Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mar 2 Oct 2012 - 19:53

Louis Capdeboscq a écrit:
Bravo François

c'est un pluriel ?

sur la fiabilité de Baudouin, ceci : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=499 .

Mais là il ne s'agit pas de son journal : c'est une introduction qui semble rédigée au moment de la publication, soit bien après les faits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mar 2 Oct 2012 - 20:16

Est-ce que vous pourriez nous préciser directement ce que vous pensez de cette citation, plutôt que de nous mettre un lien ?

D'autre part, pourriez vous nous expliquer précisément ce que vous entendez par "énorme tabou historiographique à l'époque, seulement levé dans les années 70" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mar 2 Oct 2012 - 20:39

il ne s'agit pas d'une citation mais d'une analyse, montrant que le "journal" de Baudouin a été réécrit en vue de la publication, dans l'ambiance des procès d'après guerre.

Le tabou est celui de la lutte Daladier-Reynaud entre la nomination de ce dernier et le 10 mai, qui a été entamé par les livres de Daridan et de Leca, et surtout par la publication du journal de Villelume.

Mais cela concerne surtout le fil sur l'effondrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mar 2 Oct 2012 - 20:51

La citation, c'est bien entendu celle que j'ai fournie, pas le contenu de votre lien... Qu'en pensez vous donc ?

J'ai bien compris par ailleurs ce qui était derrière le "tabou" : je vous demande ce que vous entendez par ces mots "tabou de l'historiographie". Quel est le niveau de dissimulation des bisbilles. C'est ça la question.

Etant donné que vous avancez l'argument pour expliquer les "dissimulations" de Gamelin et de De Gaulle, il me semble que ça a bien sa place ici ! Faut-il que je vous cite pour vous rafraichir la mémoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mar 2 Oct 2012 - 21:47

dhouliez a écrit:
Vous nous avez fourni une petite digression sur la probabilité de création d'une cinquième DCr... navré de vous répondre qu'il n'en a jamais été question.

Petit hors sujet de ma part , il n'en a jamais été question ... oui et non . Tout dépends de ce que l'on entends par 5e DCR , et si l'on pense éventuellement a la 1e DCR polonaise ...
Mais une 5e DCR Française, ça je confirme , elle n’était pas prévue dans l'instant .
La note 2520/1 FT du 21 janvier 40 détermine quant a elle la formation des 3e et 4e DCR fin février et fin avril , sur base réduite ( 2 BCC B + 2 BCC H ) , et au passage , sujet qui intéressera sans nul doute , suggère entre autres l'utilisation des équipages d'un bataillon de manoeuvre sur D2 ( celui la , en série 40+ je ne vois pas lequel c'est ! )
Hors sujet terminé ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2232
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 0:37

Bonsoir à tous,

Voici l'analyse personnelle que j'avais annoncée.

Auparavant, un mot en guise de réponse d'attente à François Delpla :

J'ai lu et pris bonne note de votre post à mon attention du début d'après-midi 14 h 44.
Afin que le débat ne parte pas à nouveau dans tous les sens, je vous propose :
1) De reformuler toutes vos objections et remarques concernant la séquence " 20 mars-5 avril " après avoir pris connaissance de ce qui suit.
2) De reporter à un peu plus tard dans la semaine la partie de discussion concernant la séquence " fin avril " sur laquelle je viendrai moi-même sous peu.
(à ce sujet, j'ai à présent sous les yeux " Le mois d'avril du colonel de Gaulle ", pages 176-185 de votre ouvrage Les Papiers secrets du général Doumenc et je rapproche sans difficulté votre complément d'aujourd'hui au sujet du général Voruz, à la note 55 de votre page 179. Pas de commentaire à ce stade)
NB : vous écrivez : "... après sa permission (dont il n'est fait nulle mention)". Relisez la lettre du 29 mars que j'ai citée et pour laquelle vous m'avez gratifié d'un bravo.


Donc :

(Ma version de l')entrevue Gamelin-de Gaulle du 25 mars 1940
Textes de base :
- la version, datée du 25 mars, de Gamelin publiée chez Plon en 1947. Servir Tome 3 pages 289-290
- la version, non datée, de Ch. de Gaulle publiée chez Plon en 1954. Mémoires de Guerre Tome 1 pages 27-28

En préambule, remarquons que, par un jeu logique de miroirs, chaque narration met principalement en scène l'interlocuteur : Gamelin parle surtout de CdG , et CdG surtout de Gamelin. Ce point de pure logique littéraire est, par lui même, une clé de lecture.

1) Le volet politique, première partie de l'entretien
1a - Gamelin consacre 18 lignes (plus une note d'une ligne), soit les trois quarts de son propos, à cet aspect de la question. C'est logique car son paragraphe (que j'ai intégralement cité plus haut " Il nous dit qu'il avait été question... [jusqu'à] ...qu'il s'agissait de M. Baudoin. ") fait immédiatement suite à deux pages consacrées à brosser un tableau politique d'ensemble des premiers jours du gouvernement Reynaud. Ceci complète cela. Sur les 18 lignes, 13 sont consacrées à ce que déclare CdG, cinq seulement à ce que déclare Gamelin. Mieux, ce dernier consacre ces cinq lignes à répondre à CdG par des considérations de boutique : " le commandement de la 4e division cuirassée. " (voir plus bas)

1b - De Gaulle ne dit pas mot du volet politique de l'entretien. Pourquoi ? J'y vois deux raisons :
- il vient de développer devant le lecteur, dans la trentaine de lignes qui précèdent, sa situation qui eut été " impossible " avec Daladier à la Défense nationale.
- il publie sept ans après Gamelin. Il ne dément ni ne confirme ce qu'a écrit l'ancien généralissime. Il se situe ailleurs. N'oublions pas que c'est de Gaulle.

2) Le volet militaire, seconde partie de l'entretien
2a - Gamelin consacre seulement six lignes à cet aspect de la question. Cela ne m'étonne nullement. En effet, l'ancien général en chef en est au troisième tome de ses mémoires et à la page 290 du présent tome. Il n'a aucune raison de résumer en dix ou vingt lignes ce qu'il vient d'exposer auparavant au lecteur dans le plus extrême détail, au fil de centaines de pages.
J'ajoute un point important à mes yeux. Sur les six lignes du volet militaire, seuls six mots y font référence dans sa généralité (" Puis nous parlâmes de la situation militaire "). Les cinq dernières lignes (" Je me souviens lui avoir remis une étude... [jusqu'à] ... son avis personnel sur la question ") traduisent tout autre chose : une forme de confiance accordée à une personne à qui l'on prête de l'intérêt. Je ne dis pas que c'est sincère. Je dis que c'est écrit.

2b - De Gaulle consacre la totalité des 52 lignes (trois paragraphes) de l'entretien au volet militaire. Pourquoi ? Parce qu'il lui faut cela, vis à vis du lecteur, pour :
- en deux lignes, situer l'entretien.
- en 13 lignes, décrire l'environnement du généralissime (" sa thébaïde ") et évoquer l'organisation " insoutenable " du GQG (ce qui, soit dit en passant, ne décrit pas l'entretien lui-même).
- en 10 lignes (dont la moitié consacrée à lui-même), évoquer la création des deux nouvelles divisions cuirassées (voir plus bas).
- en 23 lignes, décrire les plans du généralissime puis en brosser le portrait moral.
- en quatre lignes, conclure en se positionnant lui-même par rapport à tout cela.

En somme, et à nouveau l'art littéraire commande (sans trahir), sa relation de l'entretien avec Gamelin permet à CdG de livrer une peinture de la situation militaire générale. Indispensable pour le récit.

3) Antithèse : pourquoi le 25 mars ? Pourquoi pas le 5 avril ou le 25 avril ?
Je ne décèle pour ma part aucune tromperie patente dans les deux narrations. Des omissions bien sûr (par exemple, de Gaulle ne dit mot de l'étude que Gamelin indique lui avoir remise), des symétries certes (observées plus haut), mais une concordance sur le point focal : le fait que CdG va se voir confier la 4e division cuirassée.
Gamelin écrit (25 mars) : " ... nous allions, d'un jour à l'autre, lui confier le commandement de la 4e division cuirassée, qui allait être incessamment formée. "
CdG écrit (sans date) : " Il m'annonça, tout d'abord, qu'il voulait porter de deux à quatre le nombre de divisions cuirassées et me fit connaître sa décision de me donner le commandement de la 4e, laquelle serait formée à partir du 15 mai. "

Or, la date du 25 mars (donnée par Gamelin, quand CdG n'en donne aucune) est profondément cohérente avec le processus de mise sur pied progressive des éléments constitutifs des deux nouvelles divisions cuirassées.
Et l'indication, prêtée par de Gaulle à Gamelin, de ces " divers indices [qui] lui donnaient à penser que l'ennemi exécuterait, au préalable, une opération de couverture ou de diversion vers les pays scandinaves " est un butoir de datation qu'un de Gaulle ne falsifierait pas aussi grossièrement.
Ce dernier fait, que j'avais souligné dans mon post de samedi 28 septembre 7 h 20 (" Danemark et Norvège non encore agressés ") date l'entretien décrit par CdG, obligatoirement d'avant le 9 avril.

Pourrait-ce être le 5 avril (ou peu avant le 5 pour être cohérent avec l'agenda de CdG avant son retour à Wangenbourg) comme la plupart des historiens l'ont jusqu'alors pensé ? Il faudrait en ce cas admettre l'existence de deux rencontres Gamelin-de Gaulle très rapprochées (une le 25 mars suivant Gamelin ; une seconde le 5 avril ou juste avant selon CdG) ? Pourquoi alors, deux fois de suite, la même mention, par l'un et par l'autre à dates distinctes, du fait que de Gaulle va se voir confier la 4e DCr ? Et, surtout, pourquoi chacun des deux narrateurs aurait-il omis, symétriquement, de mentionner l'autre rencontre ?

4) Synthèse
Elle sera courte. Je relis tout ce qui précède et je réaffirme ma conviction : l'entretien Gamelin-de Gaulle où celui-ci se voit confier la 4e DCr est du 25 mars 1940 et a été relaté par chacun des deux interlocuteurs, d'une manière différente mais complémentaire. Imbriquons les deux et nous serrons l'Histoire de plus près. Sans toutefois l'étouffer.

Bonne soirée à tous, désolé d'avoir été très, très long ce soir.

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: ite   Mer 3 Oct 2012 - 5:51

François Delpla a écrit:
Louis Capdeboscq a écrit:
Bravo François

c'est un pluriel ?

sur la fiabilité de Baudouin, ceci : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=499 .

Mais là il ne s'agit pas de son journal : c'est une introduction qui semble rédigée au moment de la publication, soit bien après les faits.

Ce que je veux dire, c'est que dans cette introduction la chronologie est peu fiable.

Quant au tabou, un exemple éclatant en sera la commission parlementaire d'enquête, cette énorme machine qui de 1945 à 1951 écoute tout le monde (sauf de Gaulle !) et accouche du fameux "rapport Serre". Pour sa dernière audition, vers la fin, Daladier se fait porter pâle mais condescend à répondre par écrit à un questionnaire. On se décide enfin à l'interroger sur l'ambiance gouvernementale du 23 mars au 10 mai 1940, il répond quelque chose qui se rapproche de RAS et non seulement personne n'insiste, mais personne ne remarque.

Autre chose : pas de bio de Daladier avant celle de Du Réau en 1993, restée seule, ni de Reynaud avant 1998. En fonction, aussi, d'autres tabous, bien sûr !

J'ai été reçu fort aimablement par Jean Daridan (ancien collaborateur de Daladier) en 1993, il m'a confirmé que les deux cabinets (du président du conseil et du ministre de la Guerre, en pleine guerre !) ne se parlaient pas et qu'il était parmi les rares à avoir des conversations informelles avec le camp d'en face, ce que son livre Le Chemin de la défaite (1989) suggérait déjà fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 8:06

Et voilà encore un argument balayé d'un revers de main. Pour quelle raison Baudouin mentirait-il sur le fait qu'il n'a pas rencontré tout de suite de Gaulle mais "une semaine plus tard" ?

Quant à l' "énorme tabou historiographique" vous le définissez en répétant le mot "tabou" : ça n'aide pas à situer le degré de secret. Ce n'est pas grave, mais j'avais précisé :

Citation :
Quel est le niveau de dissimulation des bisbilles. C'est ça la question.

En fait, le "tabou" a très sérieusement été écorné par Paul Baudouin (1948), qui ne cache pas grand chose des tensions entre Reyaud et Daladier/Gamelin et de façon plus feutrée par Jacques Minart (1945).

Toujours pas de nouveaux éléments pour affirmer que de Gaulle a reçu le commandement de la 4e DCr en récompense d'une "trahison" du clan Reynaud ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 9:12

Je ne vous confierai pas le ménage !
Car votre définition du balayage est beaucoup trop laxiste.
Je ne mets pas la phrase de Baudouin à la poubelle, mais évalue son degré de fiabilité.
Je ne dis pas qu'il ment, je fais seulement remarquer qu'il écrit longtemps après les faits : c'est donc moins fiable qu'un journal non trafiqué.
Je dirai même plus : il doit se moquer comme de l'an Quarante (dix-huit cent !) de la date de sa rencontre avec de Gaulle et ne pas soupçonner une seconde qu'elle puisse faire l'objet d'un débat passionné en 2012. C'est plus ce manque d'importance à ses yeux qui peut faire douter de la fiabilité du propos qu'une volonté de mentir.

Certes son livre, certes Minart, et d'autres, lèvent un coin du voile. Mais il y a tabou, justement, parce que ces éléments ne sont pas retenus, ou pas assez, par les historiens jusqu'aux années 80.

Pour votre dernière question, ayez comme moi la patience d'attendre l'analyse par FV des données de Voruz, Leca et Villelume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 9:37

Je vais vous demander une bonne fois d'arrêter de vous payer ma physionomie. Je vous ai demandé ce que vous pensiez d'une citation, vous avez fini par répondre :

Citation :
Ce que je veux dire, c'est que dans cette introduction la chronologie est peu fiable.

sans plus d'arguments que le renvoi à une page de votre site. (un lien sans résumé préalabledans un débat est hors-charte d'ailleurs)

Si ça s'appelle pas "balayer d'un revers de main"

Vos considérations ironiques sur les activités domestiques n'y changent rien : vous cherchez vraiment à vous rendre insupportable ! Il est tout à fait anormal que l'on ait besoin de plusieurs questions pour avoir une réponse à une question simple.

C'est malheureusement très fréquent quand on avance des pièces qui contredisent vos affirmations.

En l'occurence, la chronologie de ce que vous appelez "l'introduction" me paraît au contraire relativement fiable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 10:22

Résumé de ma trouvaille sur Baudouin : j'ai eu le privilège, à ma connaissance unique, de pouvoir comparer son livre avec une version de 1940 (s'arrêtant le 10 juillet, donc pile poil dans les limites du présent forum), hélas seulement pendant quelques heures et en ne gardant d'autre trace que quelques notes. La page en question les reproduit, avec des commentaires qui s'efforcent de dégager les "règles de transformation" de l'auteur quand il fait de son journal un livre.

Après ce préalable, un rappel du lien : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=499 .

Je ne puis que confirmer n'avoir pas balayé son introduction, ni de la main ni par quelque autre truchement, pour dater une de ses rencontres avec de Gaulle et en conséquence les séjours à Paris de ce dernier. Je l'admets fort bien dans un faisceau, pas en première position cependant. Ce qui rejoint en définitive votre "relativement fiable".

Il en ressort qu'un saut à Paris après le week-end colombéen est assez mal démontré si on n'a autre chose dans sa musette que ce passage de Baudouin et le "cinq semaines".

Pour l'instant, je ne vois pas de raison contraignante de penser qu'il a déserté, en prolongeant sa permission ! Je rappelle que nous avons grâce à la dernière édition des LNC (lettre à Yvon) une précision essentielle sur l'expiration de cette dernière. Et sur ce qui pouvait, d'après lui-même, l'autoriser à passer outre : la publication d'une nomination au JO.

J'en reste donc à deux rencontres avec Gamelin : 25 mars et 25 avril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2232
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 10:44

Bonjour à tous,

Juste une petite intervention, histoire de calmer le jeu :

François Delpla a écrit:

Pour l'instant, je ne vois pas de raison contraignante de penser qu'il a déserté, en prolongeant sa permission ! Je rappelle que nous avons grâce à la dernière édition des LNC (lettre à Yvon) une précision essentielle sur l'expiration de cette dernière. Et sur ce qui pouvait, d'après lui-même, l'autoriser à passer outre : la publication d'une nomination au JO.
J'en reste donc à deux rencontres avec Gamelin : 25 mars et 25 avril.

Je sursaute sur le mot " déserté " (plaisanterie, je ne sais ?). Nulle évocation d'une désertion, de quiconque. CdG agit dans un cadre précis. Il est :
- soit en permission, libre de ses mouvements ;
- soit en service et, en ce cas, convoqué par une instance supérieure.

En l'état de notre connaissance de son agenda des 30/31 mars et du tout début d'avril, rien n'empêche un retour de CdG de Colombey à Paris (soit durant sa permission si c'est avant le 2 avril, soit sur convocation si c'est le 2, le 3 ou le 4 avril). J'ai écrit que ce second voyage à Paris n'était pas mon hypothèse favorite (" J'incline à penser que CdG est rentré directement de Colombey à Wangenbourg le 2 avril, fin de sa permission ") mais l'élément apporté par Didier Houliez (témoignage de Baudouin) a constitué pour moi une pièce nouvelle à prendre en considération. Comme indiqué plus haut. D'où l'intérêt suprême de nos échanges.

Je pense pouvoir livrer ce soir, sans doute tard, ma contribution journalière, cette fois au sujet de la séquence de CdG à Paris " fin avril ".

Bonne journée à tous, dans la sérénité des débats.

François V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 11:46

A François Delpla, parce que, malgré ma préférence pour des débats apaisés, je ne suis pas disposé à admettre les sous-entendus :

Citation :
Je ne puis que confirmer n'avoir pas balayé son introduction, ni de la main ni par quelque autre truchement,

C'est l'argument appuyé sur le texte de Baudouin que vous avez balayé d'un revers de main : "pas fiable". Je n'ai pas parlé de l'analyse du texte puisque vous n'en produisiez aucune. Ces petites transformations sont particulièrement pénibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 12:38

Je n'ai rien balayé du tout, ni introduction ni argument !

J'ai seulement incité à ne pas prendre pour argent comptant la chronologie d'un récit très postérieur aux faits, sur des détails, pour celui qui écrit, insignifiants.

Je répète : autant un journal est un élément fiable (sauf étourderie) de datation si on n'a pas de raison de le croire réécrit, en général ou sur le point considéré, autant l'introduction dudit journal au moment de sa publication n'a pas les mêmes vertus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 13:16

Répondre sans autre argument :

Citation :
Ce que je veux dire, c'est que dans cette introduction la chronologie est peu fiable

Ca s'appelle balayer d'un revers de main. Que vous ayez ensuite développé votre position ne change rien au fait initial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 13:24

En admettant qu'il y ait eu le moindre écart de ma part, il y a de la vôtre un désir ardent de me l'accrocher comme une casserole !

Cette remarque pourrait et devrait d'ailleurs être faite par d'autres. Ce serait sans doute plus efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 18:22

Il y a de votre part un "écart", je vous l'ai fait remarquer. Il y a désormais de ma part un refus de vous voir travestir la situation. Une fois de plus, ne vous en prenez qu'à vous même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2232
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Mer 3 Oct 2012 - 23:50

Bonsoir à tous,

Voici donc le troisième et dernier volet de la trilogie que j'avais annoncée.

(Reconstitution provisoire du) séjour à Paris de Charles de Gaulle fin avril 1940

Préambule :
Ce séjour est très peu connu. CdG n'en souffle mot dans les Mémoires de Guerre, ni Gamelin dans Servir, ni Paul Reynaud dans La France a sauvé l'Europe.
Les traces permettant d'affirmer qu'il a eu lieu sont à trouver ça et là dans des mémoires moins célèbres et je dois à l'honnêteté d'attirer l'attention ici sur les pages que lui consacre François Delpla dans les Papiers secrets du général Doumenc, pages 178-184. Même si les conclusions que FD en tire ne sont pas les miennes, on le verra plus bas.

Tentons tout d'abord la reconstitution du calendrier :

1) Le 23 avril, CdG est à Wangenbourg. Mais, " dans la soirée, il part en mission et revient vers le 26 ", écrit Paul Gaujac (Charles de Gaulle militaire, RHA n° 2 de 1990, page 71). L'auteur ajoute cette note de bas de page : " le colonel Salvagniac assure dans la plupart de ses absences le commandement provisoire des chars. " Il s'agit là de la méthode par relevé des signatures sur les notes de service dont nous avons parlé plus haut.

2) Le 24 avril. Pas de renseignement à ma connaissance.

3) Le 25 avril, deux témoignages écrits.
3a - Dominique Leca, directeur du cabinet de Paul Reynaud, indique, dans La Rupture de 1940 (Fayard 1978, page 65), qu'il " rédige avec de Gaulle une lettre, que signe Paul Reynaud, sur la nécessité de réviser les méthodes du commandement. Je lui ai expliqué [à CdG] en quelques mots l'opportunité de la faire. Il a griffonné un brouillon. Il admet les retouches que je limite au minimum. Il [CdG] réagit comme nous. Le " merdier" norvégien nous faisait penser dix fois par jour : " que serait-ce si les Allemands attaquaient ici ! ". De Gaulle s'empressera d'aller chez Gamelin, dès l'après-midi. Nous espérons tous qu'il fera de grandes choses, le jour venu, avec sa prochaine division cuirassée, pour peu que Dieu prête vie à notre gouvernement... Sinon il est bon pour Limoges à perpétuité. "
(cité par F. Delpla, op.cit.)
3b - Le lieutenant-colonel de Villelume (cité par F. Delpla, op. cit.) écrit quant à lui : " à 7 heures du soir, j'avais été appelé à Vincennes par Petibon [le colonel chef d'état major de Gamelin]. Le but de cette convocation était de me donner un conseil : pourquoi ne renoncerais-je pas à mes fonctions d'officier de liaison [entre le Quai d'Orsay et le cabinet de Paul Reynaud] pour me faire affecter au cabinet de Paul Reynaud ? J'ai naturellement refusé. Au cours de notre entretien, il m'a répété assez naïvement une conversation que j'avais eue ce matin sur le généralissime avec le président [Reynaud] en présence de De Gaulle. Ce dernier avait tout raconté à Gamelin dans la journée. D'où l'intervention de Petitbon, présentée bien entendu par lui comme une initiative personnelle. "

4) Le 26 avril, un témoignage écrit. Je cite encore F. Delpla (op.cit page 178) :
" le général Voruz, chef de la mission française auprès du corps expéditionnaire britannique [BEF], croise de Gaulle chez Richard, leur tailleur commun, le matin du 26. " Je crois devoir le féliciter d'avoir été appelé à la tête de l'état-major de Paul Reynaud, car la presse l'a annoncé hier. Il me répond qu'il a refusé le poste " parce que les relations entre Reynaud et Daladier sont trop difficiles ". "(NB : dans son message du 2 octobre à 14 h 44, F. Delpla met en doute la datation de l'annonce de la presse, qui pourrait à présent, selon lui, remonter au mois précédent).

Mon analyse
3a - Le 25 avril, CdG agit comme plume de Reynaud mais la phrase de Leca sur " sa prochaine division cuirassée " montre que, ce jour-là pour Leca (le plus proche collaborateur de Reynaud), de Gaulle est déjà bel et bien dans la peau d'un futur commandant de division sur le front. Et non d'un conseiller ou d'un secrétaire spécial.

3b - Indubitablement, il y a des couteaux derrière les rideaux dans le récit de Villelume. De Gaulle paraît ici instrumentalisé dans un jeu politique délétère entre le clan Reynaud et le clan Daladier (dont Gamelin fait partie). Je ne développe pas, c'est le sujet de François Delpla, pas le mien.

Ma conclusion
Ce patient travail de reconstitution (encore partielle) de l'agenda de CdG visait — pour moi — à tenter d'élucider un paragraphe qui m'avait tout particulièrement interpellé dans nos échanges précédents. Au point que j'ai regroupé tous les posts épars pour donner naissance à ce fil afin d'y voir plus clair. Ce paragraphe, le voici :

François Delpla a écrit:
[...]
Je ferai observer que parmi mes casquettes je suis un peu gaullologue et que j'ai notamment trouvé quelques lumières inédites sur la nomination du colonel Charles à la tête de sa division. Contrairement à ce qu'indiquent ses mémoires, ce n'est pas début avril qu'il rencontre Gamelin mais fin avril, et donc, en plein dans la querelle de commandement dont je parlais tout à l'heure. Il refuse tout bonnement d'emboîter le pas à Reynaud (et Villelume) contre Gamelin et va faire allégeance à celui-ci, d'où la récompense.[...]

La question était — et demeure, je présume, car tous les intervenants ici n'ont pas parlé — si l'on pouvait, ou non, admettre cette tirade comme fondée, s'agissant du commandement de la 4e DCr en tant que récompense d'une allégeance.

Or, je résume très brièvement, pour éviter toute redite par rapport à l'ensemble des arguments que l'on trouvera plus haut, venant de divers intervenants :
- la création future des 3e et 4e DCr est envisagée dès la fin janvier 1940 (post d'Eric Denis, 1er oct à 12 h 34) ;
- Paul Reynaud annonce à CdG en février que l'une d'elles lui est destinée (réponse de CdG du 28 février, lettre bien connue et citée par moi, 1er oct à 8 h 59)
- Gamelin annonce à CdG le 25 mars 1940 que ce sera la 4e DCr (entretien Gamelin-de Gaulle que j'ai longuement développé hier, 2 oct à 23 h 37).

La thèse, que je qualifierai de romanesque, d'une allégeance soudaine de CdG à Gamelin dans la soirée du 25 avril assortie d'une récompense donnée par le généralissime au colonel, s'effondre.

La vérité est, à mon sens, moins théâtrale.

1) Que CdG ait eu une stratégie personnelle (mais pour la grandeur de la France) bipolaire relève du lieu commun : depuis les années trente, il porte, au figuré, le feutre des politiques autant que le képi.
2) Que CdG ait été cruellement déçu par un Reynaud chahuté et ballotté le 22 mars 1940 est un autre truisme.
3) Qu'il ait choisi dès lors, pour un temps, de gagner gloire et étoiles à la tête d'une division cuirassée (25 mars 1940) coule de source. Voir la citation de G. Palewski donnée plus haut par Didier Houliez (1er oct à 17 h 37).
4) Qu'un imbroglio d'une ampleur inédite soit survenu le 25 avril 1940 est incontestable. Comme un mois plus tôt, et plus gravement à l'évidence, CdG se trouve coincé : " officier supérieur détaché à la présidence du Conseil, de Gaulle reste le subordonné hiérarchique du ministre de la Défense nationale. Il risque d'être broyé dans le conflit qui éclate, à la fin d'avril, entre les deux chefs politiques. " (Lucien Nachin, cité par F. Delpla). Mais sortir de l'étau est simple : ni allégeance, ni récompense. Respect de la hiérarchie et exécution du programme. CdG prend, comme prévu, la 4e DCr.
5) Enfin, qu'il n'ait pas abandonné l'espoir de jouer un rôle politique, plus tard, relève du lieu commun (cf sa lettre à Paul Reynaud du 3 mai).

Assez parlé.

Bonne fin de soirée à tous

François

Edit. : ce matin jeudi 4 oct. à 6 h 05, correction de deux coquilles.
Edit. : ce matin jeudi 4 oct. à 7 h 00, correction de deux coquilles.


Dernière édition par françois vauvillier le Jeu 4 Oct 2012 - 8:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 6:39

Bonjour


et merci de cette attention enfin portée à une question que j'ai soulevée il y a plus de vingt ans et qui n'a encore intéressé aucun autre gaullologue.

Pour ce qui est de sa solution, à part le fait que Voruz avait précisé la date du journal et que j'avais formulé une hypothèse sans avoir ce détail à l'esprit (ce qui rétablit le mystère dans toute son épaisseur... sans invalider forcément l'hypothèse, j'y reviendrai), je ferai avant tout une remarque de méthode.

Vous faites ici, FV, une histoire de type positiviste : on prend un nombre fini de documents et on dégage la thèse la moins invraisemblable à partir d'eux. Ce qui peut avoir et a souvent l'inconvénient de laisser l'essentiel en dehors du débat et de la vue.

L'essentiel en l'occurrence : comment le plomb de la méfiance de l'état-major envers le trublion de Gaulle s'est-il changé en l'or de sa position de n° 2 sur la liste des commandants des futures DCR ?

Je soumets la question à la sagacité générale. Quant à moi j'ai indiqué une piste : la lettre à Reynaud du 28 février, qui montre que le ministre des Finances a annoncé à un colonel une promotion militaire, ce qui n'est pas un cas d'une fréquence quotidienne ! Surtout si ce ministre est en froid avec le tandem ministre de la Guerre-généralissime (Daladier-Gamelin). La proximité Reynaud-Georges, documentée par le journal de Villelume, est une piste sérieuse et pour l'instant unique... mais ce n'est pas Georges qui tient le manche, il n'est que le dauphin appelé à régner d'un mois à l'autre. Là-dessus, nous pouvons nous en remettre aux récits chronologiquement contradictoires des mémoires : que ce soit de Gaulle ou Gamelin et quelle que soit la date de leur entretien, tous deux racontent comme la chose la plus normale du monde que Gamelin fasse ce genre d'annonce.

Sur Voruz racontant à de Gaulle qu'il a appris par la presse de la veille sa nomination à Paris, puisqu'il n'y a rien le jour dit ni les précédents, nous voilà hélas obligés de considérer que la dactylographie de son texte en 1941 a pris quelques libertés avec ledit texte, pour la clarté du récit ou des raisons de ce genre. Il ne se serait pas amusé à inventer le fait qu'il avait appris une promotion par la presse; en revanche, il pouvait avoir le souvenir d'avoir lu l'information à un autre moment, et télescoper ce souvenir avec celui de sa rencontre avec de Gaulle, au moment de la mise au net de son journal. En tout cas, le jeu de piste continue et il conviendrait d'éplucher la presse de la dernière décade de mars, moment le plus probable où le bruit d'une nomination de DG auprès de Reynaud a pu courir au point qu'elle soit annoncée comme un fait acquis (ou quasiment) par quelque journaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 8:09

Concentrons nous donc sur "l'essentiel", puisque la démarche "positiviste" (je vous laisse la responsabilité du mot) invalide votre hypothèse romanesque.

Tout d'abord, le plomb de la méfiance de l'état-major ne l'a pas empêché de nommer De Gaulle au commandement d'un régiment de chars avant guerre, alors qu'il n'avait jamais appartenu à cette subdivision, puis au commandement des chars d'une armée.

On a vu pire comme ostracisme, il me semble.

Si Reynaud annonce une promotion en février, c'est que cette promotion est acceptée par les militaires, si il y a eu transmutation c'est en février.

Les documents montrent que c'est en mars que Gamelin a confirmé la nomination et si vous avez besoin d'une pierre philosophale, pourquoi en faire une "trahison" fin avril ?

L'hypothèse la plus probable, c'est que Reyaud a obtenu la nomination de son poulain au nom des équilibres politiciens de la IIIe République (nomination qui n'est pas unique, je l'ai montré), tout comme il ne pourra se défaire de Gamelin à cause de ces mêmes équilibres.

Il n'y a dans la chronologie aucune place pour une "trahison" de De Gaulle avant l'annonce de sa nomination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 8:25

dhouliez a écrit:


Les documents montrent que c'est en mars que Gamelin a confirmé la nomination

Pourriez-vous expliciter ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2232
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 8:25

[...]

Sur la question des divisions cuirassées, je relève une nouvelle référence qui avance encore d'un mois l'acte de naissance, dans l'esprit du haut commandement, des quatre divisions de ce type.

Relisons Le général Alphonse Georges, un destin inachevé, de Max Schiavon (Anovi 2009). Nous sommes à la toute fin de l'année 1939 :
" ... voyant que la création des DCR ne débouche pas à cause de querelles byzantines, Georges provoque le 20 décembre une conférence à la Ferté-sous-Jouarre, à laquelle il convoque Billotte, ferme partisan des unités blindées, Dufieux, inspecteur de l'infanterie et des chars, gardien de la doctrine et peu porté aux changements, ansi que Roton. Il fait adopter les décisions suivantes (sous réserve de l'approbation de Gamelin) :
- le rôle des chars dans l'accompagnement de l'infanterie est à maintenir, mais en l'assouplissant, notamment par la création de groupements mixtes infanterie-chars, capables d'actions autonomes.
- création d'ici à l'été 1940, de quatre DCR dotées chacune de deux bataillons de chars lourds et deux bataillons de chars légers.
- mise à jour du règlement d'accompagnement de l'infanterie.
" (Max Schiavon, op.cit. page 312)

Je laisse à présent le débat se développer ; je reprendrai, si nécessaire, en fin de soirée ou vendredi.

Cordialement à tous

François V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 8:37

François Delpla a écrit:
dhouliez a écrit:


Les documents montrent que c'est en mars que Gamelin a confirmé la nomination

Pourriez-vous expliciter ce point ?

J'ai peut être écrit un peu vite. Lire donc : les témoignages laissés et leur analyse telle que l'a faite François Vauvillier et à laquelle je souscris montrent que c'est en mars que Gamelin a confirmé la nomination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 10:08

dhouliez a écrit:
François Delpla a écrit:
dhouliez a écrit:


Les documents montrent que c'est en mars que Gamelin a confirmé la nomination

Pourriez-vous expliciter ce point ?

J'ai peut être écrit un peu vite.

Sûrement, et je savoure à sa valeur l'acte si rare que vous m'en donnez.

Mais vous n'écrivez pas moins vite que vous vous ralliez à l'analyse de FV, puisque celle-ci ne prend guère en considération pour l'instant l'hypothèse d'une rencontre fin mars ou début avril suggérée par l'introduction du journal de Baudouin, que vous m'avez accusé aussi sévèrement que légèrement d'avoir balayée, comme argument, d'un revers de ma blanche main.

Je suis d'accord, pour ma part, sur l'existence d'une conversation de Gaulle-Gamelin le 25 mars, sur convocation du supérieur, fort logique, pour tirer au clair sa situation vis-à-vis du cabinet Reynaud. Je la vois mal porter sur autre chose.

La citation du livre de Schiavion conforte l'origine "georgienne" des notions de Reynaud sur les plans concernant les DCR. Quand Georges a-t-il convaincu Gamelin qu'il faudrait en confier une à de Gaulle ? Le récit gamelinien du 25 mars est pour l'instant dans le brouillard, à mon avis, un lumignon un peu faible. L'hypothèse du 25 avril tient beaucoup mieux la route.

Autre argument : pas la moindre allusion avant ce 25 avril, dans la correspondance tout de même assez fournie du futur général, à une telle nomination, à part la lettre du 28 février à Reynaud, on ne peut plus vague sur la désignation du commandement à venir, et sur le délai.

Or la confirmation par Gamelin d'une telle perspective le 25 mars devrait ouvrir la voie à quelques confidences. En revanche, après le 25 avril, cela ne traîne guère : le 2 mai il annonce sa prise de fonction "à la fin du mois" à Jean Auburtin, conseiller municipal de Paris (question à FV : l'édition "Bouquins" comporte-t-elle ou non des lettres inédites chez Plon entre le 25 avril et le 2 mai ?).

Aurais-je ici ou là parlé d'une récompense pour une trahison ou est-ce une interprétation de Didier ? En tout cas cela ne correspond pas très bien à ma pensée. Il m'apparaît que de Gaulle a été révulsé par l'intrigue contre Gamelin à la faveur du désastre de Norvège (qu'il a peut-être attribuée à l'entourage et notamment à Villelume), et qu'il a voulu empêcher Reynaud de suivre ce chemin en allant mettre le généralissime au courant de ce qui se tramait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5326
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr   Jeu 4 Oct 2012 - 11:06

Citation :
Sûrement, et je savoure à sa valeur l'acte si rare que vous m'en donnez.

Savourez tant que vous voudrez, quand je commet une erreur, même minime, je le reconnaîs et ne tourne pas autour du pot pendant plusieurs messages pour noyer le poisson. Quand vous aurez fini de savourer, tâchez de vous en inspirer.

Citation :
Mais vous n'écrivez pas moins vite que vous vous ralliez à l'analyse de FV, puisque celle-ci ne prend guère en considération pour l'instant l'hypothèse d'une rencontre fin mars ou début avril suggérée par l'introduction du journal de Baudouin, que vous m'avez accusé aussi sévèrement que légèrement d'avoir balayée, comme argument, d'un revers de ma blanche main.

Absolument pas. Si le choix du terme "document" pouvait laisser planer un doute sur la nature des choses, quoiqu'un témoignage écrit soit un document, je maintiens mon opinion.

L'introduction du journal de Baudouin, que vous avez balayé d'un revers de main, en prétextant sans développement un manque de fiabilité, mentionne une rencontre entre Baudouin et De Gaulle, donc montre que De Gaulle est revenu à Paris vers le 1er avril, ce qui permet de valider l'expression "5 semaines après" si on la rapporte au fait qu'il soit retourné aux armées, et pas simplement qu'il ait quitté Gamelin sur de sombres pensées. Dans un texte très littéraire où l'on recherche la concision et l'effet percutant, ces "cinq semaines" ne sont pas un mensonge.

Citation :
Aurais-je ici ou là parlé d'une récompense pour une trahison

Non, vous avez parlé d'une récompense pour une allégeance. Comme de Gaulle faisait partie de notoriété publique du clan Reynaud, que vous avez vous même expliqué que Reynaud et Gamelin étaient très nettement opposés, et qu'il rapporte une conversation de gens qui lui font confiance, on peut résumer par "trahison". C'est aussi l'idée qui ressort du témoignage de Villelume. A moins que vous pensiez que l'on puisse faire allégeance en même temps à deux autorités qui s'opposent .

Citation :
Or la confirmation par Gamelin d'une telle perspective le 25 mars devrait ouvrir la voie à quelques confidences.

Non. Quand on est respectueux de la hiérarchie, on attend qu'une décision soit officielle avant de l'annoncer à la cantonnade. Surtout en temps de guerre, et surtout si la décision est un peu "sensible"... Ici, la décision a été annoncée en février, confirmée en mars, officialisée en avril. C'est quand elle a été officialisée que de Gaulle peut se permettre de l'annoncer à ses proches. Rien de plus normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De Gaulle en 1940, avant de commander la 4e DCr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un certain 18 juin…
» Sujet Histoire - 52 avant JC
» Mr de Gaulle
» progrès techniques des panzer entre 1940 et 41 (Sedan-Moscou
» La marche en avant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Parcours individuels et notices biographiques :: Officiers généraux-
Sauter vers: