Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Panorama du Génie 1919 - 1939

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Bègue
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 65
Localisation : Saumur
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Panorama du Génie 1919 - 1939   Mar 1 Fév 2011 - 22:49

Bonsoir à tous,
Bonsoir Sébastien,
Je vais vous porter réponse, mais... Mais voici un point de situation initial pour l'Arme, utile pour les réponses qui vont suivre :


SOURCES : Cne Giudicelli B & Maj Dupire J, Précis des unités du Génie de 1793 à 1993, ND, 2008, 520 pages, illustré.


De 1920 à 1942
La Première Guerre mondiale s'achève à l'Ouest après la signature d'un armistice le 11 novembre 1918. Ailleurs, les combats continuent. Il faut attendre la fin de la Conférence de Paris(1) et la promulgation du Traité de Versailles(2) pour qu'ils cessent enfin. Sitôt après que les armes se soient tues, les efforts demandés au Génie sont conséquents car de 1920 à 1939, la Nation doit :
1°) Reconstruire une grande part du territoire national, dont 13 départements sont ravagés après quatre années de guerre,
2°) Maintenir une présence militaire en Allemagne, en Turquie et au Levant,
3°) Reprendre le développement de l'Empire,
4°) Aménager les nouveaux territoires,
Comme autrefois, défendre ses frontières traditionnelles désormais recouvrées.

L'Arme sera modelée par chacun de ces défis et les contraintes qu'ils imposent. Les conséquences vont influencer sa morphologie, ses matériels et son emploi. Le tout se présente sur un fond de budget déséquilibré, une crise financière internationale, une situation intérieure politiquement instable et de forts mouvements sociaux.
Le premier défi à relever concerne la reconstruction du pays car la démobilisation résulte d'un équilibre subtil entre les besoins de la Nation et les missions des Armées. La priorité absolue, en cet hiver 1918, reste la prochaine récolte. Encore faut-il que les régions martyrisées soient accessibles et si possible, sans danger pour la population. La première opération consiste à dépolluer le champ de bataille. Si les sapeurs sont naturellement les plus aptes pour cette mission, on trouve dans leurs rangs tous les corps de métier dont la société a cruellement besoins par ailleurs. Mineurs de fond, mariniers, charpentiers, électriciens, maçons. On y trouve également les agriculteurs, les journaliers, ces gens de la terre, rustiques, admirables de robustesse et d'endurance. Les démobilisations s'effectuent sur place et les compagnies disparaissent de façon dramatique. Pour succéder aux Dépôts, les régiments sont tenus de rassembler seulement quatre de leurs compagnies, soit le tiers de l'effectif du temps de paix. Il faut attendre le 15 novembre 1919 pour voir les premiers d'entre-eux reprendre leur place. Il faut également s'établir sur la rive droite du Rhin et tenir les têtes de pont. Cette mission est confiée à l'Armée Française du Rhin (AFR). Une fois achevée la Conférence de Paris, l'ancienne Armée Française d'Orient devient le Corps d'Occupation de Constantinople (COC). Au Liban et en Syrie, notre présence récente est en butte aux mouvements locaux. Ainsi naît l'Armée Française du Levant (AFL).
Les trois autres défis, pour reprendre les termes consacrés, travail normal dans l'emploi, n'appellent pas ici d'autres commentaires.

Les conséquences :
La première conséquence concerne la morphologie de l'Arme, avec pour premier effet de voir apparaître une nouvelle unité : le bataillon du Génie (BG). Si les bataillons de l'Armée d'Afrique, de Place, de Transmissions, existent avant guerre, ils ne disposent que d'une autonomie d'emploi relative et forment corps pour des raisons administratives. Ils ne possèdent pas de drapeaux et sauf exception, ne forment pas Dépôt.  Second effet sur la morphologie, la formation des brigades du Génie. Au nombre de trois, elles regroupent les régiments spécialisés. La brigade de chemin de fer est composée des 5e et 15e RG, celle des transmissions des 8e et 18e RG, celle des pontonniers des 7e et 17e RG. Pour diverses raisons, l'articulation en brigade est abandonnée et elles sont toutes trois dissoutes en 1928.

Une seconde conséquence touche, comme autrefois, les unités de Place désormais transformées en Secteurs Fortifiés (SF). On voit apparaître vers 1930 des unités mixtes, compagnies ou bataillons, formées d'un tiers d'électro-mécaniciens, un tiers de télégraphistes, un tiers de sapeurs-cheminots. Parfois, on y ajoute un zeste de sapeurs-mineurs. Cette solution est expérimentée au Levant et en Orient en 1920 au sein de bataillons composés de compagnies de sapeurs, de radiotélégraphistes et d'ouvriers de chemin de fer. Cette mutualisation des ressources semble donner des résultats probants et le principe est généralisé. C'est à cette époque que les sapeurs aérostiers quittent définitivement l'Arme. La construction de la muraille d'acier a d'autres effets. Le premier d'entre eux va donner aux 2e, 15e et 18e RG un aspect spécifique. Ces trois régiments ont en charge la formation des troupes dites de forteresse en formant tous les électro-mécaniciens, les transmetteurs et les cheminots destinés aux régions fortifiées. Outre la formation, ces régiments administrent les personnels affectés aux ouvrages fortifiés.

La troisième conséquence se révèle néfaste, car elle influence les missions de l'Arme dans les combats de mobilité et de contre-mobilité. L'emploi des armées supposées combattre à l'abri de la ligne Maginot estompe la notion de mouvement.
En pontage, la mission première est le maintien d'itinéraires au détriment de l’ouverture. Les matériels dont disposent les régiments sont de classe 40. De bonne facture, maniable et performant sur l'eau, tout ce matériel est fortement handicapé à terre par son poids, le manque de maniabilité et l'absence d'engins de construction. Conséquence de la situation financière et des priorités de l'époque, les bateaux sont parfois livrés avec les remorques mais jamais avec les tracteurs dont il est prévu de les réquisitionner sur parc. Si l'Arme dispose de matériels lourds et de passerelles d'infanterie, la gamme intermédiaire n'existe pas(3). Cette politique du tout ou rien est la conséquence directe de l'abandon, en matière de franchissement, des programmes d'études. En octobre 1918, les premiers essais d'un char FT17 porte travure sont prometteurs. En 1925, la société Coder présente un poseur de pont sur tracteur automobile. Il n'existe aucune différence de concept et de performances entre ce prototype et l'AMX13 poseur de ponts, si ce n'est le train chenillé et cinquante années d'écart.
L'absence de matériels de contre-mobilité est un lourd handicap dans le combat contre les blindés. Pourtant, le sapeur sait réaliser dès la fin de l'année 1917 des champs de mines anti-char. Certes, ce n'est encore que de l'obus piégé. Mais espacés de 2,50 mètres et par lignes de 500 mètres, ils ne sont que très modérément appréciés du pionnier allemand. Celui-ci aura beaucoup moins de soucis face aux tronçons de voie ferrée de 0,60 érigés en barricade et plantés sur champs, en désespoir de cause, par les sapeurs du 15e régiment du Génie en juin 1940.
Coté matériels, l'affaire n'est pas mieux engagée. Les compagnies motorisées sont des exceptions. Les seuls matériels mécanisés sont les sonnettes à pilots, les remorqueurs fluviaux et les portières-bacs, ce qui en dit long sur les priorités des missions. Quant aux savoir-faire anciens, ils sont profondément enfouis dans la mémoire pour ne pas dire oubliés. La première campagne de France en 1940 sera une suite d'actions personnelles brillantes, mais désespérées. On comprend mieux alors que les sapeurs après la campagne de Tunisie en 1943 aient troqué sans regret leurs haquets hippomobiles pour les matériels américains, découvrant avec émerveillement les bulldozers, les camions bennes, les compresseurs pneumatiques, les ponts Treadways…

La quatrième conséquence influe sur le volume global de l'arme qui va connaître de fortes variations. De 1919 à 1923, la démobilisation entraîne une dissolution massive des compagnies nées des nécessités de la guerre. La durée du service national est fixée à un an en 1928. Faute d'effectifs suffisants, les régiments créés en 1914 ou juste après guerre, disparaissent pour la plupart en 1929. Les bruits de bottes se font entendre. Tout comme en 1905, le service national, en 1935, est porté à 2 ans. Les régiments dissous en 1929 sont recrées en 1936.
En résumé, cette guerre s'annonce mal pour le Génie. Un premier constat laisse voir quatorze régiments et cinq bataillons répartis en trois spécialités. Il existe huit régiments et trois bataillons dits de campagne pour la première, deux régiments de voies ferrées pour la seconde et quatre régiments et deux bataillons de transmissions pour la troisième. Une lecture plus poussée montre qu'en fait, hors le 6e régiment du Génie, tous les autres régiments ne disposent, pour les armées, que d'un bataillon de combat à quatre compagnies. Le reste des effectifs forme les bataillons de forteresse, de pontonniers, d'électro-mécaniciens et tout repose sur la mobilisation(3). Les deux restructurations entre septembre 1939 et avril 1940 ne changeront rien à l'affaire.

[1]  Conférence de Paris (18/01/1919-21/01/1920) : conférence internationale organisée par les Alliés afin de négocier les traités de paix entre vainqueurs et vaincus. Elle consacre la disparition des trois empires, (Allemand, Austro-hongrois et Ottoman) et la création de nouveaux États (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie.) Les colonies allemandes sont partagées entre le Royaume-Uni, la France et le Japon tandis que le Proche-Orient, ancienne possession turque est divisé en mandats attribués par la Société des Nations à la France et à l'Angleterre.

[2] Traité de Versailles : traité de paix entre l'Allemagne et les Alliés de la Première Guerre mondiale. Élaboré au cours de la conférence de Paris, il est signé le 28 juin 1919 à 11h et 11 min, dans la galerie des Glaces du château de Versailles. Il est promulgué le 10 janvier 1920. Il détermine les sanctions prises à l'encontre de l'Allemagne qui se voit privée de ses colonies, d'une partie de ses droits militaires, amputée de certains territoires et astreinte à de lourdes réparations économiques. Le choix du lieu de signature du traité marque pour la France l'occasion de laver symboliquement l'humiliation de sa défaite de la guerre de 1870. C'est dans la même galerie des Glaces, symbole du pouvoir et de la puissance de la couronne de France, première des nations d'Europe, que BISMARK avait imposé la proclamation de l'empire allemand, le 18 janvier 1871.

[3] L'Arme ne dispose en effet que d'un seul modèle de pont : le pont-route Eiffel. De classe 25, il n'offre d'intérêt que sur les arrières.

[4] A titre d'exemple, depuis 1937, le 3e régiment du Génie est constitué de cinq bataillons. Il dispose de deux bataillons de sapeurs à Arras. Il administre pour la Région Fortifiée deux bataillons, le premier de sapeurs de forteresse, le second d'électro mécaniciens. Le cinquième, à Versailles, bataillon de cyclistes, fournit les noyaux actifs des unités du Génie destinées aux formations de la Cavalerie. Le 3 septembre 1939, le Dépôt de guerre n° 3 met sur pied en dérivant les 8 compagnies de combat présentent à Arras, 52 compagnies de division, de corps d'armée et d'armée, soit un ratio active/réserve de 1 à 7.

1939 : Situations des unités à la veille du conflit en métropole :

7 régiments de sapeurs
Le 1er à Strasbourg, le 2e à Metz, le 3e à Arras, le 4e à Grenoble, le 6e à Angers, le 7e en Avignon, le 10e à Besançon.

2 régiments voies ferrées.
Le 5e à Versailles, le 15e à Toul

4 régiments de sapeurs télégraphistes
Le 8e à Versailles, le 18e à Nancy, le 28e à Montpellier, le 38e à Montargis.

En Algérie : Le 19e RG à Hussein Dey,
En Tunisie : Le 34e BG à Bizerte et à La Goulette
Au Maroc : Le 31e BG, à Port Lyautey et le 41e BG à Rabat.
Au Levant : Le 33e BG à Beyrouth.

AFN et Levant.
Le 19e RG est mixte, Sapeur, Télégraphiste et Voie Ferrée.
Le 34e BG est une unité formant Corps.
Le 33e BG est mixte, Sapeur et Télégraphiste.
Le 31e BG est mixte, Sapeur et Voie Ferrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1969
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Sam 5 Fév 2011 - 18:27

bonjour à tous
à titre de complément et de curiosité
Suite à une réorganisation qui supprime l'échelon Bataillon dans les Divisions, Corps d'Armée et les Sapeurs de Chemins de Fer le Génie aligne en 1940

9 puis 8* Bataillons du Génie de Réserve Générale (dont la Cie de Camouflage-->4e Cie du 172e BG)
8 puis 9* Bataillons du Génie d'Armée (*le 171e devient le 159e pour la 9e Armée)
9 Bataillons de Cantonniers² d'Armée (351e-359e)
6 Bataillons de Cantonniers² dont 4 mixtes Malgaches de RG [372e à 377e - ²Cantonniers deviennent Sapeurs Routiers le 1er mai 1940]
7 Bataillons de Pontonniers (311e-317e)
9 Bataillons d'Instruction (281e à 284e, 286e 287e 290e) dont 2 de Chemins de Fer 598e (type normal) 698e (type spécial)
le Bataillon de Sapeurs-Ouvriers de Chemins de Fer de voie de 60 de Fourchambault prés de Nevers
le Bataillon mixte Sapeurs-Mineurs & Electromécaniciens de la Brigade du Maintien de l'Ordre du Gouverneur Militaire de Paris

17 Cies de Ponts Lourds
48 Cies d'Equipage de Ponts
9 Cies de Sapeurs de Navigation (où servait le deserteur le plus célèbre de France, Maurice Thorez à la 4e Cie de Chauny)
2 puis 3 Cies Téléphériques des Alpes
8 Cies de Monteurs de Baraques
8 Cies du Service des Eaux
16 Cies des Camps & Cantonnements
8 Cies Auxiliaires du Génie de Gare Régulatrice
10 Cies Auxiliaires Indigènes Malgaches du Génie
7 Cies de Sapeurs-Ouvriers (Etablissements de l'Intérieur)
19 Cies Auxiliaires du Génie (idem)

59 Cies de Parc de Forteresse, d'Armée et Corps d'Armée
38 Cies de Sapeurs-Mineurs de SF, DIF et CAF
6 puis 4 Cies de Sapeurs-Mineurs de defense du littoral
216 Cies de Sapeurs-Mineurs

Chemins de Fer
les 3 Bataillons délà mentionnés 598e 698e et de Fourchambault
8 Cies de Parc
43 Cies de construction, d'exploitation, de voies isolées type normal
10 Cies de spécialites type normal
15 Cies de construction type spécial
16 Cies d'exploitation type spécial
2 Sections de Forteresse
5 Sections de Levers type normal
8 Sections de Levers type spécial
10e Section de Chemins de Fer de Campagne

15 Cies d'Electro-Mécaniciens plus 1 detachement
15 Sections d'Electriciens d'Exploitation Frontaliers
9 Sections d'Electriciens de Campagne d'Exploitation
6 Sections d'Electriciens de Campagne de Construction

Cie de Spécialistes d'Inondations SD Sarre

14 Depôts de Guerre du Génie (France métropolitaine)

Corps Spécial des Sapeurs-Forestiers
résultant de la mobilisation du personnel de l'administration publique des Eaux & Forêts
10 Cies et 17 Groupes
11 Cies Auxiliaires d'Exploitation Forestière (compagnies tirées de Régiments de Pionniers)
36 Centres Militaires de Bois de Guerre

liste établie grâce au Lee Sharp Volume VI-1


Ceci donc à l'exclusion des formations en AFN Levant Colonies et des Transmissions (Sapeurs-Télégraphistes & Corps Spécial de la Télégraphie Militaire)


Aprés l'Armistice, en dehors de la Gendarmerie, des Compagnies du Génie seront les seules unités de l'Armée Française autorisées à pénétrer et stationner en Zone Nord Occupée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bègue
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 65
Localisation : Saumur
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Sam 5 Fév 2011 - 18:57

Bonjour à tous,
Bonjour Loïc,

Merci pour ce complément d'information.
Quant aux compagnies du Génie qui "passent" en zone occupée, en voici la raison :

Article 13 de la convention d'armistice
"Le Gouvernement français s'engage à veiller à ce que, dans le territoire à occuper par les troupes allemandes, toutes les installations [...] soient remis intacts aux troupes allemandes. Il devra en outre veiller[...] à ce qu'ils ne soient endommagés d'aucune façon, ni détruits. Il en est de même pour les moyens et voies de communications de toute nature, notamment en ce qui concerne les voies ferrées, les routes et voies navigables, l'ensemble des réseaux télégraphiques et téléphoniques, ainsi que les installations d'indication de navigabilité et de balisage des côtes. En outre le Gouvernement français s'engage, sur ordre du Haut-Commandement allemand, à procéder à tous les travaux de remise en état nécessaires. Le Gouvernement français veillera à ce que, sur le territoire occupé, soient disponibles le personnel spécialisé nécessaire et la quantité de matériel roulant de chemins de fer et autres moyens de communications correspondant aux conditions normales du temps de paix. "

Voilà pourquoi les compagnies de SCF et les compagnies de TRS remontent dès le mois d'août 1940. Elles redescendront un instant en zone libre mais repartiront aussitôt à nouveau vers le Nord. Toute une histoire !

Cordialement,
Louis Le Bègue.


Dernière édition par Le Bègue le Sam 5 Fév 2011 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1969
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Sam 5 Fév 2011 - 19:12

en effet Louis, ainsi la Cie 6/11 ex-581e Cie de Spécialistes des Sapeurs de Chemins de Fer pénétre dés le 7 août 1940 du côté de Cinq-Mars-la-Pile prés de Tours
le Gouvernement Français pensait sauver de la demobilisation pas moins de 53 unités du génie mais dut rabaisser ses pretensions à la mise sur pied d'une quinzaine de compagnies dont une dizaine de Chemins de Fer

J'en profite pour attirer votre attention sur ce fil concernant le 48e Régiment (sic) du Génie qui nous a causé des migraines :
http://atf40.forumculture.net/t1577-insignes-du-genie
le 48e Bataillon ne fait aucun doute mais le 48e "Régiment" qui figure en toute lettre dans l'Inventaire des Archives [34 N 778-16] alors que Alain ne le trouve pas au niveau des archives du 1er Bureau... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Deneu
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5112
Age : 63
Localisation : Près de Lille
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Sam 5 Fév 2011 - 19:45

Bonsoir Messieurs,

Que de clarté, que de limpidité dans l'exposé.

Merci pour ces informations qu'un total ignare des choses du génie (sans jeu de mot) lit avec un intérêt qu'il ne soupçonnait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bègue
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 65
Localisation : Saumur
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Sam 5 Fév 2011 - 20:11

Bonjour à tous,
Re bonsoir Loïc,

Loïc Lilian a écrit:
Le 48e "Régiment" qui figure en toute lettre dans l'Inventaire des Archives [34 N 778-16] alors que Alain ne le trouve pas au niveau des archives du 1er Bureau... scratch

Ah...LES Arlésiennes ?
"Les" car j'évoque les 48° et 68° régiments du Génie, 68 n'était pas une erreur de frappe.

A grands traits, mais j'y reviendrais si nécessaire.
En 1938, il est questions de regrouper les Cies de Trs qui sont dans les Rgt de Cbt en un 48° Rgt du Génie.
En 1939, pour des raisons que je n'ai pu encore éclaircir, le numéro 58 est sauté et on arrive au numéro 68.
Ce second régiment est sensé engerber des nouvelles compagnies destinées à renforcer les différents échelons.
Mais... Nous sommes en 1939. La créations du 48° RG est prévue le ...1er octobre 1939, celle du 68 est arrêtée .
La suite, vous la connaissez.
Voilà pourquoi il existe le 48° RG qui n'a jamais pu être constitué et un 68° qui est mort-né.

Cordialement,
Louis Le Bègue.


P.S :
1°) Création du 48° régiment du Génie à/c du 1er octobre 1939 par DM n° 2434 3/4S du 2 aout 1939 (c'est le contenu du dossier [34 N 778-16]).
2°) Évocation de la création du 68° RG sur DM transverse concernant les restructurations des 10° et 20° RM au second semestre 1939 pas encore retrouvée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1969
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 6:45

alléluia Idea merci Louis vous voyez bien que vos lumières sont aussi opportunes ici que sur le forum 14-18 Very Happy

je suis passé totalement à côté de la publication du Major Dupire, il semble contenir des notices sur l'historique de chaque corps


honte enfer et damnation Embarassed dans la liste des unités j'ai oublié le seul Régiment de l'Arme du Génie subsistant encore en 1939-1940,
doubles circonstances aggravantes non seulement c'est un des plus gros Régiments de l'Armée avec le RTS de la CFS, quelques 10 000 hommes mais en plus on célèbre le Bicentenaire de ce corps cette année

le Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris

puisse Sainte Barbe m'absoudre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bègue
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 65
Localisation : Saumur
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 10:17

Bonjour à tous,
Bonjour Loïc,

Loïc Lilian a écrit:
la Cie 6/11 ex-581e Cie de Spécialistes des Sapeurs de Chemins de Fer pénètre dés le 7 août 1940 du côté de Cinq-Mars-la-Pile prés de Tours
Même que la compagnie 6/11 ne sera pas dissoute en novembre 1942 et qu'on la retrouve en mai 1944 toujours à l’œuvre en région parisienne...
Pour la petite histoire, le Maj Dupire a donné du grain à moudre à F. Hamelin pour réaliser son ouvrage sur le 5° RG... (Entre-autre le tableau des filiations des compagnies SCF), le dit tableau qui eut l'avantage d'agrémenter nos longues soirée d'hiver, le Major et moi-même n'arrivant pas toujours aux mêmes conclusions Crying or Very sad .

Quant à l'ouvrage, le "Précis des unités du Génie de 1793 à 1993", il a été refusé par le Musée du Génie et l'Ecole du même nom. Tiré à cinquante exemplaires, il n'existe que dans de rares bibliothèques personnelles, mais il devrait en être déposé deux ou trois exemplaires au SHD en mars ou en avril 2011 et compulsables par la dizaine de fous furieux qui s’intéressent à l'Arme. En gros, 50 régiments, 150 bataillons et 50 compagnies détaillant pour chacune des unités l'histoire succincte, les principales dates, les titres, les campagnes, les modifications structurelles, les insignes homologués ou non, le noms de chefs de corps et toutes les références épluchées (plus de 6000 références de notes et DM), une bibliographie de 8 pages... Le tout a valu aux deux compères de farouches inimitiés.
Nul n'est prophète en son royaume...


Citation :
vous voyez bien que vos lumières sont aussi opportunes ici que sur le forum 14-18 Very Happy


Damned !!! suis-je démasqué ?

Amicalement,
Louis Le Bègue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 1969
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 16:13

vouuii Louis, on vous reconnait même sans le blason et la devise, en français dans le texte, Essayons du Corps du Génie Américain

Citation :
Quant à l'ouvrage, le "Précis des unités du Génie de 1793 à 1993", il a été refusé par le Musée du Génie et l'Ecole du même nom. Tiré à cinquante exemplaires, il n'existe que dans de rares bibliothèques personnelles, mais il devrait en être déposé deux ou trois exemplaires au SHD en mars ou en avril 2011 et compulsables par la dizaine de fous furieux qui s’intéressent à l'Arme. En gros, 50 régiments, 150 bataillons et 50 compagnies détaillant pour chacune des unités l'histoire succincte, les principales dates, les titres, les campagnes, les modifications structurelles, les insignes homologués ou non, le noms de chefs de corps et toutes les références épluchées (plus de 6000 références de notes et DM), une bibliographie de 8 pages... Le tout a valu aux deux compères de farouches inimitiés.
Shocked ...
quelle deception d'apprendre celà Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4879
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 17:23

Bonjour

un 51ème Bataillon du Génie semble avoir existé à RABAT en 1933, savez-vous ce qu'il en est devenu ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Le Bègue
Caporal ADL
Caporal ADL
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 65
Localisation : Saumur
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 18:02

Bonjour à tous,
Bonjour avz94,

Oui, il y reste jusqu'au 1er juillet 1934. Dissous à cette date, une de ses compagnie V.F, en garnison à Meknès, passe au 31° BG.

Cordialement,
Louis Le Bègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4879
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 6 Fév 2011 - 18:32

Bonsoir Louis Le Bègue,

Merci pour votre réponse rapide.

Cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Lescure40
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 66
Localisation : Toulouse - Midi-Pyrénées - France
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Dim 9 Aoû 2015 - 14:56

Bonjour,

Rien de changé quand à l'accès à la publication?

Le bègue a écrit:
Quant à l'ouvrage, le "Précis des unités du Génie de 1793 à 1993", il a été refusé par le Musée du Génie et l'Ecole du même nom. Tiré à cinquante exemplaires, il n'existe que dans de rares bibliothèques personnelles, mais il devrait en être déposé deux ou trois exemplaires au SHD en mars ou en avril 2011 et compulsables par la dizaine de fous furieux qui s’intéressent à l'Arme. En gros, 50 régiments, 150 bataillons et 50 compagnies détaillant pour chacune des unités l'histoire succincte, les principales dates, les titres, les campagnes, les modifications structurelles, les insignes homologués ou non, le noms de chefs de corps et toutes les références épluchées (plus de 6000 références de notes et DM), une bibliographie de 8 pages.
Gérard MUT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veccella
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 30/09/2015

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Mer 30 Sep 2015 - 1:30

Bonjour Le Bègue,
je prépare actuellement un master 2 en histoire maritime dont le mémoire porte sur un phare construit par la génie entre 1865 et 1867.
A plusieurs reprises j'ai trouvé cette référence :
" Précis des unités du Génie de 1793 à 1993 (ND) par le Cne(er) Giudicelli et le Maj(er) Dupire"
Pourriez-vous me dire si je peux trouver ce document, si oui où ?
Je vous remercie par avance de la suite que vous donnerez à ma démarche.
Cordialement,
veccella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Mer 30 Sep 2015 - 13:02

Bonjour,

Une partie de la réponse, peut-être :

Citation :
Quant à l'ouvrage, le "Précis des unités du Génie de 1793 à 1993", il a été refusé par le Musée du Génie et l'Ecole du même nom. Tiré à cinquante exemplaires, il n'existe que dans de rares bibliothèques personnelles, mais il devrait en être déposé deux ou trois exemplaires au SHD en mars ou en avril 2011 et compulsables par la dizaine de fous furieux qui s’intéressent à l'Arme. En gros, 50 régiments, 150 bataillons et 50 compagnies détaillant pour chacune des unités l'histoire succincte, les principales dates, les titres, les campagnes, les modifications structurelles, les insignes homologués ou non, le noms de chefs de corps et toutes les références épluchées (plus de 6000 références de notes et DM), une bibliographie de 8 pages... Le tout a valu aux deux compères de farouches inimitiés

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veccella
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 30/09/2015

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Mer 30 Sep 2015 - 20:18

DH,
Merci
Robert


Dernière édition par veccella le Jeu 1 Oct 2015 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Panorama du Génie 1919 - 1939   Mer 30 Sep 2015 - 20:50

Ah non, pas Robert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Panorama du Génie 1919 - 1939
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROSALIE PUT sitgmatisée belge (1868-1919)
» AUX POSTES DE COMBAT (Doubles pages) 1939-1945
» OCDE : Regards sur l'éducation 2010 — Panorama
» (1939-1945) Les photos de Foo Fighters seconde guerre mondiale
» L’attitude de Pie XII durant la guerre de 1939-1945

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Génie-
Sauter vers: