Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Dim 2 Oct 2011 - 21:31

Le 7 juillet 1940, l'amirauté britannique poursuivant son plan d'action dans le cadre de l'opération Catapult, décide de tenter une action contre le port de Dakar, ou le cuirassé Richelieu est venu se réfugier après son départ de Brest le 18 juin; le même ultimatum qu'à Mers el Kebir et Alexandrie est présenté aux autorités locales françaises.

Le cuirassé Richelieu de 35 000 tonnes,est notre plus puissant bâtiment, il est a peine sorti de ses essais, et sa D C A nest pas encore au point.

Le 8 juillet, il est attaqué par les avions torpilleurs du porte-avions britannique Hermès, il reçoit une torpille à l'arrière qui occasionne des dégâts à la barre,ainsi qu'aux machines et lignes d'arbres tribord. Une brèche de 9,3 m de long sur 8, 5 m de haut provoque l'envahissement de compartiments arrières par 2 400 tonnes d'eau.

Il fera encore l'objet d'une nouvelle attaque de l'escadre britannique le 23 septembre 1940, lors de l'opération "Menace" tentative des anglo-gaullistes pour s'emparer de Dakar et du Sénégal.

Le Richelieu répond à coups de 380 mm et de 152 mm, au cuirassé britannique Barham qui touché se replie; le Richelieu n'aura perdu dans cette deuxième attaque qu'un canon de 380 mm qui explose accidentellement ( il sera remplacé lors de la refonte aux USA, par un canon destiné au Jean Bart).

Le Richelieu réparé provisoirement, sera après la reprise des combats,faisant suite au débarquement en Afrique du Nord envoyé en février 1943 aux Etats-Unis,pour y être remis en état et modernisé à l'arsenal de Brooklyn; la DCA étant considérablement renforcée,avant de poursuivre la guerre aux cotés des Alliés.

Avec l'attaque du Richelieu se termine l'épisode tragique de l'opération Catapult dont la responsabilité incombe à Winston Churchill; tragique sur le plan humain; d'abord par les nombreux morts qu'elle fit; mais aussi parce qu'elle fut considérée par les marins comme une trahison des anciens alliés, et provoqua dans leur sein une anglophobie qui ruina l'espoir de reprendre rapidement le combat à leur coté, le nombre de marins qui rejoignirent le Général de Gaulle fut infime,et lorsqu'il fut question fin 1942 de reprendre le combat, et de réconcilier les Marines de Vichy, d'Afrique et des colonies, et les Forces Navales de la France Libre, la fusion fut difficile les blessures étant trop vives.

Ce fut également un fiasco stratégique, puisque l'objectif de détruire, ou de s'emparer de la flotte française ne fut pas atteint; la plupart des unités se replièrent sur Toulon, à portée de main des allemands.

L'opération Catapult, porte en germe le sabordage de la flotte à Toulon,le 27 novembre 1942.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Dim 2 Oct 2011 - 21:34



Dernière édition par ALAIN le Dim 2 Oct 2011 - 21:35, édité 1 fois (Raison : Le Richelieu à Dakar en 1940)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5033
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Dim 23 Oct 2011 - 17:40

Bonjour

voici le récit, écrit le 14 décembre 1940, par André-Paul Antoine sur le RICHELIEU :

"Le RICHELIEU est avec le JEAN-BART la plus moderne des unités de notre flotte. Jaugeant 35 000 tonnes, ses huit canons de 380, son artillerie légère et antiaérienne, ses tubes lance-torpille, sa vitesse en font à l'heure présente un des navires de guerre les plus redoutables du monde.

Pendant l'offensive allemande de juin, le RICHELIEU est en achèvement à Brest, à l'Arsenal. Bientôt le front des armées françaises est rompu. L'ennemi avance sur tout le front. Comme pour son frère le JEAN-BART, la marine et le corps des ouvriers de l'Arsenal font des miracles pour que le navire soit mis en état de prendre la mer avant l'arrivée de l'ennemi. On travaille jour et nuit.

Treize fois l'aviation allemande se présente au-dessus du port et bombarde la ville. Par miracle, le navire n'est pas atteint. Aussitôt le bombardement passé, le travail est repris et poussé à fond. Le 18 juin le RICHELIEU est prêt. Il quitte le port sous un quatorzième bombardement ennemi. A peine à la mer il étrenne ses canons de DCA tout neufs pour se défendre contre les avions qui le poursuivent en le bombardant. Le lendemain les Allemands entrent à Brest. Le RICHELIEU est déjà loin.

Il rejoint Dakar où l'armistice le surprend. On pousse rapidement sur place son achèvement définitif tandis que la rade est mise en état de défense. Officiers et marins français entretiennent les meilleurs relations avec les équipages des navires anglais stationnés à Dakar et notamment avec ceux de l'HERMES. Au début de juillet, brusquement, les navires anglais prennent la mer sur un ordre venu de Londres.

Le 8 juillet un hydravion anglais, catapulté par le même HERMES attaque sans avertissement le RICHELIEU.

Il lui lance une torpille qui atteint le cuirassé au mouillage et cause dans sa coque une déchirure de 8 mètres sur 12; Le navire est immobilisé. La presse anglaise raconte dans ses colonnes que la plus belle unité de la flotte française a été coulée.

Cependant le RICHELIEU est toujours vivant. Sous l'impulsion du commandant Marzin, pendant des semaines on travaille à colmater l'immense brèche et on y réussit. Pour l'équipage du RICHELIEU aucun doute n'est possible, les Anglais reviendront et attaqueront à nouveau. Toutes les dispositions sont prévues pour faire face à l'agression.

Elle se produit le 23 septembre. Le RICHELIEU dans la matinée aperçoit les avions anglais sur la ville et les attaque à la mitrailleuse les mettant en fuite. Avec ses canons de 100, il canonne les croiseurs anglais qui viennent de couler le sous-marin PERSEE qui naviguait en surface.

Le 24 septembre vers 9h30, les cuirassés anglais visent cette fois le RICHELIEU. Ils ouvrent le feu sur lui pendant trois-quarts d'heure. Le RICHELIEU répond avec ses canons de 380 et ses 152. Il atteint deux fois un adversaire. A 13 heures, nouvelle attaque. Le RICHELIEU pendant près d'une heure est encadré par deux cents obus de 380. Aucun obus ne touche le navire immobilisé qui a riposté coup pour coup.

Le 25 septembre la visibilité est excellente. Les Anglais reparaissent. Deux cuirassés ouvrent le feu à 9h00 : le BARNHAM et le RESOLUTION.

Le sous-marin BEVEZIERS attaque le RESOLUTION et le touche de quatre torpilles. Le BARNHAM lui, prend à partie le RICHELIEU. Cette fois le tir anglais est plus précis, le RICHELIEU est encadré de très près. Le duel s'éternise entre les deux cuirassés dont l'un est en haute mer et peut manoeuvrer, dont l'autre blessé et immobile ne peut bouger du port. Finalement, meilleur tireur, c'est le blessé qui l'emporte. Le RICHELIEU ne reçoit qu'un seul obus de 380 qui ne pas grand mal.

Atteint plusieurs fois par des obus de rupture du RICHELIEU, le BARNHAM donne de la bande et rompt le combat. Pour la troisième fois en trois jours le RICHELIEU vient de mettre en fuite l'agresseur."

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Dim 23 Oct 2011 - 21:18

Les cuirassés anglais qui ont attaqués le Richelieu à Dakar sont le Barham ( et non Barnham) du type Queen Elizabeth de 31 100 t; 8 canons de 380 mm; 24 noeuds, qui sera torpillé par l'U331 le 25 novembre 1941; et le Resolution du type Royal Sovereign de 29150 t; 8 canons de 380 mm; 21 noeuds qui survivra à la guerre.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Dim 23 Oct 2011 - 22:19

Contrairement à ce qu'indique André- Paul Antoine (2 ém ligne) le Richelieu n'a jamais eu de tubes lance- torpilles.

Codialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Catalina
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 45
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 0:20

A noter qu'un grave défaut de conception va avoir pour conséquence l'explosion du tube n°7 de la tourelle II et la mise hors service du n°8. Un troisième (n°5) sera perdu après la bataille lorsque l'on tenta de déterminer les causes de cette explosion. Ces trois canons seront remplacés par ceux du Jean Bart ramenés de Casablanca à l'occasion de la grande refonte du Richelieu aux Etats-Unis en 1943.

De plus, il semble qu'aucun obus de 380 mm du Richelieu n'ait touché le Barham (son artillerie principale était dirigée sur le Resolution, 24 coups tirés par la tourelle I). Les dégâts sur le cuirassé britannique étant causés par des tirs de 240 mm (artillerie côtière) et 152 mm (102 obus tirés par le Richelieu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 11:05

Bonjour,



Voici une photo du cuirassé Richelieu prise apres le 24 septembre 1940; on constate qu'il manque un canon sur la tourelle n°II, comme la précisé fort justement Catalina, il a explosé lors de l'attaque des cuirassés britanniques; le rapport d'enquete a conclu que les avaries étaient dues à des explosions de projectiles dans l'âme, explosions provoquées par un manque de résistance des alvéoles des bouchons de culot. Pour éviter le retour de ces accidents, les alvéoles ont été obturées par de robustes bouchons apres avoir été remplies de ciment. Dans ces conditions plusieurs culots de projectiles de 380 mm ont pu subir sans dommages une pression de plus de 6000 kg ( presque le double de la pression d'emploi).

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 13:36

Bonjour,

Je précise que ce genre d'accident n' arrive pas uniquement en France, le cuirassé Iowa et le croiseur lourd Newport News de l'US Navy ont tous les deux finis leur carrière avec un canon de l'artillerie principale en moins suite à des explosions.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5033
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 22:21

Catalina a écrit:
De plus, il semble qu'aucun obus de 380 mm du Richelieu n'ait touché le Barham (son artillerie principale était dirigée sur le Resolution, 24 coups tirés par la tourelle I). Les dégâts sur le cuirassé britannique étant causés par des tirs de 240 mm (artillerie côtière) et 152 mm (102 obus tirés par le Richelieu).

Bonsoir,

Il semble qu'à l'époque, en 1940 et aussi en 1941, on était persuadé que les tirs du RICHELIEU soient dirigés vers le BARHAM car voici le récit, de la journée du 25 septembre, que l'on peut lire dans "La Marine Française", plaquette éditée par l'Amirauté Française en 1941 :

"La journée du 25 septembre sera décisive dans l'agression de Dakar. L'aube se lève d'un seul coup; du large, on voit se découper, sur un ciel de safran pâle, les détails précis de la côte; l'Ilot de Gorée sort de la nuit.

Nos bâtiments, apppareillés à la fin de la nuit, glissent sur l'eau calme. Vers 6h00, les armements de DCA ont tiré sur des avions de reconnaissance. Notre chasse de l'armée de l'air qui, au cours de cette journée, va provoquer l'admiration des marins, est déjà en l'air. Elle descend un avion anglais.

A mesure que monte le soleil, la visibilité, de bonne, devient exceptionnelle pour ce mois de septembre. Un peu avant 09h00, l'escadre anglaise est en vue et on s'apprête pour le combat. De part d'autre, les avions de réglage sont catapultés et, à 09h00, les croiseurs français ouvrent le feu à 24 000 mètres. Les premières salves sont encadrantes. La ligne anglaise abat sur la droite. La distance, à ce moment, est de 22 000 mètres. L'adversaire prend sa formation de combat. Les événements se précipitent. Le sous-marin BEVEZIERS franchit en plongée la protection rapprochée de destroyers britanniques et lance. Deux de ses torpilles au moins atteignent le cuirassé RESOLUTION, qui prend une bande impressionnante, vire de bord et s'éloigne. Peu de temps après, le BARHAM est à son tour touché à l'arrière par une salve de 380 du RICHELIEU qui, au cours de ces actions, a été encadré de près par 250 coups de 380.

Dès lors. la partie est jouée. Les deux cuirassés anglais sont hors de combat. En ce qui concerne les croiseurs lourds et légers, les pertes britanniques sont sensibles : un croiseur du type KENT et un croiseur de 6 000 tonnes touchés par le tir de nos croiseurs, l'un deux s'éloignant avec sa plage avant en flammes; un troisième croiseur touché à l'arrière par une bombe de 250 kilo habilement placée par un bombardier de l'armée de l'air."









Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 22:59

Bonsoir,

L'amiral Auphan précise que le Barham est malmené par les éclats d'un 380 mm du Richelieu, dans La Marine française pendant la seconde guerre mondiale.Amiral Auphan et Jacques Mordal;

Robert Dumas est beaucoup plus précis; puisque dans le livre sur le cuirassé Richelieu; il y a un extrait du journal d'opérations, pour les journées du 23 au 25 septembre 1940; le 24 septembre à 9h 59 le Barham est touché entre le mat et la cheminée par au mois 2 coups de 152 mm du Richelieu; le 25 septembre, à 9 h 05 le Resolution est torpillé par le sous- marin Béveziers, et donne une bande de 15 °; à 9 h 25 le Barham est touché à l'arrière par les 380 mm du Richelieu, il vient sur la gauche et diminue nettement de vitesse; à 9 h 30, le combat est rompu; signalé à la Marine A.O.F : les deux cuirassés ennemis sont certainement en difficulté; ils se retirent.

Le Barham a bien été touché à plusieurs reprises par le Richelieu.

Cordialement

Alain

iL EN R2SULTE QUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Catalina
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 45
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Lun 24 Oct 2011 - 23:59

24 septembre:

Première attaque navale:

A 9 h 30, les cuirassés Barham et Resolution ouvrent le feu au 380 mm sur le Richelieu et le cap Manuel à 14000 mètres.

Au même moment, le torpilleur Hardi et les contres torpilleurs reçoivent l'ordre de tendre un rideau de fumée pour dissimuler les croiseurs qui évoluent en zigzag à 25 noeuds.

A 9 h 40 l'ordre d'ouvrir le feu est donné par l'amiral. La tourelle II de 380 mm du Richelieu tire sur le Barham et tombe en avarie juste après. Mais heureusement pour le cuirassé français, les batteries côtières et les croiseurs prennent pour cible les deux cuirassés britanniques.

A 10 h, la tourelle de 152 mm du richelieu tombe également en avarie. Tous les canons du navire sont muets. Un quart d'heure plus tard, le torpilleur Hardi est mis sous les ordres du commandant Marzin par l'amiral Lacroix afin qu'il protège le Richelieu par des émissions de fumée en cas de nouvelle attaque des cuirassés britanniques.

Vers 10 h50, les deux navires anglais prennent, maintenant pour cible les croiseurs et les contres torpilleurs qui évoluent a l'intérieur du filet par-torpille. La puissance des moteurs ainsi que la manœuvrabilité des navires français rend difficile le réglage des tirs britanniques qui malgré tout les encadrent plusieurs fois. Mais le combat est quelque peu inégal, puisque les croiseurs et les contres torpilleurs français ne peuvent répliquer qu'avec respectivement du 152 mm et du 138mm aux coups de 380 mm.

2éme attaque navale:

A bord du Richelieu, les spécialistes d'artillerie navale travaillent sur les pièces de gros et moyen calibre. A midi les tourelles de 380 et 152 mm sont à nouveau prêtes à faire feu.

C'est à ce moment que le Richelieu aperçoit un point noir sur l'eau à tribord arrière dans la direction où la D.C.A. du cuirassé a abattu un avion en matinée. C'est une petite embarcation en caoutchouc. Le commandant Marzin donne l'ordre au Hardi d'aller récupérer les rescapés.

Vers 12h30, le Hardi est encadré par des gerbes de 203 alors qu'il hisse à son bord un aviateur anglais blessé. Il met cap, à toute vitesse, sur l'entrée du port en tirant de toutes ses pièces. Il signale aux navires en rade qu'il est poursuivi par 2 cuirassés et 2 torpilleurs. Le Richelieu ouvre le feu avec une tourelle de 380, le Montcalm et le Georges Leygues avec leurs 152. Les croiseurs et les contres-torpilleurs reprennent leur évolution en zigzag.

L'inquiétude de la veille laisse place à l'enthousiasme . En effet, ce ballet incessant de croiseurs et de contres-torpilleurs, sans aucun abordage ni dommages causés par les britanniques, regonfle le moral des marins. C'est ainsi, qu'à chaque croisement des bâtiments les équipages se saluent bruyamment par des hourras.

A 13h, l'ordre est donné par l'amiral de faire de la fumée afin de masquer les navires en rade. Les britanniques tirent en aveugle et n'atteignent aucun de leur objectif. Par contre le port est touché ainsi que le Portos et le cargo suédois Tacoma chargé de fûts d'huile d'arachide qui prennent feu immédiatement.

Enfin vers 13h30 les navires anglais disparaissent derrière la pointe de Dakar et le feu cesse.

25 septembre:

A 9h04, arrivé à 22000 mètres la tourelle I du Richelieu ouvre le feu sur les cuirassés. Le Barham repond par une salve de 4 coups, celle ci manque le Richelieu mais tombe à moins de 200m du Hardi qui manoeuvre à petite vitesse afin d'établir un rideau de fumée. Au même moment le Resolution est atteint par une ou plusieurs torpilles du sous-marin Bévéziers placé en embuscade au sud de Gorée. L'eau s'engouffre dans une brèche de 9m sur 15m , elle noie entre autre le compartiment machine bâbord. Le vieux cuirassé prend une bande de 12° ne lui permettant plus d'utiliser son artillerie. Il se retire aussitôt du combat. Entre temps, le Bévéziers plonge et met le cap sur l'île de Gorée. Le Foresight le grenade 4 fois sans causer d'avaries sérieuses.

Durant les minutes qui suivent, des tires sont échangés de part et d'autre. Le Georges Leygues et le Montcalm sont encadrés plusieurs fois. Le Richelieu a sa tourelle de 152 qui tombe en avarie, par contre la tourelle I fonctionne parfaitement et encadre le Barham.

A 9h15 le Richelieu est atteint par un obus de 380mm qui tombe sur le pont où il produit un sillon. L'explosion intervient dans le poste d'équipage où il a pénétré, provoquant un début d'incendie rapidement maîtrisé par les équipes de sécurité. Il n'y a aucune perte de personnel.

A 9h20, l'avion de réglage de tir anglais est abattu par un Curtiss.

Une minute plus tard l'escadre britannique fait demi-tour rompant le combat. En effet, Le Resolution est hors combat, les tirs du Richelieu sont de plus en plus précis, l'Australia est touché par deux fois par des obus de 152mm qui ne provoquent que des avaries sans gravité et c'est l'aviation Française qui maîtrise le ciel. C'est cette résistance inattendue des français et la peur de perdre des navires qui poussent l'amiral Cunningham a se retirer.

source: http://dakar.1940.free.fr/index.html

Effectivement Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Mar 25 Oct 2011 - 9:20

Bonjour,

La principale différence existant entre ces deux version, le Barham a t'il été touché à l'arrière par le tir du Richelieu, le journal des opérations dit que oui, et c'est ce qui aurait décidé les britanniques à se retirer; les deux cuirassés étant endommagés.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 858
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Mar 25 Oct 2011 - 10:33

Re-bonjour,

Je précise en complément à mon message précédent que le rapport du capitaine de vaisseau Marzin Commandant le Richelieu au contre-amiral Commandant la Division Navale de l'A.O.F.dit bien que le Barham est touché et encadré par nos tirs de 380 mm; il est même confirmé en annexe: Coup au but confirmé par l'officier de tir du Hardi. La Garonne a observé très nettement une flamme,suivie d'une grosse fumée sur le Barham.

Sauf à remettre en cause le rapport du commandant du Richelieu, l'affaire est entendue.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4992
Age : 51
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Mar 25 Oct 2011 - 12:50

Bonjour,

Il pourrait être pertinent d'avoir un avis britannique sur la question.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/ En ligne
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Mar 25 Oct 2011 - 14:01

Voir http://www.naval-history.net qui est en général très bien renseigné. Attention aux heures ...

http://www.naval-history.net/xGM-Chrono-01BB-Barham.htm
http://www.naval-history.net/xGM-Chrono-01BB-Resolution.htm (rapport plus détaillé)

On y lit que le Barham est manqué de peu par deux obus le 24 (dégâts légers) sans qu'on sache qui a tiré et qu'il est touché le 25 à la poupe par un 380 du Richelieu.

Une info : les Français utilisent des obus "colorés", au sens où la fumée qu'ils émettent en explosant a une couleur variable selon qui tire, ce qui devrait aider à identifier qui a touché qui. Richelieu : jaune, artillerie côtière : blanc, croiseurs : vert et rouge.


Dernière édition par Loïc M. le Mar 25 Oct 2011 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 64
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    Sam 29 Oct 2011 - 17:33

Bonjour,

Je reprend un post que j'ai effacé, la photo n'étant plus visible?

Dans les coulisses de l'opération sur Dakar en septembre 40:

Le Primauguet appareille de Casa le 4 septembre avec le pétrolier Tarn et les avisos-dragueurs La Surprise et Gazelle pour renforcer la division navale de l'AOF. Ils arrivent à Dakar le 9. En route ils ont été reconnus par le croiseur lourd anglais Kent.

Primauguet et Tarn sont alors placés sous le commandement de la 4 ème division de croiseurs qui arrivera de Toulon le 14 (Georges Leygues, Montcalm, Gloire).

Tarn et Primauguet appareillent le soir du 14 pour Libreville où doit les rejoindre la 4 ème division. Le 18 ils sont survolés par un avion de reconnaissance anglais. Le lendemain, ils voient leur route barrée par 2 bâtiment anglais, le croiseur léger Delhi et le croiseur lourd Cornwall.

Sur cette photo (coll perso): le Delhi:



Le Captain Hammill, commandant le Cornwall, dépèche à bord du Primauguet une délégation chargée de présenter un ultimatum enjoignant aux français de faire demi-tour vers Casa (coll perso):



Le rapport de force est en faveur des anglais, le Primauguet et son protégé s'exécutent. Le retour se fera sous la menace constante des canons anglais et les hommes seront maintenus aux postes de combat.

Les anglais lâcheront leurs "prises" le 26, au large de Dakar, Primauguet et Tarn seront à Casa le 1er Octobre.

Le Primauguet sera de retour à Dakar le 4 Décembre et il en repart le 5 avant le lever du jour, avec 3 milliards d'or en lingots chargés à la faveur de la nuit.

A+,

Pierre

A partir de "les croiseurs de 8000t" de Guiglini et Moreau- les photos étaient dans les archives de mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attaque du cuirassé Richelieu à Dakar le 7 juillet 1940.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cuirassé RICHELIEU--Volume 1
» Cuirassé Richelieu--Volume 2
» Exposition Chateau de Richelieu - 12 mars au 13 juillet 2011
» Cuirassé BRENNUS
» Cuirassé Jean Bart--Volume 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les combats-
Sauter vers: