Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Scenario France 41 : la situation stratégique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cobexlaw
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Scenario France 41 : la situation stratégique.   Lun 28 Mai 2007 - 20:49

Le 1er septembre l’Allemagne envahit la Pologne. La France et l’Angleterre lui déclarent la guerre le 3 septembre 1939.
Mais, l'offensive allemande en Pologne se prolonge un peu plus que prévu. Pas à cause de la résistance polonaise, mais à cause de l’offensive en Sarre qui est un peu plus agressive et incite les allemands, qui voient la branche conservatrice de leur état major renforcée, à être plus prudents et retirer quelque troupes blindées de Pologne pour faire face à l’armée française.

Ce retard de 2 semaines de l’invasion de la Pologne décale tous les projets allemands. La drôle de guerre voit des opérations « sur les flancs » se dérouler : au nord, invasion du Danemark et de la Norvège début 1940. Au sud, invasion de la Yougoslavie et de la Grèce en été / automne 1940, avec une participation italienne en ce qui concerna la Yougoslavie.

L’objectif des allemands est de créer un front continu du nord au sud contre l’URSS (qui est le vrai objectif de Hitler pour diverses raisons mythiques, politiques ou économiques).

Au nord, les alliés doivent abandonner la Norvège en raison de la supériorité aérienne allemande, mais leur corps expéditionnaire revient plus nombreux et plus aguerri. Ils en tirent la conclusion que leur faiblesse aérienne ne leur permet pas de songer pour l’instant à une offensive contre l’Allemagne.
Au sud, les allemands envahissent la Yougoslavie avec l’aide de l’Italie, et c’est à cette occasion qu’est expérimentée la blitzkrieg et que cette doctrine prend forme. La France, qui se croit toujours en 14-18 propose d’envoyer un corps expéditionnaire à Salonique, mais l’URSS menace d’intervenir si elle le fait, ne souhaitant pas voir rentrer les puissances occidentales dans une région qu’elle entend faire rentrer dans son orbite. Les yougoslaves s’effondrent donc malgré une petite aide en matériel français.
La Grèce résiste plus longtemps avec l’aide d’un corps expéditionnaire britannique, mais capitule finalement, et l’armée grecque ne conserve que la crête, que l’Allemagne ne peut envahir en l’absence d’un corps aéroporté vraiment expérimenté.
Pendant ce temps, des combats sporadiques ont lieu en Sarre, que l’armée française évacue fin 1940 pour préserver ses ressources logistiques dans le cas d’une éventuelle offensive contre l’Allemagne en 1941.
L’Italie est belligérante à côté de l’Allemagne contre la Yougoslavie, mais ne pénètre pas en Grèce pour ne pas rentrer en conflit avec l’Angleterre et la France, ne s’estimant pas prête pour un conflit de longue durée.
La Roumanie, la Hongrie et la Bulgarie rejoignent l’Axe, et constituent une alliance qui menace le front sud de l’URSS.
Au nord, la Finlande est fortement soutenue par l’Allemagne, De ce fait, l’URSS est contrainte de reporter ses projets de conflits avec l’Allemagne, devant étirer ses forces vers le nord et vers le sud.
L’Allemagne protège en outre ses frontières orientales en fortifiant la Prusse Orientale et la Pologne. Des divisions nouvellement levées lui permettent de tenir les frontières à l’est sans remettre en cause le rapport de forces à l’ouest.
Etant provisoirement tranquille de ce côté-là, l’Allemagne décide de se débarrasser de toute menace à l’ouest.
Pensant avoir besoin de deux mois de campagne, au minimum, durant une période de temps clair, pour optimiser l’efficacité de l’aviation, le feu vert de l’offensive à l’ouest contre la Belgique, les Pays Bas et la France est donné le 1er juin 1941.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2318
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Scenario France 41 : la situation stratégique.   Ven 8 Juin 2007 - 18:25

Bonjour,

J'ai lu avec intérêt cet exposé de la situation uchronique au 1er juin 1941, sur le plan stratégique.

Les Alliés semblent en très fâcheuse position puisque toute leur "stratégie périphérique" a été mise à mal, au nord comme au sud. Et le basculement de la Roumanie nous fait perdre un allié à qui les gouvernements britannique et français avaient donné leur garantie.

L'Allemagne semble n'avoir jamais été aussi forte.
Un point cependant me vient à l'esprit : les Soviétiques laisseront-ils une Allemagne toute-puissante éliminer du continent les Alliés occidentaux, dans des conditions géostratégiques qui ne sont plus du tout, pour eux, celles de mai 1940 ?
En effet, une Finlande proche des Allemands (et non plus soutenue par les Alliés occidentaux jusqu’en mars 1940) change la donne au nord, de même qu’au sud le ralliement à l'Axe des Roumains et des Bulgares s'ajoutant aux Hongrois déjà dans l'orbite de Berlin depuis l'avant-guerre.

Or, sur le front occidental, vu la situation décrite, et sans "aggiornamento" de la pensée militaire chez les Alliés, l'affaire risque d'être plus vite menée encore qu'en mai-juin 1940 (étant présupposé que la Belgique et les Pays-Bas sont demeurés strictement neutres jusqu'au 31 mai 1941).

Que feront les Russes dans ces conditions nouvelles, là est la question. La toute-puissance allemande est fondamentalement contraire à leurs intérêts. Tout pousse donc les Russes, dans votre uchronie, à réagir, au jour le jour, en fonction du déroulement des opérations à l'Ouest.

Leur intérêt supérieur réside dans l'épuisement mutuel des combattants à l'Ouest : une guerre longue et indécise les arrange, tandis qu’une victoire éclair allemande serait pour eux un désastre annoncé.

Donc, votre scénario peut déboucher sur des surprises en cascade et se téléscoper par exemple, en cas de signes d’effondrement allié à l’Ouest, avec l’ouverture, le 22 juin 1941, d’un front Est à initiative inversée...

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
cobexlaw
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Scenario France 41 : la situation stratégique.   Ven 8 Juin 2007 - 23:43

oui
plus je creuse l'ordre bataille fictif de 1941, plus je me rend compte que la doctrine française évoluant peu en matière de blindés, l'issue en 1941 risquait d'être aussi défavorable qu'en 1940, mais peut être moins rapide. En effet, nous avons des unités plus nombreuses, mais pas plus efficaces.
En ce qui concerne l'allemagne et la possibilité d'un second front, je creuserais la question en abordant l'ordre de bataille allemand. Il me faudra déterminer en premier l'ordre de bataille total allemand en 1941, et ensuite déterminer le nombre de divisions nécessaires pour arrêter une éventuelle offensive russe en 1941 (à mon avis surement peu efficace).
Dans ce cas, le front sud de l'URSS face à la roumanie et à ses champs de pétrole aurait été , je pense, le point majeur du front de l'est. S'agissant d'une guerre que les états majors prévoient longue (puisque l'exemple du blitzkrieg en france n'a - par hypothèse - pas encore eu lieu), le contrôle des ressources est plus important.

françois vauvillier a écrit:
Bonjour,

J'ai lu avec intérêt cet exposé de la situation uchronique au 1er juin 1941, sur le plan stratégique.

Les Alliés semblent en très fâcheuse position puisque toute leur "stratégie périphérique" a été mise à mal, au nord comme au sud. Et le basculement de la Roumanie nous fait perdre un allié à qui les gouvernements britannique et français avaient donné leur garantie.

L'Allemagne semble n'avoir jamais été aussi forte.
Un point cependant me vient à l'esprit : les Soviétiques laisseront-ils une Allemagne toute-puissante éliminer du continent les Alliés occidentaux, dans des conditions géostratégiques qui ne sont plus du tout, pour eux, celles de mai 1940 ?
En effet, une Finlande proche des Allemands (et non plus soutenue par les Alliés occidentaux jusqu’en mars 1940) change la donne au nord, de même qu’au sud le ralliement à l'Axe des Roumains et des Bulgares s'ajoutant aux Hongrois déjà dans l'orbite de Berlin depuis l'avant-guerre.

Or, sur le front occidental, vu la situation décrite, et sans "aggiornamento" de la pensée militaire chez les Alliés, l'affaire risque d'être plus vite menée encore qu'en mai-juin 1940 (étant présupposé que la Belgique et les Pays-Bas sont demeurés strictement neutres jusqu'au 31 mai 1941).

Que feront les Russes dans ces conditions nouvelles, là est la question. La toute-puissance allemande est fondamentalement contraire à leurs intérêts. Tout pousse donc les Russes, dans votre uchronie, à réagir, au jour le jour, en fonction du déroulement des opérations à l'Ouest.

Leur intérêt supérieur réside dans l'épuisement mutuel des combattants à l'Ouest : une guerre longue et indécise les arrange, tandis qu’une victoire éclair allemande serait pour eux un désastre annoncé.

Donc, votre scénario peut déboucher sur des surprises en cascade et se téléscoper par exemple, en cas de signes d’effondrement allié à l’Ouest, avec l’ouverture, le 22 juin 1941, d’un front Est à initiative inversée...

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scenario France 41 : la situation stratégique.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scenario France 41 : la situation stratégique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luc Chatel installe lundi un "Comité stratégique des langues"
» Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires
» L'OREAL va construire un centre de recherche à Saint-Ouen
» Kaguya : découverte de la première "caverne" lunaire
» Le dessin à la boussole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La période 1919 - 1940 de nos jours :: Uchronies :: Et si l'attaque allemande n'avait pas eu lieu en mai 40...-
Sauter vers: