Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 8:49

Bonjour à tous, Very Happy

J'ai découvert ce témoignage qui me semble relativement peu connu et pourtant particulièrement intéressant.

Ikor Roger, Ô soldats de quarante !..., Paris, France, Albin Michel, 1986 [rédigé en 1975], vol. 1/, 254 p.


Roger Ikor (1912-1986).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Ikor

Romancier et Essayiste, Roger Ikor est né le 28 mai 1912 à Paris et mort en 1986. C’est un écrivain français, lauréat du prix Goncourt en 1955 avec le roman Les eaux mêlées.

Il a été élève et professeur de lettres au lycée Condorcet. En juin 1940, il est fait prisonnier de guerre et
est envoyé en Poméranie. Il a été le condisciple de Georges Pompidou en khâgne et les deux hommes sont toujours restés liés.

Extraits de la 4e de couverture :
« Officier de renseignement régimentaire dans l’une des divisions motorisées qui combattirent dans le Nord depuis le 10 mai jusqu’à Dunkerque, Roger Ikor nous livre son témoignage. […] A travers ses souvenirs, c’est toute
la vie d’un régiment pendant ces dures semaines qui reparaît et, en filigrane, celle de l’ensemble des troupes françaises engagées en Belgique. S’ajoutent au récit les réflexions d’un homme qu’aucun tabou ne paralyse mais que la passion n’écarte pas de l’objectivité.
»

p. 11 : [j'aime beaucoup l'angle choisi par l'auteur]
« Près d’un demi-siècle après le désastre de mai 1940, l’image qui en persiste dans la conscience collective est toujours celle d’une déroute éperdue et sans combat. Image peut-être juste une fois que se fut effondré le front de la Somme, mais largement erronée pour la première phase des opérations, avant Dunkerque. Ô soldats de quarante, qui traite précisément de cette phase-là, a pour premier objectif de contribuer, par son témoignage, à redresser la vérité historique. Oh ! sans la recourber en sens inverse ! Surcompenser un excès par l’autre serait imbécile. Je répugne du reste, par nature, au dithyrambe lyrique comme aux dérouléderies épiques ; je n’ai de goût que pour la vérité toute simple. Non, on ne trouvera ici pas l’ombre de panégyrique, mais une déposition objective au tribunal de l’Histoire. Sans plaidoyer ni réquisitoire, je verse au dossier un document de première main. Qu’on ne se méprenne pas à la sonorité para-hugolienne de mon titre ; elle ne me sert qu’à donner un petit ton provocateur à ma protestation contre des préjugés trop solidement enracinés. »
Cordialement,

Thierry Moné

'


Dernière édition par Thierry Moné le Jeu 21 Mar 2013 - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 8:57

Suite...

[img][/img]

[img][/img]
'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 9:04

Suite...

Je n'ai lu pour l'instant qu'un peu plus de la moitié de cet ouvrage, mais j'ai relevé ce passage qui résume parfaitement (de mon point de vue) la perception de l'arme aérienne allemande par le soldat de 1940, ainsi que l'influence de cette arme et d'autres facteurs sur son moral. En outre, l'écriture est tout simplement superbe, ce qui ne gâche rien, bien au contraire !

Cordialement,

Thierry Moné


p. 89 :

« Et chaque jour, à longueur de jour, alignées comme à la parade, avec une espèce de lenteur souveraine dans un ciel immuablement bleu, passaient les escadres allemandes. Dès l’aube elles s’annonçaient. C’était d’abord un bourdonnement lointain, faible, mais dont la puissance intime ne faisait pas de doute pour vos entrailles ; ils grossissaient peu à peu, résonnant contre la cloche du ciel ; enfin on les voyait, qui défilaient d’un seul mouvement là-haut, les appareils invisiblement rivés les uns aux autres comme par une barre rigide, et la terre entière sonnait, vibrait ; longtemps encore, après qu’ils s’étaient éloignés, leur grondement persistait, élevait soudain un nouveau ronflement, avant de s’éteindre comme à regret. Ces grandes escadres ne nous étaient pas destinées ; pointillées de chasseurs qui virevoltaient autour, elles s’en allaient beaucoup plus loin à l’ouest. Nous n’avions pas le droit de leur tirer dessus, et d’ailleurs elles passaient bien trop haut pour notre pauvre D.C.A. d’infanterie : c’était jeter sa poudre aux moineaux, pis, faire repérer des positions que nous nous efforcions au contraire de rendre invisibles. Mais ensuite, nous avions la visite de notre aviation personnelle : le gracieux « mouchard » d’observation, semblable à une libellule, qui tournicotait longuement au-dessus de nous, tout à fait insensible en apparence à nos tirs ; puis un lot de Dornier pour l’arrosage horizontal, voire de Stukas pour les bombardements en piqué. Jamais un avion allié dans le ciel. […] Nos pertes par bombardements aériens, sur la Dyle, ont finalement été minimes. Mais la maîtrise absolue que l’ennemi affichait sur le ciel atteignait évidemment notre moral. S’ajoutant à tout le reste, à l’espionnite, aux terrifiants récits de réfugiés et de fuyards, aux traces profondes qu’avait laissées la propagande allemande pendant la drôle de guerre, elle contribuait à nous imposer comme image de marque ennemie l'invincibilité. »

'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 13:48

bonjour à tous,
le dernier chapitre de cet ouvrage relate des souvenirs de la fin de la poche de Lille
page 236 "Au Quartier général de Juin, ambiance funèbre. Peu avant, un obus malencontreux était venu exploser dans le corridor d'entrée, tuant d'un coup plusieurs officiers de l'état-major(...)
Quand je lui demandais que l'artillerie abaissât encore un peu son feu, le Général eut un haussement d'épaules las :
- mais mon pauvre ami, ils tirent déjà débouchés à zéro"
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
worrywort
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 14:05

Halala...

Tant de livres à lire et si peu de temps parfois et de sous.

En plus j'en ai encore plein dans mes cartons ne sachant où les mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 14:12

Bonjour à tous, Very Happy

Je l'ai juste emprunté à une bibliothèque... (CDEM en l'occurrence) !

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 18:26

oui, la bibliothèque du patelin et .... si le livre nous plait on peut le chercher chez les bouquinistes ou sur internet.... le mien je l'ai payé 7€ et il est comme neuf
parfois les pages n'ont pas été découpées et le livre n'a pas été lu Rolling Eyes
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
worrywort
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Mer 20 Mar 2013 - 21:13

Oui j'ai déjà eu des livres vieux de 70 ans neufs et les pages pas découpées.

'est assez jouissif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Jeu 21 Mar 2013 - 20:21

Bonjour à tous, Very Happy

Plus que quelques pages et j'en aurai terminé avec ce bien utile témoignage. Pour l'instant, l'auteur n'a pas clairement indiqué au lecteur dans quel régiment il était officier renseignement...

Mais il voit la voiture de liaison de son chef de corps frappée sur la portière d'un trèfle et ce chef se nomme Tardu ; j'en déduis qu'il ne peut donc appartenir qu'au 106e Régiment d'Infanterie.

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Ven 22 Mar 2013 - 10:06

Bonjour à tous, Very Happy

Vers la fin de l'ouvrage, l'auteur indique enfin qu'il servait bien au "106" (sic).

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Sam 23 Mar 2013 - 17:19

Bonjour à tous, Very Happy

Une dernière citation sortie de l'ouvrage de Roger Ikor :

p. 99 :

« Le lecteur d’aujourd’hui devrait admettre une fois pour toutes que l’armée française de 40, celle qui fut battue, était avant tout une machine admirablement huilée, qui tournait rond, seulement avec trop de lenteur. »

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 310
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Sam 23 Mar 2013 - 18:39

Bonsoir,

worrywort a écrit:
Oui j'ai déjà eu des livres vieux de 70 ans neufs et les pages pas découpées.

'est assez jouissif !

Etant dans la même situation pour un livre, quel est le moyen le plus approprié pour les découper sans trop les massacrer ?

Nicolas T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Sam 23 Mar 2013 - 18:53

Un coupe-papier !

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Sam 23 Mar 2013 - 21:48

J'ai acheté ce livre d'Ikor,il y a bien longtemps,il parle de faits qui se sont pour certains déroulés à environ 1 km de chez moi d'où je poste.......Une partie des combats ont eu lieu sur le terrain de notre défaite de 1709 face à Marlborough et au prince Eugène......Wattignies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 7:15

alfred a écrit:
J'ai acheté ce livre d'Ikor,il y a bien longtemps,il parle de faits qui se sont pour certains déroulés à environ 1 km de chez moi d'où je poste.......Une partie des combats ont eu lieu sur le terrain de notre défaite de 1709 face à Marlborough et au prince Eugène......Wattignies

Bonjour Alfred, Very Happy

Vous ne nous dites pas ce que vous avez pensé du livre d'Ikor...

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 310
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 10:01

dhouliez a écrit:
Un coupe-papier !

Cordialement,

DH

J'ai essayé avec une lame de rasoir et le résultat n'était pas très probant, avec un effet "vague" sur le bord des pages.

Au point où j'en suis , pourquoi pas un coupe-papier.

Nicolas T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 10:09

Nicolas T. a écrit:
dhouliez a écrit:
Un coupe-papier !

Cordialement,

DH

J'ai essayé avec une lame de rasoir et le résultat n'était pas très probant, avec un effet "vague" sur le bord des pages.

Au point où j'en suis , pourquoi pas un coupe-papier.

Nicolas T.

C'est un gag ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 310
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 13:30

Thierry Moné a écrit:
Nicolas T. a écrit:
dhouliez a écrit:
Un coupe-papier !

Cordialement,

DH

J'ai essayé avec une lame de rasoir et le résultat n'était pas très probant, avec un effet "vague" sur le bord des pages.

Au point où j'en suis , pourquoi pas un coupe-papier.

Nicolas T.

C'est un gag ? Shocked

Je le voudrais bien ! Mais je possède un manuel du gradé d'artillerie et le livre de Lerecouvreux sur l'armée Giraud, qui ont de nombreuses pages non-découpées. Et croyez-moi, c'est très frustrant.

Nicolas T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 13:35

Je vous assure que le coupe-papier, comme son nom l'indique, est l'instrument adéquat pour couper proprement les pages d'un livre... en tous les cas, c'est avec cet instrument qu'on procédait jadis !

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
worrywort
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 13:51

Ou au pire un cutter.

J'ai procédé avec mais il faut y aller tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 14:02

J'abandonne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 310
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 15:17

Merci pour l'info sur le coupe-papier, Didier.
Je vais l'essayer.

Cdt,
Nicolas T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 15:25

@ Didier
Je croyais à un gag... mais non, c'est une histoire de "manche" ! Shocked
@ Nicolas T.
Merci pour votre apport inestimable à ce fil ! Rolling Eyes
TM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas T.
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 310
Age : 43
Localisation : Manche
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 15:35

Thierry Moné a écrit:
@ Didier
Je croyais à un gag... mais non, c'est une histoire de "manche" ! Shocked
@ Nicolas T.
Merci pour votre apport inestimable à ce fil ! Rolling Eyes
TM

Désolé pour ce hors-sujet, Thierry !

Nicolas T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 66
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   Dim 24 Mar 2013 - 16:04

Bonjour à tous !

Toujours entrecouper ses "sources" ...
... Il ne faudrait pas que, dans cinquante ans, en relisant ce "fil" (!!), quelque historien en déduise hâtivement qu'en 1940, certains secrétaires de PC encerclés, se défendirent avec des cutters, des lames de rasoir et des coupe-papier !! ... (humour - n'ai pas pu résister ... Désolé !).

Cordialement à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ô soldats de quarante, par Roger Ikor, 1986. [106e RI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherches d'illustrations de soldats de la boue, de Roger Delpey
» Roger Delpey Soldats de la Boue
» Liste alphabétique et par unité des soldats honorés dans cette rubrique
» Demande d'aide pour la confection de soldats de plomb
» PETITS SOLDATS DE STRASBOURG BLOG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Autres approches de 1940 :: 1940 - Medias :: Livres et ouvrages de référence-
Sauter vers: