Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Albion - perfide ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4811
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Lun 15 Nov 2010 - 10:59

Bonjour,

Une différence d'importance existe également entre les divisions anglaises et française, les premières sont entièrement motorisées, ce qui explique également bien des choses.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Jeu 18 Nov 2010 - 20:55

Eric DENIS a écrit:
Bonjour,

Une différence d'importance existe également entre les divisions anglaises et française, les premières sont entièrement motorisées, ce qui explique également bien des choses.

Cordialement
Eric Denis


Bonjour,

Il y a un mythe autour des divisions britanniques entièrement motorisées, avec à l'origine une lecture un peu superficielle de la terminologie, que ce soit pour des raisons patriotiques (surtout chez certains auteurs britanniques) ou de bonne foi.

Dans l'armée britannique de l'époque, une unité est "mechanised" quand elle utilise des moyens de transport mécaniques, c'est à dire des véhicules à moteur. Pour une capacité de transport (en tonnes) donnée, un camion est beaucoup plus rentable à soutenir logistiquement: il lui faut de l'essence, quelques pièces détachées, et il marche. Un cheval a besoin d'eau, d'un gros volume de fourrage, de fers, de services vétérinaires: c'est beaucoup, beaucoup plus lourd en termes logistiques.

L'armée britannique de l'entre-deux-guerres est de taille réduite, donc le nombre de véhicules n'est pas un problème car le Royaume Uni est alors le pays le plus développé d'Europe (alors que chez les Allemands et les Français, le parc automobile est un facteur limitant). Elle sait qu'elle combattra outre-mer, donc la question logistique est importante. En conséquence, elle décide d'abandonner la traction chevaline, et devient ainsi "fully mechanized".

Cette expression ne veut absolument pas dire qu'elle est mécanisée au sens OTAN du terme (tout le monde sur véhicules à chenilles), ni même entièrement motorisées (suffisamment de moyens de transports organiques pour transporter tout le monde sur roues). Ce qu'elle veut dire c'est que 100% de ses moyens de transports sont mécaniques. Pour pousser la logique jusqu'à l'extrême, si la division britannique ne comportait qu'une seule voiture, mais aucun animal (et donc pas d'artillerie) elle serait aussi "fully mechanized".

Evidemment, en 1940 on n'en est tout de même pas là, loin s'en faut ! Mais si la BEF est davantage motorisée que l'armée française, elle ne dispose tout de même pas d'une capacité de transport suffisante pour déplacer tout le monde en véhicules. Le fantassin moyen est monté au front à pied, et de temps en temps en camions en faisant du stop sur des véhicules qui passaient (donc qui n'entraient pas dans les dotations organiques). Les unités sont donc plus mobiles que la division d'infanterie française ou allemande moyenne, la mobilité globale se rapproche de celle des unités motorisées mais c'est une moyenne qui décroît à mesure que de nouvelles unités arrivent en France, alors que le parc automobile (provenant en partie de la réquisition) n'augmente pas en conséquence.


Dernière édition par Louis Capdeboscq le Jeu 18 Nov 2010 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Jeu 18 Nov 2010 - 20:59

Ta remarque est judicieuse , Louis , et par ailleurs, dans le petit projet lancé sur la comparaison internationale des bataillons d'infanterie , nous voyons bien que l'unité anglaise n'est pas si motorisée que cela , tout du moins intrinsèquement .

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Aubin
Adjudant-chef
Adjudant-chef


Nombre de messages : 233
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Jeu 18 Nov 2010 - 22:53

Il est extrèmement facile pour qui à le Philson de comptabiliser le nombre de brigades (régiments selon la terminologie française) d'infanterie britanniques qui pouvaient être déplacées par camions en même temps le 10 mai 1940 ... je le fait dès que j'ai cinq minutes. De tête c'est une dizaine sur la trentaine que compte le BEF.

Effectivement hormis affectation de compagnies de transport rattachées au GHQ, les troufions se déplacent à pince (avec la petite différence qu'ils ont assez de véhicules pour leur porter l'équipement lourd). Par contre les unités de service divisionnaire et de corps d'armée sont, elles, en permanence équipées en moyens motorisés.

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Ven 19 Nov 2010 - 20:04

La situation est meilleure qu'un tiers, puisqu'il y a toujours la possibilité de faire du stop sur des véhicules du GHQ en route pour telle ou telle mission. La plupart des fantassins britanniques n'ont fait qu'une partie du trajet à pied, sachant que "une partie" a eu des valeurs très variables selon les unités: certaines ont eu plus de chance que d'autres.

En revanche, une fois la bataille en cours, c'est le chaos sur les routes et les véhicules non organiques se font plus rares (ou moins disponibles). La BEF est certes plus motorisée, et donc plus mobile, qu'une armée française ou allemande moyenne dans le sens où le nombre de véhicules par tête de pipe est plus élevé, mais on n'est pas dans les proportions des unités désignées comme "motorisées", voire au taux de motorisation des armées alliées de 1944-45 (dans lesquelles la capacité de transport était là aussi insuffisante pour déplacer tout le monde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 794
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Ven 19 Nov 2010 - 21:43

Il faudrait que je retrouve l'historique de la 51ième Highlanders mais il me semble que pour arriver toute entière sur la Somme depuis la ligne Maginot cela a pris une grosse journée ,le déplacement se fit totalement en camions...... Mon père qui était à leurs côtés à Abbevile les a vu partir à l'assaut baïonnettes en avant....sans appui de blindés,ils se firent décimer par les MG34....mais sur un groupe de dix, 3 ou 4 revenaient ,se comptaient,reformaient un groupe et repartaient,certains pleuraient et sont allés voir mon père pour lui remettre la photo de leur fiancée et leur adresse lui demandant d'écrire en disant comment ils étaient morts.....Mon père a toujours été admiratif de leur courage.....On avait oublié que sans chars une attaque même très courageuse de l'infanterie demeure vaine face au feu des mitrailleuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas Aubin
Adjudant-chef
Adjudant-chef


Nombre de messages : 233
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Albion - perfide ou pas ?   Sam 20 Nov 2010 - 13:06

D'après le journal de marche de la 51th ID, le déplacement depuis la ligne Maginot s'est fait essentiellement par rail.

Le 21 mai : la 154th Brigade reçoit l'ordre de se redéployer avec les unités de Cavalry sur Varennes en Argonne. Le déplacement est prévu par route. Le reste de la division doit se préparer à embarquer une fois les moyens de transport routiers revenus. Seule une brigade peut dc être déplacée à la fois.

Le 25, l'EM français annule l'ordre précédent et ordonne à la division de rallier Gisors (ds l'Eure) le plus vite possible par rail. Durant le mouvement les trains st déroutés pour rallier la région de Senarpont à 40km de Eu (zone du IX Corps) afin de compléter le front sur la Somme près d'Abbeville. Les brigades débarquent ds cette zone entre les 29 et 30 mai. Du 31 mai au 2 juin, la division se déploie entre St Valery et Abbeville engageant ses trois brigades d'infanterie et son artillerie.

Nous sommes dc bien loin d'un déplacement en une journée. Il a fallu presque quinze jours et le recours à des dizaines de convois ferrés pour traverser la France d'Est en Ouest.

Sources : WO 167/314

Cordialement
Nicolas Aubin
PS : merci Alfred pour le témoignage de votre père qui illustre parfaitement les errements de l'armée britannique quand il s'agissait d'attaquer. Quand on songe que quelques jours auparavant, les Anglais ont perdu 120 chars décimés par les canons de 37... parce qu'ils avaient attaqué sans soutien d'infanterie, ni d'artillerie. Quel gâchis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Albion - perfide ou pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Perfide Albion
» Le sens du mot perfide ou l'amour de l'Église
» Les mystères du plateau d'Albion
» Le plateau d'albion la zone 51 française?
» plateau d'albion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les armées alliées et ennemies en 1940 :: Forces Alliées en 1940 :: Grande-Bretagne-
Sauter vers: