Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 1 Dywizja Grenadierow (1e DIP)

Aller en bas 
AuteurMessage
A Adam
Invité



MessageSujet: 1 Dywizja Grenadierow (1e DIP)   Ven 9 Juil 2010 - 18:44

Petit historique de la 1e DIP ( ou DGP ) durant la campagne de France .



La formation de cette unité debute le 17 novembre 1939 a Coetquidan grace a l'apport de volontaires polonais incorporés au cours de la mobilisation ainsi que d'elements ayant fui la Pologne . L'encadrement est franco-polonais ( relevant de la mission Denain ) . En Fevrier 1940 , une partie des troupes sont reaffectés a la Brigade de Podhale alors en cours de formation .
La formation et le recrutement continue jusqu'en avril 1940 .
La division compte alors 16165 hommes sous les ordres du general Duch et ventilés dans les unités suivantes :
- Etat Major . Chef d'etat Major : Lt-Colonel Skeydlewski ; Commandant de l'artillerie divisionnaire : general Niemira , Commandant de l'infanterie divisionnaire : Colonel Grabowski
- 1er Regiment de grenadiers de Varsovie ( ou 1er RIP ) . Colonel Kocur
( Dont la 13e Cie de pionniers et la 14e CDAC )
- 2e Regiment de grenadiers de Grande Pologne ( ou 2e RIP ) . Colonel Zietkiewicz
- 3e Regiment de grenadiers de Silesie ( ou 3e RIP ) . Colonel Wnuk
- 1er Regiment d'artillerie legere de Vilnius ( ou 1e RAPol ) . Colonel Brzeszczynski
( dont la 10e BDAC )
- 1er Regiment d'artilelrie lourde de Pomeranie ( ou 201e RAPol ) . Lt-Colonel Onacewicz
- 8e Regiment de Uhlans ( ou 1er GRDI Pol ) . lt-Colonel Kasperski
- 1e Bataillon du Genie de Modlin ( ou Cies 185/1 et 185/2 de sapeurs mineurs )
- Bataillon de transmissions de Gdansk ( ou Cie telegraphique 185/81 et compagnie radio 185/82 )
- quelques elements complementaires( parc d'artillerie , groupe sanitaire , compagnie automobile , groupe d'exploitation)

Du 15 au 20 avril 1940 , la division fait mouvement par train depuis Guer et Montfort-sur-Meu vers la zone des etapes de la 4e Armée .
Le 20 avril , le PC divisionnaire s'etablit a Colombey les Belles , et la division est affectée a la reserve de la 4e Armée en Meurthe et Moselle .
Entre le 20 avril et le 18 mai , les differentes unités s'installent dans la zone de Courcelles , Ruppes, Bagneux , et la division se voit affectée a la reserve du Groupe d'Armées n°2 . L'entrainement continue , mais le manque de temps et de materiel rendent difficile la mise sur pied de guerre la division , l'armement date parfois de la premiere guerre mondiale . Beaucoup de soldats n'ont pas de plaque matricule , et leur uniforme est parfois tres sommaire , ce qui rendra ensuite leur identification tres difficile .
Cependant , le moral et la determination restent bons .
Le 19 mai , la division se met en mouvement et s'installe dans la zone de Luneville , Sommerville et Arracourt . Pendant que le gros des troupes continue l'entrainement , certaines unités sont detachées en soutien aupres de corps français le 25 mai :
- Le bataillon du genie de Modlin est detaché a la 4e Armée puis au 20e CA
- Les Regiments d'artillerie de Vilnius et de Pomeranie sont detachés au 20e CA
- Les CDAC et BDAC sont detachés a la 52e division d'infanterie
- le 8e de Uhlans est detaché au SF Sarre ( 20e CA ) ( detachement effectif le 6 juin )

Du 7 au 8 juin , la division fait mouvement vers la region ouest de Sarre-Union et le PC divisionnaire s'installe a Bassing a 15 heures .
Entre le 9 et le 12 juin , elle s'installe en position defensive entre Lening et Domfessel , et organise un verrou sur l'Albe a Schweix-Gueblange . Elle est alors affectée au 20e CA .
Mais a partir du 13 juin , le 20e Corps d'armée organise un repli et le 14 , jour de la chute de paris , alors que le 20e CA se dirige vers le canal de la Marne au Rhin , la division est maintenue le long du canal et fait front pour couvrir la retraite du corps .
La division est alors installée entre la 52e DI a l'ouest et le SF Sarre a l'est :
- 8e Uhlans sur l'Albe de uberkinger a Schweix
- 2e Grenadiers de Lening a Vittersbourg
- 1e Grenadiers de Vittersbourg a Altwiller


Le 14 juin , les allemands commencent leur pression sur les avant-postes polonais dans la region de Hinsing-Sarralbe , mais la ligne est tenue grace aux Uhlans et aux Grenadiers du II/1 .
La division a pu recuperer en grande partie les troupes detachées en mai , a l'exception du Bataillon de Modlin qui sera recupéré le 15 et de la BDAC qui sera detruite avant de rejoindre .
Les Allemands se heurte a une tres forte resistance des unités franco-polonaises ce jour la , et en de nombreux points de la ligne , ils sont meme repoussés , avec de tres lourdes pertes .
Cependant , la situation generale conduit l'etat major a ordonner le repli des troupes vers le sud . La 1ere division polonaise reçoit l'ordre de mener un combat retardateur afin de permettre le repli general , c'est ainsi que le 15 juin la division se voit renforcée de 2 groupes d'obusiers de 105 mm .
Mais le 15 juin au matin , les Allemands passent l'Albe et attaquent Vittersbourg et Altwiller entrainant le repli des Uhlans sur Rohrbach .
Les lignes de la 52e DI n'ayant pas tenu l'assaut Allemand , la division Polonaise se retrouve debordée par l'ouest . Vers 23 heures, dans le cadre de la manoeuvre de repli du 20e corps , les 1er et 2e grenadiers replient vers le sud .
Au 16 juin , la division est située :
- III/2e grenadiers dans la region de Marimont et Nebing
- I et II/1e grenadiers dans le secteur de Guinzling et le passage a niveau nord-est de Loudrefing
- le gros de la division est dans la region sud de Dieuze , Assenoncourt et Languimberg .
Le même jour , a 10 heures, la pression allemande s'accentue sur les arrieres garde , et des blindés allemands s'infiltrent entre les positions des 1er et 2eme grenadiers , par Marimont jusqu'a Guermange .


Le 17 juin , alors que le gouvernement français depose sa demande d'armistice , des soldats polonais et français tombent toujours sous les balles ennemies .
Ayant alors subit de lourdes pertes, il est ordonné a la division de se replier sur le canal Marne au Rhin en fin de journée .
S'installant en position defensive le 17 juin , la division polonaise est harcellée par les Allemands, qui parviennent a percer et atteindre le canal a Lagarde , puis Vaucourt .
Avec l'appui d'une compagnie de chars R35 du 20e CA , une vigoureuse contre-attaque des Polonais est organisée et ces derniers rejettent les Allemands au nord du canal . Cependant les pertes restent lourdes, et le 2e bataillon du 2e Grenadiers est aneanti .
Le 499e Regiment d'infanterie Allemand , qui fait face aux polonais , connait de tres lourdes pertes entre Dieuze et Lagarde . La determination et les methodes de combat des Polonais font naitre des rumeurs des plus folles : il y aurait parmis eux des "rouges de l'armée republicaine espagnole" , des civils prets a tout ...
Il est vrai que quelques vétérans des brigades Internationales figuraient parmis les Polonais , et on peut imaginer egalement que les polonais aguerris par 1939 devaient etre animés d'un fort desir de vengeance . Les abords de Lagarde connurent ainsi des charges a la baionette aux cris de "Pour Varsovie" .
Le 18 juin , des l'aube , l'attaque allemande recommence sur toute la largeur du front , et en debut d'apres midi , le canal est franchi a Rechicourt, puis Lagarde , forçant le 3e grenadiers a un difficile repli .
Dans la nuit , la division reçoit l'ordre de se desengager et replier . Ses positions sont alors prises en charge par la 52e DI et le groupement Dagnan ( ex SF Sarre ) .

La division se retire donc a pied et par camions vers la meurthe de Baccarat .
Le 19 juin , les restes de la division se regroupent en foret de Merviller , et commencent a organiser une ligne entre Merviller et Baccarat .
La progression Allemande etant fulgurante , dans l'apres midi , le contact est a nouveau etabli avec l'ennemi . Il est alors ordonné a la division de tenir a tout prix .
Le 20 juin au matin , les allemands s'infiltrent dans les positions polonaises .
A 15h , le repli est inevitable , en direction de a ligne neuville les Raon , Tete de Venival ( colline 603 ) .
Jusqu’au 21 juin, la Division exécute les ordres de l’état major. Pourtant au matin de ce jour, en diffusant l’ordre codé ‘’4444’’ le Général Duch se soustrait à l’autorité française .Cet ordre stipule de ne pas se rendre à l’ennemi et de poursuivre ailleurs et par tous les moyens le combat. Les armes sont détruites, et tous ceux qui le peuvent, tentent d’échapper à l’avancée allemande. Plusieurs milliers passent en Suisse où à travers la France occupée rejoignent l’Angleterre. Fidèles à l’ordre ‘’4444 ‘’, ils poursuivront le combat sur d’autres champs de bataille jusqu'à l’anéantissement de l’armée nazie. Du 14 au 21 juin entre la Ligne Maginot et les Vosges, prés de 900 d’entre eux périrent, des milliers d’autres prisonniers, attendront pendant cinq dans les camps allemands, la fin de la guerre .
Verner Haupt, historien allemand, écrit dans Victoire sans lauriers: "Le 14e C.A. allemand qui attaque du nord au sud, se heurte à Cutting à une très vive résistance de la 1re Division polonaise. L'ennemi n'évacue ses positions qu'après la destruction de ses armes lourdes; il perd 500 prisonniers''
Revenir en haut Aller en bas
ze-pole
Fusilier voltigeur
Fusilier voltigeur


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/11/2018

MessageSujet: Re: 1 Dywizja Grenadierow (1e DIP)   Dim 25 Nov 2018 - 12:58

Bonjour,
Cette unité polonaise a poursuivi le combat en rejoignant en partie le Royaume-Uni.
Ses cadres et hommes troupe ont été en grande partie versés dans les régiments d'infanterie de la 1ère DB polonaise, où ls portaient toujours sur la poitrine l'insigne des grenadiers. Ces insignes ont continué à être fabriqués en Angleterre pour les soldats et officiers l'ayant perdu au cours des combats, mais aussi très soucieux de montrer qu'ils faisaient partie d'une unité ayant combattu en 40...
Cordialement.
ZP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1 Dywizja Grenadierow (1e DIP)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Polonais, tchèques, espagnols...-
Sauter vers: