Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Le B1 Ter envoyé par le fond !

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Jeu 24 Mai 2007 - 21:32

Embarqués a bord du Mécanicien Principal Carvin , les deux premiers prototypes du B1Ter devaient rejoindre l'Afrique du nord , partant de Saint-Nazaire .
Le premier prototype était en fait le char B numéro 101, devenu maquette taille réelle du B1 ter . Le second , un engin de pré-serie , avait été assemblé a l'usine Five-Lille . Un troisième était en cours d'assemblage aux Forges et Chantiers de méditerranée ( FCM ) mais n’était pas encore terminé.
Photo du 1er prototype




Fiche "char français" http://www.chars-francais.net/new/index.php?option=com_content&task=view&id=110&Itemid=36

Le navire était alors au mouillage au large de l'estuaire de la Gironde, dans le secteur de Verdon-sur-mer , attendant le départ du Cuirassé Jean Bart de Saint-Nazaire , pour lequel il avait embarqué un important matériel dont des pièces de 380mm .
Mais en ce début d'après midi du 21 juin 1940 , alors que ce vapeur de 110 mètres de long débute son appareillage sur ordre de son capitaine , un bimoteur allemand l'attaque et il reçoit deux bombes avant d’être mitraillé .
Ci-dessous l'extrait d' une note rédigée par le Capitaine au long cours Videau , commandant du Mécanicien Principal Carvin , le 18 novembre 1947 :

" Le 21 juin 1940, le Mécanicien Principal Carvin était au mouillage au large de l'entrée de la grande passe de la Gironde, en attente des ordres. Réquisitionné par le commandant de la Marine à Saint-Nazaire, j'avais embarqué dans ce port, un important matériel du cuirassé Jean Bart, comprenant notamment des pièces de 380 mm. Des instructions verbales m'enjoignent de suivre le cuirassé, dont le départ était imminent mais, par suite du temps brumeux et de la vitesse insuffisante, je ne pus exécuter ces ordres.
Ne recevant aucun ordre, et devant la menace constante d'avions ennemis survolant l'estuaire du fleuve, je décide, vers 13 h 30 d'appareiller. Alors que les dernières dispositions d'appareillage sont en cours, vers 14 heures, un groupe d'avions est signalé. A 14 h 05, un bimoteur allemand lance deux grosses bombes dont la première tombe sur l'arrière de la cale numéro 3 et la seconde explose en plein roof et le panneau machine, broyant un cylindre, avariant les chaudières et les tuyautages de vapeur. A son deuxième passage il mitraille le navire sur toute sa longueur, visant les servants des armes défensives.
Le premier lieutenant Raymond Chevrier et le matelot canonnier Friant sont horriblement brûlés par l'explosion de la première bombe.
Le chef mécanicien Prigent, le 4e mécanicien Thomas et le chauffeur Fadhel Saïd sont très gravement blessés par l'explosion de le 2e bombe alors que le 2e mécanicien Laleouse, le 3e mécanicien Boucheron, les chauffeurs Mohamed Notouf, Laurent Gonin et Ouahed Abdel sont moins gravement blessés.
Le chauffeur Saïd décède presque aussitôt; le chef mécanicien Prigent, le lieutenant Chevrier, le 4e mécanicien Thomas ne survivront que peu de jours à l'hôpital de Royan, où les blessés avaient été transportés par le patrouilleur Le Galopin."


Quelques précisions techniques sur ce navire :
Type Cargo-charbonnier type Welldeck à château central
fabrication 22/04/1922 au chantier de Harfleur
Longueur 110.6m
largeur 15m
Tirant d'eau 6.10m
Jauge brute 4281 t
vitesse 10 nœuds
cales 4
motorisation vapeur a trois chaudières cylindriques à retour de flammes développant 2000 cv
Sisters ships : 9 "Capitaine Baudouin", "Capitaine Le Masne", "Joseph Magne", "Enseigne Maurice Préchac", "Capitaine Rodier", "Capitaine Charles Boivin", "Mécanicien Principal Carvin",mais également, "Blaise Pascal" et "Pasteur", un peu différents en superstructures.
Photo du sister ship Capitaine le Masne

Avant réquisition , le Mécanicien Principal Carvin servait a la "Compagnie Commerciale de l'AEF" , probablement a transporter des billes de bois entre l'Afrique et la métropole .
----------------------------------------------------------------------------------------
Mais ou a pu couler ce navire ?
- pour les sites traitant des épaves, il est dans la zone de Verdon-sur-mer
- cela correspond avec l'entrée de la grande passe de la gironde , cité par le capitaine du navire
- il existe plusieurs épaves dans cette zone .
- les passes navigables sont assez étroites avant de rejoindre l'Atlantique

En fonction de ces informations , serait il possible de le retrouver ?
Une petite recherche rapidement menée sur Google Earth et sur Geoportail d’IGN , nous permet d’identifier ce qui est forcement une épave , a quelques encablures de Verdon-sur-mer . La position ne me semble pas vraiment idéale , car c’est a l’intérieur de l’estuaire , et , de plus , l’épave semble avoir un château arrière , ce qui ne correspond pas avec la description du Mécanicien Principal Carvin . Il s’agit peut être du T22 ou T24 , qui aurait coulé dans le même secteur , après avoir percuté une mine marine . Ses dimensions sont très similaires a celle du Mécanicien Principal Carvin ( 100 x 10m ) , il n’y a donc peut être qu’une erreur de latitude et longitude dans les coordonnées du navire allemand .
Peut être qu’un de nos contributeurs, s’il habite dans le secteur saura nous en dire plus ?
Les images de google earth sont trop imprécises , mais par contre, l’IGN nous flatte d’une belle définition :

Image google earth dezoomée pour localiser l’epave

Image IGN


Sources utilisées pour cette petite recherche :
http://uim.marine.free.fr/archives/carpass/6800-tonnes.htm
http://www.schiffswrackliste.de/BRT%201940.htm
https://www.shom.fr/GanHtdocs/05/16/2/1/CT011.htm
http://www.grieme.org/database.php
http://perso.orange.fr/cdasm.56/dictionnaire/463.pdf
http://warsailors.com/forum/read.php?1,20711,20712#msg-20712
http://www.naval-history.net/xDKWW2-4006-19JUN03.htm


Dernière édition par alain adam le Jeu 22 Juil 2010 - 12:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 25 Mai 2007 - 18:59

Je viens de recevoir une fiche un peu plus précise du navire , envoyée par Mr Alloin .
Je vous la livre ici même :

FICHE TECHNIQUE du cargo MÉCANICIEN PRINCIPAL CARVIN
Construit par les Forges et Chantiers de la Gironde à Harfleur (F)

Mis en service en avril 1922

Armé par la Compagnie Commerciale de l'Afrique Equatoriale Française à Paris

Déplacement : 4 282 tjb 2 648 tjn

Port en lourd : 6 742 tonnes

Longueur : 110,57 m Largeur : 14,99 m Creux : 7,42 m

Vitesse : 9,5 nd

Propulsion : une machine à triple expansion construite par Schneider & Co au Havre

Puissance : 280 NHP

Identification O N B J

Indicatif radio F H Q I en 1934

Port d'attache : Le Havre

Fin du navire : bombardé et coulé le 21 juin 1940 dans l'estuaire de la Gironde
Revenir en haut Aller en bas
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2469
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 25 Mai 2007 - 23:29

Relativement à la cargaison du Mécanicien Principal Carvin, les éléments en ma possession font état de TROIS chars B 1ter et non pas deux.

La perspective de les retrouver au fond de l'eau, si près de la côte, est fascinante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 25 Mai 2007 - 23:59

Trois ?
Voulez vous dire qu'il y aurrait eu , la maquette du B1 ter , sur base du 101 et deux chars de preserie ? Mais rien que ça est nouveau ...
Le modele de FCM , lui ne pouvait etre impliqué car il a été utilisé ensuite pour etudes tout en restant caché . Vous reglez en meme temps par ces paroles mes doutes , il y avait bien trois modeles de pré-serie , en dehors du char 101 qui n'etait qu'une maquette .
J'(avais deja eu vent de cette version , mais je ne m'imaginais pas que les trois premiers prototypes seraient sur le meme navire .

Mais ou aurrait été assemblé le prototype manquant dans mes comptes ?

François , pouvez vous confirmer la date d'embarquement au 18 juin a saint nazaire , des engins ?

Qu'allons nous trouver au final , des chars non armés, des chars sans tourelle , des chars a peine montés, et tout cela en esperant que les photographies sous marines soient possibles dans le secteur , d'apres les discussions des plongeurs, c'est peine perdue juste a la sortie de l'estuaire de la gironde , j'ai suivi un fil de leurs discussions sur le Lancastria qui a été coulé juste au large de la zone . Ils disaient que meme en etant fonceurs, ils ne pouvaient plonger dans des zones aussi dangereuses et tourmentées , et qu'ils ne comprennaient pas les interdictions et montées au creneau de gens qui , certainement , n'avaient jamais touché a une palme et une bouteille ...

Maintenant tout va dépendre de la localisation de l'épave .
J'attends une réponse a ce sujet , je vous en dis plus dés que possible .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Pontus
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 246
Age : 44
Localisation : Port au Prince (Haiti)
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Sam 26 Mai 2007 - 21:00

Bonjour,
Bon nombre d'épave ont été inspectés par les Allemands apès l'armistice,
certaine ont été renflouées, les cargaisons ont souvent été récupérées.
Je pense par exemple au Champlain coulé près de La Rochelle.
Si l'épave est vraiment près de la cote, n'y a t'il pas de forte chance que sa cargaison ni soit plus.
C'est une éventualité qu'il faut envisager.
Amicalement Pontus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Sam 26 Mai 2007 - 21:12

Un passioné de plongée m'a encore clairement informé que la zone n'est pas vraiment exploitable car trop boueuse .
Par contre, il a localisé les coordonnées d'une épave , dans le secteur que j'ai indiqué , qui n'est ni le Z24 , ni le T24 , mais n'a pas pu en donner son identification .
Ses coordonées :
45° 32' 5745 N 001° 02' 0309 W (n° SHOM 14551155)
Aurrions nous la les coordonées de l'épave que nous cherchons ?

Mr Alloin m'a confirmé quelques points et reprecise le texte du commandant du navire , avant que les avions allemands n'attaquent :
Le 21 juin 1940, mon navire était au mouillage au large de l'entrée de la Grande passe de la Gironde, en attente des ordres. Réquisitionné par le commandant de la Marine de Saint-Nazaire, j'avais embarqué dans ce port, avec le concours d'ingénieurs, d'ouvriers des chantiers de Penhoët et de mon équipage, un important matériel du cuirassé Jean Bart, comprenant notamment des pièces de 380 mm. Des instructions verbales m'enjoignaient d'essayer de suivre le cuirassé, dont le départ était imminient mais, par suite du temps brumeux et de la vitesse insuffisante du navire, il me fut impossible d'éxécuter les ordres reçus.
Parti de Saint-Nazaire le 19 juin à 1 heure 30 du matin, je mouillais, comme dit ci-dessus, devant l'entrée de la Gironde le 20 au soir. Le 21 juin, à 13 heures 30, n'ayant pas reçu les ordres que j'avais sollicités, je décidais d'appareiller devant la menace constante de nombreux avions ennemis qui, depuis le matin, survolaient sans arrêt l'estuaire du fleuve. Vers 14 heures, alors que les dernières dispositions d'appareillage étaient en cours, un groupe d'avions ennemis fut de nouveau signalé, venant de l'est, se dirigeant vers le large et dans notre direction. L'équipage fut aussitôt mis au poste d'appareillage et au poste de combat et l'armement défensif des mitrailleuses antiaériennes se prépara à tirer sur les avions si ces derniers menaçaient directement le navire.


Ce dernier texte nous indique que le navire devait etre en dehors de l'entrée de l'estuaire, donc nos pistes suivies ne sont peut etre pas les bonnes, mais en meme temps , nous aurons peut etre plus de chance en terme de possibilités photographiques .

A ça , nous pouvons également ajouter l'information de Mr vauvillier concernant le fait que le navire embarquait trois chars B1 ter , en plus des matériels du jean bart que nous avons déjà cité plus haut .
Il n'y a plus qu'a esperer que les plongeurs du secteur puissent nous apporter des informations plus precises .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Sam 26 Mai 2007 - 21:53

Pontus a écrit:
Bonjour,
Bon nombre d'épave ont été inspectés par les Allemands apès l'armistice,
certaine ont été renflouées, les cargaisons ont souvent été récupérées.
Je pense par exemple au Champlain coulé près de La Rochelle.
Si l'épave est vraiment près de la cote, n'y a t'il pas de forte chance que sa cargaison ni soit plus.
C'est une éventualité qu'il faut envisager.
Amicalement Pontus

J'avoue que je n'avais pas pensé a cette possibilité .
Mais si c'etait le cas , peut etre aurrions nous retrouvé quelque chose concernant le char , coté allemand ? Ils n'ont pas disparu dans la nature tout de même ...
Ce point est neanmoins une piste pour retrouver la trace du Mecanicien Principal Carvin .
Si on admet que l'epave n'a pas été visitée par les allemands , c'est qu'elle ne devait pas etre facile d'acces ( oublions donc une epave qui est visible a marée basse ) . D'autres parts, l'armée allemande n'avait tres certainement pas l'information de la présence de chars a bord ( et vous pourrez remarquer, que meme le capitaine du navire semblait l'ignorer ou l'a omis volontairement , mais ce serait étonnant apres guerre ) .
Et est ce que l'Allemagne aurrait renfloué , de toute façons , des chars de plus de trente tonnes a seul but d'etude, alors qu'ils avaient a disposition un nombre tres impressionnant de carcasses de B1bis ?

Ce qui serait intéréssant , piste encore non exploitée , ce serait d'avoir un rapport des pilotes allemands ayant coulé le navire . Les pilotes sont tres friants en ce qui concerne la comptabilisation de leurs victoires , il n'est donc pas impossible que quelque chose existe dans un document, concernant un bombardement d'un navire ce 21 juin 1940 vers 14 heures , au niveau de l'estuaire de la Gironde .
Peut etre qu'un des contributeurs a quelque chose a ce sujet ? Quelque chose d'assez precis qui puisse servir a mieux localiser le navire ...

Dans le meme sens , il n'est pas impossible que des documents de la marine nous donnent des indications , si l'on cherche ce qui touche au Jean Bart , entre le 18 et le 21 juin . On pourrait peut etre alors expliquer pourquoi le Mec.Princ.Carvin ne l'a pas suivi .

Une enquete passionnante a suivre ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Chardassin
Caporal-chef
Caporal-chef


Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Sam 26 Mai 2007 - 22:34

Nous avons l'exemple du seul exemplaire de FCM 2C récupéré par les allemands "perdu" depuis 1948...

En ce qui concerne les B1 ter, qu'est devenu celui des FCM justement? A-t-il été transformé afin de faire le prototype de l'ARL44?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Sam 26 Mai 2007 - 23:16

J'en doute , mais il est clair que les études effectuées sur le B1 ter de FCM auront servit a mettre au point l'ARL 44 .
( un bien grand mot car il semble que ce char ait eu beaucoup de defauts de jeunesse ) .

Le cas du 2C , je pense , n'est pas a comparer avec celui du B1ter . Dans le premier cas nous avons un char totalement obsolete qui n'a jamais effrayé les troupes allemandes , et dans le second le successeur d'un char qui aura donné du fil a retordre .
Mais sur le fond , vous avez raison , si on est capable de "perdre" , un immense char qu'etait le FCM 2C , pourquoi ne pas perdre la trace également de trois chars de taille plus modeste , mais deja forte en 1940 en comparaison du materiel allemand ( regardez les comparatifs de taille que j'ai utilisé en lien cliquable sur cette page :
http://www.atf40.fr/ATF40/char%20B/B1bis.html )
Revenir en haut Aller en bas
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 51
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 28 Mai 2007 - 17:21

Ce qui m'étonne, c'est que l'un des proto fut utilisé par les Français après l'armistice pour faire des tests. Il était déguisé en engin de chantier.

Si comme le dit FV il y en eu 3 dans le navire, c'est que 4 protos ont existés. Et ça, c'est un scoop!

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 28 Mai 2007 - 17:58

En fait , c'est une maquette( le char 101 ) et trois engins de pré-serie , et un seul aurrait survecu en etant dissimulé ( celui de FCM ) .
Il me semblait avoir vu quelque part qu'il y avait eu 3 engins de pré-serie , et je crois que j'ai retrouvé :
Tome 3 sur les chars B de Pascal Danjou , page 28 .
"Il faudra attendre 1939 pour qu'un nouveau matériel soit présenté . Il fait partie des trois B1 ter de préserie commandés chez ARL , FCM et Fives Lille . On espere pouvoir disposer d'une section d'experimentation pour juillet 1940 .
Cependant les evenements se précipitent et les prototypes ARL et Fives Lille doivent etre evacués in extremis le 18 juin 1940 . Chargés a bord du Mecanicien Principal Carvin , ils seront coulés dans l'estuaire de la Grionde par l'aviation allemande . L'exemplaire commandé chez FCM était toujours en phase d'assemblage et donc dans l'incapacité d'etre evacué" .


Alain

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Jeu 31 Mai 2007 - 21:00

Bon , ça y est , le navire est localisé . Il y a deux hypotheses, nous ne dépendons maintenant que du bon vouloir et du temps de plongeurs , sur le secteur .
Qui sait , en juillet , vous serez peut etre ravis de voir les premieres photographies des B1ter , modele ARL et Fives-Lille ...
Ou nous pourrons determiner une histoire plus sombre a ces engins ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Mer 13 Juin 2007 - 23:26

Une premiere reconnaissance du secteur ou serait l'epave du Carvin , d'apres le SHOM , sera effectuée par l'association de plongeurs "Expedition Scylla" courant juillet .
Nous vous tiendrons au courant .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Mar 19 Juin 2007 - 19:38

alain adam a écrit:
Si on admet que l'epave n'a pas été visitée par les allemands , c'est qu'elle ne devait pas etre facile d'acces ( oublions donc une epave qui est visible a marée basse ) . D'autres parts, l'armée allemande n'avait tres certainement pas l'information de la présence de chars a bord ( et vous pourrez remarquer, que meme le capitaine du navire semblait l'ignorer ou l'a omis volontairement , mais ce serait étonnant apres guerre).
Et est ce que l'Allemagne aurrait renfloué , de toute façons , des chars de plus de trente tonnes a seul but d'etude, alors qu'ils avaient a disposition un nombre tres impressionnant de carcasses de B1bis ?

Je suis allé regarder le dossier du batal en question au SHD/M, et ça ne dit rien de plus que les citations déjà fournies. Le commandant remarque un fort groupe d'avions, l'un d'eux - un bimoteur - se détache et attaque son bâtiment avec deux grosses bombes dont l'une endommage fatalement le Mécanicien Principal Carvin.

Le navire était sur le point d'appareiller, justement à cause du danger d'attaques aériennes. Rien de plus sur le chargement que ce qui est mentionné ci-dessus. Seul point de détail: le document en question est daté de 1947 alors qu'un rapport de mer a dû être établi immédiatement. Je ne sais pas s'il y a eu des différences entre les deux, mais il est peu probable que quelque chose de notable ait été omis. Après tout, on ne se fait pas couler son navire tous les jours et le commandant n'avait pas de raison de cacher sa cargaison en 1947. Quant à brosser un tableau plus héroïque que nature, c'est toujours une possibilité bien sûr mais pas davantage en 1947 qu'en 1940.

En ce qui concerne les Allemands, ils ont renfloué des navires coulés dans les ports eux-mêmes (p.ex. à Dunkerque) donc relativement faciles. Le Champlain transportait une cargaison de cuivre. Par rapport à un char, c'est à la fois plus facile à remonter (lingots) et d'une bien plus grande valeur (le cuivre c'était difficile à obtenir, de l'acier endommagé il y en avait plein les champs de bataille).

A priori, je pense qu'il faudrait chercher du côté des archives des services techniques qui possédaient le char. Je pourrai peut-être jeter un coup d'oeil aux archives du commandement maritime de la place de St Nazaire, mais c'est un gros morceau que je doute d'avoir le temps d'éplucher d'ici juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Mar 19 Juin 2007 - 20:09

Tu seras dans le secteur de Saint nazaire en juillet ? Ou parlais tu des archives de vincennes concernant ce secteur ?
Si oui , et des que j'ai les dates de reco maritime des lieux , je te les communiquerai , ainsi que les coordonnées des personnes, si jamais tu as envie d'aller faire un tour en bateau , pour participer une petite apres midi a la recherche Wink j'y serai peut etre egalement .

Je me doutais finalement que Vincennes allait nous donner la meme information que celle que nous avions , et qu'il n'y avait pas le carnet de bord d'epoque . Par contre, l'information d'un "fort groupe d'avions" differe avec le temoignage precedent d'un groupe de deux bimoteurs .
Mais il doit s'agir du meme document , car les notes utilisées dataient egalement de 1947 . Certainement une nuance d'interpretation .
Je ne suis pas persuadé qu'un rapport ait été realisé immediatement, le 21 juin 1940 , car n'oublie pas les circonstances, ça fuyait par tous les moyens possibles et dans la panique générale , j'imagine bien le commandant du navire chercher a s'embarquer au plus vite plutot que rediger un rapport . Et s'il avait fait un rapport detaillé en 1940 , pourquoi realiser un autre document en 47 ...
A tout hasard, il sera peut etre pertinent de rechercher la descendance du capitaine , qui aura peut etre conservé quelques notes , ou mémorisé certaines annecdotes de guerre ...
Mais ce genre d'enquete demande une tres grande energie et se solde souvent par tres peu de résultats , voir aucun .

La localisation du navire empeche a mon avis toute tentative de récuperation en 1940 , meme les marins d'aujourd'hui ne sont pas sur de pouvoir faire quelque chose , pourtant les moyens sont autres . Pas tant que le fond soit important , mais c'est tres mouvementé et trouble . N'oublions pas que nous sommes vraiment dans ce qu'il y a de pire , la rencontre d'eau douce et et salée, courants opposés , boue et limons en masse , et cela sans meme compter les dangers naturels de la cote atlantique et les effets des marées .

En tout cas merci d'avoir pris le temps de verifier a Vincennes .

Alain .
Revenir en haut Aller en bas
Fred85
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 44
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Mer 19 Sep 2007 - 14:30

Sans vouloir en savoir plus, avez-vous eu des news top secrêtes ou bien c'est tombé à l'eau ( Wink ) ?

je me contenterais juste d'un "oui" ou d'un "non" ( en espérant que c'est oui bien sûr Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Mer 19 Sep 2007 - 17:48

Les missions de plongée ont été a chaque fois repoussées durant l'été , faute de mauvaises conditions météo .
Désormais , c'est le temps ( Chronos ) qui manquera aux personnes qui se sont portées volontaires pour y aller .
Donc , pas de nouvelles , ni bonnes ni mauvaises ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 7 Jan 2008 - 18:54

Ca s'etoffe du coté du SHD !!
Voyez donc ces page de documents librement accessibles , et plus particulierement , concernant le char B1ter , des documents de tests :
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/02fonds-collections/banquedocuments/materiel_armement/amx_blinde.php
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/02fonds-collections/banquedocuments/materiel_armement/notice_armement/liste_blinde.php
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/02fonds-collections/banquedocuments/materiel_armement/selection_blinde.htm

B1ter :
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/02fonds-collections/banquedocuments/materiel_armement/notice_armement/planblinde.php?id=32
Revenir en haut Aller en bas
Fred85
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 44
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Jeu 17 Avr 2008 - 11:25

Toujours aucune news au niveau de l'épave ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 2 Mai 2008 - 0:21

De bonnes nouvelles de nos amis plongeurs viennent de me parvenir .
Une premiere reconnaissance , qui n'a pas pu se concretiser par une plongée du fait d'un grain provenant du large , a été effectuée , et l'epave localisée avec precision .
Le mecanicien principal Carvin est bien la !
Une tentative de plongée sera tres certainement effectuée d'ici le mois de juin , si la méteo est favorable .
Quelques images ...







position de l'epave indiquée par le point sur la carte
Revenir en haut Aller en bas
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 51
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 2 Mai 2008 - 1:04

Alors ça pour une nouvelle!

Y'a du B1 ter en paquet de rouille a découvrir peut-être prochainement.

Génial!

Cordialement
Eric DENIS

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
françois vauvillier
GBM
GBM


Nombre de messages : 2469
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Ven 2 Mai 2008 - 9:14

Que dire de plus ?
Ce serait prodigieux d'obtenir, ne serait-ce que quelques photos intérieures de l'épave, montrant les prototypes B1 ter.
Bravo à Alain pour son opiniatreté.
Cordialement
François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRH
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1096
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 5 Mai 2008 - 8:13

Si j'en crois la carte, le navire en question reposerait sur le fond du banc de la Mauvaise... C'est surprenant ! ça ne va pas faciliter les recherches, parce que les lieux sont très dangereux (déferlantes nombreuses) ! Comment ce bateau a-t-il dérivé jusque-là avant de couler ? Peut-être une dernière manoeuvre de désespoir pour se rapprocher de la côte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/ En ligne
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 5 Mai 2008 - 9:22

BRH,

La Luftwaffe avait deux groupes qui savaient faire de l'attaque de navires, les KG 26 et 30 l'un avec des He 111 et l'autre avec des Ju 88. La principale différence entre ces unités de bombardement "maritime" et les autres était une plus grande compétence en navigation de manière à pouvoir s'orienter au-dessus de la mer (au lieu de suivre un fleuve, une voie ferrée, etc).

Il n'y avait pas d'armes anti-navires spécialisées, comme des torpilles. Les seules unités équipées de torpilles étaient une poignée d'hydravions appartenant à la Kriegsmarine et dont tant les performances que l'armement laissaient à désirer. D'ailleurs leur zone d'opérations était la Mer du Nord.

Pour attaquer les ports français, ça laisse les Stukas (qui en l'occurrence sont trop loin) ou les bombardiers conventionnels et notamment ces deux groupes là, dont la technique d'attaque était le bombardement horizontal à basse altitude avec des bombes relativement lourdes. A priori, c'est de l'une de ces deux unités qu'il est question. Par ailleurs, si je me souviens bien du rapport de mer, le Mécanicien Principal Carvin n'a pas coulé tout de suite mais il a continué un moment sur son erre avant de s'échouer. Donc il y a eu tentative d'échouage (et aussi de dégager le chenal) aidée par la direction des courants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattcom
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   Lun 5 Mai 2008 - 12:42

Very Happy Comme le dis F.Vauvilliers avoir ne serait ce que quelques images serait déjà fantastique...
Mais l'état débloquera-t-il un budget de renflouage... cela semble bien peu probable.... à moins que...
En tout cas c'est une sacré aventure !

matt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le B1 Ter envoyé par le fond !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le B1 Ter envoyé par le fond !
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un beau fond d'écran
» Envoyé spécial jeudi 28 mai
» envoyé special
» Preuves qu'il y a d'autres fuites au fond du Golf du Mexique
» [Lempel] Le Fond diffus cosmologique détecté... n'est pas le Fond diffus cosmologique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les matériels de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Matériels roulants :: Prototypes-
Sauter vers: