Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Mar 27 Sep 2011 - 21:42

La construction du Jean Bart commence le plus traditionnellement du monde; il est mis sur cale
par les chantiers de Penhoet chargés de la partie avant et les chantiers de la Loire chargés de la partie arrière à Saint Nazaire le 12 décembre 1936; toutefois il n'est pas construit sur une cale de lancement traditionnelle, mais dans un bassin spécialement construit pour lui selon une technique mise au point par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Caquot, cet ouvrage est constitué de deux parties cote à cote; la zone de construction et la zone d'achèvement à flot plus profonde; le lancement consiste donc dans une translation latérale de la coque d'une zone à l'autre, après mise en eau de l'ouvrage.

Les caractéristiques prévues pour le Jean Bart sont identiques à celles du Richelieu soit:

déplacement: 35 000 tw; 40 927 t normal; 44 698 t pleine charge
longueur: 247,855 m; largeur 33,08 m; tirant d'eau 9,22 m
puissance: 155 000 cv; vitesse 32 nœuds
protection: ceinture 330 mm; pont blindé supérieur 170 mm; pont blindé inférieur 40 mm  
Armement: 8 canons de 380mm modèle 1935
                  9 canons de 152mm modèle 1936
                12 canons de 100 mm modèle 1930
                12 canons de 37mm modèle 1933
                32 mitrailleuses de 13,2mm modèle 1929            
                 2 catapultes;4 avions

La mise à flot de la coque est effectuée le 6 mars 1940.

L'annonce de l'avancée des troupes allemandes oblige à accélérer le dragage de la tranchée devant permettre au Jean Bart de quitter l'ouvrage ou il est construit; en effet un seuil rocheux existe entre celui ci et la pleine mer; le chenal est profond d'à peine 6,50 m dans les marées les plus fortes; et le Jean Bart à un tirant d'eau lors de son départ de l'ordre de 8,50 m; il est indispensable d'approfondir ce chenal; qui en outre n'était pas dans l'axe de l'ouvrage Caquot; il était donc indispensable de draguer une zone d'évitage pour faire sortir le cuirassé ce dragage n'ayant pu être mené à terme, il a fallu limiter au maximum les poids pour alléger le cuirassé, pour qu'il puisse passer dans un chenal moins profond que prévu. D’où sacrifice sur la approvisionnements, sur l'artillerie de 380mm à installer; la tourelle avant est montée entre le 13 et le 18 juin 1940.

L'évasion du Jean Bart de Saint Nazaire.
Le 18 juin, le capitaine de vaisseau Ronarc'h, commandant du Jean Bart, reçoit l'injonction de partir à la prochaine marée, les allemands se rapprochent; le dragage de la tranchée n'est pas terminé; il faut accélérer et réduire la marge disponible, la tranchée ne pourra être draguée que sur une largeur de 45 m, et le départ doit se produire à la prochaine marée de nuit! Il fixe le départ du Jean Bart à   3 heures du matin, le 18 juin on monte en hâte l'artillerie ant aérienne suivante; 2 affuts doubles de 90 mm; 3 affuts doubles de 37mm; 2 affuts quadruples de 13,2mm; les allemands sont signalés à Nantes! Pour sortir de l'ouvrage le Jean Bart sera aidé par 3 grands remorqueurs de la Compagnie Générale Transatlantique: l'Ursus et le Titan le haleront de l'avant tandis que le Minotaure s'attellera à l'arrière pour gouverner le Jean Bart dans la tranchée, et le retenir; le sabordage est prévu pour le cas ou le départ échouerait. A 19 heures on installe le compas gyroscopique. L'installation électrique est enfin sous tension à 3 heures 19.A 22 heures on procède à l'équilibrage du navire pour réduire le tirant d'eau maximum à 8 m 17.La tranchée est draguée à 3 m50.la marée à 4 heures sera haute de   5 m, soit au total 8 ,50 m pour un tirant d'eau de 8 ,20 m on voit que le Jean Bart ne disposait que d'un maximum de 30 cm sous la quille à la pleine mer pour sortir. Après s'être échoué deux fois lors de l'évitage pour gagner la tranchée, le Jean Bart parcours celle ci sans autre anicroche, et se trouve dans le fleuve. A ce moment il subit sa première attaque aérienne, qui se soldera par une bombe entre les tourelles de 380 mm qui cause peu de dégâts, un trou de 20 cm dans le pont supérieure.     A 4 h 50, le Jean Bart largue les amarres des remorqueurs et met en avant avec ses machines pour la première fois. Les torpilleurs Mameluk et Hardi  chargés de l'escorte du Jean Bart le rallie à 6 h. A 10 H 30 le pétrolier Tarn ravitaille le Jean Bart, qui était sorti avec le minimum de carburant pour ne pas accroitre le tirant d'eau. Le Tarn lui transfère 1050 tonnes de mazout,160 tonnes d'eau distillée et 50 tonnes d'eau de lavage. Le torpilleur Épée se joint à l'escorte. Après différents incidents, le Jean Bart navigue à 12 nœuds puis doit réduire à 7 nœuds par suite d'une avarie de machine, la réparation effectuée la vitesse est portée à 21 nœuds le 21 juin, le 22 juin le compas gyroscopique est monté, le 22 juin à 16 h 55 le Jean Bart arrive à Casablanca.

Caractéristiques du Jean Bart à son départ pour Casablanca(voir plus haut les caractéristiques prévues à l'origine).

A la sortie de la forme de construction:déplacement 36030 t; tirant d'eau milieu 8,16 m
après ravitaillement: 37 290 t; tirant d'eau milieu 8,46 m
machines latérales en service
machines centrales inachevées
chaudières 3 de la rue arrière en état de marche
celles de la rue avant ne sont pas utilisables
hélices seules celles des arbres latéraux sont montées; l'hélice latérale tribord à une pale déformée au cours de la sortie de la tranchée
Armement installé:
4 canons de 380 mm
4 canons de 90 mm
6 canons de 37mm
16 mitrailleuses de 13,2 mm  

Les béances des tourelles inachevées sont bétonnées.
Le 11 aout, le Jean Bart est déplacé de l'avant port de Casablanca au quai Delande dans le port afin d'éviter qu'il ne puisse couler en eau profonde en cas d'attaque.
Le Jean bart sera encore attaqué durant le débarquement en Afrique du Nord le 8 novembre 1942, mais c'est une autre histoire; le capitaine de vaisseau Ronac'h a sauvé le Jean Bart qui sera terminé après la guerre.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Mar 27 Sep 2011 - 21:52



Le cuirassé Jean Bart sort de la forme ou il a été construit,le 6 mars 1940; la magnifique proue du cuirassé.


Dernière édition par ALAIN le Mar 27 Sep 2011 - 22:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Mar 27 Sep 2011 - 21:57



Le cuirassé Jean Bart quitte la forme Caquot vu de l'arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Guegan
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 47
Localisation : Charlotte- Caroline du Nord
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Mar 27 Sep 2011 - 22:34

Merci! très intéressante cette histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.campaigns-france.org
Laurent Deneu
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5050
Age : 63
Localisation : Près de Lille
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Mer 28 Sep 2011 - 7:32

Bonjour,

Merci pour ce court récit tout à fait passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 18:56

Le livre de Georges Blond, l'Epopée silencieuse,dédié à la Marine Nationale dans la période 1939-40, consacre un chapitre à cet épisode. Il y aurait tous les éléments d'un film hollywoodien, à part des américains et, bien sûr, au moins un fond d'histoire d'amour avec une jolie femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 19:13

Bonsoir,

Je ne connais pas le livre de Gorges Blond, pour rédiger cet article, jai été à la source la plus indiscutable,le livre écrit par le Vice Amiral Ronarc'h,commandant du Jean Bart à l'époque, intitulé "L'évasion du Jean Bart" c'est un livre paru chez Flammarion en 1951, il est peut etre moins romancé que celui de Georges Blond, mais certainement plus détaillé techniquement.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 20:43

Bonsoir,

Hors-sujet:

Bon! la photo n'est pas terrible mais il s'agit du retour en France du Jean Bart, escorté par le CT Tigre, fin août 45:



A+,

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 21:13

Bonsoir,

Comme vous dites c'est hors sujet, j'ai composé une article beaucoup plus long, sur l'histoire du Jean Bart jusqu'a sa démolition en 1970; mais jai arreté celui que je vous ai adressé à l'arrivée à Casablanca, pour ne pas subir les foudres de vos administrateurs, c'est vrais qu'en vous limitant à 1940, je pense que quelque part vous appauvrissez le débat,mais c'est votre choix et je le respecte.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 21:19

Bonsoir,

Un point sur lequel je me suis toujours interrogé, car les sources sont rares et divergentes. Après la sortie du JB, des avions allemands sont lancés à sa recherche. Comme une des destinations possibles est un port anglais, certains d'entre eux filent vers le nord-ouest et il semble que l'un d'entre eux moins ait bombardé (sans doute par erreur) l'épave de l'ancien cuirassé Voltaire. Ce dernier avait été échoué en 1936 au sud de la presqu’île de Rhuys (grosso modo entre Quiberon et Saint Nazaire) pour servir de cible à la Marine et à l'Aéronavale.

Qu'en est-il vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 21:54

Bonsoir,

Pour vous répondre,je me suis à nouveau penché sur le livre de l'amiral Ronac'h qui je le rappelle était à bord et ne parle pas des recherches des pilotes allemands qui n'ont pas trouvé son navire,même si ils ont pu confondre l'épave du Voltaire et le Jean Bart.

La seule attaque aérienne dont il fait état est celle que jai signalé qui s'est produite
alors que le Jean Bart quittait sa tranchée à la sortie de l'ouvrage de sa construction; cette attaque à commencée à 4h40; le Jean Bart étant toujours tiré par ses remorqueurs; trois bombardiers attaquent ils feront trois passages sur le Jean Bart,lançant à chaque fois 5 à 6 bombes;la DCA du port,des navires présents et du Jean Bart les empechent d'ajuster leur lancer.Un seule bombe éclate à bord entre les deux tourelles de 380 mm,Ronac'h signale comme dégats un trou de 20 cm de diamètre dans le pont supérieur et quelques cloisons soufflées dans l'entrepont principal,il semble que les bombes pesaient une centaine de kilos insuffisant pour causer de gros dégats a un batiment de ligne.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4802
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 22:56

Bonsoir

voici un complément écrit par l'Amiral Auphan et Jacques Mordal :

Peint au minium, encombré d'appentis en bois, le Jean-Bart était en achèvement à flot dans la darse séparée du chenal par un seuil qu'il fallait draguer pour ouvrir le passage au navire. En temps normal on aurait eu tout le temps d'achever cette tranchée pour la sortie du bâtiment prévue en octobre. Sur l'initiative du commandant, on entreprit le dragage dès que la situation militaire commença à s'assombrir, vers le 25 mai. Dès lors ce fut une course échevelée contre la montre.

Il fallait profiter des grandes marée de la période du 18 au 22 juin sous peine d'être bloqué jusqu'aux suivantes. Dès la fin mai on avait visé la pleine mer de la nuit du 18 au 19 juin. Pour ne pas dépasser le tirant d'eau de 8 m10 imposé par le cubage de terre qu'il était possible matériellement de déblayer, le navire devait sortir chargé au minimum, sans eau, sans combustible, sans approvisionnement d'aucune sorte avec une seule tourelles de 380. Non content de réduire à 40 cm le "pied du pilote" sous la quille, on rogna aussi sur la largeur du chenal qui, en dépit de la difficulté due aux courants, fut ramené à moins de 50 m. (le Jean-Bart en avait 35). Par un tour de force extraordinaire, les dragages furent terminés le 19 juin à 2h00 du matin.

Depuis le 11 juin une chaufferie était prête et deux hélices sur quatre étaient en place. le montage des deux machines correspondantes furent terminé le 15. Elles n'avaient jamais tournée.

Le 19 juin, à 3h30 au moment de la pleine mer, il n'y avait ni machines en fonction, ni barre, ni guindeau, ni treuil arrière. tout dut se faire à bras, à coup de barres de cabestan et avec l'aide de reporqueurs. La sortie se fit sans trop de mal, mais dans la nuit, le Jean-Bart manqua une bouée du chenal et s'échoua de l'avant d'abord, puis de l'arrière. Les efforts conjugués de six remorqueurs le sortirent de cette position critique, et à 4h40, le vaisseau se dégageait de l'entrèe de la Loire lorsque l'aviation allemande apparut...

Mais la chasse française, en retard au rendez-vous, eut le malheur de se présenter après la bagarre, et se fit chaudement accueillir par les canonniers du Jean-Bart qui endommagèrent un Morane, heureusement sans pertes humaines.

Puis tout s'arrangea peu à peu. la chance était avec le bâtiment. La machine se mit à tourner, il y eut de la vapeur aux auxiliaires, de l'électricité pour la barre, on trouva les pétroliers au rendez-vous, et l'on évita deux sous-marins allemands.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Jeu 29 Sep 2011 - 23:05

Bonsoir,

J'ai ce livre dans ma bibliothèque, jai surtout utilisé dans cet article celui de l'amiral Ronarc'h, puisqu'il est de première main puisque vécu; ceci dit j'utilise souvent le livre de l'amiral Auphan et Jacques Mordal pour préparer des articles.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4811
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Ven 30 Sep 2011 - 0:51

Bonjour,

Bien que n'ayant aucun avis particulier sur ces ouvrages, que je n'ai pas lu, il est souhaitable quand c'est possible, de recouper les sources. Un témoignage direct peut être érroné, voir même volontairement déformé.

Il arrive parfois qu'un officier appuie le trait sur certaines de ses actions et miniminise ses responsabilités dans d'autres. Un exemple connu est celui du Gal Huntziguer (2e armée) rejettant la globalité des responsabilités de la percèe de Sedan sur le Gal Corap (9e armée) alors qu'il en porte lui même une part non négligeable.

Cordialement
eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Ven 30 Sep 2011 - 7:11

ALAIN a écrit:
Bonsoir,

Comme vous dites c'est hors sujet, j'ai composé une article beaucoup plus long, sur l'histoire du Jean Bart jusqu'a sa démolition en 1970; mais jai arreté celui que je vous ai adressé à l'arrivée à Casablanca, pour ne pas subir les foudres de vos administrateurs, c'est vrai qu'en vous limitant à 1940, je pense que quelque part vous appauvrissez le débat,mais c'est votre choix et je le respecte.

Cordialement

Alain

N'exagérons rien, il s'agit juste de fournir un document de + à ceux qui s'intéressent au Jean Bart, pas d'ouvrir une discussion sur le retour du Jean Bart et encore moins sur le caractère des administrateurs de ce forum...Bon, au demeurant!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Ven 30 Sep 2011 - 8:30

Bonjour,

C'est ainsi que je le comprend, la remarque ne s'adressait pas a vous particulièrement.
Il ne s'agit pas non plus du caractère des administrateurs d'ailleurs, dont je n'ai pas à me plaindre, mais des limites qu'ils se sont volontairement données, comme je le dit je respecte leur choix, il faut simplement que je m'habitue à me limiter.
Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Ven 30 Sep 2011 - 21:14

Eric DENIS a écrit:
Bonjour,

Bien que n'ayant aucun avis particulier sur ces ouvrages, que je n'ai pas lu, il est souhaitable quand c'est possible, de recouper les sources. Un témoignage direct peut être érroné, voir même volontairement déformé.

Il arrive parfois qu'un officier appuie le trait sur certaines de ses actions et miniminise ses responsabilités dans d'autres. Un exemple connu est celui du Gal Huntziguer (2e armée) rejettant la globalité des responsabilités de la percèe de Sedan sur le Gal Corap (9e armée) alors qu'il en porte lui même une part non négligeable.

Cordialement
eric Denis

Bonsoir,

Je recoupe toujours mes sources dans la mesure du possible;jai lu plusieurs ouvrages sur la question, mais je en définitive pour rédiger mon article, jai suivi de plus pres celui de l'amiral Ronarc'h, parce qu'il est le plus documenté techniquement parlant.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Sam 1 Oct 2011 - 10:30

Etant un des administrateurs en question, j'ajoute que le sujet de ce forum est la campagne de 1939-40 parce que nous n'avons pas l'expertise pour couvrir toute la seconde guerre mondiale de manière satisfaisante et que nous n'apporterions rien avec un nouveau forum "2e GM" que ne font déjà d'autres sites. Alors qu'en revanche, sur la période 1939-40, cet endroit me semble offrir une certaine "valeur ajoutée" à ceux qui cherchent des informations.

Cela ne fait pas de nous des intégristes: la crucifixion, la lapidation ou le bûcher seront évités à ceux qui dépasseraient les saintes dates de début et de fin de la campagne. Je ne vois personnellement aucun problème à mentionner le retour du Jean Bart et la fin de sa carrière ici: cela fournit du contexte. En revanche, il est clair que le gros des discussions et des sujets doit rester centré sur la campagne de 1939-40.

En ce qui concerne les sources, j'ai lu un certain nombre de livres et d'articles sur la question, dont le rapport de l'amiral Ronarc'h au SHD (ainsi que tout ce qui se trouve dans le volumineux dossier dédié au Jean Bart). Je ne prétends pas du tout être un expert, mais je persiste et signe que le livre de Georges Blond est une bonne approche pour le côté "suspense" sans qu'il dise de grosses bêtises techniquement. Il est par ailleurs facile à trouver pour un prix raisonnable. D'autres sources, plus austères, seront naturellement plus précises.

En ce qui concerne la Luftwaffe, je n'ai pas d'infos pour la question de Loïc mais c'est intéressant. A noter cependant que la Luftwaffe ne dispose que de deux groupes avec une certaine expertise en matière d'attaques de navires, et qu'ils devaient "couvrir" tous les ports atlantiques: évacuations de Cherbourg et de Brest autour du 15 juin, St Nazaire est évacué du 15 au 18 grosso modo, ensuite il y a Bordeaux, etc. La chasse alliée est présente: il y a quelques escadrilles françaises ainsi que des squadrons de Hurricane rattachés à l'AASF. Ces avions sont trop peu, et ne disposent pas du réseau d'alerte qui les rendraient vraiment efficaces, mais ils existent.
Ce que je veux dire par là, c'est que les Allemands n'avaient pas réellement les moyens d'une opération aérienne de grande ampleur contre le Jean Bart. Par ailleurs, couler un cuirassé moderne avec de seules bombes, c'est pratiquement impossible: de mémoire, je ne vois que le Roma qui pourrait servir d'exemple.

Rien de tout cela ne diminue le mérite de tous les participants à cette évacuation, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Sam 1 Oct 2011 - 17:06

Bonjours,

Les meilleures unités anti-navires allemandes étant en effet auparavant déployées en Norvège, elles viennent tout juste de revenir pour combattre au-dessus de la Manche, puis pour traquer les navires alliés participant aux évacuations des ports de l'Atlantique (je pense qu'on doit pouvoir trouver le calendrier de leurs mouvements).
Maintenant, un pilote même non spécialiste aurait-il pu confondre le JB avec un navire certes de taille comparable, mais immobilisé (pas de fumée, probablement plus d'armement), échoué (donc probablement assez bas sur l'eau) et de plus fortement endommagé ? Mystère ...
Ou alors s'agit-il tout bonnement de séances d'entraînements avant/pendant la bataille d'Angleterre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Sam 1 Oct 2011 - 19:15

Eh bien, disons que les pilotes allemands n'avaient tout de même pas une grande expérience de l'attaque de cuirassés, cibles somme toute relativement rares. Ils ne savaient pas non plus où était, et où n'était pas, le Jean Bart.

Compte tenu de l'enthousiasme légendaire des pilotes - cf. le nombre de fois ou des navires importants ont été "coulés": l'Ark Royal l'avait déjà été plusieurs fois en juin 1940, non ? - je ne suis pas tellement étonné qu'un gros bâtiment de guerre soit identifié comme le cuirassé qu'on cherchait.

Au pire, rien ne dit que les Allemands ont sérieusement considéré avoir coulé le Jean Bart (je ne sais pas si les pilotes l'ont revendiqué ou non), simplement c'est un peu normal d'envoyer des avions avec pour consigne de couler tout ce qui ressemble à un navire de guerre. Cette capacité à tirer d'abord et à réfléchir ensuite était un des facteurs conférant un avantage tactique non négligeable à la Wehrmacht...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Sam 1 Oct 2011 - 21:11

Bonjour à tous,

Désolé si ma réaction épidermique a pu peiner les administrateurs que je ne considère absoluement pas comme des intégristes, je compte dans la limite de mes connaissances dans le domaine qui est le mien, vous apporter un éclairage nouveau, sur certains faits maritimes c'est tout.

En ce qui concerne la confusion entre l'épave du Voltaire et le Jean Bart; des habitants de la presqu'ile de Rhuys signalent que à plusieurs reprises le Voltaire est pris pour cible par l'aviation allemande en juin 1940; on suppose simplement que les pilotes crurent avoir affaire au Jean Bart, pour expliquer ces attaques sur un navire sabordé depuis 1938 sur le plateau de la Recherche en baie de Quiberon, pour servir de cible de tir à l'escadre.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Dim 2 Oct 2011 - 11:03

ALAIN a écrit:
Bonjour à tous,

Désolé si ma réaction épidermique a pu peiner les administrateurs que je ne considère absoluement pas comme des intégristes, je compte dans la limite de mes connaissances dans le domaine qui est le mien, vous apporter un éclairage nouveau, sur certains faits maritimes c'est tout.

En ce qui concerne la confusion entre l'épave du Voltaire et le Jean Bart; des habitants de la presqu'ile de Rhuys signalent que à plusieurs reprises le Voltaire est pris pour cible par l'aviation allemande en juin 1940; on suppose simplement que les pilotes crurent avoir affaire au Jean Bart, pour expliquer ces attaques sur un navire sabordé depuis 1938 sur le plateau de la Recherche en baie de Quiberon, pour servir de cible de tir à l'escadre.

Cordialement

Alain

La question est de savoir qui est ce "on"? le Voltaire fait 100m et 17 000t de moins que le Jean Bart, ce n'est pas rien.

Les 4 pièces de 380mm de la tourelle n°1 furent simplement posées sur leurs berceaux, sans être fixées. L'achèvement se fera à Casablanca avec les moyens du bord et à l'insu de la commission d'armistice. 2 des 4 autres pièces furent embarqués, si ma mémoire est bonne, sur le Mécanicien Principal Carvin coulé dans le Verdon.

Voir ici:

http://atf40.forumculture.net/t233-le-b1-ter-envoye-par-le-fond

Les 2 autres furent sabordés à St Nazaire, la grue d'embarquement ayant cédé sous la charge.

8 autres pièces semblables et destinées au Clémenceau en tout début de montage à Brest, se trouvent aux établissements Schneider au Creusot. Ce Clémenceau là ne verra pas la mer mais ses 8 pièces de 380, dissimulées pendant toute la guerre, permettront l'achèvement du Richelieu et du JB après le conflit.

A+,

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Dim 2 Oct 2011 - 13:32

Bonjour,

Je ne sais pas plus que vous qui est le "on " en question, mais je suppose que la seule expliquation rationnelle, de l'attaque par les pilotes allemands d'une épave ne présentant aucun interet d'aucune sorte, est l'erreur de cible.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4811
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Dim 2 Oct 2011 - 13:53

Bonjour,

A mon sens le raisonnement le plus simple consiste à penser que, en fonction de l'absence totale de grosses unités allemandes dans toute la zone, les pilotes de la Luftwaffe identifient comme ennemie, toute unité de ce type s'y trouvant et l'attaquent.

L'allemagne ne dispose à cette époque d'aucun moyen de détection et les missions sont effectuées à l'aveugle, en attribuant une zone de patrouille, ou en fonction des éléments fournis par le renseignement. Or, l'identification des bâtiments de guerre ennemis est une tâche difficile pour la Wehrmacht et la Luftwaffe, faute d'expérience ou de spécialistes de la question.

La formation initiale des pilotes de la Luftwaffe, à cette époque, néglige la lutte air/mer, car les batailles à venir seront principalement continentales. La Luftwaffe, d'ailleurs, ne dispose pas d'armements spécifiques à ce genre de mission, et fort heureusement d'ailleurs, car les pertes, à Dunkerque par exemple, auraient surement été plus lourdes.

Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.    Lun 3 Oct 2011 - 20:07

Je reviens rapidement sur le Jean Bart , et la participation "malheureuse" du Mécanicien Principal Carvin a l'évacuation de son matériel .
C'est suite a des recherches sur la perte de ce navire, car il transportait des chars B1 ter , que je me suis intéressé a l’épisode "hautement hollywoodien" ( pour reprendre les termes de l'ami Louis ) de l’échappée du cuirassé .
Les projets concernaient en effet aussi du transport de matériel pour le Jean-Bart , et bien que la destination ne fut pas connue au moment d'embarquer , et même si Louis et moi sommes en désaccord amical sur ce point , le Carvin devait ( d’après moi ) faire partie de la mini escadre protégée par le Jean Bart et quelques torpilleurs, au même titre que certains navires de ravitaillement ( le Tarn , le Var? je ne me souviens plus ) .
Quoi qu'il en soit , le programme de chargement du Carvin concernait ces matériels :
- la tourelle n°2
- trois ou ( plus probablement ) deux canons de 380 de cette même tourelle
- de l’équipement de tir/visée étant livré dans un ou deux camions
- deux hélices ( a priori seulement 2 avaient été installées sur le J.Bart )

Il est bien évident que la tourelle n°2 ne put jamais être chargée du fait de sa masse . Pour ce qui est des canons , ce que nous savons , c'est que l'un des canons cassa la seule grue de gros tonnage disponible , et tomba avec fracas en fond de cale du Carvin sans pour autant générer des dommages structurels au navire . Le second fut endommagé sur place ( mais on le retrouvera plus tard sur le mur de l'atlantique , quelques années plus tard ) et je ne sais pas si les hélices ont pu être chargées , ni l’équipement de tir .
La suite on la connait , le navire fut coulé au large de Royan par la Luftwaffe , engloutissant ces précieux matériels , et pour le "terrestre que je suis" , les seuls modèles de B1 ter existants , mais aussi des plans ... et peut être un autre prototype de char ( B40 ) , que nous a suggéré S.Ferrard .

Pour ce qui est du léger différent entre Louis et moi , il tient a deux aspects :
- la vitesse du Jean Bart dépassant finalement les 20 noeuds , même n'ayant que deux hélices ; donc un cargo comme le Carvin n'aurait pas pu suivre
- le fait que le Carvin ait appareillé avant le cuirassé ( mais il fallait libérer les quais ) et ait stationné dans le secteur du Verdon en attendant désespérément des instructions ... qui ne sont jamais arrivées .
Dans tous les cas , le capitaine du Carvin avait finalement décidé d'appareiller pour Casa lorsqu'il vit tournoyer des bimoteurs de la Luftwaffe , mais il fut pris en chasse ...

Alain





Revenir en haut Aller en bas
 
L'évasion de Saint-Nazaire du cuirassé Jean Bart.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cuirassé Jean Bart--Volume 1
» Saint Nazaire et Saint Celse Martyrs et commentaire du jour "La perle de grande valeur"
» La vague française de 1954:3 OCTOBRE 1954, ABLAIN-SAINT-NAZAIRE, PAS-DE-CALAIS
» Saint Nazaire et saint Celse et commentaire du jour "Je crois en l'Eglise, une sainte, catholique et apostolique"
» Cathédrale Saint-Nazaire de Béziers (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les navires-
Sauter vers: