Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Tactiques françaises en 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
G. BURGER
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Tactiques françaises en 1940   Mar 24 Avr 2007 - 22:30

J'ingore si c'est la bonne section pour poser cette question, mais je n'ai pas trouvé une sous section qui pourrait correspondre à ma requête!

En lisant des magazines ou des sites, j'ai quelques idées sur les tactiques françaises mais sans être véritablement précis!

Je sais que les chars français suivaient l'infanterie, en vertu de leurs missions premières... L'accompagnement, surtout pour les R35 et les H39 ; en plus d'une préparation d'artillerie! Je tiens cette information d'un Vea Victis, sur l'histoire de l'Arme blindé en 1940 et le livre "La fin du mythe de la Guerre-Eclair"! Mais comme cela se présentait aussi bien dans le manuel que dans la réalité?

Un char par groupe de combat? Voir même un groupe de chars par peloton? L'infanterie précédait les chars ou c'était les chars qui servaient d'écran?

Est-ce que vous auriez des informations sur les tactiques de l'infanterie françaises et de ses chars?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Mar 24 Avr 2007 - 22:54

Si on se fie a vae victis pour poser des questions ici , nous allons aller loin ...

Premierement , "G.Burger" , il faut apprendre que les chars français repondent a deux armes, cavalerie et infanterie , donc un concept n'est pas forcement valable pour l'autre .
Pas de bol le Hotchkiss H39 entre dans les deux categories ...

Donc on recommence la question , on definit le contexte d'utilisation des chars , on precise qu'il ne s'agit pas d'unité de rupture d'infanterie ( DCR ), et , de notre coté on expliquera l'usage en rigueur , si nous trouvons cela dans les reglements d'epoque .
Revenir en haut Aller en bas
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5657
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Mar 24 Avr 2007 - 23:01

Question très pertinente :

Ce qui ressort de la plupart des récits, JMO, historiques, c'est... le très gros défaut de coordination entre l'infanterie et les chars.

Lorsque les chars sont prêts en même temps que l'infanterie, ce qui n'est pas toujours le cas, il s'avère fréquemment que les fantassins ont du mal à suivre et que les chars font des allers et retours pour "aller chercher l'infanterie".

Dans la doctrine officielle d'emploi des DCR, les chars lourds attaquent les premiers, suivis des légers, puis l'infanterie (chasseurs portés) nettoie le terrain en compagnie d'autres chars légers. Tous les chars ne sont donc pas exactement des chars d'accompagnement d'infanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. BURGER
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Mar 24 Avr 2007 - 23:17

Je savais que la France avait deux idées du Char... C'est peut-être pour cette raison que je n'ai cité que les R35 et H39... Même si le H39 était entre les deux, l'on ne peut dire que son canon avait des vertus anti-chars. il n'était pas armé d'un canon de 46, comme les SOMUA ou les B1 bis, qui avait le punch nécessaire pour combattre les Panzers de l'époque.
Et puis je doute que le B1 bis, même avec sa faible vitesse, avait une mission d'accompagnment d'infanterie!

Mais c'est bien de me le rappeler quand même! Je n'avais pas préciser quel type de char je pensais... Donc on pouvait penser que je pouvais parler aussi des modèles B1, prévu pour les DCR!

Et dans le cas des DLM? Est-ce la même façon d'opérer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Mar 24 Avr 2007 - 23:38

un canon de 46 ?? ...
On reprends depuis le debut ...
Il existe trois grands type d'armement chez le char français .
1) le canon de 37mm modele 1918
2) le canon de 37mm modele 38
3) le canon de 47mm - je passe sur les sous versions

Pour la premiere categorie c'est efficace contre les premiers panzer , I et II ( soit 60% de la panzerwaffe , mais quasi inutile contre le reste .
Le 37 mle 38 est utile mais pas tres bon , il sera plus efficace que le 37 mle 18 en lutte char/char tout de meme ..
Le 47 , court sera du meme niveau , mais le 47 , equipant les Somua S35 , les B1bis , sera de tres bonne qualité et est capable de terasser n'importe quel blindé allemand .

Les DLM sont les vrais equivalentes des panzer division ( pour moi ) de l'epoque , sauf que leur infanterie est transportée , non blindée .
En termes de puissance, les DLM ont presque un role de rupture face a la capacité defensive des chars allemands, grace a leurs Somua S35 .
Mais l'application ne sera pas du tout la meme .
Les DLM ont été envoyée en avant des troupes pour securiser leur mise en position , pas pour rompre le front et exploiter le terrain .
Elles seront donc en pointe du plan dyle-breda .
Revenir en haut Aller en bas
Louis Capdeboscq
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Ven 1 Juin 2007 - 15:34

En ce qui concerne la répartition des chars en fonction des effectifs de l'infanterie, c'est très variable. Les bataillons peuvent être alloués à des unités pour une opération donnée, et l'unité en question peut décider de densités différentes, par exemple un bataillon entier en soutien d'un régiment.

En général, c'est plutôt un bataillon pour une division si je ne m'abuse, mais il y a des tas de contre-exemples du contraire donc il ne faut vraiment pas en faire une règle absolue.

En ce qui concerne l'infanterie précédant les chars ou l'inverse, la direction de l'infanterie s'est donné beaucoup de mal pour ne pas avoir de chars trop rapides qui seraient tentés de faire leur guerre de leur côté en abandonnant les fantassins. En théorie, l'idée c'est que les deux progressent simultanément: parfois les chars s'avancent pour neutraliser les points d'appui, puis ils sont rejoints par l'infanterie etc. Je parle ici des chars d'accompagnement d'infanterie évidemment, pas des chars de cavalerie ni même des DCr.

Dans la pratique, comme l'écrit Didier, ça varie beaucoup mais en règle général l'infanterie française manque très nettement de mordant et les rares attaques sont caractérisées par "les chars attaquent, l'infanterie occupe - quand elle veut bien". C'est dû d'une part à l'entrainement reçu, d'autre part au défaut de coordination: les Britanniques auront les mêmes problèmes jusqu'à El Alamein.

En ce qui concerne l'armement, grosso modo un char sur 4 parmi les engins modernes équipés de 37mm dispose d'un "vrai" 37mm (modèle 38) avec une capacité antichar correcte. A l'échelle d'une bataille, ça peut évidemment être beaucoup plus ou beaucoup moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   Mer 15 Aoû 2007 - 17:40

Bonjour,
Pour le règlement d'emploi des chars d'infanterie:
- Le premier échelon est composé de chars de manoeuvre d'ensemble (D2 ou B 1bis) chargés de réduire les défenses antichars ennemies ou de prendre à partie les chars ennemis. Ils manoeuvrent en relation (par radio)avec l'artillerie d'appui direct. Ils précèdent le disposif général d'environ 2 à 4 km et en plusieurs échelons. Une compagnie sur trois est réservée.
Une compagnie ouvre la voie à un bataillon de chars légers et à un régiment d'infanterie. C'est ce dernier qui assure la protection contre les engins blindés à travers sa base de feu (canons AC de 25 et mortiers de 81 mm). L'avance du dispositif se fait d'objectifs en objectifs dans une profondeur qui, suivant le terrain, peut aller de 2 à 4 km maximum. Une fois le premier objectif atteint on se regroupe avant de passer au second. Le tout est encagé par les tirs de l'artillerie de manoeuvre d'ensemble avec des tirs d'interdiction (passages obligés) ou de destruction sur objectifs identifiés (par exemple un rassemblement de chars ennemis). En gros avec un bataillon de chars D ou B,nous avons:
- 2 bataillons de chars légers
- 2 régiments d'infanterie
Front d'attaque pour l'ensemble avec 4 bataillons d'infanterie et deux en second échelon: environ 3200/3500 m.
L'ensemble représente (hors artillerie) une force de:
- 33/34 chars B (ou 45 D 2)
- 90 chars légers (R 35 ou H 35)
- 6000 fantassins ( 36 canons AC et 20mortiers de 81 mm)
Pour l'artillerie un minimum de 3 groupes de 75 et 2 de 155 mm C pour l'appui direct et au moins 2 groupes de 105 L ou 155 L pour l'action d'ensemble.
L'aviation d'observation renseigne les chars de manoeuvre d'ensemble et guide les tirs de l'artillerie. L'aviation de bombardement appui de ses feux la progression en attaquant à la bombe et à la mitrailleuse les objectifs hors de portée de l'artillerie.
Voila sommairement.
Stéphane Ferrard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tactiques françaises en 1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tactiques françaises en 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» forêts françaises de ce siècle
» Chitons des côtes françaises (et + !)
» Quiz sur les îles françaises
» Grenouilles dans les Alpes Françaises
» L' emploi du temps des universités françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les plans, opérations et combats de 1919 à 1940 :: 39-40 : généralités-
Sauter vers: