Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 26 Mar 2008 - 14:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Lun 28 Juil 2008 - 19:22

On reprend la Victoire en rêvant!


Vingt quatrième partie

Feu vert pour « Hosenboden »

Le 25 mai, l’OKW fixa définitivement son plan de bataille à l’Ouest. C’est le général Von Brauchitsch qui le présenta devant Hitler en ces termes :

« Nous avons pris une semaine de retard dans l’élaboration du plan Hosenboden. Ce retard est du aux lenteurs de l’Etat-major italien et ses prétentions mais aussi aux arbitrages concernant le rôle de nos différentes armées. Heureusement aujourd’hui, tout le monde est d’accord. Le plan est ainsi fixé :

1-    L’invasion de la Hollande est maintenue avec les moyens prévus pour offrir à la Kriegsmarine et à la Luftwaffe des bases pour leurs actions contre l’Angleterre. C’est la 18ème armée von Kuchler du groupe d’armée B du général von Bock qui sera chargée de l’affaire. Ses moyens en chars ont été augmentés avec la création d’un deuxième régiment de chars à la 9ème Panzer. L’action de la 22ème aéroportée prévue à l’origine est maintenue ceci, afin de dissocier et d’écraser les forces hollandaises en 3 ou 4 jours. Dès la victoire acquise, les forces parachutées et aéroportées seront regroupées pour une éventuelle action dans le Jura. La 9ème PzDv couverte par la division motorisée SS « V » se portera sur Anvers via Breda pour s’emparer du port par surprise. En cas de réussite, elle marcherait sur Bruxelles. En cas d’échec elle masquerait la place en attendant l’arrivée de l’infanterie et de l’artillerie lourde avant d’être remise à disposition du général von Bock.

2-    La 6ème armée de von Reichnau du groupe d’armée B avec le 16ème Pz Kp (3ème et 4ème PzDv) sera chargée de forcer la position de résistance belge à la jointure de la position fortifiée du canal Albert et de la Meuse et de foncer vers Bruxelles pour faire sa jonction avec la 9ème PzDv et prendre ainsi à revers toute la position du canal Albert et d’amener l’armée belge à déposer les armes. Sinon de se diriger sur Anvers seul (16ème Pz Kp) avec des forces moindres, il est vrai mais le résultat sera le même, peut-être un peu plus long, vingt quatre heures ? Les grandes unités d’infanterie seront chargées de couvrir le flanc gauche de la 6ème armée sur l’axe Liège/Bruxelles au cas où les Alliées se porteraient au secours de la Belgique, ce que nous espérons d’ailleurs car ce « Sichelschnitt du Nord » n’est qu’un « Attrap » destiné à faire monter vers le nord un maximum d’unités anglo-françaises pour nous permettre de mieux agir au sud. Il devrait nous permettre de mettre hors jeux en 5/6 jours les forces hollandaises et belges mais aussi une partie des forces anglaises et françaises imprudemment lancées en avant.

3-    Pour le groupe d’armées B du général von Rundsted, la 4ème armée von Kluge dont le 15ème Pz Kp (5ème et 7ème PzDv) lui a été retiré et remplacé par la 2ème PzDv venant de la 12ème armée aura pour mission de tenir la rive sud de Meuse et  Sambre jusqu’à la frontières française pour couvrir au sud la 6ème armée et de contenir une éventuelle contre-attaque ennemie venant de la position frontière. La 12ème armée von List avec les 31ème Pz Kp (6ème et 8ème PzDv) et 19ème Pz Kp (1ère et 10ème Pz DV) mais aussi le 14ème corps moto de Witersheim (2ème, 13ème et 29ème DIM) sera chargée de l’effort principal sur Sedan avec exploitation en direction de Reims via Rethel pour rejoindre à Troyes le 15ème Pz Kp du groupe d’armées von Leeb. L’ensemble faisant alors face à l’ouest en direction de Paris à partir de la région de Vitry le François car, entre cette ville et la capitale, il n’existe aucune coupure d’eau assez importante pour bloquer notre avance et permettre aux forces françaises de réserve de s’y établir. Cette manœuvre en direction du sud en liaison avec le 15ème Pz Kp va affoler les français qui, à l’expérience de l’enveloppement du canal Albert, vont penser que nous cherchons simplement à envelopper la Ligne Maginot, c’est exactement ce que nous voulons. Lorsque nos PzDv vont se ruer sur Paris, laissant le soin aux grandes unités d’infanterie de masquer les arrières de la Ligne Maginot, ils vont complètement s’affoler, leurs forces dans le Nord aussi. Paris pris, ils n’auront plus qu’à demander un armistice et si ce n’était pas le cas, notre arrivée au Havre finirait par les assommer. Ajouter à cela, la progression des forces italiennes dans la trouée du Rhône, prenant à revers la Ligne Maginot des Alpes, leur moral s’effondrera. En 10/15 jours nous aurons gagner la guerre.

4-    Dès que nous aurons mis hors de cause l’armée belge et percé en direction de Reims, le 16ème Pz Kp et la 2ème PzDv formeront un second échelon en direction de la Champagne sur l’axe Reims, Château Thierry, Melun. Ces 3 PzDv, toutes sous le commandement du général Hoeppner seront en flanc-garde des gros du groupement principal contre d’éventuelles contre-attaques franco-anglaises venant du nord. Nous prévoyons d’être à Paris à partir de la percée (H) à H+10  et au Havre à H+ 15.

5-    L’invasion de la Suisse sera menée par le groupe d’armées C du général Von Leeb, renforcé de grandes unités prélevées sur les armées de réserve (2ème et 9ème) ainsi que du 15ème Pz Kp qui formera la tête avec l’appui d’unités spéciales débarquées d’avions Fiseler Storch qui, avant même notre offensive terrestre, seront chargées de neutraliser les équipes suisses de destruction (ouvrage d’art, tunnels). Nos agents en Suisse accompagneront ces actions en effectuant aussi des sabotages destinés à entraver l’effort de défense de l’armée ennemie. On peut s’attendre à l’arrivée de troupes françaises pour participer à la défense du plateau suisse. Nos unités spéciales utiliseront de nouvelles grenades (NDA : à charge creuse) capables de percer les coupoles blindées et le béton des ouvrages fortifiés. Nos troupes rejoindront les troupes italiennes à la frontière française cinq jours après le début de notre offensive. Nous laisserons les italiens faire un face au sud, tandis que le 15ème Pz Kp débordera Belfort en direction de Troyes.

6-    Dans les Alpes, les forces italiennes seront chargées de fixer un maximum de grandes unités françaises qui seront ainsi rendues impropres à la manœuvre. Nous laisserons les forces mécanisées italiennes, débouchant de la Suisse, prendre à revers l’ensemble du système défensif alpin français pour investir Lyon, avant de se diriger vers Toulon et Marseille dans un large mouvement débordant et en suivant le Rhône. Dès le premier jour de l’offensive, les forces italiennes au contact avec les forces françaises sur la position frontière auront une attitude agressive particulièrement dans le secteur de Menton où une opération amphibie de contournement sera organisée par la marine italienne dans le but de faire sauter « le bouchon ». Un échec italien en direction des rives de la Méditerranée ne serait qu’une péripétie à partir du moment où nous serions au Havre. Toutefois, il aurait l’énorme avantage de fixer au Sud, c'est-à-dire sur notre aile gauche, toutes les forces françaises venant du sud de la Loire, y compris celles rameutées « in extremis » d’Afrique du Nord.

7-    La date de l’offensive commune est fixée au 10 juin à 01h.




Hitler approuva le plan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4859
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Lun 28 Juil 2008 - 19:46

Bonjour,

Voilà une suite pleine de suspens, je suis ravi de voir se continuer l'histoire!

Mais si j'en crois le nom générique, les choses ne vont pas se passer aussi simplement...

Cordialement
Eric DENIS

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
ladc51
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mar 29 Juil 2008 - 19:03

C'est reparti, youpi !

La suite, la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Sam 27 Sep 2008 - 18:28

Vingt cinquième partie


La colère de Guderian

Alors que le général Von Brauchitsch s’envolait dès l’aube avec son état-major pour une grande réunion à Ferrare (NDA : j’allais pas la rater celle là !) avec le Duce et de son grand Etats Major conduit par Maréchal Rudolfo Graziani, le général Guderian était reçu par le général Von List patron de la 12ème armée chargé de l’effort principal sur Sedan. Von List écrira : « Le général Guderian arriva en salle de réunion avec l’air des mauvais jours et me salua sèchement. Connaissant l’homme, je me doutais bien que le plan adopté la veille ne lui convenait pas. » En effet, après les préliminaires d’usage, le général Guderian entra dans le vif du sujet : « Si Hosenboden est séduisant intellectuellement, il a le défaut de saucissonner nos Panzerdivisionen. Deux par ci, trois par là. Pour l’axe d’effort principal sur Sedan, alors que l’on sait que l’ennemi a renforcé son front et a massé en arrière d’importantes réserves y compris de chars lourds, on réduit notre capacité de rupture avec seulement quatre Panzerdivisionen. C’est insuffisant, en faudrait deux de plus ! »

S’engagea alors un dialogue entre Von Litz et le général Guderian.

Le général Von List : « Nous sommes à 15 jours de la date de l’offensive, nous ne pouvons plus rien changer, sauf à retarder la date de celle-ci. N’oubliez pas que sur votre flanc droit vous serez couverts par la 4ème Armée, dont la 2ème Pz DV, qui marchera en direction de Revin depuis Malmédy. En plus, dès que l’affaire belge sera terminée, le 16ème Pz Kp viendra renforcer votre action en direction de Paris pour prendre la capitale en tenaille.»

Le général Guderian : « Dans notre action de rupture, la Luftwaffe devra intervenir massivement et exclusivement, je le souligne, pendant au minimum 48 heures pour appuyer notre action et prendre à partie les réserves françaises dans la profondeur du champ de bataille. D’autre part, je considère que la réunion des trois Pz Kp prévue à Troyes sera une perte de temps. Imaginons que le 15ème Pz Kp soit retardé, nous n’allons pas l’attendre l’arme au pied ! Non, dès que nous aurons atteint la rocade de Reims, je propose qu’au lieu de foncer vers Troyes, nos deux Pz Kp foncent sur Paris via Villers-Cotterêts, Château-Thierry et Meaux, reprenant ainsi l’itinéraire prévu pour le 16ème Pz Kp. Nous contournerions alors Paris par le Nord pour foncer ensuite sur Vernon, Rouen, le Havre. »

Von List : « Un tel raid, avec seulement 4 Pz DV même appuyées par 3 ID moto, risque fort de tourner à la catastrophe ! »

Guderian : « C’est bien pourquoi je demande deux Pz DV en plus ! »

Von List : « Sauf à remettre en cause toute l’opération, ce n’est pas possible. Le rendez-vous de Troyes matérialisera l’encerclement de tout le système défensif français Nord-Est et permettra à notre masse d’infanterie de vous rejoindre pour mieux repartir plein Ouest. D’autre part, il vous faudra bien marquer une pose pour le repos des hommes et l’entretien du matériel. A ce moment, le 15ème Pz Kp vous rejoindra, alors vous aurez vos deux Pz Dv supplémentaires. Pour la Luftwaffe, je vais voir avec le général Von Brauchitsch dès son retour d’Italie, ce n’est pas de ma compétence et lui-même verra avec Goering. Je ne vous retiens pas général.»

Ulcéré, Guderian se leva, salua et gagna la porte à grandes enjambés grommelant « Ah, les cons ! ». Von Litz fit semblant de ne rien entendre mais dit à son chef d’état major : « Von Mainstein écarté, Guderian qui traîne des pieds. Avec Hosenboden, on pourrait bien perdre nos bretelles mais les ordres sont les ordres »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deddem
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 35
Age : 37
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Ven 1 Mai 2009 - 14:10

Est-il admissible de traduire et donner le contenu de la "Victoire en revant" sur le site Internet russe avec libre access?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Ven 1 Mai 2009 - 17:19

Vaste programme!
Mais si vous vous en sentez le courage, pourquoi pas. A partir du moment où je diffuse cette Uchronique sur le net elle est libre de droits. Par contre, je vous demanderai:
- De respecter l'identité de l'auteur et du site qui l'héberge.
- De m'adresser avant diffusion les traductions ( pas tout d'un coup!) en russe afin d'y jeter un oeil.
Cordialement
Stéphane Ferrard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deddem
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 35
Age : 37
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Sam 11 Juil 2009 - 12:01

Alors, j'ai traduit jusqu'a onzieme partie.
Je peux publier tout ca sur le site mahrov.4bb.ru (specialise dans les uchronies et histoire alternative) ou sur le site lib.samizdat.ru (mais dans ce cas, dans la section "traductions", pas "alternatives", alors on aura moin de publique), alors a vous de choisir.

L'exemple de la traduction, ainsi que la fiche abbreviations/compositions (presque personne sait chez nous que DLM est, et personne - que GRDI est), peut etre publie ici ou envoye a votre addresse e-mail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Sam 26 Sep 2009 - 18:33

bonjour,
je viens de lire tres attentivement la première partie de "la victoire en rêvant"
le texte est tres riche bourré d'anecdotes qui rendent la trame plus vivante
j'ai hate de prendre connaissance de la suite...
par ailleurs j'avais à mon petit niveau et il y a quesques mois émis l'hypothèse d'une chute grandiose d'adolf au Berghof le laissant bien abimé et convalescent jusqu'à l'hiver 40/41..... alors attaque en hiver ou au printemps ?
mais le maurice G qui fonce la tête la première sur une porte blindée du GQG, ca c'est beaucoup mieux et on reste dans une attaque en 40 vivement l'attaque par la suisse? par les ardennes ? par la belgique ?
les trois ensemble ?
preparons les tromblons VB et les 8mm Hotckiss ça va barder...
à bientôt
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: la victoire en révant   Ven 2 Oct 2009 - 17:43

re-bonjour
vivement la suite.....
celà dit, j'ai une question : pourquoi est-ce que les LOIRE NIEUPORT ne figurent ils pas dans les effectifs au 1er juin ?

peut être que c'est parce que ces avions (bombardiers en piqué) sont des appareils de la marine.....
pourtant dès lors que ces avions ont effectué un manoeuvre sur terre en présence des généraux de haut rang
et ont foutu une pagaille indescriptible et mémorable on peut les intégrer dans les effectifs de l'armée de l'air
cordialement
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Ven 2 Oct 2009 - 19:06

Bonsoir Vincent,
Les LN appartenant à l'Aéronavale ne comptent qu'à l'inventaire de celle-ci et non à celui de l'AAF. Les "acrobates" de l'Aéronavale ne sont qu'un "Grand cirque" (Clin d'oeil respectueux à la mémoire de Pierre Clostermann) et pour l'AAF, la doctrine en reste à l'attaque en vol rasant avec ses Bréguet 693/695.
Cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: la victoire en révant   Sam 3 Oct 2009 - 14:02

merci pour votre réponse, en fait je m'en doutait, car les autres avions de l'aéronavale ne figurent pas dans la liste...
il est quand même étonant que les LN n'aient pas été utilisés en manoeuvres sur terre alors qu'on a le recul et qu'on sait ce que le stuka a permis en Pologne....
d'accord, le LN est un avion plus fragile et pas blindé mais il faut être complètement bouché pour ne pas penser à l'utiliser et de prendre l'exemple des stukas en Pologne.
le LN ressemble tellement au stuka que la DCA française à abattu, je crois ,un ou deux LN
alors il n'y en a pas assez et en plus on tire dessus.....
et quand on se réveille en juin et qu'on se dit "peut être que..."
les LOIRE NIEUPORT ne trouvent pas leur escorte de chasse (mauvaises transmissions) et se sont fait hacher menu avant de pouvoir attaquer un groupe de panzern....avec un ou deux appareils...
c'est pas malheureux.......
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain dubois
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 14
Age : 70
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mar 6 Juil 2010 - 20:57

Bonsoir,
J'arrive après .... le rêve, par un de ces détours du web que seul Google maîtrise et qui m'a fait .... chuter sur la page intitulée Document
sans nom

Passé le moment de doute (Que lis-je ?) de vérification (Est-il ( devinez qui !) tombé sur la tête ?), de rire, puis d'admiration, permettez moi une remarque - qui a peut-être été faite dans les 10 pages de ce fil que j'avoue ne pas avoir lues en totalité .
Ne pensez-vous pas qu'il y ait un risque -devant l'Histoire - de reprise de cette histoire pour argent comptant, et qu'un jour, ce qui dans la page sans nom ne s'avoue pas être ce qu'elle est, devienne plus vrai que vrai ??? Bon d'accord, pas nous !! Mais parfois le "buzz" va si vite !! ??????? Il faut une bonne maîtrise de l'Histoire ( pas d'histoire, moi c'est les maths) pour ne pas mordre la poussière ....
Alors une petite NDR à la fin pour dire que ....
Ce n'est que mon avis
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 12:22

Bonjour,

Vous avez effectivement raison de poser la question des moteurs de recherche qui captent des textes sur des sites pour les « recracher » directement et totalement sortis de leur contexte. Si, sur ATF 40, ce genre de littérature (qui est avant tout faite pour distraire tout en motivant les neurones) est parfaitement identifiée, leur reprise sous la forme de « document sans nom » présente l’inconvénient d’une possible exploitation déformée qui pourrait conduire un étudiant à écrire : « Si le général Gamelin a perdu la Bataille de France, c’est qu’il est tombé sur la tête dans les escaliers du château de Vincennes ». Je ne suis pas sûr qu’il soit mal noté, tant l’ignorance du drame de 40 est grande au sein de l’Education Nationale. Ce n’est pas une critique mais un constat et, il faut bien l’avouer, politiquement on a tout fait pour ça depuis 1945. Toutefois, les choses commencent à évoluer dans le bon sens et ATF 40 est un des moteurs de ce mouvement positif. Si j’ai bien compris, votre attention s’est portée sur l’accident du général Gamelin ce qui vous a fait rire (comme tout le monde) et c’est bien le but recherché. Rassurez-vous, le reste de mon texte est émaillé de rappels du type « Attention nous sommes dans une fiction ». Mais je suis d’accord avec vous : le « buzz » va si vite……..

Une anecdote : Il existe un site « La France continue » le combat en 1940, un roman-fiction (que je préfère plutôt qu’à une Uchronie) fort bien fait et qui vient de faire l’objet d’une publication chez un grand éditeur français. Les responsables du site ont poussé « le vice » à imaginer et faire réaliser de beaux dessins de matériels imaginaires d’une armée française repliée en AFN. Résultat, sur ce site même un jour, un intervenant (pas de nom), a reproduit un de ces dessins pour demander une identification plus complète, vous imaginez les réactions…..

Le gros problème est que pour les jeunes générations, si c’est écrit sur Internet, ça ne peut être que vrai, tout comme c’était vrai lorsque c’était dans le journal pour les générations plus vieilles.

Merci pour votre petit mot fort sympathique et bonne lecture de la suite.

Cordialement

SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain dubois
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 14
Age : 70
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 13:02

Stéphane Ferrard a écrit:
Une anecdote : Il existe un site « La France continue » le combat en 1940, un roman-fiction (que je préfère plutôt qu’à une Uchronie) .
Bonjour,
Ce site, dont le F de fantasque rassure à peine, apparait de plus en plus haut dans les listes de résultats (sur "france 1940" par exemple) c'est ..... dramatique, peut-être pas par le faux (on peut toujours écrire 1+1=0 et voir ce que ça donne ), mais plutôt parce que le vrai devient suspect ( ex Marius DUBOIS dans Elisabeth de Miribel, "La liberté souffre violence" , ça y est, je doute ....Vous me direz, ça entretient les neurones, mais si un jours je lis :
«Si le général Gamelin a perdu la Bataille de France, c’est qu’il est tombé sur la tête dans les escaliers du château de Vincennes » , et c'est S.Ferrard qui l'a dit ..... ( si c'est moi, c'est moins grave)
Cordialement
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 13:47

bonjour,
il ne s'agit que d'une "fiction" immaginée par des amateurs quelque peu documentés ou tres érudits.......
il convient donc de considérer le ou les textes comme tels....
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain dubois
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 14
Age : 70
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 14:34

Bonjour,
Oui, oui, je suis (on est) d'accord, mais je parlais de la "découverte" sans le vouloir de ce document : http://www.atf40.fr/ATF40/divers/victoire.html , et non pas des pages du forum qui ne peuvent guère laisser planer le doute (plus de 2 minutes), et comme les auteurs ici ou sur FTL sont "documentés et très érudits" ça a la couleur du vrai, le gout du vrai , le ...
Le livre "La liberté souffre violence" existe bien, (l'auteure aussi et il ne fait pas de doute qu'elle a été au Canada), mais comme je ne suis ni très documenté, ni très érudit, dès l'extrait, je doute... mais ça peut faire du bien
Cordialement
Alain


Dernière édition par alain dubois le Mer 7 Juil 2010 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 15:36

Bonjour,

Merci Vincent pour votre intervention qui replace ce roman-fiction dans sa réalité. Pour une fois, je ne vais pas vous proposer « ein kleine grenade ? » ou de vous coller aux gnoufs. Pour la grenade, il a toujours été question du fruit (5 par jour dont X légumes, c’est bon pour la santé). Pour les engins explosifs on appelle le service du déminage avant toute chose et on ne les balance pas à la poubelle (exemple vécu). En fait, à mes yeux, Alain (Dubois) pose une bonne question, sans pour autant aller au bout. Il est vrai que sur notre site, la Uchronie est dûment répertoriée et doit être prise comme telle. Par contre, elle peut être pillée par un moteur de recherche. Le savant mélange vérité/fiction très argumenté peut, comme le dit si bien Alain, troubler certains esprits peu instruits de la « chose ». Lorsque voici près de quinze ans, j’ai écrit « la victoire en rêvant » ou les « mémoires du général Petsch, maréchal de France », j’étais à des années lumières de penser qu’un jour elles se retrouveraient sur un site et donc, connues comme toute autre création, du plus grand nombre. A tout problème (Alain a soulevé le lièvre) il existe une solution. Celle-ci pourrait être de marquer chaque page d’une Uchronie d’un bandeau translucide en rouge « FICTION » dans sa diagonale. Mais ceci relève uniquement de l’autorité et de la compétence de nos administrateurs. C’est donc à eux de vous répondre, plutôt qu’à moi. Ceci étant dit sans vouloir me défausser mais, effectivement, le pillage hors contexte par des moteurs de recherche est bien le problème de tous les sites.

Cordialement

SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 20:53

Si je puis m'exprimer ....
utiliser un moteur de recherche pour trouver de l'information est certes une idée correcte mais s'expose a tout . Du bien comme du mal .
J'en veux pour exemple une photo ( truquée ) dont Stéphane se souvient peut être , concernant un char 2C , que j'avais trouvé sur un serveur russe .
Vous connaissez tous wikipedia , la fameuse encyclopédie faite pour et par les internautes, ben c'est pareil , il y a du bon comme du mauvais dedans .
Aussi , qu'un texte vite mis en ligne , par moi même , sans avoir pris le temps de nommer le document , ne devrait influencer que les plus piètres personnes qui font des recherches sur le net , car les autres savent de quoi est fait ce bois .
Donc oui , je peux changer le nom du document en quelques secondes , mais si le lecteur ne comprends pas "uchronie" , ou sera le gain ? Il prendra cela pour argent comptant tout de même .

En bref , je le ferais , mais cela ne fait pas partie de mes priorités .

Alain

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 7 Juil 2010 - 20:55

( Je note qu'il existe trop d'alain sur ce forum , j'en perds mon alanus )
Revenir en haut Aller en bas
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Jeu 8 Juil 2010 - 8:22

à ce propos, peut être enregistrer un nom (prénom) avec un numéro comme vincent3 ou alainquarante par exemple.
vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain dubois
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 14
Age : 70
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Jeu 8 Juil 2010 - 15:41

Bonjour,
Alainquarante, comme par hasard...... Bon ! Mon nom et mon prénom me suffisent, même si je risque toujours la confusion avec les mateurs (tiens, beau lapsus !) de recherche .
Ceci dit, ce qui m'a amené sur ce fil, c'est bien la totalité du document "sans nom" et pas l'extrait que les fouilleurs nous jettent à la figure, document dans lequel le mot clef (fiction) n'apparait qu'à la 40° ligne (hasard?) d'où le risque évoqué, mais qui finalement ne nous concerne pas vraiment.
Pour les Alani, (à ne pas confondre avec les Alains venus de l'extrême-est) je remarque qu'il y a des jeunes, c'est un prénom dont le max de fréquence se situe en 1950 : 24046, qu'y disent (+ en tout une quinzaine de filles ainsi prénommées )
Cordialement
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wil the coyote
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/05/2013

MessageSujet: Re: Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant   Mer 22 Mai 2013 - 14:40

Bonjour,

Je suis nouveau sur le site et je dois dire que j'ai lu avec passion, "la victoire en rêvant", et je me pose la question si c'est un probleme de PC ou si cela s'arrete à la veille du conflit? d'avance merci pour les réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Uchronie - France 40: la Victoire en rêvant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Dépression : La résurrection du Christ, victoire sur le mal
» Croire, combattre et persévérer, la victoire est à ce prix
» Andrasta, déesse britonne de la Victoire
» Émission-télé catholique québécoise "La Victoire de L'Amour"
» Émission-télé catholique québécoise "La Victoire de L'Amour"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Uchronies :: Et si la percée des Ardennes n'avait pas abouti à la défaite...-
Sauter vers: