Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Le cas Gamelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
historicboy
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 26
Age : 34
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Le cas Gamelin   Ven 19 Nov 2010 - 23:00

Bonsoir,
En cette soirée, j'ai voulu voir un peu plus clair sur qui etait le généralissime Maurice Gamelin. Avant de commencer cet article, je me dois de signaler que je n'ai pas encore ouvert ses mémoires afin que quiconque lisant cet article puisse savoir ou sont mes conaisances sur le personnage....
La première étape fut de décortiquer sa biographie, et il faut bien reconnaitre que sa vie et sa carrières sont en tous points exemplaires, à tel point que les anglais ont accepter de placer le BEF sous son commandement (chose qui n'etait pas le cas en 1914 !!!!)....
Bref, le 9 mai au soir, Gamelin est l'HOMME DE LA SITUATION, en qui les gouvernants français comme anglais ont confiance et qui doit mener les armées alliées à la victoire ( on lui prédit même le maréchalat !!) ....
La question que je me pose alors, au risque d'enfoncer une porte déjà ouverte par d'autres, c'est :" Comment avons nous pu passer de cette homme respecté de tous à un homme considérant la bataille comme perdue a peine quelques jours plus tard ??"
Et c'est à ce moment que ma lecture m'a ammené aux mots terribles de son IPS du 19 mai "sans vouloir intervenir dans le deroulement de la bataille en cours" .... Mots tout simplement inimagineables pour un commandant en chef qui doit, selon moi toujours, rester mettre de ses nerfs (je repense à la conduite de Joffre en 1914 entre la bataille des frontieres et la bataille de la Marne) ....
Quelqu'un pourrait - il m'eclairer sur ce personnage aussi complexe et surprenant qu'intéressant ??? Ou bien pourrais - je trouver mes réponses dans les mémoires du général Gamelin ???
J'ajoute ici que pour avoir lu les compte - rendu du procès de Riom en 1942, je trouve aussi son attitude de se réfugier dans le mutisme total tout simplement hallucinante, meme si la elle peut s'expliquer par le respect de la hiérarchie militaire (le maréchal Pétain etant au pouvoir à Vichy) .....
Merci aux personnes qui voudront bien m'eclairer car je dois avouer que je sors de mes lectures encore plus perplexe que lorsque jy suis entré ......
Cordialement,
Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5654
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Ven 19 Nov 2010 - 23:20

Le cas Gamelin est efectivement un cas complexe.

Il est décrit habituellement comme une intelligence brillante... ayant beaucoup de répugance à trancher.

Certains politiques voyaient en ces défauts la garantie que le général les laisserait mener la politique qu'ils voudraient.

Certains auteurs expliquent ces problèmes de comportement par les conséquences d'une neurosyphillis contractée au Levant.

Les mémoires de Gamelin sont à prendre avec beaucoup de prudence si l'on cherche à déméler les responsabilités au sein du commandement.

Une biographie du général Georges est parue il y a peu. Ca peut être un bon complément.

Cdt

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
historicboy
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 26
Age : 34
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Ven 19 Nov 2010 - 23:40

Merci pour l'information sur la biographie du général Georges, je ne manquerais pas de la dévorer d'ici peu je pense ....
J'ai lu dans le livre de Dominique Lormier paru il y a peu que le général Huntziger etait sur la liste des successeurs potentiels de Gamelin ... On sait que c'est Weygand qui a été nommé, mais a - t - on des informations sur une "liste" (et je crois que nous pouvons rajouter moult paires de guillemets autour du terme liste) d'autres successeurs potentiels ???
Cordialement
Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 20 Nov 2010 - 19:53

Weygand n’était il pas au poste de Gamelin quelques années auparavant , avant de partir au Levant ? ( je me trompe peut être , mais si ce n'est pas le cas , cela en faisait le remplaçant tout désigné )
Afin d'avoir une vision complète , en plus des mémoires de Georges et Gamelin , il me semble utile de lire celles de Weygand , mais encore une fois , en conservant un regard critique .

Alain

Revenir en haut Aller en bas
historicboy
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 26
Age : 34
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 20 Nov 2010 - 19:59

oui oui, Weygand a occupé le poste de Gamelin auparavant, en fait, ma question est plus centrée dans la fureur de mai 1940 : Bien sur que Weygand etait le successeur tout désigné, mais à part lui et Huntziger, Reynaud et Daladier ont -ils pensé à quelqu'un d'autre ?? Et ont - ils envisagé de maintenir Gamelin ?? Plus précisément, a - t - il été "poussé vers la sortie", ou bien a - t - il émis le souhait d'etre déchargé de sa fonction ???

Cordialement,

Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5654
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 20 Nov 2010 - 22:54

Tout d'abord, si vous voulez vous constituer une vraie biblio sur 1940, il faut aller un peu plus loin que Lormier.

Ensuite, concernant le remplacement de Gamelin, il y a eu des tensions de mémoire lorsque la Finlande a déposé les armes. Gamelin a été "sauvé" par Daladier.

A ce moment, il est possible que Huntziger ait été sur une "liste", mais il y avait probablement Georges devant lui. Mais effectivement Huntziger faisait partie des "généralissimables" pour le futur.

Le moment où il a été question de Huntziger, ce n'est pas vraiment pour remplacer Gamelin. A ce moment, la situation était si grave qu'il fallait un chef dont la nomination soit susceptiple de créer un "électrochoc" et de galvaniser les troupes. Je n'ai jamais lu que l'on ait mis Weygand en balance avec quelqu"un d'autre.

C'est plus tard De Gaulle qui a cherché à "débaucher" Huntziger pour remplacer Weygand. Les narrations de l'évènement sont très... variables !

En résumé, Huntziger faisait partie des généraux de tout premier plan, appelés "aux plus hautes fonctions" dans le futur.
Qu'il ait été en position de succéder à Gamelin après le 10 mai est beaucoup plus douteux.

Cdt

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
historicboy
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 26
Age : 34
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 20 Nov 2010 - 23:05

Pour la matière bibliographique, je suis le premier à etre d'accord avec vous !! Very Happy J'ai simplement parlé de Lormier parce que la tentative de débauchage de De Gaulle me revenait à l'esprit, et c'est ce qui à induit ma question en fait .....
Je me suis mis en quête des mémoires de Gamelin, de Georges, et de Weygand afin d'y voir plus clair au sommet de la hiérarchie militaire française ......
Une question me vient à l'esprit en écrivant ces mots, je vous la livre donc telle quelle : "Quel est le processus de nomination du général en chef ??? En existe - t - il un ?? Ou bien arrive - t - on au sommet de l'armée française par des "intrigues" (j'utilise ce mot avec beaucoup de précautions croyez moi!!) de couloirs, ou bien le pouvoir politique est - il seul à prendre cette décision ??
Cette question me viient en écrivant ces mots, donc je réclame toute votre indulgence si elle peut paraitre inadéquate ... Merci ...

Cdt
Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5654
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Dim 21 Nov 2010 - 13:58

Le pouvoir politique nomme le vice-président du CSG, généralissime désigné, en tenant plus ou moins compte de l'avis des plus hautes autorités militaires.

Ainsi, c'est Pétain qui a poussé Weygand.
Gamelin a été adjoint à Weygand pour rassurer l'opposition de gauche, puis lui a succédé.

Il ne me semble pas que l'on puisse parler d'intrigues de couloir, ni de la part de Weygand, ni de la part de Gamelin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Mar 23 Nov 2010 - 20:00

dhouliez a écrit:
Tout d'abord, si vous voulez vous constituer une vraie biblio sur 1940, il faut aller un peu plus loin que Lormier.

N'en rajoutons pas , Didier , Dominique Lormier est a mon avis déjà assez villipendé sur ses compétences 1940 dans nos lignes ...
Certaines déformations de ses titres d'ouvrages comme la très belle :"comme des gros chats" , me font rire , nous avons démontré qu'il n'était pas attentif aux matériels de l’époque , mais cessons de casser du sucre gratuitement .
Par ailleurs, Thomas semble au fait , et s’être forgé sa propre opinion sur l'auteur .
J'invite donc les contributeurs a ne pas déborder sur ce point de détail mais bien poursuivre sur le sujet initial .

Alain

( PS: Didier , ne te sens pas agressé par mes propos , car tu as été très "propre" dans ton intervention , ce message est juste pour prévenir d'un éventuel débordement sur le sujet D.Lormier , dans mon rôle d'admin )
Revenir en haut Aller en bas
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 27 Nov 2010 - 11:11

Bonjour

La lecture des mémoires de Gamelin est incontournable même si leur valeur est limitée par leur étroite imbrication avec le contexte de l'époque. Ces "mémoires" se veulent des réponses à des mises en causes et sans l'éclairage des polémiques de l'époque, les propos de l'auteur risquent de rester stériles. Surtout n'y cherchez pas une réflexion sur 39-40, il y a beaucoup de "je ne comprends pas ..." et d'auto-satisfacti d'être un général républicain et peu de recul.

Comme vous semblez vous intéresser au Haut-commandement, n'oubliez pas que Daladier et Gamelin forment la chevlle ouvrière de tout les processus de décision concernant la Défense nationale. Elisabeth de Réau a publié un article sur ce sujet il y a une quinzaine ou vingtaine d'années (je posterais la référence lorsque je l'aurais retrouvé). Elle a aussi publié une biographie de Daladier qui fait référence (en 1993 chez Fayard).

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Dim 5 Déc 2010 - 15:24

Bonjour

Je suggère donc :
E de Réau "Haut-commandement et pouvoir politique" in Les armées françaises pendant la Seconde Guerre mondiale IHCC, 1986, pp67-82, actes du colloque international tenu les 7-10 mai 1985. Les institutions de prise de décision sont examinées ainsi que fonctionnement/disfonctionnement et leurs raisons.

Sur Gamelin, je rappele les ouvrages de Jeffrey GUNSBURG (in english, off course!) et son article dans la Revue historique des armées 1979 n°4 "Coupable ou non? le rôle du général Gamelin dans la défaite de 1940". Et, Pierre Le Goyet Le mystère Gamelin Paris, Presses de la Cité, 1975.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Lun 3 Oct 2011 - 13:55

bonjour à tous,



lisant en ce moment le 2e tome des mémoires de gamelin (le prologue du drame 1930/1939)une question me vient à l'esprit depuis plusieurs jours : quelles étaient les relations entre Gamelin et le maréchal Pétain. Je ne suis qu'à la moitié mais il me semble percevoir de façon sybilline ou dissimulée une certaine aigreur ou rancoeur diffuse à l'encontre de pétain. De meme, mais cela était peut etre l'usage à l'époque il ne cesse d'écrire le "maréchal" entre guillemets, dois je y discerner une forme de mépris ?



Qu'en pensez vous ?



cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 841
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Lun 3 Oct 2011 - 21:11

"Servir" a été écrit dès la libération et Pètain était le chef du gouvernement qui l'avait envoyé à Riom et,il était donc le responsable de son incarcération avec Blum et Daladier à Bourrasol avant d'être envoyé en Allemagne.....Il en veut à Pètain ,on peut le comprendre......Avant mai 1940,Pétain était celui qui l'avait dissuadé de quitter l'armée comme il en avait manifesté l'intention quand l'évolution de sa carrière l'avait profondément découragé
Gamelin avait été très brillant et d'une intelligence remarquable cependant lors de son séjour au Liban,le successeur de Sarrail,Henri de Jouvenel lui reprochera un certain manque de lucidité du à un trop grand optimisme en toutes circonstances et des failles inquiétantes dans sa personnalité.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Mar 4 Oct 2011 - 13:37

bonjour à tous,



merci alfred pour ces précisions. Et pour l'usage des guillemets avez vous des informations à ce sujet ?



cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 841
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Mar 4 Oct 2011 - 21:34

Lors du jugement de Pétain il me semble avoir été déchu de ses titres et grades mais pas de la distinction de maréchal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Dim 9 Oct 2011 - 18:17

Bonjour à tous

Interpréter la signification de l'usage des guillemets par Gamelin est essentiellement une affaire d'opinion.

Je ne vous apprendrais rien en rappelant que les guillemets indiquent que le mot est utilisé dans un sens différent du sens commun et que la phrase éclaire le sous-entendu. Comme Gamelin utilise systématiquement les guiilemets dans ses mémoires, cet éclairage est à rechercher dans le contexte d'écriture de ces mémoires (le procès de Riom pour les deux premiers et la libération et ses procès pour le troisième).
Mon interprétation/opinion est qu'il souhaite souligner la déchéance de Pétain coupable d'avoir trahis la République et en retour souligner ou rappeler sa propre fidélité à celle-ci (ou plus exactement à Daladier) en gardant le silence au procès de Riom (les politiques détournent les accusations vers le haut-commandement, en répondant au procès de la mauvaise préparation à la guerre par celui de la direction des opérations, dont Gamelin, qui pensait la guerre, ne peut s'exonérer complètement bien que nous savons tous qu'il se gardait de "... vouloir intervenir dans la conduite des opérations ..." :-/ ).

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Jeu 13 Oct 2011 - 15:59

bonjour à tous,



merci louis pour cette analyse qui se rapproche de la mienne : "en gros trahison de la république par Pétain pour son profit politique personnel et service et fidélité sans limites de gamelin pour celle ci". J'aurai l'occasion dés que la lecture sera terminée de vous proposer quelques pistes de réflexion et question sur des termes et des idées qui seront en rapport avec la campagne de france et qui m'interpelle.

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crosnier
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 1824
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Lun 5 Déc 2011 - 12:44

Bonjour

alfred a écrit
"Lors du jugement de Pétain il me semble avoir été déchu de ses titres et grades mais pas de la distinction de maréchal'
Le verdict de la Haute Cour de justice frappe d'indignité nationale Philippe Pétain, ce qui implique « la perte du rang dans les forces armées et du droit à porter des décorations »,
Pour Certains de facto il est déchu de sa dignité de maréchal de France.
On retouve la mention du titre Maréchal sur l'acte de décès. Mais ceci serait une liberté prise par un agent de l'état-civil qui n'engagerait aucune institution officielle.
Pour certains la décision judiciaire qui le frappe d'indignité nationale interprétée stricto sensu comme« lui retirant son rang dans les forces armées et son droit à porter ses décorations » le titre de maréchal de France étant une distinction, et non un grade, décernée, non pas par un décret, mais par une loi votée au Parlement, peut permettre de considérer que cette décision de justice ne peut annuler une mesure législative.
Alors Maréchal ou ex maréchal ou Maréchal entre guillemets ????
Cordialement
Crosnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licinius
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 68
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Ven 9 Déc 2011 - 21:02

Bonsoir à tous,

Il existe une rumeur selon laquelle Gamelin aurait été affecté d'une Paralysie générale (encéphalite syphilitique diffuse aboutissant spontanément à la démence).
C'est une chose assez difficile à croire parce que, d'une part, une telle maladie est incompatible avec l'exercice d'un commandement, et d'autre part parce rien dans ses mémoires ou ailleurs ne semble révéler l'affaiblissement des facultés intellectuelles qui décèle cette pathologie.

En avez-vous entendu parler et si oui quelles sont les sources qui l'affirment ?
Je profite de ce fil ouvert pour en parler parce que l'état de santé du général me semble un élément historique possiblement important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaiox
Sergent-chef
Sergent-chef


Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Ven 9 Déc 2011 - 22:24

Bonjour ,

j'ai lu la biographie du général georges dont il a été fait mention dans ce poste. Je ne suis pas assez qualifié pour dire si il dit la vérité ou la déforme mais l'ouvrage me semble de bonne qualité, les rivalité au sein de l'état major sont relaté (george favori de l'armée mais repoussé par daladier qui promeut gamelin, aidé en cela par la blessure de georges, les généraux qui refuse de recevoir des décoration de Gamelin, les manoeuvre du couple Gamelin/daladier pour priver Georges de pouvoir effectif...), un très bref historique des opération est fait (succinct et avec peut etre quelques erreurs sur les niveaux de décision (GQG/armée). Une analyse de la défait ede 1940 est fait à la fin de l'ouvrage en mettant en évidence les cotés où Georges avait vu juste, les faiblesses de ses moyens ainsi que ses erreurs. L'ouvrage va jusqu'à sa mort et englobe la période algérienne avec De Gaulle et Giraud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 841
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 10 Déc 2011 - 21:01

Il semblerait que Churchill avait développé des liens de sincère amitié avec Georges et mettait davantage sa confiance en lui qu'en Gamelin.. "sentait" il quelque chose instinctivement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licinius
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 68
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Sam 10 Déc 2011 - 21:49

Gamelin n'avait guère l'estime et la confiance de ses pairs apparemment, peut-être que les anglais, et en particulier Churchill, avaient eu vent des défauts de son caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Martel
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 564
Localisation : Sud-ouest
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Dim 11 Déc 2011 - 10:23

Bonjour

Crosnier à écrit :
Citation :
Le verdict de la Haute Cour de justice frappe d'indignité nationale
Philippe Pétain, ce qui implique « la perte du rang dans les forces
armées et du droit à porter des décorations »,
Pour Certains de facto il est déchu de sa dignité de maréchal de France.
Citation :
Alors Maréchal ou ex maréchal ou Maréchal entre guillemets ????
J'ai regardé dans les annexes du rapport de la Commission d'enquête parlementaire qui contient les compte-rendus de toutes les dépositions : ils s'adressent à lui en disant Monsieur Pétain et pas Monsieur le Maréchal Pétain.
En revanche je ne me rappelle pas avoir trouvé du "maréchal" ailleurs que dans Servir.

Licinius à écrit :
Citation :
Gamelin n'avait guère l'estime et la confiance de ses pairs apparemment, ...
Dernièrement, j'ai relu les souvenirs de Robert Ikor : Ô Soldats de 40 (alors lieutenant à la 12ème DIM) qui mentionne cette petite phrase circulant parmi la troupe : "Gamelin, c'est une nouille". On peut se demander qui avait confiance en Gamelin (Daladier?, peut-être?). La liste me semble moins longue à faire!

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Lun 12 Déc 2011 - 4:55

Bonjour,
alfred a écrit:
Il semblerait que Churchill avait développé des liens de sincère amitié avec Georges et mettait davantage sa confiance en lui qu'en Gamelin.. "sentait" il quelque chose instinctivement ?
Le général Georges avait fait visiter la ligne Maginot a Churchill en août 1939 et ce dernier en a conçu de l'estime pour lui.
Le 11 juin 1940, lors d'une des dernières réunions du conseil suprême interalliés au château du Muguet, près de Briare, Churchill insistera pour faire entrer Georges dans la salle de réunion alors qu'il n’était pas membre de ce conseil.
Ce sentiment se manifestera dans diverses circonstances jusqu’à la fin de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derniereguerremondiale.net/indexDGM.php
BKLX
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 318
Age : 52
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   Mer 30 Mai 2012 - 0:10

Bonsoir,

je reprends le fil de cette discussion pour rebondir sur une question posée et qui me semble avoir été peu commentée :

Citation :
Quel est le processus de nomination du général en chef ??? ... ou bien le pouvoir politique est - il seul à prendre
cette décision ??

Le livre de Max Schiavon sur le général Georges, détail assez bien la nomination de Gamelin et des intrigues du moment. Georges est clairement le poulain du général Weygand qui convainc Pétain du bien fondé de ce choix. On apprend même que des journaux avait annoncé cette possibilité dès 1933 (Cf. page 175).
Georges est du reste très apprécié de ses pairs et notamment par le CSG.

Pourtant c'est Gamelin qui est choisi par le pouvoir politique et notamment par le général Maurin, ministre de la guerre. On apprend que Gamelin n'a pas hésité à le présenter comme sectaire et homme de droite! (Cf. page 192). Plus loin, on apprend même que Daladier, alors ministre de la défense et de la guerre, "ne réunit que trop rarement le CSG et a pris pour habitude de ne réunir que les généraux étiquetés à gauche et Gamelin". Entre 1936 et 1939, Georges, n° 2 de l'Armée, ne rencontre que 2 fois Dalladier (page 232)!

Bref, les rapports entre le commandement et le politique sont très étroits.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cas Gamelin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cas Gamelin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: L'armée de terre française de 1919 à 1940 :: Parcours individuels et notices biographiques :: Officiers généraux-
Sauter vers: