Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas Aubin
Adjudant-chef
Adjudant-chef


Nombre de messages : 233
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mer 20 Avr 2011 - 12:26

Henri de Wailly, Weygand, De Gaulle et quelques autres, La Somme 16-28 mai 1940, Lavauzelle, 1983

Bonjour,

Avec cet ouvrage, le second d’une quadrilogie, Henri de Wailly poursuit son exploration des combats le long de la Basse-Somme. Le premier tome (le coup de faux) était consacré au bombardement et à la prise d’Abbeville le 20 mai 1940, celui-ci prend davantage de recul et embrasse quinze journées qualifiées de décisives vues du côté des alliés. .. D’où le titre « Weygand, De gaulle et quelques autres ». Il s’agit de suivre une vingtaine d’acteurs allant du général en chef jusqu’à l’obscure trouffion pour comprendre la difficile reconstruction du front sur la Somme et les contre-attaques bâclées qui se succèdent entre Abbeville et Amiens pour espérer rompre l’encerclement du GA1.

A sa sortie (1983), l’ouvrage comblait une lacune dans la recherche, cette période étant largement ignorée et les lecteurs ne connaissaient en général que deux contre-attaques françaises (Montcornet et Abbeville le 29 mai… légende gaullienne oblige). De Wailly qui ne semble pas un gaulliste convaincu écorne cette légende (on le ressentira davantage dans son ouvrage suivant : De gaulle sous le casque )

L’ouvrage se présente comme un récit quotidien qui, pour chaque journée, alterne de cours chapitres (1 à 2 pages) consacrés à un acteur. On va et on vient entre l’arrière et le front en permanence, entre le soldat et le chef avec parfois une parole donnée au civil perdu dans la débâcle. Ce choix dynamique donne une véritable dramaturgie et un côté thriller très agréable pour une lecture sous la couette mais il oblige à beaucoup chercher quand on veut suivre l’odyssée d’une seule unité ou reconstruire les étapes d’un engagement sur plusieurs jours. La part belle accordée aux témoignages, le recours aux dialogues directs contribuent aussi à être plongé au cœur de la bataille. L’anecdote s’imbrique à la Grande histoire telle ces tensions entre l’officier de liaison auprès le 1st Arm Div, Julitte et le major Ross… anecdote, anecdotique je ne pense pas tant elle illustre à merveille les méfiances réciproques et tant ces méfiances ont ralenti ou affaibli les opérations inter-alliées.

Concrètement, la première partie de l’ouvrage porte sur la tardive prise de conscience du coup de faux par les autorités, la difficulté à reconstituer un front, la dichotomie entre les punaises accrochées sur la carte à Vincennes et la triste réalité sur le terrain où les unités montent en ligne dans le plus grand désordre… puis vient le temps des contre-attaques quand les alliés enchaînent les attaques improvisées contre les têtes de ponts allemandes sur la Somme que de Wailly résume ainsi :
« Echec sanglant à Abbeville, attaque blanche à Picquigny, échec au sud d’Amiens : hélas il faut encore avancer d’une station dans ce récit répétitif. Aujourd’hui le 27 mai une autre unité est parvenue sur le front de la Somme et, de la même façon, elle a été jetée instantanément sur l’ennemi invisible, sans aviation, presque sans artillerie avec pour tout soutien, dix chars Hotchkiss du groupement de Langle « Attaquer ! Attaquer ! Attaquer ! avait ordonné le général Besson. ». Il parle ici de la13e DI p254. Notez que les attaques de la 4e DCR puis de la 2e DCR ne sont pas abordés ici mais dans les deux tomes suivants.

Henri de Wailly est un enfant de la débâcle (né en 1934), un marin et un ancien combattant de la guerre d’Algérie et il « est hanté par le désolant naufrage de sa nation » (je cite sa présentation), cet itinéraire se ressent et de Wailly cherche à exorciser ce traumatisme. Il n’est donc pas neutre dans sa prose au contraire il fait partager son écœurement face à l’impréparation française, face aux atermoiements ou au contraire au manque de discernement criminel des généraux alliés. Il compare les combats très coûteux de la deuxième semaine (300 chars perdus) à un effort fourni par un homme pour refermer une porte ouverte dans un mur qui s’écroule autour de lui. Il dénonce le gâchis matériel et, bien sûr, surtout, humain de contre-attaques menées dans l’anonymat ou le mépris telle celle de la 1st Arm Div le 27 mai qui brise ses reins au Sud d’Abbeville et qui est perçu comme un « épiphénomène regrettable mais à tout prendre sans conséquence » par les autorités françaises… comme si on pouvait se permettre de gaspiller une des dernières unités motorisées alliés. Il dresse un parallèle avec les offensives de la 1ere GM. Finalement, on en ressort avec cette impression de cliché où les actes héroïques sont gâchés par l’imbécilité de généraux minables ou imbus d’eux même… et de citer les deux heures perdues par le général Frère et son état-major pour marquer sa sympathie à l’égard de celui de la 2e région militaire qui avait ordre de rester à Amiens alors que Frère évacuait. Deux heures de compassion car, dixit Frère, un départ précipité «me paraissait peu élégant, nous lui tenons donc compagnie jusqu’à 17 h». Aujourd’hui on ne se contenterait plus d’un tel constat, on chercherait à expliquer pourquoi les généraux français ont été désarçonnés.

Ce style direct parfois vindicatif peut énerver ou, au contraire, séduire par sa faculté à vous projeter au cœur de la bataille, au cœur de la réalité vécue sur le terrain. Il manque aussi le pendant allemand car l’auteur fait le choix légitime de laisser le lecteur dans la peau des alliés en manque de renseignement sur cet adversaire invisible. S’il a consulté de nombreuses archives alliés (en particulier anglaise) et collecté des dizaines de témoignages, toute cette documentation ne porte que sur le même camp. Les cartes sont indigentes mais cela est fréquent dans un livre des années 80.

Il n’en reste pas moins que ce livre reste remarquable : bien écrit, haletant, poignant, avec une documentation solide… il demeure indispensable à mon avis dans une bibliothèque sur le désastre de 1940.

Cordialement
Nicolas
PS : je mettrai en ligne la couverture dès que j’aurai un scanner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mer 20 Avr 2011 - 13:33

En voici une
Revenir en haut Aller en bas
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 783
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mer 20 Avr 2011 - 21:48

Je possède cet ouvrage depuis quelques années,il est précis par ses témoignages et passionnant ,tout comme "Le coup de faux"acquis il y a un mois seulement........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Laloup
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Dim 24 Avr 2011 - 15:01

Dans cette ouvrage , l'auteur se départit-il de l'anti-gaullisme qui abonde dans son seul livre que j'ai lu : "SYRIE 1941 LA GUERRE OCCULTEE".?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5257
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mar 26 Avr 2011 - 20:47

Dans la mesure où je vois difficilement comment on peut faire preuve d'anti-gaullisme en parlant de la période du 16 au 28 mai 1940, la réponse est non.

Mais si vous attendez des ouvrages historiques qu'ils vous proposent une image lisse et sans aucune ombre du général de Gaulle, vous risquez des déceptions.

Les hommes ne sont que des hommes... et toute critique ne fait pas de vous un "anti-".

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mar 26 Avr 2011 - 20:59

Pour avoir lu quelques ouvrages d'Henri de Wailly , je dirais simplement qu'il n'est pas anti gaulliste , mais qu'il dépeint , ou tente de le faire , les situations telles qu'elles ont été .
A mon sens , il n'est pas du rôle de l'historien d'entacher quiconque , mais de décrire les évènements , n'en déplaise a certains mythes .
Ceci dit , ne connaissant pas personnellement Mr de Wailly , je ne sais pas s'il y a des intentions particulières dans ses tournures ou non , et après tout peu importe car sans équivoque possible , Mr de Wailly est une référence pour son sérieux dans ses recherches , et son travail le prouve .

Alain

Revenir en haut Aller en bas
Laurent Laloup
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mar 26 Avr 2011 - 21:51

Citation :
Dans la mesure où je vois difficilement comment on peut faire preuve
d'anti-gaullisme en parlant de la période du 16 au 28 mai 1940, la
réponse est non.

Oh si cela est possible....Les exemples sont nombreux


Citation :
Les hommes ne sont que des hommes... et toute critique ne fait pas de vous un "anti-".

Je le sais bien. C'est d'ailleurs l'objet de ma question.

M. de Wailly, justement, dans son ouvrage sur la guerre du Levant, abandonne un peu trop l'esprit critique que l'on est en droit d'attendre de l'historien sérieux qu'il semble être, pour tomber dans un anti-gaullisme peu serieux. Malgré tout , son travail reste si complet, que cet ouvrage n'est même pas gâché par les positions partiales de l'auteur.

Avez-vous lu "SYRIE 1941 LA GUERRE OCCULTEE"? Estimez-vous les jugements de l'auteur équilibrés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5257
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Mar 26 Avr 2011 - 22:37

J'ai lu. Je ne me serai pas permis ces réflexions dans le cas contraire.

Les jugements sont par nature discutables (au sens propre). Ceux de ce livre me paraissent suffisamment étayés pour être recevables.

Personnellement, je ne considère pas la campagne de Syrie comme un fait d'armes dont la France Libre puisse s'enorgueillir. Je ne me considère pas comme anti-gaulliste pour autant.

Quoiqu'il en soit, ça n'enlève rien au fait que l'ouvrage dont il est d'abord question n'a rien d' "anti-gaulliste".

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas Aubin
Adjudant-chef
Adjudant-chef


Nombre de messages : 233
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Jeu 28 Avr 2011 - 16:15

J'avais été moi-même marqué dans d'autres ouvrages par le côté sévère de De Wailly à l'égard de de Gaulle. Cette marque se ressent dans le début de ma critique où je souligne que de Wailly "n'est pas un gaulliste convaincu "mais je viens de relire la fin de l'ouvrage durant lesquelles H de Wailly brosse un portrait du DG de 40. Il consacre aussi une cinquantaine de pages à sa période 1933 à 1940 et à aucun moment sa "degaulophobie" ne transparait : il décrit certes un personnage hautain, prétentieux, convaincu de son destin, exigeant avec ses hommes et lui-même mais il le montre aussi très compétent, bien noté par ses pairs, irréprochable sur le plan professionnel et visionnaire incompris. Je nuance donc mon affirmation précédente et vous rassure.

De Wailly multiplie les témoignages  qui brosse un portrait de DG soit à l'époque, soit postérieur (Reynaud, Daladier, Georges, Spears, Delestraint, ses hommes, des journalistes qui l'ont côtoyé…). Comme toujours il croise les infos : autobiographie de DG, témoignages, archives militaires…

Il prend soin de présenter l'homme public, l'arriviste mais aussi le soldat et l'officier. Sur ce point, il ne sélectionne pas ses témoignages et cite autant ceux à charge décrivant un personnage odieux, dur, méprisant, vaniteux, j'en passe et des meilleurs mais aussi ceux qui défendent le professionnalisme du colonel, son courage, sa volonté (un passage p 293 le décrivant à la tête de sa division est une copie conforme de l'allant que l'on retrouve chez Guderian).

Dans ces pages, le portrait de De Gaulle est complexe mais cohérent et on ne ressent pas chez De Wailly de volonté de démonter un mythe, de dresser un livre noir de de Gaulle. Surtout on ne trouve aucune affirmation gratuite, il assemble des témoignages avec les qualités de cette démarche et ses limites (courtes citations sorties de leur contexte, parfois absence de présentation de l'auteur de la citation, contextualisation parfois insuffisante) mais rien de rédhibitoire et dans l'ensemble une démarche bien plus rigoureuse que la grande majorité des travaux équivalents. J'oserai presque écrire que le portait brossé est flatteur car même les travers de de Gaulle contribue à accroitre son aura, façonne le personnage historique. Comparé aux autres portraits.. celui de de Gaulle décrit un homme d'une tout autre trempe que ceux des Weygand, Frère, Besson...

Tout juste pointe-t-il en tout fin d'ouvrage la "curiosité" du dispositif d'assaut de la 4e DCR qui ne respecte ni la doctrine en vigueur (attaque d'infanterie soutenue par des chars), ni la doctrine gaullienne issue de ses ouvrages (attaque de chars soutenue par une infanterie motorisée) mais unecharge de chars, seuls, suivis à distance par une charge d'infanterie sans relation entre les deux… ce qui lui fait dire "Pourquoi le général DG néglige-t-il à ce point l'avis du commandant DG" ? Il n'apporte pas de réponse.

C'est donc bien dans l'ouvrage suivant (De Gaulle sous le casque) que De Wailly est plus virulent avec de Gaulle estimant qu'il a, par la médiocrité de ses attaques, gâché l'opportunité de faire de la contre-attaque d'Abbeville une victoire. .. le militaire n'étant pas à la hauteur du théoricien et du politicien.

En relisant ces passages, j'ai été une nouvelle fois sous le charme de la prose de de Wailly qui sait comme bien peu conjuguer l'allant et la clarté de la prose avec la rigueur de la démarche et la précision des informations. Sur cette centaine de pages relus, hormis une affirmation gratuite, et erronée, sur des sabotages massifs menés par la CGT dans les usines, je n'ai rien trouvé à redire. En même temps j'ai pu glisser ou rater, par méconnaissance, des erreurs ou des oublis.

Cordialement

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Laloup
1re classe
1re classe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Lun 2 Mai 2011 - 16:49

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4776
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: "Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly   Jeu 26 Mai 2011 - 19:32

Bonsoir

je viens d'acheter mon exemplaire avec là aussi un petit plus :




Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
 
"Weygand, de Gaulle et quelques autres", Henri de Wailly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques autres techniques personnelles de pompages
» Traveler photo contest 2012 : les gagnants, et quelques autres
» Jean Ferrat : Aimer à perdre la Raison et quelques autres chansons
» Henri Troyat, "Les Eygletière", des nouvelles "Le carnet vert", "Les mains" et autres.
» De Gaulle "secretaire" de Pétain quelques mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Autres approches de 1940 :: 1940 - Medias :: Livres et ouvrages de référence-
Sauter vers: