Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Uchronie - Hypothèse Velpry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 550
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Uchronie - Hypothèse Velpry   Dim 9 Sep 2012 - 20:39

Bonsoir

Pour changer des "grandes" questions, je m'offre un petite hypothèse à mi-chemin entre l'histoire et l'uchronie.

Point de départ historique : la demande auprès du Ministre de la DN (Daladier) du gal Velpry (ICC) du 5 avril 1937 et du 10 juillet 1937 d’arrêter des commandes de chars légers. Il demande en remplacement des commandes de chars de 1ère ligne. L’accompagnement de l’infanterie serait confié aux chars de première ligne périmés.

Partons donc de l'idée que Velpry a obtenu gain de cause en juillet.
A ce moment là : 800 R35, 100 H35 et 100 FCM36 ont été commandés pour les chars de combats. 200 H39 sont commandés le 12 juin 1937 qui sont livrés de mars 1938 à juin 1939 et équipent quatre BCC. Les livraisons des R35 se terminent en mars 1939.

Questions :
- Par quel(s) char(s) remplacer la production des R35? De juillet 1937 à mars 1939, il y a 18 mois pour choisir, décider et lancer ou modifier la production. Trois de plus pour remplacer les Hotchkiss.
- Si la mise en fabrication d'un nouveau char, n'est pas possible. A quel usage consacrer le potentiel industriel libéré : un char déjà en fabrication, une version modifiée et/ou plus évoluée?
- Historiquement les 200 H39 sont affectés à des BCC. Supposons qu'ils soient versés à la cavalerie. En septembre 39, elle dispose alors de 200 H39 de plus. Quels emplois leurs donner ? (Elle disposerait alors de 246 S35, 292 H35 et 216 H39).

Cordialement


Dernière édition par Louis Martel le Sam 27 Oct 2012 - 14:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Uchronie - Hypothèse Velpry   Lun 10 Sep 2012 - 23:08

Bonsoir louis , pour ton dernier point , les H39 dont tu parles sont dédiés aux DCR , en remplacement provisoire de chars B1bis , car on ne sait pas les produire assez vite .
Donc si tu deshabilles paul , tu n'habilles pas louis .
Mais admettons , cela voudrait dire qu'on abandonne , d’après toi , le concept d'un char d'infanterie .
Eliminons donc les Renault et Hotchkiss des fabriques , y compris pour la cavalerie .
Mais quel char serait l'elu ?
Je ne sais pas répondre ..

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Catalina
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 44
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Uchronie - Hypothèse Velpry   Jeu 13 Sep 2012 - 9:35

Je serais tenté de dire D2 pour l'accompagnement en remplacement des chars légers, avec accélération du programme G dans sa configuration initiale de char de 20 tonnes pour lui succéder (le B1bis resterait réservé aux futures DCu). Aucun changement pour les chars de cavalerie par contre scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 550
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Uchronie - Hypothèse Velpry   Dim 16 Sep 2012 - 10:34

Bonjour

Il est clair que l'acceptation de la proposition du Gal Velpry aurait bouleversé les programmes de conception et de fabrication des chars. Un retour à la configuration inititale du G1 aurait été à mon avis une bonne chose. Mais quel délais nécessaire?
Je me demande si un D2 comme chars de transition aurait été un bon choix. Stéphane Ferrard l'a qualifié d' "engin de conception ancienne datant des années 1920" (http://atf40.forumculture.net/t4629-difference-entre-somua-s-35-et-renault-d2). Avec un nouveau moteur?

alain adam a écrit :
Citation :
les H39 dont tu parles sont dédiés aux DCR , en remplacement provisoire
de chars B1bis , car on ne sait pas les produire assez vite
Je croyait que la décision d'affecter des Hotchkiss au DCr avait été prise pendant la "drôle de guerre"?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - Hypothèse Velpry   Mer 24 Oct 2012 - 17:37

Bonjour,
En ce qui concerne l’abandon des chars légers, le général Velpry ne fut pas le seul à le demander. Le général Estienne, appuyé par le général Weygand l’avait lui aussi demandé dès le début des années 1930. Le père des chars réclamait pour l’Infanterie des chasseurs de chars et des chars de bataille.
Toutefois, l’abandon des chars légers aurait remis en question tout le système de l’emploi tactique de l’infanterie française y compris de l’artillerie. L’état major restait donc très attaché au char d’accompagnement, ce fantassin blindé. L’avantage de ce dernier était de pouvoir être construit par l’industrie automobile à partir d’éléments moulés (H et R) ou laminés (FCM) fournis par les aciéristes.
Il n’était pas destiné à la lutte contre les chars adverses mais à la lutte contre les mitrailleuses et canons antichars ayant échappés aux chars de manœuvre d’ensemble (D2, B1).
Le projet de char de 20 tonnes qui dériva à partir de 1938 vers le char G 1 de 35 tonnes n’avait, à l’origine, d’autre ambition que celui de succéder au char D 2, ultime évolution de la formule des chars Renault NC puis D 1. Formule démodée dès le milieu des années 1930.
L’évolution des idées mais aussi des techniques, poussa à construire des chars légers de plus en plus lourds dont l’aboutissement devait être l’AMX 39 char de 16 tonnes (à vide) armé d’un canon de 47 mm SA Mle 35 mais aussi l’énigmatique char Renault de masse et d’armement identique. Ainsi, à partir de 1941/1942, le char léger serait devenu l’équivalent en masse et armement des chars D 2 et S 35 mais avec un blindage de 60 mm.
En partant de l’hypothèse d’un abandon des chars légers en 1936/1937, il n’aurait rien existé pour les remplacer à court terme et seuls seraient restés les chars de manœuvre chers et d’une fabrication compliquée. Ca, la direction de l’Infanterie ne l’aurait jamais accepté.
Cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 550
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Uchronie - Hypothèse Velpry   Sam 27 Oct 2012 - 14:38

Bonjour

Merci pour vos précisions et votre avis.

Je précise que dans ses lettres, le Gal Velpry ne remet pas en cause l'accompagnement de l'infanterie lui-même mais plutôt le fait de fabriquer des engins spécialisés pour ce rôle. Ce qui me parait une idée validée par la DGM.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Uchronie - Hypothèse Velpry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème avec hypothèse de régression
» Petite hypothèse sur la mort...
» L’hypothèse socio-psychologique
» Selon vous, quelle hypothèse est la plus plausible ?
» Hypothèse-fiction pour résoudre le problème de l'avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Uchronies :: Et si l'attaque allemande n'avait pas eu lieu en mai 40...-
Sauter vers: