Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Capo Olmo et sa cargaison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Capo Olmo et sa cargaison   Sam 20 Oct 2007 - 18:40

Le Capo Olmo était un cargo italien, qui est parti de Montréal le 25 mai 1940 avec un chargement de minerais divers et de billes de bois (plus des céréales, des graines etc) à destination de Gènes. Faisant escale à Marseille pour y décharger une partie de sa cargaison, il est encore dans ce port au moment où l'Italie déclare la guerre à la France et saisi.

L'équipage italien procède à un sabotage sommaire du navire, et les Français commencent à le décharger. Fin juin, un groupe de Français entreprenants envisage de le refaire marcher et de s'enfuir avec. Le navire est réparé, on y remet une partie de la cargaison déchargée et on y ajoute des camions et du matériel aéronautique divers, puis il quitte la France parmi un convoi vers l'AFN, fausse compagnie à ses collègues pour rallier Gibraltar, et finit à Liverpool.

Pour mémoire, les Britanniques tenteront alors de le saisir en le considérant comme une prise de guerre, ce qui va donner lieu pendant un mois à une bataille juridique féroce, les Français Libres entendant bien ne pas se laisser déposséder d'un de leurs rares biens matériels en ce bas monde. Cette bataille juridique sera d'ailleurs remportée par les Français qui avaient le droit pour eux et grâce à l'intervention personnelle de Churchill.

Mais il y a néanmoins un problème. Voici un lien vers le rapport de mer du capitaine Vuillemin. On y lit que le navire a embarqué (c'est moi qui souligne): "Je fis stopper immédiatement le déchargement de l'aluminium qui se trouvait à bord et, au contraire, ré-embarquer les lingots qui avaient déjà été débarqués ; de plus j'obtenais 200 tonnes de mazout supplémentaires pour pallier la mauvaise qualité de celui du bord ; enfin les autorités françaises faisaient embarquer, en même temps qu'un détachement d'aviation pour Oran, 481 tonnes de matériel de guerre divers pour le même port, en particulier des Glenn Martins et des camions et tracteurs d'aviation." Or Olivier (takata), en bon comptable, m'a fait remarquer alors que nous établissions un pointage des différents GM reçus par les Français, que la compta était déjà verrouillée et qu'il n'y avait plus de place pour des Glenn à bord de ce navire.

Pour résumer, nous avons les copies des bons de livraison de tous les Glenn-Martins commandés aux USA, nous savons donc exactement quels appareils ont quitté les Etats-Unis et quand, et il se trouve que nous savons tout aussi exactement où ils sont arrivés. Ils ont tous fini en AFN, sauf 26 qui sont à Liverpool, en caisses dans les cales d'un autre cargo, au moment où se passe cette histoire.

Donc il ne devrait pas y avoir d'autres caisses de Glenn-Martins sur ce fichu bateau.

Quand on regarde les différents témoignages, on voit que Vuillemin lui-même écrit sensiblement à la même date qu'il ne connait pas le manifeste exact de sa cargaison quand il quitte Marseille (mais ça ne s'applique pas forcément au matériel aéronautique). Tous les témoignages s'accordent pour dire qu'il y a des avions en caisse, même s'ils ne sont pas d'accord sur le nombre. Par ailleurs, les Britanniques ont établi un inventaire à Liverpool - puisque c'était "leur" prise - qui liste un certain nombre de caisses de pièces détachées pour matériel aéronautique, et 12 avions en caisses. La marque n'est précisée ni dans un cas ni dans l'autre.

Pour l'instant, mon hypothèse est que certaines des caisses de pièces détachées étaient estampillées "Glenn-Martin". C'est une possibilité, parce que les premiers convois avec les Glenn sont dirigés vers Le Havre, et transbordés vers d'autres navires à destination de l'AFN. Comme par ailleurs il y a eu un délai le temps de décider du montage à Casablanca, certaines pièces se sont "perdues" en route (égarées dans un entrepôt quelconque). L'atelier de montage de Casablanca a émis suffisamment de télégrammes stridents dans ce sens, et j'en ai cité quelques uns dans la section aviation. Donc il y aurait des caisses marquées "Glenn Martin", et des caisses marquées "avion" (et qui ne contiendraient donc pas des Glenn), et les marins en ont déduit que c'étaient des Glenn-Marins en caisses.

Mais ce n'est qu'une hypothèse.

Si qui que ce soit a plus d'informations, je suis preneur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Capo Olmo et sa cargaison   Ven 3 Fév 2012 - 9:17

Bonjour,

Une "première main" concernant l'activité du Capo Olmo:

http://www.france-libre.net/temoignages-documents/temoignages/ralliement-capo-olmo.php

A+,

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Capo Olmo et sa cargaison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Ji-Louis: tonnage et masse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les navires-
Sauter vers: