Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Ven 13 Aoû 2010 - 17:23

Bonjour à tous,

Je serais reconnaissant aux spécialistes des transmissions de me donner quelques détails supplémentaires sur le détachement de sapeurs-télégraphistes appartenant à la "Compagnie du Génie 227/82" (je cite) qui a renforcé la 3e Brigade de Spahis lors de la montée en Belgique avec 2 stations type 26 Ter et 1 station ER 13.

En arrivant à La Horgne le 15 mai 1940, une seule station 26 Ter était encore opérationnelle (celle du cliché ci-dessous), et encore, reçut-elle en début d'après-midi un message "KGY" (je cite) qui lui signifiait de rejoindre son unité d'origine. La station partit alors renforcer l'état-major de la 102e DI et fut détruite deux jours plus tard par un obus antichar reçu de plein fouet...

Cordialement,

Thierry Moné

[img]http://atf40.forumculture.net/[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Ven 13 Aoû 2010 - 23:08

La compagnie radio 227/82 est la compagnie radio (/82) de la 102eme DIF. Mise sur pid par le dépôt n°8.

Elle a d'après L. Sharp la même composition qu'une cie radio de DI. Elle ne dispose donc que de 2 ER26ter, qui dans les DI normales assurent les liaisons entre la DI et son GR. Voir la partie OdB du site pour plus de détails.

La mention d'un ER13 est plus surprenante, puisque ce poste est normalement utilisé au niveau corps d'armée et armée. Ce sont les ER12 qui sont en dotation au niveau de la division... normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Sam 14 Aoû 2010 - 7:58

Bonjour Didier,

Merci pour ces renseignements. Le témoignage à partir duquel j'ai tiré ces quelques données est certainement sujet à caution (il date de 1999), mais je pense que l'ER 13 avait pu être fourni par le 41e CAF du général Libaud (ou par un autre niveau pour assurer la liaison avec le 41e CAF? Une des deux stations 26 Ter était dédiée à la Lo avec la 5e DLC). Ce qui est certain, c'est que deux stations sur trois ne fonctionnaient plus dès l'entrée en Belgique (et pas du fait de l'ennemi, peut-être à cause du relief, je n'ai hélas pas de détails) et que la 3e BS ne mettait même pas en oeuvre ses moyens radioélectriques internes comme les ER40... J'ai eu au téléphone (c'est le cas de le dire) deux anciens opérateurs radio (un du 2e RSA et 1 du 2e RSM) qui tous les deux m'ont confirmé cet état de fait et qui ont été employés comme AT (Agent de Transmissions) portant à cheval, plan du calendrier des Postes en main, les feuillets du carnet manifold d'un chef à l'autre... Il y en a même un qui a toujours dans son portefeuille la page pliée en quatre du calendrier des Postes !

Quand on ajoute à cela le fait que nos quelques équipements radioélectriques dédiés à la liaison Air-sol (R11) ne permettaient que la réception et que l'on consulte le mauel des Transmissions dans la partie "dialogue avec un aéronef"... on a vite compris que le rythme ne pouvait pas soutenir la comparaison avec la liaison en temps réel d'un Henschel 126 avec l'état-major d'une division blindée allemande. J'ai eu entre les mains, tout récemment, l'archive du résumé d'un dialogue de ce type entre le Hs 126 et l'EM de la 2. Panzer-Division pour la journée du 15 mai... il n'y a pas besoin d'aller chercher bien loin l'une des causes principales de notre échec au niveau tactique.

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5367
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Sam 14 Aoû 2010 - 9:04

D'une manière générale, c'est l'échelon supérieur qui fournit les moyens radio pour la liaison avec l'unité subordonnée.

On peut effectivement imaginer qu'un atelier ER13 ait été fourni par la cie 141/82 du 41ème CAF.

D'après l'aide mémoire pour les travaux d'Etat-Major, un EM de brigade à cheval dispose de 3 ER 12, de 1 ER 27, 1 R 11 et 1 R 15.

...

On pointe à nouveau l'énorme infériorité de l'armée française pour ce qui est des transmissions. C'est à mon avis l'une des principales raisons de l'incapacité à produire une riposte adaptée face à l'avancée allemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Sam 14 Aoû 2010 - 10:16

Oui pour la brigade de cavalerie, mais dans le cas de la 3e Brigade de Spahis type OM on trouve seulement 2 x ER 12, 1 x R 11 et 6 x ER 40.

TM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4879
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Sam 14 Aoû 2010 - 19:42

Thierry Moné a écrit:
Bonjour Didier,

Ce qui est certain, c'est que deux stations sur trois ne fonctionnaient plus dès l'entrée en Belgique (et pas du fait de l'ennemi, peut-être à cause du relief, je n'ai hélas pas de détails) et que la 3e BS ne mettait même pas en oeuvre ses moyens radioélectriques internes comme les ER40... J'ai eu au téléphone (c'est le cas de le dire) deux anciens opérateurs radio (un du 2e RSA et 1 du 2e RSM) qui tous les deux m'ont confirmé cet état de fait et qui ont été employés comme AT (Agent de Transmissions) portant à cheval, plan du calendrier des Postes en main, les feuillets du carnet manifold d'un chef à l'autre... Il y en a même un qui a toujours dans son portefeuille la page pliée en quatre du calendrier des Postes !

Cordialement,

Thierry Moné

Bonsoir,

voici ce que nous dit le
Général Blondé a écrit:
:

"voici la situation des matériels des transmissions. Les ER 13 qui forment l'essentiel des dotations au niveau des armées et des corps d'armée étaient stockés depuis longtemps et ont besoin d'être révisés. Les ER 26 ter et les ER 27, qui sont neufs, ne devraient en principe poser aucun problème mais leur fabrication a été accélérée à l'approche de la guerre, les matériels sortant d'usine n'ont pas toujours subi tous les essais nécessaires et les utilisateurs doivent procéder à d'ultimes mises au point. Or les notices techniques manquent ou sont incomplètes et les postes ne sont pas identiques car ils proviennent de séries réalisées par des fabricants différents qui n'ont pas toujours adopté les même plans de câblage.
Comme pour les véhicules automobiles les dépanneurs qualifiés sont rares dans les unités, et il est difficile de se procurer des pièces de rechange. Les longs délais découlant de la drôle de guerre ont eu cependant pour les Sapeurs télégraphistes une conséquence bénéfique. Le risque majeur pris en confiant la responsabilité des transmissions dans les GU à des compagnies constituées à la mobilisation autour de faibles noyaux actifs n'a pas eu, en définitive, de suite fâcheuses. Les unités ont acquis une bonne cohésion mais demeurent fragiles, les matériels sont peu fiables et leurs performances insuffisantes.
Autre sujet d'inquiétude, l'entraînement dont elles ont bénéficié pendant plus de six mois est resté très conventionnel. Or si la forme de la guerre, de position ou de mouvement, n'a que relativement peu d'importance pour les bataillons et les compagnies dans les autres armes, car à leur niveau les conditions tactiques d'emploi des moyens dont ils disposent restent pratiquement inchangées, il n'en est pas du tout de même pour les transmissions. En cas de guerre de mouvement, la radio n'est plus un procédé de secours mais le moyen principal. Les conversations téléphoniques deviennent impossibles, et des précautions particulières doivent être observées pour préserver le secret des communications. En mai 1940 personne, ni parmi les sapeurs télégraphistes ni parmi les personnels des états-majors n'a la pratique de ce mode d'emploi des transmissions.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Sam 14 Aoû 2010 - 22:30

Bonsoir Alain,

Je suppose que cet extrait est tiré de l'Historique des Transmissions de l'Armée de terre, Tome 1 Des origines à 1940 par le général Blondé. Je l'ai acheté par correspondance au musée des TRS. C'est un ouvrage intéressant.

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4879
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Dim 15 Aoû 2010 - 17:57

Bonjour Thierry

effectivement et le chapitre suivant vous parlera des écoutes.

Bonne lecture

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Jean-Guy Rathé
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : Repentigny (Québec)
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Lun 16 Aoû 2010 - 5:44

Bonsoir,
sur la photo on peut reconnaître un fourgon radio "tous chemins" Renault ADH, muni d'une antenne type C (à 3 tubes!), ce qui n'a rien d'étonnant pour un ER 26 ter. On trouve notamment des photos ou profil de ce type de véhicule dans plusieurs numéros de GBM, sinon dans l'Automobile sous l'uniforme.

Cordialement,
Jean-Guy Rathé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry Moné
Général d'Armée
Général d'Armée


Nombre de messages : 5393
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie   Lun 16 Aoû 2010 - 6:34

Merci beaucoup Jean-Guy,

J'ai bien les numéros de GBM en question et je les avais consultés au préalable. Ma question s'attachait plus aux hommes et à l'emploi qu'au matériel proprement-dit.

Ce cliché était joint au court témoignage d'un sapeur-télégraphiste qui figure justement près de son véhicule.

Cordialement,

Thierry Moné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sapeurs-télégraphistes de la 227/82 Cie du Génie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sapeurs-pompiers
» ROUSSELIN (Edme) - Lieutenant - 2è bat. de Sapeurs du GÉNIE
» Les sapeurs
» CLOUET (Jacques) Sapeurs - GARDE IMPÉRIALE - Batilly LOIRET
» Hommes de Troupes du 5ème Bataillon de Sapeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Génie-
Sauter vers: