Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Les radars dans l'armée française?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léviathan
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Montréal, Nouvelle France (102)
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Les radars dans l'armée française?   Lun 2 Nov 2009 - 21:14

Bonjour à tous, je fais des recherches sur les radars ayant à l'esprit qu'ils ont fortement contribué à la défense aérienne du Royaume-Uni lors de la bataille d'Angleterre.

J'aimerais, en fait, savoir quelle fut la place du radar dans l'armée française en 39-40, Marine et Air?

Certes le paquebot Normandie a été doté d'un radar en 1935 mais cela laisse supposer qu'il a été utilisé pour détecter des objets flottants, pas des aéronefs.
Par contre, je ne trouve aucune information sur les radars de l'armée de l'air ou une éventuelle couverture radar du territoire ou d'une fraction de celui-ci.

Du coup, je me demande comment le radar entre dans la stratégie militaire aérienne de la France de l'époque?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Mar 3 Nov 2009 - 20:35

Il me semble que nous avons évoqué le sujet dans un autre fil , mais je ne parviens pas a le retrouver .
De mémoire, c'était encore au stade expérimental en France , et consistait ( mais la les experts me corrigeront ) en une "barriere radar" entre deux points donnés, ce qui permettait de percevoir ce qui traversait la ligne , mais pas ce qui pouvait la longer , ou savoir ou étaient les avions une fois la barrière traversée ...
On est bien loin des radars modernes , dans tous les cas .
Spécialistes de l'aerien et du radar , a vos claviers ...

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Jeu 5 Nov 2009 - 9:47

Bonjour,
Pour l’histoire du radar en France dans les années 1934-1940, je vous recommande le site : www.radar-france.fr où vous trouverez des extraits du livre « Histoire du radar en France » par les professeurs Ponte et Girardeau Edts Berger Levrault 1968.
De nombreuses surprises vous y attendent et non des moindres. Pour ma part, je reviendrai sur le sujet avec la mise en place de la détection électromagnétique en France et l’achat de radars en GB qui commençaient à être livrés fin mai.
Cordialement
SF
www.radar-france.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Jeu 5 Nov 2009 - 12:02

La détection électromagnétique en France 1940
Il faut tout d’abord bien distinguer les deux systèmes qui existaient alors :
La détection électromagnétique (DEM) formait un barrage électromagnétique vertical (postes radio émetteurs et récepteurs) capable de détecter le passage d’un avion (perturbation des signaux radio électriques) sans pourvoir donner l’altitude ni la position de l’appareil. Ce barrage DEM fut installé le long de la frontière nord-est sur une largeur de 120 km, dite « ligne de guet ». Son fonctionnement était assuré par une compagnie de DEM de l’armée de l’air. Par la suite, le barrage de DEM fut étendu au secteur des Alpes mais aussi à la protection des grands ports comme Brest et Toulon. Une installation DEM était envisagée en Tunisie. Ce système simple et peu coûteux n’était qu’une approche imparfaite à un problème très complexe.
La détection électromagnétique (radar) Le principe du radar, fort connu en France depuis 1934 (voir www.radar-france.fr) , n’inspirait guère les différentes armées avant que son application militaire structurée en fut découverte en Angleterre par la mission du capitaine de corvette Ballande de l’inspection générale de la défense aérienne en avril 1939. Jugé très supérieur à tout ce qui se faisait en France (ce qui était pour le moins exagéré en ce qui concernait les appareils mais bien réel en ce qui concernait leur application) sur proposition britannique, la France décida d’acheter le système anglais avec la commande en date du 14 mai 1939 de :
- 6 stations radar à grande puissance
- 47 stations mobiles sur camions
- 128 appareils de conduite des projecteurs
- 300 appareils radar de bord à monter sur les avions avec identification IFF
L’ensemble était destiné aux trois Armes
Les appareils de conduite de tir de DCA devaient être fixés ultérieurement
Le matériel britannique se composait de :
- Matériel CH portée de 180 km monté sur pylône de 80 m de haut
- Matériel mobile type MB d’une portée de 50 km
Début janvier 1940, l’organisation d’une chaîne radar à grande portée (matériels CH) était adoptée. En attendant sa mise en place et à titre provisoire, une chaîne de 12 station de campagne (matériels MB) devait être installée pour au plus tard le 15 avril 1940 par la RAF. Des personnels français remplaçant les personnels britanniques au fur et à mesure de leur formation. En avril 1940, un réseau franco-britannique de radars était en place ou en fin de mise en place au Havre et à Reims (Notons que Reims, important nœud de communication fut soigneusement évité par la Luftwaffe, dont les appareils n’avaient pas reçu pour mission d’attaquer directement la ville car sa DCA était réputée comme particulièrement efficace ceci grâce aux informations transmises directement par la station radar franco-britannique). La commande française ne put être honorée suite aux retards enregistrés par les Britanniques à nous livrer les matériels. Toutefois, plusieurs stations mobiles étaient en cours de livraison fin mai 1940 pour y être immédiatement détruites devant l’avance allemande. Notons que quelques stations mobiles furent livrées à la France fin 1939 pour l’entraînement des personnels. Un matériel type MB fut livré à ce titre à l’armée de l’air (Compagnie du Guet de l’Air) pour l’instruction des personnels encadrés par des officiers formés en Grande Bretagne. Les stages étaient de trois mois et débutèrent fin novembre 1939 sous la direction des capitaines Ramon et Revirieux. En fin de stage, les personnels furent envoyés sur le front nord est pour exploiter la douzaine de matériels mobiles MB livrés à l’armée française (en remplacement des personnels britanniques). D’autre part des spécialistes furent envoyés en Angleterre pour se familiariser avec les matériels à grande puissance du type CH dont la livraison à la France devait avoir lieu dans le dernier semestre 1940.
Voilà, très, très succinctement de que je pouvais écrire sur l’histoire du radar en France en 1940.
Cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alfred
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel


Nombre de messages : 814
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Jeu 5 Nov 2009 - 13:02

Comme toujours,très intéressant ,merci.Pour ma part,j'avais lu les compte-rendus journalistiques des expériences sur "Normandie"Ca n'était pas tellement pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr le comte
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 45
Localisation : calais
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Jeu 5 Nov 2009 - 13:53

bonjour à tous,

excellent site en effet que radar france, j'y ai jeté un oeil et fut fort surpris par ce qu'on y trouve. Permettez moi de rajouter une question au présent sujet ; dans le dernier hors série de ligne de front consacré aux mois terribles de mai juin 40 (hs trés interessant au demeurant), l'auteur dominique lormier parle du sauvetage du 1er prototype de radar francais pour l'armée de l'air par l'ingénieur lucien lormier grand pére de l'auteur. Qui aurez plus de précisions à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Ferrard
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1052
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Jeu 5 Nov 2009 - 16:14

Bonsoir,
Non, malheureusement je n’ai pas de détail sur les radars français de 1940, du moins sous le coude. Par contre, je peux vous apporter les précisions suivantes :
- Avant le début 1939, faute de marchés publics, les études de radars en restaient au niveau laboratoire/prototypes. L’outil industriel (électronique) de ce fait n’était pas développé en France comme en GB ou en Allemagne. (Elle commençait toutefois son essor à travers la télévision grâce à l’impulsion de Georges Mandel)
- La Radiotélégraphie militaire française ne disposait guère que de quelques dizaines de milliers de francs pour alimenter une « veille technologique » à ce sujet et, encore, grâce à l’action énergique du chef de bataillon Labat, digne héritier du général Ferrié, cette grande figure des transmissions françaises. Mais son grade ne lui permet pas d’avoir une action « choc » capable de faire évoluer les esprits de l’époque. En Grande Bretagne, on dépensait déjà des millions de livres pour la réalisation du système radar sur les cotes anglaises.
- Le devis d’un million de francs pour la « couverture nord-est par guet électromagnétique » paraissait excessif et on du se rabattre sur la solution du barrage DEM beaucoup moins cher mais à l’efficacité douteuse. Ainsi en 1939, la MNF négociait l’ancien émetteur de télévision de la Tour Eiffel pour le transformer en radar !
- Par contre, tout changea lors de « révélation anglaise » début 1939. Alors que quelques mois plus tôt, la dépense de un million pour la DEM paraissait « démente », les commandes de radars en Angleterre se montèrent à environ 650 millions ! Outre, l’installation d’une DEM radar de la Manche au Jura, la décision française d’acheter du matériel britannique fut motivée par :
a)- L’impossibilité de l’industrie électronique française à livrer des matériels comparables dans des délais acceptables.
b)- La volonté franco-britannique d’établir une chaîne radar commune de l’Ecosse au Jura.
Toutefois, la « révélation anglaise » servit de déclencheur à l’industrie électronique française jusqu’alors bridée. Diverses stations, dont une de 300 kW à Port Cros, furent mises en construction pour la défense des cotes méditerranéennes et atlantiques dont certaines étaient en cours d’achèvement en juin 1940. Elles devaient compléter la chaîne Manche/Jura avec pour les Alpes une DEM radio améliorée car les ondes radar ne passaient pas en montagne. Au final, et à l’horizon 1941, c’était une chaîne DEM radar ou radio qui devait courir de l’Ecosse à la ligne Mareth en Tunisie en passant par la Corse et Bizerte. Cette chaîne aurait été complétée par les installations britanniques à Malte et en Egypte.
Pour le prototype de radar de l’AAF en 1940, il pourrait bien s’agir de celui évacué de France sur Madagascar en juin 1940.Pour répondre à notre ami Léviathan dans son lointain mais si proche Canada en ce qui concerne l’emploi tactique du radar par les français, il n’était que la démarque de la méthode britannique (comment faire mieux !) comme nous l’indique le document suivant :
Citation de la conclusion du rapport du 7 novembre 1939 de la mission française dite « mission A » envoyée en Angleterre fin octobre 1939 :

La défense aérienne de l'Angleterre atteint aujourd'hui un degré de perfection probablement inégalé dans aucun autre pays. La valeur de cette défense provient à mon avis :
1- De la centralisation complète de tous les moyens de la défense dans une même main: le commandement de la chasse.
2- De la mise en œuvre des moyens de détection et de l’excellence des moyens de transmission.
3 - d'une excellente organisation".

On ne peut être plus élogieux mais surtout on ne peut, qu’hélas noter que tous ces éléments manquaient singulièrement dans l’AAF de 1940 ! Donc, la transposition de la méthode anglaise en France n’était pas encore pour demain.
Cordialement
SF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léviathan
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Montréal, Nouvelle France (102)
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Sam 23 Jan 2010 - 20:49

Merci bcp pour vos lumières, cela a rempli une case demeurée vide dans mon esprit sur la période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALAIN
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 850
Localisation : menton
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Lun 26 Sep 2011 - 23:40

Bonjour,

Pour compléter cette analyse, voici les premières installations de Radars dans la Marine Nationale:
Les installations de détection électro-magnétiques (D. E. M.)ont été installées pour la première fois sur le cuirassé Richelieu entre février et mai 1941;l'émission se fait à partir de la plate-forme 8 de la tour avant par lintermédiaire de deux réflecteurs tournants montés en bout de vergue.La réception se fait sur la tour arrière. La longueur d'onde est de deux mètres.
Les navires sont détectés entre 10 km et 20 km; les avions à 80 km au dessus de 1 500 m; ces installations seront remplacées par des radars américains lors de la refonte du 18 février au 26 aout 1943.
Des installations semblables seront installées sur le cuirassé Strasbourg; les croiseurs lourds Algérie et Colbert en 1942.Les installations sur ces trois navires disparaitront le 27 novembre 1942 avec le sabordage de la flotte à Toulon.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jean-Francois Althaus
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 241
Localisation : Zone des Opérations Aériennes sud - PC SF Mulhouse puis 105e DIF - détaché à S675 SF Altkirch
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Ven 30 Sep 2011 - 22:44

Bonjour,

Le lien ci-dessous vous mène à la copie d'un classeur datant de 1940 de la société SFR. Il dresse l'état des lieux de la détection en France.

http://www.radiomaritime.com/sfr_ay/pages/sfray_intro.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Denis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4858
Age : 50
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Sam 1 Oct 2011 - 12:45

Bonjour,

Voila un fil pasionnant dont j'ignorais tout ou presque. Merci à tous.

Cordialement
Eric Denis

_________________
Cordialement
Eric Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eric-denis.wifeo.com/
SALIOU Pierre
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 500
Age : 63
Localisation : 35
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Les radars dans l'armée française?   Dim 2 Oct 2011 - 10:12

Bonjour,

Un extrait d'une Histoire illustrée de la Seconde Guerre Mondiale- dépôt légal 1948- au coeur de l'actu:



Si quelqu'un a des infos sur la station fixe de Sainte Adresse-Le Havre??

A+,

Pierre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les radars dans l'armée française?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ceinturon armée française dans l'armée allemande
» Intégration des FFI dans la 1er armée Française
» Des haut-gradés de l'armée française rêvent-ils d'un putsch contre le gouvernement ?
» L'armée française en Indochine avant 1939.
» Le drame de l'armée française en 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les matériels de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Matériels divers-
Sauter vers: