Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 GBC 518 et 32e BCC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: GBC 518 et 32e BCC   Sam 8 Juil 2006 - 18:02

Bonjour,
Je suis à la recherche de tout élément concernant le GBC 518.
Mon père (encore vivant à 91 ans et à la mémoire solide !) appartenait au 32e BCC et tenait le journal de marche du 32 e BCC auprès de son commandant Degisors (mon père doit en être un des derniers survivants !).
Ce que je sais, que mon père a encore dans sa mémoire:
- mouvement à partir du 10 Mai vers Dinant et en direction de Namur, après que les autorités belges aient permis le passage de la frontière ;
- marche du 32e BCC pour couvrir la 4e DINA alors que l'offensive allemande est effective ; rendez-vous manqué d'ailleurs, à contre-sens de l'offensive allemande ! ;
- combats très durs, à Denée avec le 6e BCC du même GBC, Flavion et, en ce qui concerne mon père, surtout Rosée, où quelques chars du 32e BCC (son unité) ont accompagné des éléments en repli (chars B1) de la 1 DCR (13 - 14 - 15 Mai) ;
- repli le 15 vers Philippeville sous les bombardements incessants des stukas ; 32e BCC disloqué, nombreux chars abandonnés en panne d'essence ; mouvements s'effectuant la nuit ;
- arrivée dans l'Aisne dans la forêt de Saint-Michel (en Thierache) le 16 - 17 Mai avec quelques chars du 32e BCC, à court d'essence et mis en position de défense.
Mon père a accompagné, tout au long de cette courte campagne, son commandant dans une Lorraine tout terrain criblée de balles mais "increvable" selon ses dires (il n'existe que très peu d'images de ce type de véhicule, tel que mon père n'a cessé de le décrire, de licence tchèque je crois ; j'en ai vu une photo ! On connaît plutôt la Lorraine chenillée) ;
- Violent accrochage avec l'avant garde de toute une armée allemande (des chasseurs bavarois), marchant au pas et surprise de trouver là un îlot de résistance, qui enveloppe aussitôt ces lambeaux d'unités combattantes ; le tir de ces derniers blindés postés à Saint-Michel provoque des pertes importantes dans le rangs de l'ennemi.
- le 17 Mai, fin des combats ; commandant Degisors gravement blessé au carrefour dit des Rochettes à Saint-Michel (laissé pour mort sur le terrain mais il survivra d'après les récits et témoignages tardifs de camarades de combat) ; équipages de chars capturés et prêts à être fusillés sur place (mon père rappelle sans cesse le rôle d'un officier allemand qui arrêta net cette tuerie qui laissa quand même deux de ses camarades sur le terrain avant l'intervention salvatrice de cet officier).

Capture avec également quelques groupes d'infanterie disparates ; les équipages de char capturés, qui ont forcé le respect des officiers allemands, sont amenés à part et expédiés en camion à la gare de Bastogne et direction : la Prusse orientale (stalag IB). Là, c'est une autre histoire !

Un sentiment d'immense honte d'avoir été sacrifié et abandonné par un état major défaitiste (mon père arrivait de l'armée du Levant : ce régiment de chasseurs était particulièrement bien entraîné, composé pour beaucoup d'engagés de la classe 35).
Une anecdote : bcp des blockhaus de la forêt de Saint-Michel adossés à la frontière belge étaient fermés à clef sans que personne sache qui avait les clés. Pourquoi ?

Mon père m'affirme que l'on ne trouvera que peu de choses sur le 32e BCC car toutes les archives du bataillon sont tombées le 18 Mai dans les mains des allemands.
Ni citations, ni fleurs, ni couronnes (c'est la devise de mon père !).

Pouvez-vous m'aider à compléter cette mémoire très parcellaire, relative à ces bataillons du GBC 518 qui se sont battus courageusement dans l'anonymat le plus complet ?
Merci.


Dernière édition par le Dim 9 Juil 2006 - 21:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Adam
Invité



MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Sam 8 Juil 2006 - 21:28

Cette enquete va etre assez difficile pour moi , n'ayant pas beaucoup de documentation sur l'historique des bataillons blindés . Par contre, Eric est tres bien documenté , je lui rappellerais de voir ce qu'il a sur le 32e des qu'il reviendra de congés .
En ce qui concerne la voiture Lorraine de liaison , je crois avoir une photo quelque part, si cela vous interesse .

Cordialement


Dernière édition par le Lun 10 Juil 2006 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Dim 9 Juil 2006 - 9:38

Merci beaucoup : toute photo des véhicules Lorraine est la bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Adam
Invité



MessageSujet: Lorraine 75   Dim 9 Juil 2006 - 12:45



La photo etait malheureusement sur deux pages, ce qui explique la coupure centrale .
La voiture tout terrain Lorraine Modele 75 ( moteur tatra ) fut developpé en 1937 . Elle pouvait avancer a la vitesse incroyable ( pour un equipement de ce type et pour l'epoque ) de 83 km/h .

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Dim 9 Juil 2006 - 16:57

Merci pour ce rare cliché.
Et pourquoi pas un lien qui pointe sur le forum matériel : les matériels Lorraine - De Dietrich et Tatra, plutôt méconnus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Jeu 31 Aoû 2006 - 19:25

Toujours pas de "nouvelles" du GBC 518 et du 32e BCC ? Je ne trouve aucune réponse à ma requête sur les forums que vous connaissez tous, je pense !
Cordialement
Je cherche encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Sam 30 Juin 2007 - 23:02

Voilà plus de deux ans que je cherche à avoir des informations sur le GBC 518 et le 32e BCC (mais aussi le 6e BCC).
Rien, pas une réponse !! Cela n'est pas surpenant quand on sait comment ces unités ont disparu dans la tourmente de 1940, de Rosée à Philippeville, tombant aux mains des allemands avec leurs journaux de marche !
Mon père (93 ans !) doit être un des derniers survivants et désormais les souvenirs s'estompent (je sais qu'il a gardé l'insigne du 32e BCC qui manque à la collection d'Alain Adam mais je ne le retrouve plus et mon père non plus !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4929
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Dim 1 Juil 2007 - 18:01

Bonjour,

Les BCC non endivisionnés étaient rattachés au niveau d'une armée. Les historiques dont nous disposons sont classés par divisions, c'est pourquoi il est difficile de retracer l'itinéraire complet d'un BCC de ce type. Vous citez par exemple la 4e DINA et la 1e DCR, mais après vérification, je ne trouve rien dans les historiques de ces unités à propos des 6e et 32e BCC.

Ces deux BCC sont rattachés à la 9e Armée. Malheureusement, ils ont été souvent morcelés et rattachés par compagnies, c'est aussi pour cela qu'un historique à l’échelle du bataillon est difficile à effectuer. Voici par exemple ce que je peux vous dire à propos d’une compagnie du 6e BCC :

La 1/6e BCC à été rattachée au IIe CA du 11/05/40 au 13/05, pour ensuite être rattachée à la 5e DIM jusqu'au 14/05. La Cie est ensuite rattachée à la 4e DLC le même jour et ce jusqu’à la dissolution de cette division et sa transformation en 7e DLM. La 1/6e BCC disparait alors et ne fait pas partie des unités organiques de cette nouvelle division. Cette Cie est rattachée au IIe CA, et fait partie du Groupement Sud de ce dernier lors de la bataille de la Meuse du 15 au 17/05, qui tient Gourdinne et Thy le Château, jusqu’à son repli en direction d’Avesnes. A cette occasion, toute liaison avec le CA est perdue.

Il en va de même des autres Cies du 6e BCC. La 2e semble avoir été rattachée à la 1e DCR jusqu’au 16/05, la 3e est rattachée à la 18e DI du 13 au 14/05/40 et je perds ensuite leurs traces.

Peut-être comprenez-vous mieux les difficultés qu’engendrent votre question.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Lun 2 Juil 2007 - 21:56

Merci pour vos réponses qui corroborent les évènements vécus : ces BCC ont été engagés cie par cie en bouche-trous (certains éléments ont été capturés à Dunkerque !).
Mon père avait réuni de nombreux témoignages - outre le fait qu'il était aide de camp du commandant de Gisors - de camarades, souvent en captivité comme lui en Prusse orientale.
Le 6e BCC a bel et bien combattu avec la 1 DCR et des hommes de ces unités ont été capturés ensemble, les uns avec leur B1 bis, les autres avec leur Renault R 35.
Mais les liaisons avec l'état major n'existaient plus !
Il est malheureux que les archives aient été dispersées dans la débâcle car ce furent des unités combattantes de valeur (les archives allemandes le mentionnent lorsque la cie de mon père fut capturée, munitions épuisées, près de Philippeville, à Saint-Michel de Thiérache).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4929
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Mar 3 Juil 2007 - 14:49

Bonjour,

Vous avez raison, un historique de l'unité serait précieux...

Néanmoins, je peux essayer de vous trouver de l'info sur l'une des Cie d'un bataillon, si vous me précisez lequel vous intéresse particulièrement.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Mer 4 Juil 2007 - 23:00

Merci pour votre travail
Si vous arrivez à trouver quelque chose, je vous en serai très reconnaissant ; à mon sens, seuls les allemands ont des archives précises sur cette époque là (15 au 18 Mai 40) comme j'ai pu le vérifier ponctuellement (mais je ne suis pas historien et ma connaissance de l'allemand est insuffisante).
En l'occurrence, je cherche à savoir ce que sont devenues les différentes compagnies du 32e BCC et en particulier la troisième.
Je connais le journal de marche de la troisième à laquelle était affecté mon père, détaché auprès de l'état major avec le commandant du 32 ème BCC, de Gisors (une tête brûlée, dixit mon père mais relativement habile et fin tacticien) : du 2 au 18 Mai ce BCC est engagé (le GBC 518 est le seul groupement blindé de la IXème armée !) à contre-courant de l'offensive allemande : parti de Givet vers Dinant et Namur après chicanes avec les belges qui ne voulaient pas ouvrir la frontière aux troupes françaises !, mais vite en repli autour de Rosée (non loin de Flavion, Beaumont où la 1 DCR fut sérieusement engagée) et, après deux jours d'une vaine attente, retour vers la France (de nuit ! pour éviter les bombardements des allemands qui visaient porte-chars et camions citernes) de Philippeville jusqu'à la frontière française où ils devaient couvrir une hypothétique retraite du 4ème DINA, spahis, 18ème DI, etc.
La troisième compagnie a fini en grande partie à Saint Michel en Thiérache, sans aucun ordre issu de l'état major, totalement abandonnée à son sort, à l'image de la débâcle de 40 : des tués au combat (mon père se souvient des circonstances) ; certains ont leur nom (et tous les honneurs militaires) sur le monument aux morts de Saint-Michel (restauré il y a peu).
Je serai curieux de connaître la version "officielle" (et certainement fausse ou bien très incomplète) sachant que c'est mon père qui a tapé tous les jours le journal de marche pour l'état major, probablement jamais parvenu aux destinataires ! Le dernier rapport fut envoyé le 17 Mai : le commandant de Gisors lui-même monta sur un side-car avec ce rapport (tous les chars ou presque en panne d'essence ainsi que la "fameuse" Lorraine-Tatra tout terrain), en menaçant le chauffeur du révolver (!) pour l'obliger à franchir l'encerclement allemand ; abattus quelques centaines de mètres plus loin (motocycliste tué et le commandant gravement blessé mais vivant : mon père n'a plus eu de ses nouvelles).
Je serai curieux de savoir ce qu'en a retenu l'histoire officielle : sachez que quelques décorations furent envoyées mystérieusement par l'état major, reçues le 15 et 16, et jouées au poker (mais oui, ce n'est pas de l'affabulation) par les officiers désespérés de ce BCC !
Les fortifications de la ligne "Daladier" de Saint-Michel, prolongeant la ligne Maginot, étaient vides et non armées, parfois fermées à clé !! à la "stupeur" des officiers allemands (corps de chasseurs bavarois relevant les troupes de Rommel).
Enfin, pour revenir sur certains des sujets de ce forum, mon père était issu du 63ème BCC de l'armée du Levant (Beyrout) rappelé à Marseille quelques jours avant la déclaration de la guerre.
Ses camarades de ce 63ème BCC étaient particulièrement bien entraînés et motivés !
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Mar 17 Juil 2007 - 17:08

Les blocs fortifiés fermés à clé, c'est un épisode connu et cité dans la plupart des histoires générales de la période comme illustration des absurdités de l'armée française de l'époque.

La raison c'est que les troupes qui y étaient cantonnées précédemment ont été affectées ailleurs. Comme le règlement disait de fermer à clé en partant on a fermé à clé, et comme la relève n'était pas là quand la garnison initiale est partie, les troupes sont parties en emportant les clés (ou en les confiant à quelqu'un qui est parti).

Sur le 32e BCC je ne sais rien, mais pour le 6e ça devrait pouvoir se trouver d'ici quelques semaines (ça prend trop de place de tout stocker au même endroit et évidemment quand on a besoin de quelque chose c'est toujours ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ROCO
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 82
Age : 78
Localisation : Loire(42)
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: devoir de mémoire   Jeu 19 Juil 2007 - 14:45

Puisque vous avez la chance d'avoir encore votre père avec sa mémoire profitez en pour le faire parler lui faire raconter sa guerre?;C'est un devoir de mémoire que peu de personne auront la chance de faire. Ces récits valent plus qu'un livre d'histoire et n'hésitez pas ,malgré leur rétissance à faire parler nos anciens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OC
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 20 Juil 2007 - 12:21

Bonjour,

Lors de mes recherches sur la capture de mon grand-père avec les restes du 62ème RI en forêt de St Michel le 18 mai 1940, j'ai trouvé la mention du rattachement de R35 à la 22ème DI dont le 62ème était membre sur le site suivant : http://stalag3b.free.fr, puis, sur le site wwiidaybyday (www.chrito.users1.50megs.com), la mention, à la rubrique daily reports au 18 mai, de la capture de 4 chars par l'unité du Capitaine Bauer (alpiniste allemand assez connu avant-guerre pour ses expéditions dans l'Hymalaya) III/GJR.99 de la 1. Geb.Div et surtout une photo sur ce site à la rubrique photos, France 1940, 1/ Geb.div, montrant ce qui ressemble à 2 R35 et des soldats les bras levés. Toutes ces références me semblent correspondre à l'engagement du 32ème BCC. Sur le site memorail Genweb on trouve aussi, à la commune de Saint-Michel, la liste des soldats tués dont les noms figurent sur un monument commémoratif, dont 4 hommes du 32ème BCC avec l'endroit où ils furent tués. Ce monument a été érigé par l'association du souvenir de mai 1940 dont le siège est à la mairie de Saint Michel et dont j'ai eu la chance de correspondre avec le Président.

A votre disposition.

Cordialement,

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Sam 28 Juil 2007 - 23:25

Merci pour votre contribution.
Elle confirme parfaitement le témoignage de mon père, fait prisonnier par des chasseurs des alpes (régiment bavarois en l'occurrence).
Les morts enterrés à Saint-Michel étaient de ses camarades :
- un mécanicien sergent tué alors que blessé et sur le point d'être capturé, il voulait se saisir d'un pistolet mitrailleur ;
- 3 autres morts dans le feu de l'action (aux abords d'une ferme) : dont une estafette du commandant tué avec sa motocyclette de liaison et deux mécaniciens, tombés près de leur char (l'un d'entre eux avait levé les bras mais a été abattu après le feu de l'action : une intervention d'un officier allemand a stoppé ces exécutions sommaires - témoignage de mon père répété depuis toujours !
La photographie est difficile à situer et semble être une scène reconstituée (mon père m'a dit d'ailleurs que ses camarades et lui ont du lever leurs mains à plusieurs reprises devant leurs chars et ont été photographiés : le mot "tank" engendrant beaucoup de respect de leurs adversaires) : le char au premier plan porte l'as de pique ou de trèfle (4ème escadron ? Je ne suis pas un "as" des marquages !) ; ce qui est certain, c'est que deux chars tenaient un carrefour dans le village de Saint-Michel, stoppés par une panne d'essence ; ils avaient pris en enfilade deux voitures de reconnaissance (détruites par un coup de 37) et mitraillé une colonne de soldats bavarois marchant tranquillement l'arme sur l'épaule, arrivant en renfort, totalement stupéfaits de rencontrer des troupes françaises dans ce secteur : là-dessus, le témoignage de mon père est formel ; de nombreux morts et blessés allemands (de l'aveu même de l'officier qui a capturé mon père), qui valurent un déploiement des troupes allemandes de choc puis une capture "musclée" des équipages français après une manoeuvre d'encerclement menée avec efficacité...
Merci beaucoup pour vos informations.


Dernière édition par le Dim 29 Juil 2007 - 12:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OC
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Dim 29 Juil 2007 - 12:18

Bonjour,

Sur la photo il me semble voir un as de trèfle sur le 1er blindé, ce qui correspondrait en effet à un char de la 4ème section. Sur le second char en arrière plan il me semble distinguer un triangle sur la tourelle, ce qui confimerait son appartenance à la 3ème compagnie.
Quant au lieu précis, à moins d'y aller soi-même, il faudrait trouver un correspondant connaissant Saint-Michel pour qu'il reconnaisse éventuellement l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Lun 3 Sep 2007 - 15:22

Bonjour a tous!

---Voilà plus de deux ans que je cherche à avoir des informations sur le GBC 518 et le 32e BCC (mais aussi le 6e BCC).
Rien, pas une réponse !! Cela n'est pas surpenant quand on sait comment ces unités ont disparu dans la tourmente de 1940, de Rosée à Philippeville, tombant aux mains des allemands avec leurs journaux de marche !---

le 32eme BCC... on appelait pas ce type d'unité aussi BCLM, ou Brigade de Chars Légers Modernes ?

Mon grand pere etait né en 1910 et est décédé en 1990. Il avait donc 30 ans a l'epoque, et avait effectué son service militaire vers 1930.
Votre père ayant 91 ans, je présume qu'il est né en 1916, il était donc un peu plus jeune.

Mon grand pere nous a laissé un carnet de souvenirs de guerre qui court du 1/09/1939 au 1/07/1940.

A la page du 9 Mai 1940 il apparait qu'il a rencontré des officiers du 32eme DCLM
Et ensuite, au 10 mai apparaissent les noms de ville suivant
ROSEE
DINANT
PHILLIPEVILLE

Mon grand pere etait radio à l'arrière, apparement au chateau de Dinant.
Plus exactement il s'occupait des liaisons telephoniques, y compris poser des lignes.
Le 13 mai, les chars partent pour attaquer.
Le 14 mai, cette phrase "avons eu a peu près tout nos chars détruits"

Repli sur Fourmies sous les bombardements et mitraillages.

Son itinéraire (Rosée - Fourmies ) correspond assez bien a celui que vous décrivez (dont les lieux de combats, Denée- Flavion - Rosée puis
St Michel en Thierarche, qui est à coté de Fourmies).

De la, repli sur Soissons, puis Laon, Compiegne, et vers le sud... il n'a pas été fait prisonnier, heureusement sans quoi je ne serait pas la pour vous écrire, ma mère étant nés en juillet 1943... Shocked

J'ai remonté le fil jusqu'a la IXeme armée par les noms de villes (Hirsons, Fourmies, Rosée).
Et ensuite, il s'agissait de retrouver l'unité... et c'est la que le 32e BCLM m'a sauté au visage (si j'ose dire).

Merci pour ce sujet qui m'a servi d'éclairage final (plus particulièrement sur les lieu en Belgique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Mer 5 Sep 2007 - 22:33

Bonsoir,
Je ne connais pas la terminologie de 32 ème BCLM !
En revanche, votre témoignage corrobore le journal de marche du 32 ème BCC, d'autant plus que mon père (né en 1915) m'a confirmé que beaucoup de chars du 32 ème (mais pas sa compagnie !) avaient pu forcer le blocus, de nuit, et rejoindre les lignes arrières françaises sans être inquiétés.
Des anecdotes qui restent gravées dans sa mémoire :
- un équipement de qualité, hélas incomplet (radios insuffisantes, pas d'accompagnement DCA) mais optiques de visées (épiscopes qu'il avait en partie réglé pour sa compagnie lors de son départ au front), excellentes ;
- canon antichar de 25 mm très performant pour l'époque ;
- aviation française absente sauf le 16 Mai où 2 Dewoitine (au bruit caractéristique de "moustique") réglèrent leur sort à 2 lents bombardiers allemands (vers Philippeville, le 16 Mai) ;
- présence permanente des avions d'observation allemands, précédant les vagues de stukas, volant impunément ! Un fantassin français en abattit 1 le 15 Mai vers Rosée avec son fusil mitrailleur...
Enfin les pertes allemandes furent plus lourdes que celles avouées, entre Philippeville et Flavion, du 15 au 18 Mai, de l'aveu des officiers qui capturèrent mon père ; à ce propos, le journal de Rommel est un chef d'oeuvre de forfanterie et de vantardise : en voilà un qui avait le culte de l'image, avec la bénédiction de la propagande nazie (les historiens modernes s'interrogent avec justesse sur le réel "génie" de ce chef emblématique si chéri de Hitler et qui passe encore un peu trop facilement pour un "martyr" de la conscience de l'armée allemande face aux dévoiements nazis, mais c'est une autre histoire !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 7 Sep 2007 - 11:58

Archibald a écrit:
le 32eme BCC... on appelait pas ce type d'unité aussi BCLM, ou Brigade de Chars Légers Modernes ?

Les spécialistes me corrigeront, mais les bataillons de chars sur FT s'appelaient au début BCL. C'est le cas notamment du 6e BCC, le bataillon "frère" du 32e au sein du 518e GBC, en tout cas au moment de la mobilisation. Le 32e BCC a touché ses R35 le premier, mais le 6e est parti du camp de Mourmelon vers "le front" en premier aussi (de mémoire), donc il y a eu des échanges.

Archibald a écrit:
Mon grand pere etait radio à l'arrière, apparement au chateau de Dinant.
Plus exactement il s'occupait des liaisons telephoniques, y compris poser des lignes.

C'est intéressant, ça. Quelle unité ? Vu le secteur, ça pourrait être la 18e DI à laquelle ont été rattachées deux compagnies du 6e BCC. Combats du 14 au 17 mai.

Archibald a écrit:
Le 13 mai, les chars partent pour attaquer.
Le 14 mai, cette phrase "avons eu a peu près tout nos chars détruits"

D'après mes souvenirs du 6e BCC, l'essentiel de l'effectif a bien été perdu mais quand même pas dès le 14. La 1ère compagnie a été détachée du reste et je ne me souviens plus de quand elle a été perdue.

Archibald a écrit:
Merci pour ce sujet qui m'a servi d'éclairage final (plus particulièrement sur les lieu en Belgique).

Moi ce que j'aimerais bien voir ce serait des cartes détaillées des environs, si possible d'époque, parce que raconter les tribulations de tout un tas d'unités passant par tel ou tel bled c'est un peu compliqué pour ceux qui comme moi ne connaissent pas la région par coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 7 Sep 2007 - 12:15

Gascogne a écrit:
Si vous arrivez à trouver quelque chose, je vous en serai très reconnaissant ; à mon sens, seuls les allemands ont des archives précises sur cette époque là (15 au 18 Mai 40) comme j'ai pu le vérifier ponctuellement (mais je ne suis pas historien et ma connaissance de l'allemand est insuffisante).

Où avez-vous trouvé ça, par curiosité ?

Gascogne a écrit:
Je connais le journal de marche de la troisième à laquelle était affecté mon père, détaché auprès de l'état major avec le commandant du 32 ème BCC

Donc que cherchez vous exactement ? Si vous avez déjà le journal de marche de la 3e compagnie, il est douteux que nous puissions trouver plus précis sauf à compter sur la chance, du style la correspondance d'un soldat de la compagnie.
Mais dans les archives, il n'y aura pas grand chose de plus.

Je sais que l'adjoint au commandant du bataillon, en théorie chargé d'établir l'historique de l'unité, ne l'a pas fait parce qu'il avait des problèmes de mémoire et qu'il a brûlé son journal, une première fois au moment de sa capture et une seconde après avoir rassemblé les témoignages de ses collègues en captivité et établi un nouvel historique. Je crois que dans les archives du SHD il y a des compte rendus journaliers qui vont jusqu'à novembre, et ensuite effectivement pas grand chose en termes de JMO mais toute une correspondance sur les événements, essentiellement à base de questionnaires envoyés aux anciens.

Mais si votre père a rédigé l'historique, alors vous connaissez déjà le document qui est dans les archives.

Gascogne a écrit:
Je serai curieux de connaître la version "officielle" (et certainement fausse ou bien très incomplète) sachant que c'est mon père qui a tapé tous les jours le journal de marche pour l'état major, probablement jamais parvenu aux destinataires !

Le JMO du 32e BCC a été détruit au moment de la capture (cf. plus haut). En supposant qu'on remette la main sur l'historique de la 3e compagnie pour le publier ici, seriez-vous prêt à compiler un récit plus ou moins complet sur la base du témoignage de votre père pour comparaison ? J'ajoute qu'un tel document intéresserait sûrement le service historique pour l'intégrer à "la version "officielle" et certainement fausse ou bien très incomplète" ?

Gascogne a écrit:
Enfin, pour revenir sur certains des sujets de ce forum, mon père était issu du 63ème BCC de l'armée du Levant (Beyrout) rappelé à Marseille quelques jours avant la déclaration de la guerre.

Je suis certain d'avoir lu quelque chose à ce sujet. Mon grand-père a été mobilisé au 6e BCC et a combattu dans le même coin que votre père. En mai 1940, il était passé au 518e GBC. J'ai retrouvé un certain nombre de choses sur la campagne du 6e BCC - essentiellement des souvenirs d'anciens, mais les archives ne sont pas bâties sur autre chose cf. plus haut - et je crois que j'ai quelques choses du 32e. Un jour ou l'autre, il faudra que je consulte le JMO du 518e GBC à Vincennes pour voir ce qui y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gascogne
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 7 Sep 2007 - 14:27

Louis Capdeboscq a écrit:
Gascogne a écrit:
Si vous arrivez à trouver quelque chose, je vous en serai très reconnaissant ; à mon sens, seuls les allemands ont des archives précises sur cette époque là (15 au 18 Mai 40) comme j'ai pu le vérifier ponctuellement (mais je ne suis pas historien et ma connaissance de l'allemand est insuffisante).

Où avez-vous trouvé ça, par curiosité ?
...
Donc que cherchez vous exactement ?
...
Je sais que l'adjoint au commandant du bataillon, en théorie chargé d'établir l'historique de l'unité, ne l'a pas fait parce qu'il avait des problèmes de mémoire et qu'il a brûlé son journal, ...
...

Je suis certain d'avoir lu quelque chose à ce sujet. Mon grand-père a été mobilisé au 6e BCC et a combattu dans le même coin que votre père. En mai 1940, il était passé au 518e GBC. J'ai retrouvé un certain nombre de choses sur la campagne du 6e BCC - essentiellement des souvenirs d'anciens, mais les archives ne sont pas bâties sur autre chose cf. plus haut - et je crois que j'ai quelques choses du 32e. Un jour ou l'autre, il faudra que je consulte le JMO du 518e GBC à Vincennes pour voir ce qui y est.

Il faut arriver à accéder aux archives allemandes de Coblence
http://www.bundesarchiv.de/bestaende_findmittel/bestaendeuebersicht/index_frameset.html
Un ancien collaborateur au mémorial de Verdun l'avait fait pour moi, il y a longtemps déjà.
Par ailleurs, je recherche les JMO des autres compagnies (que la troisième) du 32ème BCC (et du 6ème).
Selon le témoignage de mon père, la dernière estafette, avec les ordres signés par le commandant Degisors (et tapés par mon père !) était partie le 18 Mai ; il n'a jamais su si elle était parvenue à l'état major !
En effet, dès le 17 Mai, aucun ordre n'était parvenu à la 3ème cie du 32ème BCC qui s'est alors organisé de façon "improvisée".
Tous les carnets de mon père ont été saisis par les allemands à son arrivée en Prusse orientale ; le journal tapé et consigné dans la Lorraine de liaison avait été capturé par les allemands le 18 Mai.
Donc, il ne devrait rien rester !
Mon père a 92 ans : sa mémoire s'estompe même si elle reste vive et précise sur ces jours là (du 12 au 18 Mai 40) comme nos nombreuses conversations l'ont attestées (il n'a jamais varié de témoignage tout au long de sa vie !).
Je regrette surtout de ne plus avoir la correspondance qu'il avait pris en charge en 45, en liaison avec ses anciens camarades (il en avait revus beaucoup au retour de captivité) qui sont tous morts aujourd'hui !
Et oui, les historiens ont réhabilité la mémoire de nos grands parents (pour ma génération) qui ont combattu en 14-18 mais ignorent les "vaincus" et honteux de 39-45 : il sera bientôt trop tard ! (les allemands, eux, ont une démarche contraire : 14-18 est oubliée mais 39-45 est LA période étudiée !).
Enfin, pour le 63 ème BCC resté à Beyrouth, le destin a été cruel : certains se sont opposés, soit aux côtés des anglais, soit au côté de Vichy.
Les derniers camarades de mon père qui ont connu cela sont morts depuis longtemps...
Très cordialement et bravo pour votre obstination sur ce forum pour faire remonter de l'oubli des faits perdus dans la mémoire collective !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Mar 11 Sep 2007 - 16:09

Louis Capdeboscq a écrit:
Archibald a écrit:
le 32eme BCC... on appelait pas ce type d'unité aussi BCLM, ou Brigade de Chars Légers Modernes ?

Les spécialistes me corrigeront, mais les bataillons de chars sur FT s'appelaient au début BCL. C'est le cas notamment du 6e BCC, le bataillon "frère" du 32e au sein du 518e GBC, en tout cas au moment de la mobilisation. Le 32e BCC a touché ses R35 le premier, mais le 6e est parti du camp de Mourmelon vers "le front" en premier aussi (de mémoire), donc il y a eu des échanges.

Archibald a écrit:
Mon grand pere etait radio à l'arrière, apparement au chateau de Dinant.
Plus exactement il s'occupait des liaisons telephoniques, y compris poser des lignes.

C'est intéressant, ça. Quelle unité ? Vu le secteur, ça pourrait être la 18e DI à laquelle ont été rattachées deux compagnies du 6e BCC. Combats du 14 au 17 mai.

Voila bien le probleme : manque de precisions dans le document en question! L'unité n'est pas précisée, juste son numéro de fusil (ca m'etonnerait que cela puisse aider!)

Et merci pour BCL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Jeu 13 Sep 2007 - 15:02

Autre renseignement : mon aieul a cantonné dans un bled nommé BANCIGNY de septembre 1939 a mi-fevrier 1940. Ensuite, direction Fourmies, a la frontiere Franco-belge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Adam
Invité



MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 14 Sep 2007 - 0:50

Je reviens sur le terme BCLM .
Autant pour "BCL" , je suis ok avec Louis , ce sont des unités de chars legers, donc probablement equippés initialement de chars FT . Ce qui ne signifie absolument pas qu'en 1940 ils n'aient pas été dotés de materiels bien differents - voir l'uchronie sur l'evolutions des bataillons de chars .

Le M m'intrigue plus , car pour moi il signifie " de montagne" .
Or , cette unité est issue du 502e RCC qui , sauf erreur de ma part, n'a pas de rapport avec les bataillons de chars "alpins" .
La j'en appelle aux lumieres de François , car soit j'ai mal lu certains elements, soit il me manque de quoi statuer sur ce "M" qui etait pour moi inconnu jusqu'alors , et qui , peut etre, signifie tout autre chose .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4929
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: GBC 518 et 32e BCC   Ven 14 Sep 2007 - 2:06

Bonjour,

Le "M" veut dire modernes. Pour apporter une différence visible avec les BCLA, le "A" voulant dire anciens, et donc équipés de FT.

Cordialement
Eric DENIS

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
 
GBC 518 et 32e BCC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Chars de combat-
Sauter vers: