Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 17 Mai 2008 - 10:42

Et si la logistique carburant avait été profondémment restructurée. Et si il avait été décidé de ne plus avoir à sa tête, d'une part le service des poudres -direction du service des essences-, et d'autre part le service de l'artillerie -direction du service des essences-, n'y aurait-il pas eût plus de fluidité dans le ravitaillement de nos armées. Ce commandement bycéphale, source d'incohérences dans son fonctionnement et de fautes dramatiquements graves dans la gestion du flux de ce précieux liquide. Entre autre, des trains complet de carburant vont tomber entre les mains allemandes en Belgique, faute de transmission de l'information entre le service responsable du transport (service des poudres) et celui en charge de la réception et du transfert vers les unités (service de l'artillerie).

Fort de cette expérience, il va falloir encore attendre 3 ans pour qu'un certain général de Gaulle prenne la décision de créer un service commun regroupant l'ensemble des missions dévolues au métier du pétrole dans les armées, à savoir le stockage, le transport et la distribution.

Le service des essences des armées était enfin né, nous étions alors le 1er juin 1943, quelque part dans les sables de l'Afrique du nord.

@+

Nicolas


(EDIT: correction de l'orthographe du titre - LC)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Mer 21 Mai 2008 - 19:57

C'est intéressant comme question, je n'ai pas vraiment d'idée de comment le ravitaillement en carburant était organisé ni s'il a bien marché ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Mer 21 Mai 2008 - 20:57

Bonsoir,

Le sujet est trop complexe pour répondre oui ou non ! Il faut l'analyser sous deux aspects principaux : l'organisation au niveau national d'une part, et la réalité des choses par secteurs d'opérations.

Une chose est certaine, le commandement bycéphale (service des poudres et service de l'artillerie) ne pouvait que compliquer la bonne exécution du ravitaillement. Au niveau "du terrain", des miracles ont été fait compte tenu des circonstances, tel que notamment dans le secteur de la 1ère armée. Dans d'autres secteurs, tel que sur la Loire, il en fut tout autrement...

Une chose est également certaine, les "pétroliers de l'An 40" n'ont pas démérités. Bien que dans l'ombre des unités combattantes, les unités des Parcs d'Essences et d'Ingrédients (Artillerie), des compagnies de transport de carburant (Train) et les exploitants des Poudreries Nationales ont également fait honneur à notre armée de 1940.

Cordialement,

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Mer 21 Mai 2008 - 23:15

Bah, tous les sujets sont complexes, mais quand on s'y met, avec un peu de patience on arrive à en débrouiller pas mal: suffit de voir le nombre de sujets un peu éclaircis rien que sur ce site, sans vouloir faire dans l'auto-congratulation.

Donc je précise qu'en ce qui me concerne, ma connaissance du fonctionnement de ce qui finirait par devenir le service des essences tient peu ou prou sur un post it petit format (à condition de ne pas écrire trop petit, sinon il y aura du vide !).

Je ne doute pas que "les pétroliers" n'aient pas démérité: après tout, nous sommes ici bien au-delà des accusations de couardise ou de fainéantise. Comme dans n'importe quelle organisation, chacun est prompt à accuser ses voisins et ce d'autant plus que les choses se passent mal.

En revanche, ma question c'est de savoir comment s'organisait ce ravitaillement, s'il a globalement bien fonctionné ou pas, si la dichotomie signalée (que j'apprends pour l'occasion) a eu des conséquences réelles, quelle était la situation dans les autres armées, etc. Et oui, je suis bien conscient d'en demander beaucoup, mais comme je n'y connais rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Jeu 22 Mai 2008 - 21:57

Bonsoir Louis,

Voici quelques informations relatives à l'organisation du ravitaillement en carburant de l'armée de terre en 1940.

La chaîne logistique pétrolière de 1940 est subordonnée à un commandement bicéphale partagé entre la direction du service des Poudres et la direction du service de l’Artillerie.

Le Service des Poudres direction du service des essences :

Le service des poudres, direction du service des essences, est constitué de poudreries nationales. Les poudreries nationales sont des regroupements de dépôts de carburant militaire. Ils sont constitués de personnels d'active et renforcés dès la mobilisation par des réservistes. Ces dépôts ont pour missions de stocker le carburant importé (littoral atlantique) et de le faire transporter vers les autres centres de ravitaillement en essences plus à l'intérieur des terres. Les transports par voie ferrée ou fluviale sont à la charge de ce service.

Le Service de l’artillerie, direction du service des essences :

Il arme principalement les dépôts civils réquisitionnés et forme ainsi les Parcs d’Essences et d’Ingrédients des différentes armées, eux-mêmes constitués de sections et compagnies d’exploitation de dépôt). Il existe des PEIA (1 par armée) et PEIRG (réserve générale). Les PEIA ou PEIRG arment les dépôts principaux et les dépôts secondaires. Les dépôts principaux sont de gros dépôts (Dunkerque par exemple) et les dépôts secondaires sont ceux, de plus petites tailles directement subordonnées à ceux-ci (Cambrai, Hazebrouck, etc...), voire de simples zones de stockage de fûts et bidons de carburant et lubrifiants divers. La mission de ces dépôts est l'exploitation à savoir réception du carburant des wagons citernes ou barges du service des poudres. Transfert dans les capacités fixes (réservoirs) de leurs dépôts. Embidonnage des fûts et bidons. Transfert dans les capacités mobiles (camions de l'arme du train).

Un troisième intervenant est à noter : Les compagnies de camions réservoirs puis compagnies de transport de carburant de l’arme du train dès avril 1940.
Ces compagnies vont chercher le carburant dans les dépôts du service de l'artillerie pour le livrer aux trains régimentaires des régiments. A charge pour ces derniers de ravitailler leurs véhicules. La procédure est identique pour les fûts et bidons de carburant et autres graisses et huiles.
Dans le fonctionnement, ceci reste purement réglementaire car dans la vérité des faits, nécessité faisant Loi, des trains régimentaires ont été se ravitailler directement dans des dépôts et des camions des compagnies de transport de carburant ont ravitaillé directement des blindés directement sur la ligne de front. Nul besoin de préciser que la consigne de percevoir un bidon plein contre un vide n'a pas été vraiment respectée (surtout après le 10 mai 1940)...

J'espère que ce succinct exposé vous permettra de comprendre un peu mieux l'organisation cette chaine logistique.

Cordialement,

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Ven 23 Mai 2008 - 9:28

Merci beaucoup, en effet je comprends mieux.

Mais comme d'habitude, "plus on apprend plus on ne sait rien" donc quelques questions supplémentaires.

Compte tenu de l'organisation décrite, je n'ai pas l'impression que le partage entre le service des Poudres et l'Artillerie pose un problème majeur: le premier fait de l'importation et du transport en gros jusqu'aux dépôts principaux de la seconde lesquels ne sont pas censés être mobiles. En quoi cette organisation a-t-elle posé problème en Belgique ?

Sur les détails, quels étaient les récipients disponibles pour transporter le carburant ? Fûts de 200 litres ? Y avait-il des installations de pompage ?

Merci aussi pour les infos sur la procédure, à savoir échange d'un bidon plein contre un vide. A noter que les Alliés en Normandie avaient commencé avec un système comme ça, mais qu'ils se sont rendus compte que ça faisait des encombrements aux centres de perception. Donc pour accélérer les choses il y a eu un endroit où les unités rendaient leurs bidons vides et un autre où elles en prenaient des pleins. Evidemment, puisqu'il n'y avait plus besoin de rendre un bidon vide pour en avoir un plein tout le monde est allé se servir en balançant les jerrycans le long des routes, d'où rapide pénurie de ces récipients. On a mobilisé les prisonniers et les civils, notamment les écoliers recevaient un certificat d'aide à la cause alliée signé par Eisenhower s'ils avaient ramassé suffisamment de jerrycans.

A noter aussi les comportements pirates, par exemple la 3e Armée de Patton qui va se servir dans des dépôts qui ne sont pas les siens ou pire: qui arrête carrément les convois d'essence et les vide de tout ce qu'ils transportent (ce qui paralyse le ravitaillement puisque les camions ravitailleurs se retrouvent en panne sèche !).

Je me demande comment ça s'est passé en 1940 pour les Allemands et les Anglais. A priori ces derniers avaient de gros stocks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Ven 23 Mai 2008 - 21:09

Voici quelques autres informations afin "d'en savoir un peu plus que ceux qui en savent mois" :

Le conditionnement français est en fût de 200 litres et en tonnelet de 50 litres (on en trouve encore de nos jours, ils sont marqués CRE et l'année du millésime). Dans de très rares cas on trouve des bidons de 1 litre.

Le service des poudres et le service de l'artillerie ne se concertaient pas toujours. Les deux convois de wagons réservoirs capturés intacts en Belgique en sont un exemple. Dans le cadre de la manoeuvre Dyle, les PEIA des armées engagées devaient assurer l'exploitation des dépôts belges et à partir de ceux-ci soutenir les troupes françaises. Ceci ne fut pas nécessaire car les dépôts belges réquisitionnés par les français avaient leurs capacités de stockage au maximum de leurs contenances ! Cependant, le service des poudres, qui faute d'avoir reçu cette information au combien importante, envoi deux convois de wagons réservoirs afin de compléter les dépôts belges supposés vides...

Dans la retraite, les dépôts belges (qui ne sont pas détruit par l'ennemi) sont sabotés afin de ne pas servir aux allemands. Quand aux wagons réservoirs, ils sont presque tous capturés avec leur précieux liquide !

Les britanniques utilisent des dépôts constitués de fûts et de touques. Je pense que les véhicules citernes devaient se ravitailler dans des dépôts français, mais pour l'instant je n'en ai pas la preuve.

Pour ce qui est des allemands, ils ne manquaient par de carburant car ils avaient un allié de poids qui les fournissaient : l'URSS. Aussi surprenant celà soit-il, il ne faut pas oublier que le pacte germano-soviétique comportait aussi un soutien en carburant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 0:46

Merci encore pour ces précisions. Voilà donc où les Allemands ont trouvé leur fameux carburant capturé dont tout le monde parle.

A mon tour d'en apporter une: les livraisons soviétiques de produits pétroliers ça représente 250.000 tonnes jusqu'à la fin de juin 1940, dont une large part doit être raffinée. Avec 3 millions de tonnes consommées par la seule Wehrmacht, 250.000 tonnes c'est grosso modo un mois de consommation moyenne (la consommation en mai et juin est bien sûr supérieure à cette moyenne). Donc les livraisons soviétiques ne représentent rien par rapport à la logistique allemande en 1940. Les saisies de carburant par exemple représentent plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 10:37

Vous avez entièrement raison de préciser que la provenance soviètique ne représentait qu'une partie de consommation. Bien que n'ayant rien sur ce sujet, je pense que l'URSS et l'Allemagne ont du se partager une partie des stocks polonais (mais en quelle quantité ???).

Ce carburant à servi durant la première phase de la campagne. Dès l'invasion, les dépôts belges et les dépôts français ont grandement fourni le reste, ceci sans oublier les prises sur le BEF. Ordre était donné d'éviter dans la mesure du possible de détruire les infrastructures pétrolières. Je pense que cet ordre avait pour raison de compléter le stock "d'invasion" qui devait être en connaissance de cause "très limite" pour tenir des mois.

Je vais chercher dans mes "grimoires" pour vous donner quelques chiffres de prises par l'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 11:20

Voici quelques chiffres concernant des stocks de carburant appartenant uniquement au service des poudres et reconnus comme capturés par l'ennemi à la date du 31 mai 1940. Ils sont exprimés, comme à l'époque en hectolitre.

Essence auto : 13 840 hl
Essences avion : 178 976 hl

Comme nous pouvons le constater, les chiffres parlent d'eux-mêmes, surtout en ce qui concerne les essences avion.

Il convient d'ajouter à celà tous les dépôts civils réquisitionnés et sous tutelle du service de l'artillerie, ainsi que la quantité énorme des dépôts belges pour voir que l'armée allemande a combattu sur des stocks de prises.

Je continu de chercher d'autres chiffres pour vous donner un ordre d'idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: aans carburantr   Sam 24 Mai 2008 - 17:49

Quelqu'un m'a dit.......
Passionnant cette rubrique "ras les paquerettes" mais si nécessaire car un moteur sans carburant n'est qu'un bloc "froid". Pour la fourniture de carburant à l'Allemagne "quelqu'un m'a dit" que les Etats Unis y avaient pris leur part dont la famille Kennedy. Certainement, une affirmation mensongère, véhiculée par l'Internationale communiste qui, elle, a toujours combattu les nazis (à partir de 1941 bien sûr!). Qui aurait des infos à ce sujet?
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 22:43

Dragon a écrit:
Je vais chercher dans mes "grimoires" pour vous donner quelques chiffres de prises par l'ennemi.

A priori la campagne de 1940 a été - et de très loin - celle où la Wehrmacht a capturé le plus d'hydrocarbures. A la fin juin 1940, le butin se montait à 245,000 tonnes d'essence d'aviation, 309,000 tonnes d'essence auto et 200,000 tonnes de gas-oil.

Source: United States Strategic Bombing Survey, Oil report. En général les "tons" américaines font 2.000 livres donc dans les 900kg au lieu de 1.000, mais comme le rapport retranscrit essentiellement des sources allemandes, les chiffres sont probablement des tonnes métriques. Si ça se trouve c'est marqué dans un des préambules et je l'ai loupé en parcourant pour retrouver ces chiffres.

J'ai conscience que ces chiffres, ainsi que ceux qui vont suivre, ne se rattachent pas stricto sensu à la question du ravitaillement des armées en essence mais je les mets quand même afin de fournir des ordres de grandeur, pour que chacun puisse juger de ce qui est considérable et de ce qui l'est moins.

Pour l'année 1940, le bilan s'établit comme suit:
Production (y compris hydrogénation etc): 2.562.000 tonnes
Importations: 1.262.000 tonnes dont la moitié (663.700 tonnes) venant d'URSS
Stocks capturés: 754.000 tonnes.

Histoire de rester vaguement dans le sujet, pour l'essence auto les chiffres sont les suivants:
1.138.000 tonnes produites + 683.000 tonnes importées + 309.000 tonnes capturées = 2.130.000 de ressource totale.

Stocks de carburant à la déclaration de guerre: 1.100.000 tonnes.
Stocks de carburant à la fin 1939: 941.000 tonnes
Stocks de carburant en mai 1940: 915.000 tonnes
Stocks de carburant en juin 1940: 1.025.000 tonnes
Stocks de carburant en juillet 1940: 1.220.000 tonnes

L'augmentation des stocks à partir de juin 1940 est attribuable à plusieurs facteurs dont les principaux sont, à peu près dans cette ordre: les saisies importantes de stocks alliés, la fin des opérations militaires autres qu'aériennes, la montée en puissance des livraisons soviétiques.

Tout ce qui précède n'est évidemment pas une tentative de dédouanner Staline: l'URSS a fourni au Reich des matières stratégiques de première importance, c'est un fait avéré. En revanche, après avoir eu droit dans les années 1950-70 à la propagande communiste sur le thème "les partis communistes, fer de lance de la lutte contre le nazisme quand la droite collaborait" on a depuis lu beaucoup de bêtises dans le sens inverse, sur le thème de la Wehrmacht conquérant la France en faisant le plein aux pompes soviétiques, ou la Luftwaffe ne pouvant mener la bataille d'Angleterre que grâce aux livraisons soviétiques.

Les livraisons soviétiques de produits pétroliers ont été importantes - 930.000 tonnes, tout de même, soit l'équivalent des stocks totaux au moment de la déclaration de guerre - mais pas décisives: en 1940 et 1941, la ressource pétrolière du Reich c'est 9,5 millions de tonnes donc les livraisons soviétiques représentent grosso modo 10% de ce total. Rappel, par rapport à la période qui nous concerne: 114.400 tonnes livrées à la fin avril, 179.400 tonnes livrées à la fin mai, 289.900 tonnes livrées à la fin juin. Compte tenu du niveau des stocks allemands (cf. ci-dessus), la Wehrmacht ne serait pas tombée en panne sèche sur l'Aisne ou sur la Loire sans l'aide soviétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 22:45

Merci Nicolas pour les chiffres de captures, il faudrait mettre ça en relation avec le volume des stocks alliés ainsi que la consommation: 14.000 hectos ça représente la consommation de quelle taille d'unité pour combien de temps ? Je crois que j'ai des trucs là-dessus, je vais fouiller un peu moi aussi.

Pour l'aviation je suis moins sûr des consommations et niveaux de stocks règlementaires mais là aussi je vais voir ce que je peux dénicher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Sam 24 Mai 2008 - 22:59

Stéphane Ferrard a écrit:
Pour la fourniture de carburant à l'Allemagne "quelqu'un m'a dit" que les Etats Unis y avaient pris leur part dont la famille Kennedy.

Aucune idée pour la famille Kennedy (je suis, comme Nicolas, d'une génération qui n'a pas vécu l'ère Kennedy et à ce titre toutes les histoires autour du bonhomme, Marylin etc me laissent froid) mais en général les accusations de fourniture américaines de carburant à l'Allemagne portent sur au moins l'un des deux volets suivants:

- Jusqu'à la déclaration de guerre et l'imposition du blocus allié, les Américains sont le premier fournisseur de carburant de l'Allemagne (l'Amérique est alors, et de très loin, le premier producteur de pétrole dans le monde). Business is business, et même après la déclaration de guerre il y a eu "d'honnêtes commerçants neutres" qui ont cherché à continuer à faire du commerce. Evidemment, ça n'a pas duré longtemps mais bon.

- Les Allemands ont acquis auprès de compagnies américaines, et notamment la Standard Oil of New Jersey, le brevet permettant la fabrication d'additifs grâce auxquels de l'essence d'un niveau d'octane élevé pouvait être obtenue sans passer par le raffinage traditionnel (lequel consomme jusqu'au tiers du carburant initial en cours de processus). Donc en gros, l'accusation est que sans l'aide américaine les Allemands auraient dû accepter une perte de jusqu'à 30% de leur stock de carburant pour raffiner de l'essence avion, avec les conséquences qu'on imagine sur la guerre aérienne. C'est parfaitement exact, et je ne sais pas quelle famille était impliquée ou pas, mais il importe de rappeler qu'il s'agit là de relations d'affaires conclues avant guerre avec un régime certes peu reluisant mais non encore belligérant et encore moins hostile. Les vertueux critiques du commerce d'avant-guerre oublient au passage que si les Alliés ont pu déployer une armada d'avions et de véhicules terrestres, grosse consommatrice de caoutchouc, malgré la perte des sources principales de caoutchouc naturel (Birmanie et Asie du Sud-Est) c'est grâce à une énorme industrie de caoutchouc synthétique exploitant la technologie... I.G. Farben.

Mais là, on s'éloigne un peu du sujet initial et si la discussion se prolonge sur ce thème je vais certainement scinder le fil pour ne pas mélanger le ravitaillement en essence des armées et l'industrie pétrolière en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 48
Localisation : La Bourgogne du Sud
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée   Dim 25 Mai 2008 - 0:11

Un grand merci pour toutes ces informations. Je n'avais pas connaissance des chiffres allemands, tout comme je n'avais pas connaissance d'éventuel rapport entre les USA et l'Allemagne dans le domaine du carburant.

Pour répondre à votre question concernant la consommation des unités françaises, je peux vous dire qu'elle se calculait (et se calcule toujours) en Unité Essence.

Une U.E équivaut à la consommation pour 100 km, soit 8000 hl pour la 7ème armée et 9000 hl pour chacune des 1ère et 9ème armée (à titre d'exemple).

Au 10 mai 1940, la 7ème armée détient 16 U.E (126 000 hl), la 1ère armée 10 U.E (90 000 hl) et la 9ème armée 8,5 U.E (76 500).

*Une erreur de ma part m'a fait écrire que le service des poudres à fait monter en Belgique 2 trains de carburant. C'est une erreur de frappe car il sagit de 12 trains dont la majeure partie est tombée intact aux mains de l'ennemi.

"Petit truc" : Pour calculer le volume approximatif de carburant, il faut effectivement convertir les tonnes US en tonne française mais aussi et ensuite calculer la densité du produit (par norme, la densité à 15° C), soit pour faire simple à notre niveau de recherches, le multiplier par 0,9.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourceuxde14.monsite.orange.fr/index.jhtml
 
Uchronie - Si la logistique carburant avait été restructurée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si le III Reich n'avait pas attaqué l'URSS ?
» intéraction lors d'une régression logistique [RESOLU]
» Besoin d'aide INTERPRETATION REGRESSION LOGISTIQUE
» régression logistique multiple
» Attention, ça craint déjà pour le carburant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Uchronies :: Hypothèses de travail & réflexions-
Sauter vers: