des membres des conseils supérieurs de la guerre, ........ , auxquels leur grade en temps de paix risque de ne conférer dans les réunions internationales, que le rang de préséance revenant à un « général de division », .....; au  contraire,  les officiers généraux étrangers remplissant les mêmes fonctions dans les armées terrestres, ..... souvent beaucoup moins importantes, se voyaient attribuer le rang attaché à des titres divers de maréchal, vice maréchal, amiral de la flotte, amiral, colonel général, général d’armée, etc….
Pour remédier à cette situation, ainsi que pour faciliter l’organisation éventuelle de grands commandements interalliés en cas de guerre, il paraît indispensable d’adopter une terminologie nouvelle ayant pour objet d’attribuer, aux titulaires des plus hautes fonctions de notre hiérarchie militaire, des appellations correspondantes à l’importance des emplois effectivement tenus par eux.
Cette mesure, qui ne vise qu’à donner un nom à des fonctions déjà existantes, ne modifie en rien, l’organisation actuelle des grades dans nos forces armées ; elle ne touche pas aux règles de l’ancienneté et n’entraine aucune dépense nouvelle.
Les nouvelles appellations envisagées ont été établies de manière à présenter une suite logique, correspondant à la hiérarchie normale des emplois :
Général de brigade, Général de division, Général de corps d’arm&e, Général d’armée pour ce qui concerne l’armée de terre.
.................................................
Le nombre d’officiers généraux membres des conseils supérieurs de la guerre, ..........recevant rang de commandant d’armée ou ...., correspond au nombre d’entre eux qui doivent exercer en temps de guerre un commandement, soit de groupe d’armée ou d’armée, .........ou qui occupent une situation équivalente.
Les chefs des états majors généraux de la guerre, ....... ont rang de « Commandant en chef les forces terrestres, maritimes ou aériennes »
Le chef d’état major général des colonies reçoit du fait qu’il est membre du conseil supérieur de la guerre, rang et appellation de « général d’armée ».
Enfin il nous a paru nécessaire de prévoir que le chef d’état major général de la défense nationale ait rang de « commandant  en chef » sans spécification.
.........

Le Président de la République Française

Vu le décret du 16 juin 1907 relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires ;
Vu la loi du 19 mars 1939 tendant à accorder au gouvernement des pouvoirs spéciaux ;
Sur la proposition du président du conseil,  ministre de la défense nationale et de la guerre, et des ministres de la marine et de l’air.
Le conseil des ministres entendu,

Décrète :

Art 1. .............

Art 2. Les généraux de division de l’armée de terre, ayant rang de « commandant de corps d’armée » seront  à l’avenir, désignés par l’appellation de général de corps d’armée
................

Art 3- Les officiers généraux membres du conseil supérieur de la guerre auront rang de « commandant d’armée » et seront désignés par l’appellation de « général d’armée »
 
.........................
Article 4- Le chef d’état major général de l’armée, vice président du conseil supérieur de la guerre, à rang de « commandant en chef les forces terrestres »
..............................
 
Article 5- Le chef d’état major général de la Défense nationale à rang de « commandant en chef »

Article 6- Les rangs et appellation ne modifient en rien les règles d’ancienneté actuellement définies par les lois organiques en vigueur.
Lorsque les officiers généraux visés aux articles 2, 3, 4 et 5 cessent leur fonction, ils reprennent normalement leur place sur la liste d’ancienneté des officiers généraux de leur grade.

Article 7- La prise de rang visée aux articles 2, 3, 4 et 5 ci-dessus est fixé par décret.

.......................

STATUT DES OFFICIERS GENERAUX DE LA 2eme SECTION
Décret du 06/06/39 relatif au statut des officiers généraux de la 2eme section du cadre de l’état major général  (cadre réserve) (JO 133 du 07/06/39)

Rapport au Président de la république française

Paris le 6 juin 1940

Monsieur le président
Le statut des officiers généraux de la 2eme section du cadre de l’état major général de l’armée (Réserve) est actuellement constitué par un ensemble de dispositions réparties dans diverses lois.
Cet état de chose n’est pas sans présenter de nombreux inconvénients d’ordre administratif et disciplinaires
En conséquence, il est apparu opportun de rassembler dans un texte unique les diverses dispositions législatives dont l’ensemble constitue actuellement le statut des officiers généraux de la 2eme section du cadre de l’état major général de l’armée
D’indiquer les conditions dans lesquelles ces officiers généraux peuvent être mis à la retraite d’office ;
De préciser que, pendant toute la durée de leur séjour dans la deuxième section du cadre de l’état major général de l’armée,  ces mêmes officiers généraux demeurent soumis à certaines règles de discipline militaire.
..................................

Le Président de la République Française
Sur le rapport du président du conseil,  ministre de la défense nationale et de la guerre, du ministre de la marine et du ministre de l’air
Vu les lois du 4 août 1839, 13 mars 1879, 16 février 1912, 8 juillet 1920 et 5 janvier 1926 relatives au statut des officiers généraux de la deuxième section du cadre de l’état major général  (cadre de réserve)
Vu la loi du 19 mars 1939, tendant à accorder au gouvernement des pouvoirs spéciaux ;
Le conseil des ministres entendu

Décrète

Article 1 : La deuxième section du cadre le l’état major de l’armée (Réserve) comprend :
1°) Les officiers généraux et fonctionnaires militaires de grade correspondant qui ont atteint la limite d’âge de leur grade.
2°) Les officiers généraux et fonctionnaires militaires de grade correspondant qui, n’ayant pas atteint la limite d’âge, ont été admis dans cette 2eme section par anticipation et selon la procédure fixée par les articles 2 et 3 du présent décret ;
3°) Les colonels ou fonctionnaires militaires de grade correspondant qui ayant été jugés aptes à exercer un emploi du grade supérieur à la mobilisation, sont promus à ce grade à la date de leur admission à la retraite ou dans les six mois qui suivent cette date.

Article 2 : Par décret rendu sur rapport motivé du ministre de la guerre, des officiers généraux (et des fonctionnaires militaires de grade correspondant) appartenant à la première section du cadre de l’état major de l’armée peuvent être placés par anticipation dans la 2eme section, soit sur leur demande, soit d’offices, pour raison de santé ; celles-ci sont constatés par un conseil de santé composé de trois médecins généraux ou médecins généraux inspecteurs.
Les officiers généraux (et les fonctionnaires militaires de grades correspondant) admis pour raison de santé dans la deuxième section de l’état major général de l’armée, pourront en temps de paix, être réintégrés dans la 1ere section lorsqu’il aura été constaté, dans les conditions et formes prévues ci-dessus par le placement dans la 2eme section, que les raisons qui ont motivé leur admission dans cette section ont cessé d’exister.

Article 3 : Peuvent en outre être admis d’office par anticipation, dans la deuxième section du cadre de l’état major général, les officiers généraux appartenant à la première section (et les fonctionnaires militaires de grade correspondant) qui pour toutes autres causes que celles visées à l’article 2 ci-dessus, ne possèdent plus l’intégralité de l’aptitude à l’exercice de leurs fonctions, mais demeurent susceptibles d’être utilisés au titre de la 2eme section en temps de guerre ; dans ce cas, l’admission d’office dans cette section est prononcée par décret rendu sur rapport motivé du ministre intervenant, après consultation au scrutin secret du conseil supérieur de la guerre, de la marine ou de l’air.

Article 4 : Les officiers généraux du grade de général de brigade (ou fonctionnaires militaires de grade correspondant) ayant atteint la limite d’âge de leur grade peuvent être promus au titre de la 2eme section au grade de général de division (ou grade correspondant)
A la date de leur admission dans cette 2eme section ou dans les six mois qui suivent cette date
Les promotions à effectuer au titre du présent article et de l’articla 1 (3°) sont limitées au besoin de l’encadrement pour le temps de guerre.

Article 5 : Les fonctionnaires généraux (et fonctionnaires militaire de grade correspondant) admis dans la deuxième section du cadre de l’état major général de l’armée pour quelque cause que ce soit, reçoivent une solde égale au taux de la pension de retraite à la même date.
Les généraux de brigade promus généraux de division par application de l’article 4 du présent décret loi conservent la solde de réserve dont ils étaient titulaires ou à laquelle ils pouvaient prétendre avant leur promotion.
Les colonels promus généraux de brigade par application de l’article 1 du présent décret loi jouissent d’une solde de réserve égale à la pension de retraite dont ils étaient titulaires ou à laquelle ils pouvaient prétendre avant leur admission dans la deuxième section du cadre de l’état major général

Article 6 : Les officiers généraux (et les fonctionnaires militaires de grade correspondant) du cadre de réserve ayant des droits acquis à une pension peuvent être admis à la retraite soit sur leur demande, soit d’office.
La mise à la retraite d’office peut être prononcée par décret à titre de sanction disciplinaire sur rapport du ministre intéressé.
Elle peut également être prononcée pour raison de santé ou inaptitude au commandament dans les conditions et formes prévues aux articles 2 et 3 ci-dessus

Article 7- Les officiers généraux (ou fonctionnaires militaires de grade correspondant visés au présent décret demeurent à la disposition du ministres qui peut en fonction des nécessités de l’encadrement les employer en temps de guerre.
Ils jouissent de tous les droits dévolus aux autres citoyens, notamment des droits politiques.
Ils demeurent soumis aux dispositions de la loi du 19 mai 1834 sur l’état des officiers et aux règles de la discipline militaire. Ils ont l’obligation en raison de leur situation d’officier du cadre de réserve, de s’abstenir de toute activité présentant un caractère de politique ou de polémique.
Il leur est interdit notamment :
1°) de faire mention de leur grade dans tous documents à fin publicitaire ou commercial ; dans tous autres écrits, d’utiliser cette mention sans la faire suivre de l’indication « du cadre de réserve »
2°) Dans tous les cas ou les officiers de l’armée active sont astreints, pour certains écrits, discours ou conférences, à l’autorisation ministérielle  préalable de faire mention de leur grade sans cette autorisation, et si cette dernière n’est pas sollicitée ou est refusée, de faire mention de leur état d’officiers ;
3°) de procéder, sans la même autorisation a la remise de drapeaux ou fanions à des sociétés, associations ou groupements civils ;
4°) d’indiquer les fonctions qu’ils occupent ou ont occupées dans l’armée
Les alinéas 2 et 3 du présent article ne sont pas opposables aux officiers généraux, membres du Parlement

Article 8 : Toutes dispositions contraires à celles du présent décret sont abrogées
......................


Dernière édition par Crosnier le Mer 12 Fév 2014 - 18:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Lun 16 Déc 2013 - 20:28

Message réservé


Dernière édition par Crosnier le Mer 12 Fév 2014 - 18:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Lun 16 Déc 2013 - 20:28

Message réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Mar 31 Déc 2013 - 16:55

Bonsoir

Le fil Maréchaux de France 1939 1940 est disponible

Le fil Généraux d'armée 1939 1940 est refondu

Cordialement
Crosnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1723
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940   Mer 12 Fév 2014 - 18:32

Bonsoir

Mise en place du premier message réservé

Titre: STATUT DES OFFICIERS GENERAUX
Reprendra les testes relatifs au statut des officiers généraux du cadre de l'état moajor général de l'armée

Pour l'instant sont repris deux textes du 6 juin 1939 (JO du 7 juin 1939)
L'un concernant
GRADES D’OFFICIERS GENERAIUX
RANG ET APPELATION D’OFFICIERS GENRAUX
l'autre
STATUT DES OFFICIERS GENERAUX DE LA 2eme SECTION

Cordialement
Crosnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
officiers généraux et assimilés de l'armée de terre 1939 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des Officiers Généraux de Hitler
» SALLES (de) (Charles) Général de division Gendre Mal Valée
» Les généraux allemands parlent, de Liddell Hart
» Les insignes de grade des officiers
» Service de la Garde Impériale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Parcours individuels et notices biographiques :: Officiers généraux-
Sauter vers: