Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Les Gabares françaises en 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Les Gabares françaises en 1940   Mer 16 Nov 2011 - 21:49

Bonjour,

La marine française utilisait en 1940 une vingtaine de gabares des types Titan, Endurante, Perséverante, Agissante etc... ces petits navires bien outillés en matière d'instruments de levage sont assez peu connus; quelqu'un en connait-il la liste complète ainsi que les différents types auquels ils appartenaient ?

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Mer 16 Nov 2011 - 21:57



La gabare Cam Ranh affectée en Indochine.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Mer 16 Nov 2011 - 22:41

Bonsoir,

Les gabares françaises en service en 1939 peuvent être classées en trois catégories :
- celles antérieures à la Guerre de 14
- les gabares type Endurante
- les gabares type Puissante

Les gabares antérieures à 1914 :

Classe Chameau :
Girafe à Cherbourg
(Pour mémoire le Chameau condamné en 1937 sert de ponton d'amarrage à Brest).
Classe Polyphème :
Titan à Brest
Antée ex Vulcain à Bizerte.
Le Polyphème, condamné en 1938, sert d'engin de chauffage. Le 3 septembre 1939, il est mouillé dans la passe de Port Cros comme gardien de barrage non automoteur chargé de la manœuvre de la porte du barrage de filets.

La Classe Endurante :
les trois premières sont ordonnées aux FCM La Seyne en 1920
Endurante à Toulon
Fidèle à Cherbourg
Résistante à Brest
Elles sont suivies des
Persévérante à Toulon
Patiente à Dakar
Cam Rahn à Saïgon

La classe Puissante :

Puissante à Bizerte
Prévoyante à Brest
Prudente pour Lorient est en fait affectée à Toulon
Vaillante à Toulon puis Beyrouth
Victorieuse à Brest
Persistante pour Toulon. En fait victime d'un accident lors de ses essais, elle chavire le 19/07/1939, elle n'est livrée qu'au début de l'année 1940, reste à Brest jusqu'au 18 juin puis rallie Casablanca.
Agissante pour Cherbourg. en construction à La Ciotat, est livrée à Toulon en 1941.
Servante à Bizerte.

Six autres gabares avaient été ordonnées, deux en 1939 :
L'Entraînante devait être construite au Havre pour Cherbourg n'a jamais été mise sur cale.
La Mordante pour Toulon d'abord puis pour Bizerte ensuite ne sera toujours pas achevée lors de l'invasion de la Zone Libre.
Les quatre autres, lot 1940, sont commandées en Belgique par la CGAM, filiale de la Transat, pour ménager la neutralité belge. Les deux premières, Ardente et Entreprenante, étaient désignées pour Brest. Les deux autres n'ont pas reçues de noms ni de port de désignation. Le "leurre" de la commande par la CGAM ne trompera pas les Allemands qui saisiront les quatre unités et les feront achever comme baliseurs

A noter que contrairement aux trois gabarres du programme de 1967, les noms sont sans article.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Mer 16 Nov 2011 - 22:47

Bonsoir,

Merci beaucoup pour ces renseignements

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Jeu 17 Nov 2011 - 10:35

Merci pour ces infos.
Capu Rossu a écrit:
Le "leurre" de la commande par la CGAM ne trompera pas les Allemands qui saisiront les quatre unités et les feront achever comme baliseurs
Ce point m'intéresse. Cela signifie-t-il que
1) la France a tenté d'acheter des navires à usage militaire par une commande civile ?
2) les Allemands s'interdisaient de toucher aux navires civils (mais donc ils ne se sont pas laissés abuser ici) ?

Merci d'avance,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent lahousse
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 352
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Jeu 17 Nov 2011 - 10:58

Bonjour,

1) La France a commandé à des pays neutres du matériel non armé en vue d'équiper ses forces armées. Il suffit de constater les commandes d'avions (à vocation militaire mais sans armes), les motos (sides) et camions commandés.

Les Gabares ont un rôle de navires dépendant de port et ne sont pas armée pour le combat. Leur commande ne remet pas en cause la neutralité d'un état.

2) Il me semble que les conventions d'armistices cédaient aux allemands tous les matériels militaires en zone occupée. Dans ce cas, il n'y a même pas besoin de réquisitionner un matériel civil non concerné par l'accord d'armistice. La saisie est pratiquement automatique. Reste à voir comment le chantier naval Belge s'est alors fait payer ses navires.

Je ne pense pas que les navires civils étaient préservés. Les allemands auraient par contre du réaliser une expropriation/réquisition en plus. Vu le nombre de péniches hollandaises envisagées pour l'invasion de l'Angleterre, la réquisition devait être de rigueur.

Sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Gabare à identifier   Jeu 17 Nov 2011 - 11:57



Bonjour,

Sur cette photo du croiseur Primauguet à Brest vers 1932, on voit au premier plan une Gabare; vu la date et l'endroit je pense quil s'agit de la Résistante; qu'en pensez vous?

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Jeu 17 Nov 2011 - 14:24

vincent lahousse a écrit:
1) La France a commandé à des pays neutres du matériel non armé en vue d'équiper ses forces armées. Il suffit de constater les commandes d'avions (à vocation militaire mais sans armes), les motos (sides) et camions commandés.
Les Gabares ont un rôle de navires dépendant de port et ne sont pas
armée pour le combat. Leur commande ne remet pas en cause la neutralité
d'un état.
Pourquoi donc ? Si ces navires ont vocation de servir dans un port militaire, ils contribuent à l'effort de guerre, sous une forme ou sous une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Encore une gabare à identifier   Jeu 17 Nov 2011 - 17:53



Bonsoir,

Encore une gabare anonyme à Brest; celle ci pourrait etre Le Titan qui avait deux mats sur la plage avant.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent lahousse
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 352
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Jeu 17 Nov 2011 - 17:54

Loïc M. a écrit:
vincent lahousse a écrit:
1) La France a commandé à des pays neutres du matériel non armé en vue d'équiper ses forces armées. Il suffit de constater les commandes d'avions (à vocation militaire mais sans armes), les motos (sides) et camions commandés.
Les Gabares ont un rôle de navires dépendant de port et ne sont pas
armée pour le combat. Leur commande ne remet pas en cause la neutralité
d'un état.
Pourquoi donc ? Si ces navires ont vocation de servir dans un port militaire, ils contribuent à l'effort de guerre, sous une forme ou sous une autre.

Bonsoir Loïc,

En fait, je me placé dans le cadre des règles sur la neutralité.

je pense que ce type de matériel (j'élargis le sujet avec mes références terrestres) ne peut être considéré comme une arme et que sa vente n'est alors pas une infraction aux règles de neutralité.

Sinon que dire :
- des side car destiné à des unités de fusilier motocyclistes.
- des camions pour la cavalerie.
- avions monoplace destiné à être armée.
...

Sinon, effectivement, on peut catégoriser ces navires de servitudes des ports militaires comme des navires à usage militaires. Mais ils trouveraient tout aussi leurs place dans un port civil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Les Gabares   Jeu 17 Nov 2011 - 22:15

Bonsoir,

D'abord les identifications :

Port de Brest avec Primauguet, c'est bien la Résistante,
Port de Brest, entrée de la Penfeld, c'est le Chameau

Voici la Persévérante



La Persistante et, en vue partielle la Patiente



Le Polyphème



La Prévoyante pose des filets de protection autour du Dunkerque à Mers El Kébir



Le Titan. Bien que sister-ship du Polyphème, il en diffère par le fait qu'il possède deux mâts, un par corne de charge alors que le Polyphème a ses deux cornes sur la base d'un seul mât. Cette différence est valable sur touts les gabarres d'avant 1914 : un mât en Méditerranée, deux en Atlantique et Manche. Les gabares construites après 1918 n'ont qu'un seul mât.



Pour les achats à l'étranger, il faut constater qu'en 1939/1940, le Gouvernement Français a tout fait pour ne pas mettre la Belgique dans l'embarras vis à vis de l'Allemagne. Ainsi les trois remorqueurs achetés fin octobre 1939 à Anvers, Pacific, Viking et Hasselt l'ont été par la Compagnie Nazérienne de remorquage et de Sauvetage alors qu'ils ont été incorporés dans la Royale sous les noms de Carqueiranne, Coudon et Mouflon. J'avais retrouvé au SHM Toulon, la DM précisant la procédure et les prix d'achat de ces bâtiments. Par contre, je n'ai pas retrouvé la DM concernant un remorqueur néerlandais devenu le Tabarca à Bizerte. Cette DM concernait la 4ème Région et n'est donc pas à Toulon dans les archives de PREMAR III.

En 1916, 1917 et 1918, des missions de la Marine Française sont envoyées aux USA, en Amérique du Sud et en Norvège pour des achats de chalutiers, baleiniers, remorqueurs et yachts destinés à être armés comme patrouilleurs ou dragueurs. Par contre certains achats en Espagne sont faits par l'intermédiaire de la Compagnie des Chargeurs Réunis.

Procédure différente de celle de la commande en 1929 de navires français en Allemagne. A cette époque, l'Allemagne, du fait de la crise, ne peut plus payer les indemnités de guerre. Un accord franco-allemand convertit ces dernières en prestations en nature. Les chantiers allemands vont construire des navires livrables à la France et payés par le gouvernement de Berlin. Il y a un lot de bâtiments civiles, paquebots, baliseurs, docks flottants, pontons-grues, chalands divers. Ils sont destinés à diverses compagnies de navigation, au Service des Phares et Balises, aux Ponts & Chaussées et aux ports de Rouen et Marseille. Mais il y a aussi des navires pour la Marin : deux pétroliers, trente-six remorqueurs, quatre citernes, des chalands de mer et un ponton-grue pour Brest. Les pétroliers et trente remorqueurs ont été prévus pour recevoir de l'armement et ont donc eu des soutes à munitions et des emplacements de pièces. Mais on est en période de paix et aucun traité n'interdit à un pays quelconque de faire construire à l'étranger des navires militaires y compris des bâtiments de combat.

Bien que cela dépasse le cadre de ce post, je vais vous citer un tour de passe-passe diplomatique qui a eu lieu en 1943. Le gouvernement de Franco a accepté de libérer les évadés de France qui avaient tenté de rallier l'Afrique du Nord et qui étaient internés dans des camps dont le plus connu est celui de Miranda. pour les rapatrier, une douzaine de rotation furent organisée entre Casablanca et soit Malga en Espagne, soit Setubal au Portugal. deux paquebots français des lignes d'AFN furent désignés : le Sidi Brahim de la SGTM et le Gouverneur Général Lépine de la Cie Mixte. Les deux navires naviguaient sous pavillon français avec une escorte française renforcée parfois paru bâtiment britannique. Au moment de pénétrer dans les eaux territoriales espagnoles ou portugaises, ils rentraient le pavillon français et hissaient la Red Ensign.
Pour parfaire le "camouflage", les deux commandants avaient dans leurs coffres des papiers du bord britanniques : lettre de commandement, Act of Britany. En cas de contrôle d'un fonctionnaire soupçonneux diligenté par un agent consulaire français, de Vichy puisque les deux pays ne reconnaissaient que le gouvernement du maréchal Pétain, ils leur aurait montré ces documents là en prenant bien soin de conserver dans le coffre les documents français : Brevet de Francisation, Congé de Navigation, Rôle d'Equipage et Lettre de Commandement, tous établis par les autorités françaises. En sortant des eaux territoriales, ils rentraient la Red Ensign et hissaient à nouveau le pavillon tricolore sous les acclamations des évadés de France. Durant le séjour des deux paquebots dans le port d'embarquement des libérés, l'escorte était restée dans les eaux internationales.
Au cas ou Vichy et Berlin auraient émis une protestation quelconque, Lisbonne et Madrid pouvaient affirmer "en toute bonne fois" que seuls des navires britanniques avaient fait escale dans leurs ports ! Ni Vichy, ni Berlin, qui n'étaient pas dupes du stratagème, n'ont jamais posé de questions pusiqu'iles en connaissaient d'avance la réponse.

@+
Alain


Dernière édition par Capu Rossu le Mer 15 Jan 2014 - 21:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Jeu 17 Nov 2011 - 22:40

Bonsoir,

Comme d'habitude vos réponses sont particulièrement détaillées et documentées; je comptais d'ailleurs sur vous pour l'identification des gabares connaissant vos compétences étendues dans le domaine très difficile des petites unitées militaires françaises et de l'histoire maritime de cette époque.

Encore merci à vous,

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Ven 18 Nov 2011 - 17:43

Bonjour,

Casa, 1941: le GL832 est celui du Primauguet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Ven 18 Nov 2011 - 17:58

ALAIN a écrit:


Bonjour,

Sur cette photo du croiseur Primauguet à Brest vers 1932, on voit au premier plan une Gabare; vu la date et l'endroit je pense quil s'agit de la Résistante; qu'en pensez vous?

Cordialement

Alain

Bonjour,

Je pense que cette photo est plus ancienne que 1932, le Primauguet est à Brest, en disponibilité armée, pour travaux en 1928-début 29. Il quitte Brest le 25 août 29 et n'y reviendra que très brièvement en aout-septembre 37.

A+,

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausmaster
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 552
Age : 33
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Ven 18 Nov 2011 - 18:08

voilà un sujet qui je connais mal, merci pour ces infos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Ven 18 Nov 2011 - 18:34

Bonjour à tous,

Effectivement pour répondre à Pierre, j'ai commenté un peu trop rapidement la photo du Primauguet, focalisé par la gabare que je cherchais à identifier, il a entièrement raison cette photo doit dater de l'année 1928 que le Primauguet a passé à Brest en réparations. Je le remercie aussi pour la photo de Casablanca très interessante, il ne reste plus qu'à identifier les navires.

Pour répondre à Clausmaster je connaissais moi aussi assez mal les gabares, elles sont pourtant présentes dans quantité de photos de ports de guerre, mais jamais mises en valeur et encore moins identifiées, les sans- grades n'interessent que les passionnés, heureusement qu'il y a Capu Rossu (je l'appelle par son pseudo il y a tellement d'Alain sur ce forum) pour éclairer notre lanterne.

Merci a tous pour vos contributions

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Ven 18 Nov 2011 - 21:10

Bonsoir,
Pour la photo de Casablanca, les deux navires au second plan sont deux câbliers caractérisés par la présence d'un davier à l'étrave.
Le premier, dont on ne voit que le davier et les écubiers est l'Arago. Construit en 1914 sous le nom de Transmitter sous pavillon britannique, il est acquis en 1932 par l'Administration des PTT qui le rebaptise Arago. En 1946, il est vendu à la Marine Nationale qui le rebaptise le07/11/1946 Scaphandrier Van Oudenhove. Il sera mis en vente par les Domaines le 15/12/1949. Une des caractéristique vue sur ce cliché est que l'Arago est le seul des câbliers en service en 1941 à posséder des ancres à jas, ce qui explique la position très haute des écubiers.
Le second , dont on voit la marque de neutralité non règlementaire, est l'Alsace. Mis en service en 1940, il avait été équipé des plusieurs chambres froides et d'une ventilation très poussée en vue de son affectation à Dakar où il devait remplacer l'Arago. Il ne sera désarmé qu'en 1973 et démoli l'année suivante.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Sam 19 Nov 2011 - 3:00

Bonjour,

Juste pour l'info:

http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1062705

Arago ex-X82 réquisitionné de 9/39 à 8/40

Un autre bout de l'Alsace:




Kénavo,

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Effacées ?   Mer 15 Jan 2014 - 16:46

Capu Rossu a écrit:
[…] Voici la Persévérante  […] Le Polyphème  […]
 Question Les photos de la Persévérante et du Polyphème ont disparu (ou, tout au moins, ne sont plus visibles). Fichiers supprimés ? Question  Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Mer 15 Jan 2014 - 21:11

Bonsoir,

J'ai édité le message du 17 novembre 2011 et remis les photos qui effectivement avaient disparu.
Ah, les mystères de l'informatique !

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: Les Gabares françaises en 1940   Sam 18 Jan 2014 - 11:15

DahliaBleue a écrit:
Capu Rossu a écrit:
[…] Voici la Persévérante  […] Le Polyphème   […]
 Question Les photos de la Persévérante et du Polyphème ont disparu (ou, tout au moins, ne sont plus visibles). Fichiers supprimés ? Question  Sad

Capu Rossu a écrit:
Bonsoir,

J'ai édité le message du 17 novembre 2011 et remis les photos qui effectivement avaient disparu.
Ah, les mystères de l'informatique !

@+
Alain
 Vu ! Parfait ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Gabares françaises en 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» forêts françaises de ce siècle
» Chitons des côtes françaises (et + !)
» Quiz sur les îles françaises
» Grenouilles dans les Alpes Françaises
» L' emploi du temps des universités françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les navires-
Sauter vers: