Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Mer 18 Jan 2012 - 16:22

Le croiseur Emile Bertin est un navire de transition, il est armé du nouveau canon de 152 mm qui remplace le 155 mm des croiseurs légers précédents ; comme les précédents toutefois l'accent est mis sur la vitesse, comme principale protection; on pense en outre que cette vitesse peut permettre d'effectuer des raids dans les eaux ennemies, d'y mouiller des mines; ainsi nait le croiseur léger mouilleur de mines Emile Bertin, il ne s'agit pas d'un navire aussi spécialisé que l'est le Pluton, mais d'un croiseur rapide, pouvant éventuellement mouiller des mines; il ne sera d'ailleurs jamais utilisé dans cette fonction.
C'est ainsi que l'Emile Bertin est inscrit au programme naval de 1930, il est mis sur cale en 1931 au chantier de Saint Nazaire-Penhoet; et est lancé le 9 mai 1933, il effectue ses essais courant 1934, au cours desquels, il atteindra la vitesse remarquable de 40,2 nœuds; il est admis au service actif, le 17 mai 1935.

Le 3 septembre 1939, L'Emile Bertin est à Bizerte; il transporte d'Ajaccio à Bizerte des billets neufs pour l'institut d'émission des protectorats du Levant, et ramène au retour l'or de la Banque de Pologne évacué secrètement. En décembre 1939, il remplace le croiseur Foch au sein de la Force X, il patrouille ainsi dans l'Atlantique du 8 janvier au 7 février 1940. Après quelques travaux d'entretien effectués à Brest, il appareille portant la marque de l'amiral Derrien le 5 avril 1940, pour la campagne de Norvège; le 13 avril il quitte Greenock pour escorter le premier convoi de troupes françaises vers la Norvège, dans le Foldenfjord, les bâtiments alliés sont attaqués par un bombardier allemand qui largue deux bombes de 500 kg sur l'Emile Bertin, l'une tombe à moins de 10 m sur le travers du croiseur, l'autre fait but sur le rouf arrière, mais heureusement n'explose pas, et traverse le bâtiment de part en part ressortant sous la flottaison, causant au passage des avaries multiples, mais non dangereuses. Le 23 avril, l'Emile Bertin est relevé par le croiseur Montcalm sur lequel l'amiral Derrien transfère sa marque; l'Emile Bertin rentre se faire réparer à Brest ou il reste jusqu'au 18 mai 1940; il reprend alors avec le croiseur Jeanne d'Arc des chargements d'or destinés à financer l'achat d'armements aux Etats -Unis alors neutres, selon la formule Cash and Carry; le 21 juin 1940 il se replie sur Fort de France après avoir faussé compagnie au croiseur britannique Devonshire chargé de le surveiller, à la faveur de la nuit.
Le 24 juin 1940, l' Emile Bertin arrive à Fort de France, le lendemain l'armistice entre en vigueur; des juillet, le gouvernement américain s'assure que l'Emile Bertin ne rejoindra pas la France métropolitaine; un accord est conclu entre l'amiral Robert, haut commissaire et commandant en chef aux Antilles françaises, et l'amiral américain Greenslade. Selon cet accord: les Antilles resteront attachées au gouvernement de la métropole, mais les navires de guerre présents à Fort de France: les croiseurs Emile Bertin; Jeanne d'Arc; le porte-avions Béarn, ainsi que les navires de commerce; cent avions, et 300 tonnes d'or y demeureront. Un observateur américain séjournera en permanence dans les îles pour surveiller l'exécution de l'accord; moyennant quoi, nos colonies pourront acheter en Amérique, ce qui est nécessaire à leur subsistance.
Le 29 janvier 1941, Jeanne d'Arc et Emile-Bertin appareillent pour la Guadeloupe en entraînement puis reviennent à Fort de France.
Les tensions montent avec l'entrée en guerre des Américains et la nomination du gouvernement Laval pro-allemand à Vichy. Le 9 mai 1942, les Américains imposent des mesures concrètes pour immobiliser les navires, c'est le démontage de pièces pour s'assurer qu'ils n'appareilleront pas. Ces pièces sont envoyées au Maroc sur le croiseur auxiliaire Barfleur. L'amiral Robert refuse le ralliement à Alger et reste fidèle à Vichy en dépit des pressions exercées par les Américains.
Le gouvernement américain suspend alors tout ravitaillement des Antilles, ce qui crée des tensions avec la population. Les autorités de Vichy donnent des ordres de sabordage qui sont ignorés. Le 8 juillet, nouveaux ordres de sabordage, le commandant fait savoir l'opposition des équipages, il est alors relevé de son commandement.
Le 14 juillet 1943, les Antilles passent de l'autorité de Vichy à celle d'Alger, avec l'arrivée d'un nouveau gouverneur, Mr Hoppenot nommé par Alger, qui arrive à bord du contre-torpilleur Le terrible. L'amiral Robert est rapatrié par le même navire. Les pièces démontées sur les bâtiments sont ramenées du Maroc et remontées sur les navires qui sont remis en état de naviguer.

Le 25 août, l'Emile-Bertin quitte Fort de France pour les USA, ou ils va être réparé et sa DCA modernisée avant de reprendre le combat aux côtes des Alliés.
Il entre en réparations dans l'arsenal de Philadelphie le 30 aout 1943, pour en sortir le 15 novembre.
Les travaux concernent l'augmentation de la capacité en munitions des 152 mm, les américains produisent des obus et douilles adaptés aux 152 mm français; malheureusement au cours des essais le tube milieu de la tourelle II est endommagé et doit être débarqué, l'Emile Bertin n'aura donc que 8 canons de 152 mm jusqu'en 1945; la DCA d'origine est débarquée et remplacée par 16 x 40 mm Bofors en quatre affuts quadruples; et 20 affuts simples de 20 mm Oerlikons; un ASDIC; 2 grenadeurs et 4 mortiers lance grenades ASM; ainsi que des radars américains sont installés; pour compenser le poids; on supprime les installations avions; les rails pour les mines; l'ancre de réserve et la télécommande des 90 mm. Après un passage à Fort de France, pour y récupérer ses torpilles, l'Emile Bertin est envoyé en Méditerranée, de février à juillet 1944, il subit un entrainement forcé, entrecoupé de missions de transport de troupes, vers Naples et Ajaccio, il effectue des tirs de soutien des troupes à terre dans le secteur d'Anzio. Apres un carénage à Bizerte, l'Emile Bertin participe au Débarquement en Provence en qualité de croiseur amiral, il porte alors la marque du Contre-amiral Auboyneau; d'abord avec la force C, vers Agay, puis la force A, en direction de Toulon, et ensuite vers Nice; le 13 septembre 1944, il rentre triomphalement à Toulon qui vient d’être libéré, du 18 au 28 septembre, il est à Bizerte pour une rapide remise en état avant de retourner au combat avec la Flank force dans le golfe de Gênes; l'amiral Auboyneau rentre sa marque le 22 janvier 1945.

Le croiseur Emile Bertin entre alors en réparations afin de préparer une campagne dans le Pacifique qui n'aura pas lieu; en effet, le jour de la capitulation japonaise, il est toujours en réparations, il n'en sortira que le 16 septembre 1945. Au cours de cette nouvelle refonte, l'appareil moteur est révisé, les canons de 152 mm rechemisés, et le 9e canon rétabli sur la tourelle II; l'artillerie est renforcée par deux affuts doubles de 90 mm installés à la place des tubes lance torpilles; les grenadeurs et mortiers sont débarqués, l'abri de navigation est réaménagé. L'Emile Bertin appareille le 11 octobre 1945 de Toulon pour une campagne en Extrême -orient, qui durera jusqu'en juillet 1946. En juillet 1947, il est affecté au groupe des Ecoles de Toulon comme école de Canonnage, jusqu'en 1951, à compter d'octobre 1951, il ne navigue plus; il est conservé à quai comme base fixe jusqu'en 1959; condamné le 27 octobre 1959, il est vendu le 17 mars 1961 et démoli à La Seyne.

Caractéristiques de l'Emile-Bertin:

Déplacement: 5 984 tw ; 6 530 t normal; 8 480 t en pleine charge
longueur, 177 m; largeur, 15,84 m; tirant d'eau, 5,44 m
puissance 102 000 cv; vitesse 34 noeuds; 137908 cv aux essais et 39,667 noeuds de moyenne
turbines à en grenages Parsons;4 hélices; 6 chaudières Penhoet; mazout 1 800 t; rayon d'action 6 000 miles à 15 noeuds
Effectif: 36 off, 531h
protection : pont blindé de 25 mm
Armement: 9 canons de 152 mm
4 X 90 mmAA
8 x 37 mmAA
8 mitrailleuses de 13 mm
6 tubes lance torpilles
1 catapulte; 2 avions
mines
( voir dans le texte les modifications de l'armement au cours des refontes)

Alain


Dernière édition par ALAIN le Jeu 19 Jan 2012 - 11:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Mer 18 Jan 2012 - 16:25



Le croiseur Emile Bertin en 1938 dans son état d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Mer 18 Jan 2012 - 16:28



L'Emile Bertin en 1943 apres sa refonte aus Etats-Unis; remarquez l'absence d'un canon de 152mm sur la tourelle II.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Mer 18 Jan 2012 - 16:31



L'Emile Bertin apres sa deuxième refonte de 1945; il a retrouvé tous ses canons de 152mm; et a 2 affuts doubles de 90 mm supplémentaires; 1 sur chaque bord à la place des tubes lance torpilles qui ont été débarqués.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel 44
1re classe
1re classe
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 61
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Jeu 18 Oct 2012 - 18:07

Bonsoir,
Merci pour ces renseignements et ces photos. Je dessine actuellement le plan de ce navire ( d'après la documentation du SHD )dans le but d'en réaliser un modèle.
Tous documents supplémentaires seront acceptés avec grand plaisir et intérêt!
Bien amicalement
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resistancefrancaise.forumactif.org
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Jeu 18 Oct 2012 - 19:27

Comme vous le voyez au travers de cet article l'Emile Bertin a été modifié à plusieurs reprises, il est donc important pour la documentation éventuelle que vous fassiez connaitre à quelle date vous vous référez pour votre modèle: l'Emile Bertin d'avant guerre; celui après la refonte de 1943; ou celui après 1945.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel 44
1re classe
1re classe
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 61
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Jeu 18 Oct 2012 - 19:42

Merci pour votre réponse. La documentation du SHD étant conséquente, je vais établir ces plans à l'état de neuvage.
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resistancefrancaise.forumactif.org
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Ven 19 Oct 2012 - 12:11

Voici pour Michel 44 deux photos de l'Emile Bertin en 1938 donc dans son état d'origine; effectivement c'est un beau navire pour en faire une maquette; bonne réussite.





Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 852
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Ven 19 Oct 2012 - 12:17



Un autre, j'avais oublié que j'avais déjà mis la première photo sur le forum.

aLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel 44
1re classe
1re classe
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 61
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.   Ven 19 Oct 2012 - 12:43

Merci bien Alain.
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resistancefrancaise.forumactif.org
 
Le croiseur EMILE-BERTIN pendant la guerre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière du Sceau de Protection du Dieu Vivant pour sa sécurité pendant la guerre.
» Vivisection: L'Art de la Guerre selon SHAC
» Les TRAINS BLINDES pendant le conflit Indochinois.
» Archives de la gendarmerie pendant la guerre d'Indochine.
» La Russie ouvre ses archives sur les OVNI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les navires-
Sauter vers: