Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Mer 27 Fév 2013 - 16:52

Bonjour,

je me permets de vous envoyer un petit texte sur les canonniers-marins de la flotte de la batterie de Bray-dunes entre le 28 mai et le 4 juin 1940.

[img][/img]

[img][/img]

Source : Mémorial de France, Faits d'armes de la guerre 1939-1940, éditions SEQUANA, décembre 1940.

Cordialement

R SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuferey
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : USA
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Mer 27 Fév 2013 - 23:53

Les restes de canons de 164,7 mm Mle 1887 de la batterie de Bray-Dunes après les combats. Noter l’absence des culasses démolies et enterrées dans le sable (photos ebay):





Et pour illuster le canon de 37 mm CA/SMCA Mle 1925, photo prise à Dunkerque à la même période (photo ebay):



Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 6:29

Bonjour à tous !

Merci Rscherer et à Manuferey et pour le récit, et pour les photos, dans cette région qui m'est chère ...

Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 6:33

Bonjour, Very Happy

Merci de nous avoir fait partager cette belle et intéressante étude fort bien illustrée. Pas très protégées en effet les pièces lourdes sur la plage... pratiquement aucune mesure de sauvegarde !

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 764
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 9:47

Bonjour Thierry,

En 1939, en France comme ailleurs, à part quelques tourelles du style batterie de Cépet, les pièces d'artillerie sont à ciel ouvert dans des encuvements avec ou sans masque.
Ce n'est qu'à partir de février 1944 que l'OKW va s'orienter vers la mise sous béton des défense côtières. Solution qui apporte une protection supplémentaire aux pièces et à leurs armements mais qui limite drastiquement les champs de tir et va entraîner dans certains secteurs une pénurie de matière première, ciment et acier.
Pour l'anecdote, la batterie de 1386 mm du Fort Napoléon aux Goudes (banlieue de Marseille juste avant le massif des Calanques), batterie française du programme de 1932 tombée aux mais des Allemands en novembre 1942, sera, lors des combats d'août 1944, contre-battue par un croiseur lourd et quatre destroyers sans pouvoir être réduite au silence. La mise hors de combat des pièces et la destruction du PDT sera le fait des Allemands qui saborderont les installations avant de se rendre aux Goumiers.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 10:06

Bonjour Alain !
Je me permets de rectifier (erreur de frappe) : "batterie de 138 mm" du Fort Napoléon aux Goudes.

Bien cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 10:20

Merci Alain ! Very Happy

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALVF
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 390
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Batterie de Bray-Dunes   Jeu 28 Fév 2013 - 15:49

Bonjour,

Trois points à noter sur ces batteries "demi-fixes" (S.F) de la Marine:

-leur installation était considérée comme provisoire en attendant la construction de batteries de côte fixes ce qui explique le manque quasi absolu de protection.Les batteries fixes étaient installées sur plateformes bétonnées construites dans des alvéoles entourées d'un mur de genouillère construit en béton spécial.De surcroît, la plupart des pièces de calibre moyen reçoivent un masque.Les canons des batteries S.F reposent sans protection sur leur plateforme métallique démontable et reçoivent une protection sommaire voire même inexistante en attendant la construction définive d'une batterie fixe dont les canons les remplaceront.

-les canons des batteries "S.F" proviennent des anciennes "batteries mobiles" des canonniers marins de la Grande Guerre.En fait, dans les années 1920, la faible mobilité de ces batteries mobiles a conduit plus justement à leur appellation de "batteries semi-mobiles" (S.M), appellation plus réaliste, compte-tenu de la longueur des opérations de mise en batterie ou hors-batterie.Juste avant la guerre, on en vient à les appeler "batteries semi-fixes" (S.F), ce qui, au moins, est plus réaliste.Ces batteries étaient tractées pendant la Grande Guerre par des tracteurs Latil TAR et la Marine a acheté quelques Latil TAR de versions plus modernes dans les années 1920 pour assurer leurs déplacements.

-on trouve presque toujours l'appellation de "canon de 164 modèle 1887" pour désigner les canons armant les batteries S.F (essentiellement en tenant uniquement compte des états d'armement des batteries de côte d'avant-guerre).C'est une appellation partiellement inexacte et l'armement de chaque batterie S.F demande à être vérifié pour chaque batterie.En effet, la Marine ne distingue pas dans ces états de synthèse les versions des canons employant les mêmes munitions.L'appellation des canons armant les batteries S.F comprend en effet des bouches à feu "164 mm modèle 1887, modèle 1891² ou modèle 1893", tous montés sur affût modèle 1893.En abrégé, on note uniquement "modèle 1887" ce qui est forcément inexact car les bouches à feu de ce modèle 1887 sont très peu nombreuses, celles de modèle 1891² sont déjà plus nombreuses mais l'écrasante majorité des canons des batteries S.F sont de modèle 1893.

Il sera difficile de rétablir la vérité tant les auteurs d'articles, de livres ou de sites "recopieurs" se répètent à l'infini sans vérifier leurs sources...

Cordialement,

Guy François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuferey
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : USA
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 22:26

Merci pour ces précisions, Guy. Je me suis basé sur un livre récent sur les batteries du Nord Pas-de-Calais pour le Mle 1887.

Aurait-on des sources qui confirmeraient quel type était présent à Bray-Dunes?

Se pourrait-il qu’il y avait en fait deux types présents à Bray-Dunes, des Mle 1887 et des Mle 1893 ?

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 764
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Jeu 28 Fév 2013 - 22:52

Bonsoir

Dans le Caroff du SHM consacré aux Forces Maritimes du Nord, tome II, il est mentionné 3 pièces de 164 Mle 1887.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4877
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Ven 1 Mar 2013 - 0:39

Bonsoir

voici en complément ce que nous dit le LCL COURTOIS en 1927 sur la situation d'ensemble des batteries de côte depuis 1918 particulièrement sur les batteries d'artillerie secondaires :

"Dès le début des hostilités, la supériorité marine alliés rendant improbable une attaque contre nos côtes, on n'hésitera pas de puiser, au fur et à mesure des besoins, dans les stocks importants de matériels d'artillerie qui armaient les ouvrages de côte. Aussi, à la fin de la guerre, ne restait-il plus en position qu'un nombre relativement faible de batteries.
A Toulon, par exemple, la défense comprenait en 1914 117 pièces d'un calibre égal ou supérieur à 24 cm. En 1918, lors du passage des batteries à la Marine, 11 pièces seulement de l'espèce restaient en position.
Pour l'ensemble de nos frontières maritimes, le matèriel ainsi réduit dans de fortes proportions, ne comprenait plus en 1918 que des pièces de modèle ancien ; sauf quelques rares pièces de 14 mle 1910, 16 Mle 93-96 M et surtout 67 canons de 240 sur affûts divers.
Un programme de réorganisation complète de la défense des côtes fut élaboré en 1922 qui conduisait à l'abandon à peu près total des organisations et des matériels existants reconnus insuffisants eu égard aux nouvelles conceptions nées de la guerre et au développement de la puissance du navire de guerre. Mais la réalisation d'un tel plan de défense, entièrement nouveau, doit demander de nombreuses années, ne peut se faire que par tranches successives, dont l'importances est subordonnée à l'état de nos budgets.
C'est dire que la situation ne se modifiera que lentement, et la Marine a sagement décidé qu'il convenait, en attendant mieux, d'utiliser dans les meilleures conditions possibles le vieux matériel reçu en 1918, en l'améliorant et en améliorant également la conduite du tir des batteries.


Les batteries d'artillerie secondaire anciennes remises à la Marine en 1918 qui constituent toujours la plus grande partie des batterie actuellement en position se composent de :

- 24 pièces de 14 constituées de 8 pièces de 14 Mle 1881 ou 1884 non TR; 4 pièces de 14 Mle 1881- 1884 TR; 4 pièces de 14 Mle 1893 sur affût Mle 1893; 8 pièces de 14Mle 1910 sur affût type Bretagne.
- 7 pièces de 16 constituées de 3 pièces de 16 Mle 1881; 2 pièces de 16 Mle 1893 sur affût Mle 1893; 2 pièces de 16 Mle 1893-96 M sur affût Mle 1893.


Les batteries d'Artillerie secondaire du calibre de 16 cm à 120mm exclus ont pour rôle de combattre l'artillerie similaire des navires, de tirer sur le matériel et le personnel faiblement protégés, navires de surface et sous-marins, sur les transports, les bâtiments de soutien d'un débarquement ennemi, d'interdire aux bâtiments légers et sous-marins l'accès des rades et passes et les abords immédiate de la côte, de flanquer les batteries d'artillerie principale. les batteries sontinstallées à ciel ouvert. Leurs pièces peu distantes les unes des autres, avec des entraxes de l'ordre de10 à 15 mètres pour l'artillerie secondaires. elles sont disposées sur des plate-formes bétonnées, protégées, contre les coups directs par un parapet avant ou épaulement, taillé autant que possible dans le sol naturel, contre des coups d'écharpe par des traverses jouant aussi le rôle de pare éclats et de pare souffle.

Les batteries du nouveau programme :
Avant la guerre, les distances admises de combat tant à bord que sur la côte étaient au maximum de 10 km. Les pièces, affûts et possibilités de pointage en hauteur, télémètres et appareils divers étaient organisés en conséquence.
Mais la recherche de l'accroissement des portées des pièces de bord et des résultats appréciables obtenus pendant la guerre aux grandes distances par les artilleries de toutes catégories, devaient nécessairement conduire à envisager à la côte l'emploi de pièces à longue portée, susceptibles de tenir par un tir efficace la flotte ennemie hors de portée des points à protéger.
C'est ainsi qu'il a été prévu qu'à l'avenir, l'artillerie de côte serait alimentée par l'artillerie des bâtiments désarmés ou déclassés et par des pièces neuves de même modèle que celles de bord ou construites spécialement pour la défense des côtes. Ainsi, on doit utiliser dans l'artillerie secondaire le canon de 155 des croiseurs légers.
Des pièces provenant de bâtiments désarmés ou déclassés, auquelles on a joint des matériels qui avaient été prévus pour les cuirassés dont la construction a été arrêtée, d'autres qui proviennent de l'armement des navires de commerce, de bâtiment ennemis livrés à la France, nous ont permis de constituer un premier stock assez important comprenant pour l'artillerie secondaire des pièces de 16 Mle divers (portée de 18 km) et 14 Mle divers (portée de 16 km).
Les affûts , qui doivent permettre le pointage jusqu'à 45°, sont à transformer pour l'artillerie secondaire.
Construction ou réfection d'affûts, acquisition de terrains, construction d'ouvrages, organisations de conduite du tir, toutes opérations à accomplir pour mettre ces matériels en service, demanderont un assez gros effort financier. Seules, quelques batteries d'artillerie légère et secondaire sont actuellement déjà en position.


Les bateries d'artillerie secondaire auront le même rôle qu'autrefois et devront notamment mettre les points sensibles de la côte à l'abri des incursions ennemies, soutenir et fanquer les batteries d'artillerie principale en ne laissant ni secteurs morts, ni zones non battues.
Elles seront défilées toutes les fois qu'il sera possible de le faire sans nuire à cette mission. Celle-ci entraînera cependant presque toujours le choix d'emplacement de crête suffisamment dégagés analogues aux emplacements des batteries anciennes d'artillerie principale.
Les batteries d'artillerie secondaire auront aussi de larges entraxes de 80 à 100 mètres, seront installées en cuves, pourront tirer tous azimuts, et seront organisées pour le tir direct et indirect.


Les batteries du nouveau programme déjà en position sont des batterie d'artillerie secondaire ou légère, au nombre d'une trentaine, qui comprennent les matériels de 16 Mle 1893-96, 14 Mle 1893 et 1910 pour l'artillerie secondaire. Pour les installer, on a cherché à se rapprocher le plus possible des dispositions précitées, tout en évitant l'achat de terrains. On a utilisé dans ce but des ouvrages désarmés en s'étendant et en n'occupant qu'une partie des alvéoles existantes, pour réaliser de larges entraxes. Quelques batterie semi-mobiles de 16 ont été également organisées; elles peuvent être transportées par tracteurs, en des emplacements préparés où elles sont installées sur des plates-formes métalliques.

Les batteries mobiles :
Nous n'avons considéré jusqu'à présent que les batteries fixes. Ces unités bien équipées, capables d'ouvrir le feu instantanément contre des bâtiments tentant des raids contre les points vitaux du littoral, forment l'ossature de la défense. comme elles sont coûteuses et n'ont pu être installées qu'aux points particulierement sensibles du littoral en se limitant au minimum indispensable, on prévoit, pour compléter la défense, une artillerie mobile permettant de renforcer la défense des places méthodiquement assiégées, de protéger des points dont l'importance n'aurait pas justifié des défenses permanentes, d'interdire à l'ennemi l'usage de nos eaux territoriales, en vue de procéder à des débarquements d'effectifs importants, de s'opposer aux diversions de l'ennemi sans dégarnir les points armés.
L'artillerie mobile doit comprendre des batteries d'artillerie principale par voie ferrée, des batteries d'artillerie secondaire mobiles ou semi-mobile, celles-ci pouvant occuper des emplacements et plates-formes préparés à l'avance.


Les matériels de 16cm comprennent de nombreux modèles (16 Mles 1893-96 et 1893-96 M sur affût à pivot central Mle 1893 ou sur affût à berceau spécial à l'artillerie de côte; 16 Mles 1887-1891² et 1893-96 sur affûts à pivot central Mle 1893 qui serviront à constituer les batteries semi-mobiles; 16 Mle 1891² sur affût canet, à constituer en batteries fixes ou mobiles).
Le 16 a une portée de : le canon Mle 1893-96 M tirant à 36° avec 830 mètres de vitesse initiale atteint 18 300 mètres. Avec une vitesse de tir de 3 coups par minute
."

Cordialement


Dernière édition par avz94 le Dim 12 Jan 2014 - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALVF
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 390
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Batterie de Bray-Dunes   Ven 1 Mar 2013 - 8:17

Bonjour,

Le livre de Caroff, puisé aux meilleures sources (et pour cause!), est souvent imprécis sur le modèle exact des canons et affûts d'artillerie de côte car le chef du Service Historique de la Marine s'est surtout appuyé sur les documents de sythèse de la Marine qui ne détaillent jamais les modèles exacts de "canons de 164 mm modèle 1887, 1891² ou 1893", se contentant de mentionner "modèle 1887" sans la suite (Mle 1891² ou 1893).

Il est donc difficile de déterminer le type exact des canons armant les batteries S.F sans se référer à des documents de base qu'il faut chercher dans les archives de la Marine (ce qui n'est pas simple).Ceci est d'ailleurs de peu d'intérêt (sauf pour nous autres passionnés!) car les trois modèles de 164 mm armant les batteries S.F tirent les mêmes munitions avec les mêmes performances balistiques!De surcroît, les photographies ne nous aident pas beaucoup car les affûts sont toujours identiques (du modèle 1893 à châssis) et les tubes sont extérieurement à peu près semblables!

Concernant le texte de 1927 du Lt-cl Courtois dont j'ignore le titre et la référence, il me semble très fortement inspiré (quoique simplifié) d'un texte de 1922 "Conférence sur le matériel d'artillerie de côte" de l'Ingénieur Principal d'Artillerie Navale Lecointre édité par la Commission d'Etudes pratiques d'Artillerie de Côte.Ce document détaille les matériels existants à l'époque.
En tout cas, si un lecteur a déjà trouvé l'inventaire exact, des P.V d'installation, Avant-Projets sommaires ou des états des différents matériels des batteries S.F, je serai très intéressé (et je ne serai pas le seul!).
Cordialement,

Guy François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4877
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Ven 1 Mar 2013 - 18:25

ALVF a écrit:
Bonjour,


Concernant le texte de 1927 du Lt-cl Courtois dont j'ignore le titre et la référence, il me semble très fortement inspiré (quoique simplifié) d'un texte de 1922 "Conférence sur le matériel d'artillerie de côte" de l'Ingénieur Principal d'Artillerie Navale Lecointre édité par la Commission d'Etudes pratiques d'Artillerie de Côte.Ce document détaille les matériels existants à l'époque.


Cordialement,

Guy François.

Bonsoir

il s'agit de l'artillerie de côte par le Lieutenant-Colonel d'Artillerie Coloniale COURTOIS de l'école d'application d'artillerie (Décembre 1927). Il s'appuit effectivement sur la conférence et l'instruction de l'ancienne CEPAC de la guerre et des documents suivants :

Cours, études et rapports de la CEPAC de la Marine;

Cours de l'Ecole Navale;

Cours de l'Ecole d'Application d'Artillerie;

Balincourt - Recueil de renseignement sur Les flottes de guerre des différentes nations;

Des armes nécessaires à une flotte - par le Commandant VEN;

Revue d'Artillerie, Novembre 1926. L'artillerie de côte, par le Lieutenant-Colonel BENOIT;

Cours d'électricité de l'Ecole d'Application d'Artillerie navale;

Notice descriptive de l'accouplement BREGUET-ROUTIN;

Instruction provisoire sur les appareils de transmissions système Granat.

Cordialement


Dernière édition par avz94 le Dim 12 Jan 2014 - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Manuferey
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : USA
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Ven 1 Mar 2013 - 23:51

Merci, messieurs, pour vos précisions ! Very Happy

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
8zouaves
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Dim 12 Jan 2014 - 1:19

bonjour à tous,

j'aimerai donner 2 détails au sujet de la batterie de Bray-Dunes, les culasses des canons ont été jetées dans la fosse septique de la taverne " Nord Plage", bâtiment qui servait de poste de tir à la batterie et situé juste à coté, et que la batterie était située sur le territoire de la ville de Zuydcoote et que la batterie de Zuydcoote était situé à Leffrinckoucke!

bien amicalement didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940   Dim 12 Jan 2014 - 9:16

Bonjour,

je me permets ce message pour remercier tous les intervenants qui ont permis d'étoffer de la meilleure manière ce petit historique.

Encore bravo à tout le monde, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Batterie de Bray-Dunes : 28 mai - 4 juin 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les avions italiens sur la Loire en Juin 1940 ?
» Domptail, 20 Juin 1940
» Le samedi 15 juin 1940.
» juin 1940 ,saint valéry en caux 70 e anniversaire
» Juin 1940 : Debacle ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les plans, opérations et combats de 1919 à 1940 :: Campagne de France :: Mai 1940 :: Dunkerque & Lille-
Sauter vers: