Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 La prise de commandement par le général Weygand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Jeu 30 Aoû 2012 - 0:50

Ayant lu la belle réponse de Louis , je me permet une petite intervention , qui , je suis sur , va me valoir des foudres dans tous les sens .
En fait Weygand n'a fait qu'appliquer les suggestions et plans de Gamelin , non ?

Et cela pourrait se comprendre, vu qu'il a eu peu de temps pour prendre les choses en main , venant du Levant ... a un moment ou la bataille avait pris une tournure déjà aigre .

Alain

EDIT : je précise que je ne suis pas dans le "mou" , sur le fait que weygand ait dupliqué les positions de gamelin .
Revenir en haut Aller en bas
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5383
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Jeu 30 Aoû 2012 - 5:11

Ce n'est pas faux. Mais là où Gamelin a suggéré, Weygand a commandé, et d'après les témoignages de l'époque ça a fait une grande différence.

Ce que l'on reprochait à Gamelin n'était pas de prendre de mauvaises décisions, c'était de ne pas prendre de décision.

D'ailleurs, à vérifier, je crois que sa fameuse intruction définissant la manoeuvre conjointe nord et sud a été rédigée alors qu'il connaissait déjà son limogeage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Jeu 30 Aoû 2012 - 7:23

Bonjour à tous !
La directive n°12 a dû être rédigée le 19 mai à la Ferté Sous Jouarre par le Général Gamelin ...

Entre le 19 et le 24 mai, étant données la rapidité de l'avance allemande et l'urgence de la situation, peut-être est-ce là ce "temps perdu", que l'on peut reprocher (sinon regretter) au général Weygand, qui, certes, était arrivé "au pied levé" ? ...

Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5383
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Jeu 30 Aoû 2012 - 8:03

Weygand n'a aucunement suspendu l'opération en prenant le commandement. Mais il fallait organiser les forces des deux côtés de la brèche et les préparatifs ont été laborieux.

Donc rien ne permet d'affirmer que sans le remplacement de Gamelin, l'offensive eut débuté plus tôt.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Ven 31 Aoû 2012 - 22:37

bonsoir,
pour moi il est clair que Weygand a accepté la mission sans vraiment avoir tous les éléments car il pensait que la jonction entre le GA1 et le reste de l'armée était encore possible ... et ensuite il a organisé une ligne de défense le mieux possible mais il savait bien qu'elle ne tiendrait pas car on était au mieux à 1 contre 3
et il a fait du "Gamelin" puis a tout fait pour éviter la capitulation...
alors on peut palabrer pendant des pages et des pages il n'en reste pas moins qu'à 1 contre 3 ou 4 et 1 contre 10 pour l'aviation et pour les blindés parfois à 1 contre 7 les troupes allemandes font brèche où et quand elles veulent et s'opposer efficacement n'est pas possible....
Cordialement
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 9:52

dhouliez a écrit:
Weygand n'a aucunement suspendu l'opération en prenant le commandement. Mais il fallait organiser les forces des deux côtés de la brèche et les préparatifs ont été laborieux.

Donc rien ne permet d'affirmer que sans le remplacement de Gamelin, l'offensive eut débuté plus tôt.

Cordialement,

DH


Bonjour à tous !

Je vous saurais gré de bien vouloir éclairer ma lanterne sur deux points :

1) La directive numéro 12 du général Gamelin en date du 19 mai a-t-elle été diffusée aux armées ?

2) Oui, ou non, le général Weygand a t-il suspendu l'exécution de cette directive ? (ce que j'avais cru comprendre) ...

Merci !

Cordialement !


Dernière édition par Claude Girod le Sam 1 Sep 2012 - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2246
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 10:02

Claude Girod a écrit:


1) La directive numéro 12 du général Gamelin en date du 19 mai a-t-elle été diffusée aux armées ?

Bonjour Claude,

Comme je l'ai précisé plus haut, il s'agit d'une IPS (instruction personnelle et secrète), donc non appelée à être diffusée.
Elle s'adressait en principe seulement au général commandant en chef sur le front Nord-Est : " Sans vouloir interférer, etc."
Mais l'IPS n° 12 a bien évidemment une vocation supplémentaire, en quelque sorte testamentaire, pour Gamelin.

Par ailleurs, comme nous l'avons vu plus haut, l'IPS n° 12 est hors-sujet dans le présent fil. Pour en discuter plus avant, il faudrait ouvrir un nouveau fil afin de ne pas divertir celui-ci de son objet, " la (prétendue par certains) faute de Weygand".

Bien cordialement

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 10:08

Bonjour François !

Merci pour ces précisions ... et cet amical rappel à la rigueur (désolé pour le "hors sujet" ! ...)

Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Delpla
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 10:16

@Claude : non dans les deux cas (le "oui" dans le second est un bobard des mieux enracinés, que je dénonce depuis vingt ans avec l'aide de Doumenc).

"défaitisme", dans ma phrase ci-dessus, signifie une résignation totale à la défaite et la concentration de tout l'espoir sur les conditions de paix, qu'on espère d'autant meilleures que le pays se sera militairement "ressaisi" dans les derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 11:33

pour ma part, et bien modestement, j'ai tendance à suivre les opinions de thierry Moné quand il dit que "Weygand a pris le commandement dans l'urgence et... jour après jour ses forces lui échappent" il a raison.
ordres contre-ordre et marches contre-marche ont fini par déliter la cohésion par l'épuisement physique et moral... il n'y a pas de défaitisme mais de désir de paix.
(ça c'est moi)
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 12:17

Je viens de scinder ici les messages portant sur la prise de commandement de Weygand.

Pour ceux qui surveillaient les réponses du fil de discussion originel, il va falloir y retourner et surveiller à nouveau. Il est ici: http://atf40.forumculture.net/t5206-la-faute-de-weygand-et-la-colere-de-pretelat

Ce nouveau sujet n'a pas pour discussion de faire le procès de Weygand. Il a pour vocation de clarifier les faits, comme c'est le but du forum ATF40 en général. J'aimerais donc ne lire des choses comme "il a tort" qu'avec une référence explicite à la doctrine ou bien à des informations qui étaient disponibles pour lui sur le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 13:03

visaval a écrit:
pour moi il est clair que Weygand a accepté la mission sans vraiment avoir tous les éléments

Bonjour,

Comme l'a écrit Thierry Moné dans l'autre fil, cela laisse entendre que Weygand a accepté le poste, comme on accepte une offre d'un recruteur. La situation n'est pas la même: démissionner (ou refuser de prendre le poste, ce qui revient au même) aurait été compris, par Weygand comme par l'écrasante majorité des officiers, comme un manquement à son devoir et comme tel inacceptable.

Weygand a donc pris le commandement en sachant que la situation était grave, car on ne change pas de commandant en chef en pleine bataille sans raison sérieuse. Au fil des jours, il a trouvé une situation qui était encore pire que ce qu'il avait pensé en prenant le commandement.

En ce qui concerne ses décisions, comme l'a rappelé François Vauvillier il n'y a jamais eu d'ordre de Gamelin, ni même de plan de bataille. Gamelin a rédigé une lettre à l'intention de Georges, commençant d'ailleurs explicitement par "sans vouloir intervenir" et indiquant l'idée générale d'une contre-attaque. Cette notion, il n'a pas été le seul à y penser: quand on regarde ce qui est imaginé au sein des états-majors, on voit que la contre-attaque par ses flancs d'un saillant aussi... saillant ! figurait au programme de l'Ecole de Guerre. Mais entre tracer des flèches sur une carte (ou les décrire dans une lettre comme le fait Gamelin) et l'exécution, il y a loin.

Weygand a effectivement ordonné de tout arrêter lors de sa prise de fonction le 19 mai, le temps qu'il se rende compte de la situation. Pendant les 2-3 jours qui ont suivi, la contre-attaque ne s'est donc pas mise en place. Cela lui a été parfois reproché. Mais les mouvements d'unités en bordure de la poche n'ont pas cessé, eux. Les transports ont amené les divisions à la cadence maximale qu'ils pouvaient soutenir.

Dans ces conditions, j'ai personnellement les plus gros doutes sur la capacité des alliés de mettre en place une contre-attaque immédiate, même si Weygand était arrivé le 19 mai parfaitement briefé sur la situation. Mais ce n'est qu'une opinion fondée sur la lecture des cartes de situation des deux camps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 13:28

Bonjour Louis !

D'abord merci d'avoir ouvert ce nouveau fil ... ainsi que pour votre analyse ... (j'avoue que, jusqu'à présent, je pensais que ces deux à trois jours avaient constitué une occasion ... ratée) ...

Cordialement !

[Bonjour Claude. Je ne me suis pas vraiment livré à une analyse, faute de temps. Il est par ailleurs possible que je me trompe. Le sens de ma dernière remarque était juste qu'une discussion des occasions manquées ou non ne pourrait être fructueuse que si elle était détaillée et argumentée (avec informations précises et sourcées). Sinon elle risque de ne déboucher que sur la variante internet de l'échange suivant: "Weygand a dit de tout arrêter pendant qu'il prenait les rênes, et à cause de ça on est passés à côté d'une occasion en or de piéger les panzer et gagner la bataille." "Ouah, mais t'es pas malade ? Toute l'armée était déjà en pleine déroute, qu'est-ce que tu veux qu'il organise comme contre-attaque ton Weygand ?" "Quand même..." "Mais si, puisque je te le dis ! Oh, Maurice ! Remets-nous une tournée pour aider mon copain à réfléchir !" pirat Cordialement, - LC]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5383
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 14:00

Bonjour,

Pour que Weygand puisse ordonner de "tout arrêter", il faudrait que les suggestions de Gamelin se soient traduites par des ordres ferme de contre-attaque avant le 23...

Or, à ma connaissance, les seules instructions qui aient été données étaient de préparer une contre-attaque.

D'après Doumenc, lors de sa prise de fonction, Weygand téléphone à Billotte pour lui annoncer sa prise de commandement, et "lui indique la conduite à tenir (...) ne pas les attendre, dans la défensive, sur les coupures, où on sera toujours débordé, mais attaquer en direction du sud."

Le même jour, Billotte annonçait sa première attaque pour le 22. Besson préparait son attaque pour le 23 !

(source : Les papiers secrets du Général Doumenc, F Delpla)

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 15:49

bonjour
je fais suite à ce dernier post de Didier
les attaques préparées ont elles eu lieu ? pour Billotte on sait que non car il est mort des suite d'un accident de la circulation en revenant d'une conférence avec le Gal Weygand et le roi Léopold. mais Besson ?

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 16:48

dhouliez a écrit:
Pour que Weygand puisse ordonner de "tout arrêter", il faudrait que les suggestions de Gamelin se soient traduites par des ordres ferme de contre-attaque avant le 23...

A la décharge de Claude et de Vincent, on trouve ceci sur l'article de Wikipédia "Ignorant la situation exacte des armées du Nord, Weygand annule les derniers ordres de Gamelin prévoyant une contre-offensive" et j'ai lu la même chose dans diverses sources: Horne, de mémoire, et sûrement Goutard. J'ai ressorti "Pleins feux sur un désastre" de Vanwelkenhuyzen dont je me sers dans ce qui suit.

En ce qui concerne les ordres donnés, le 18 mai l'ordre (O.P. n°102) donné à la 7e Armée, alors en train de s'installer sur le canal Crozat et sur la Somme, est de constituer des bouchons antichars sur les ponts (minés et prêts à sauter) tout en "articul[ant] en arrière les gros des divisions écheloppés en profondeur, prêts à contre-attaquer." Sauf qu'il s'agit de tenir un front de 200km avec des unités très étirées, et les contre-attaques en question ne sont que des mesures défensives.
D'ailleurs le QG de Georges, qui n'a - comme les autres organes de commandement d'ailleurs - aucune idée précise de ce que fait l'ennemi, transmet des informations peu à même de rassurer Frère, commandant la 7e Armée. Dans la nuit du 18 au 19, c'est un coup de téléphone prévenant de s'attendre au débouché de deux Panzerdivisionen au sud de Péronne. Quelques heures plus tard, une nouvelle communication fait état de documents saisis sur un prisonnier et indiquant une attaque massive à bref délai "sur l'ace La Fère, Coucy, La Ferté, Fericy, avec rabattement à l'Ouest, au sud de Paris". C'est probablement de l'intox allemande, mais Georges qui redoute une répétition du plan de 1914 (progression vers l'ouest, puis crochet sur Paris) transmet au cas où: clairement, le message est de se défendre et pas d'attaquer.
Donc au 19 mai, il n'y a pas de contre-attaque dans l'air. Les armées du nord sont tout simplement incapables de l'organiser - une faible poussée sera organisée le 21 par les Britanniques soutenus par la 3e DLM dans le secteur d'Arras, puis le lendemain par les Français - et celles du sud sont occupées à garnir un nouveau front. Le QG de Georges est complètement apathique, et c'est pour organiser une contre-attaque d'ensemble que Doumenc contacte Gamelin, lequel arrive donc aux Bondons ce matin-là et rédige une lettre, dont elle ne devient une Instruction Personnelle et Secrète qu'après qu'on lui a fait observer qu'elle n'ordonnait rien et ne s'adressait à personne.

Je n'ai pas trouvé le texte en ligne (j'ai peut-être mal cherché), donc le voici:
Citation :
Sans vouloir intervenir dans la conduite de la bataille en cours, qui relève de l'autorité du commndant en chef sur le front Nord-Est, et approuvant toutes les dispositions qu'il a prises, j'estime qu'actuellement:
1 - Il y a lieu, comme il est procédé, de continuer à prolonger vers l'ouest le front de nos armées de l'est et la couverture de Paris et de maintenir la soudure avec le G.A.1;
2 - Que, en ce qui concerne le G.A.1, plutôt que de le laisser encercler, il faudra jouer d'extrême audace: d'une part en s'ouvrant, s'il le faut, la route de la Somme, d'autre part en jetant des forces spécialement mobiles sur les arrières des Panzerdivisionen allemandes et des divisions d'infanterie motorisées qui les suivent. Il semble qu'il y ait actuellement, derrière ce premier échelon, un vide;
3 - Préparer, avec tous les moyens disponibles, une offensive de la 2e Armée, en direction des ponts de Mézières à laquelle s'associerait la droite de la 6e Armée;
4 - Toute l'aviation française et britannique doit actuellement avoir pour but de participer à la bataille;
- Au point de vue chasse, garder la maîtrise de l'air sur le front du G.A.1 par priorité et, dans la mesure du possible, protéger nos mouvements de rocade;
- Au point de vue bombardement, agir sur les colonnes allemandes en marche vers l'ouest en les prenant par les arrières et en remontant vers l'ouest leurs itinéraires. Cette action doit se faire sentir spécialement sur le groupement sud des Panzerdivisionen;
- Ultérieurement et au moment voulu, se tenir prêt à appuyer l'action de la 2e Armée;
- Dans les intervalles, agir par bombardement et mines fluviales sur les ponts de la Meuse.
5 - LE TOUT EST UNE QUESTION D'HEURES

Cette instruction tourne résolument le dos à la réalité sur le terrain. Outre qu'elle n'entre dans les détails que pour l'armée - l'Air - qui en a le moins besoin, elle prescrit un gaspillage de moyens extraordinaire et raisonne comme si l'armée française était encore riche en avions et en blindés. Dans les airs, il est bien sûr illusoire de "garder" une "maîtrise de l'air" qui a appartenu dès le premier jour à la Luftwaffe (ce que Gamelin sait pertinemment puisqu'il a passé son temps à réclamer des moyens supplémentaires à la RAF), et les nombreuses actions de bombardement prescrites sont complètement hors de la portée des moyens alliés. Sur terre, il ne reste plus comme blindés au G.A.1 que l'équivalent d'une division à plein effectif, plus une partie des chars britanniques qui sont tous, à part les 16 Matilda II encore disponibles, des chars peu blindés et armés uniquement de mitrailleuses. Au sud, les attaques isolées de la 4e DCR (voir les articles de GBM, ou "Mémoires de Guerre"pour la version héroïque) ont nettement usé cette division sans avoir aucun effet notable. Ne restent comme moyens blindés, outre quelques BCC isolés comme par exemple le 6e (en train de se reconstituer après avoir été sévèrement étrillé sur la Meuse), le 33e (idem - équipé de chars FT), et les 34e et 43e (en transit) plus les autres en position ailleurs et non redéployables à temps, que les débris d'une 4e DCR bien fatiguée, ceux du Groupement organisé autour de la 5e DLC, ainsi que les 3e DCR et 3e DIMot.
Or ces moyens sont 1/ en position défensive et imbriqués avec l'infanterie, pas du tout regroupés en vue d'une attaque, 2/ dans le secteur de la 2e Armée où la défense allemande est déjà en place et très solide, 3/ tellement à l'est que même si une contre-attaque débouchait le G.A.1 ne parviendrait jamais à lui tendre la main.

Une contre-attaque sur les flancs de la percée allemande, tout le monde y pense depuis plusieurs jours (je n'ai pas les sources sous la main, ni le temps de les chercher, mais j'ai lu l'équivalent dans les notes d'avant et pendant l'offensive: le coup est un "classique" pour les officiers d'état-major des deux camps, pas besoin de Gamelin pour y penser). C'est l'organiser qui est le problème, comme on vient de le voir. Le seul commencement d'exécution de cette IPS ubuesque est un télégramme de Georges à Billotte lui laissant toute sa liberté d'action pour agir à sa guise (cf. plus bas sur sa situation). Il est suivi d'un nouveau télégramme en fin de journée, demandant à Billotte une action en direction de la Somme s'il en voit la possibilité (c'est moi qui souligne) donc en pratique pour les calendes grecques.

Pour récapituler la chronologie:
Le 19 au matin, Gamelin passe chez Georges et écrit son papier. Weygand arrive en France en fin de matinée, il voit dans l'ordre Reynaud à 14h30, puis Gamelin, puis Georges, et le soir se fait offrir le commandement. Pendant ce temps, un télégramme est envoyé à Billotte, les armées du sud dressent un rideau défensif.
Le 20 au matin, Weygand passe à Vincennes relever Gamelin, puis il va chez Georges. Il découvre une situation catastrophique et rédige ses premiers ordres (*). Il estime rapidement que la meilleure stratégie possible consiste en une contre-attaque sur les flancs là où le couloir est le plus étroit (40km tout de même) entre Arras et la Somme. Premier avantage, écrit-il, rester dans la ligne générale envisagée par Gamelin la veille (sauf qu'elle n'a pas connu beaucoup d'exécution, et pour cause). Deuxième avantage: s'appuyer sur les ordres donnés le 18 à Frère sur les réserves prêtes à contre-attaquer. Non seulement il n'annule pas les ordres de Gamelin, mais il les reprend: téléphonant à Billotte dans l'après-midi pour lui annoncer sa prise de fonctions et lui dire qu'il va passer le voir, il lui dit "c'est en attaquant, en se battant comme des chiens qu'on viendra à bout des panzerdivisions qui doivent être à bout de souffle." D'ailleurs l'expression de se battre comme des chiens reviendra dans au moins un autre de ses ordres du jour.

En ce qui concerne les possibilités de contre-attaque depuis le G.A.1 dans le nord, Billotte a donné un ordre explicite d'attaque par le Corps de Cavalerie (C.C.) dans la nuit du 18 au 19 mai. Mais Prioux, commandant le C.C., fait remarquer d'une part que ses brigades de chars sont retenues par les corps de la 1ère Armée dont les commandants ont en quelque sorte réquisitionné tout ce qui ressemblait à un char (et notamment les SOMUA !) pour renforcer leurs propres défenses, d'autre part que la 1ère DLM n'est pas disponible comme le pense le G.A.1 mais engagée en combat depuis deux jours dans la forêt de Mormal.
Le 19 mai (jour où la contre-attaque devait débuter), Billotte doit donc donner un ordre particulier à Blanchard (commandant la 1ère Armée): "Le C.C. sera remis IMMEDIATEMENT en possession de toutes les unités mécaniques." (Source: Commandant Lyet, "La Bataille de France", Paris Payot 1947, cité par Vanwelkenhuyzen).
Le 20 mai: "Aujourd'hui 20 mai, la majeure partie des engins de combat n'a pas rejoint les D.L.M. J'EXIGE L'EXECUTION IMMEDIATE" (même source).
Inutile de dire que, dans ces circonstances, et dû au fait que le vide supposé derrière les pointes allemandes ne l'était pas du tout, les chances d'une contre-attaque étaient très minces.
Le 21 mai: date prévue pour une contre-attaque avec les Britanniques. Les Français ne sont pas prêts, seul ce qui reste de la 3e DLM couvrira le flanc droit de l'attaque anglaise.
Le 22 mai: petite attaque française qui fait un p'tit tour et puis s'en va.


En résumé:
1/ Gamelin n'a donné aucun ordre. Il a écrit une lettre aussi vague qu'irréalisable.
2/ Weygand n'a rien annulé de cette idée dont Gamelin n'avait pas donné l'ordre, il l'a reprise et a cherché à la mettre en pratique.
3/ Les conditions de réalisation de la contre-attaque n'étaient pas réunies: malgré la fougue de Weygand, ni la 7e Armée ni le G.A.1 n'étaient en état de contre-attaquer. Les seules tentatives un peu sérieuses le 21 et le 22 n'ont été menées que par l'équivalent d'une division et ne sont donc pas allées bien loin.
4/ Une nouvelle contre-attaque devait être lancée le 24, elle a dû être reportée le 26 à la demande des Français, mais à cette date les Britanniques avaient, non sans raison, perdu confiance en la manoeuvre et ils ont à la place entamé le repli vers Dunkerque. Les Français ont hurlé à l'abandon, mais tout indique qu'ils n'auraient sans doute pas été en position d'attaquer vraiment à cette date. Au sud, l'armée Frère en était à peu près aussi incapable le 26 qu'une semaine plus tôt, tandis que le "vide" supposé s'était nettement rempli entre temps.

Voilà ce que j'en sais, j'espère que ceux qui disposent d'informations supplémentaires, qu'elles me contredisent ou pas, prendront le temps de les verser au dossier.

Cordialement,

Louis Capdeboscq

(*) ordre du jour du 20 mai:
Citation :
Ordre n°1
Appelé par la confiance du Gouvernement au poste de Chef de l'ensemble des théâtres d'opérations, je compte que chacun apportera une énerge farouche dans l'accomplissement de son devoir en toutes circonstances.
Aucune défaillance d'où qu'elle vienne ne saurait être et ne sera tolérée.
Résister est bien, rendre coup pour coup est mieux encore, mais seul obtient la victoire celui qui frappe plus fort qu'il n'est frappé.
GQG le 20 mai 1940,
signé Weygand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 17:47

Re-bonjour, Louis !

Merci, pour cette réponse, très complète, très fouillée, et pour le temps qu'elle vous a demandé ...
Je n'ai, pour ma part, rien à y ajouter, pour l'heure !
Bien cordialement à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 18:19

merci Louis
le 21 mai c'est la contre attaque à Arras où les Mathilda ont créé un certain émoi il me semble...
par contre, pour le 22 mai ??
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 19:15

Google is your friend! Si vous tapez "attaque" et la date, vous trouvez un tout petit résumé et le lieu. Si vous ajoutez le lieu, vous trouvez un peu plus de détails. Le tout n'est pas plus long que de taper la question Wink

Pour des infos d'époque, afin de comparer la situation telle que nous la connaissons et les communiqués de l'épque: http://trove.nla.gov.au/ndp/del/article/25803986#pstart1854565
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Sam 1 Sep 2012 - 20:14

merci pour le lien en "VO" comme on dit
et j'ai essayé le GOOGLE et .... ça marche si! si! mais si il y a des erreurs personne ne me le dira....
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Lun 3 Sep 2012 - 22:27

Bonsoir Louis , Bonsoir a tous ,
Rien a redire sur ton interprétation , en ce qui me concerne .
Nous sommes la a une phase cruciale de la bataille , et Weygand tentera d'appliquer , dans les grandes lignes, ce que Gamelin avait mollement suggéré , l'ayant au préalable refusé .
Mais si on se reporte plus loin dans la bataille , il existe un autre évènement , ou Gamelin avait aussi donné des suggestions ( concernant la défense de la Somme dans notre cas ) et bien avant que cela n'arrive .
Il s'agit de la prise de position en hérissons début juin . Certes , tous les experts dans le domaine militaire vont me dire que cela n'a rien de nouveau en tactique , mais il me semble bien avoir lu un texte signé Gamelin qui exprimait qu'en cas de force majeure , un tel type de positionnement devait être adapté face a des forces ennemies très mobiles et composées de chars ... il faudra que je retrouve ce texte par contre !
Je précise que je ne veux en rien lancer de polémiques sur le comportement d'un généralissime ou de l'autre , et que je ne suis certainement pas qualifié pour le faire , mais préciser que de façon neutre , je ne suis ni contre Gamelin , ni contre Weyand , ni pour l'un ou l'autre , j'ai juste un regard extérieur sur leurs actions ( militaires ) .


Alain


Revenir en haut Aller en bas
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: La prise de commandement par le général Weygand   Lun 3 Sep 2012 - 22:35

On sort du sujet: les hérissons c'est de la tactique, pas de la stratégie. Suite à l'analyse de la campagne de Pologne, le QG de Georges émet fin 1939 une recommandation pour la lutte contre les percées blindées qui consiste en une défense en profondeur articulée autour de points d'appuis sans chercher à conserver un front continu. Ce type de tactique n'est donc pas particulièrement nouveau (c'est l'extrapolation de la tactique défensive appliquée à la fin de la Grande Guerre).

La différence c'est que Weygand se bat pour faire appliquer ses idées, dont une partie sont effectivement adoptées, tandis qu'avec le tandem Gamelin et Georges on a plutôt l'impression d'une masse de papier dont une partie est très intelligemment tournée mais qui n'atteint pas les exécutants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La prise de commandement par le général Weygand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasseurs de Mines Tripartites (CMT) : M643 Andromède
» Patrouilleur P400 - P686 La Glorieuse
» La prise de notes
» Prise en charge sécu mutuelle pour les tire-laits ?
» Un souci lors de la prise des repas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les plans, opérations et combats de 1919 à 1940 :: 39-40 : généralités-
Sauter vers: