Forum consacré à tous les aspects de l'armée française entre 1919 et 1940.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Signaler un problème techniqueSignaler un problème technique  

Partagez | 
 

 Artillerie en 1929

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 17:41

Bonjour à tous,
j'essaie de faire un point sur l'artillerie en 1929.
Voici le début du sujet avec malheureusement des manques et des incertitudes.

Introduction
 
L’artillerie comprend, durant l’entre-deux guerres, les corps de troupe, les centres de mobilisation ainsi que les écoles et centres d’instruction.
 
Les corps de troupe
 
Les corps de troupe sont composés de régiments d’artillerie (artillerie hippomobile, artillerie automobile, défense contre aéronefs, artillerie à pied, artillerie lourde sur voie ferrée), de groupes de repérage, de bataillons et de compagnies d’ouvriers d’artillerie. En 1929, les corps de troupe de l’artillerie sont répartis de la façon suivante :
 
-          27 régiments d’artillerie divisionnaire :
-          1° (15° DI), 4° (14° DI), 8° (11° DI), 10° (19° DI), 11° (5° DI), 12° (43° DI), 15° (1° DI), 16° (25° DI), 24° (36° DI), 25° (12° DI), 28° (13°DI), 30° (9° DI), 32° (10° DI), 35° (21° DI), 41° (23° DI), 42° (3° DI), 61° (42° DI).
-          En réserve générale : 17° RA, 34° RA, 36° RA et 43° RA.
-          20° RANA (3°DINA), 33° RANA (4° DINA), 40° RANA (2° DINA), 54° RANA (1° DINA).
-          10° RAC, 11° RAC.
Créé le 1° avril 1919 comme 10° RALHC (régiment d'artillerie lourde hippomobile coloniale), il devient le 3 mai 1923 le 38° régiment d'artillerie coloniale par changement d'appellation. Le 1° mai 1929 il redevient 10° RACP (régiment d'artillerie coloniale porté) par changement d'appellation du 310° RACP. Le 1° décembre 1932 il est renommé 10° RACTT (régiment d'artillerie coloniale tracté tous terrains).
Le 5 mai 1929, création à Lorient du 11° régiment d’artillerie coloniale, dérivé du 1° RAC. En 1935 il prend l’appellation de 11° régiment d’artillerie coloniale lourde hippomobile. Il est armé par de 155 mm Scheider et des 105 mm long, canons datant de la Première Guerre Mondiale.
Nota : dissout en 1929, le 39° régiment d'artillerie est reformé en avril 1933 en 39° RARF (régiment d’artillerie de région fortifiée) à Metz. Après la création au 15 avril 1933 du 39° RARF, seront créés le 59° RARF le 1° septembre 1935 et le 46° RARF le 1° septembre 1936.
- 5 régiments d’artillerie de division de cavalerie : 71°, 72° (3° DCav), 73° (2° DCav), 74° et 75° (1° DCav).
- 8 régiments d’artillerie lourde hippomobile : 103° ?, 105°, 106°, 107° ?, 108° ?, 109°, 112°, 113°, 115°, 117°.
- 2 régiments d’artillerie de montagne : 93° RAM (27°DIAlp) et 94° RAM (29°DIAlp),
Nota : en 1934, le 2° régiment d’artillerie divisionnaire, mis sur pied par le CMA 34 de Grenoble,  reprend sa vocation montagne de jadis et devient le 2° RAM. C’est le régiment organique de la 28° DIAlpine, basée, en temps de paix, en Savoie.
 
- ? régiments d’artillerie portée : 355°, 363° et ?
- 5 régiments d’artillerie à tracteurs : 182°, 184°, 188°, 196° et ?
- 2 régiments de DAC comprenant 3 groupes d’artillerie anti-aérienne et 1 groupement de projecteurs (401°, 402° RADCA),
- 2 régiments de DCA à 3 groupes d’artillerie antiaérienne (403° et 405° RADCA),
- 5 régiments d’artillerie à pied (151°, 154°, 155°, 157°, 163°). Ces régiments à pied seront ensuite affectés à la ligne Maginot à partir de 1933.
- I/372° RALVF et I/373° RALVF (régiment d’artillerie lourde sur voie ferrée),
- 1 groupe de repérage : 6° GAA ou Groupe autonome d’artillerie (en septembre 1939, il donnera naissance à 24 batteries de repérage),
- 13 bataillons d’ouvriers : n° ?
- 12 compagnies autonomes d’ouvriers : n° ?
Nota : après la Grande Guerre il ne subsiste que 12 bataillons (3°, 4°, 5°, 6°, 7°, 8°, 9°, 13°, 14°, 15°, 20° et 22°) et 8 compagnies.
Centres de mobilisation
 
A côté des corps de troupe, les centres de mobilisation, créés en 1927, constituent des organes autonomes chargés de la gestion de matériel et d’approvisionnements destinés à la mise sur pied des unités actives et des unités de formation. En 1929, il existe 66 centres de mobilisation dotés de 49 annexes.
 
Ecoles et centres d’instruction
 
Enfin, l’artillerie dispose également d’écoles et de centres d’instruction chargés de dispenser notamment une solide culture techniques. Sans compter les officiers volontaires pour suivre des cours et des stages dans des grandes écoles civiles, l’armée française peut compter sur les structures d’enseignement suivant :
 
- l’école d’application d’artillerie de Fontainebleau,
- l’école militaire d’artillerie de Poitiers
- l’école militaire préparatoire technique de Tulle,
- l’école supérieure technique de Paris,
- le centre d’étude tactique d’artillerie de Metz,
- le cours pratique de tir d’artillerie de Châlons-sur-Marne,
- le cours pratique de défense contre aéronefs de Metz.
En vous remerciant par avance pour toute remarque et correction.
Cordialement
Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 18:04

Bonjour,

Bravo pour cette compilation.
Il manquerait tous les établissements du service de l'artillerie.

En première approche :

En 1929, il n'y a pas encore de 3e et de 4e DINA.
Il n'y a plus non plus, jusqu'à la mobilisation, de 28e DIA.
Le 2e RAM n'est probablement pas remis sur le type montagne par un CMA. Ces CMA n'interviennent que pour la mobilisation.

TTT signifie à tracteurs tous terrains, et non tracté tout terrain.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 19:35

Suite (au 1er août 1930)


Pour les unités d'ouvriers d'artillerie.
Chaque région militaire dispose d'une unité, soit un bataillon, soit une compagnie autonome d'ouvriers d'artillerie du numéro de la région.
Les 10 et 12e RM n'ont pas été dissoute, mais la 21e n'existe plus, et la région militaire de Paris est créée et prend le numéro 22.
La 19e RM correspond à l'Algérie.

On a donc :
12 bataillons :
3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 13, 14, 15, 20, 22

8 compagnies :
1, 2, 10, 11, 12, 16, 17, 18


Il y a encore 5 divisions de cavalerie

Le 71e RA est encore à la 1re DC, les 74e et 75e aux 4e et 5e DC.


Artillerie coloniale

1re Division Coloniale Sénégalaise : 1er RAC
2e  Division Coloniale Sénégalaise : 2e RAC
3e Division d'Infanterie Coloniale : 3e RAC
Groupement colonial indochinois-malgache : 12e RAC


Groupes et batterie autonomes :

Le 1er groupe est un groupe d'école (Fontainebleau)
La 4e batterie est une batterie d'école (Poitiers)


RALH :
J'ai une liste un peu différente en 1930 :
103, 105, 106, 107, 108, 109, 112, 113, 115, 117, 120


Régiments divisionnaires
Les divisions type montagne disposent chacune d'un RAM et d'un RA
27e DI : 2e RA, 93e RAM
29e DI : 19e RA, 94e RAM

Régiments d'artillerie portée
301, 302, 305, 306, 309, 353, 355, 361, 363


Régiments d'artillerie lourde à tracteurs
Le régiment manquant est le 186e

RALVF 
Il n'y a plus que le 372e RALVF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5438
Age : 57
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 20:17

Bonsoir,

je crois que de même que pour les 27 et 29ème DI, d'autre DI ont deux régiments d'artillerie (d'un RA et d'un RA portée) :

3e DI : 17e RA, 301e RAP
5e DI : 43e RA, 302e RAP
12e DI : 25e Ra, 361e RAP
13e DI : 28e RA, 305e RAP
21e DI : 35e RA, 355e RAP
25e DI : 16e RA, 353e RAP
43e DI : 12e RA, 309e RAP

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 21:12

Régiments d'artillerie divisionnaires et réserve générale :
Quelques modifications également, peut-être liées à des dissolutions / réaffectations, mises à part les DI montagne

Il n'y a plus de RA "normal" en réserve générale. Il y a 18 DI si on ne compte pas les 27 et 29e DI. La répartition est :

Par numéro de DI                                          Par numéro de RA 
 1re DI  15e RA     1er RA 15e DI    
 3 17 4 14
 5 43 8 11
 9 30 10 19
 10 32 12 43
 11 8 15 1
 12 25 16 25
 13 28 17 3
 14 4 24 36
 15 1 25 12
 19 10 28 13
 21 35 30 9
 23 41 32 10
 25 16 35 21
 31 56 41 23
 36 24 43 5
 42 61 56 31
 43 12 61 42

En moins : 11e, 34e, 36e, 42e 
En plus : 17e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALVF
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 22:09

Bonsoir,

Il y a bon nombre d'erreurs et d'omissions dans l'étude initiale.
La réponse existe toute prête dans la "Revue d'Artillerie" tome 108, numéros de juillet et août 1931, où le capitaine Basset récapitule sous forme de texte et de tableaux les nombreuses modifications de l'artillerie entre 1918 et 1929.
L'auteur explique de surcroît les raisons de l'incroyable nombre de dissolutions et créations d'unités ainsi que la logique de la numérotation des unités au cours de cette période.
Cordialement,
Guy François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5438
Age : 57
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 22:20

Bonsoir,

je trouve aussi 12 Bataillons d'Ouvriers d'Artillerie mais avec les numéros suivants :

3e - Vernon, Mézidon
4e - Le Mans, Aubigné, châteaudun
6e - Metz, camp de Châlons
7e - Belfort, Besançon
8e - Dijon, Chemilly, Brienne-le-Château
9e - Portiers, Thouars
13e - Clermont-Ferrand, la Ferté-Hauterive
14e - Lyon, Grenoble, Leyment
15e - Nîmes, Nice
20e - Toul, Strasbourg
22e Vincennes, Versailles, Aubervilliers
24e Casablanca, Oudjda, Kénitra

J'ai 11 Compagnies Autonomes d'Ouvriers d'Artillerie

1e - Douai
2e - La Fère
10e - Rennes
11e - Vannes
12e - Angoulême
16e - Castres
18e - Bordeaux
26e - Alger
27e - Oran
28e - Constantine
29e - Tunis, Bizerte, Gabès


J'ai trois groupes de Défense Contre Aéronefs de régiments d'Artillerie à pied 151e, 155e, 157e.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5438
Age : 57
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 22:38

Bonsoir,

pour l'artillerie Coloniale :

1er RAC - Libourne, bordeaux
2e RAC - Nîmes, Toulon, bastia
3e RAC - Joigny
4e RAC - Hanoï, Langson, Cao-Bang, Dap-Cau, Tong
5e RAC - Saïgon, Cap-Saint-Jacques
6e RAC - Dakar, Saint-Louis, Gorée
10e RAC - Rueil
11e RAC - Lorient
12e RAC - Agen, Auch

Groupe d'Artillerie Coloniale - Dégo-Suarez
Régiment d'Artillerie Coloniale du Levant
Régiment d'Artillerie Coloniale du Maroc
Groupe de batteries de l'Emyrne
Groupe mixte de Chine d'artillerie coloniale
Batterie d'Artillerie Coloniale de la Martinique
3 section d'artillerie détachées, 2 pour le Tchad 1 pour Brazzaville
Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale Mixte Indiochinoise
6e Compagnie mixte d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Hanoï
7e Compagnie mixte d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Saïgon
8e Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Dakar
10e Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Tananarive
11e Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Diégo-Suarez
Détachement d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Fort-de-France
Détachement d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale à Brazzaville
Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale du Levant

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Ven 18 Mai 2018 - 23:52

Bonjour,

Je me suis contenté de la métropole...

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Sam 19 Mai 2018 - 7:54

Bonjour à tous,

je remercie vivement tous les intervenants.

Grâce à vos remarques, je vais pouvoir reprendre et améliorer ce sujet.

Il est vrai que pour l'instant je m'étais limité aux unités stationnées en métropole; mais je vais aussi élargir le sujet à l'ensemble de l'armée française.

Je vous promets d'ici peu une nouvelle version enrichie, ainsi que plus lisible.

Il y a un peu de travail !

Merci encore à tous, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Lun 21 Mai 2018 - 16:06

Bonjour à tous,

je suis en train de corriger mon premier message et je revins sur les bataillons d’ouvriers d'artillerie.

Pour 1929, j'ai une indication pour 13 bataillons et j'ai la trace d'un 25° BOA.

Le 25° BOA servait à l'Armée Française d'occupation du Rhin. Il est mentionné à la date du 15 décembre 1929 alors qu'il stationnait à Mayence (Bingen est tout près). Il n'existe plus au 15 août 1930, donc après évacuation de la Rhénanie (30 juin 1930).

J'ai 12 compagnies d'ouvriers ce qui correspond presque avec la liste d'AVZ. Si je rajoute la 17° compagnie, c'est bon.
Je me permets de demander à AVZ la date à laquelle correspond sa liste.

Merci d'avance.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avz94
Membre ATF40
Membre ATF40
avatar

Nombre de messages : 5438
Age : 57
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Lun 21 Mai 2018 - 16:42

Bonsoir,

les listes sont de 1931.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais/
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Mar 22 Mai 2018 - 7:03

Bonjour à tous,

juste ce message pour remercier avz94.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bigor!
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Mar 22 Mai 2018 - 20:56

Bonsoir.
Juste une petite précision concernant le 1er RAC.
En 1924, le 1er RAC devient le 111ème régiment d'artillerie coloniale lourde (RACL), régiment d'artillerie du 11ème corps.
Lors des restructurations de 1929, le 5 mai exactement, le 111 est dissout. Il redonne naissance au 1er RAC de Libourne et au 11ème RACL Hippomobile de Lorient.
Pas toujours simple les filiations chez les Bigors!
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Mer 23 Mai 2018 - 7:51

Bonjour à tous,

je remercie Bigor! pour sa contribution concernant le 1° RAC.

En prime, des informations concernant le 12° RAC.


Le 12° RAC est formé le 5 mai 1929 à partir d’élements des autres RAC existants. Le 1° décembre 1932, il devient le 12° RALHC (régiment d’artillerie lourde hippomobile colonial).

Je continue à reprendre le texte original grâce à toutes vos contributions.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Jeu 24 Mai 2018 - 7:55

Bonjour à tous,

continuant ce sujet, voici des précisions concernant le 20° RAC/109° RALH/20° RANA; car c''est la même unité.

Composé des 1° et 2° groupes du 20° RA, du 3° groupe et du parc du 220° RA, cette unité devient, le 1° janvier 1919, régiment de marche n° 20/220. Il est stationné à Sarrelouis. Complété par le 6° groupe du 109° régiment d’artillerie lourde (RAL), il regagne Poitiers le 1° août 1919 et redevient 20° régiment d’artillerie de campagne (RAC). Le 1° janvier 1924 il prend l’appellation de 20° régiment d’artillerie divisionnaire (RAD). Il disparaît le 5 mai 1929 pour être transformé en 109° régiment d’artillerie lourde hippomobile (RALH).


En 1936 le 109° RALH prend l’appellation de 20° régiment d’artillerie nord-africaine (RANA).

Cela devrait permettre d'y voir un peu plus clair pour les années 1929-1930.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Sam 26 Mai 2018 - 7:02

Bonjour à tous,

voici la nouvelle version pour ce sujet.

J'espère qu'elle montre mieux la réalité des troupes de l'artillerie à partir de 1929.

N'hésitez pas à faire part de toute remarque pour enrichir le sujet.


Introduction
 
La loi du 13 juillet 1927, portant sur l’organisation générale de l’armée et la loi des cadres et effectifs du 28 mars 1928, fixe le nombre des divisions d’infanterie métropolitaines à 20 dont 10 de type nord-est, 7 de type motorisé et 3 de montagne. Dans ce cadre, de nombreuses disparitions, créations et de transformations d’unités ont lieu, dont pour l’arme de l’artillerie.
 
L’artillerie comprend, durant l’entre-deux guerres, les corps de troupe, les centres de mobilisation ainsi que les écoles et centres d’instruction.
 
Les corps de troupe sont composés de régiments d’artillerie (artillerie hippomobile, artillerie automobile, défense contre aéronefs, artillerie à pied, artillerie lourde sur voie ferrée), de groupes de repérage, de bataillons et de compagnies d’ouvriers d’artillerie.
 
En 1929 et après, les corps de troupe de l’artillerie sont répartis de la façon suivante.
 
L’artillerie affectée aux divisions d’infanterie
 
-          18 régiments d’artillerie divisionnaire pour les divisions d’infanterie métropolitaines : 1°, 4°, 8°, 10°, 12°, 15°, 16°, 17°, 24°, 25°, 28°, 30°, 32°, 35°, 41°, 43°, 56° et 61°.

Nota : dissout en 1929, le 39° régiment d'artillerie est reformé en avril 1933 en 39° RARF (régiment d’artillerie de région fortifiée) à Metz. Après la création au 15 avril 1933 du 39° RARF, seront créés le 59° RARF le 1° septembre 1935 et le 46° RARF le 1° septembre 1936.

-          2 régiments d’artillerie nord-africains : 40° RANA (2° DINA), 54° RANA (1° DINA).

Nota : le 1° décembre 1919, il est créé à Lyon le Régiment d’Artillerie de marche des 54° RAC/254° RAC. Le 1° aout 1919, ce régiment reprend l’appellation de 54° RAC (Régiment d’Artillerie de Campagne). En janvier 1924, il est dénommé 54° Régiment d’Artillerie Divisionnaire. Le 5 mai 1929, après avoir été progressivement alimenté en soldats d’origine algérienne, puis marocaine, le 54° RAD prend l’appellation de 54° RANA (Régiment d’Artillerie Nord-Africaine).

Composé des 1° et 2° groupes du 20° RA, du 3° groupe et du parc du 220° RA, cette unité devient, le 1° janvier 1919, régiment de marche n° 20/220. Il est stationné à Sarrelouis. Complété par le 6° groupe du 109° régiment d’artillerie lourde (RAL), il regagne Poitiers le 1° août 1919 et devient le 20° régiment d’artillerie de campagne (RAC). Le 1° janvier 1924 il prend l’appellation de 20° régiment d’artillerie divisionnaire (RAD). Il disparaît le 5 mai 1929 pour être transformé en 109° régiment d’artillerie lourde hippomobile (RALH).

En 1936 le 109° RALH prend l’appellation de 20° régiment d’artillerie nord-africaine (RANA).

- 2 régiments d’artillerie de montagne : 93° RAM (27°DIAlp) et 94° RAM (29°DIAlp),

Nota : en 1934, le 2° régiment d’artillerie divisionnaire, cantonné à Grenoble,  reprend sa vocation montagne de jadis et devient le 2° RAM.
 
- 5 régiments d’artillerie de division de cavalerie : 71° (1° DCav), 72° (3° DCav), 73° (2° DCav), 74° (4° DCav) et 75° (5° DCav).

- 9 régiments d’artillerie portée : 301° (3° DI), 302° (5° DI), 305° (13° DI), 306°, 309° (43° DI), 353° (25° DI), 355° (21° DI), 361° (12° DI) et 363°.

La répartition des unités est donc la suivante :
 
A la suite de nombreuses modifications, l’artillerie « de campagne » des devisions d’infanterie est ainsi répartie :
 
1° DI : 15° RA.
3° DI : 17° RA, 301° RAP.
5° DI : 43° RA, 302° RAP.
9° DI : 30° RA.
10° DI : 32° RA.
 
11° DI : 8° RA.
12° DI : 25° RA, 361° RAP.
13° DI : 28° RA, 305° RAP.
14° DI : 4° RA.
15° DI : 1° RA.
 
19° DI : 10° RA.
21° DI : 35° RA, 355° RAP.
23° DI : 41° RA.
25° DI : 16° RA, 353° RAP.
36° DI : 24° RA.
 
42° DI : 61° RA.
43° DI : 12° RA, 309° RAP.
27° DIAlp : 93° RAM.
29° DIAlp : 94° RAM.
31° DIAlp : 56° RA.
 
1° DINA : 54° RANA
2° DINA : 40° RANA
 
Plus tard, lors de recréation d’unités, le 2° RA sera affecté à la 27° DIAlp et le 19° RA à la 29° DIAlp.
 
Autres unités d’artillerie

- 5 régiments d’artillerie à tracteurs tout terrain : 182°, 184°, 186°, 188° et 196°.

- 8 régiments d’artillerie lourde hippomobile : 103°, 105°, 106°, 107°, 109°, 115°, 117° et 120°.

- 2 régiments de DCA comprenant 3 groupes d’artillerie anti-aérienne et 1 groupement de projecteurs (401° et 402° RADCA),

- 2 régiments de DCA à 3 groupes d’artillerie antiaérienne (403° et 405° RADCA),

- 5 régiments d’artillerie à pied (151°, 154°, 155°, 157°, 163°). Ces régiments à pied seront ensuite affectés à la ligne Maginot à partir de 1933.

- 372° RALVF (régiment d’artillerie lourde sur voie ferrée).

Nota : en 1919, tous les matériels d'ALVF sont regroupés au sein du 152° RAP après la dissolution des 6 régiments formés pendant la guerre. En 1923, le 152° RAP donne naissance à 2 régiments actifs d’ALVF : les 371° et le 372° RALVF. De 1929 et jusqu’en 1938, il ne subsiste que le 372° RALVF.

- 1 groupe de repérage : 6° GAA ou Groupe autonome d’artillerie (en septembre 1939, il donnera naissance à 24 batteries de repérage),
 
La Coloniale
 
1° RAC (1° DIC) : Libourne, bordeaux.
2° RAC (2° DIC) : Nîmes, Toulon, Bastia.
3° RAC (3° DIC) : Joigny.
4° RAC : Hanoï, Langson, Cao-Bang, Dap-Cau, Tong.
5° RAC : Saïgon, Cap-Saint-Jacques.
6° RAC : Dakar, Saint-Louis, Gorée.
10° RAC : Rueil.
11° RAC : Lorient.
12° RAC : Agen, Auch.

En 1924, le 1° RAC devient le 111° régiment d'artillerie coloniale lourde (RACL), régiment d'artillerie du 11° corps. Lors des restructurations de 1929, le 5 mai exactement, le 111 est dissout. Il redonne naissance au 1er RAC de Libourne et au 11° RACL Hippomobile de Lorient.
 
Créé le 1° avril 1919 comme 10° RALHC (régiment d'artillerie lourde hippomobile coloniale), il devient le 3 mai 1923 le 38° régiment d'artillerie coloniale par changement d'appellation. Le 1° mai 1929 il redevient 10° RACP (régiment d'artillerie coloniale porté) par changement d'appellation du 310° RACP. Le 1° décembre 1932 il est renommé 10° RACTT (régiment d'artillerie coloniale tracté tous terrains).

Le 5 mai 1929, création à Lorient du 11° régiment d’artillerie coloniale, dérivé du 1° RAC. En 1935 il prend l’appellation de 11° régiment d’artillerie coloniale lourde hippomobile. Il est armé par de 155 mm Scheider et des 105 mm long, canons datant de la Première Guerre Mondiale.

Le 12° RAC est formé le 5 mai 1929 à partir d’élements des autres RAC existants. Le 1° décembre 1932, il devient le 12° RALHC (régiment d’artillerie lourde hippomobile colonial).

Groupe d'Artillerie Coloniale de Diégo-Suarez (Madagascar).
Régiment d'Artillerie Coloniale du Levant.
Régiment d'Artillerie Coloniale du Maroc.
Groupe de batteries de l'Emyrne (Madagascar).
Groupe mixte de Chine d'artillerie coloniale.
Batterie d'Artillerie Coloniale de la Martinique.
3 sections d'artillerie détachées : 2 pour le Tchad et 1 pour Brazzaville.
Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale Mixte Indochinoise.
6° Compagnie mixte d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Hanoï.
7° Compagnie mixte d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Saïgon.
8° Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Dakar.
10° Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Tananarive.
11° Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Diégo-Suarez.
Détachement d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Fort-de-France.
Détachement d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale : Brazzaville.
Compagnie d'Ouvriers d'Artillerie Coloniale du Levant.
 
Les unités d’ouvriers d’artillerie

Chaque région militaire dispose d'une unité, soit un bataillon, soit une compagnie autonome d'ouvriers d'artillerie portant le numéro de la région.
Les 10° et 12° RM n'ont pas été dissoutes, la 21° n'existe plus. La région militaire de Paris est créée en 1923 et prend le numéro 22. La 19° RM correspond à l'Algérie.

- 13 bataillons d’ouvriers : 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 13, 14, 15, 20, et 22 et 25.

3° : Vernon, Mézidon.
4° : Le Mans, Aubigné, Châteaudun.
5° : ?
6° : Metz, camp de Châlons.
7° : Belfort, Besançon.
8° : Dijon, Chemilly, Brienne-le-Château.
9° : Portiers, Thouars.
13° : Clermont-Ferrand, la Ferté-Hauterive.
14° : Lyon, Grenoble, Leyment.
15° : Nîmes, Nice.
20° : Toul, Strasbourg.
22° : Vincennes, Versailles, Aubervilliers.

Le 25° BOA qui sert à l'Armée Française du Rhin est mentionné à la date du 15 décembre 1929 alors qu'il stationnait à Mayence. Il n'existe plus le 15 août 1930, donc après évacuation de la Rhénanie (30 juin 1930).
Il faut ajouter le 24° bataillon stationné en Afrique du Nord : Casablanca, Oudjda, Kénitra.
 
- 8 compagnies d’ouvriers : 1, 2, 10, 11, 12, 16, 17 et 18 en métropole.

1° : Douai.
2° : La Fère.
10° : Rennes.
11° : Vannes.
12° : Angoulême.
16° : Castres.
17° : ?
18° : Bordeaux.
 

Il faut y ajouter 4 compagnies en Afrique du Nord :

26° : Alger.
27° : Oran.
28° : Constantine.
29° : Tunis, Bizerte, Gabès.
 
Centres de mobilisation
 
A côté des corps de troupe, les centres de mobilisation, créés en 1927, constituent des organes autonomes chargés de la gestion de matériel et d’approvisionnements destinés à la mise sur pied des unités actives et des unités de formation. En 1929, il existe 66 centres de mobilisation dotés de 49 annexes.

Ecoles et centres d’instruction
 
Enfin, l’artillerie dispose également d’écoles et de centres d’instruction chargés de dispenser notamment une solide culture techniques. Sans compter les officiers volontaires pour suivre des cours et des stages dans des grandes écoles civiles, l’armée française peut compter sur les structures d’enseignement suivant :
 
- l’école d’application d’artillerie de Fontainebleau,
- l’école militaire d’artillerie de Poitiers
- l’école militaire préparatoire technique de Tulle,
- l’école supérieure technique de Paris,
- le centre d’étude tactique d’artillerie de Metz,
- le cours pratique de tir d’artillerie de Châlons-sur-Marne,
- le cours pratique de défense contre aéronefs de Metz.

A bientôt pour la suite.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Sam 26 Mai 2018 - 7:48

Bonjour,

Encore merci pour ce travail. 

A première vue, deux modifications à apporter :

Comme je l'avais écris, les deux premières divisions coloniales sont des divisions coloniales sénégalaises, et non des divisions d'infanterie coloniales. Le groupement indochinois-malgache est considéré comme une grande unité.

Citation :
La loi du 13 juillet 1927, portant sur l’organisation générale de l’armée et la loi des cadres et effectifs du 28 mars 1928, fixe le nombre des divisions d’infanterie métropolitaines à 20 dont 10 de type nord-est, 7 de type motorisé et 3 de montagne.

La loi des cadres et effectifs ne précise pas les types de divisions d'infanterie des forces permanentes. Les DIM apparaissent plus tard, la motorisation étant progressive et affectant en fait toutes les unités. Il y a, jusqu'en 1936 si je ne fais pas d'erreur, un type normal et deux types motorisés. Le type normal, presqu'entièrement motorisé, disparaîtra au profit du type motorisé n°1, qui deviendra type normal, le type motorisé n°2 devant type motorisé tout court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Sam 26 Mai 2018 - 9:02

Bonjour à tous,

je remercie vivement dhouliez pour ces précisions.

Mea culpa, j'avais oublié de corriger pour les divisions coloniales sénégalaises. Je vais reprendre aussi pour le terme "motorisé".

Encore merci, cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Mar 29 Mai 2018 - 18:05

Bonjour à tous,

voici la suite de ce sujet avec les établissements de l'artillerie.


L’artillerie est aussi un service composé d’un ensemble d’éétablissements ayant la charge de satisfaire aux besoins de l’armée en matériel.
 
Il s’agit, tout d’abord, d’organes d’études et d’expériences relevant directement du ministre par l’intermédiaire de l’inspection des études et expériences techniques :
 
- section technique de l’artillerie,
- section technique des études et expériences chimiques,
- commission d’expérience de Bourges (matériel d’artillerie, munitions et éléments de munitions et balistiques extérieures) doté de 3 annexes (Calais, Saint-Pierre Quiberon, Toulon),
- commission d’expérience de Versailles (armes portatives et mitrailleuses),
- commission des poudres de guerre de Versailles,
- commission d’expérience du matériel automobile de Vincennes,
- commission d’expérience de chars de combat.
 
Il existe également des services de fabrication et des établissements constructeurs relevant directement du ministre par l’intermédiaire de l’inspection des fabrications de l’artillerie :
 
- le service des forges assurant l’exécution des commandes confiées à l’industrie, la surveillance des fabrications effectuées par l’industrie et la réception des produits fabriqués,
- 18 établissements constructeurs (6 ateliers de construction, 3 ateliers de fabrication, 3 manufactures d’armes, 2 ateliers de pyrotechnie, 1 cartoucherie, 3 ateliers de chargement).
 
Enfin, des établissements non constructeurs, relevant des autorités régionales, assurent la conservation et l’entretien des matériels et des munitions du service de l’artillerie :
 
- 35 parcs d’artillerie régionaux : 28 en France, 4 en Algérie et Tunisie, 2 au Maroc, 1 au Levant), dotés de 66 annexes comptables parmi lesquelles 9 constituent des entrepôts de réserve générale de munitions,
 
- 3 entrepôts de réserve générale de matériel.
 
Nota : le parc régional est un organe administratif, ayant en compte le matériel d’artillerie nécessaire aux unités dont la mobilisation est à prévoir dans la région, le matériel de sûreté nécessaire aux organisations prévues ou envisagées, le matériel en liquidation (décret du 18 août 1920).
 
Beaucoup de ces établissements ont été créés au cours de la Première Guerre mondiale. A la fin des hostilités, il a paru nécessaire de les conserver en temps de paix pour assurer la fabrication et l’entretien du matériel nécessaire à la mobilisation de l’Armée.
 
En tant que direction d’administration centrale, la direction de l’artillerie organise et gère l’ensemble de ces structures, tant du point de vue budgétaire qu’au niveau des effectifs militaires et civils. Elle assure également la fourniture, l’entretien et la gestion des matériels d’armement.

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Dim 3 Juin 2018 - 9:43

Bonjour à tous,

voici quelques compléments pour ce sujet.

En temps de paix, les RAD sont constituées de 2 groupes dotés de 75 et d’un groupe de 105, voire 155. A la mobilisation, ils se dédoublent en RAD avec 3 groupes de 75 et en RALD (régiment d’artillerie lourde divisionnaire) avec deux groupes dotés de 105, et, ou 155. Les numéros des RALD sont ceux des RAD augmentés de 200.

Pour bigor!, j'ai des éléments concernant le 1° RAC.

En 1924, le 1° RAC devient le 111° régiment d'artillerie coloniale lourde (RACL), régiment d'artillerie du 11° corps. Lors des restructurations de 1929, le 5 mai, le 111° est dissout. Il donne naissance au 11° RAC qui devient le 1° décembre 1932 le 11° RACLH (lourd hippomobile) de Lorient. Le 1° mai 1929, le 1° RAC est recrée à partir du 58° RAC, alors dissous.

Je suis preneur de toute information complémentaire sur cette unité.

Le 361° RAP est cantonné à Commercy en 1924 où il est dissous en 1935 (remis sur pied en 1939).

Merci d'avance pour toute remarque, cordialement

Rémy SCHERER

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Dim 3 Juin 2018 - 9:52

Bonjour,

Attention aux anachronismes. Si l'on reste en 1929 et 1930, il n'y a pas de 105 en service dans les RAD.

Cordialement,

DH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RSCHERER
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 55
Localisation : PERPIGNAN (NEFIACH)
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Dim 3 Juin 2018 - 11:19

Bonjour dhouliez,

je vous remercie encore pour votre intervention.

Mon message pouvait effectivement prêter à confusion.

Donc pour le début des années 1930, en temps de paix, les RAD sont constituées de 2 groupes dotés de 75 et d’un groupe de 155.

A la mobilisation, en 1939, ils se dédoubleront en RAD avec 3 groupes de 75 et en RALD (régiment d’artillerie lourde divisionnaire) avec deux groupes dotés de 105, et, ou 155. Les numéros des RALD sont ceux des RAD augmentés de 200.

Merci encore, car j'apprends tous les jours sur le forum !

Cordialement

Rémy SCHERER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dhouliez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6054
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Dim 3 Juin 2018 - 12:19

Pour éviter toute ambiguïté :

RALD avec soit deux groupes de 155, soit un groupe de 105 et groupe de 155.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bigor!
Caporal ADL
Caporal ADL


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   Dim 3 Juin 2018 - 12:29

Bonjour RSCHERER, bonjour à tous.

Concernant le 1er RAC et le 11ème RACLH entre 1929 et le 22 juin 1940, je dispose de quelques éléments. Contactez moi en MP si vous le souhaitez pour me dire ce que vous cherchez exactement dans le cadre de vos études. Éloigné de mes données en ce moment je ne pourrai vous répondre avant la semaine prochaine.
Je mettrai bien sûr les réponses sur ce fil afin que tout le monde puisse en bénéficier.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Artillerie en 1929   

Revenir en haut Aller en bas
 
Artillerie en 1929
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Identification uniforme second empire artillerie?
» artillerie
» HAZEMANN Charles Théodore - Brigadier au Train d’Artillerie
» FOIN (Joseph) - Caporal - 7e Régiment d'Artillerie à pied -
» Chèvre d'artillerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATF40 :: Les unités de l'armée de terre de 1919 à 1940 :: Artillerie-
Sauter vers: