Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Les projets inachevés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Les projets inachevés   Sam 6 Oct 2007 - 0:17

Le SNCAO 700

En 1937, l'industrie aéronotique française fut nationalisée. Ainsi, les sociétés Breguet et Loire-Nieuport furent regroupées pour former la Société Nationale de Construction Aéronotique de l'Ouest (SNCAO). La même année, le programme A20 concernant le bombardier multimoteur fût émis. La SNCAO décida d'utiliser une partie de la cellule de l'hydravion LN 10 et de lui adapter une motorisation beaucoup plus puissante. Un avant-projet fut soumis en juillet 1937, mais ce ne fut q'en 1939 qu'une commande fut passée avec le gouvernement pour un prototype équipé de moteurs Gnome-Rhône 14N-49.

Baptisé SNCAO 700, le produit de la firme de Saint-Nazaire était un quadrimoteur entièrement métallique dont la voilure possédait des dispositifs hypersustentateurs perfectionnés avec, entre autres, des becs de bord d'attaque mobiles et des volets Fowler à double fente. Achevé en avril 1940, l'appareil ne put faire ses essais à Saint-Nazaire et dut être démonté et transporté jusqu'à Istres. Lors du remontage, on lui fit subir d'ultimes modifications qui eurent pour principal effet de retarder considérablement les travaux qui ne finirent que le 23 juin. Le 25 juin 1940, le SNCAO 700 décolla pour la première fois et se reposa immédiatement; l'armistice venait d'être signé. L'avion fut redémonté et stocké dans un hangar ou il fut détruit en 1943 par un bombardement.



prévu en plusieurs versions : bombardiement et torpillage, le SNCAO 700 devait être le bombardier lourd standard de la France.

type : Bombardier lourd
Moteurs : 4 Gnome-Rhône 14N-49 de 1 140 ch.
Performances : rayon d'action, 2 200 km
Vitesse maximale : 540 km/h
Masse à vide : 11 390 kg
Masse en charge : 18 068 kg
Dimensions : envergure 25 m; longueur 18,85 m; hauteur 6,10 m; surface alaire 88 m2.
Armement : 1 mitrailleuse de 7,5 mm; 1 canon Hispono-Suiza HS 404 de 20mm et 1582 kg de bombes

Image hébergée par servimg.com


Le BREGUET 482

Peu avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale, le gouvernement français lança le programme de bombardier à long rayon d'action B4, Breguet y répondit avec différents projets numérotés de 480 à 483. Deux propotypes du 482 furent commandés mais n'étaient pas achévés lors de l'invasion allemande de mai-juin 1940. l'un deux fut évacué en AFN où il fut détruit en 1943 et l'autre resta à Biarritz durant tout le conflit. Remis en état après la libération, il devait, après remotorisation, afficher d'excellentes performances. une fois les hostilités achevées, l'armée de l'air renonça au bombardier lourd.

De constructionentièrement métallique, le Breguet 482 possédait une voilure trapézoîdale hypersustentée par des volets à fentes et dont l'un des trois longerons était en acier, fait assez rare pour un avion de cette époque.

type : Bombardier lourd
Moteurs : 4 Hispono-Suiza 12 Z de 1 350 ch
Performances : Vitesse maximale à 8 000 m : 560 km/h
Masse à vide : 10 450 kg
Masse en charge : 14 500 kg
Dimensions : envergure 24,10 m; longueur 18,86 m; hauteur 5,21 m; surface alaire 64,40 m2.
Armement : 4 mitrailleuses de 7,5 mm; 1 canon Hispono-Suiza HS 404 de 20mm et 2 500 kg de bombes

Image hébergée par servimg.com


Dernière édition par le Dim 7 Oct 2007 - 17:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Sam 6 Oct 2007 - 23:37

Romano R-120

Dernière réalisation effective des chantiers Romano, le R-120 de 1936 se présentait comme un avion de bombardemant moyen comprenant quatre membres d'équipage : un pilote, un radio-navigateur, un bombardier-commandant de bord et un canonnier-mitrailleur. Cet avion fut construit en réponse à un programme de 1934 du ministère de l'air concernant un avion de bombardement moyen quadriplace, destiné à remplacer les BN-5 de 1932, c'est à dire les Bloch 200 et 210, Amiot 143 et Farman 221 complètement surclassés aussi bien en matière de performances que d'armement.

Entièrement métallique, revêtement compris, le R-120 se caractérisait par une voilure basse pourvue de grandes carènes de raccordement et d'une double dérive de forme ronde. Il était propulsé par deux Hispano-Suiza 14 Aa en double étoile de 980 ch possédant des capots NACA dotés de volets et actionnant des hélices tripales Ratier à pas commandé électriquement. Le train d'atterrissage s'escamotait sous les nacelles des moteurs.

Le R-120 était armé de trois mitrailleuses MAC de 7,5 mm et d'un canon Hispano-Suiza 404 placé dans un décrochement de la partie supérieure arrière du fuselage. Une des trois mitrailleuses était montée dans une cuve escamotable sous le fuselage. L'appareil pouvait emporter une charge offensive maximale de 4 000 kg. Malgré des essais concluants, l'avion ne fut pas produit en série. A la déclaration de guerre, le R-120 reçut une peinture de camouflage, mais , inutilisé, il fut démonté au début de l'année 1940.

type : bombardier moyen quadriplace
Moteurs : 2 Hispano-Suiza 14 Aa 08/09 de 980 ch.
Performances : Vitesse maximale : 520 km/h
Plafond pratique : 9 000 m
Distance franchissable : de 900 à 2 000 km selon les missions
Masse à vide : 4 800 kg
Masse en charge : 9 100 kg
Dimensions : envergure 21,10 m; longueur 16,10 m; hauteur 4,25 m; surface alaire 58 m2.
Armement : 3 mitrailleuses MAC de 7,5 mm, 1 canon Hispano-Suiza 404 et 4 000 kg de bombes

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Dim 7 Oct 2007 - 22:32

SNCA CENTRE NC-150

Parmi les sociétés qui formaient la SNCA du Centre figurait la firme Farman qui s'était spécialisée dans le vol à haute altitude et fut même le premier constructeur français à fabriquer des avions pressurisés. L'approche des risques de guerre décidèrent les autorités française à lancer l'étude de plusieurs bombardiers : le NC-140 qui devait être un bombardier lourd et le NC-150, un bombardier moyen qui sera le seul construit, mais sans cabine pressurisée.

Sorti des planches à dessin en 1937, le NC-150 fut assemblé à Toussus-le-Noble et pris son premier envol le 14 mai 1939. L'appareil se présentait comme un trimoteur dont les deux moteurs tractifs étaient entraînés par un Hispano-Suiza de six-cent-quatre-vingt-dix chevaux installés dans le fuselage. Cette combinaison devait se révéler insuffisante lors des essais à haute altitude et le principe du "bi-tri" fut abandonné sur les autres prototypes construits.

L'armistice ne permit pas au programme de prendre son envol. Le NC-150-01 fut détruit à Bordeaux, le 02 devait être transformé en NC-152 et le troisième ne fut pas construit. Servi par un équipage de quatre hommes, le NC-150-02 aurait pu emporter 1 350 kg de projectiles et devait être équipé de deux mitailleuses et d'un canon.

type : Bombardier moyen quadriplace de haute altitude
Moteurs : 2 Hispano-Suiza 12 Y-32/33 de 955 ch. à 9 000 m; 1 Hispano-Suiza de 12 Xirs de 690 ch.
Performances : Vitesse maximale : 600 km/h; vitesse de croisière 470 à 500 km/h
Plafond pratique : 11 500 m
Distance franchissable : 2 200 km
Masse à vide : 7 732 kg
Masse en charge : 10 077 kg
Dimensions : envergure 21,86 m; longueur 17,60 m; surface alaire : 61,50 m2
Armement : 2 mitrailleuses MAC de 7,5 mm en poste avant et sous le fuselage, 1canon de 20 mm en poste de tir dorsal et 1 200 kg de bombes en soute.

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Lun 8 Oct 2007 - 12:16

Beau travail cheers

Quelques questions:

1. Le SNCAO 700 avait été prévu en version bombardier lourd (CAO 710), reconnaissance maritime (CAO 700M), et transport (CAO 720).
Apparemment, l'appareil promettait beaucoup au plan des performances mais l'exiguité de son fuselage limiterait la charge utile: 1600 kg de bombes par exemple ce n'est pas beaucoup pour le "bombardier lourd standard de l'armée de l'Air", même si c'était toujours davantage que les modernes Amiot 354 (800kg) ou LeO 451 (1000kg en soute).

Question: je croyais qu'il n'avait fait l'objet que d'essais au sol, et qu'il n'avait jamais pu voler à cause de l'armistice ? C'est intéressant de lire qu'il a pu décoller, y a-t-il plus de détails ?

2. Sur le Romano 120, avion que je ne connaissais pas, je suis étonné par les performances annoncées, compte tenu de la formule retenue. En particulier les 4000 kg de bombes sont certainement une erreur avec une charge utile de 9100-4800=4300kg ! Donc ça ne laisserait que 300kg pour l'équipage, le plein de carburant et les munitions de l'armement de bord ? Hum ! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vespa
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Lun 8 Oct 2007 - 17:36

Dans les projets inachevés on pourrait citer le Potez 230, premier chasseur à ailes elliptiques, ancêtre du Spit en quelque sorte Very Happy

Équipé d'un V-12 Hispano-Suiza 12 Xcrs, il atteignit une vitesse maximale de 560km/h à une altitude de 5000m, (il était étudié pour atteindre 600km/h). Équipé d'un canon de 20mm axial et de 4 MAC-34 de 7.5mm, il aurait pu être un bon chasseur, encore une fois si on avait eu la bonne idée de le concevoir plus tôt..... Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Lun 8 Oct 2007 - 21:04

pour ma part, je n'ai pas plus d'info si se n'est que pour le SNCAO 700, la photo a été prise le jour du vol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
takata
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Nombre de messages : 338
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mar 9 Oct 2007 - 14:37

Salut à tous,

avz94 a écrit:
Le 25 juin 1940, le SNCAO 700 décolla pour la première fois et se reposa immédiatement
Il s'agissait d'essais de roulage au sol jusqu'à une vitesse de 125 km/h au badin, non pas d'un décollage et c'était le 26 juin au matin, pas le 25. A midi, l'équipe reçut l'ordre d'interdiction définitive des essais qui ne purent jamais reprendre.

Louis a écrit:
2. Sur le Romano 120, avion que je ne connaissais pas, je suis étonné par les performances annoncées, compte tenu de la formule retenue. En particulier les 4000 kg de bombes sont certainement une erreur avec une charge utile de 9100-4800=4300kg ! Donc ça ne laisserait que 300kg pour l'équipage, le plein de carburant et les munitions de l'armement de bord ? Hum !
C'est possible s'il s'agit de la charge maximale de bombe emportée et pas du poids maximum au décollage de l'appareil (en général, le poids est donné pour une mission standard).

Je crois me souvenir que le cahier des charges de l'armée de l'air avait été formulé pour un bombardier ayant une capacité de 1.800 kg à 4.000 kg de bombes. Dans le second cas, c'est en surcharge à faible distance et dans le premier cas, c'est avec le rayon d'action maximum. Tout dépend alors de l'interprétation des chiffres donnés pour la masse de l'appareil et de son chargement. Ce qui serait bien, c'est que avz94 donne les sources pour ses fiches avions et photos.

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mar 9 Oct 2007 - 16:35

Et n'oublions pas le plus performant de tous (mon favori par la meme occasion!) le Bloch MB-140.

Celui la était, basiquement, un Bloch 175 quadrimoteur. 2 tonnes de bombes a plus de 600 km/h...
Le prototype était terminé a 60% quand l'évacuation de la région parisienne rpovoca sa destruction, ainsi que tout les plans, photos et autres. Le prototype etait en construction (sous l'autorité de Henri Déplante et Jean Charles Parot) dans un hangar assez secret, aussi rien n'a survécu (ce qui explique pourquoi Jean Cuny ne peut mentionner cet avion que brièvement dans ses monographies bien connues!)

En faisant appel a mon imagination, et a deux Bloch 174 de Heller, je construit actuellement un modèle de cet avion au 1/72 Smile

J'ai également réalisé un (hypothétique) plan de l'appareil, toujours a partir d'une trois vue du Bloch 174...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mar 9 Oct 2007 - 22:03

Ce qui serait bien, c'est que avz94 donne les sources pour ses fiches avions et photos.

les sources sont des Editions ATLAS et photo du musée de l'air.

Cordialemnt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mar 9 Oct 2007 - 22:08

ARSENAL-DELANNE 10-C 2

La formule de l'avion Delanne fit l'objet, durant l'entre deux guerres de quelques réalisations. En 1937, fut construit un premier appareil qui ne connut qu'une courte carrière interrompue par l'accident qui coûta la vie au célèbre Guy de Chateaubrun. Un second appareil, identique, fut mis au point avec succès par l'ingénieur Fernand Lasne. En parallèle, un planeur avait été également construit selon la formule, pour en vérifier le comportement en vol.

En définitive, le service technique de l'aéronautique passa commande d'un véritable chasseur équipé d'un moteur Hispano-Suiza de mille chevaux. L'appareil fut réalisé par l'arsenal de l'aéronautique, ce qui explique la dénomination de l'appareil : Arsenal-Delanne. Mais l'avion fut tout juste terminé au moment de l'entrée en France des Allemands en 1940, qui se saisirent de l'appareil.

L'avion n'avait effectué que quelques vols è Orléans mais il fut envoyé directement en allemagne par voie des airs, preuve qu'il présentait certaines qualités. Il se présentait comme un biplace dont les caractéristiques aérodynamiques semblaient intéressantes avec une double voilure en tandem. En fait biplan à voilure décalées, qui contrairement à tout ce qui se faisait à l'époque, disposait d'un habitacle complètement rejeté à l'arrière du fuselage. L'appareil disposait d'un armement offensif classique, doublé d'une tourelle arrière qui battait la totalité du secteur postérieur.

type : avion de chasse
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y de 1 000 ch.
Performances : Vitesse maximale : 550 km/h
Masse : 2 850 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 7 m; surface alaire : 22,50 m2

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Vespa
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mer 10 Oct 2007 - 9:50

Archibald a écrit:
En faisant appel a mon imagination, et a deux Bloch 174 de Heller, je construit actuellement un modèle de cet avion au 1/72 Smile

J'ai également réalisé un (hypothétique) plan de l'appareil, toujours a partir d'une trois vue du Bloch 174...


Salut Archibald, un tel appareil en scratch c'est super intéressant, je fais partie d'un forum de maquettistes chez qui on aimerait beaucoup voir ce montage, est-ce qu'il est possible d'en indiquer le lien ? (loin de moi l'idée de vouloir faire de la pub sauvage)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mer 10 Oct 2007 - 13:03

Salut!

J'ai mis en ligne mes plans sur le forum de simulation ubisoft, dans un sujet appelé "valeur des avions français en 1940"

On le le trouve facilement en mettant "valeur des avions français en 1940" sur Google, mais je posterai un lien direct.
(les plans se trouvent en page 14 de cette discussion).

En gros j'ai recupéré une trois-vue de Bloch 175, sur laquelle j'ai greffé une aile de Bloch 135 pour l'emplacement des quatres moteurs.

J'ai fait au final trois plans (vue de dessus serait plus exact!)

- le premier est un Bloch 175 quadrimoteur.
Problème : pour embarquer les 2 tonnes de bombes
(contre 600 kg a peine pour le MB-175) il faut allonger le fuselage vers l'arrière, ce qui provoquerait peut etre des problèmes de centrage.

D'ou les deux autres plans
- un nez allongé
- l'aile reculée

En gros la solution la plus réaliste serait le nez allongé... (on ne bouge pas les ailes, et ça resoud le probleme de centrage).

Mais mon modèle aura un nez normal (trop compliqué de tailler les vitres transparentes, et je veut garder une forte ressemblance avec les MB-174 / MB-175 )

Pour l'instant, ca ressemble plus a un tas de morceaux de plastique massacrés qu'a un Bloch MB-140.
Mais ca progresse, j'ai le plan dans la tete Smile
Le tout, c'est de trouver le temps!
Je n'en ait plus depuis septembre, ayant repris des etudes... normalement il devrait y avoir progression ce Week end Smile

http://forums-fr.ubi.com/eve/forums/a/tpc/f/426102813/m/3891014553/p/14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 11 Oct 2007 - 0:13

MORANE-SAULNIER MS 410

En 1939, l'armée de l'air se rendit vite compte de l'infériorité qu'affichait le MS.406 par rapport au Mersserschmitt Bf 109 allemand. Pour cette raison, la société Morane-Saulnier se lança dans un programme de modifications intensif des MS.406 en service, donnant naissance à un dérivé de ce chasseur monoplace désigné MS.410. En février 1940, en pleine drôle de guerre, l'armée de l'air décida de faire procéder à la mise aux standards MS.410 de 500 MS.406

La responsabilité de cette entreprise revint à Morane-Saulnier et à la société nationale de constructions aéronautique du centre, les principales transformations résidant dans la réalisation d'une nouvelle voilure, l'adoption d'un armement plus puissant (quatre mitrailleuses d'ailes au lieu de deux) et diverses modifications mineures. Le processus fut très lent, avec six avions en mars et quarante en avril.

Lorsque les Allemands lancèrent leur offensive à l'ouest, en mai 1940, la production du MS.410 fut interrompue. Aucun de ces avions ne prit part, semble t-il, à la bataille de France. Les appareils de ce type capturés furent versés dans certaines unités de la Luftwaffe, où ils servirent à l'entraînement des pilotes de chasse, et dans L'Ilmavoimat, l'aviation militaire finlandaise, qui les employa jusqu'en 1944.

type : avion de chasse
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y -31
Performances : Vitesse maximale à 2 000 m : 455 km/h; Vitesse maximale à 4 000 m : 510 km/h
Masse à vide : 1 895 kg; maximale au décollage : 2 580 kg
Dimensions : hauteur 2,80 m; longueur 8,15 m;
Armement : 1 canon de 20 mm dans le moyeu de l'hélice et 4 mitrailleuses de 7,7 mm placées dans les ailes.

Image hébergée par servimg.com

MORANE-SAULNIER MS 450

Après avoir réalisé le MS.406, qui allait être adopté par l'armée de l'air et devenir l'épine dorsale de son aviation de chasse au début de la seconde guerre mondiale, la société Morane-Saulnier se lança dans la réalisation d'une version améliorée de cet appareil, le MS.450. Cette initiative avait été prise à la suite d'une spécification du ministère de l'air, publiée au cours de l'année 1937 et concernant un avion de chasse susceptible de prendre la suite du MS.406.

Extrapolé du MS.406, mais présentant des lignes d'une plus grande pureté et de nombreuses améliorations dans tous les domaines, le MS.450 effectua son premier vol le 14 avril 1939. L'appareil était propulsé par un moteur plus puissant que celui du MS.406, en l'occurrence un Hispano-Suiza 12Y-51 de 1 100 ch qui lui conférait de très bonnes performances. Les trois prototypes auquels il donna naissance furent confrontés à la concurrence d'autre chasseurs produits par les sociétés nationalisées.

L'armée de l'air, ayant préféré le Dewoitine D.520 au MS.450, ce dernier ne fut pas commandé en série. Mais, sa carrière opérationnelle n'en fut pas pour autant brisée. L'avion fit, en effet, l'objet d'une commande de la part de l'aviation militaire suisse, qui avait décidé de faire l'acquisition d'une douzaine d'exemplaires. Redésigné D-3802, le MS.450 servit sous les couleurs suisses pendant une partie de la seconde guerre mondiale, avec un armement constitué de canons de voilure de 20 mm, au lieuet place des mitrailleuses d'origine.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y -51 de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale : 560 km/h
Plafond pratique : 10 000 m
Distance franchissable : 750 km
Masse maximale au décollage : 2 500 kg
Dimensions : envergure 10,60 m; longueur 8,80 m; hauteur : 2,75 m; surface alaire : 16 m2
Armement : 1 canon de 20 mm dans le moyeu de l'hélice et 2 mitrailleuses de 7,5 mm ou 2 canons de 20 mm placées dans les ailes.

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 11 Oct 2007 - 13:13

Les améliorations apportées sur le MS 410 par rapport au 406.

Armement:
- Passage à des mitrailleuses MAC 34/39 à alimentation à bandes avec 500 coups par pièce (au lieu d'une alimentation à barillet de 300 coups).
- Passage de 2 à 4 mitrailleuses d'aile
- Montage d'un collimateur plus moderne.

Moteur:
- Installation de pipes d'échappement à effet propulsif. C'est tout bête, mais ça fait gagner des km/h.
- Remplacement du radiateur par un système plus simple et plus efficace, ce qui permet de pousser le moteur plus longtemps (le refroidissement est un gros problème sur le MS 406).
Au total, on gagne près de 40 km/h malgré l'alourdissement de l'armement.

Autres:
- Points d'attache et canalisations pour réservoirs supplémentaires d'ailes (2 x 140 l).
- Standardisation de l'hélice électrique Ratier (pour mémoire, parce que les derniers MS 406 l'ont déjà)

Il est prévu de modifier plus de 600 appareils, la modification prend 3 semaines par appareil. En pratique, on manque de mitrailleuses et de pipes d'échappement (le MS 410 est en concurrence avec le D 520 lequel est prioritaire), et il y a aussi un problème de main-d'oeuvre: la SNAC notamment doit également assembler les Curtiss des commandes de fin 1939, lesquels commencent à arriver au printemps.

Par ailleurs, le plan est de remplacer les Morane par des avions plus modernes (Bloch 152 et Dewoitine 520) donc la modernisation en MS 410 n'est pas prioritaire. Sur le papier, le MS 410 est l'équivalent en plus fiable d'un Bloch 152. En pratique, les moteurs sont souvent "rincés", et les Morane servent de réservoirs de pièces d'accessoires pour d'autres avions (notamment D 520). A l'armistice, il y a un tas de MS 406 qui ont en fait déjà été un peu modifiés au standard 410.

Ces MS 406 hybrides et une poignée de MS 410 ont servi en unité (GC I/6 pour les 410) mais on n'a pas d'infos précises sur ce que ça a donné.

Sources: divers documents d'archives (pour la production et la cannibalisation) et le bouquin Lela Presse sur le MS 406 (pour tout le reste).

Le problème des Morane c'est que le Dewoitine 520 était considéré comme plus prometteur, en plus d'être plus facile à construire, et que comme les deux appareils utilisaient les mêmes moteurs il était plus rationnel de monter le 12 Y-51 sur un Dewoitine pour en faire un D 550 que de le monter sur un Morane pour en faire un MS 450.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 11 Oct 2007 - 23:38

ARSENAL VG-30/33

La société Arsenal de l'Aéronautique fut créée en 1934 par l'état français qui détenait l'intégralité du capital. Elle était dirigée par l'ingénieur général Vernisse associé pour la construction à Jean Galtier (d'où la désignation VG attribuée aux chasseurs Arsenal). Les objectifs de la société étaient double : promouvoir et développer des techniques nouvelles et fournir à l'administration des références et des prix de revient.

La série de chasseurs monoplans mis au point à partir de 1938 sous la désignation VG-30/33 et suivants obéissait à ces deux objectifs. Doté d'une voilure de quatorze mètres carré et équipé d'un moteur Hispano 12X de six-cent-quatre-vingt-dix chevaux, le VG-30 fit un premier bond le 1er octobre 1938. Ses essais se révélèrent décevant, l'hélice mal adaptée à l'appareil fit baisser les performances. L'avion construit en bois ne dépassa pas le stade du prototype.

Le VG-33, chasseur monoplace à aile basse également construit en bois et doté d'un moteur de huit-cent-soixante chevaux, bénéfigia d'une commande de mille-quatre-cents exemplaires. Mais, en mai 1940, seuls cent-soixante appareils étaient en cours de fabrication et ne purent être terminés avant l'armistice. Le VG-33 qui pouvait devenir l'égal du Dewoitine D-520 ne put jamais faire la preuve de ses qualités.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y à 12 cylindres en V refroidi par liquide de 860 ch
Performances : Vitesse maximale : 558 km/h;
Plafond pratique : 11 000 m
Autonomie : 1 200 km
Masse maximale au décollage : 2 896 kg
Dimensions : envergure 10,80 m; longueur 8,64 m; hauteur : 3,30 m; surface alaire : 14 m2
Armement : 1 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 11 Oct 2007 - 23:41

BLOCH MB. 155

Le Bloch MB.155 fut un développement de la série des MB.151 et MB.152. La principale amélioration apportée par le 155 résidait dans l'augmentation du rayon d'action, ce qui nécessita quelques modifications physiques comme l'allongement du fuselage et le déplacement de l'habitacle vers l'avant afin de permettre l'augmentation de la quantité de carburant emportée. Mis à part ces quelques améliorations , le MB.155 devait garder l'aile cantilever, l'empennage horizontal haubané et le train escamotable de ses devanciers.

Prête dès la fin de 1939, la construction du prototype fut largement facilitée par l'emploi de l'outillage et des matériels déjà utilisés dans l'assemblage du MB.152. Les essais en vol intervinrent au début de 1940 et après plusieurs améliorations portant sur le choix du moteur et la pose de plaques de blindage et d'un pare-brise blindé, la construction en série commença au moment de l'invasion de la France.

La trentaine d'appareils sortis des chaînes de montage de Châteaux-Déols fut versée à l'armée de l'air d'armistice. Lors de la dissolution de l'armée d'armistice, ils furent tous réquisitionnés par la Luftwaffe qui s'en servi principalement comme avions d'entraînement pour pilotes.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14N-49 en étoile de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale à 5 500 m : 520 km/h
Plafond pratique : 10 000 m
Masse à vide : 2 100 kg
Masse maximale au décollage : 2 900 kg
Dimensions : envergure 10,55 m; longueur 9,05 m; Hauteur : 3,95 m; surface alaire : 17,30 m2
Armement : 6 mitrailleuses de 7,5 mm ou 2 canon de 20 mm et 2 à 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 11 Oct 2007 - 23:43

BLOCH MB. 157

Le Bloch MB.157 représentait le développement ultime d'un appareil de chasse issu du MB.150 qui n'avait pu prendre l'air en 1936. Il combinait la cellule du MB.152 et un nouveau groupe motopropulseur plus puissant que ses prédécesseurs, le Gnome-Rhône 14R en étoile. Mais cette puissance devint un obstacle à l'achèvement de l'appareil puisque la mise en place de ce moteur sur une cellule de MB.152 se révéla impossible sans profondes modifications.

La décision fut prise de dessiner un nouveau chasseur qui reprendrait les solutions techniques de construction de ses prédécesseurs. Les différentes parties qui devaient composer ce prototype étaient sur le point d'être assemblées, lorsque l'arrivée des Allemands aux portes de Paris obligea les responsables français à mettre divers éléments en caisses pour plus de sécurité.

Les Allemands réussirent à s'emparer de ces pièces et les firent renvoyer dans une usine de la SNCASO en zone occupé. En 1942, le MB.157 fut enfin assemblé et effectua son premier vol sous surveillance allemande. Les essais révélèrent des performances très satisfaisantes et les Allemands décidèrent d'expédier le moteur outre-Rhin. La cellule du MB.157, pour beaucoup dans les possibilités de l'avion, fut abandonnée dans les usines SNCASO et détruite lors d'un raid aérien.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14R de 1 580 ch
Performances : Vitesse maximale : 710 km/h
Distance franchissable : 1 095 km
Masse : 3 250 kg
Dimensions : envergure 10,70 m; longueur 9,70 m; surface alaire : 19,40 m2
Armement : 2 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Ven 12 Oct 2007 - 21:43

CAUDRON C-714 CYCLONE

Les succès remportés de 1934 à 1936 par les avions de compétition construits par Marcel Riffart conduisirent la firme Caudron à créer en 1938 le C-714. Monoplan à aile basse cantilever, entièrement réalisé en bois à l'exception des gouvernes entoilées, le Caudron C-714 possédait une ligne extrêmement pure. Ainsi, la minceur des plans ne permit pas l'installation de mitrailleuses qu'il fallut loger sur l'intrados, dans des carénages spéciaux. Après qu'une série d'essais ait été réalisée en septembre 1938, un contrat portant sur une centaine d'appareils fut signé en octobre. La production de série débuta au cours de l'été 1939.

Les cinquante premiers appareils réalisés furent cédés à la Finlande qui luttait contre l'invasion soviétique. Seuls 6 exemplaires arrivèrent à destination, le 12 mars 1940. La production du Cyclone continua jusqu'au 90e exemplaire. Les 40 avions réceptionnés par l'armée de l'air avaient été jugés insuffisamment armés et capables d'une vitesse ascensionnelle trop faible. Ils furent cependant utilisés par les pilotes polonais regroupés en France au sein du groupe de chasse GC 1/145. Après l'armistice de juin 1940, quelques Cyclone furent utilisés par l'armée de l'air de Vichy tandis que 20 appareils furent réquisitionnés par la Luftwaffe.

type : avion de chasse léger monoplace
Moteurs : 1 Renault 12 Ro en ligne de 450 ch
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 485 km/h
Plafond pratique : 9 000 m
Distance franchissable : 900 km
Masse maximale au décollage : 1 750 kg
Dimensions : envergure 8,97 m; longueur 8,53 m; surface alaire : 12,50 m2
Armement : 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Ven 12 Oct 2007 - 21:44

SNCAO 200

La SNCAO fut constituée le 16 janvier 1937 à partir de la fusion entre l'usine de Nantes-Bouguenais de la société Breguet et la firme Loire-Nieuport. La nouvelle société concentra les efforts de son bureau d'étude pour la réalisation d'un avion de chasse conforme aux spécifications gouvernementales. Le programme A.23 réclamait un avion monoplace moderne, volant à plus de cinq-cents kilomètres/heure à quatre-mille mètre d'altitude et montant à huit-mille mètres en moins d'un quart d'heure.

Certe, le chasseur Nieuport 161 volait depuis 1936, mais les deux prototypes s'étaient écrasés. La SNCAO ne renonçait pourtant pas. A partir d'une structure inspirée du Loire-Nieuport 161, le bureau d'étude d'Issy-les-Moulineaux étudia un nouvel avion baptisé LN-60 puis CAO 200. Confiant dans ce projet, Mettetal, secrétaire général de la société, fit exposer une maquette représentant le nouveau chasseur au salon de l'aéronautique de 1938.

Le prototype effectuait pourtant tardivement son premier vol le 31 janvier 1939. L'avion était alors équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Y-31, une motorisation insuffisante pour sa future mission mais permettant l'étude du comportement de l'appareil. Les essais en vol confirmèrent bientôt un problème de dérive dont la surface était trop réduite. Malgré deux dérives supplémentaires disposées aux extrémités du stabilisateur, les performances espérées du CAO 200 demeurèrent inférieures à celles du Dewoitine 520. Douze exemplaires de l'avion furent néanmoins commandés pour des examens complémentaires, mais les évênements empêchèrent cette dernière évaluation. Saisi par l'occupant le 15 juin, le prototype, doté de sa nouvelle motorisation Hispano-Suiza Y-51, fut convoyé en Allemagne.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y 31 de 860 ch
Masse totale : 2 500 kg
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 535 km/h
Montée à 8 000 m : en 13 mn 45 s
Plafond théorique : 11 000 m
Dimensions : envergure 9,50 m; longueur 8,90 m; hauteur : 3,50; surface alaire : 13,30 m2
Armement : 1 canon de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7,5 mm montées dans les ailes

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Ven 12 Oct 2007 - 21:45

SUD-EST SE- 100

C'est en 1934 que la France lance le premier programme de bimoteurs d'interception chargés d'escorter les bombardiers. Cette mission est déterminée parallèlement à la conception des derniers avions de type BCR. Malheureusement, les premiers appareils réalisés souffrnt d'une sous-motorisation. Un nouveau programme est engagé en 1936. La spécification demande la mise au point d'un bimoteur triplace d'escorte et de pénétration. Cet avion doit posséder un rayon d'action de 1 200 kilomètres, une endurance de trois heures à plus de quatre-vingt-dix pour cent de sa vitesse estimée à cinq-cent-cinquante km/h.

Les services officiels s'intéressent rapidement au projet du bureau d'étude Lioré et Olivier. Les premiers dessins présentés en 1936 révèlent un appareil de pointe, il est baptisé LeO-50. A la nationalisation de l'entreprise en 1936, cet avion est redésigné SE-100. Malgré une aérodynamique nouvelle, l'impossibilité d'utiliser des matériaux stratégiques aboutit à l'étude paradoxale d'une aile en bois, à recouvrement de contreplaqué. Le fuselage métallique est constitué d'un treillis de tubes soudés. Bien qu'avec deux moteurs Gnome-Rhône, le SE-100 est lourdement chargé au mètre carré.

Doté d'un équipement PSV, conçu pour utiliser quatre canons HS-404 de vingt millimètres, ou deux canons et plusieurs mitrailleuses à l'avant, de chaque côté du poste de pilotage, plus une arme disposée au poste de tir arrière, le SE-100 semble la réponse au réarmement aérien allemand. Le premier vol est exécuté le 29 mars. Satisfaisants, les essais soulèvent pourtant des problèmes. Le 4 avril 1940, le prototype n°1 s'écrase, causant la mort du pilote et du mécanicien de bord. La réalisation de nouveaux prototypes ne put s'effectuer avant la débâcle de juin 1940 qui offre aux Allemands l'ébauche du SE-100.02.

type : avion de chasse bimoteur d'escorte et d'interception
Moteurs : 2 Gnome-Rhône 14 N 20/21 de 1 050 ch
Performances : Vitesse maximale : 580 km/h
Distance franchissable : 1 300 km
Masse à vide : 5 520 kg; totale : 7 500 kg
Dimensions : envergure 15,70 m; longueur 11,80 m; hauteur : 4,28; surface alaire : 33,06 m2
Armement : 4 canons HS-404 de 20 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Ven 12 Oct 2007 - 21:47

DEWOITINE D.551 C1

Le projet de plan V bis préparé en février 1940 prévoyait d'équiper l'armée de l'air de nouveaux appareils, dont le Dewoitine D-551. Hélas, l'Allemagne passa à l'offensive le 10 mai 1940 et à la fin des hostilités, en juin, seuls trois appareils sur les seize commandés étaient sortis des chaînes de montage de Bagnères-de Bigore.

Bien que le D-520 donna toute satisfaction, son manque de puissance nécessita de nouvelles études qui devaient déboucher sur le d-550, puis sur sa version chasse"arrêt", le D-551. Commencées dès septembre 1939, les études portèrent sur l'amélioration du poids de l'appareil et sur son moteur. Equipé d'un Hispano-Suiza de mille-cent chevaux, le D-551 devait permettre à la chasse française de rivaliser avec le Messerschmitt 109E apparu sur le front en novembre 1939. Dans son aspect général, le D-551 dérivait bien sûr du D-550 mais avec un cockpit de D-520 et des réservoirs portés à quatre-cent-dix litres.

Les trois premiers appareils furent terminés fin juin 1940 et ne purent effectuer leur premier vol. Les seize appareil furent ensuite bloqués comme prise de guerre. Toutefois, deux D-551 supplémentaires furent soustraits à la commission d'armistice et malgré leur transformation en avion de sport sous la désignation de D-560, ils ne reçurent jamais l'autorisation de vol.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y 51 de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale à 6 000 m : 662 km/h
Plafond pratique : 11 640 m
Masse à vide : 1 721 kg; totale : 2 150 kg
Dimensions : envergure 9,33 m; longueur 8,20 m; hauteur : 3,12; surface alaire : 13,04 m2
Armement prévu : 1 canon moteur de 20 mm et 4 mitrailleuses M-39 de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Mer 17 Oct 2007 - 10:56

Et pour le fun:

http://home.att.net/~dannysoar2/Payen2.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Jeu 18 Oct 2007 - 20:40

BLOCH MB.170

Vers la fin de l'année 1936, la SNCASO se lança dans l'étude et la réalisation d'un bombardier polyvalent multiplace qui reçut la désignation de Bloch MB.170. Le prototype MB.170.01, qui réalisa son premier vol le 15 février 1938, était un monoplan dont la voilure basse cantilever, de même que l'empennage horizontal, accusait un fort dièdre positif.

Le Bloch 170 était équipé d'un train d'atterrissage escamotable de type classique, à roulette de queue, et de deux moteurs Gnome-Rhône 14 N6/7 en étoile de 950 ch. Le prototype était en outre doté d'une coupole inhabituelle monté sous le fuselage et destinée à renfermer soit un appareil photographique, utilisé pour les missions de reconnaissance, soit une mitrailleuse augmentant l'armement défensif.

Quand le prototype MB.170.01 fut endommagé lors d'un accident à l'atterrissage, une seconde machine, très différente, poursuivit le programme d'essais en vol. Cet appareil, désigné MB.170.02, qui devait servir essentiellement comme bombardier rapide, avait été délesté de sa coupole sous le fuselage. Le nez de l'avion ainsi que l'avant intérieur du fuselage étaient largement vitrés, tandis que les surfaces des dérives et des gouvernes de direction avaient été augmentées.

Type : avion monoplan triplace de reconnaissance et de bombardement léger
Moteur : 2 moteurs Gnome-Rhône 14 N 6/7 en étoile de 950 ch
Performances : vitesse maximale à 5 200 m : 500 km/h
Plafond pratique : 10 500 m
Distance franchissable : 1 600 km
Masse : à vide équipé : 5 600 kg; maximale au décollage : 7 150 kg
Dimensions : envergure 17,90 m; longueur 12,25 m; surface alaire 38 m2
Armement : 2 mitrailleuses de 7,5 mm tirant vers lavant, 2 mitrailleuses de 7,5 mm en position dorsale et 3 mitrailleuses de 7,5 mm dans des support ventraux amovibles; charge offensive 400 kg.

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Sam 20 Oct 2007 - 16:30

HANRIOT NC-510

Abondant est le mot qui vient à l'esprit quand on regarde le NC-510. Abondance des missions qu'il devait effectuer : l'entraînement, l'observation, la coopération avec l'armée, la reconnaissance et le bombardement léger. Abondance de concepts nouveaux; confort de l'équipage, simplicité de construction, économie de matériaux stratégiques. Développé sur la demande du général Vuillemin dans la catégorie T3, il retenait des solutions de fabrication originales. Ainsi le fuselage était-il divisé en deux parties; l'avant avait une structure métallique recouverte de bois tandis que l'arrière était entièrement en bois.

La rusticité était poussée à l'extrême, et son train d'atterrissage était fixe; de plus, ses hélices bipales étaient en bois sans pas variable. C'est en 1938 que NC-510 fit son premier vol où se manifesta une certaine instabilité qui fut à l'origine de l'essai d'une douzaine d'empennages différents. Si un deuxième prototype fut assemblé, le programme n'en fut pas moins abandonné car, si on lui reprochait surtout un manque de protection des trois hommes d'équipage, on ne se faisait guère d'illusions quant à ses capacités de survie au dessus d'un champ de bataille. Avec une vitesse maximale de 350 kilomètres/heures, il était une proie facile pour le redoutable Messerscmitt 109E aussi bien que pour le biplan Fiat CR-42.

Type : avion bombardement léger
Moteur : 2 moteurs Gnome-Rhône 9 Kjr de 750 ch
Performances : vitesse maximale à 3 000 m : 350 km/h
Plafond pratique : 7 000 m
Autonomie : 1 350 km
Masse : à vide : 2 757 kg
Masse : maximale au décollage 3 823 kg
Dimensions : envergure 15 m; longueur 10,12 m; hauteur 2,91 m; surface alaire 31,50 m2
Armement : 3 mitrailleuses de 7,5 mm; charge offensive de bombes maximale 300 kg

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4841
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les projets inachevés   Sam 20 Oct 2007 - 16:31

DEWOITINE D.720

En 1937, le misistère de l'air avait émis la demande d'un bimoteur léger polyvalent. Cet avion assurer des missions de bombardement comme de reconnaissance et , éventuellement, servir d'appareil d'entraînement. L'avion original mis au point par la firme Dewoitine, le D.700, s'avéra non conforme aux exigences du service. Un première version améliorée vint le supplanter; cet avion désigné D.710 ne dépassa pas le stade de la maquette. Enfin la firme opta pour un développement du D.700 qui conservait ses fuseaux moteurs renfermant des Renault 12R, son aile haute, et son train escamotable. Cet avion, baptisé Dewoitine D.720, se distinguait du D.700 par son fuselage métallique nouveau et plus long d'un mètre.

La maquette fut présentée pour la première fois en janvier 1939. Le prototype eut, dès lors, la faveur des services officiels au détriment des appareils concurrents de la SNCAC, jugés peu fiable structurellement. Le premier vol du D.720.01, en juillet 1939, fut un succès. L'armée de l'air envisageait alors de combler un vide de mill-deux-cent-vingt-quatre avions par des D.720 exclusivement. Un premier exemplaire de série était prévu pour janvier 1940 et , en août, la production aurait dû fournir un quota mensuel de quatre-vingt appareils jusqu'en septembre 1941.

Le D.720, promis à un bel avenir, souffrit d'un perfectionnisme résultant de son triomphe initial. Sa structure de base s'alourdit, avec des incidences inévitables sur ses performances. Des avions plus modernes envahirent le marché, et le D.720 ne fut jamais produit en série.

Type : avion de reconnaissance, de bombardement et d'entraînement
Moteur : 2 moteurs Renault 12R de 12 cylindres en V de 500 ch.
Performances : vitesse maximale : 360 km/h
Plafond pratique : 8 400 m
Autonomie : 1 530 km
Masse : maximale au décollage 3 817 kg
Dimensions : envergure 14,90 m; longueur 10,49 m; hauteur 3,73 m
Armement : 3 mitrailleuses; charge offensive de bombes maximale 200 kg

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/ En ligne
 
Les projets inachevés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les projets militaires d'étude des ovnis de 1957 à 1969
» La prière inachevée
» Quels projets photo pour mars 2011 ?
» projets possibles CM2-6e
» Quels sont vos projets pour les fetes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de l'air française de 1919 à 1940 :: AAF40 :: Les avions-
Sauter vers: