Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 L'aéronavale au 3 septembre 1939

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 17 Oct 2007 - 23:08

LATECOERE 290

Vers la fin des années vingt, la société industrielle d'aviation Latécoère développaune série de monoplaces commerciaux qui atteignirent leur apogée avec l'avion postal Laté 28.3 et l'hydravion 28.5 qui battit de nombreux records. A partir de là, l'entreprise développa le Laté 290 un hydravion bombardier-torpilleur. Le Laté 290 avait des ailes haut placées fixées au fuselage par des mâts parallèles sur une structure métallique couverte de panneaux en alliage léger et de toile. Il fit son vol initial en octobre 1931 avec un train d'atterrissage provisoirement à roues.

Les essais d'hydravion furent concluants et en 1932, la marine française passa commande des 20 premiers appareils sur les 30 envisagés pour équiper deux escadrons. Ces Laté 290 étaient réellement dépassés dès 1939 et furent relégués à des tâches de second ordre. A la déclaration de la seconde guerre mondiale ils reprirent pourtant de service comme patrouilleurs des côtes jusqu'à la capitulation de la France en juin 1940.

Laté 290 (modèle de base), Laté 293 (prototype avec un moteur Gnome-Rhône en étoile de 725 ch et une queue verticale plus large), Laté 294 (prototype avec un moteur GR, une queue révisée et un fuselage avant redessiné) et Laté 296 (prototype avec un moteur Hispano-Suiza 12 cylindre en ligne de 860 ch étaient les principales versions.

Type : Hydravion triplace bombardier torpilleur
Moteur : 1 moteur Hispano-Suiza de 12 cylindre en V de 650 ch
Performances : vitesse maximale : 210 km/h au niveau de la mer
Montée à 1 500 m : en 7m 37 s
Plafond pratique : 4 760 m
Autonomie : 700 km
Masse à vide : 2 871 kg
Masse maximale au déjaugeage : 7 799 kg
Dimensions : envergure 19,25 m; longueur 14,62 m; hauteur : 6,06 m; surface alaire : 58,20 m2
Armement : 1 mitrailleuse fixe de 7,7 mm et 2 mobiles; charge offensive : une torpille et 2 bombes de 150 kg

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 17 Oct 2007 - 23:10

LATECOERE 298

Le Latécoère 298, conçu pour répondre à une spécification de la marine émise en 1933, effectua son premier vol le 8 mai 1936. Cet hydravion métallique, triplace, à ailes médianes fut commandé en 177 exemplaires qui commencèrent à être livrés à partir d'octobre 1938. Ils entrèrent en service au sein des escadrilles HB 1 et HB 2 du transporteur d'hydravion "Commandant Teste3 et T1 et T2 stationnées à Berre et à Cherbourg.

Employés tout d'abord dans des missions de patrouilles côtières, les Laté 298 furent, durant la campagne de France, engagés avec de lourdes pertes dans les missions d'attaque en piqué dirigées contre les colonnes allemandes. Après l'armistice, plusieurs unités servirent dans l'aéronautique navale de Vichy qui fut par ailleurs renforcée de 30 nouveaux exemplaires. Le Laté 298 poursuivit sa carrière après la guerre notamment avec l'escadrille 3S avant d'être retiré du service en 1951.

les principales versions étaient les Laté 298 A version de série initiale; Laté 298 B appareil à double commandes et à ailes repliables; Laté 298 D appareil à double commandes et à ailes fixes.

Type : Hydravion de reconnaissance et de torpillage
Moteur : 1 moteur Hispano-Suiza de 12 Ycrs de 880 ch
Performances : vitesse maximale : 287 km/h
Plafond pratique : 5 100 m
Autonomie : 1 000 km
Masse maximale au déjaugeage : 4 600 kg
Dimensions : envergure 15,50 m; longueur 12,56 m; surface alaire : 31,60 m2
Armement : interne 2 mitrailleuses fixe tirant vers l'avant et 1 mitrailleuse Darne de 7,5 mm servie par l'observateur; charge offensive : une torpille de 670 kg ou 1 charge de bombes de 500 kg ou 3 charges de profondeur.

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 17 Oct 2007 - 23:11

LOIRE 130

Le Loire 130, un hydravion à coque monomoteur, fut conçu en réponse à une spécification émise par la marine française en 1933. Le prototype de cette machine triplace à ailes hautes prit l'air pour la première fois en novembre 1934, mais, en raison de certains problèmes de stabilité, la commande de série initiale fut passée en août 1936 seulement.

En fait, deux versions différentes du Loire 130 furent acquises par la marine: l'une, le Loire 130M, destiné à la métropole, l'autre , le Loire 130C, devant servir dans les colonies françaises. A la veille de la seconde guerre mondiale, le Loire 130M était embarqué sur le tansport d'hydravions Commandant Teste et sur divers cuirassés et croiseurs, et des Loire 130C volaient en Afrique, au Levan et en Indochine.

Avec les 30 exemplaires que le régime de Vichy eut la permission de construire de la part des Allemends, la production du Lore 130 atteignit 150 unités. Lorsque, à partir de novembre 1942, les catapultes dont étaient pourvus les bâtiments de guerre français furent démontées par les Allemends, les Loire 130 furent basés à terre. Un hydravion de ce type vola en Indochine jusqu'en 1949.

Type : Hydravion à coque embarqué polyvalent
Moteur : 1 moteur Hispano-Suiza de 12 X brs de 720 ch
Performances : vitesse maximale à 2 800 m : 225 km/h
Autonomie : 1 100 km
Masse maximale au déjaugeage : 3 395 kg
Dimensions : envergure 16 m; longueur 11,30 m
Armement : 2 mitrailleuses; bombes; charges de profondeur.

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 10 Nov 2012 - 18:31

Bonsoir

voici trois photos de deux CAM 55, les numéro 4 et 6 de l'escadrille 3E1 :









Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 10 Nov 2012 - 21:46

Bonsoir,

Série de photos prises à la BAN de Berre entre 1931 et 1934.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 29 Déc 2012 - 0:06

Bonsoir

le Vought SB2U VINDICATOR ou V156

En 1934, la firme Vought étudia deux prototype d'avions destinés à la reconnaissance et au bombardement. Après des essais effectués en 1936, le SB2U-1, un appareil monoplan, fut retenu et une première commande de 54 exemplaires fut passée par l'US Navy en octobre de la même année.

L'avion, entièrement métallique possédait une voilure repliable et un train d'atterrissage rétractable. Diverses modifications portant sur le blindage, les réserves de carburant, la motorisation et l'armement, donnèrent naissance à deux autres versions. Le Vindicator fut engagé sur le théâtre d'opération du Pacifique dès 1942 et s'illustra, au prix de lourdes pertes, dans la bataille de Midway. Il fut cependant rapidement retiré de la première ligne, étant surclassé par les chasseurs japonais.

En février 1939, le gouvernement français passa commande de 40 Vindicator appelés V 156. Les 24 appareils livrés d'août 1939 à mai 1940 furent répartis entre les escadrilles de l'Aéronavale AB1 et AB3. Engagées dans l'attaque des colonnes allemandes ces unité subirent des pertes considérables.



(Photo SHAA)

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 29 Déc 2012 - 11:21

Bonjour,

Je lis dans un bouquin consacré aux porte-avions des origines à nos jours (1978): "...Devant les lenteurs de la fabrication des nouveaux bombardiers (LN401), la Marine française commande aux USA une série d'une cinquantaine de monoplans Chance- Vought 156F, dérivés des SB2 Vindicator..."

Si j'en crois cet article il n'y a pas eu (directement) de "Vindicator en service dans la MN mais un dérivé, qu'en pensez-vous?

Le reste (nombre livré et affectation) correspond aux informations données par AVZ.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 29 Déc 2012 - 12:51

Bonjour à tous !

Bonjour Pierre !

Je ne suis pas spécialiste de l'Aéronavale, mais il semble que le Chance- Vought 156F était la version d'exportation du SB2 Vindicator ...


http://www.avionslegendaires.net/vought-sb2u-vindicator.php

Bien cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 29 Déc 2012 - 13:01

Bonjour

comme indiqué par le lien de Claude les principales versions du Vindicator sont :

les Vought SB2U-1, SB2U-2 et SB2U-3 versions destinées à l'US Navy;

les Vought 156 version livrée à la Marine Française;

Les Vought 1568 appareils livrés à l'Angleterre et dénommé Chesapeake Mk 1.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Sam 29 Déc 2012 - 14:05

avz94 a écrit:
Bonjour

comme indiqué par le lien de Claude les principales versions du Vindicator sont :

les Vought SB2U-1, SB2U-2 et SB2U-3 versions destinées à l'US Navy;

les Vought 156 version livrée à la Marine Française;

Les Vought 1568 appareils livrés à l'Angleterre et dénommé Chesapeake Mk 1.

Cordialement

Je n'avais pas ouvert ce lien mais j'y lis ceci: "Le SB2U-3, dont 57 furent produits pour les Marines, fut le seul baptisé Vindicator"...Il semble donc bien que les versions dérivées ne reçoivent pas le nom de Vindicator.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 11 Fév 2015 - 16:07

avz94 a écrit:
BREGUET 521 BIZERTE
[…] au début de la guerre cinq escadrilles des forces navales.
Trois escadrilles furent dissoutes après l'armistice, les deux survivantes passant sous autorité vichyste. […]
Il me semble qu'une (au moins) des escadrilles (basée à Lanvéoc-Poulmic, Finistère) se soit dirigée vers l'Afrique du Nord, vers la mi-juin 1940. La dissolution dont il est question serait donc une mesure prise sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 11 Fév 2015 - 19:01

Bonsoir,

A l'armistice on recense les escadrilles suivantes armées avec des Bréguet Bizerte :

- E 1 à Port Lyautey (Maroc) devient la 1 E le 10/08/1940 et maintenue au plan d'armement à Karouba avec adjonction de Leo 257bis
- E 2 à Karouba (Bizerte) devient la 2 E  le 10/08/1940, dissoute le 30/08/1940
- E 3 à Karouba (Bizerte) devient la 3 E  le 10/08/1940, dissoute le 30/08/1940
- E 5  à Port Lyautey (Maroc) devient la 5 E  le 10/08/1940, dissoute fin août, début septembre  
- E 9 à Berre devient la 9 E le 10/08/1940 et maintenue au plan d'armement à Berre avec adjonction de Leo 47 et Leo 246

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 11 Fév 2015 - 22:52

Capu Rossu a écrit:
A l'armistice on recense les escadrilles suivantes armées avec des Breguet Bizerte :

- E 1 à Port Lyautey (Maroc) devient la 1 E le 10/08/1940 et maintenue au plan d'armement à Karouba avec adjonction de Leo 257bis
- E 2 à Karouba (Bizerte) devient la 2 E  le 10/08/1940, dissoute le 30/08/1940
- E 3 à Karouba (Bizerte) devient la 3 E  le 10/08/1940, dissoute le 30/08/1940
- E 5  à Port Lyautey (Maroc) devient la 5 E  le 10/08/1940, dissoute fin août, début septembre  
- E 9 à Berre devient la 9 E le 10/08/1940 et maintenue au plan d'armement à Berre avec adjonction de Leo 47 et Leo 246
Smile Ce sont donc les E 1 et E 5 auxquelles je faisais allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Mer 11 Fév 2015 - 23:25

Bonsoir Dahlia Bleue,

La répartition des escadrilles armées avec des Bréguet Bizerte entre septembre 1939 et mai 1940 est la suivante :

- E 1 à  Berre puis à Port Lyautey (Maroc) à compter du 23/08/1939
- E 2 à Berre puis à Karouba (Bizerte) en deux échelons (30/08/ et 14/09/1939) puis à Lanveoc Poulmic le 17/09/1939 (se repliera sur Berre puis l'AFN le 18/06/1940)
- E 3 à Berre puis déployée à Karouba (Bizerte) le 16/09/1939
- E 5 à Berre puis à partir du 25/11/1939 à Port Lyautey (Maroc)
- E 9 à Berre

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Jeu 12 Fév 2015 - 9:18

DahliaBleue a écrit:
Smile Ce sont donc les E 1 et E 5 auxquelles je faisais allusion.

Capu Rossu a écrit:
La répartition des escadrilles armées avec des Breguet Bizerte entre septembre 1939 et mai 1940 est la suivante :
- E 1 à  Berre puis à Port Lyautey (Maroc) à compter du 23/08/1939
- E 2 à Berre puis à Karouba (Bizerte) en deux échelons (30/08/ et 14/09/1939) puis à Lanveoc Poulmic le 17/09/1939 (se repliera sur Berre puis l'AFN le 18/06/1940)
- E 3 à Berre puis déployée à Karouba (Bizerte) le 16/09/1939
- E 5 à Berre puis à partir du 25/11/1939 à Port Lyautey (Maroc)
- E 9 à Berre
cheers Précieux compléments ! Qui m'amènent à rectifier mon précédent post : ce ne sont pas les E 1 et E 5 qui m'intéressaient, mais la E 2.
Et qui, en juin 1940 rejoindra (dans un premier temps, et brièvement) l'Algérie (Alger ou Oran ?), puis le Maroc (Casablanca ? ou directement Port-Lyautey ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Jeu 12 Fév 2015 - 19:30

Bonsoir Dhalia Bleue

A la veille de la guerre, l'escadrille E 2 était à la BAN de Berre. Elle est mise aux ordres du Préfet Maritime de la 4ème Région dans le cadre des mesures de pré-mobilisation.
Deux appareils, E 21 et E 27, rallient Karouba le 30 août.
Un troisième appareil, le E 22, appareille de Berre le 9 septembre mais doit amerrir à 37 nautiques dans le 330 de La Galite suite à une panne de moteur. pris en remorque par un cargo italien, il arrive à Bougie le 10 en fin de matinée après un remorquage de près de 22 heures. Réparé sur place, il n'atteint Karouba que le 18.
Les deux derniers appareils, E 24 et E 26, arrivent à Karouba le 14 septembre.
Ce même 14 septembre, la E 2 est placée sous les ordres de l'Amiral Ouest à Brest.
Les E 21, E 24 et E 26 appareillent de Karouba le 16 septembre et rallient Lanveoc Poulmic le 17 après une escale à Berre.
Les E 22 et E 27 appareillent le 24 septembre et rallient Lanveoc Poulmic le 25 après une escale à Berre et une à Hourtin.
A compter du 30 septembre, l'escadrille ne compte plus que quatre appareils mais j'ignore la cause de cette réduction.
Le 18 juin 1940, au moment de l'évacuation de Brest,les quatre appareils sont disponibles. Ils appareillent entre 12h00 et 12h20.
Le E 21 (EV Carpentier), E 22 (EV Guillevic) et E 23 (LV Viellard) se posent à Berre vers 19h00.
Le E 24 (EV Delsuc), victime d'une consommation d'essence anormale se pose à Hourtin à 16h10. Il ne put repartir le 19 à cause d'une mauvaise météo et à 11h00 ce 19, un ordre de l'Amirauté prescrit de le maintenir à Hourtin où il est toujours le 25 quand les conditions d'armistice interdisent tous les vols.
Les E 21, E 22 et E 23 appareillent de Berre le 19 et rallient Arzew.
Au 14 juillet, deux appareils sont toujours à Arzew dont un est indisponible tandis que le troisième est à Karouba.
Le 9 août, la E 2 fut ramenée à Berre dans le cadre du regroupement et désarmement de l'Aéronautique Navale suites aux injonctions de la Commission Italienne d'Armistice.
Le 10 août, dans le cadre du changement d'appellation des escadrilles le E 2 devient la 2 E.
Le 11 août, huit Bréguet Bizerte appartenant aux 2 E, 3 E et 9 E sont visités par une délégation allemande, la Luftwaffe ayant acheté ses appareils pour constituer une escadrille de sauvetage en mer à Lorient, ils appareilleront pour Hourtin avec équipage allemand les 17 (4 appareils), 19 (3 appreils) et 21 août (1 appareil).
Le 30 août, la 2 E est dissoute et ses appareils placés en gardiennage d'armistice.


@+
Alain

PS : je ne sais pas si l'appareil resté à Hourtin avait ou non rallié Berre dans le cadre du regroupement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Jeu 12 Fév 2015 - 19:51

Capu Rossu a écrit:
[…]
A la veille de la guerre, l'escadrille E 2 était à la BAN de Berre. Elle est mise aux ordres du Préfet Maritime de la 4ème Région dans le cadre des mesures de pré-mobilisation.[…]
Le 18 juin 1940, au moment de l'évacuation de Brest,les quatre appareils sont disponibles. 
[…]
Le 30 août, la 2 E est dissoute et ses appareils placés en gardiennage d'armistice.[…]

cheers Merci à nouveau pour toutes ces précisions utiles.
D'autres données sur les équipages (pilotes et navigateurs - en plus des quatre commandants de bord déjà cités) de ces hydravions (E21/22/23/24) sont-elles disponibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Jeu 12 Fév 2015 - 21:33

Bonsoir Dahlia Bleue,

Les renseignements que je t'ai donné sont, à l'exception de l'usage des appareils par les Allemands, tirés des différents "Caroff", Théâtre Méditerranéen Volume I (09/1939 au 25/06/1940) et Volume II (25/06/1940 au 08/11/1942) et Forces Maritimes de l'Ouest.
Pour en savoir plus, il faudrait consulter le journal de bord de l'escadrille qui est je en sais dans quel SHD.
En complément, ces quatre pages tirées des Forces Maritimes de l'Ouest








A la page 144, je pense qu'il faut lire "l'appareil E 62" et non "6 E 2". D'autre part la composition de l'escadrille E 2 au début de la guerre comprenait les E 21, E 22, E 24, E 26 et E 27. On voit qu'au 4 mars, cette numérotation discontinue perdure toujours. As-t-elle été corrigée entre mars et juin 1940 ? Le Caroff n'est pas clair là dessus car il parle des appareils n° 1 à n° 4, ce que j'ai traduit par E 21 à E 24 comme le voudrait la logique. sachant que l'EV Delsuc commandait l'E 24 le 4 mars et l'appareil n° 4 le 18 juin, cela impliquerait que, si la numérotation discontinue perdurait, le n° 4 = E 27. Il nous reste alors quatre numéros en E 2x pour les appareils n° 1 à n° 3 en sachant que l'un de ces quatre appareils n'est plus à l'effectif en septembre 1939.
N'étant pas spécialiste de l'Aéronavale, je ne peux préciser ces deux derniers points.

@+
Alain

PS : pour les non-initiés dans l'histoire de la Marine Française durant la IIème Guerre Mondiale, le SHM édita à la fin des années cinquante et début des années soixante une série d'ouvrage sur les différents théâtres (Nord, Sud, Ouest, Atlantique, Norvège, FNFL, Corvettes, MTB, Indochine, Comptes Rendus Mensuels au Général de Gaulle). La majorité de ces ouvrages le fut sous la direction du CV Caroff alors chef du SHM. Tous ces ouvrages sont appelés familièrement par ceux qui s'intéressent à l'histoire de notre Marine les "Caroffs" même ceux dont ils n'assura pas la supervision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: L'aéronavale au 3 septembre 1939   Jeu 12 Fév 2015 - 22:06

Capu Rossu a écrit:
[…].
En complément, ces quatre pages tirées des Forces Maritimes de l'Ouest
[…]
PS : pour les non-initiés dans l'histoire de la Marine Française durant la IIème Guerre Mondiale, le SHM édita à la fin des années cinquante et début des années soixante une série d'ouvrage sur les différents théâtres (Nord, Sud, Ouest, Atlantique, Norvège, FNFL, Corvettes, MTB, Indochine, Comptes Rendus Mensuels au Général de Gaulle). La majorité de ces ouvrages le fut sous la direction du CV Caroff alors chef du SHM. Tous ces ouvrages sont appelés familièrement par ceux qui s'intéressent à l'histoire de notre Marine les "Caroffs" même ceux dont ils n'assura pas la supervision.
Splendide et précieux ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'aéronavale au 3 septembre 1939
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Monstre du Loch Ness
» Bientôt, le 9ème anniversaire des "attentats " du 11 septembre...
» en ce 19 septembre, nous fetons Notre-Dame de La Salette
» Du 31 août au 8 septembre Neuvaine de la Nativité de Marie
» Neuvaine du 6 au 14 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: L'aéronavale-
Sauter vers: