Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Les croiseurs lourds du type Suffren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 15:39

Les croiseurs lourds du type Suffren.

Contrairement aux Duquesne, les Suffren appartiennent chacun à une tranche navale différente, et possèdent tous des différences entre eux; ce ne sont donc pas des vrais sisters- ships.

Ils se différencient également des Duquesne par une ébauche de protection, qui sera d'ailleurs améliorée sur chaque bâtiment qui sont la aussi légèrement différents.




-Le Suffren appartient à la tranche 1925; il a été mis sur cale le 17 avril 1926 à l'arsenal de Brest; lancé le 3 mai 1927; et est entré en service le 1er janvier 1930

-Le Colbert appartient à la tranche 1926; il a été mis sur cale en juin 1927à l'arsenal de Brest; lancé le 20 avril 1928; et est entré en service le 4 mars 1931

-Le Foch appartient à la tranche 1927; il a été mis sur cale en juin 1928 à l'arsenal de Brest; lancé le 24 avril 1929; et est entré en service le 15 septembre 1931

-Le Dupleix appartient à la tranche 1929; il a été mis sur cale en octobre 1929 à l'arsenal de Brest; lancé le 9 octobre 1930; et est entré en service le 20 juillet 1932.




Caractéristiques:

Suffren:

déplacement: 10 000 tw;11 769 t normal;13 135 tonnes en pleine charge

dimensions: longueur 194,20 m; largeur 19,36 m; tirant d'eau 6,33 m

Colbert:

déplacement: 10 000 tw; 11753 t normal: 13 109 tonnes en pleine charge

longueur 194,20 m; largeur 19,40 m; tirant d'eau 7,30 m

Foch:

déplacement: 10 000 tw;11 290 t normal;12 780 t en pleine charge

longueur 194,20 m; largeur 19,30 m; tirant d'eau 7,50 m

Dupleix:

déplacement: 10 000 tw;11 290 t normal;12 780 t en pleine charge

longueur 194 m; largeur 19,30 m; tirant d'eau 7,20 m.




puissance: 90 000 cv; vitesse 31 nœuds

machines: turbines à engrenages Rateau-Bretagne;10 chaudières Guyot; 3 hélices

effectif:30 officiers,575 hommes

Armement: 8 canons de 203mm modèle 1924

8 canons de 75mm(8affuts simples) modèle 1924 Suffren

8 canons de 90 mm(8 affuts simples)modèle 1926 Colbert,Foch

(4 affuts doubles)Dupleix

8 canons de 37 mm

12 mitrailleuses

6 tubes lance torpilles

2 catapultes,2 avions (Suffren); 3 avions (Colbert;Foch et Dupleix)

protection:ceinture cuirassée de 50mm; tourelles 30mm Suffren Colbert

ceinture cuirassée de 60mm; tourelles 30mm Foch,Dupleix




Historique résumé des Suffren




-Suffren

En 1939 il subit un grand carénage; le 26 juin il quitte Toulon pour l'Indochine; le 24 juillet, il arrive à Saigon ou il se trouve lors de la déclaration de guerre, il est intégré dans le dispositif britannique contre les raiders allemands, notamment la recherche du cuirassé de poche Graf Spee, avec le croiseur HMS Kent, en mai 1940 il escorte un convoi de Colombo à Alexandrie; le 18 mai, il est affecté à la force X à Alexandrie,avec laquelle il sera immobilisé du 22 juin 1940 au 22 juin 1943; le 3 septembre 1943, le Suffren arrive à Dakar; la force X est dissoute; le Suffren aurait bien besoin d'un carénage après sa longue station à Alexandrie, et après le refus des américains de le moderniser; ses catapultes, hydravions, tubes lance torpilles et mat arrière sont débarqués; ses chaudières sont retubées lentement à Casablanca en fonction des disponibilités du port; de juin à aout 1945 le Suffren est modernisé;12 septembre 1945 le Suffren part pour l'Indochine; il rentre en France le 18 février 1947; le 1er octobre 1947, il est désarmé et placé en réserve; il sert de bâtiment base pour les écoles à l'angle Robert ou il restera jusqu'en 1971; il est condamné le 24 mars 1972, et conduit à Brégaillon, il est mis en vente le 5 novembre 1975, pour être démoli après 51 ans d'existence.




-Colbert

Le 1er janvier 1939; départ de Toulon pour la Corse; du 1er février au 14 avril grand carénage; les entrainements se poursuivent jusqu'à fin novembre; le pays étant maintenant en guerre; le Colbert effectue des missions de surveillance de la navigation commerciale, jusqu'à la fin de l'année. Début 1940 le croiseur Colbert est affecté à la force Y crée à Dakar, le 12 avril il retourne en Méditerranée; suite au bombardement de Toulon par l'aviation italienne, le 13 juin 1940; une opération de représailles sur Vado et Gênes sur les cotes italienne est organisée; le Colbert bombarde Gênes le 14 juin puis rentre à Toulon, ou il se trouve lors de la signature de l'armistice, le 8 aout, carénage; en octobre le Colbert est désarmé et mis en gardiennage. Le 1er janvier 1941, il reprend du service; le 12 aout le mat arrière est supprimé. En 1942 modernisation et installation d'une pergola, pour supporter une DCA, à la place du tripode arrière; on installe des radars de conception française que le Colbert et avec le Strasbourg etl'un des premiers navires français à être dotés. Le 27 novembre 1942, c'est le sabordage de la flotte stationnée à Toulon, le Colbert est sabordé aux appontement de Milhaud; il explose et brule de bout en bout,et n'est pas récupérable. En 1943 une tentative de renflouement pour dégager le poste ne donne pas de résultat; l'épave est endommagée par les bombardements alliés. En 1946 reprise du renflouement, la partie arrière se casse et reste au fond; en 1948 ce qui reste du Colbert est démoli sous l'eau.




-Foch




Du 20 au 30 janvier 1939 il est à Casablanca; puis escale à Gibraltar, Oran; Bizerte et retour à Toulon. Du 6 au 10 mars escales en Corse. Le 9 mai 1939, sortie pour exercice; du 19 au 28 juillet, sortie sur les cotes de Provence; nouvelle sortie du 7 au 12 aout; le 28 aout la flotte de Méditerranée devient forces de haute mer à Toulon; le Foch appareille le 31 aout, pour escorter un convoi; le 2septembre il appareille de Toulon pour Mers el Kébir; retour à Toulon le 19 septembre; Le 13 novembre 1939, le Foch intègre la force X à Dakar puis retour à la 3ém escadre à Toulon; 14 juin il participe à l'opération de bombardement de Vado sur la cote italienne. Le 4 juillet 1940 il appareille de Toulon pour Alger; de brèves sorties peu nombreuses sont effectuées jusqu'à la fin de l'année 1940, faute de combustible. Du 18 au 20 février 1941, appareille pour les Salins, du 28 au 30 avril et du 15 au 19 juillet; le 4 octobre 1941 le Foch est mis en gardiennage. Le 27 novembre 1942, la flotte se saborde à Toulon. Le Foch est coulé dans la darse de Castigneau; il n'est pas incendié,néanmoins les destructions effectuées le rendent irrécupérable; il est renfloué le 16 avril 1943; après un court séjour à Milhaud, il est conduit à La Seyne, ou il est démoli, après récupération du matériel utilisable.




-Dupleix



Du 20 au 30 janvier 1939 il est à Casablanca; puis escale à Gibraltar; Oran; Bizerte et retour à Toulon. Du 6 au 10 mars il fait escale en Corse.Du 5 au 7 juillet les croiseurs font une école à feu groupée; tir des 203 mm sur cibles; le 28 aout la flotte de Méditerranée devient forces de haute mer; le 2 septembre le Dupleix appareille de Toulon pour Mers el Kébir; retour à Toulon le 19 septembre; en avril 1940 il appartient à la 3ém escadre à Toulon. Le 7 octobre 1939 le Dupleix fait partie de la force X à Dakar chargée de poursuivre d'éventuels corsaires allemands; le 14 juin suite au bombardement de Toulon par l'aviation italienne, le Dupleix et le Colbert participent à l'opération Vado sur les cotes italiennes et bombardent Gênes.A compter du 25 juin 1940, entrée en vigueur de l'armistice; les sorties sont de plus en plus brèves d'une part par suite des autorisations de la commission d'armistice; mais aussi par manque de combustible pour les navires. Du 1er janvier 1941 au 4 octobre 1941; le Dupleix est en gardiennage; il ressort aux Salins du 21 au 24 octobre; du 6 au 13 février 1942, sortie aux Salins également du 24 au 30 aout 1942.Il y a très peu de sorties en 1942, par suite du manque de combustible.Le 27 novembre 1942 sabordage à Toulon de la flotte. Le Dupleix est dans la darse Missiessy; il est incendié; il est jugé irrécupérable. Les superstructures sont démolies; la coque est renflouée le 3 juillet 1943; le bâtiment qui n'est plus qu'un ponton est accosté à l'appontement de Milhaud; les allemands récupèrent des équipements; la coque du Dupleix est touchée par le bombardement du 11mars 1944; il finit par couler, la démolition sous marine sera achevée en 1951.




Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le croiseur lourd Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 15:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le croiseur lourd Colbert   Mer 7 Déc 2011 - 15:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le croiseur lourd Foch   Mer 7 Déc 2011 - 15:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le croiseur lourd Dupleix   Mer 7 Déc 2011 - 15:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 552
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 16:45

Je me permet de compléter cette présentation d'Alain par le contexte de la réalisation des Suffren et des détails sur leurs différences :


Citation :
Dans la marine nationale de l'entre-deux-guerre, la vitesse est sanctifiée ce qui explique l'absence de protection sur les Duquesne qui méritent plus que tout le surnom donné aux croiseurs type Washington «Thinclad Battleship» ou cuirassés en papier d'étain.

La rivalité franco-italienne voit les deux pays se marquer à la culotte, la réalisation des Duquesne suscitant une riposte italienne avec les Trento et Trieste.

Les français avaient déjà prévu de construire de nouveaux croiseurs lourds. Ils financent ainsi la construction à la tranche 1925 du Suffren.

La marine nationale prend de l'avance avec le financement à la tranche 1926 du Colbert suivi à la tranche 1927 du Foch puis à la tranche 1929 du Dupleix souvent considéré comme le meilleur 10000 tonnes de la marine nationale hors de l'Algérie qui est un croiseur lourd avec une vraie protection.

Les italiens financent la construction au budget 1929 des Zara et Fiume, deux croiseurs d'un nouveau modèle puis au budget 1930 finance à la fois la construction du Bolzano, un croiseur lourd de type Trento amélioré et le troisième Zara baptisé Gorizia avant le Pola au budget 1931.

Bien que souvent regroupés en une seule classe, les croiseurs lourds Suffren Colbert Foch et Dupleix affichent un certain nombre de différences. Par rapport aux Duquesne, ces croiseurs lourds sont mieux protégés et propulsés par seulement trois hélices. Leurs chaudières peuvent fonctionner au mazout et au charbon.

Le Suffren dispose ainsi d'une protection améliorée avec une ceinture de 50mm, un pont blindé de 25mm et un bourrage de 640 tonnes de charbon pour la protection contre les torpilles. Sur le plan de l'armement, il conserve les canons de 75mm des Duquesne.

Il dispose d'une catapulte installée au même emplacement que pour les Duquesne. Il est reconnaissable à l'abri navigation installé au milieu du mât tripode.

Le Colbert à une protection semblable au Suffren mais son mat tripode est dépourvu de l'abri de navigation installé sur le Suffren. L'armement évolue, les canons de 75mm sont remplacés par huit canons de 90mm en affûts simples.

Le Foch à une protection améliorée avec un bordé de 20mm, un renforcement à 54mm de cloisons longitudinales et un pont blindé de 18mm au dessus des machines et 20mm au dessus des soutes à munitions. Le mat tripode à les jambes plus écartées (ce qui permet de l'identifier facilement) mais l'armement secondaire reste le même avec huit canons de 90mm en affûts simples.

Le Dupleix, dernier croiseur de type Suffren est considéré jusqu'à l'apparition de l'Algérie comme le meilleur croiseur lourd français notamment la protecton qui représente près de 1500 tonnes. L'armement secondaire est toujours composé de huit canons de 90mm mais regroupés en quatre affûts doubles installés à l'avant de part et d'autre du bloc-passerelle pour les deux premiers et de part et d'autre du mat arrière pour les deux derniers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 20:44

Bonsoir,

Le Colbert a reçu courant 1942 une installation radar et une pergola pour la DCA comme l'Algérie, mais hélas, il est difficile de trouver des photos du navire ainsi transformé , sauf après le sabordage.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 21:20

Bonsoir

voici une photo du Suffren en 1932 :



Et voici ses différents insignes :









Cordialement




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 21:25

Bonsoir

voici une autre photo du Colbert dans les années 1941





et de son insigne :





Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 21:28

Bonsoir

voici les insignes du Foch :









Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 21:31

Bonsoir



voici une photo du Dupleix en 1938 :





et de son insigne





Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Sabordage du Colbert   Mer 7 Déc 2011 - 21:36

Bonsoir,



Cette photo du sabordage du Colbert est trés intéressante, on voit en effet la pergola portant la DCA installée courant 1942 à la place du mat arrière, peu de temps avant ce sabordage.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mer 7 Déc 2011 - 21:40

ALAIN a écrit:
Bonsoir,

Le Colbert a reçu courant 1942 une installation radar et une pergola pour la DCA comme l'Algérie, mais hélas, il est difficile de trouver des photos du navire ainsi transformé , sauf après le sabordage.

Cordialement

Alain

Bonsoir

voici une photo après sabordage où l'on peut voir l'installation radar comme le précise Alain





Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Les croiseurs du type Suffren en ligne de file en 1938   Jeu 8 Déc 2011 - 14:58

Bonjour,



Cette superbe photo des croiseurs du type Suffren en ligne de file est prise du Dupleix, alors chef de file. Elle nous permet de bien voir les détails des superstructures : au premier plan la catapulte tribord, les grues servant aussi bien pour les embarcations que pour les hydravions, la cheminée arrière et le mat arrière. On aperçoit une tourelle arrière de 203mm et son télémètre. Le Dupleix est suivi par le croiseur Foch, reconnaissable à son tripode élargi au sommet, puis par le Colbert et le Suffren, le dernier étant un Duquesne.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Ven 9 Déc 2011 - 23:20

Bonsoir

voici deux photo du Dupleix après le sabordage :







Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Sam 10 Déc 2011 - 22:45

Bonsoir,

Le Suffren à Beyrouth en mai-juin 1940 :



Héritier du cuirassé Suffren, il porte au mât de beaupré la flamme de la Croix de Guerre rappelant son glorieux aîné.

A couple, le remorqueur de 600 CV Djebel Sanin, un des remorqueurs livrés par l'Allemagne en 1930 au titre des réparations de guerre.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Le SUFFREN à Toulon en 1963   Mar 13 Déc 2011 - 11:27

Bonjour à tous,



Comme je trouve que sur cet article on ne met que des photos de croiseurs qui brulent, mais pas un mot pour celui qui a survécu, et a été un temps le doyen de nos navires a flot; pour la peine je vous inflige cette photo du Suffren en 1963, je laisse aux néophytes de ce forum le soin de trouver le nom des navires qui l'entoure;afin qu'on ne me reproche pas encore de jouer aux devinettes, je ne corrigerai que les réponses fausses.

Cordialement

Alain

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 12:51

A droite, le De Grasse ou le Colbert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 552
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 13:09

ALAIN a écrit:
Bonjour à tous,



Comme je trouve que sur cet article on ne met que des photos de croiseurs qui brulent, mais pas un mot pour celui qui a survécu, et a été un temps le doyen de nos navires a flot; pour la peine je vous inflige cette photo du Suffren en 1963, je laisse aux néophytes de ce forum le soin de trouver le nom des navires qui l'entoure;afin qu'on ne me reproche pas encore de jouer aux devinettes, je ne corrigerai que les réponses fausses.

Cordialement

Alain

Alain

De gauche à droite : un Escorteur d'Escadre, le Jean Bart, le Suffren devenu Océan (pour libérer le nom au profit de la FLM), l'Emile Bertin et effectivement à droite, le Colbert avant sa refonte en croiseur léger antiaérien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 13:22

Bonjour,

Je ne vous considére pas comme un néophyte, il y a une erreur, il n'y a pas l'Emile Bertin, j'aimerai le nom de l'Escorteur d'Escadre et on devine un autre navire dans le bassin Vauban, avec un spécialiste comme vous je me permet d'etre exigeant.

Cordialement

Alain

PS: Je vous ai dit que la photo datait de 1963,et l' Emile Bertin a été condamné en 1959.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 552
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 14:23

Oups

J'ai trouvé la même photo mais prise dans un autre angle dans le livre de Jean Moulin sur les croiseurs de 7600 tonnes. Photo prise le 15 août 1964 et l'Escorteur d'Escadre est le D'Estrées et le croiseur léger est bien le Montcalm encadrant l'Océan avec le Jean Bart cheers

EDIT : le navire au bassin est d'après la même photo le PRE La Seine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 14:54

Rebonjour,

Je connais la photo du livre de Jean moulin elle est effectivement ressemblante mais plus récente, la mienne date de 1963; l'Escorteur d'Escadre est bien toujours le D'Estrée, le croiseur le Montcalm,mais il y a des différences; le navire dans le bassin Vauban est le porte-avions Arromanches, dont on distingue bien l'arrière caractéristique; et le Montcalm a encore ses machines, alors que si vous regardez bien votre photo, il n'a plus sa cheminée arrière en effet en 1963 justement on a retiré au Montcalm ses deux chaudières pour etre expédiées dans la région parisienne, ainsi que son mat arrière, ( cf les croiseurs de 7600 t page 206), il faut se méfier des photos qui se ressemblent.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 16:39

Clausmaster a écrit:
[...] et effectivement à droite, le Colbert avant sa refonte en croiseur léger antiaérien.
Pour être précis, le Colbert est dès le départ un CLAA (il suffit de voir le nombre de pièces ...). Il sera refondu en croiseur lance-missiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 552
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 16:55

Oui exact toujours croiser sept fois ces doigts avant de taper Laughing

Quand à l'Arromanches, effectivement, son arrière est caractéristique, j'ai encore fait preuve de trop de précipitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les croiseurs lourds du type Suffren   Mar 13 Déc 2011 - 16:59

Bonsoir Loic,

Excusez mon absence de réponse, je n'avais pas vu vos interventions, effectivement le navire à droite est le croiseur Colbert dans sa version première, avec 16 canons de 127 mmAA et 20 x 57 mmAA il sera aménagé avec des missiles Masurca et des canons de 100 mm entre 1970 et octobre 1972.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les croiseurs lourds du type Suffren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moyenne, écart type, pourcentage
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?
» GLM type Poisson : validation et valers prédites négatives!
» type de biberons
» "qualité" d'un écart type

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les navires-
Sauter vers: