Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Communication avec les batteries d'artillerie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sergeH
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Communication avec les batteries d'artillerie...   Lun 23 Juil 2012 - 10:13

Bonjour
Travaillant sur la bataille de la Meuse (12/13/14 mai 40), j'ai pu localiser la présence de batteries d'artillerie du 211 RA ainsi que du 361 RALCP. Les rapports mentionnent la présence d'observateurs d'artillerie en bordure du fleuve à près de 2 et 3 km en avant des batteries. Comment les informations visuelles étaient elles communiquées au artilleurs. J'ai du mal a imaginer que l'on tire des lignes téléphoniques de plusieurs km à travers bois, broussailles, champs...
Quelqu'un peut-il me renseigner à ce sujet?
Merci de votre aide
sergeH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4949
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Lun 23 Juil 2012 - 10:28

Bonjour,

C'est pourtant bien comme cela que les informations étaient transmises en général. L'utilisation de la radio étant bien souvent proscrite au sein de l'armée française en 1940.

Il existait aussi une méthode visuelle, si l'observateur était visible de l'emplacement de la batterie. Elle utilisait un enchainement de signes faits avec les bras.

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5574
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Lun 23 Juil 2012 - 11:27

Bonjour,

Les communications sont réalisées soit par téléphone, soit par optique (projecteurs), soit par signaux à bras...

Néanmoins il existe des postes radio dédiés (ER22) travaillant en phonie.

Cdt,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sergeH
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Mar 24 Juil 2012 - 8:48

Bonjour et merci à vous deux...
J'ai retrouvé dans le dossier 8 RI du SHAT, le rapport d'un officier chargé des transmissions téléphoniques avec un petit plan.
Hélas dans les dossiers du 211 RA et 77 RATT je n'ai trouvé rien de tel. Vu la configuration des lieux, une communication par signaux me semble impossible. Y aurait il eu des motocyclistes au sein des régiments d'artillerie qui auraient eu la mission de véhiculer les infos recueillies par les observateurs d'artillerie? Ce doit être très lourd comme mécanisme. Rapporter les infos pendant que l'ennemi se déplace même a vitesse réduite... quelle imprécision des tirs !!
sergeH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRH
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 944
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Mar 24 Juil 2012 - 9:50

Pour Sedan, il y avait bien un réseau enterré pour permettre aux observateurs de communiquer avec les batteries. D'ailleurs, elles tirent depuis la veille sur les objectifs désignés. Pas au compte-goutte, mais presque, puisque Grandsard a donné l'ordre d'économiser les munitions !!!

Leurs feux vont s'éteindre à partir de 11 heures, heure à laquelle les stukas vont matraquer les positions jusqu'à 15 heures (heure française).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/ En ligne
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 739
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Ven 27 Sep 2013 - 22:26

Serge, 

Je confirme : l'artillerie utilisait le téléphone comme moyen principal de communication!
En Belgique, il existait des "tireurs de ligne".

Attention quand une unité s'installe (en particulier en défensive comme sur la Meuse), elle prépare des plans de feux incluant l'artillerie. Une bonne partie des missions sont donc calculées au préalable (pas de computer en 1940!) et "fichées" avant le combat (synthèse des éléments de tir  : coordonnées de la zone à atteindre, hausse et orientation des pièces, nombre et type de munitions, effets souhaités, type ou réglage de la fusée, puissance de la charge...) .
Evidemment tout cela demande du temps de préparation et une certaine stabilité, éléments pas toujours présents en 1940.

Il est alors possible de déclencher les tirs préparés assez simplement en utilisant un numéro, un code, etc... sans devoir tenir une longue conversation. Un signal peut aussi suffire.
A la limite, un observateur direct n'est même plus nécessaire (les artilleurs n'apprécient cependant pas tellement ce genre d'intervention qui peut tenir du gaspillage de munitions).

L'artillerie française dans la région de Dinant-Profondeville a certainement déclenché de tels tirs sur les sites de franchissement et surtout de bacs et ponts allemands entre Houx et Bouvignes les 13 et 14 mai 40.
Les Allemands se plaindront de l'action de l'artillerie française à ces endroits (pourtant rapidement invisibles aux observateurs français) et Rommel retardera la construction des ponts et déplacera plusieurs fois les sites des bacs dans la partie la plus encaissée de la vallée de la Meuse.

Bonne soirée,

OV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 739
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Jeu 6 Fév 2014 - 21:57

Oubli dans tous les moyens utilisés pour communiquer avec l'artillerie : les fusées!
Plusieurs fois citées par le 66. RI notamment. Moyen simple mais pas très efficace : risque de confusion avec les fusées d'autres unités ou même de l'ennemi (en général, on convenait d'un code), pas toujours visibles à cause de la météo, de la végétation, du relief (vallée de la Meuse)...

Les fusées permettaient de déclencher ou de faire cesser un tir planifié (nombreux récits pendant la 1ère Guerre d'unité d'infanterie demandant par fusée de faire cesser un tir sur leurs positions...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1822
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Sam 8 Fév 2014 - 20:55

Bonsoir

Et le pigeon ?????

Cordialement
Crosnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 739
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Mar 4 Mar 2014 - 20:10

Je viens de lire un extrait d'un compte-rendu du colonel Ardaillon, commandant par intérim de l'artillerie du IIe Corps d'Armée, signalant que face à l'absence d'aviation d'observation, le 102e RALT (ou RALA) tirait à l'aveuglette sur les Allemands pendant les combats sur la Meuse.

Non seulement le commandant de CA aurait refusé l'usage du seul avion au profit de l'artillerie mais en plus l'usage de la TSF avait été interdit aux aviateurs pour les liaisons avec les unités en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
SiVielSto
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 739
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: Communication avec les batteries d'artillerie...   Mer 2 Avr 2014 - 12:27

Toujours à propos du 102e RALCA, un document reçu d'un ami (il se reconnaîtra à la lecture de ce post) décrit l'intervention tardive de ce régiment dans les combats de la Meuse : 1ers coups tirés le 13 mai seulement, en début d'après-midi! Plus de 20 Hr après l'arrivée des Allemands en bord de Meuse, plus de 12 Hr après le franchissement par infiltration sur l'écluse de Houx (5. Panzerdivision) et plus de 8 Hr après le franchissement d'assaut par la 7. Panzerdivision!

Par ailleurs, la faiblesse des transmissions est frappante! Les tirs observés et corrigés en direct ne semblent pas avoir été nombreux. En revanche, le régiment exécute des tirs sur base de demandes des unités en ligne ou de certains observateurs mais il ne semble y avoir ni grande coordination ni gestion centralisée (avec priorité des missions de tir par exemple). Les tirs demandés s'ajoutent à une liste et le régiment exécute les missions les unes après les autres.

Surprenant aussi est le choix des zones de déploiement des groupes/batteries fait par les reconnaissances. Plusieurs sont à vue directe de la rive orientale! D'autres sont placés plus en avant que des batteries de 75 mm...
Pour des obusier de 105 et 155 mm de l'artillerie de corps d'armée, engagés dans un combat défensif dont le front (la Meuse) est connu depuis des mois, il devait y avoir moyen de faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
 
Communication avec les batteries d'artillerie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communication avec les défuns
» Quelques moyens de communication avec une entité.
» Comment être en communication avec nos guides spirtuels ?
» COMMUNICATION AVEC DIEU : A SENS UNIQUE ?
» rêve ou communication avec un esprit?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Artillerie-
Sauter vers: