Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Bruckengerat B au 1/285

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Mer 12 Fév 2014 - 23:45

Bonsoir Olivier,  Very Happy 

Pas mal du tout  pirat 

Voila le site secret :

http://wandereringsoul.deviantart.com/art/Diatomite-mine-Isle-of-Skye-120853701

Et le coin exploré rapidement par très grand vent :

http://www.youtube.com/watch?v=gqDyCdcbK2s

Cordialement,

Thierry Moné

PS. Et en arrivant au point haut de l'Ile de Skye, samedi, nous avons rencontré seulement deux autres personnes assez folles pour se balader dans les Hébrides en février... un étudiant belge (Liège) et un étudiant français (Lille), tous deux bénéficiant du programme Erasmus, en scolarité à Dundee pour un an !  Shocked 

Bon, on a également visité "Talisker"...

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Dim 2 Mar 2014 - 20:54

Les travaux avancent.
Les Schützen du XV AK sont prêts à franchir la Meuse.
La surface de l'eau n'est pas encore terminée (ni résine ni vernis pour l'instant), les figurines doivent encore recevoir un peu de patine et leur base doit être camouflée dans le décor.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Jeu 3 Avr 2014 - 19:16

Voici des photos de la scène 1 (franchissement) terminée.


Je viens d'achever la 2ème mais elle sèche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Laurent Deneu
Membre ATF40
Membre ATF40


Nombre de messages : 4775
Age : 63
Localisation : Près de Lille
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Ven 4 Avr 2014 - 6:51

Bonjour,

Impressionnant de réalisme !

Olivier doit être dresseur de puces savantes qui l'aident dans ces travaux lilliputiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Ven 4 Avr 2014 - 16:32





Voilà la scène 2 : 1ers redeaux plus lourds à base de Flossack, déchargement et mise à l'eau des 1/2 pontons, construction d'une 1ère travée et mise en place de pieux à l'aide d'un onton portant un pilon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Ven 4 Avr 2014 - 17:20

Bravo Olivier !  Shocked 

Quel travail de Romain... Le rendu de l'eau est superbe !

Un cliché avec un repère permettant de se rendre compte de l'échelle (boite d'allumettes par exemple) serait le bienvenu...

Encore bravo,

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Sam 5 Avr 2014 - 11:19

Pendant que les pièces des rampes pour la scène 3 sèchent, je mets en ligne une photo avec un objet aux dimensions connues.
Voici donc un extrait de la scène 2 avec une pièce de 1 centime.



Travaillant hier soir au Musée du Souvenir pour libérer l'espace en vue de placer mon sujet "pontage", nous avons décidé de placer 2 superbes pagaies allemandes trouvées en mai 40 à Haut-le-Wastia dans l'ensemble de la présentation. Cela créera ainsi un lien entre les dioramas, la carte des ponts et écluses, les photos d'époques et la réalité de 1940.
La scène 3 (portières 4, 8 et 16t) devrait être montée aujourd'hui et terminée mardi (le séchage du gel acrylique pour l'eau prenant de 24 à 48 hr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Sam 5 Avr 2014 - 16:16

Olivier,

Avec cette pièce, on se rend bien compte à quel point les personnages sont minuscules !

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Sam 12 Avr 2014 - 12:17

Le dernier pont vient d'être achevé!
Voici des photos des scènes 3 et 4 ainsi qu'une vue d'ensemble des 4 scènes (1 m 72!).

- Bac 4, 8, 16 t et construction d'une rampe d'accès à un futur pont (dispositifs utilisés entre Houx et Bouvignes en 1940)
- Pont 8t combinant éléments pont B et K (modèle pont de Godinne en 1940)
- Vue de l'ensemble du projet (scène 1 en bas) avant montage en vitrine au Musée du Souvenir de Haut-le-Wastia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Dim 13 Avr 2014 - 8:24

Bonjour Olivier,  Very Happy 

Impressionnant !

Juste deux petites question techniques.

1. Comment étaient manœuvrées les portières pendant la traversée ? La portière que l'on voit sur la maquette semble tirée latéralement par un "hors bord"... Avec ce système latéral, comment arrivait-t-on à positionner correctement la portière pour aborder la rive opposée ? Ou alors, ce "hors-bord" ne servait-il qu'à contrer l'effet du courant alors que d'autres moteurs propulsaient la portière dans l'axe de la traversée ?  scratch 

2. Les portières allemandes de l'époque étaient-elles ambidromes (embarquement et débarquement des véhicules dans le sens de la marche) ? L'observation de ta maquette semble apporter une réponse affirmative à cette question avec le semi-chenillé qui embarque en marche avant (ce qui implique soit l'utilisation de deux éléments de rampe par portière, soit le transfert d'un élément de rampe de l'arrière vers l'avant pendant le trajet).

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Dim 13 Avr 2014 - 13:04

Thierry,

Merci pour le compliment.

Voici des éléments de réponse à tes questions :

Ces moyens de pontage étaient d'un emploi très souple et permettaient de "monter en puissance et en efficacité" dès le début de l'arrivée des moyens.

1. Mobilité : plusieurs solutions existaient. La rame (même pour les portières de 16t), le moteur conçu pour être fixé sur les 1/2 pontons B (sur l'avant ou l'arrière) ou sur des barres reliant des 1/2 pontons (assurant la rigidité du montage), la traction ou la poussée par un Motorboot ou un Sturmboot et enfin la traction sur un câble placé en travers du cours d'eau. Les phases de départ et d'accostage devaient être essentiellement assurées à la rame et à la gaffe.
Très important : le courant! Selon celui-ci, certains modes de déplacement étaient probablement privilégiés! Le courant était aussi mis à profit pour une manipulation aisée des éléments sous forme de bac ou pendant la construction. Exemples :
- utilisation comme bac (Fähre) : si le courant est sensible, la zone d'embarquement est située en aval de la zone de débarquement. 
- construction d'un pont : les nouvelles portières sont construites en amont de la base du pont et descendent le courant pour se raccrocher au pont en constitution. Très probable à Bouvignes.
Ce procédé était aussi en usage à l'ATF40 (probablement dans toutes les armées du monde). Tous les détails sur la navigation par les Pioniere dans le H.Dv.220/3a Teil 3a Fahren auf dem Wasser

2. Le "système B" allemand était-il ambidrome? : oui et non. Les portières avançant perpendiculairement à la travée de chargement, la question n'est pas vraiment d'application. Une des faiblesses du pont B et de l'usage en bac est l'absence de véritables rampes d'accès fixées sur la structure. Par facilité (?), les Allemands n'ont qu'un modèle de portière B, SANS rampe! Ils utilisent pour le déchargement et le chargement les éléments de pont de Sturmpioniere tels ceux souvent placés de chaque côté des Sdkfz 251 (version génie - pas la référence sous la main). Soit une demi-lune de la largeur d'une chenille. Simple et de manipulation facile. Dans l'absolu, il est donc possible de charger et décharger des 2 côtés d'un bac mais (voir ma réponse précédente), la gestion des déplacements des bacs imposent de préférence de charger d'un seul côté et de décharger de l'autre. Gros désavantage de ces rampes, l'instabilité du système lors de l'embarquement et du débarquement : assez étroites (on peut en placer plusieurs pour élargir la bande de la roue ou de la chenille) et surtout pas solidaire de la portière ==> source d'accidents très probablement (voir un exemple très probable en http://atf40.forumculture.net/t2573p15-meuse-1940-passage-des-troupes-allemandes

Je donnerai un schéma plus clair plus tard. J'ai des invités!
Bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Dim 13 Avr 2014 - 16:00

Merci beaucoup pour ces explications Olivier !  Very Happy 

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Dim 13 Avr 2014 - 21:07

Voici un schéma de navigation avec portière disposant de moteur propre. Un dessin vaut toutes les explications!



En observant mieux les photos du franchissement par bac entre Bouvignes et Houx, dans l'optique des manoeuvres pour quitter la rive, on voit que les câbles de traction reliant la portière au canot "tracteur" sont distendus. La manoeuvre devait donc consister à pousser avec des gaffes et à la main de sorte à détacher la portière de la rive et à lui faire prendre le courant pour gagner suffisamment le large afin d'avoir assez d'espace au canot pour tendre les câbles et entamer le mouvement de traversée.

Deux films intéressants sur le sujet :
- film montrant la construction d'un pont français sur un cours d'eau au courant très fort : http://www.ecpad.fr/journal-de-guerre-25-semaine-du-24-mars-1940
- film allemand quasi didactique (il m'a permis de voir en pratique certaines explications théoriques et de mieux comprendre) : http://www.youtube.com/watch?v=AFrJQdkDia8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Lun 14 Avr 2014 - 2:23

Olivier,  Very Happy 

Encore merci pour ces explications et les deux films.

Je suppose que sur ton dessin le moteur de la portière est représenté par le carré rouge et blanc (?)

La manœuvre de la portière, montrée sur ta maquette, ne devait quand même pas être très simple à réaliser...

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Lun 21 Avr 2014 - 18:21

Projet terminé ce jour à 15 hr avec l'intégration des 4 dioramas dans un nouveau thème du Musée du Souvenir de Haut-le-Wastia (http://www.museedusouvenirmai40.be/).

Voici la dernière photo. Pour en savoir plus : rendez-nous visite sur place! Cela vaut le détour! Jamais vu de visiteurs déçus!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Mer 23 Avr 2014 - 6:18

Bonjour Olivier,  Very Happy 

Une belle réalisation qui aura pris du temps et demandé des savoir-faire... c'est d'ailleurs la problématique des unités du génie en général, des pontonniers en particulier.

Pourrais-tu nous donner un ordre d'idée, en l'occurrence, des délais nécessaires aux Allemands à partir du moment où ils s'étaient emparés d'une tête de pont sur la rive adverse ?

1. Combien de temps pour construire et mettre en service le premier moyen de franchissement discontinu (bac ou portière) ?

2. Combien de temps pour ouvrir l'accès au premier moyen continu (pont) ?

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Mer 23 Avr 2014 - 22:58

Très bonne question, mon général!

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je n'ai pas trouvé de tableau de normes de construction des ponts B ou autres jusqu'à présent et ce n'est pas faute de recherches. J'ai encore quelques documents à analyser... Même Rodolphe Roussille dans son article du Tank Zone 4 d'avril 2009 ne s'y risque pas (et pourtant que de détails!). La construction elle-même n'est pas détaillée.

Voici cependant quelques éléments de réponses :
Quels sont les facteurs principaux déterminant le délai de lancements de bacs ou d'ouverture d'un pont (exigence la plus contraignante) ou encore leur rendement? 

  • La météo : le brouillard semble retarder ou ralentir la construction et la navigation. Le gel ou le dégel (formation de glace, dérive de blocs, renforcement du courant). La pluie (crues et courant).
  • Les éphémérides : les opérations de construction se déroulent essentiellement de jour. La navigation est certainement fortement gênée par l'obscurité.
  • La configuration des lieux : profil des rives, profondeur de l'eau, courant, largeur du cours d'eau, nature des sols, accessibilité aux sites (présence de chemins de qualité ou non, présence de zones bâties ou boisées), largeur du site de mise à l'eau ou de construction... Ces facteurs peuvent imposer des travaux complémentaires de dégagement ou de consolidation des voies d’accès et des rives, la construction de rampes plus ou moins longues et inclinées (pour rattraper un dénivelé important ou atteindre une zone à la profondeur suffisante pour les pontons, enfoncer des pieux à l'aide d'un pilon, placer des chevalets...), prolonger le délai d'arrivée des équipements ou en freiner le déploiement...
  • Le tonnage des portières ou du pont souhaités (plus lourd ==> plus long) et le niveau de solidité visé. Après les bacs et les ponts flottants, l'attaquant a intérêt à rétablir rapidement des ponts quasi permanents plus solides, ouverts à un trafic lourd (voire aux trains!) de sorte à s'assurer de bonnes lignes de communication ou à récupérer le matériel "tactique" pour un déploiement ultérieur.
  • Le modèle d'équipement disponibles (probablement des normes de construction différentes) et les matériaux trouvés sur place (comme ce magnifique pont sur chalutiers construit en Russie par des pionniers allemands).



  • Élément TRÈS important dans le délai avant de pouvoir disposer de pontons ou de ponts : la vitesse de déplacement des colonnes de pont! Les itinéraires, la répartition entre les différentes rames des unités en progression, la fluidité des mouvements, l'orientation (à donner parfois plusieurs jours à l'avance)... tout cela doit être planifié et géré strictement. Pour donner une idées, sur le front entre Profondeville (Sud de Namur) et Givet se déplaçaient environ 270 1/2 pontons (soit autant de véhicules lourds et de remorques encombrantes. Ajouter les autres véhicules des colonnes de pont)! Au temps d'exercices de niveau compagnie, je me souviens très bien de la question fatidique du colonel : capitaine X où placez-vous votre char-pont pendant la progression?
  • La force humaine disponible pour la construction ! Combien de pionniers? La 5. PzDiv a dû faire travailler une partie de ses pionniers pour améliorer les points de passage sur l'Ourthe au détriment du franchissement de la Meuse. Occasion pour le XV AK de répartir les moyens à son niveau entre ses subordonnés! Vraie conduite de la bataille par le corps d'armée!
  • La résistances ennemies qui déterminera le rythme du cycle d'un franchissement réussi. Sans entrer dans les détails : mettre un pied sur l'autre rive, atteindre une profondeur de tête-de-pont interdisant les tirs directs sur les sites de franchissement et enfin atteindre une profondeur interdisant les tirs indirects observés (ah ces artilleurs français!). La présence ou non d'une aviation ennemie efficace ne doit pas non plus être négligée (chasseurs/Flak). Forces en présence, positions préparées en profondeur, renforcement de l'obstacle (mines/barbelés/pièges...), contre-attaques...
  • Les moyens amis engagés dans l'attaque (en symétrie des moyens ennemis).

Quelques exemples de mai/juin 40

  • La 5. PzDiv se voit enlever ses portières le 13 mai à 1045 Hr par le XV AK au profit de Rommel. Elle entame même unpont de 8t et doit l'abandonner pour des portières.
  • La 5. PzDiv a des soldats sur la rive gauche le 12 mai vers 2000 Hr mais ne dispose d'un pont 8t (142 m) que le 15 mai vers 1300 Hr! Le matériel (et le personnel) est disponible vers 0300 Hr le 15 mai mais le brouillard retarde la construction jusqu'à 0900 Hr. Le commentaire dans le KTB de la 5. PzDiv sur le temps de construction laisse entendre que les normes n'ont pas été respectées: trop lent!
  • La 7. PzDiv commence son franchissement le 13 mai vers 0530 Hr mais ne dispose d'un pont 16 t (90 à 100 m - 56 1/2 pontons soit au moins 3 colonnes de pont) que le 14 mai vers 2000 Hr. Probablement que les 1ères portières sont mises à l'eau l'après-midi du 13 mai. Rommel (et von Hartlieb) doit cependant "jongler" avec une artillerie française particulièrement mordante de sorte qu'il reporte la construction d'un pont au profit de l'usage de portières qu'il doit cependant déplacer en fonction des tirs. Seuls 15 à 30 chars (selon les sources ou les interprétations) seront disponibles le 14 mai au matin!
  • Si les moyens sont présents, les portières peuvent rester en usage après l'ouverture des ponts! Ce fut sans doute le cas pour le XV AK.
  • Le pont B de 373 m de 16t (en pratique 16t permet le passage de véhicules de 20t!) sur la Loire à Ancenis par 6 Cie de pionniers a utilisé 14 colonnes B et sa construction a duré 22 Hr!
  • Attention : un pont B reste un ouvrage provisoire où la vitesse est limitée (et les distances entre les véhicules d'une colonne sont augmentées en fonction de la capacité du pont)! Des panneaux sont parfois placés pour le rappeler. Ils sont donc des goulots d'étranglement dans le trafic militaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5392
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Jeu 24 Avr 2014 - 7:49

Merci Olivier,  Very Happy 

Donc, si je résume, il faut "un certain temps", comme pour le fameux "fût du canon" de Fernand Raynaud :

http://www.deezer.com/track/13710150

Dans leur méthode de raisonnement tactique (MRT), les Allemands avaient très certainement des "délais-types" qui leur permettaient de monter un scénario en tenant compte du montage en discontinu et en continu. Cela me rappelle de "beaux problèmes" de l'oral de l'Ecole de Guerre avec les franchissements de coupure sèche ou humide au niveau de la division... pirat 

La réponse à mes deux questions se trouve peut-être dans le déroulé du Kriegspiel (ou Kriegsspiel) organisé en préalable au déclenchement du Fall Gelb. Lors de cet exercice, l'ordre initial de Guderian prévoyait sans doute ces délais. Au final, il semblerait que le "délai-type" de Guderian pour le franchissement de la Meuse, était quelque peu différent de celui pris en compte par l'Etat-major français...

Cordialement,

Thierry Moné

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 656
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Bruckengerat B au 1/285   Jeu 24 Avr 2014 - 8:42

Thierry,

Ayant  également le souvenir de "beaux problèmes" de l'oral de l'Institut Supérieur de Défense, je suis également quasi certain qu'il existait des normes théoriques.

Quelqu'un serait-il en leur possession?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
 
Bruckengerat B au 1/285
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Maquettes, figurines et dioramas-
Sauter vers: