Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 PO des Sarts, SF Maubeuge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 10:51

Bonjours à tous,

je vous propose de découvir le Petit Ouvrage d'Infanterie des Sarts dans le Secteur Fortifié de Maubeuge.
Cet ouvrage, construit en 1936, a été bâti sur l'emprise du Fort de Sarts, ancien fort datant du système Séré de Rivières et ayant déjà connu l'assaut en 1914.
Le PO des Sarts est un ouvrage à deux blocs de combats reliés entre eux par une galerie souterraine et armés de FM en créneaux et en cloche GFM, d'un canon de 47 anti-char (bloc1), de cloches pour armes mixtes et au bloc 2, d'une tourelle à éclipse pour 2 armes mixtes.
L'équipage (87e RIF) combatti jusqu'à la dernière minute, subit des pertes mais dû se rendre le 23 mai, toutes ses armes ayant été détruites. Le matériel fut sabordé, les réservoirs (gazoil etc) vidangés.
Cet ouvrage est sur une propriété privée, accès interdit et surveillé... Merci au propriétaire pour nous avoir ouvert ses portes!

Le bloc 1 (bloc d'entrée). l'une de ses deux façades.


l'autre façade remblayée, l'entrée se situait là à l'origine.


les ventilations, cibles de prédilection.


on distingue les deux fers de support d'antenne, ferraillés soigneusement, comme dans tout l'ouvrage.


Plaque en hommage à l'équipage


A l'intérieur: accès vers une cloche


Le puit du bloc 1: remarquez sa profondeur si faible.
cet ouvrage est l'un des deux seuls a avoir été construits à ciel ouvert, ici pour des problèmes de nappe phréatique



lavabos


ça, vous devinez!


la cuisine



chambre froide


le tunnel



Arrivée au bloc 2

puit de captage d'eau

et salle des réservoirs


l'usine


salle des répartiteurs téléphoniques (empreintes au mur)


accès à l'étage de combat


dessins dans une chambrée



salle des pansements


toilettes du bloc 2


les douches


salle des filtres (ventilation)


encore un dessin, inhabituel dans ce secteur


chambrée


Dernière édition par steph62RI le Mer 25 Aoû 2010 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 10:52

Les dessus

vue vers le bloc 2


vers l'entrée


vers l'avant


le bloc 2


fossés du fort initial, conservés comme obstacle anti-chars


Merci à notre guide du jour!


Une visite sympa pour un ouvrage oublié et très intéressant...

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5031
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 11:27

Bonjour Steph,

merci pour cette visite et ces très belles photos

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 12:31

Merci pour cette instructive visite !

Un question au passage : combien de combattants comportait l'équipage d'un tel ouvrage ?

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 66
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 13:25

70 ans après ... de telles images sont terriblement émouvantes .. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 13:46

Bonjour,

et merci pour vos messages, de durs combats se sont en effet déroulés dans ce secteur isolé et pris à revers. Les ouvrages ne sont tombés qu'après l'épuisement total de leurs moyens de défense, souvent au bord de l'asphyxie (la technique étant rodée).
Le PO des Sarts est le dernier des PO à tomber dans le SF Maubeuge.
Il a également la particularité d'être l'un des deux seuls ouvrages en France à avoir été construit en tranchée ouverte (à ciel ouvert), pour faire face aux affleurements de la nappe phréatique (problème déjà rencontré lors de la construction du Fort des Sarts à la fin du XIXe siècle).

Pour répondre à Thierry, tout dépend de ce que vous appelez "combattant": les tireurs uniquement, tous les servants d'une arme (y compris les hommes à la manoeuvre des tourelles), etc. ?
L'équipage variait bien sûr suivant la taille de l'ouvrage, son équipement et son armement...
Ici je crois qu'il y avait dans les 70 hommes au total, une centaine pour les PO de Bersillies et de la Salmagne, et environ 200 pour le PO de Boussois, mais ce dernier avait 3 blocs de combat (et non 2 comme les autres).

cordialement,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4977
Age : 51
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 14:25

Bonjour,

Superbe reportage. Les vues intérieures sont admirables, il ne manque presque que la troupe et les armes. Merci de nous mettre en ligne de tels éléments permettant à chacun de visualiser les ouvrages de façon bien plus vivante.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/ En ligne
Yann Zanella
Aspirant
Aspirant
avatar

Nombre de messages : 290
Age : 50
Localisation : Longwy
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 14:43

Bonjour,

@ Thierry, l'équipage "théorique" des Sarts est de 2 officiers et 100 hommes (toutes armes confondues). L'effectif réel peut varier de quelques unités.

Les autres ouvrages du secteur : Bersillies (3 off. et 97 h.), La Salmagne (3 off. et 97 h.) et Boussois (5 off. et 195 h.). Ce sont les effectifs théoriques.

Par comparaison, une casemate CORF simple abrite environ 20 h. et une casemate double environ 30 h.

Cordialement
Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 14:56

Bonjour,

merci Yann pour ces données précises... Ma mémoire n'est pas bonne conseillère!
J'ajouterai que je considère l'ensemble de l'équipage en tant que combattants. Servir dans de tels ouvrages était éprouvant pour les nerfs et le corps, sans compter les réparations à faire sous le feu, etc.
En marchant dans ces couloirs abandonnés, je ne pouvais m'empêcher de tenter de m'imaginer en mai 40, complètement isolé, le reste du régiment ayant dû partir, quasi impuissants sous les morsures des 88 qui dévoraient les cuirassements et surtout les ventilations, emplissant l'ouvrage de poussière et de gaz mortels...

A noter que ce fort doit être le seul de la Place forte de Maubeuge à avoir encore une façade de caponnière debout, ensevelie sous les remblais depuis la construction de l'ouvrage CORF.

Cordialement,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 15:14

Bonjour,

Pour illustrer ce sujet, voici un objet témoin du destin d'un membre de l'équipage du PO de Bersillies. Son propriétaire a probablement été fait prisonnier et je ne désespère pas de pouvoir un jour retracer son parcours...



cordialement,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 15:46

Merci à tous pour vos données chiffrées sur les équipages !

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 66
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 16:05

Reste-t-il des vestiges des cloches ? ... Apparemment, non ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph62RI
Sergent ADL
Sergent ADL
avatar

Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 16:11

Bonjour,

non, tout a été systématiquement dynamité, ferraillé.

cordialement,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 16:26

Juste en passant,

je vais faire de la peine aux spécialistes de la fortification, mais je dois avouer avoir tiré à l'obus à charge creuse sur des grandes cloches (provenant de la Ligne Maginot disaient les cibliers...) lors d'un parcours de démonstration dans les années 70 à Mailly (je crois).

Je n'avais encore jamais tiré d'obus réels à charge creuse (OCC) trop chers pour l'entraînement et remplacés par des OSCC (simili-charge creuse) qui n'ont qu'un traceur mais aucune charge militaire. Mais lors de cette démonstration du peloton AMX 30 B en déplacement, je dois avouer que ce fut un réel plaisir d'effectuer ces tirs antichars réels à grande cadence sur ces cloches d'acier : tir facile à la hausse de combat et visualisation immédiate du résultat ; cela changeait de la cicle en carton ou en bois...

Maintenant, vu du côté de la préservation des éléments de fortif, hum, hum !

TM


Dernière édition par Thierry Moné le Mer 25 Aoû 2010 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 66
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 17:08

steph62RI a écrit:
Bonjour,

non, tout a été systématiquement dynamité, ferraillé.

cordialement,

Steph

Merci pour votre réponse ... Et avec mes excuses ... !!
J'étais tellement pris par l'observation des images que j'en ai oublié de dire bonjour ...!
Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Zanella
Aspirant
Aspirant
avatar

Nombre de messages : 290
Age : 50
Localisation : Longwy
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Mer 25 Aoû 2010 - 19:33

Bonsoir,

@ Thierry,

S'il s'agissait bien de cloches "Maginot", il n'y a pas vraiment de regrets à avoir puisqu'elles étaient de toute façon soit neuves et jamais montées, soit ferraillées pour se retrouver à Mailly. Il n'y a donc pas eu outrage sur un ouvrage.

Les Américains, eux, ne se sont pas gênés à l'automne 44 pour percer cloches et tourelles à la charge creuse en vu de s'entraîner à l'assaut de la ligne Siegfried. Quand on voit les difficultés qu'ils ont eu pour venir à bout des vieux forts de Metz, on peut rester dubitatif sur la qualité de leur entraînement. Mais cela est une autre histoire...

Cordialement
Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5031
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Sam 6 Juil 2013 - 18:56

Bonjour,
je remonte ce vieux message pour apporter les informations suivantes.

voici les éléments que l'on trouve sur le fort des Sarts et la casemate de Héronfontaine dans le livre du Commandant BOURON "Le second drame de Maubeuge"  :
" Les Sarts et Héronfontaine sont les deux derniers ouvrages de la couronne de Maubeuge. Ils interdisent face au nord, la grande pénétrante Bruxelles-Paris.
Héronfontaine est une grosse casemate qui dépend des Sarts. Mais située à 1 000 mètres plus à l'ouest, elle n'est reliée à l'ouvrage principal que par câble souterrain et  radio. Elle dispose d'une tourelle à éclipse.
C'est la 105ème CEO qui occupe l'ensemble de ces deux ouvrages.
Le fort des Sarts qui a été construit sur l'emplacement de l'ancien ouvrage du même nom, est du type "Boussois" mais avec deux blocs seulement. ces deux blocs émergent à 70 mètres l'un de l'autre et communiquent par une vaste galerie souterraine, de cote -8, avec caserne, centrale électrique et appareillage moderne de ventilation. Le bloc II dispose d'une grosse tourelle à éclipse.
Les effectifs sont respectivement les suivants :
- Aux Sarts, 7 officiers :
CNE LEDUC, commandant l'ouvrage;
LTN SEYNAEVE, adjoint;
ADC MARISCAL, commandant le bloc I;
LTN DEBRETZ, commandant le bloc II;
LTN MERVEAUX, observateur d'Artillerie;
LTN TROJANI, technicien du Génie;
Médecin Auxiliaire VANDERMALIERE;
et 100 hommes.
- A Héronfontaine, 2 officiers :
LTN DURIF, commandant la casemate;
LTN MACE, observateur d'artillerie;
et 50 hommes.
du 16 au 20 mai, les deux ouvrages subissent quelques attaques d'avions sans sérieux dommages. Ils aident par leurs feux les voisins encerclés. Le 21, les artilleurs ennemis ont poussé leurs pièces aux lisières du bois du Plantis et du bois des Sarts. Ils ne sont plus qu'à 800 mètres de Héronfontaine. Le fort de Leveau est devenu pour eux un bel observatoire et, dès ce jour-là, le tir est dur et précis.
Les premières rafales sur la casemate sont un désastre :
- trois trémies sur cinq sont arrachées; le sas et sa porte sont défoncés. Toute la gorge se fissure et les chambres de tir s'emplissent d'une poussière âcre qui rend l'atmosphère irrespirable.
Pendant ce temps, sous la protection de ces tirs aveuglants, des sections d'infanterie ennemie progressent sans arrêt de la route de Mons vers le bois des Sarts. La tourelle du Lieutenant DEBRETS les prend sous son feu, mais ses seuls obus de rupture ne peuvent empêcher l'infiltration vers les bas-fonds de la ferme de Héronfontaine qui sera bientôt la base de départ de leurs troupes de choc. Déjà les pointes de reconnaissances sont signalées dans la grande sablonnière à 600 mètres au sud de la casemate. Cependant, ce soir-là l'assaut n'est pas donné et la nuit laisse quelques heures de répit.
Mais dès l'aube du 22 le bombardement recommence. Héronfoutaine est particulièrement visée. "Dans la matinée, note le journal de bord, il faut parer sans arrêt aux destructions, et l'infanterie devient plus pressante. Heureusement, le fort des Sarts joint le feu de quatre mitrailleuses à celui de ma tourelle et l'ennemi reflue vers ses abris".
Dans l'après-midi, les Stukas martèlent les deux ouvrages et vers 15h00 de nouvelles pièces automotrices se révèlent, à 500 mètres au sud cette fois, au carrefour de "Chez Dédis". La tourelle de la casemate est définitivement réduite au silence, sa calotte fendue et son jumelage détérioré. Quelques minutes plus tard, celle des Sarts est elle-même atteinte par un obus qui frappe de plein fouet dans l'embrasure du jumelage : les armes sont jetées bas; le Lieutenant DEBRETZ, atteint à la tête, est tué net; le CCH Fernand LARUE, tireur, grièvement blessé ainsi que le chargeur CLEENWERCK. La tourelle qui coince doit être réparée.
Aussitôt, les essais de progression des troupes d'assaut reprennent. Leurs pionniers atteignent et cisaillent le premier réseau de barbelé. Mais de nouveau les mitrailleuses des sarts les stoppent... Alors la grosse artillerie reprend ses tirs: c'est un ouragan. D'énormes colonnes de terre couvrent la casemate. Les obus agrandissent les brèches. "Il faut, dit le rapport, barricader, étançonner, boucher avec tout ce que l'on a sous la main; la literie même y est employée... mais alors un incendie se déclare qui remplit l'ouvrage de fumée". Masque au visage, dans le nuage opaque, on dégage les grenades pour éviter une catastrophe...
A 20h00, la conversation suivante s'engage entre le chef de Héronfontaine et son Capitaine aux Sarts :
- "Allo ! ici DURIF. Je suis à bout. Mes créneaux sont enfoncés, mes fusils-mitrailleurs démolis, ma tourelle hors-service. Le mur sud de la chambre de tir est par terre... Depuis ce matin, les Allemands sont à 200 mètres de ma porte défoncée, en face d'un réseau détruit. J'ai un blessé grave et plusieurs autres atteints. Que faut-il faire ?".
Au bout du fil, LEDUC répond : "Il vous reste des armes individuelles, employez-les".
- "C'est exact, reprend DURIF". J'ai 8 fusils pour 40 hommes. A la faveur de la nuit, je vous enverrai les inutiles et, avec le reste, les décidés, je tiendrai".
A 20h30, c'est le Capitaine qui appelle son Lieutenant :
- " Je pense à une autre solution, DURIF. Vos hommes vont se faire démolir en venant ici. Et chez moi la situation n'est guère plus brillante. Peut-être que demain ce sera la fin... Je vous propose de former deux groupes, l'un commandé par MACE, l'autre par vous. Essayez de rejoindre le 1er Bataillon. L'itinéraire Gögnies-Aulnois-Lez-Blaregnies était libre hier; il l'est peut-être encore... Pour l'exécution, à 23h00 j'attirerai le feu sur moi en faisant jouer le projecteur qui fonctionne encore, et mes jumelages tireront jusqu'à minuit trente... Partez et bonne chance !"
Tout se passe comme prévu. Pendant que le fort des Sarts attire sur lui le feu ennemi, les deux petits groupes fugitifs s'échappent par les brèches de leur casemate dévastée et, dans la nuit, gagnent la frontière belge.
Le Lieutenant DURIF sera fait prisonnier aux environs de Quévy. Au cours de cette capture, le soldat BETTELMONT sera grièvement blessé.
Au soir du 22, la situation n'est pas brillante, comme le dit LEDUC. La porte et les caponnières sont défoncées. La tourelle, réparée, vient d'être immobilisée une seconde fois. Les rotules des armes des cloches ne jouent plus. Le chimiste, dont les détecteurs virent au jaune, a déjà donné l'alerte aux gaz. On se bat avec le masque sur le visage.
A 23h00, dit le journal de bord, les honneurs sont rendus au Lieutenant DEBRETZ. Instant émouvant ! Les radios et téléphonistes assurent le service au créneau pendant la triste cérémonie".
Le 23 à 5h30, le feu ennemi reprend plus puissant que la veille. 3Sans doute, les canons qui ont liquidé La Salmagne sont sur nous, dit LEDUC. Pendant une demi-heure, sous le choc des obus à si courte distance, nous avons l'impression que l'ouvrage oscille comme un bateau à l'ancre (le radier de l'ouvrage des Sarts, construit sur du sable ne s'enfonce qu'à 8 mètres de profondeur). Puis, les tirs sont soudain raccourcis : ils créent devant le fort d'énormes nuages de poussière qui aveuglent complètement les défenseurs et permettent aux troupes d'assaut de s'approcher à nouveau.
Cependant, vers 6h00, la tourelle à éclipse, réparée une seconde fois, rentre en action : le Lieutenant SEYNAEVE a pris la place de son camarade mort; le Sergent-Chef COURTOIS et le Caporal BOULANGER sont devenus tireurs.
Dans les interstices des tourbillons poudreux, ils prennent sous leurs feux les têtes de colonnes d'assaut et les stoppent. Mais la tourelle qui les meurtrit devient l'objectif principal des artilleurs allemands. Vers 7h00, un dernier coup plein fouet la cale. Elle ne s'éclipse plus...
Et le chef de l'ouvrage fait à nouveau le bilan des destructions qui l'entourent :
"La tourelle est coincée. Le créneau de la caponnière ouest est enfoncé : la chambre de tir est inhabitable. Les rotules des armes, matées par les chocs, ne fonctionnent plus. Le créneau d'observation du Lieutenant MERVEAUX est inutilisable. Les périscopes sont brisés. L'orifice d'échappement de l'air vicié est démoli et les gaz refluent jusqu'à la cuisine souterraine qu'on doit évacuer. La porte d'entrée est défoncée... Heureusement nous avons 200 sacs-à-terre pleins en réserve : ils sont poussée en hâte dans les brèches et le combat continue... Mais je n'ai que deux fusils-mitrailleurs en état : le troisième que le Lieutenant TROJANI venait de vérifier est démoli par un pétard..."
Car maintenant les Allemands sont sur l'ouvrage... A 11h00 le 23 mai prend fin le sort du fort des Sarts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5031
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Sam 6 Juil 2013 - 19:57

Bonjour,
Voici du côté ennemi un article du Volkischer Beobachter du 30 décembre 1940, dont l’auteur semble avoir été aussi acteur du drame, intitule son reportage « Hommes contre ouvrages blindés » :
Pendant tout le jour du 21 mai les forts des Sarts et de Héronfontaine, de la fortification nord de Maubeuge, avaient été sous le feu des armes allemandes. Les heures succèdent aux heures, les grosses pièces contre ouvrages et les pièces antichars avaient tonné.
Entre temps, les mitrailleuses avaient aussi crépité… Mais les ouvrages étaient toujours là, crachant du feu. Celui des Sarts surtout, avec ses coupoles et ses créneaux menaçants, semblait, sur la colline basse, un gros animal des temps préhistoriques gardant une montagne… lorsque vint le soir, les pionniers et les fantassins furent poussés en avant. « Enterrez-vous : demain commence l’attaque ». Tel avait été l’ordre.
Quelques heures les soldats reposent. Puis l’aube naît. La rosée froide recouvre les corps, raidit les membres… Alors les hommes se lèvent. L’ordre est venu de se préparer.
Le Lieutenant avait trouvé le chemin qui conduisait au fort dans les conditions les plus favorables pour l’approche. Ce chemin se terminait d’une façon surprenante dans une position de campagne française qui offrait plus d’avantage pour l’attaque que pour la défense (Il s’agit de l’ouvrage à peine ébauché du carrefour de la côte 140 « Chez Dédis » qui devait battre l’intervalle entre les Sarts et Héronfontaine).
Les deux stosstrupp de pionniers furent répartis entre la 10ème et 11ème Compagnie… Déjà les hommes avaient pris les appareils : les longs tubes pour faire sauter les réseaux, les lance-flammes, les grenades à main, les cisailles, lorsqu’on cria : « le général est là ! Le général va vous parler ».
… Maintenant il était devant eux. La lumière de la nouvelle matinée enveloppait sa haute taille. Sa voix résonna solide et profonde pour le salut à ses soldats. Il parla en phrases courtes et claires. Chacun, en l’écoutant, comprenait la grandeur de la tâche qui lui était imposé pour la continuation de la marche victorieuse allemande. Il conclut : « Le fort des Sarts et celui de Héronfontaine doivent tomber. Pour aujourd’hui, cela seul compte ! ».
Et le feu roulant recommence.
Les stosstrupp ont occupé la position de campagne française. Maintenant la vue est libre sur les ouvertures du fort qui crachent du feu, sur les coupoles d’acier qui se lèvent et se baissent sans arrêt au-dessus de l’ouvrage et d’où partent des éclairs aigus… L’air vibre de la musique tonnante de la guerre. L’ouragan qui hurle atteint son maximum quand les escadrilles de Stukas entrent dans la danse… A grande hauteur dans le ciel, patrouilles après patrouilles tracent leurs cercles sur l’ouvrage, puis, l’un après l’autre, les engins volant piquent droit sur le fort, déchargeant leur fardeau de mort sur leur victime recroquevillée au ras du sol. Les pierres éclatent, les murs de béton se fissurent, des masses de terre et de pierrailles faillissent en noirs tourbillons. L’effet de cette attaque est effrayant… Dans les tranchées nos hommes retiennent leur souffle. Ils sont complètement sous l’empire de ce spectacle grandiose de la destruction.
Maintenant le feu des armes lourdes allemandes recommence. Les canonniers travaillent fiévreusement à leurs pièces ; les courageux adversaires tirent toujours, malgré l’ouragan de fer qui s’est abattu sur eux. Une des deux tourelles blindées se lève encore ; mais sa force de combat paraît brisée. Elle ne tire plus que par intermittence. Les mouvements de montée et descente, péniblement effectués, ne semble plus être faits que pour nous tromper (C’est l’instant où le Lieutenant DEBRETZ vient d’être tué dans la tourelle et les servants blessés). Soudain, des fusées montent : « transport de tir ! ». L’assaut est à 16h00… Couchés sur le dos, les pied arc-boutés au sol, les coupeurs de fils se poussent en avant en rampant comme des reptiles. Les cisailles coupent sans arrêt…. « En avant ! Toujours en avant ! » Et voici le second réseau. Les tubes d’explosifs volent. « Amorcez et planquez-vous ! » a-t-on crié. Et le fouillis des barbelés se déchire comme une toile d’araignée sous un souffle de tempête… Le second passage est ouvert. Les mitrailleuses là-haut crépitent, et les projectiles sifflent au-dessus de leurs têtes… alors, dit le témoin allemand, les pionniers soulèvent les camarades qui sont tombés et les ramènent là d’où ils étaient partis le matin, le cœur plein de la joie du combat et défiant la mort… Et la nuit tombe, fraîche, lourde, tranquille. »

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Ven 29 Mai 2015 - 19:38

bonjour, 
merci pour ce reportage
le système "Séré de Rivières" est obsolète dès la fin du 19ème Siècle car les fortifications en brique ne résistent pas à la "mélinite"....
Toutefois, une grande partie des casemates sont en béton sur les photos.... il y donc eu une modernisation.
Cordialement
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5654
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Ven 29 Mai 2015 - 23:25

Merci de cette intervention !

Mais le PO des Sarts n'est pas un ouvrage du Système Séré de Rivière modernisé.

C'est un ouvrage construit avec les techniques modernes en 1936 sur l'emprise d'un fort Séré de Rivière !

Cf 1er message de ce fil :

steph62RI a écrit:
je vous propose de découvrir le Petit Ouvrage d'Infanterie des Sarts dans le Secteur Fortifié de Maubeuge.
Cet ouvrage, construit en 1936, a été bâti sur l'emprise du Fort de Sarts, ancien fort datant du système Séré de Rivières et ayant déjà connu l'assaut en 1914.

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
visaval
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1855
Age : 55
Localisation : colmar ALSACE
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   Lun 1 Juin 2015 - 17:49

dont acte.... j'ai lu trop vite

et puis tout ce béton sur les photos.... ça collait pas...
toutefois, merci de m'avoir repris.
Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PO des Sarts, SF Maubeuge.   

Revenir en haut Aller en bas
 
PO des Sarts, SF Maubeuge.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l’argent de l’Education nationale détourné pour une brasserie friterie près de Maubeuge ?
» : le / à apres midi - Une soucoupe volante - Ovnis à axe maubeuge / avesnes sur helpe - Nord (dép.59)
» Sleeve à Maubeuge
» Association:arche du val de sambre(59,nord) )
» Zoo d'Anvers : des éléphants s'en vont, d'autres arrivent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les matériels de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Fortifications & matériels de forteresse-
Sauter vers: