Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Bombes à sifflet?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Jacques
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Bombes à sifflet?   Jeu 16 Déc 2010 - 11:04

Bonjour,

Je voudrais savoir si les Stukas ont lancé en 1940 des bombes munies d'un sifflet, à des fins psychologiques.

Cordialement

Jean-Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Jeu 16 Déc 2010 - 12:57

Bonjour Jean-Jacques ...

A ma connaissance, les Stuka étaient équipés de sirène ... Pour les bombes, il y a le sifflement "naturel" de l'engin qui traverse l'air, mais je ne sais pas s'il y avait un dispositif spécial dessus ....

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jacques
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Bombes à sifflet?   Jeu 16 Déc 2010 - 13:31

Bonjour Claude,

Je vous remercie pour votre réponse. Comme vous, je sais que les Stukas disposaient d'une sirène, mais j'ai en mémoire (ça remonte loin il est vrai) un récit de mon père où il était question d'un sifflet sur les bombes, au niveau des ailettes je crois.

Peut-être y a-t-il un expert en la matière dans nos rangs?

Cordialement

Jean-Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Jeu 16 Déc 2010 - 13:54

Dans l'interview de Pierre Perruquet, mécanicien au GC I/III, il est fait mention de bombes à sifflet sur les Stuka ... (sous la 3ème image : "1940, des pilotes du groupe ..." , en milieu de texte)

http://www.france-simulation.com/sections.php?op=printpage&artid=86

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jacques
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Bombes à sifflet?   Jeu 16 Déc 2010 - 14:31

Rebonjour Claude,

Et merci pour cette confirmation. L'effet de ces "gadgets" était, paraît-il, terrifiant.

Cordialement

Jean-Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 17 Déc 2010 - 20:52

Autant j’étais informé des sirènes de piqué des stukas , destinés a un effet psychologique , autant je n'avais jamais entendu parler de sifflets sur les bombes elles mêmes .
Ceci dit , l'effet réel des Stukas , reste vraiment psychologique en 1940 , pas physique , car allez donc planter une bombe de 250 kg sur un char en piquant avec un avion ... Coup de bol si vous réussissez .
Les versions ultimes du stuka montreront que le canon est plus efficace , et du coté des alliés , on préférera pour la chasse anti blindée le canon ou la roquette .
Par contre, pour un train ou un navire , ou encore un bâtiment , le bombardier en piqué reste redoutable .

Alain

Revenir en haut Aller en bas
Hans Peter Ebach
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2012

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 10:43

En effet, les allemands avait des bombes à sifflet. Un autre system était des sirènes au train d´atterissage des Ju 87B / B1 / B2 / D1-D3. Les Ju 87D5 n´avait plus ce système.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jacques
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 10:59

Bonjour Hans Peter Ebach,

Je vous remercie pour votre réponse, qui confirme le récit de mon père.

Cordialement

Jean-Jacques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 11:07

Bonjour à tous, Very Happy

Bonjour Peter et Jean-Jacques,

A mon avis, il y a un auteur très sérieux qui connaît tout ce qu'il faut connaître à propos du Stuka Very Happy Laughing

Disponible sur eBay...

Cordialement,

Thierry Moné

Hans Peter Eisenbach





Hans Peter Eisenbach, Jahrgang 1952, tritt 1972 als Offizieranwärter in die Luftwaffe ein. Nach der Offizierausbildung und dem Studium der Pädagogik in München, Abschluss Diplom-Pädagoge, erfolgen Truppenverwendungen als Zugführer und später als Kompaniechef in einer Luftwaffenausbildungskompanie. Als Luftbildoffizier, Luftbildeinsatzoffizier und als Staffelchef im Aufklärungsgeschwader 52 in Leck eingesetzt, wird er 1989 zur Luftbildlehrstaffel nach Fürstenfeldbruck als Ausbildungsleiter »Luftbildauswertung« und Fachlehrer für »Industrieauswertung« versetzt. Weitere Verwendungen folgen als Staffelchef beim Jagdbombergeschwader 49 und bei der Offizierschule der Luftwaffe, als Dezernent für das Programm »Partnerschaft für den Frieden« im Bundesverteidigungsministerium in Bonn, als Nachrichtengeneralstabsoffizier beim französischen Militärischen Nachrichtendienst in Paris, als Lehrstabsoffizier an der Offizierschule der Luftwaffe, als Abteilungsleiter »Militärisches Nachrichtenwesen« beim Kommando 1. Luftwaffendivision in Fürstenfeldbruck und als Deutscher Vertreter beim EU-Hauptquartier für die Operation »Artemis« (Kongoeinsatz 2003) in Paris. Ab Oktober 2003 ist er Referent für »Militärisches Nachrichtenwesen« bei der Europäischen Union in Brüssel in der Direktion von Dr. Solana. Mit Ablauf des 30. September 2006 wird er als Oberstleutnant pensioniert. 2005 bekommt er den Nachlass eines 1944 an der Ostfront abgestürzten Stuka-Piloten. Sein Name ist Fritz. Aus beruflichem Interesse recherchiert er seinen militärischen Werdegang. Wichtigste Grundlage hierfür sind die erhaltenen Flugbücher von Fritz. Sie ermöglichen die minutiöse Rekonstruktion seiner fliegerischen Tätigkeit. Photographien von Fritz geben weitere Auskunft über seine Militärzeit. Während die fliegerische Ausbildung in den Flugbüchern ausführlich mit Ortsangaben dokumentiert ist, bleiben die Ziele der Feindflüge zunächst unklar, weil nicht dokumentiert. Internetrecherchen führen schließlich auf die Spuren der Schlacht von Kefalonia im September 1943, den Kampf um die Ägäis im Oktober/November 1943 und schließlich die Schlacht von Leros. Danach wird Fritz zur Ostfront versetzt. Die Tagesmeldungen des Operationsgeneralstabsoffiziers (1a) der Armeegruppe Narwa vom Februar und März 1944 an die Heeresgruppe Nord geben Auskunft über die Stuka-Einsätze beim Kampf um die Panther-Stellung, insbesondere bei der Zerschlagung des »Westsacks«, einem sowjetischen Brückenkopf, im März 1944 an der Narwa-Front. Aus dem gesammelten Material entsteht das Buch »Stukas über dem Mittelmeer und an der Ostfront«, eine authentische Beschreibung des fliegerischen Werdegangs von Fritz.
Im Helios-Verlag erschienen:
Fronteinsätze eines Stuka-Fliegers
Mittelmeer und Ostfront 1943-44

120 Seiten, fest gebunden, 17 x 23,5 cm

ISBN: 978-3-938208-96-0

[img][/img]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 11:39

Bonjour Alain (Adam), bonjour à tous,
Je crois que la réponse de Hans Peter Eisenbach est des plus nette au sujet des bombes à sifflet. Nous ne pouvons que le remercier pour son intervention éclairée mais aussi celle de Thierry qui nous a présenté notre ami allemand francophone si j'ai bien compris. En ce qui concerne l'efficacité des Stukas, n'oublions pas qu'elle fut redoutable contre les convois hippomobiles qui formaient, comme pour l'armée allemande, l'essentiel des forces terrestres. Il serait intéressant-si Hans a les informations-de savoir combien de DB développaient les sirènes des Stukas et les bombes à sifflet. Le bruit strident des Stukas jetait la panique chez les chevaux aucunement habitués à ce genre de manifestations sonores. Les attelages se cabraient dans les brancards et prenaient la main des conducteurs avant de s'enfuir dans tous les sens, principalement vers les bas cotés où les voitures et canons versaient. Pour la cavalerie montée la situation n'était pas meilleur. Effectivement comme l'écrit Alain, l'effet était moindre contre des fantassins retranchés et les blindés mais pour les véhicules ordinaires (VL,motos, camions) les mitraillages et les éclats de bombes étaient particulièrement efficaces surtout lorsqu'ils surprenaient un convoi automobile.
Bien cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Peter Ebach
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2012

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 12:55

Bonjour à tous,

Stéphane a démandé:
"Il serait intéressant-si Hans a les informations-de savoir combien de DB
développaient les sirènes des Stukas et les bombes à sifflet
."

Sirènes protection antiariénne / pompiers: 101 DB

Les sirènes des Stukas: 130 DB affraid

Bien cordialement
Hans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 14:53

Bonjour Hans (si vous me le permettez),
130 DB pour un seul Stukas, c'est énorme surtout lorsqu'ils piquaient par paquets de 12 sur un objectif. On ne peut suivant la trajectoire d'une douzaine de Stukas se suivant à la queue leu-leu multiplier 130 DB par 12 (1560 DB) en valeur absolue mais même réduite de moitié soit 780 DB, il y avait de quoi "foutre un sacrée bordel" dans les colonnes hippomobiles. Je vais appeler un ami vétérinaire dès lundi prochain pour savoir combien de DB un cheval peut en accepter. Le mien ne bronchait pas au passage d'un poids lourd mais par contre faisait un écart lorsqu'il entendait le feulement des garnitures des rayons d'un vélo. Par ailleurs, je vais me renseigner sur le nombre de DB supportables par un homme ordinaire.
Encore merci pour votre réponse rapide et précise
Bien cordialement
SF
PS: Bienvenue sur ce site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jacques
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 16:30

Rebonjour,

Et merci à tous les intervenants pour leurs intéressantes contributions. Concernant l'effet psychologique sur les hommes, je peux vous dire que dans le peloton de mon père, en juin 1940, tous étaient à plat ventre lors des attaques... sauf un Spahi indigène, qui, s'étant bricolé une fourche, tirait au FM sur les Stukas, sans succès.

Cordialement

Jean-Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 17:07

Bonjour à tous !
L'intensité d'un bruit est un élément important (130 DB pour une sirène de Stuka ; 140 DB : bruit d'un avion à réaction au décollage) mais la "hauteur" du son également, me semble-t-il (aigu, grave, médium - je ne sais pas si le terme "hauteur" est approprié) : un chien pourra ne pas bouger au passage d'un poids lourd, mais ne pas supporter le sifflement des fusées le soir d'un feu d'artifice ...

Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 20:02

Bonsoir Claude et à tous,
140 DB au décollage d'un avion à réaction me rappelle qu'à chaque salon du Bourget étant dans les différents chalets des constructeurs en bord de piste de décollage toute conversation devenait impossible sauf à hurler dans l'oreille de son voisin. Donc, avec 130 DB x par X Stukas, sans compter le bruit des explosions et des mitraillages ceci devait rendre quasi impossible toute transmission à la voix et donc à chacun de trouver un abri même précaire en position couchée comme sous un bombardement d'artillerie. Pour le témoignage de Jean-Jacques, rendons hommage à ce Spahis inconnu qui, conformément au règlement, tirait au FM à l'aide d'une fourche certainement sans grille de visée ni balles traçantes. Pour Claude: le bruit des sirène est décrit comme 'strident" donc dans les aigus. J'ignorais que l'armée française utilisait des chiens pour tracter ses voitures hippomobiles, si j'ai parlé de mon cheval dcd, ce n'est pas par "snobisme" mais bien parce que les équidés étaient eux aussi des combattants, malgré eux. Ceci étant dit, si je n'ai plus de cheval j'ai un "toutou" moi aussi, un Malinois qui réagit vivement au passage des "pétrolettes" bricolées par des gamins du village et plus les DB sont importantes, plus ils sont contents. Tout le monde gueule mais les gendarmes ont d'autres chats à fouetter (contrôle de vitesse, faire souffler dans le ballon, voleurs de poules, etc.).
Cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 21:04

Bonsoir Stéphane !
J'ai pris l'exemple du chien parce que c'est un animal que je connais bien ... mais je ne pense pas que l'armée française en utilisait en 1940 pour tracter ses voitures ...
Le cheval étant un animal à l'instinct grégaire assez développé, me semble-t-il, il suffit, dans un groupe, que l'un prenne peur, pour une raison ou pour une autre, pour que celle-ci se communique très rapidement aux autres ... Pauvres colonnes hippomobiles prises sous un déluge de feu ...
Bien cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Ven 18 Mai 2012 - 23:19

Bonsoir Claude,
Bien entendu j'avais pris la comparaison du chien, nos braves "toutous" Very Happy comme une référence parmi d'autres. Vous avez effectivement raison, le cheval est avant tout un animal grégaire et que l'un d'eux prenne peur et c'est le "bordel couvré" comme tous ceux qui pratiquent la noble discipline de l'attelage le savent. Mais, heureusement, nous ne sommes plus dans la sinistre époque des Stukas et rares sont les incidents d'attelage sous nos cieux sans nuage Vous avez entièrement raison, nos colonnes hippomobiles prises sous le feu, la fureur des attaques, ne pouvaient qu'être mises "cul par dessus tête" comme le furent d'ailleurs les colonnes hippomobiles de l'armée allemande en 1944/45 sous les coups des "jabos". Il est évident, comme l'avaient écrit certains grands anciens, que le cheval n'avait plus sa place sur le champ de bataille. Les Français mais aussi les Belges le découvrirent en mai 1940, l'URSS en 1941 et l'Allemagne entre 1940 et 1945.
Mais l'homme n'est-il pas lui aussi un "animal" grégaire?
Bien cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabi1
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 32
Localisation : Marne
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Sam 19 Mai 2012 - 1:07

Salut

Les décibels n'augmentent pas proportionnellement avec le nombre de sources, et heureusement sinon il suffirait un vol de 5/6 pigeons pour faire plus de bruit qu'un stuka en piqué avec sa sirène hurlante (Lärmgerät). Vous avez sûrement remarqué que quelques voitures et cyclo passant en même temps près de vous font beaucoup moins de bruit qu'un réacteur d'avion. Autre point, les 130db sont certainement mesurés très proche de l'avion, "au banc".

Ce son très vibrant, hurlant, de quelque chose qui "tombe" et qui surligne la vitesse de l'avion, est vécu comme une menace personnelle pour un individu peu ou pas habitué et souvent impuissant. La sensation c'est "celle là elle est pour moi !" Diabolique idée de rajouter un effet sonore à celà.

Le son connu et retenu, réutilisé d'ailleurs dès qu'un truc baisse d'altitude dans tous les films est l'espèce de long miaulement.

Sont-ce les modes de prise/restitution de son qui diffèrent ou différents modèles de sirènes existant, dans la propagande allemande on peut entendre souvent un son sifflant puis encore plus vibrant/bourdonnant surtout à la ressource (la petite hélice surement), je trouve qu'il donne une impression de vitesse accrue. exemples à partir de 3.30 http://www.youtube.com/watch?v=BorZDksBzOE&feature=related. Mais que penser sur ce point du son, d'un film tourné en majorité en studio? Son seul crédit est quand même que, qui d'autres mieux que les allemands de la seconde guerre mondiale pour avoir un son de JU87?

J'ai noté dans Heimkehr (1941) des scènes au sol de prisonniers civils entendant un bombardement de stuka, c'est ce bruit dont il est question.

Autre supposition, le son connu est le son réel entendu depuis le sol par les assaillis? Les bruitages des films d'après guerre se débrouillent... de toute façon la légende est faite, l'effet est réussi....

Pour en revenir au son des bombes, certaines qui ne sifflent pas (peut-être toutes?) font comme des bruits d'obus en vol, un bruit proche d'un roulement de train. Déjà pas mal comme alerte de danger pour un cerveau. Tout le monde à plat ventre !

Pour finir, en restant dans les bruits terrorisant,.... Lu dans le mensuel "connaissance de l'histoire" de décembre 1981 sur les chasseurs de chars de la LW:

Les Hs123 utilisaient la résonance acoustique; en surrégime, le bruit que faisait l'hélice était tel qu'il ressemblait à un barrage d'artillerie. Plus loin dans l'article est relaté une anecdote : A court de munition et constatant la percée d'une cinquantaine de T34, les Hs123 du major Weiss utilisèrent cette technique déjà appliquée en Pologne. Confusion chez les soviétiques, ceux ci s'enfuirent et se sont enlisés dans des marécages, où le maréchal Kesselring vient en personne constater que 47 T34 avaient été mis hors de combat sans qu'un seul obus avait été tiré !


Forcément un rare t-shirt de pilote de Ju87 ^^ http://cgi.ebay.fr/SCREAMIN-STUKAS-promo-only-mens-t-shirt-new-small--/310403656768?pt=UK_Music_Music_Memorabilia_LE&hash=item48457fec40


à+


Dernière édition par Fabi1 le Lun 28 Mai 2012 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Sam 19 Mai 2012 - 11:20

Pour info ,il me semble me souvenir que le seuil de la douleur pour l'homme est de 130-140 décibels , avec perte de l'audition au moins temporaire , se manifestant par un simple bourdonnement pendant un jour ou deux , ou une diminution des facultés a entendre les graves durant la même période .
Une exposition prolongée a un tel niveau sonore mène par contre a la surdité .

Dans tous les cas , on ne peut pas compter aussi simplement , le bruit d'un avion piquant ne se propageant pas dans l'air comme s'il était a 2 cm de votre oreille , mais l'effet devait effectivement être dévastateur pour le moral ( probablement intenable dans une vallée/cuvette ) , sans compter qu'il était suivi d'explosions et balles .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Hans Peter Ebach
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2012

MessageSujet: Re: Bombes à sifflet?   Mar 22 Mai 2012 - 8:13

Je viens de voir une photo des bombes à sifflet de l´année 1944. (Kampfverband Kuhlmey, été 1944 à IMMOLA / Finlande) Les bombes de 50 Kg pour les Ju 87D5 ont, au niveau des ailettes, une pair des "tuyaux d´orgue". Longueur 30 cm / Diamètre 4 cm.

Photo: PK Berichter DOEGE, Bundesarchiv Nr. 1011-727-0297-17A

Les sirènes des Stukas étaient seulement utilisé (rarement) entre 1939-1943, tandis que des bombes à sifflet étaient communs apparemment jusqu´au fin du 2 GM.
La vitesse de vol des Ju 87 étaient approx. max. 240 Km/h. Les sirènes ont réduit la vitesse encore une fois de 10%. C´est porqoui ont n´a pas beaucoup installé les sirènes.

PS.: Le sifflement "naturel" de l'engin qui traverse l'air c´est surtout un produit de "Holywood".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bombes à sifflet?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bombes chirurgicales made in USA et ceintures d'explosifs terroristes ?
» HA CE SIFFLET!.................
» Vive FB....que des bombes....
» les legumineuses, bombes energetiques
» siffler avec un sifflet, siffler avec la bouche, c'hwitellat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les armées alliées et ennemies en 1940 :: Allemagne :: Matériel-
Sauter vers: