Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)   Ven 3 Juil 2009 - 9:04

Le 20 juin 1940, l'amiral (anglais) Cunnningham, commandant les forces navales alliées en Méditerranée orientale, malgré le sentiment croissant de manque de fiabilité des forces françaises (l'armistice pointe le bout de son nez), décide d'utiliser les navires tricolores jusqu'au dernier moment. Il décide d'une nouvelle action (après celle du 21 juin contre Bardia) avec toutes les forces disponibles, sauf les cuirassés Malaya et Lorraine (trop lents ?), mais avec les croiseurs français décrits comme "full of fight". L'opération BQ doit comprendre :
- un bombardement nocture d'Augusta (important port sicilien)
- un raid dans le détroit de Messine
- l'escorte sur le chemin du retour d'un convoi Malte -> Alexandrie
L'opération permet également de fournir une diversion utile aux convois d'évacuation qui quittent les côtes du sud de la France (quatre croiseurs légers italiens accompagnés de destroyers quittent en effet Messine le 22 pour tenter de perturber ces convois).

Le 22 juin, en fin de journée, la flotte commence à quitter Alexandrie :
- force C à 17h : porte-avion Eagle, 2e flotille de destroyers (Hyperion, Hostile, Hasty, Hereward, Havock, Hero, Imperial et Ilex), suivis à 20h des cuirassés Royal Sovereign et Ramillies.
- force B à 21h30 : croiseurs légers Orion, Liverpool et Gloucester, destroyers Juno et Janus.
- la force A devait appareiller à 22h : cuirassé Warspite, croiseurs légers Neptune et Sydney, destroyers Nubian, Mohawk, Dainty, Defender, Decoy.
- la force D devait partir à 22h30 : croiseurs lourds Tourville et Duquesne, croiseur léger Duguay-Trouin, destroyers Stuart et Vampire.

Remarque : les 3 torpilleurs français Basque, Forbin et Le Fortuné sont à ce moment là probablement à Haïfa. Ils reviennent de Chypre où ils ont participé au convoyage du III/24e RIC (ou escorté des navires transportant les troupes, je ne sais pas). Ils quittent Haïfa le 23 pour Alexandrie. Ils ne font pas partie de l'opération BQ, alors qu'ils auraient très bien pu rejoindre la flotte alliée en route. Pour quelle raison, mystère ...
Edit : j'ai évidemment oublié le croiseur lourd Suffren, qui est resté avec le Lorraine.

À 21h53, Cunningham reçoit la nouvelle de l'armistice et annule l'opération. La force A retourne immédiatement à Alexandrie, les forces B et C le jour suivant.
La suite est connue, la force française sera internée à Alexandrie (Godefroy tente dans un premier temps d'obtenir l'évacuation de ses navires vers le Levant, mais l'amiral anglais - son beau-frère ! - prévient qu'il ne l'autorisera pas).

Sources :
- http://www.naval-history.net/xDKWW2-4006-19JUN04.htm
- The Royal Navy and the Mediterranean par G. A. Titterton, David Brown, Historical Section
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Guy Rathé
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : Repentigny (Québec)
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)   Jeu 1 Oct 2009 - 21:52

Bonjour Loïc M.,
c'était une opération assez audacieuse, aux développements imprévisibles. Merci de la rappeler.
Elle est brièvement évoquée, du côté français, dans CV Caroff, Le Théâtre Méditerranéen, Tome I, Paris, 1960, SHM, p. 263.
Il en ressort une légère disparité: d'après Caroff, les croiseurs français devaient appareiller à 23h30 locales, le contre-ordre de Cunningham arrivant à 22h40.
Si le télégramme de l'Amirauté arrêtant l'opération est arrivé à 21h53, il fallait sans doute encore à Cunningham le temps d'organiser sa réaction.

Citation :
Remarque : les 3 torpilleurs français Basque, Forbin et Le Fortuné sont à ce moment là probablement à Haïfa. Ils reviennent de Chypre où ils ont participé au convoyage du III/24e RIC (ou escorté des navires transportant les troupes, je ne sais pas). Ils quittent Haïfa le 23 pour Alexandrie. Ils ne font pas partie de l'opération BQ, alors qu'ils auraient très bien pu rejoindre la flotte alliée en route. Pour quelle raison, mystère ...

Je vais juste reproduire le texte de Caroff (p. 262), qui complète votre remarque.

"La 3e division de torpilleurs (Le Fortuné, Basque, Forbin), qui avait quitté Alexandrie pour Beyrouth, appareilla de ce dernier port le 17 juin au jour pour escorter jusqu'à Famagouste les deux transports de troupes Baalbeck et Sidi Aïssa.
Ils en repartirent le lendemain 18, avec ces mêmes transports déchargés.
Le Commandant en Chef britannique ayant demandé que la traversée de retour à Alexandrie de ces torpilleurs fut mise à profit pour assurer l'escorte de deux pétroliers, la 3e D.T. se rendit à Haïffa. Elle appareilla de ce port le 23 juin escortant le British Commodore et le Duffield et rentra à Alexandrie le 24."

Cordialement,
Jean-Guy Rathé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)   Ven 2 Oct 2009 - 8:58

Merci Jean-Guy pour ces précisions.

Concernant le groupe D, le décalage d'une heure entre nos 2 sources pourrait-il être imputé à une erreur de transcription ? Dans "The Royal Navy and the Mediterranean", il est indiqué que la force D devait partir (à 22h30 donc) "immédiatement après le commandant en chef - Cunningham - à bord du Warspite" (groupe A). Ce dernier quittant la passe à environ 22h00, 1h30 me semble un peu beaucoup pour "immédiatement après". Et ce n'est guère justifié de retarder autant ce groupe s'il doit courir après le reste de la force.

À noter qu'un raid italien (à priori 4 SM.79) a visé le port d'Alexandrie au petit matin (le 22), 20 bombes sont lâchées sans dégâts pour la flotte et avec uniquement des dégâts mineurs au quai de déchargement des pétroliers (toujours d'après le livre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Guy Rathé
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : Repentigny (Québec)
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)   Jeu 29 Oct 2009 - 19:11

Bonjour Loïc,
désolé du délai de réponse... J'ai réexaminé la question de l'erreur de transcription depuis quelque temps déjà, mais des soucis informatiques m'ont retardé.
D'abord, pour ce qui est du décalage d'une heure, je pense comme vous qu'il y a erreur chez Caroff. Mais ce n'est sans doute pas une simple erreur de transcription dans ce cas.
Voyons d'abord le texte de Caroff (p. 263):
Citation :
Les croiseurs de la force X avaient reçu l'ordre d'appareiller le 22 juin, à 23 h 30 locales. La Flotte britannique avait déjà pris la mer et les bâtiments de la force X avaient mis aux postes de manoeuvre quand arriva, à 22 h 40, un message du Commandant en Chef britannique sur le WARSPITE annulant l'appareillage.
Un télégramme de l'Amirauté britannique venait d'ordonner d'arrêter l'opération prévue.
La séquence des événements ainsi rapportés ne s'accorde pas avec un ordre d'appareillage à 22h30 puisque le contrordre "annulant l'appareillage" est dit arriver à 22h40, alors que la Force X n'a pas encore appareillé. On serait plutôt porté à supposer que le rédacteur a sciemment modifié l'heure d'appareillage – de 22h30 à 23h30 -, pensant corriger une faute typographique dans sa documentation et rétablir ainsi la vraisemblance de l'épisode. Encore faudrait-il comprendre comment le contrordre peut arriver si tard dans cette version des faits... ce qui paraît bien être le véritable noeud du problème.

L'explication se cache apparemment dans ce qu'en dit lui-même le commandant de la Force X sur ces circonstances.
Godfroy, René. L'aventure de la Force X (Escadre française de la Méditerranée orientale) à Alexandrie (1940-1943). Paris, 1953, Plon, p. 20:
Citation :
Je devais appareiller le dernier; déjà les autres croiseurs de la Force X avaient largué leurs coffres et s'évitaient vers la sortie, quand on m'apporta un message radio de l'amiral Cunningham; il m'annonçait que l'opération était remise et qu'il faisait rentrer la flotte.
En arrivant au mouillage, il m'envoyait le mot suivant: (Traduction)
"22 juin
À peine avais-je quitté le port, j'ai reçu un signal de notre amirauté
pour différer les opérations que nous nous étions proposés.
La raison ne m'a pas été révélée.
..."
On voit tout de suite que Godfroy a en fait reçu 2 messages de Cunningham, ce qui laisse supposer une facile méprise. La relation ne comporte pas de données chronologiques explicites, mais on peut quand même retracer le cours des événements par recoupements avec nos autres sources:
...
21h30: heure d'appareillage de la force B
21h53: télégramme de l'Amirauté britannique
22h00: heure d'appareillage de la force A (Cunningham)
22h??: message radio de Cunningham reportant l'opération BQ
22h30: heure d'appareillage de la force D (Godfroy)
22h40: réception du message personnel de Cunningham

Je crois que Caroff a confondu les deux messages et retenu à tort 22h40 comme heure de réception du contrordre de Cunningham. À vue de nez, je dirais que le message radio initial a probablement été reçu un peu après 22h00.

Va falloir que je me procure l'ouvrage de Titterton.

Cordialement,
Jean-Guy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc M.
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: 22 juin 1940 : opération BQ (avortée)   Ven 30 Oct 2009 - 14:33

Bonjour,
Cette chronologie semble en effet tenir la route. Le message reçu par l'Amirauté arrive probablement à 21h53 en salle radio du Warspite. Le temps qu'il arrive sur la passerelle (ce genre de message doit probablement être remis en mains propres), les navires ont quitté le quai. Cunningham en diffère peut-être la lecture le temps que son groupe soit sorti en bon ordre (ou bien il en prend connaissance immédiatement, mais demande peut-être une confirmation à Londres et/ou conseil à son état-major ou enfin il préfère que les navires achèvent leur manoeuvre proprement plutôt que d'ordonner un retour immédiat au quai).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
22 juin 1940 : opération BQ (avortée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 51-Marne
» BIZEMONT (DE) (Adrien) Sous-Lt 14è Chass à cheval Orléans 45
» [Numérisé] Armorial historique de l'Yonne (1863).
» bataille de Voreppe
» probleme au niveau du GEMRCN ET BO 28 juin 2001

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: La Marine Nationale française de 1919 à 1940 :: MNF40 :: Les combats-
Sauter vers: