Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 4955
Age : 56
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Dim 4 Juil 2010 - 0:24

Bonsoir,

Le 20 mai au soir, le pétrolier LE NIGER de la marine militaire chargé de ravitailler les bâtiment qui assurent à Dunkerque l'évacuation des armées du nord, sort du port à la nuit tombante.
Depuis plusieurs jours, l'aviation ennemie qui tente de s'opposer par des bombardements massifs au sauvetage des troupes (comprendre évacuation), attaque sans arrêt le port et les navires qui s'y trouvent. Au moment où LE NIGER prend le chenal de sotie, la bataille aérienne fait rage. La DCA riposte de tous ses canons au tir des avions ennemis.
Maintenant la nuit est tombée. LE NIGER a débarqué son pilote. Il atteint la haute mer, devant lui on aperçoit la silhouette des torpilleurs qui sont chargés de l'escorter. En arrière, éclairées par la lune, l'étrave et la passerelle du torpilleur qui le suit.
Le ciel est clair. La mer est belle, à peine ridée par une petite brise du nord-est. Depuis quelques instants la lune s'est levée. Le temps est idéal pour un bombardement de nuit. Sur LE NIGER et sur les torpilleurs les hommes aux postes de combat tendent l'oreille et scrutent le ciel.
Soudain dans le grand calme de la nuit on entend, d'abord très loin, puis se rapprochant rapidement, un bruit de moteur. Silencieusement, tous feux éteints, l'ensemble des navires augmente la vitesse pour être en état de manoeuvrer si l'attaque se produit.
Brusquement, c'est le combat. Une gerbe de bombes tombe dans la mer en avant du NIGER à tribors. Déjà les torpilleurs d'escorte ont ouvert le feu. Le ciel est zébré par les obus traçants et les trajectoires des armes automatiques.
Sur le NIGER, que ses réservoirs à mazout rendent particulièrement vulnérable, les canons de 37 et de 25 tirent à toute vitesse. Sur la passerelle le Capitaine de Corvette HUET, commandant le bâtiment, dirige lui-même le feu des mitrailleuses.
Invisible dans l'obscurité, les assaillants doivent être nombreux, car le bruits des moteurs set à présent assourdissant et les bombes pleuvent littéralement autour des bâtiments qui zigzaguent à toute vitesse pour les éviter.
Tout à coup, un choc terrible secoue le pétrolier de la quille aux mâts. Deux bombes viennent de tomber sur la cuvette arrière. L'une d'elle explose dans le réservoir à mazout qui prend feu, projetant vers le ciel une flamme gigantesque.
L'incendie prend immédiatement des proportions terrifiantes. LEs commandes à distance sont rompues, les commandes à main inaccessibles au milieu des flammes. A présent c'est la dunette qui flambe. On ne peut plus communiquer entre la passerelle et les machines. Le Lieutenant DYVORNE, pour éviter une nouvelle explosion, réussit à jeter à l'eau le réservoir d'essence tribord.
Au milieu du sifflement des flammes, dans le fracas des explosions des bombes, la voix calme du Commandant HUET donne ses instructions. l'2quipage et les officiers exécutent les ordres avec une précision et un sang-froid parfaits. Il faut arrêter le bâtiment pour pouvoir mettre les embarcations à la mer. Les machines stoppent. L'ancre babord est immédiatement mouillée. Le bâtiment abat rapidement sur tribord.
Le résultat de la manoeuvre est immédiat. Le vent prend maintenant le bâtiment par le travers. l'incendie se propage moins rapidement. On peut mettre à l'eau ce qui reste des embarcations. Les radeaux de sauvetage qui commençaient à flamber sont éteints et mis à la mer. Le Commandant HUET ordonne : Tout le monde à l'eau.
Les hommes sautent.
Les torpilleurs d'escorte ont amené leurs baleinières. Elles recueillent les survivants. Cependant l'attaque aérienne continue toujours, les avions ennemis tirent à présent à la mitrailleuse. Sur la passerelle le Commandant HUET, l'officier en second et un autre officier qui n'ont pas quitté le bâtiment, attendent, impassibles sous le feu, que le NIGER coule pour évacuer.
C'est seulement tard dans la nuit et sur ordre formel du commandant de la flotille qu'ils accepteront d'abandonner LE NIGER, dont la passerelle flambe déjà et qui n'est plus qu'un amas de ferrailles flottantes, rougi par les flammes. Ils sont recueillis par le torpilleur SIROCCO.
Ainsi périt le pétrolier LE NIGER, ravitailleur de la célèbre flotille de Dunkerque qui sut se montrer égal en héroïsme aux navires de combat dont il était le compagnon.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4929
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Dim 4 Juil 2010 - 0:50

Bonsoir,

Belle histoire à la gloire de la royale, les actes de cette trempe ne manquent pas dans son passé...

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
RSCHERER
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 54
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Sam 2 Mar 2013 - 11:25

Bonjour,

j'ai lu cette histoire avec beaucoup de plaisir et je me permets de vous adresser une photographie de ce navire pour illustration (mais de faible qualité).

[img][/img]

Cordialement

R SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Sam 2 Mar 2013 - 16:13



Le Niger photographié le 13 aout 1939.
Lancé le 14 mars 1930, il était semblable au Mékong qui lui survivra à la guerre.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Sam 2 Mar 2013 - 17:40

Bonsoir à tous !

Canon de 100mm à l'arrière ? et un à l'avant, sans doute (je pense l'apercevoir, assez mal certes)
C'est au sujet de l'armement antiaérien que je m'interroge : dans le récit "posté" par Avz94, il est fait mention de "canons de 37 et de 25".

Or, dans un autre message du 6 novembre 2007, à propos du "Mékong", Avz94 rapporte "8 canons de 20mm anti-aériens"

http://atf40.forumculture.net/t475-la-marine-marchande-et-navires-auxiliaire

Avez-vous une explication ?
L'armement du "Niger" aurait-il été renforcé ? ..
Merci pour vos avis !
Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 68
Localisation : Martigues
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Sam 2 Mar 2013 - 18:57

Bonsoir,

L'armement des pétroliers en 1939 est composé de 2 pièces de 100 mm et de 2pièces de 37 mm CAS plus quelques mitrailleuses de 13,2 mm à l'exception des trois Aube qui, plus petits, ne portent que du 75 mm.
Lors de la reprise du combat du côté des alliés, le Mékong débarque ses 37 mm et 13,2 mm qui sont remplacés par 8 Oerlikons.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude Girod
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2286
Age : 65
Localisation : Jura
Date d'inscription : 20/06/2010

MessageSujet: Re: la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)   Sam 2 Mar 2013 - 19:11

Bonsoir Alain et merci pour cette réponse !
Cordialement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la fin du pétrolier LE NIGER (20 mai 1940)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au Niger une statue calcinée de la Vierge, symbole de l’Eglise persécutée…
» La maison brûle
» ELORN - ET DE BOUT DE BOIS
» vagues scèlèrates
» Documentair:Prophet of Doom(anglais)=assez intéressant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les combats-
Sauter vers: