Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Divisions Blindées dans le futur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
historicboy
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 26
Age : 34
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Divisions Blindées dans le futur   Mar 24 Mai 2011 - 18:40

Bonjour,

Je ne suis pas venu sur le forum depuis un petit bout de temps du fait que j'ai intensifier mes recherches pour mon master 2eme année qui prend de plus en plus forme .....
Toujours fan de GBM, j'ai une question qui me taraude depuis un petit bout de temps car en relisant les articles concernant le G1R, ou le S40, ou encore le Sau 40, je vois bien que les cerveaux des ingenieurs francais fonctionnaient a plein regime et que l'avenir etait assurer ....
Donc l'avenir materiel etait assurer si l'armée francaise avait tenu en mai-juin, mais y avait - t - il une reorganisation de prevue au niveau de la composition des divers types de division de cavalerie (DLC, DCR, DLM) ??? je veux dire à nouveaux materiels, nouvelle conception d'emploi (si j'ai bien suivi les articles de GBM), donc logiquement, une nouvelle organisation des unités me parait necessaire ....

Existait - il quelque chose "dans les cartons" de l'Etat Major français ?? Ou bien etait - il prevu de continuer avec les 3 types d'unités préexistants ???

Je n'ai rien trouver à ce jour qui puisse m'eclairer ....

Cordialement

Thomas

PS : je suis navré si mon message ne rentre pas dans la bonne catégorie, mais je vous avoue que j'ignorais ou le placer .... d'avance pardon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divisions Blindées dans le futur   Mer 25 Mai 2011 - 19:49

Bonsoir ,
Il me semblait pourtant que certains n° de GBM évoquaient ces évolutions ...
Au risque de froisser François ou Stéphane ( ou d'autres ) si j’écris des erreurs , voici , de façon simplifiée ce que j'ai en tête sur le sujet :
- disparition progressive des DLC au profit de nouvelles versions de DLM . On peut cependant imaginer que quelques brigades de cavalerie "picotin" aient été conservés , a l'instar des brigades de Spahis ou de la 1e BC , dans un rôle d’éclairage de l'infanterie et d'appui aux GRDI et GRCA hippomobiles .
- Sans tenir compte des difficultés industrielles , ni de la transformation des DLC , les DLM devaient de toute façons évoluer, vers des solutions "tout somua" , ou en utilisant un autre char "un peu plus de cavalerie" , que ne l’était le Hotchkiss
- Les DCR , qui n’étaient que des premiers développements assez gauches des brigades cuirassées , devaient alourdir leur potentiel en infanterie ( probablement s'orienter vers un régiment de dragon portés , peut être juste en partie sur VBCP , et une autre sur semi chenillé ou transport a roues TT) , et remplacer au niveau des blindés , une fois encore les Hotchkiss , qui cette fois ci étaient bien d'infanterie , mais pas a vocation de "poing blindé" , même si le 37 SA38 remplaça avantageusement le SA18 .
Par ailleurs, j'ai tendance a penser que l'orientation serait allé vers deux brigades de trois bataillons de chars , ou trois demi brigades de 2 , plus probable , laissant ainsi la place a une unité de chars plus légers que les B1bis , offrant plus de souplesse d'utilisation opérationnelle .
Les grandes faiblesses des DCR devaient probablement être revues , comme la disponibilité d'obusiers, d'antichars et canons de DCA , le tout dans une optique bien entendu motorisée ou autopropulsée ( d'ou les divers projets d'automoteurs cf GBM ) , bien que , si j'ai bon souvenir , les premières remarques effectuées étaient que les B1bis étaient en soit des automoteurs de 75 . Mais aussi , et c'est l'un des gros problèmes des DCR , d'unités d’éclairage , que l'on pourrait penser sur la forme des régiments de découverte de DLM , mais je n'ai aucune certitude sur le sujet .

Sur un sujet annexe, il est peut être bon de rappeler que les DI motorisées , devaient aussi changer , et ne plus dépendre de groupes de transport , et je crois l'avoir lu quelque part , se voir adjoindre un bataillon de char , cette fois ci d'infanterie et d'accompagnement , donc tout a fait digne des Hotchkiss , pour ne citer qu'eux ...

Mais tout cela , en mai 1940 , c'est de la science fiction ... car les cadences de sorties de matériel n'offraient pas ces perspectives a horizon court .
Je me permet d'ajouter qu'en cas de non attaque des forces allemandes en mai , il était prévu de céder des chars aux britanniques , tout en continuant de renforcer les effectifs blindés polonais ( une DCR polonaise était en projet et la 10e bde de Maczek en aurait été la base ) , ce qui n'aurait pas accéléré un changement organisationnel des DCR .

En conclusion , je dirais que les DLC , DLM et DCR telles que nous les connaissons , étaient des organisations transitoires , mais que , certes, l'organisation de la DLM était celle qui était appelée a le moins changer structurellement , et reste un modèle correct pour l'unité future , a la condition de remplacer certains matériels par d'autres . La DCR ne pouvait que changer , car , excusez moi du mot , mais son organisation a été bâclée , et les DLC suivaient l'orientation naturelle vers la motorisation et la mécanisation , donc appelée a disparaître .

Maintenant je vais attendre le verdict de nos amis , et voir si j'ai écris des grosses bêtises ou pas ...

Alain

PS : juste une précision par rapport a votre question , les DCR ne sont pas de cavalerie , mais d'infanterie , a l'opposé des DLC et DLM , mais j'imagine bien sur que c’était une coquille

Revenir en haut Aller en bas
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Divisions Blindées dans le futur   Dim 5 Juin 2011 - 18:56

Bonsoir
Historicboy, bonsoir Alain, bonsoir à tous,


Pour le
« futur » de l’organisation des grandes unités mécaniques (DLM et
DCr) en > juin 1940, l’imaginer relève de la boule de cristal et bien malin
qui..


Ceci étant
écrit, je crois qu’il faut nous en tenir aux fondamentaux et en revenir à 1935
comme base de départ :


Pour les
DIM, il était prévu à l’origine de leur affecter un bataillon de chars de 20
tonnes chacune (voir la 1ère partie de mon étude sur le char G 1
dans GBM) pour assurer leur sûreté et rien d’autre. Par la suite le programme
évolua vers un possible successeur au B 1 « plus simple à fabriquer en
grande série » puis, à partir de 1938, vers le programme G 1 de 35 tonnes
dont en 1940 « on ne savait que faire ». Cette affaire G 1 marque
bien les distorsions existantes entre bureaux d’études et besoins
opérationnels.


Pour les
DLM, cessons de les considérer à l’égal des PzDv car, contrairement à
elles, elles n’étaient en aucun cas des outils de rupture même si leurs TED étaient similaires, leur
emploi tactique était différent. Les DLM étaient avant tout de grandes unités
chargées de couvrir la marche en avant des Armées de l’aile marchante (1ère,
7ème et éventuellement 8ème armée). Une fois le front
stabilisé, elles passaient en réserve générale pour former « masse de
manœuvre » en cas d’irruption dans notre dispositif d’une masse blindée.
Après rupture du front ennemi (par les DCr) elles étaient aussi chargées de
l’exploitation « d’un succès initial ». Dans ce cas, et lui seul,
les DLM progressaient en groupements tactiques forts proches de ceux des DB US
de 1942.


Pour les
DCr, elles étaient chargées de l’action de rupture contre un front organisé en
partie fortifié. Leur action n’allant pas au-delà des arrières immédiats du
front ennemi (positions de batterie). L’exploitation étant réservée aux DLM. On
restait donc dans les schémas de 1917 avec les chars qui rompent et la cavalerie
(mécanisée) qui exploite. En défensive, et comme les DLM, les DCr formaient
« masse de manœuvre » si notre front était enfoncé.


Pour les
DLC, elles étaient utilisées sur des terrains qui ne permettaient pas le déploiement des chars (on ignorait la
progression de combat en colonne) comme les Ardennes. Leurs unités mécaniques
tenant théoriquement les vallées et les unités montées, les hauts (crêtes)
inaccessibles aux engins blindés. C’est pour cela qu’elles furent affectées à
l’aile marchante constituée par la 9ème armée et couvrirent la 2ème
armée. Bon, on pourra toujours « ergoter » sur le détail mais la
vue stratégique était bien là.


Maintenant,
plaçons-nous dans la situation où les armées alliées contiennent l’offensive
allemande, principalement dans les Ardennes (à ce sujet voir mon Uchronique
« les mémoires du Maréchal Petsch » sur le site). La manœuvre Dyle
est un succès (de très peu) et les Allemands décontenancés par l’échec de leur
action principale sont obligés de remonter une nouvelle manœuvre ce qui leur
prendra du temps.


Dans
l’hypothèse d’une réussite de la manœuvre Dyle (échec de celle dite Breda), nos
régions du Nord sont préservées (combien de temps ?) et nous assure une
production relativement constante en matériels chars. Toutefois, les pertes ont
été importantes soit 30% pour les DLM (pourcentage réel donné au moment du
repli du Corps de Cavalerie derrière la 1ère Armée). Pour les DCr
les pertes sont moindres, de l’ordre de 15% (les engins endommagés ou en panne
ont pu être récupérés en majorité). Les DLC, étrillées dans les Ardennes voient
leurs régiments montés transformés en régiments motorisés (mouvement qui
s’amorçait effectivement début juin). Les combats ont prouvé que le cheval
n’avait plus sa place comme « véhicule de combat » mais restait
indispensable comme moyen de traction. Les DLC ont subi des pertes sévères en
engins blindés de combat et dont la plupart ne pourront être remplacés car ils
ne sont plus fabriqués en série (AMR 33 et 35).


Dans un
premier temps la création d’unités nouvelles (DLM et DCr) est suspendue,
priorité est donné au remplacement des pertes (la mise sur pieds de la 4ème
DLM est ajournée, ses matériels allant aux 3 DLM existantes). Le Corps de
Cavalerie devient une autorité administrative, la 1ère DLM reste en
soutien immédiat de l’armée belge (pour soutenir le moral) et les deux autres
sont incorporées aux deux groupements cuirassés. Chacun comprenant 1 DLM, 2 DCr,
1 DIM renforcées par des éléments de cavalerie motorisée (ex-DLC), des BCC et
différentes unités (organisation effectivement mise sur pieds en juin 1940).
Pour les DCr, elles sont renforcées en infanterie motorisé (sur camionnettes),
BDAC (Laffly W 15 TCC, batteries de DCA (25 mm Mle 39). Ce sont des mesures
d’urgence qui, en fait, ne sont que des aménagements des règlements existants.
L’organisation des unités est reconduite pour ne pas « casser » les
réflexes et surtout cavaliers et fantassins n’ont pas les mêmes méthodes de
combat. Pour ces dernières, elles font l’objet d’une réflexion au niveau de
l’EMA pour adapter l’organisation et les règlements d’emploi au
« conditions nouvelles ».


Voilà en
gros ce que l’on peut imaginer à partir des éléments réellement existants ou en
cours de réalisation début juin 1940 pour ne pas tomber dans l’Uchronique.


Maintenant
en ce qui concerne les chars et d’après les éléments historiques dont nous
disposons fin mai, début juin :


-
Augmentation de l’autonomie par installation de
réservoirs supplémentaires pour tous les chars


-
Généralisation de la radio à bord des chars
légers et poursuite de l’armement en 37 mm SA 38


-
Démarche aux Etats-Unis pour la fabrication du
char Somua


-
Accélération du programme de char léger 20
tonnes Renault (DAC 1 ou « Somua de Billancourt »)


Pour les
chars futurs à moyen terme et suite à la demande des Armées pour un
« Somua à tourelle de 75 mm »


-
Etude dans l’urgence d’un char B 40 à tourelle
de 75 mm (effectivement en cours à l’ARL fin mai 40)


-
Accélération de l’étude en cours aux FCM pour
une étude tourelle triplace avec canon de 47 mm Mle 37 destinée au S 40 (avant
projet FCM effectivement lancé vers avril 1940)


-
En fonction des « conditions
nouvelles » le projet de char G 1 de Renault semble être le mieux adapté.
Son prototype avec tourelle FCM de 75 mm est attendu pour septembre prochain.


Pour aller
au-delà………


Cordialement


SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divisions Blindées dans le futur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divisions Blindées dans le futur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyages dans le Futur, N. Prantzos
» Français, voyez ceux qui dans le futur seront considérés, traitres à votre nation
» ISS: La partie russe dans le futur
» Un aviateur Anglais visite le futur sans rien y comprendre .
» navires dans le futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Chars de combat-
Sauter vers: