Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 8e Dragons, mai 1940

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 373
Age : 47
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Jeu 20 Oct 2016 - 10:00

bonjour à tous,

je vois avec plaisir mr kuntz que vous vous etes inscrit sur le forum. (je vous ai laissé un petit message sur le forum matériel militaire), en espérant que vous trouverez ce que vous cherchez et merci pour votre participation.

bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHARLES 40
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 45
Localisation : NORD
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Mer 1 Fév 2017 - 12:24

Bonjour à tous.

Je reviens sur ce post après avoir bien avancé dans mes recherches concernant la disparition au combat de Bois l'Abbé du jeune sous-lieutenant Alain GILBERT DE BOISROGER.

Voici une évocation partielle de son parcours avec en parallèle ce qu'aurait pu être sa tenue durant l'hiver 1939/1940, accompagné de l'harnachement de son cheval.
Je tiens à préciser que la vareuse, la culotte & le manteau ont réellement appartenu à cet officier.




Alain GILBERT DE BOISROGER est né le 3 octobre 1915 dans un petit village du département de la Manche en Normandie. Sa mère est issue d'une vieille famille de la petite noblesse locale.
Cette famille compte dans ses ancêtres une figure de l'Histoire de France de la fin du XIX° siècle, il s'agit du Général Baratier, qui était alors capitaine. Il est l'un des héros de l'expédition de Fachoda menée par le capitaine Marchand qui a opposé la France et l'Angleterre lors de la colonisation de l'Afrique Noire. Cette aventure menée avec peu de moyens avait passionné le peuple français à l'époque mais s'était malheureusement terminé par une "capitulation diplomatique française" alors que sur le terrain les hommes avaint rempli leur mission! Ce général sera tué lors de la Première Guerre Mondiale en 1917. L'évocation de ce nom dans ce post n'est pas anecdotique, vous verrez un peu plus loin pourquoi.

Revenons au sous-lieutenant, il est le deuxième d'une famille de quatre enfants et vit à Paris. En 1934 il est bachelier. En 1935 il tente l'entrée à l'Ecole de Saint Cyr mais il n'est pas accepté pour "défaut de largeur de poitrine"! En effet ce jeune homme ne semble pas assez robuste pour le métier des armes! Pourtant, l'année précédente il avait été jugé apte à se présenter à l'Ecole Navale et en cette même année 1935 il est pris comme jeune soldat dans le service armée, à l'examen de sa classe! Pour autant Alain semble vouloir à tout prix choisir la carrière des armes par ce qu'elle a de plus noble: une école d'officier. De plus bien que possédant déja son brevet de conducteur civil(permis de conduire), il est passionné par l'équitation et il semble que dans un choix futur il se verrait bien officier de cavalerie à cheval. Aussi ses parents, qui probablement veulent tout faire pour que leur fils réussisse, font appel à la "famille" pour donner un "coup de pouce" à ce jeune particulièrement motivé. C'est ainsi qu'un autre général Baratier(en fait le frère de celui tué en 1917) écrit au colonel commandant l'école de Saint Cyr pour lui exposer le cas de son petit-neveu en lui demandant en quelque sorte de lui donner sa chance! En plus de cet appui, le jeune GILBERT DE BOISROGER peut également compter sur le soutien du docteur EMILY. Il était le médecin de l'expédition de Fachoda, toujours vivant en 1936, c'est devenu quelqu'un d'influent dans le milieu médical. Lui, prend également sa plume pour expliquer la situation médicale particulière de ce jeune homme, accepté dans certain corps de l'Armée mais pas à l'E.S.M!

Ces interventions vont porter leur fruit, et l'Armée n'aura pas à le regretter, puisque en février 1936 il participe au concours d'entrée de l'Ecole de Saint Cyr et le réussit! Il est classé 45eme sur 368. En octobre 1936, il incorpore l'école et fait alors partie de la promotion 1936/1938 du Soldat Inconnu. Il se liera d'amitié avec un jeune élève qui connaîtra une longue carrière militaire et une importante notoriété lorsqu'il épousera la fille du Général DE GAULLE: le général DE BOISSIEU!  Pendant sa scolarité le jeune élève se montre très doué pour la chose militaire mais il est plutôt moyen en instruction général. Même si l'appréciation faite par le Directeur de l'Ecole en tient compte à la fin de cette première scolarité, les résultats de son instruction militaire efface en grande partie ces résultats passables. En effet il obtient comme moyenne générale 18.33. Il excelle, littéralement, dans les 8 matières que compte l'instruction militaire et l'appréciation d'ensemble de son capitaine d'escadron est à la hauteur de cette excellence: "Très complet, très énergique, très droit. Intelligent et très bon camarade. Nature enjouée et sympathique. A du commandement! Doit faire un officier de tout premier ordre. Bon cavalier, monte avec tact et énergie." 

En octobre 1938 Alain GILBERT DE BOISROGER sort de Saint Cyr comme sous-lieutenant. Il choisit d'intégrer l'E.M.A.C.T(l'Ecole Militaire d'Application de la Cavalerie et du Train).
Il se montre également très brillant lors de cette scolarité en obtenant une moyenne générale de 16,65 dans les 4 enseignements proposés! Il sort 5eme sur 29 élèves et est affecté en août 1939 au 8° Dragon, un régiment de cavalerie encore composé d'unités à cheval(régiment de la futur 4° D.L.C)! C'est sans doute à ce moment là qu'il se lie d'amitié avec Jacques BRANET (un jeune sous-lieutenant comme lui mais dans un autre escadron. Il sera fait prisonnier en 1940 et s'évadera de son oflag en compagnie de DE BOISSIEU. Par la suite Branet sera officier des F.F.L, il commandera une unité de char sous le commandement de LECLERC et finira Compagnon de la Libération). Revenons à notre sous-lieutenant, pendant cette période il ne fait plus aucun doute que la Guerre va éclater. A peine sorti de l'Ecole, le jeune sous-lieutenant est affecté à un escadron de combat. Tout d'abord au 2° puis au 3° avec lequel il entrera en Belgique dés le 10 mai 1940. La 4° D.L.C avait pour mission de fixer l'avant-garde allemande pour que les unités d'Infanterie puissent se mettre en place. Mais très vite les Français se rendent compte que l'ennemi a des forces bien plus considérables que prévues. Aussi les éléments motorisés partis en pointe sont dans l'obligation de retraiter d'autant plus que sur la droite la II° Armée effectue des replis non concertés qui fragilise la position de la IX° Armée. C'est le début d'un repli ordonné alors que les troupes venaient juste de pénétrer en Belgique! Le 8° Dragon reçoit une mission de sacrifice: il assure la couverture de cette retraite. C'est à cette occasion qu'a lieu le fait d'arme de Bois l'Abbé au cours duquel le sous-lieutenant GILBERT DE BOISROGER trouve la mort avec 4 autres officiers du régiment.

Les combats du Bois l'Abbé: journée du 16 mai 1940.
Après de durs combats à l'est de la Meuse puis à l'ouest de cette rivière, le jeudi 16 mai, le 8° Dragon occupe une ligne boisée à l'ouest de Saint Gérard(15 kms au S.O de  Namur).
A cette date la 4° D.L.C doit tenir coûte que coûte le secteur BOIS L'ABBE / PONTAURY / METTET. Le 8° Dragon obtient le secteur nord du dispositif. Le capitaine de SAINT SERNIN commande le centre de résistance du Bois l'Abbé avec un escadron(lieutenant de NADAILLAC, l'escadron auquel appartient le sous-lieutenant GILBERT DE BOISROGER)renforcé de deux pelotons de fusiliers, un peloton de mitrailleurs, un peloton de mortiers et un canon de 47mm.
Dés 5H30 l'ennemi attaque mais il est facilement contenu. A 9H30 il s'est nettement renforcé, la pression s'intensifie et surtout elle s'exerce de tous côtés. Les différents points d'appui sont bientôt débordés. Le tir des armes automatiques fait rage. Le point d'appui DE NADAILLAC, qui est en pointe, subit une première attaque qui est repoussée au prix de lourdes pertes. A la deuxième attaque les dragons sont submergés par les troupes allemandes, c'est à  ce moment de l'action que le sous-lieutenant GILBERT DE BOISROGER est tué alors qu'il tentait de saisir un F.M dont deux servants venaient d'être tués à leur poste. Il est alors environ 10H30, c'est à cette heure précise qu'un ordre de repli est envoyé par estafette au capitaine de SAINT SERNIN. Malheureusement cet ordre ne parviendra jamais à ces héroiques défenseurs. Le point d'appui NADAILLAC ayant plié sous le poids de l'attaque, cet officier ainsi que le sous-lieutenant NEGRE tente de rassembler les hommes pour contre-attaquer. Ils saisissent chacun un F.M s'avance au devant de l'ennemi...ils n'en reviendront pas! 
A la lisière Nord du bois le lieutenant DESJEUX parvient à faire replier son peloton et tente de rejoindre le capitaine de SAINT SERNIN. Il sera également tué les armes à la main.
Le capitaine  envoie un compte-rendu au colonel:"nous sommes encerclés de toute part, nous résistons jusqu'à la mort". Il envoie un cavalier pour tenter d'obtenir des ordres, notamment celui de se replier mais le dragon trouve l'emplacement du P.C vide. Il revient et en avertit le capitaine.
Celui-ci décide de sa propre initiative de faire replier son centre de résistance tandis qu'il reste seul afin de ne pas désobéir à l'ordre initial qu'il avait reçu. Son corps sera retrouvé par les Belges quelques jours plus tard prés d'un tas de bottes de paille ou il s'était défendu avec des grenades et un F.M.
L'héroique résistance du groupe SAINT-SERNIN avait facilité le repli du 8° Dragon qui, par ailleurs, avait largement rempli sa mission.

Quelques photos & documents:

Photo du sous-lieutenant avec sa citation:(source la Saint Cyrienne).






Inscription sur le monument aux morts de son village natal:(photo de l'auteur)







Carte mortuaire du capitaine de SAINT SERNIN:



Passage du livre ou le lieutenant BRANET parle de GILBERT DE BOISROGER dans son livre: L'escadron: carnet d'un cavalier.



En espérant que cela vous plaise.

Cordialement.

Rémi.


Dernière édition par CHARLES 40 le Mer 1 Fév 2017 - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Mer 1 Fév 2017 - 12:32

Merci pour cette évocation et ces documents.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sergeH
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Mer 1 Fév 2017 - 17:57

Bonjour,
A toutes fins utiles je voulais signaler que j'ai étudié la parcours de l' IR 49 de l'ID28 qui a combattu notamment à Saint-Gerard.
Dans le Ktb de l'unité on rapporte que quelques éléments du régiment progressent vers la place de St Gérard à l'arrière des bâtiments qui la bordent. Les sorties vers Mettet et Fosses la Ville sont tenues par des éléments français (impossible de garantir qu'ils sont exclusivement du 8e dragons car beaucoup d'hommes du 8e RI voir du 39e RI sont en repli dans ce secteur).

A et B sont les barricades françaises et C le bâtiment par l'arrière duquel l'IR 49 pénètre à proximité de la place.
Ils arrivent par le sud, traversant les jardins et débouchent dans un porche qui donne sur la place.

Ils sont accueillis par des tirs nourris qui viennent frapper les murs à hauteur d'homme.
Afin de vérifier la teneur du texte et surtout par curiosité, j'ai pu repérer de nombreux impacts sur la façade du bâtiment et particulièrement ceux cités dans le Ktb voir photo ci-dessous.

Il s'agit d'une petite phase du combat de Saint Gérard.
Cordialement
sergeH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHARLES 40
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 45
Localisation : NORD
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Mer 1 Fév 2017 - 20:03

Bonsoir.

Merci sergeH d'avoir apporté ces éléments avec ce beau retour sur le terrain. A la belle saison je compte me rende sur les lieux.

Amicalement.

Rémi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergeH
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Mer 1 Fév 2017 - 20:43

Bonsoir Remi
Ne manquez pas si ce n'est fait de visiter notre petit musée de Haut-le-Wastia
sergeH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 782
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Jeu 2 Fév 2017 - 12:02

Salut Serge

Je ne les avais pas vus lors de mon "inspection" de St-Gérard!
Mais je n'avais pas de références documentaires comme toi!
Pour l'instant, je fais la même chose à ONHAYE avec l'incident qui faillit coûter la vie à Rommel mais là, je m'appuie sur de la documentation.
J'en parlerai un de ces jours.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
ajtrad
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 578
Age : 50
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 10/09/2015

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Jeu 2 Fév 2017 - 18:42

Bonsoir. Je découvre par hasard ce fil seulement aujourd'hui. Évocation passionnante. Merci.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHARLES 40
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 45
Localisation : NORD
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Dim 20 Mai 2018 - 1:16

Bonsoir à tous.

Petite évocation de mon passage en Belgique à Saint-Gérard, ce dimanche 13 mai, à l'occasion de la cérémonie que cette localité organise chaque deuxième dimanche du mois de mai en l'honneur des cavaliers français du 8° R.D tombés lors des combats des 15 & 16 mai 1940.

En premier lieu j'ai assisté à la messe spécialement dédiée en ce jour-là aux morts du 8° Dragons! Cela paraît incroyable qu'en Belgique une telle cérémonie puisse encore avoir lieu et ce depuis 1945 avec en clôture la Marseillaise et la Brabançonne chantées par une très belle chorale!!! Je ne connais pas de cas semblable en France!
L'accueil reçu par les personnes à l'origine de cet hommage fut particulièrement chaleureux. J'étais accompagné de Jean-Michel KUNTZ, petit-fils du chef d'escadron KUNTZ, qui commandait le régiment à titre provisoire durant cette dramatique période(il sera lui-même tué le 26 mai 1940 à Phalempin dans le Nord). Il faut dire que plus aucun descendants des familles de militaire tués durant ces combats ne se rend sur place à l'heure actuelle, notre venue a donc été fortement appréciée.

J'avais apporté la vareuse et le manteau ayant appartenu au sous-lieutenant GILBERT DE BOISROGER et j'ai pu découvrir l'endroit exact ou il est tombé l'arme à la main! En effet pendant les 15 jours entourant ce dimanche de commémoration, nos amis belges placent de jolies croix blanches, un peu comme celles de nos cimetières militaires, à proximité des lieux ou sont tombés les dragons! Inutile de vous dire à quel point l'on peut être ému lors de leur découverte surtout lorsque l'on connait le déroulement des combats.

A noter également que ce village porte encore les stigmates de ces combat violents qui ont coûté cher aux cavaliers du 8° R.D, pour la seul journée du 16 mai 5 officiers sont tués au combat!

Voici quelques photos de cette émouvante visite(malheureusement le temps n'était pas de la partie).

PLAQUE COMMEMORATIVE A L'INTERIEUR DE L'EGLISE.



LE CHOEUR DE L'EGLISE "PAVOISE" AUX COULEURS DU 8° R.D.






IMPACTS DUES AUX COMBATS, ICI A L'ABBAYE SAINT-GERARD DE BROGNE.








TETE D'OBUS ALLEMANDE TOUJOURS PRESENTE DANS LE MUR DU PRESBYTERE!


CROIX MARQUANT L'EMPLACEMENT DES HOMMES TUES LORS DE COMBATS.
ICI CELLE DU SOUS-LIEUTENANT ALAIN GILBERT DE BOISROGER. EN REALITE IL A ETE PRECISEMENT TUE A LA LISIERE DU BOIS QUE L'ON VOIR A L'ARRIERE-PLAN DE LA SECONDE PHOTO.





DEUX AUTRES JEUNES OFFICIERS ET UN CAVALIER, TOMBES AU MEME ENDROIT, A L'INTERIEUR DU BOIS L'ABBE!


Voila en espérant que vous apprécierez.

Amicalement.

Rémi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SiVielSto
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 782
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/09/2013

MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   Dim 20 Mai 2018 - 20:47

Dommage de n'avoir pas pu être présent.
Je partage sur la page FB du Musée du Souvenir.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.museedusouvenirmai40.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8e Dragons, mai 1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
8e Dragons, mai 1940
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dragons d'élite
» FROSSARD (François-Xavier) Colonel 3è Dragons Fontainebleau
» Le 5e Dragons
» Documentaire vidéo: Dragons - mythes et légendes
» 20e Régiment de Dragons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Cavalerie :: Cavalerie montée et semi-motorisée-
Sauter vers: