Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Le cas du général Robert Altmayer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BRH
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 970
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Le cas du général Robert Altmayer...    Sam 23 Mar 2013 - 9:46

C'est le seul cas d'un général commandant une armée qui se soit livré volontairement aux Allemands, alors que son armée n'était pas encerclée (bien qu'en cours de dissolution). Présent à Rennes, le 18 juin, il assiste à l'arrivée en trombe d'une colonne blindée allemande dans la ville. Mais, contrairement à son frère René, il ne va pas chercher à s'échapper...

D'une conversation avec Eric Denis concernant le général Griveaud, j'extrais ce qui suit du récit du général Altmayer dans « La Xe armée sur la Basse Somme, en Normandie, vers le réduit breton, mai juin 1940 »:

« Une colonne blindée allemande passée par Vitré en direction de Janzé (sud-est de Rennes) s'est ainsi trouvée sur les arrières du 3e C.A. et du corps de cavalerie. Mais ces deux grandes unités, faiblement pressées sur leur front, avaient encore quelque liberté de manœuvre. Je décidai donc de donner au Général de la Laurencie, commandant le 3e C.A., la mission de prendre sous son commandement le C.C. Langlois et tous les éléments se trouvant actuellement dans sa zone d'action et de passer au sud de la Loire, d'assurer la garde du fleuve entre Ancenis et Saumur concurremment avec les unités qui y seraient déjà et de se mettre aux ordres directs du commandant en chef.

Il y réussira, par les ponts de Behuart, de Chalonnes, et d'Ancenis, en aval des Ponts de Ce, malgré deux attaques faites dans la soirée contre le C.C. au Lion d'Angers et contre la 237e D.L.I. à Château-Gontier par des unités blindées allemandes venues du Mans par la rive droite de la Sarthe. »


En ce qui concerne la capture du général Robert Altmayer, voici ce qu’il en dit dans son ouvrage :

« [Le 19 juin] Vers 9h, le sous-chef d’E.M. de la Xe armée, le colonel Barbier, fut convoqué à la Kommandantur. Il revint vers 9 heures et demie. Le général allemand me demandait de venir à son bureau, à l’Hôtel de Ville. J’y allai en mon auto à 10 h. Le général me reçut avec courtoisie, et même avec une phrase sur la situation inverse de novembre 1918. Il venait de demander par téléphone des instructions à mon sujet : je devais être conduit à Mayence. Il fut convenu que « je serai prêt à partir à 16 heures, accompagné par mon chef d’état-major, le colonel de Lorme, dans mon auto ; dans une deuxième voiture, seront les Généraux Fagalde (18e CA) et Guitry (10e région) et leurs officiers d’ordonnance ; dans une troisième, les bagages. Je puis conserver mon fanion, mes armes et mes archives personnelles. »

Il ajoute dans une note page 131 et 132 :

« Ce ne fut qu’étant en captivité, le 2 juillet, à Mayence (avant d’aller à Königstein (Saxe), que, par des officiers de passage venant de la XI région, j’eu connaissance de télégrammes du GQG Georges du 17 juin et du Gouvernement de Bordeaux (Général Colson) du 18 juin, ordonnant à tous de rester à leur poste, même au risque de tomber entre les mains de l’ennemi, interdisant tout replis sans ordre du commandant de l’armée intéressée, déclarant « ville ouverte » toute localité de plus de 20.000 habitants, et démentant les racontars d’une signature d’armistice ou de suspension d’armes. »

Merci à tous ceux qui auraient des éléments pour mieux comprendre l'attitude du général Altmayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/
marcos
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1139
Age : 57
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Le cas du général Robert Altmayer...    Sam 23 Mar 2013 - 12:18


Bonjour BRH,

Là également la capturer de général Giraud, son IX armée pas était entouré
mais oui en état de dissolution.
Je croire que Altmayer, sentiment son armée détruit, pas consulté autre
alternative que si rendement à ennemi.

Marcos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRH
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 970
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Le cas du général Robert Altmayer...    Sam 23 Mar 2013 - 12:42

Le cas est différent : Giraud était réfugié dans une ferme avec des soldats français en armes (dont une automitrailleuse armée d'un canon de 25). La ferme encerclée, pour éviter une effusion de sang inutile, il se rend avec son groupe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5665
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Le cas du général Robert Altmayer...    Sam 23 Mar 2013 - 13:02

Voici ce qu'en dit Pierre Rocolle, La guerre de 40, tome 2, page 324

"Il est certain que la nuit précédente et durant une partie de la journée du 18, la possibilité d'échapper à l'encerclement subsista. Le général Altmayer fut pressé de le faire dans des conditions qui, aux dires d'un témoin, frôlèrent l'insoumission. Il autorisa donc son frère et les officiers des deux états-majors à tenter leur chance individuellement ou par petits groupes. Cet homme, que le tension de trois semaines de combat avait épuisé physiquement, chercha dans son abattement ce que lui commandait encore l'honneur militaire : il confessa dans son livre qu'il ne voulut pas offrir aux innombrables réfugiés le spectacle d'un général en fuite et il précisa qu'il refusa de se frayer un passage dans une voiture portant un fanion de général d'armée. Sa reddition se fit le 19 après-midi, après qu'il eut consacré la matinée à régler les questions de personnel qui exigent des signatures à l'instant de quitter un commandement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
marcos
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1139
Age : 57
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Le cas du général Robert Altmayer...    Sam 23 Mar 2013 - 13:03

Bonjour,

Je cite autre deux cas: la général Prioux, commandant de I armée, pourraient
avoir échappé par Dunkerque et Général Laure, commandant de VIII pourraient
avoir réfugié en Suisse. A comportement ces généraux rien a de différent
de général Altmayer.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cas du général Robert Altmayer...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cas du général Robert Altmayer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dom Robert : les oiseaux rares
» Renseignement Dauptain Nicolas Robert
» Au cas où Robert emploirait des mots difficiles à comprendre
» Nesselrode, Charles-Robert, comte de
» ROBERT KENNEDY MEURTRE ISOLE OU COMPLOT ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Parcours individuels et notices biographiques :: Officiers généraux-
Sauter vers: