Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 226e RI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphael67
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: 226e RI   Mer 7 Nov 2007 - 10:52

Bonjour,

Je cherche à retracer le parcours de mon grand-père que j'aime vraiment beaucoup et que j'ai perdu voilà quelques semaines.

Je ne sais pas grand chose de lui et je n'arrive pas à comprendre et à relier entre eux les quelques informations que j'ai .
Il s'appelait LORENTZ Albert. Il est né le 19/09/1913 à Singrist (Alsace). Il fit son son service militaire à Grenoble dans le 6e Bataillon de Chasseurs Alpins, en tant que cordonnier du 15/10/1934 au 15/10/1935.
Il fut ensuite rappelé sous le drapeau français le 24/08/1939 à Obernai, dans le 226e RI. Il fut capturé à Wasselonne (lieu-dit Kronthal) le 20/06/1940 (y était-il avec son unité (226e RI) ou pendant un permission, etc...?). Il fut alors emmené vers saverne, où ils durent avec d'autres prisonniers passer la nuit dans l'ancien cinéma. Il fut ensuite interné dans un camp à Reichshoffen, puis libéré par les Allemand lorsqu'il était dans un camp à Oberhoffen (c'est là que je ne comprends pas... L'ont-ils relaché?)
Il travailla ensuite entre 1940 et 1944 dans l'exploitation familiale et fut engagé de force dans la Wehrmacht le 24/02/1944, qui l'envoya sur le front russe.Il fut blessé là-bas et envoyé dans l'hôpital militaire III à Lünebourg. Il fut libéré de la Wehrmacht le 21/11/1944 par les Alliés. Tout ce que j'ai c'est son épaulette indiquant le nombre "47" sur une photo en uniforme allemand.

J'ai déjà fait une demande à la "Deutsche Dienststelle (WASt)" pour des informations sur son parcour militaire dans la Wehrmacht, mais c'est tout ce que j'ai. Je ne sais pas où trouver des informations sur son service militaire au 6e BCA, dans la 226e RI, dans les camps de prisonniers en Alsace, etc...


Je serai très heureux de trouver de l'aide parmis vous. D'avance merci!

Raphael
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Mer 7 Nov 2007 - 12:23

Raphael67 a écrit:
Il fut ensuite rappelé sous le drapeau français le 24/08/1939 à Obernai, dans le 226e RI. Il fut capturé à Wasselonne (lieu-dit Kronthal) le 20/06/1940 (y était-il avec son unité (226e RI) ou pendant un permission, etc...?).

Sur l'index du site, il y a une page "unités" qui permet de consulter les historiques d'un certain nombre d'unités, le 226e RI en fait partie.

http://www.atf40.fr/ATF40/III/menu%20regiment.html

Il faut sélectionner "226e RI" dans la fenêtre des régiments.

En permission en pleine offensive allemande, alors que l'armée française était en pleine déconfiture et qu'on râclait les fonds de tiroirs pour trouver des hommes sous les armes ? Je crois qu'on peut écarter cette hypothèse...

Les dossiers personnels sont disponibles au SHD, on peut les consulter ou, je suppose, se les faire envoyer après justification du lien de parenté pour des dossiers "récents" comme celui-là.

Raphael67 a écrit:
Il fut ensuite interné dans un camp à Reichshoffen, puis libéré par les Allemand lorsqu'il était dans un camp à Oberhoffen (c'est là que je ne comprends pas... L'ont-ils relaché?)
Il travailla ensuite entre 1940 et 1944 dans l'exploitation familiale et fut engagé de force dans la Wehrmacht le 24/02/1944, qui l'envoya sur le front russe.Il fut blessé là-bas et envoyé dans l'hôpital militaire III à Lünebourg. Il fut libéré de la Wehrmacht le 21/11/1944 par les Alliés. Tout ce que j'ai c'est son épaulette indiquant le nombre "47" sur une photo en uniforme allemand.

Je suis nul en uniformologie donc rien à attendre de ma part sur le "47" en revanche pour le reste c'est parfaitement logique: les Allemands considéraient l'Alsace-Moselle perdues en 1918 comme terres allemandes, et les ont annexées sinon de jure (pas de traité de paix signé avec Vichy) du moins de facto puisqu'elles ont été intégrées dans les administrations allemandes existantes.

Votre grand-père est donc "devenu" allemand, ce qui lui a valu sa libération du camp de prisonniers, puis son "recrutement" dans la Wehrmacht: ce sont les "Malgré-nous".

Une anecdote illustrant le sort de ces populations vivant trop près de la frontière, et datant de 1945: "En 1870 mon grand-père a été mobilisé pour défendre la patrie contre les Prussiens. En 1914 mon père a été mobilisé pour défendre la patrie contre les Français. En 1940 mon frère a été mobilisé pour défendre la patrie contre les Allemands. Est-ce que ça vaut vraiment la peine que j'essaye de défendre le Reich contre les Américains ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael67
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Mer 7 Nov 2007 - 14:25

Merci beaucoup, effictivement j'aivais déjà consulté le JMO par contre il n'y est fait aucune mention de combats à proximité de Wasselonne, et encore moins de la capture de soldats de l'unité (il est juste dit que des éléments venaient de la route de Wasselonne, mais le conflit narré est tout de même assez loin de là).
Cet événement ne serait-il en fin de compte plus reconstituable alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Mer 7 Nov 2007 - 16:01

JMO ici:
http://pagesperso-orange.fr/jm.v/Jmo%20226.htm

Je cite, les passages en gras sont de moi:
"17 juin : (...) En fin d’après-midi à la suite d’un ordre de la D.., le R.I. doit se replier pour s’installer sur les premiers contreforts des Vosges, de Molsheim au défilé du Krontal (sud de Wasselonne), où il doit tenir 48 heures.
(...)
20 juin : (...) Au début de l’après-midi la 11eme compagnie est en butte à une pression accentuée de l’ennemi venant de l’est. La section la plus au Nord (Adjudant Glasser) attaquée à la sortie Nord de soultz, se replie en combattant sur la position qui lui avait été assignée sur les pentes Nord de la forteresse. La section du Lieutenant Guenet attaquée par engins et artillerie légère aux bains de Soultz réussit avec l’aide de son char à décrocher et à se porter sur les pentes Nord-Est de la forteresse. (...)
Vers 15 heures, venant de Wasselonne, des éléments légers ennemis en motos et bicyclettes font irruption à proximité du carrefour de Biblensheim cherchant à faire la liaison avec d’autres éléments attaquant Soultz. Pris à partie par les feux violents de la section Challot 9eme compagnie, Aspirant Chistens C.A.S. et ne pouvant continuer vers le sud, ils essaient de tourner la résistance en direction de Bergbieten ; là aussi l’adversaire est stoppé par la 9eme compagnie et une s.m. ; la section Challot est obligée de se replier sur Dangolsheim ; le caporal Bessière de cette section est blessé.

[N.B. Kronthal c'est à un kilomètre au sur de Wasselonne sur la route entre cette ville et Marlenheim, "soultz" c'est Soultz-les-bains, la plupart des lieux cités sont facilement localisables via n'importe quel outil de cartographie en ligne - LC]

(...)
Pressé par l’ennemi le chef de corps prescrit vers 15 heures 30 un nouvel alignement entre la forteresse et les bois au Nord.
(...)
21 juin : La 11eme compagnie réduite à cause des pertes et défections de la nuit précédente tient les lisières Ouest du village.
"

Donc il y a combats, il y a infiltrations allemandes, et il y a certainement des captures locales. Votre grand-père venait sans doute d'un des autres bataillons de l'unité puisque l'action décrite dans ce document se situe plus au sud.


Dernière édition par le Jeu 8 Nov 2007 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael67
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Mer 7 Nov 2007 - 17:36

Merci beaucoup, il est vrai que je ne l'ai pas décripté comme cela! Il ne reste donc plus qu'à trouver les détails...
Existe-il à votre connaissance un descriptif sur chaque unité au jour le jour, avec les soldats restants, le nom des morts, des blessées, des capturés, etc... ?
Et je pense qu'à partir du moment de la capture, le reste (lieu de rassemblement, camp vers lequel se fait le transfert, etc...) doit se trouver ensuite du côté administratif allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Jeu 8 Nov 2007 - 11:30

Le seul document qui existe systématiquement, c'est le JMO, dont la rédaction est obligatoire et règlementaire depuis... euh... 1872 ? Je ne suis pas sûr.

Bref: chaque unité faisant corps a l'obligation de tenir un JMO dans lequel seront relatées de manière objective et factuelle les activités de l'unité. Quand on consulte les JMO, on trouve souvent en page de garde les consignes règlementaires sur l'établissement du journal. Il y a description quotidienne, mais on ne donne pas toujours le nom des morts, blessés etc (d'ailleurs les capturés sont notés "disparus" le plus souvent: certains des disparus sont morts,d 'autres capturés, d'autres rejoignent leur unité plus tard).

Alors évidemment, surtout dans une situation comme celle de 1940, il arrive que le JMO soit perdu ou détruit. Il ne reste alors plus que des fragments: par exemple, ce qui est en ligne c'est le JMO du troisième bataillon du régiment et les deux autres manquent. Je ne sais pas si c'est dû au fait que l'auteur du site s'intéressait qu'au III/226e RI ou bien si le JMO régimentaire a été perdu, seule subsistant cette partie, il faudrait aller voir à Vincennes (ou commander au SHD une copie du JMO: c'est possible moyennant finances, et les cotes sont consultables en ligne sur le site du SHD puisque c'est dans la série N).

Supposons que le JMO ne donne pas les informations que vous cherchez, pour aller plus loin vous avez plusieurs solutions. D'abord, rechercher les JMO d'autres unités qui seraient impliquées dans l'épisode qui vous intéresse. Par exemple celui de la 103e DIF à laquelle était rattaché le 226e RI. Peut-être même qu'il y aura un JMO de l'infanterie divisionnaire et qu'on y parlera des unités qui vous intéressent. Ou alors, regarder les JMO des unités directement au contact: par exemple, si le I/226e s'est replié en désordre à un moment, cette information a peu de chances d'apparaître telle qu'elle dans le JMO de l'unité tandis que le régiment voisin n'aura aucun scrupule à écrire un truc du style "le repli précipité d'éléments situés sur notre aile droite, dont des troupes sont observées courant sans ordres et sans armes à travers le village de X nous oblige à remanier notre dispositif vers..."

En ce qui concerne les effectifs, les unités sont censées faire remonter des situations d'effectifs avec le nombre de soldats disponibles, blessés, malades, manquants etc. En pratique, surtout dans le désordre de fin juin 1940, il est très fréquent qu'il y ait des trous dans la série de rapports.

La deuxième piste c'est de regarder d'autres types de documents, notamment (le SHD classe ça avec les JMO) les historiques rédigés par l'Etat-Major. Par exemple, après juin 1940 l'armée a cherché à établir un historique de la campagne en demandant aux officiers des unités dont le JMO avait été perdu de faire un rapport sur les événements de mai et juin . Ces rapports varient énormément en qualité, donc il y a celui qui écrit une page très synthétique en concluant qu'il a oublié les détails, et celui qui écrit plein de choses. Outre une différence de quantité, il faut aussi vérifier la qualité puisque la mémoire est faillible et que les officiers qui rédigent ces rapports savent très bien qu'ils écrivent un truc officiel qui sera archivé. Donc on peut aussi rechercher dans les lettres, etc.

Il y a plein d'épisodes qui demeureront inconnus, parce que les participants sont morts et/ou les archives détruites. La fin de tel ou tel bataillon peut être un épisode important dans l'historique du régiment ou des hommes qui la composent, mais pour l'unité allemande ça peut être un simple épisode "nouvelle arrivée de prisonniers français, qui sont dirigés vers l'arrière, la progression continue vers la ville de X" et idem pour le centre de regroupement. Les archives allemandes, si elles n'ont pas été détruites, donneront la date où votre grand-père a été enregistré comme prisonnier (ce n'est pas forcémenbt la date à laquelle il a été fait prisonnier: cf. d'autres fils sur le sujet posant sensiblement la même question).

Au final, tout dépend donc du temps qu'on est disposé à investir dans cette recherche. En ce qui me concerne, au bout de 10mn j'avais trouvé l'extrait du JMO dont j'ai mis le lien en ligne, j'ai regardé ce qu'avait fait le III/226e RI, j'ai vu sur une carte que les localités décrites étaient au même endroit que là où votre grand-père a été capturé, je crois avoir lu que le III/226e était au sud du dispositif régimentaire donc Kronthal (légèrement au nord de la zone décrite) serait là où d'autres bataillons du régiment auraient été déployés, et je lis qu'il y a eu combat à partir du 20/6. Il me semble donc évident que le régiment a été attaqué (par les éléments allemands qui avaient traversé le Rhin quelques jours auparavant dans le secteur de Colmar ?) et s'est battu sur cette position. Votre grand-père a donc été fait prisonnier au cours de ces combats et non pas suite à une capitulation générale des armées de l'Est. Maintenant, comme ce n'est pas mon grand-père j'ai l'impression d'avoir répondu à la question de manière satisfaisante (pour moi !) et je passe à autre chose, mais si vous avez l'envie de creuser, ce que je recommande chaudement, il est possible que vous découvriez d'autres choses. Espérons alors que nous aurons la chance de lire ici ce que vous aurez découvert !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Jeu 8 Nov 2007 - 11:38

Raphael67 a écrit:
Merci beaucoup, il est vrai que je ne l'ai pas décripté comme cela! Il ne reste donc plus qu'à trouver les détails...

En relisant vite fait mon message précédent, je note les faits suivants:

1. Wasselonne représente à peu près la limité nord de la zone d'action du régiment.

2. Les Allemands attaquent la position venant de l'est, à la fois du côté de Wasselonne / Kronthal et du côté de Soultz.

3. Le 20/6 une compagnie gardant la "sortie nord de Soultz" est attaquée par des Allemands "venant de Wasselonne" donc du coin où était votre grand-père.

Ce que ça veut dire c'est qu'à cette date l'unité dans laquelle était votre grand-père a été soit battue (et votre grand-père capturé) soit isolée dans un réduit qui se rendra le lendemain, des éléments légers allemands pouvant désormais contourner cette position. Les Allemands utilisaient beaucoup des tactiques d'infiltration.

Maintenant, sur les moyens d'avoir plus de détails, voir le message précédent auquel j'ajouterais les archives locales: par exemple départementales, voire la commune idoine. C'est un peu la lotterie: généralement on ne trouve rien, mais parfois on tombe sur l'info introuvable ailleurs (cf. le cas de l'AMR retrouvée au Luxembourg, dans le dernier GBM)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael67
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: 226e RI   Jeu 8 Nov 2007 - 13:19

Merci beaucoup pour votre aide, elle m'est très précieuse! Je vais donc suivre vos conseils et creuser là où faire se peut. Je vous tiens évidemment au courant des éventuelles trouvailles!
Encore merci et à bientôt!

Raphael
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 226e RI   

Revenir en haut Aller en bas
 
226e RI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Infanterie :: Par N° de RI-
Sauter vers: