Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 guerre électronique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: guerre électronique ?   Mar 10 Aoû 2010 - 14:31

bonjour à tous,

de retour parmi vous après quelques semaines de vacances, je vous pose une petite question qui me turlupine depuis quelques temps. Existait il des unités d'écoute au sein des unités de transmissions, et si oui quelles étaient ces unités et quels matériels étaient utilisés pour cette partie de la "guerre électronique" ? enfin quels ont été les résultats comparés à leurs adversaires et alliés.

Je vous pose cette question en me rappellant d'un texte d'un auteur du forum mais impossible pour l'instant de remettre la main dessus : désordre quand tu nous tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent lahousse
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 352
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Mar 10 Aoû 2010 - 15:09

Au niveau du matériel mis en œuvre, un premier pas serait de consulter la page ci-joint pour le matériel radio france40. Le matériel concernant ce sujet serait semble-t-il les R. 11 et R. 15.

Au niveau des unités, il faut consulter la fiche de l'ATF40 sur les Compagnie Radiotélégraphique de DI . on y retrouve un tableau de l'utilisation des matériels radiotélégraphique au sein des divisions d'infanterie, réparti entre régiments, grdi et Compagnie Radiotélégraphique.

D'autre part, il serait intéressants de connaitre les moyen des offices de renseignements stratégique ou opérationnel (non rattachés à des unité de combats).


PS : ne pas oublier l'observation par les sentinelles des faits et gestes adverses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Mar 10 Aoû 2010 - 16:49

Bonjour,

Il existait effectivement des unités du génie chargées de la surveillance des émissions radio sur l'ensemble du territoire, équipées de récepteurs radio et de matériel de goniométrie :
Réseau de guet à grande distance
Réseau d'écoute et de radiogoniométrie des Emissions Radioélectriques Etrangères
Réseau de contrôle des transmissions radioélectriques de l'intérieur et de recherche des postes clandestins

De même, il existait des compagnies radiogoniométriques d'armée formées en mars par la réunion des moyens gonio de CA et de division.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Lilian
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 2024
Localisation : Riom AUVERGNE & Bourbonnais
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: unités d'écoutes   Mar 10 Aoû 2010 - 17:43

j'ai été surpris qu'on puisse parler de Guerre Electronique pour 1939-1940

outre les 10 Compagnies que tu cites je suppose qu'il faut inclure le Groupement d'Unités d'Ecoutes et Radiogoniométriques 912 du GQG (dont la 866e Compagnie d'Ecoutes)

il y'a aussi ces Sections d'Ecoutes au sein de la Télégraphie Militaire dans les 4 Groupes de Sections Télégraphiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Mar 10 Aoû 2010 - 17:51

Merci pour ces réponses messieurs qui me confortent dans mon idée que l'écoute des transmissions était le corollaire de l'utilisation des transmissions, meme si c'est un sujet trés peu évoqué lors des combats de 1940; J'ai utilisé à dessein l'expression de guerre électronique car c'est la 2e guerre mondiale qui a permis son essor mais surtout dans son volet aérien mais cela c'est une autre histoire.
Comme dit trés justement Vincent, il serait interessant de connaitre l'utilisation ou l'existence de moyens d'écoute opérationnels ou stratégiques comme ceux utilisés par les services secrets actuels ou passés. Autre piste à explorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5033
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Ven 13 Aoû 2010 - 12:57

Bonjour,

voici ce que nous dit l'instruction sur le renseignement de janvier 1939 :

le génie participe à la recherhce des renseignements, plus souvent pour le Commandement que pour lui-même par :

- ses écoutes électriques, téléphoniques, radioélectriques et radiogoniométriques;

- ses écoutes de bruits souterraines ou superficielles

- ses reconnaissances d'officiers et ses études de photographies.

Les écoutes électriques : relevant dans chaque GU du commandant des transmissions, elles sont mises en oeuvre d'après les directives du Général commandant la GU (E.M., 2ème Bureau) et dans les conditions fixées par la 1er partie de l'instruction sur le renseignement et l'observation. Les officiers chargés des écoutes se tiennent en contact étroit et permanent avec le 2ème Bureau de l'E.M.

Pour ce qui concerne, en particulier, les écoutes radio, le nombre et la nature, les emplacements des différents postes émetteurs repérés peuvent permettre de déterminer les rapports des postes entre eux et d'en tirer des conclusions sur l'ordre de bataille de l'ennemi, les rassemblements de forces blindées adverses et leurs mouvements, l'organisation du commandement, etc.

Quelles que soient leur origine et leur forme, les conversations, messages ou télégrammes captés, conconstituent des documents précieux susceptibles de renseigner sur les décisions, les projets, l'état d'esprit de l'ennemi, les conditions de ses mouvements et de ses ravitaillements.
Il y a lieu toutefois, de ne pas perdre de vue que l'ennemi est libre de fausser ses transmissions et, par suite, de transmettre des renseignements inexacts.
Les écoutes électriques peuvent fournir un moyen efficace de surveiller la discipline des transmissions à l'intérieur des troupes amies, discipline dont le maintien strict s'impose, si l'on veut éviter que l'ennemi puisse, à son tour, tirer de l'écoute de nos propres communication de trop précieux renseignements.

Les écoutes de bruits souterraines et superficielles : Assurées par les unités de sapeurs mineurs, elles permettent de déceler et de repérer les bruits qui peuvent aider à déterminer l'emplacement et la nature des mouvements et des travaux de l'ennemi. Elles sont principalement utilisées dans la guerre de mines.
Les résultats sont interprétés, au point de vue technique, par le personnel spécialisé qui en est chargé.
Les chefs d'écoute sont seuls qualifiés pour communiquer directement aux commandant d'unités les renseignements intéressant leurs troupes.

Les reconnaissances et les études de photographies : Les reconnaissances terrestres ou aériennes d'officiers du génie permettent, en particulier, de faire préciser par des techniciens l'état de certains travaux ennemis et leur valeur; l'état des voies de communication au delà du front.
Ces reconnaissances peuvent être préparées par l'étude des photographies terrestres (Téléphotographies) ou aériennes.

Les postes d'écoute téléphoniques du génie : Ils doivent communiquer aux officiers de renseignements des régiments d'infanterie dans la zone desquels ils opèrent les renseignements qui intéressent leurs régiments, en particulier ceux qui ont un caractère d'urgence, tels que l'imminence d'une attaque, d'un bombardement ou d'un repli.

Les écoutes électriques : Elles sont assurées, en principe, par les unités de transmissions (sapeurs télégraphistes et radiotélégraphistes).
elle comprennent :

- Les écoutes téléphoniques;

- les écoutes radioélectriques;

- les écoutes radiogoniométriques.

les écoutes téléphoniques ont pour objet d'intercepter les transmissions téléphoniques, télégraphiques par fil et par le sol de l'ennemi.
Sur un front stabilisé, les conversations tenues par l'ennemi sur ses lignes téléphoniques avancées et, le cas échéans, ses communications télégraphiques par le sol, peuvent être captées par des postes d'écoute dits postes d'écoutes spéciales.
En période de mouvement, l'existence de lignes téléphoniques ou télégraphiques restées intactes aboutissant chez l'adversaire peut permettre de surprendre certaines transmissions par fil.

les écoutes radioélectriques ont pour objet de capter les communications radioélectriques de l'ennemi. Elles sont assurées au moyen de postes récepteurs de T.S.F. spécialisés qui sont mis en oeuvre, en principe, par les sections d'écoute radioélectriques et de radiogoniométrie d'armée, de corps d'armée et des divisions.

Les écoutes radiogoniométriques ont pour but de déterminer les emplacements des postes de T.S.F. ennemis. Ellessont assurées au moyen de postes radiogoniométriques, le plus souvent conjugués avec des postes d'écoutes radioélectriques ordinaires, et mis en oeuvre dans les mêmes conditions. elles peuvent donner des renseignements précis sur la présence, le type, l'emplacement et les mouvements des engins blindés ennemis.

Les écoutes de mines sont assurées par les unités de Sapeurs Mineurs.
Elles permettent de déceler et de repérer les bruits en vue de déterminer l'emplacement et la nature des travaux de l'ennemi. Elles sont principalement utilisées dans la guerre de mines.
Les indicateurs fournie sont parfois faussées par le manque d'homogénéité du terrain ou par la nature du bruit.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 46
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Ven 13 Aoû 2010 - 14:24

merci bcp pour ces précisions trés interessantes avz. a t' on une idée des opérations, réussites ou échecs de ces unités lors de la campagne de France ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clausewitz
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 504
Age : 71
Localisation : Nord/PdC
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Ven 13 Aoû 2010 - 16:23

Bonjour à tous ainsi qu'à M. Le Comte

Les réponses sont tout à fait justes, il convient d'y rajouter les premiers calculateurs de tir qui sont presque des ordinateurs.

Il y a aussi les fusées de proximité, poste gonio etc

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaselen
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: guerre électronique ?   Mer 30 Nov 2011 - 19:15

J’ai un petit problème avec Clausewitz…. Voici quelques précisions.
Les APT (appareil de préparation de tir ou PC) sont des calculateurs électromécaniques qui étaient du domaine de l’Artillerie et pas du Génie ! Très chers et difficiles à construire on a même pensé en importer des US (Sperry) ou d’Angleterre (Vickers). En fait, en 1945 ce sont bien des APT de Sperry qui équiperont les FTA. Ces machines n’étaient pas des « ordinateurs » en ce qu’elles ne pouvaient pas être reprogrammés, mais des calculateurs analogiques de grande qualité.
Pour ce qui est des fusées « proximit » apparues au Pacifique fin 1943, les français n’en ont jamais été équipés. Non pas qu’ils n’en voulaient pas mais because nos Allies n’étaient pas chauds à nous les donner ! (Surtout les anglais) Il semble que leur refus tenait au fait que les thyratrons miniatures qui déclenchent l’explosion des obus utilisaient une technologie proche (très proche ?), de celle contrôlant l’explosion primaire de la bombe atomique d’alors. Puis, et jusqu’aux années 1955 dates après lesquelles on a abandonne les recherches, on a été incapables de les fabriquer même si on en avait les schémas électriques. (Cette affaire mériterait des chapitres !)
Par contre le Génie, les Transmissions donc, furent étonnement responsables des premiers radars de fabrication anglaise au grand dam des industriels français qui n’étaient pas, comme on le dit si souvent, en retard du tout ! Les Transmissions ont donc été chargées fin 1939 des premières compagnies de DEM de guet lointain après instruction à Montpelier ou sur des stations anglaises déjà en place. Noter que nous ne parlons pas ici du « barrage David » de l’armée de l’air ou de la Marine, mais de véritables radars comme celui de Cateau-Cambrésis, etc…
Let’s have fun.
Gaselen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: guerre électronique ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
guerre électronique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La SOBEPS (Société Belge d’Étude des Phénomènes Spatiaux)
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938
» La première guerre totale ...
» Les chariots de guerre
» Pierre Lagrange, La guerre des mondes a-t-elle eu lieu?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Génie-
Sauter vers: