Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Epaulement en béton armé pour fusil-mitrailleur

Aller en bas 
AuteurMessage
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avz94

Nombre de messages : 5682
Age : 58
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Epaulement en béton armé pour fusil-mitrailleur   Dim 20 Jan 2019 - 20:06

Bonsoir,

voici ce que l'on pouvait lire le 15 janvier 1940 dans le bulletin d'information sur les études de matériels, du G.Q.G./E.M. Général/3ème Bureau, sur l'épaulement en béton armé pour fusil-mitrailleur :

Un type d'emplacement pour F.M. avec revêtement en plaques bétonnées légères a été créé par une Armée, qui l'utilise dans les travaux d'organisation du terrain.

A/ CARACTERISTIQUES.

L'ouvrage proprement dit est composé de plaques plates en béton armé, de 0,04 d'épaisseur. Il est entièrement démontable en éléments transportables à dos d'homme. il se monte sans autres outils que ceux d'usage courant pour terrassements de campagne. Il comprend 3 parties principales.

- le créneau de tir (n), dont la protection contre l'atteinte des projectiles est renforcée par 2 blocs en béton armé (m) et placés devant le créneau de chaque côté de la fente de tir et comportant une série de réduits anti-ricochets;
- la plateforme (a) et ses 2 joues (b et b') de soutien des terres.
L'élément de tranchée avec son U de rigidité (i), ses caillebotis (J) et ses 2 plaques de fond (e et e').





B/ CRENEAU.

Est constitué par une plaque (n) en béton armé de 0 m 60 de hauteur, qui maintient un écartement de 0.60 entre les 2 joues latérales (b et b'). Une fente verticale de 0.07 de largeur sur la face externe et de 0,10 sur la face interne, est ménagée pour le tir dans la partie haute de cette plaque, sur 0m30 de hauteur.

Chaque bloc de protection (m et m') est constitué par un prisme en béton armé de même hauteur que la fente de tir, et de 0,16 d'épaisseur. Des réduits de 0,04 - 0,05 et 0,07 d'épaisseur anti-ricochets, portent successivement l'ouverture à 0,11 - 0,17 et 0,25.



C/ PLATEFORME.

Est constitué par une dalle trapézoïdale a de 0 m 60 de petite base, 1 m 025 de grande base et 1 m 15 de hauteur. Sous la face intérieure, une nervure permet l'emboitement de la plateforme sur les montants avant (c et c') de l'élément de tranchée et empêche tout glissement.

Deux petites joues (b et b') constituées par des plaques de 0,29/0,70 viennent se loger dans les évidements du créneau de tir (n) et empêchent la terre du parapet de retomber sur la plateforme (a).

D/ ELEMENTS DE TRANCHEE.

Le tireur est logé dans un élément de tranchée en forme de cuve, dont les côtés latéraux (d et d') prolongent les côtés de la plateforme de tir.

La partie avant de la tranchée est soutenue par 2 plaques verticales (c et c') en béton armé de 0,55 de largeur et 0,94 de hauteur.

La partie arrière est soutenue par 2 autres plaques (h et h') de 0,70/0,94.

L'écartement de 0m75 entre les plaques avant et arrière est maintenu :

- d'une part, par une pièce en U, (i) en béton armé dans l'axe de l'ouvrage, et dont la partie inférieure repose sur le fond de la tranchée;

- d'autre part, par les plaques (d) et d') d'extrémité de la tranchée. Ces plaques, de 0,44 de hauteur, viennent buter sur des nervures verticales ménagées en construction sur la face interne des plaques avant et arrière.

Des caillebotis en bois sont placés de part et d'autre de l'étrier de renfort, pour permettre éventuellement l'enlèvement de l'eau qui pourrait être soit recueillie dans un petit puisard, soit évacué par une rigole.



E/ UTILISATION DE L'OUVRAGE.

L'ouvrage est conçu de manière à pouvoir être utilisé comme emplacement isolé pour F.M. ou pour être incorporé dans une organisation de tranchée.

Dans le premier cas, les plaques extrêmes (d et d') de 0,44 de hauteur, permettent de manager des gradins d'accès utilisée par l'homme pour franchir la hauteur qui sépare le fond de fouille du terrain naturel.

Dans le second cas, ces mêmes plaques sont aisément franchies par le tireur venant de la tranchée, sans que le mouvement ainsi effectué ait pour résultat de le rendre, même partiellement, visible de l'ennemi.

F/ ANGLE DE TIR.

Le champ de tir maximum, obtenu en plaçant l'arme dans les 2 positions extrêmes possibles, couvre approximativement un angle de 1.000 millièmes.

G/ NOTA.

Il peut y avoir intérêt, dans les secteurs où les approvisionnements en autres matériaux s'y prêtent mieux, à remplacer une partie des plaques de revêtement en ciment par des clayonnages planches, petits rondins, tôles, etc...

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
 
Epaulement en béton armé pour fusil-mitrailleur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malette rigide pour fusil
» Charleville 1766 - 450€
» Aide pour des enfants handicapés en Arménie et en Georgie
» Prions pour Tsahal : l'armée d'Israel
» test français pour rentrer dans l'armée..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les matériels de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Fortifications & matériels de forteresse-
Sauter vers: