Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
hugo
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 11
Age : 47
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Ven 04 Aoû 2006, 12:09

Un bref historique :

22eme Régiment de Marche de Volontaires Etrangers.

Créé le 24 octobre 1939 à Barcarès, dans les Pyrénées-orientales, il était composé de volontaires étrangers appartenant à quarante sept nationalités différentes.

Le 25 février 1940, le 2e R.M.V.E change d'appellation et devient le 22e régiment de marche de volontaires étrangers (22e R.M.V.E.).

Affecté à la 19e Division d'Infanterie et déployée en Alsace, il arrive le 6 mai 1940.

Lors de l'attaque le régiment doit rejoindre la Somme, au sud de Péronne.

Du 22 au 26 mai, il résiste aux coups de l'ennemi. Ses pertes sont lourdes.

Au cours des journées des 5, 6 et 7 juin, complètement entouré à Villers-Carbonnel, près de Péronne, violemment bombardé par l'artillerie et l'aviation, il résiste pendant 48 heures à toutes les attaques.

Lors de son repli, les bataillons succombent les uns après les autres, manquant de munitions. Ses hommes terminent le combat au corps à corps vers les environs de Marchelepot.

Dissous en juillet 1940, le 21e R.M.V.E a recu une citation à l'ordre de l'armée

Un peu plus de précisions sur les combats :

À une vingtaine de kilomètres au nord, le secteur de Fresnes-Mazancourt, Miséry et Marchélepot est tenu par le 22ème Régiment de Marche de Volontaires Étrangers, qui défend lui aussi la route de Paris, au sud de Péronne. Cette unité est composée majoritairement de réfugiés espagnols républicains et d'immigrés juifs d'Europe centrale, tous très motivés par le combat anti-fasciste, et pour certains d'entre eux très aguerris. Ces régiments de volontaires étrangers étaient mal équipés, et les soldats des autres unités les appelaient par dérision les "régiments ficelles". Les 5, 6 et 7 juin, le 22ème RMVE se bat pourtant avec une telle détermination, qu'il est cité à l'ordre de l'armée. "Complètement entouré par les unités blindées ennemies, violemment bombardé, tant par les avions que par l'artillerie, il résiste héroïquement pendant quarante-huit heures à toutes les attaques, réussissant pendant ce temps à conserver l'intégralité des localités qui constituaient l'ossature de la position confiée à sa garde". Les soldats pourtant épuisés refusent de se rendre, et se battent au corps à corps, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 800 hommes valides, sur environ 2 500, qui seront fait prisonniers. Certains Espagnols, apatrides, seront envoyés au camp de concentration de Mauthausen. Quant aux combattants juifs, ils sont protégés par leur statut militaire, tant qu'ils portent l'uniforme, mais ceux qui, grièvement blessés, échappent à la captivité ne seront pas, plus tard, à l'abri des rafles; et les familles des Volontaires Étrangers, seront les premières victimes des persécutions raciales.

Il semble également que de nombreux arméniens se trouvent au sein du régiment. Dans le village de Marchélepot les combats des Légionnaires seront d'une terrible violence. Le village tombe aprés de violent combats de rues. Les derniers Légionnaires forment un carré autour du PC du régiment dans la cour d'une ferme (souvenir de Camerone ) !! Lorsque toutes les munitions sont épuisées certains Légionnaires préférent le suicide à la captivité..

Sur les combats de Marchélepot je suis preneur de toutes les infos complémentaires !! Quelles sont les compagies ou le bataillon qui tient ce village ??? En quoi le 22é RMVE manquait-il d'équipement ?? Je suis également preneur d'infos sur les unitées allemandes qui attaques les Légionnaires ???

Merci d'avance et bien amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Sam 05 Aoû 2006, 15:08

Merci pour ce petit historique regimentaire .
J'ai bien peur qu'il te faille attendre le retour d'Eric pour des precisions sur le 22e RMVE ( il me semble qu'il a quelques textes sur les 3 RMVE ) .
De mon coté , je n'ai que de maigres indications qui ne repondent pas a ta question .
Patience donc ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
hugo
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 11
Age : 47
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Sam 05 Aoû 2006, 19:45

Pas de soucis je suis patient. Tout éclairage sera le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystère
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : Suis là où vous ne soupçonnerez jamais que je me trouve. 8-)
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Mer 09 Aoû 2006, 05:02

Citation :
CAMPAGNE DE FRANCE 1940

FRONT FRANÇAIS
Le 22me Régiment de Marche Volontaires Étrangers
SES COMBATS AVEC LA 7e ARMÉE - 1er C.A. – 19e D.I.

22 Mai : Occupation de Conchy-les-Pots (Région Sud de la R.N. 337) Amiens-St-Quentin. 23Mai : Occupation de Tilloloy. 24-25 Mai : Attaque de Berny par le 1/22. - Attaque de Villers-Carbonel par le 111/22, contre-attaque victorieuse allemande et reprise du village, nouvelle attaque par le 11/22 et reprise de Villers-Carbonel qui fut à nouveau abandonné le 26 sous une forte pression ennemie appuyée par des chars. 26 Mai : Organisation sur la ligne générale Fresnes-Mazancourt-Miser. P.C. du Rgt à Fresnes, puis à Marchelepot à partir du 31 Mai. 4 Juin : Le Chef de Bataillon Hermann du 47e R.I. prend le commandement du régiment. Les Volontaires Étrangers appartenaient à 47 nationalités dont environ 15 % d'Arméniens.

ORDRE N° 651-C

Le Général d'Armée, Commandant en Chef les Forces Terrestres, Ministre Secrétaire d'État à la Guerre, cite :

A L'ORDRE DE L'ARMÉE
22e RÉGIMENT DE MARCHE DE VOLONTAIRES ÉTRANGERS

« Jeté dans la bataille bien qu'incomplètement équipé et à. peine amalgamé, s'est particulièrement distingué sous les ordres du Chef de Bataillon HERMANN au cours des journées des 5, 6 et 7 Juin 1940.

« Complètement entouré par les Unités blindées ennemies, violemment bombardé tant par avions que par l'artillerie, a résisté héroïquement pendant quarante-huit heures à toutes les attaques, réussissant pendant ce temps à conserver l'intégrité des localités qui constituaient l'ossature de la position confiée à sa garde. N''a cédé que faute de munitions et écrasé par une supériorité matérielle considérable. A, par sa résistance, fait l'admiration de l'ennemi »

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec Palme.

Le 2 Juillet 1941
LtCI L'H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familforum.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Mer 09 Aoû 2006, 19:41

Je rajoute ici la reponse que tu as eu sur un autre forum , de la part de notre "français des forums anglophones" , le tres estimé David Lehmann , pour clore le sujet de ta question :


" Hello,

The 22e RMVE has been created on November 1939 and is affected to the 19e DI on May 9, 1940. The manpower of the 22e RMVE includes a half of Spanish republicans refugees and Jews who fled central Europe and a half of men from more than 40 nationalities. Most of the men are 30-35 years old and despite lack of training and equipment they will fight courageously. There morale is very good. On June 5, the I/22e RMVE (Commandant Volhokov) is deployed east of Berny and in the woods south of Horny farm. The battalion commander is with the HQ platoon in the northern part of Fresnes, around the castle. The II/22e RMVE (Commandant Carré) is located in the southern part of Fresnes and in Mazancourt. The III/22e RMVE (Capitaine de Franclieu) is defending Misery and the surroundings. The commander of the regiment (Commandant Hermann) is deployed with the regimental companies in Marchélepot. The elements present in Marchélepot are reinforced by the 312/2 engineer company (Capitaine Perrot). The artillery support is provided by the the 2nd group of the 10e RAD. 1 additional battery of the 1st group (Lieutenant Durosoy) is used as AT guns at Frenses-Mazancourt. The regimental 25mm AT guns have been deployed at the main crossroads and the AT defense is completed with AT mines.
From June 5-7, the 22e RMVE fights valiantly and receives a citation. Completely surrounded by enemy amored units, heavily bombarded by the Luftwaffe as well as by the artillery, the regiment holds its area during 48 hours and defeats all the German attacks. After violent close combats, only 800 out of 2,500 men are still operational and they are captured by the German troops.

I took the deployment information from "Les combats de 1940 / 18 mai - 9 juin / Haute-Somme et Santerre / Ligne de l'Avre et de l'Ailette / VIIe Armée Frère / 1e et 24e Corps" by P. Vasselle. (1970).

Regards,

David "
Revenir en haut Aller en bas
hugo
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 11
Age : 47
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Jeu 10 Aoû 2006, 11:15

Merci à vous deux. Etant membres de nombreux forum historiques traitant de la seconde guerre mondiale, il est vrai que je les sollicite lors de mes recherches ce qui me permet de recouper les informations ou de m'en donner de nouvelles..

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1969
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Dim 04 Fév 2007, 17:53

Citation :


22eme Régiment de Marche de Volontaires Etrangers.
Créé le 24 octobre 1939 à Barcarès
Cette unité est composée majoritairement de réfugiés espagnols républicains et d'immigrés juifs d'Europe centrale
Je cherche des statistiques sur les nationalités dans chacun des Régiments de la Légion et des RMVE et mes notes sont un peu différentes sur ce Régiment :
"60 % Juifs (donc pas d' Espagnols en majorité)
25 % Espagnols
15 % Armeniens"

le 12e REI aurait 30 % d'Espagnols 30 % de Juifs
la 13e DBLE 25 % d'Espagnols
le 1er BMVE 50 % d'Espagnols
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Dim 04 Fév 2007, 20:41

Loïc a écrit:
Citation :


22eme Régiment de Marche de Volontaires Etrangers.
Créé le 24 octobre 1939 à Barcarès
Cette unité est composée majoritairement de réfugiés espagnols républicains et d'immigrés juifs d'Europe centrale
Je cherche des statistiques sur les nationalités dans chacun des Régiments de la Légion et des RMVE et mes notes sont un peu différentes sur ce Régiment :
"60 % Juifs (donc pas d' Espagnols en majorité)
25 % Espagnols
15 % Armeniens"

le 12e REI aurait 30 % d'Espagnols 30 % de Juifs
la 13e DBLE 25 % d'Espagnols
le 1er BMVE 50 % d'Espagnols

Loic , je crois qu'il fallait lire en majorité de :
-espagnols
-juifs d'europe centrale
( Et cela sans notion d'ordre d'importance )
Tes chiffres confirment par ailleurs que ce sont les deux "groupes" les plus importants .

Par contre, je n'ai aucune statistique sur les origines des hommes dans les regiments de la legion ( n'y vois aucun mal de ma part, pour moi , un legionnaire reste un legionnaire, quelle que soit sa nationalité ou religion d'origine ).
Concernant la 13e DBLE , c'est assez etrange d'avoir autant d'espagnols , vu qu'elle a été formée sur base de regiments d'active afin d'intervenir en finlande . Pour le 12e REI , de formation tardive , c'est plus logique d'avoir ce type de volontariat .

A creuser donc , mais je ne vais avoir aucune bille sur ce sujet .
Revenir en haut Aller en bas
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Mar 03 Aoû 2010, 09:50

bonjour, et merci d'évoquer l'épopée des RMVE (21éme, 22éme, 23ème ) composés il est vrai d'antifascistes patentés (arméniens, juifs, espagnols...)le 21è est envoyé en première ligne sur le canal des ardennes et les-petites-armoises, le 22è dans la boucle de la somme au sud de Péronne, le 23è sur l'aisne au nord de Vilers-Cotterêts (des endroits où ça chauffe dur!!)
ces troupes sous-équipées et à peine amalgamées ont su tenir la dragée haute aux unités suréquipées et fanatisées d'adolf...
bravo et honneur à ces hommes.

pour info peut on avoir une idée de leur équipement et armement par rapport à une unitée normalement dotée ?
cordialement
vincent


Dernière édition par visaval le Mar 03 Aoû 2010, 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Mar 03 Aoû 2010, 09:59

il existe un documentaire "les régiments ficelles" d'après une idée originale de JP RICHARDOT (auteur de "100 000 morts oubliés)
je crois que ce documentaire est passé sur la chaine 'histoire'
si l'un de vous l'a vu .... donnez moi vos impressions
merci
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermann
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 10:01

Le 22ème RMVE était commandé à la mobilisation par lieutenant-colonel Pierre Villiers-Moriame né le 04/01/1886 à Lorient (Morbihan). Il était domicilié dans la petite commune de la Chapelle-Viel dans l'Orne avant la guerre où il consacrait ses loisirs à l'agriculture. Notre homme n'était pas marié et n'avait pas de descendance. Fait prisonnier, il a été interné à l'Oflag IV D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 12:40

bonjour
merci à Hermann de relancer ce fil quelque peu en sommeil.
la comparaison Division de Volontaire Etrangers et DI normale en ce qui concerne l'équipement est souhaitée
Merci de donner des éléments.
cordialement
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4859
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 14:00

Bonjour,

Mais il n'existe pas de "division de volontaires étrangers", le 22e RMVE a par exemple été intégré à la 19e DI le 9 mai 1940. Or cette grande unité est une division d'active classique. Les Historiques Succinct ne donnent aucune lacune particulières au 10 mai 1940, ce qui démontrerait que le 22e RMVE est équipé à l'image d'un RI normal.

Le 23e RMVE rejoint la 8e DI le 5 juin. Celle-ci est athypique, devant être originellement la 8e DINA. Mais en ce qui concerne sa constitution, en avril 1940 elle est classique, composée de 3 RI (11e et 12e REI et 6e RI). Ensuite il existera différentes permutations lors de sa réorganisation du 27 avril.

Quant au 21e RMVE, il rejoint la 35e DI pour remplacer le 49e RI fin avril. Son équipement semble normal, mise à part l'absence de canons de 25 AC, ce qui n'est pas un cas unique dans l'ATF40.

Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 18:19

bonjour,
j'ai sans doute fait erreur par trop de précipitation ...
en effet il s'agit de régiments de travailleurs étrangers qu'on a appelé aussi 'les régiments ficelles' il y a quand même bien une raison pour qu'on les ait appelé comme ça....ces hommes à peine amalgamés ont été envoyé partout où ça craquait et ont pu quelque peu retarder l'invasion..
cordialement
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 19:57

Oulà !

Les régiments de volontaires étrangers ne sont pas des régiments de travailleurs étrangers.

Quant à dire qu'ils ont été envoyés "partout où ça craquait", c'est un peu exagéré. A la limite, on pourrait dire ça d'à peu près toutes les unités engagées en Juin.

Cdt

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 21:26

On notera en passant que ces RMVE , bien qu’étant rattachés a la Légion , n'en étaient pas pour autant des REI , dont le 12e fut le dernier numéro , le numéro 13 étant utilisé par la 13e demi brigade pour la Finlande .Ceci dit , il me semble que des 14e et 15e étaient en cours de formation , tout comme des RMVE suivants le numéro 23 .
En bref, on peut supposer que la plus grande différence tient a l'encadrement et l'origine des troupes , mais probablement pas la motivation de ces dernières a combattre contre l'Allemagne ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 21:41

Oups!! encore une connerie ..... décidément ça devient récurent....
il faut bien sur lire volontairesà la place de "travailleurs"
pour répondre à votre deuxième remarque il est vrai que "ça craquait" partout, celà dit, on peut dire que ces troupes qui connaissaient les méthodes allemandes et n'en voulaient pour rien au monde (espagnols et juifs)-ce qui renforce très nettement leur envie de se battre
aucune nouvelle du documentaire "les régiments ficelles" passé sur la chaine histoire ?
merci
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 21:57

Pour faire suite à la remarque d'Alain, car il ne me semble pas que ça ait été évoqué sur ce fil :

Les Volontaires Etrangers contractent un engagement pour la durée de la guerre, alors que les légionnaires contractent un engagement pour une période donnée (de 5 ans ?) à la Légion Etrangère.

Cdt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 31 Jan 2011, 22:28

5 ans me semble un peu "léger" pour l’époque , mais je t'avoue , Didier, que je ne me suis jamais intéressé a ce point , et encore moins concernant la Légion étrangère .
Ceci dit , ta remarque explique une part certainement conséquente de la nuance entre REI et RMVE , et part ailleurs , nous pouvons établir a 99% ( il y a toujours des exceptions ) qu'il n'y avait aucun volontaire Tchèque ou Polonais dans les RMVE , ceux ci ayant eu droit de former des unités sur le sol de France .

Alain

PS : on sait cependant que sur les 120/130.000 volontaires d'origine polonaise , seuls environ 80.000 furent retenus dans l'armée polonaise en France , donc on peut imaginer que certains , très motivés , on tenté leur chance dans la légion .
Revenir en haut Aller en bas
Michael Deman
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Sam 31 Aoû 2013, 08:43

Mon père, Erwin Peter Deman, est engagé dans le 22e RMVE, et fut un des 800 sur 2500 qui ont survécu. D'origine juif hongrois, il avait 18 ans quand il s'engageait.

Emprisonné dans le camp de prisonniers de guerre Stalag XII (a) à Lindberg, Westphalie et ensuite dans un camp spécial pour juifs. Il s'est évadé en décembre 1940, et a pu rejoindre la France. Il s'engage dans le 1er Batallion 1er Régiment de la Légion, sous le commandement du Commandant Pourcin, affecté à Sidi Bel Abbès.

Après le débarquement des forces alliées en nord-afrique, il se trouve prisonnier de guerre des anglais dans un camp en Angleterre. Il est recruté par la SOE, et  renvoyé en France, à Rennes, d'où il crée et gère un réseau pour les évadés (VAR line), qui s'étend de Bruxelles à Paris, jusqu'au Pyrénées, mais centré en Bretagne. En fin de guerre, Peter Deman est décoré et naturalisé britannique.

Mes excuses pour mon pauvre francais, et j'espère que ce petit récit puisse susciter votre intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Sam 31 Aoû 2013, 09:44

Mes remerciements pour ce témoignage, écrit dans un français plus que correct !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEINTREFIGURATIF
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 09 Juin 2014, 19:03

  Eric Denis a écrit:
Bonjour,

Mais il n'existe pas de "division de volontaires étrangers", le 22e RMVE a par exemple été intégré à la 19e DI le 9 mai 1940. Or cette grande unité est une division d'active classique. Les Historiques Succinct ne donnent aucune lacune particulières au 10 mai 1940, ce qui démontrerait que le 22e RMVE est équipé à l'image d'un RI normal.

Le 23e RMVE rejoint la 8e DI le 5 juin. Celle-ci est athypique, devant être originellement la 8e DINA. Mais en ce qui concerne sa constitution, en avril 1940 elle est classique, composée de 3 RI (11e et 12e REI et 6e RI). Ensuite il existera différentes permutations lors de sa réorganisation du 27 avril.

Quant au 21e RMVE, il rejoint la 35e DI pour remplacer le 49e RI fin avril. Son équipement semble normal, mise à part l'absence de canons de 25 AC, ce qui n'est pas un cas unique dans l'ATF40.

Cordialement
Eric Denis
Mais si j'ai un document de mon père centre de démobilisation :brigades de gendarmerie de Paris exelmans qui fait mention de ce régiment 22 é régiment marche volontaires étrangers
il c'était enrôlé volontaire le 25 10 1939 et a été démobilisé le 18 01 1941 a la suite d'une blessure à l'omoplate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Lun 09 Juin 2014, 19:33

Bonsoir,

Citation :
Mais si

Ce qu'a écrit Eric, c'est que les Régiments de Marche de Volontaires Etrangers ont été répartis entre différentes Divisions, et qu'il n'y a pas eu de Division de Volontaires Etrangers.

Les 3 régiments ont constitué temporairement une 17ème DI du 1er avril au 1er mai, avant d'être répartis comme il l'indique ci-dessus.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4879
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Ven 07 Nov 2014, 00:54

hugo a écrit:
Sur les combats de Marchélepot je suis preneur de toutes les infos complémentaires !! Quelles sont les compagies ou le bataillon qui tient ce village ??? En quoi le 22é RMVE manquait-il d'équipement ?? Je suis également preneur d'infos sur les unitées allemandes qui attaques les Légionnaires ???

Merci d'avance et bien amicalement.

Bonsoir

voici les informations sur le 22ème RMVE que l'on peut lire dans "Les combats de 1940" de P. VASSELLE

"Le 22ème Régiment de Marche de Volontaires Etrangers, créé en novembre 1939, à Barcarès, dans les Pyrénées=Orientales, sous les ordres du Colonel Villers-Moriame, ne partage le sort de la 19° DI que depuis le 8 mai. il y remplace le 71ème RI passé dans une division de nouvelle formation. Son effectif est composé pour moitié d'Espagnols et de Juifs polonais, et pour l'autre moitié d'un mélange d'hommes appartenant à plus de quarante nationalités. Malgré une longue période d'entraînement au camp de Larzac, leur instruction présente des lacunes. Les exercices de tir au fusil ou avec des armes automatiques ont été insuffisants et il existe un déficit important pour l'habillement et l'équipement, déficit en havresacs, cartouchières dorsales, bretelles de fusil, et jugulaires de casques que des cordes remplacent, aussi le 22ème RMVE sera surnommé "Régiment ficelle" par Radio Stuttgart. Cependant au combat, ces volontaires étrangers, âgés de 30 à 35 ans, en bonne condition physique, se comporteront bien, et beaucoup se révéleront de vrais guerriers.
Leur moral est excellent; les premiers engagements l'ont exalté, car dès leur arrivée dans le Santerre, ils ont refoulé les Allemands au delà de Villers-Carbonnel, puis après des alternatives de succès et d'échecs, l'ordre ayant été donné d'arrêter toute action offensive, ils se sont organisés pour la défensive.

Le 5 juin, lorsque l'attaque allemande se déclenche, le 22ème RMVE est installé dans un dispositif comportant trois centres de résistance tenus chacun, par un bataillon.
 Le 1er bataillon (commandant VOLHOKOV) occupe le bas-fond, à l'est de Berny, et les petits bois au sud de la ferme d'Horny. Le chef de Bataillon a son PC avec la section de commandement à la lisière nord de Fresnes, autour du château.
 Le 2ème Bataillon (Commandant CARRE) est dans la partie sud de Fresnes et à Mazancourt.
 Le 3ème Bataillon (Capitaine De FRANCLIEU) assure la défense de Misery et de ses abords.
 Le Commandant HERMANN, chef de corps, et les compagnie régimentaires sont à Marchélepot avec le renfort de la compagnie du Génie 312/2 commandée par le Capitaine PERROT.
 L'appui direct d'artillerie est à la charge du 2ème Groupe du 10ème RAD, Chef d'Escadron RICHER; des tirs d'arrêt sont prévus aux lisières du bois de Sorel, de Villers-Carbonnel et d'Horgny, et une batterie du 1er Groupe du 10ème RAD, celle du Lieutenant DUROSOY, est à Fresnes-Mazancourt avec une mission antichars, en outre les canons de 25 de la CRE ont été répartis aux principaux carrefours routiers. Cette défense a été complétée par des champs de mines.
 Installés sur le terrain dans ce dispositif, c'est de pied ferme que les volontaires étrangers ont attendu l'attaque prévue depuis la veille, et c'est sans surprise qu'ils ont subi, à l'aube, les effets des bombardements de l'aviation et des tirs d'artillerie.
Les boqueteaux et les maisons de Fresnes-Mazancourt paraissaient l'objectif principal des batteries ennemies. Il y eu néanmoins peu de destructions, l'église a été atteinte et aussi la ferme du Château. des chevaux du 10ème RAD ont été tués ou blessés. A la lisière ouest du village la compagnie de mitrailleuses du 1er Bataillon a son matériel fortement endommagé.
 A 4 heures, deux bataillons d'infanterie débouchant d'Horny, de Villers-Carbonnet et du bois Sorel ont été stoppés à 400 mètres de leur base de départ par les tirs d'arrêt de nos 75.
 A ce moment, une trentaine de chars ont été aperçus, s'en allant vers l'ouest et vers le sud. Peu après, de nombreux engins blindés sont vus au loin entre Fresnes et Ablaincourt, et plus tard on apprendra qu'à 8h30 un char allemand parvenu près de Fresnoy-les-Roye, à plus de vingt kilomètres de sa base de départ, a mitraillé l'auto sanitaire du 22ème RMVE qui venait de transporter des blessés à Goyencourt, tuant le chauffeur, le Légionnaire BRANDO, et faisant prisonnier le Pharmacien Lieutenant PERRON, du 22ème RMVE.
 Devant Fresnes, à partir de 6 heures, appuyés par des tirs de mortiers et d'artillerie lourde, l'infanterie allemande a tenté un nouveau bond en avant avec effort maximum sur le bois occupé par la 9ème Compagnie où, en quelques instants, nos pertes deviennent lourdes : le Lieutenant TIEDREZ est tué, le Lieutenant DUFIS, commandant de la compagnie, et l'Aspirant GUITARD sont blessés. Désorganisés et menacés de flanc, les restes de la compagnie, sous la conduite de l'Adjudant COQUART, se sont repliés en partie sur le carrefour de la nationale 17 et de la route Fresnes-Misery tenue par la 6ème Compagnie, en partie sur Marchélepot en passant à l'ouest du carrefour.
 A l'est, au point de jonction avec la 29ème DI une tentative de progression des Allemands en direction de Misery a refoulé la 5ème Compagnie du 112ème RIA jusqu'au poste de liaison mixte 22ème-112ème. Ce poste avec le renfort d'un groupe franc du 112ème écarta toute menace de ce côté.
 Les Allemands , cette fois encore, n'ont pas pu exploiter à fond leur succès. Leur attaque a été enrayée sous le feu de nos 75 et de nos armes automatiques.
 A 7 heures du matin, la situation se résume ainsi : les 1ère et 2ème Compagnies du 22ème toujours sur leurs positions, se couvrent vers l'est. Les 10ème et 11ème Compagnies ont détaché des groupes à l'ouest pour éviter l'extension de la poche créée par le repli de la 9ème Compagnie.
 Trois ravitaillements en munitions ont été envoyés au 2ème et 3ème Bataillon par le Lieutenant POURNIQUE à l'aide de chenillettes de la CHR. Les hommes tirant sans cesse, la consommation des cartouches est considérable.
 Au coursde la matinée, malgré les tirs d'artillerie et quelques bombardements aériens, le 22ème RMVE a donc tenu l'ennemi en respect, mais bientôt le groupe d'appui direct du 10ème RA fit savoir que ses voies de communication avec l'arrière étant coupées par suite de la progression des chars, vers le sud, il ne pouvait plus être ravitaillé. Le ralentissement des tirs de nos 75 qui résulta de cette situation permit aux Allemands de s'infiltrer dans le ravin au sud d'Horgny, menaçant l'arrière de la 2ème Compagnie. Le Capitaine LEENHARDT, qui la commandait, ayant été blessé, passa le commandement au Lieutenant DUQUESNE qui fut blessé, lui aussi, quelques instants plus tard. un grand nombre d'hommes étant hors combat, la 2ème Compagnie s'est repliée dans le bois situé au nord des carrières de Fresnes où elle put se maintenir et rester en liaison avec la 1ère Compagnie, et c'est seulement vers la fin de l'après-midi, lorsque la résistance du 117ème prit fin dans Berny, que la 3ème Compagnie, au bois Guilbert, se trouva menacée d'encerclement. Le Lieutenant JANEL qui la commandait, donna alors l'ordre de repli; il ne put s'effectuer que de vive force, à la grenade. Les restes de la compagnie et de la section de mitrailleuses ANGOT, parvinrent à rejoindre Fresnes.
 Au bois du Crapaud, les Lieutenants CLERY et ANDRAL tenaient encore. Une quinzaine d'hommes valides furent munis de grenades avec ordre formel de ne les lancer que lorsque les Allemands seraient tout à fait à proximité, car il ne fallais utiliser les munitions qu'avec parcimonie, et les deux lieutenants se transformèrent en mitrailleurs, l'un comme tireur, l'autre comme servant. Les Allemands croyant toute résistance annihilée, s'approchèrent sans méfiance. Accueillis par les grenades des voltigeurs et les balles de la mitrailleuse, ils se retirèrent précipitamment laissant leurs morts sur le terrain, mais l'artillerie entra en action. Les obus de 105 arrosèrent le bois. Le Lieutenant CLERY fut tué; des soldats furent blessés; la mitrailleuse détruite. Le Lieutenent ANDRAL et quelques survivants revinrent à Fresnes coopérer à la défense. Il s'agissait d'empêcher l'ennemi de gagner du terrain vers Mazancourt.
 La 1ère Section de la batterie DUROSOY, entra alors en scène avec efficacité. Les deux pièces étaient à Fresnes derrière le mur d'un verger, au nord-est du Château, face à la plaine et aux boqueteaux. Du haut du mur où il se tenait en observation DUROSOY vit l'ennemi s'infiltrer dans le bois du Crapaud au moment où le Lieutenant CLERY ayant été tué et la dernière mitrailleuse réduite au silence, le Lieutenant ANDRAL ramenait les survivants. Les nôtres n'étant plus dans le bois, nos canons de 75 eurent toute liberté pour le prendre pour objectif. un tit de plein fouet détermina le repli des Allemands par le chemin creux conduissant à Horgny.
 Un peu plus tard, l'ennemi avait essayé de pousser en avant un petit engin blindé et une pièce de 105 hippomobile, DUROSOY ne tira qu'un seul obus; l'attelage s'effondra le canon fut renversé, une roue brisée; 4 morts restèrent étendus à côté de la pièce. Un fort groupe se dissimulant dans les luzernes s'avança très près de Fresnes. Nos canons ouvrirent le feu; des mitrailleuses entrèrent en action, les Allemands refluèrent cette fois encore.
 Dès qu'on apercevait un groupe, DUROSOY tirait mais toujours un seul obus, car les munitions étaient comptées. A la 2ème Section, qui ne disposait plus que d'un pièce, deux artilleurs furent tués : le Maréchal des Logis OGIER et le Canonnier FONTENAND. Plusieurs autres furent blessés, et des brancardiers du groupe divisionnaire grièvement atteints, en allant relever des blessés, mais nos mitrailleuses en position devant le point d'appui, continuaient d'envoyer leurs rafales, lennemi n'insista plus, il cessa ses attaques.
 Pendant toute la journée, les chars et les colonnes motorisées ennemies ne s'étaient pas écartés de leur axe de marche principal en direction du sud. Ils n'avaient pas attaqué franchement le flanc ouest des positions tenues par le 22ème RMVE et par la 29ème DI.
 A Marchélepot, les Lieutenant UTEZA et ROUCH, à la barricade ouest, avaient effectué des tirs de mitrailleuse avec les sapeurs du Génie. ils immobilisèrent une voiture ennemie et avaient pris ensuite comme objectif une batterie de 105 qui s'installait à moins de deux kilomètres de la lisière de Marchélepot. Les servants évacuèrent rapidement l'emplacement et ne revinrent qu'à la nuit pour enlever les pièces.
 On apercevait des chars à distance observant, surveillant les issues et gardant les routes."

A suivre

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
somme40
Sergent-chef
Sergent-chef
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 49
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: 22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)   Ven 07 Nov 2014, 10:39

Bonjour,

Je vous invite à consulter ce post sur Picardie 1939-1945 :

http://www.picardie-1939-1945.org/phpBB2new/viewtopic.php?f=36&t=1141

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
22e Rgt de marche de volontaires étrangers (RMVE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La marche en avant
» quelqu'un a t-il deja essayé l'hypnose? sa marche?
» MARCHE CITOYENNE ET UNITAIRE CONTRE L'INDUSTRIE DE LA FOURRURE
» prémice de la marche
» -Régiments provisoires et régiments de marche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Infanterie :: Légion étrangère-
Sauter vers: